Archive | 15/03/2013

Feue La Démocratie.

NOUS NE VIVONS PLUS EN DEMOCRATIE MAIS EN « POST-DEMOCRATIE

La tyrannie du droit, la fin de la souveraineté du peuple, la dénaturation de la citoyenneté, le régime oligarchique et la dictature des minorités s’imposent aux peuples et contre les peuples…
Les Français vivent en « post-démocratie » , comme de plus en plus d’Européens, d’ailleurs.
La « post-démocratie » emprunte les mots de la démocratie :
On parle toujours d’élections, de Parlement et de République française.
Mais la « post-démocratie » prend le contrepied de la démocratie car elle programme la disparition de la souveraineté du peuple au profit d’un système oligarchique, qui vise à l’instauration d’un gouvernement mondial utopique.
Depuis la fin de l’URSS et l’accession des Etats-Unis au rang de surpuissance mondiale, cette vieille utopie a libre cours car elle ne rencontre plus d’obstacles doctrinaux.
Mais aussi parce qu’elle sert les intérêts stratégiques américains, notamment pousser les pays à s’ouvrir au commerce international, empêcher l’Europe Puissance, contenir la Russie, etc…

La démocratie a été tuée par les idéologues libéraux

Les vrais assassins de la démocratie ne sont pas les réactionnaires, les factieux ou les partisans de la dictature.
Non !
Ils se recrutent parmi les partisans de la « société ouverte », de la « fin de l’histoire », du « doux commerce », des « droits de l’homme » et du « gouvernement mondial ».
Car la « post-démocratie » pousse jusqu’à ses ultimes limites la logique libérale initiale et pave notre enfer de plein de bonnes intentions affichées.
L’utopie « post-démocratique » repose sur une anthropologie pessimiste et réductrice : pour éviter à l’homme de faire le mal, il faut lui ôter les moyens institutionnels d’agir sur ses semblables et promouvoir un ordre qui soit le plus axiomatiquement neutre.
Il faut donc substituer le gouvernement des choses (économie, marché) au gouvernement des hommes.
La politique, les frontières, les communautés et l’Etat sont mauvais pour l’homme, tel est le credo « post-démocratique ».
Cette idéologie postule aussi que l’homme prélude à la société et dispose pour ce faire de « droits » propres, indépendamment et préalablement à toute organisation politique, voire à toute communauté et à toute famille.
La « post-démocratie » découle de l’esprit libéral, dans sa version anglo-saxonne.
On ne peut, certes, exclure que les libéraux souhaitaient réellement, à l’origine, protéger l’homme des méfaits de la tyrannie – comme les fondateurs de l’Europe unie voulaient empêcher le retour de la guerre sur notre continent.
Mais la morale des intentions ne suffit pas : le système qu’ils ont contribué à mettre en place déroule sa logique implacable.

La tyrannie du droit

L’affirmation de droits humains préalables à tout ordre social porte en elle en effet des conséquences politiques majeures :
La suprématie du droit sur les lois, celle des juges sur les législateurs et finalement la remise en cause de toute souveraineté politique.
Comme on le voit tous les jours, l’affirmation des droits de l’homme débouche sur la fin de la citoyenneté, puisque l’étranger – on dit « immigré » – en tant qu’homme dispose désormais des mêmes « droits » que le citoyen : prétendre le contraire reviendrait à le discriminer injustement.
Les « droits » ainsi entendus ne garantissent plus vraiment contre la tyrannie, comme on le pensait à l’origine, mais deviennent un moyen de déstructurer tout ordre politique.
En « post-démocratie » le droit procédural supplante donc la loi :
l’Etat de droit, comme on dit en novlangue, annonce le gouvernement des juges, celui que nos ancêtres justement récusaient.
Le droit procédural est de nature libéral car il doit garantir la bonne exécution des contrats et non pas protéger la société.
En « post-démocratie » , comme dans les films américains et pour les mêmes raisons, tout se termine donc au prétoire.
Les juges s’arrogent le droit de censurer les lois , on appelle cela le contrôle de constitutionnalité des lois :
Comprenez le contrôle idéologique des législateurs élus, par des juges non élus et qui revendiquent en outre le droit à l’inamovibilité et à l’impunité.
Les anciens Grecs hausseraient les épaules si on leur disait qu’un tel régime est démocratique !

