Famille

Palaces pour Détenus.

Après la prison des Baumettes, celle de Colmar pointée du doigt

Un rapport d’expertise judiciaire, établi à la demande d’un détenu, critique les conditions de vie dans la prison de Colmar (Haut-Rhin), trois semaines après la remise d’un rapport accablant sur celle des Baumettes, à Marseille.
Selon le rapport, les détenus vivent à trois dans des cellules de neuf mètres carrés, où l’aération est difficile et l’intimité presque inexistante, a souligné mardi Maître Fabien Arakelian, l’avocat du détenu, sur France info.
En outre, les douches de ce bâtiment très ancien, construit en 1791, sont dans un « état de vétusté avancé », et le chauffage est « très sommaire », a-t-il ajouté.

« Je vais désormais saisir le tribunal administratif de Strasbourg pour obtenir réparation des conditions de détention indignes imposées à mon client », a expliqué l’avocat, qui a déjà contraint l’Etat, en juillet 2011, à indemniser deux détenus des maisons d’arrêt de Nanterre (Hauts-de-Seine) et de Bois d’Arcy (Yvelines).
Maître Arakelian entend en outre saisir le même tribunal pour obtenir la mise en oeuvre de travaux de mise en conformité, alors qu’il existe un projet de construction d’une prison neuve pour le département.
La visite à Colmar de l’expert judiciaire, en octobre dernier, a été ordonnée par la cour administrative d’appel de Nancy.
La semaine dernière, le Conseil d’Etat a enjoint à l’administration pénitentiaire de dératiser et de désinsectiser la prison des Baumettes, à Marseille, dont le tribunal administratif a déjà ordonné une remise en état partielle.
Le contrôleur général des lieux de privation de liberté a récemment épinglé dans un rapport l’insalubrité « consubstantielle » au centre pénitentiaire des Baumettes, et saisi à ce sujet la ministre de la Justice.

Pour l’Observatoire international des prisons (OIP), qui prône la fermeture de la prison des Baumettes, l’ordonnance du Conseil d’Etat est nécessaire mais pas suffisante.

« Cela va dans le bon sens, mais c’est une demi-mesure largement insuffisante.
C’est un cautère sur une jambe de bois », a dit à Reuters Maître Lionel Febbraro, juriste de l’OIP.

Source : « bdvoltaire.fr »

Il y a quelques décennies, notre maréchaussée s’affairait à recueillir les quelques sans domicile fixe pour les mettre à l’abri à l’intérieur des murs de nos prisons pendant les mois de froidure.
Aujourd’hui, avec les mesures d’expulsion, les associations qui collectent de l’argent pour les famines extérieures à notre pays, le paupérisme grandissant, la délinquance galopante, le paysage social a totalement changé !
Qui sait ?
Bientôt, pour être bien logé, bien nourri aux frais des contribuables, retraités y compris, la solution sera de se faire « héberger » pour un prétexte plus ou moins futile.
Vous serez au propre, un avocat vous sera fourni par l’Aide Judiciaire puisque vous ne pourrez bien sûr pas le payer.
Reste une question :
Le travail diminue et le chômage augmente, qui va payer des impôts sur le revenu dans quelques années, quand nos retraités n’auront pratiquement plus de pension ou seront morts, quand il n’y aura que les riches qui travailleront mais se débrouilleront toujours pour exempter leurs bénéfices…comme le CAC 40 ?

Certains pensionnaires de maisons de retraite devraient contacter cet avocat pour qu’il fasse transformer leur « home » en prison quatre étoiles ! Il est bon de rappeler que ces pensionnaires n’ont commis ni crime ni délit , eux !!! Que dire aussi de tous ces retraités qui n’ont plus assez pour se chauffer, pour se nourrir, se loger, pour vivre !! La prison devrait leur sembler bien douce, pour y couler leurs vieux jours… heureux et confortables !

Jacky

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43