Les valeurs contre la démocratie

La « post-démocratie » a hérité du puritanisme anglo-saxon, la mise en place d’un régime de prohibitions et de surveillance généralisé, avec la pénalisation des opinions ou des comportements dissidents (proscription des prétendues « phobies »…) et le retour des procès en sorcellerie :
Car avec les lois mémorielles et liberticides, les intentions cachées comptent désormais plus, face au juge, que les faits.
En « post-démocratie » on considère comme « démocratique » non pas un gouvernement issu d’élections libres et qui applique la politique voulue par la majorité des électeurs, mais un gouvernement qui respecte les « valeurs », c’est-à-dire l’idéologie dominante fondée sur le libéralisme, l’égalitarisme et le cosmopolitisme.
Le gouvernement hongrois l’a appris à ses dépens :
Bruxelles l’a placé au ban de l’Europe parce qu’il voulait réguler l’activité de sa banque centrale.
Il faut dire qu’ en « post-démocratie » , les banques relèvent du sacré !
Tous ceux qui contestent cette idéologie se retrouvent ainsi placés en dehors de la normalité, sinon de l’humanité.
Car les puritains libéraux érigent leurs « valeurs » au rang de nouveau Décalogue !

La haine des peuples

Les premiers libéraux se méfiaient de l’Etat et de l’Eglise, qu’ils suspectaient de tyrannie.
Mais la « post-démocratie » a érigé en principe la suspicion à l’égard des peuples autochtones.
Elle leur préfère les nomades, les migrants et les minorités.
Le vote populaire n’est, en effet, un processus valide en « post-démocratie » que s’il va dans le sens du politiquement correct.
La démocratie ne se définit donc plus comme un processus mais comme un programme.
Sinon on diabolise le vote en l’accusant de « populisme ».
Car quand le peuple veut s’écarter du dogme libéral et cosmopolite, ceux qui haïssent la démocratie y voient la marque du populisme.
On n’hésite pas non plus désormais à faire revoter le peuple jusqu’à ce que le résultat soit conforme (comme dans le cas de l’Irlande avec les traités européens) : car il ne peut y avoir d’alternative aux fameuses « valeurs ».
Le plus simple en « post-démocratie » consiste évidemment à ne tenir aucun compte de ce que souhaite la majorité des électeurs et à ne pas la consulter.
L’élection ne sert plus qu’à donner une onction, un label, « démocratique », au pouvoir : mais elle ne sert pas à fixer un cap politique. Le peuple français a rejeté par référendum la constitution européenne ?
Pas de problème : on la lui impose via le Traité de Lisbonne, ratifié par les parlementaires.
Et puis, le mieux n’est-il pas de ne pas le consulter par référendum sur des sujets qui le concernent ?
Le principe du consentement, qui fondait la démocratie en Europe et plongeait ses racines au plus profond de notre histoire, cède la place au principe de soumission (on ne doit pas remettre en cause les « valeurs » et ceux qui s’en réclament) comme base du nouvel ordre post-démocratique.

La fin de la citoyenneté

La démocratie suppose la participation et l’engagement des citoyens, leur « vertu » : leur désintéressement au service du bien commun et leur solidarité.
Mais l’idéologie libérale a détruit tout cela depuis longtemps en le remplaçant par la valorisation du calcul égoïste et la promotion des droits créances, antithèse de la citoyenneté.
On a aussi abandonné le principe majoritaire au profit de la loi des minorités, approche qui convient parfaitement à la petite oligarchie qui a pris le pouvoir.
La « post-démocratie » se résume à la protection des droits des « minorités », car ce levier peut se retourner ensuite contre la volonté de la majorité.
On le voit bien, aujourd’hui, ce processus à l’œuvre dans le cas du mariage homosexuel ou de l’immigration clandestine, par exemple.
Il s’agit, bien sûr, d’une logique de déconstruction individualiste de la démocratie, fruit naturel mais néanmoins amer de l’idéologie des droits de l’homme et du cosmopolitisme.
La « post-démocratie » correspond à un totalitarisme soft (« soft power », comme dit l’Union européenne) car elle repose sur la lente destruction de tout ce qui fonde l’identité, le libre-arbitre et la responsabilité de l’homme.
Ce mouvement de destruction (on dit « déconstruction » en novlangue) vise à créer une société d’individus, donc un oxymore, une contradiction dans les termes.
Car ces individus déracinés deviennent des atomes sociaux, des sujets et une ressource humaine pour l’oligarchie.
Le gouvernement mondial relève aussi d’une démarche totalitaire qui revient fatalement à placer une partie de la population hors de l’humanité, car il n’y a pas de politique et donc pas de gouvernement sans une logique d’inclusion et d’exclusion.
La « post-démocratie » réalise ainsi les plus sombres prédictions de George Orwell ou d’Aldous Huxley.

L’Union Européenne laboratoire de la « post-démocratie »

La « post-démocratie » ne se résume pas à une théorie, aussi fumeuse soit-elle.
Elle entre aussi dans les faits : l’Union Européenne en constitue le laboratoire.
La dynamique de l’Union Européenne repose en effet sur la dissolution progressive de la souveraineté des Etats-membres, mais sans la création en contrepartie d’un Etat fédéral voire confédéral.
L’Union Européenne se veut comme un anti-Etat qui a, certes, un drapeau mais pas de tête, pas de constitution, pas de gouvernement, pas de défense, pas de frontières, pas de citoyenneté : elle veut se définir seulement par ses « valeurs », c’est-à-dire par son idéologie.
Cet ensemble n’a ni centre ni périphérie : des autorités non élues le régissent, que la majorité des Européens ne connaît pas, qui fixent des procédures contraignantes qui s’imposent à tous, dont les juges également non élus contrôlent l’application et que les parlements nationaux doivent seulement « transcrire ».
L’Union Européenne est un modèle de « post-démocratie » où la souveraineté se dissout dans le néant et, avec elle, la liberté des Européens.
Car il n’y a pas de démocratie sans libertés nationales, sans souveraineté et sans politique, donc sans limites.

La « post-démocratie », symbole de la décadence européenne

En « post-démocratie » , la démocratie, vidée de son sens, devient un spectacle virtuel : spectacle des élections, spectacle des fausses alternances, spectacle des fausses oppositions gauche/droite au sein d’une oligarchie interchangeable qui conduit sans faiblir le même programme.
Car les politiques et les peuples autochtones ne décident plus rien : les marchés, les médias et les juges le font à leur place.
Il ne faut pas s‘étonner si ce spectacle du fantôme de la démocratie intéresse de moins en moins de spectateurs autochtones et si l’abstention politique s’accroît.
La « post-démocratie » apparaît de plus en plus comme une curieuse maladie occidentale, d’autant que le reste du monde – donc la majorité de l’humanité – ne se reconnaît pas du tout dans les lubies néolibérales.
Le reste du monde s’efforce, au contraire, de retrouver identité, puissance et souveraineté.
C’est d’ailleurs pourquoi il vit de mieux en mieux, pendant que le grand hôpital occidental s’enfonce dans le marasme.
Les pays émergents font aussi de plus en plus obstacle à la toute-puissance américaine et ses « valeurs », tandis que l’islamisme s’affirme comme un universalisme concurrent.
L’utopie libérale anglo-saxonne ne fait plus rêver l’humanité.
Voilà une vérité que les cosmopolites de la rive gauche, petite minorité ridicule d’enfants gâtés, se gardent bien de révéler !
La « post-démocratie » suscite en outre une opposition croissante en Europe même, qu’accentue la persistance de la crise occidentale puisque, en réalité, les deux phénomènes découlent l’un de l’autre.
Les peuples veulent en effet des Etats qui les protègent et non pas des ectoplasmes qui démontent les frontières et se soumettent aux banques et aux marchés.
Ils veulent que l’on respecte leur volonté et leur identité aussi, au lieu de les diaboliser.
La coupure entre pays réel et pays légal et entre peuples autochtones et oligarchies ne cesse donc de s’approfondir en Occident sur fond de montée des tensions ethniques.

Vers la quatrième théorie politique ?

En d’autres termes, la « post-démocratie » , loin de s’inscrire dans la marche triomphale du progrès mondial, peine de plus en plus à s’imposer.
Cet échec résulte des principes erronés sur lesquels elle repose et aussi de l’arrogance de l’oligarchie occidentale, qui se croyait légitime à imposer sa vue du monde à toute la terre, au besoin par la guerre.
Après l’échec du communisme, du fascisme et maintenant du néo-libéralisme cosmopolite occidental, toutes idéologies liées les unes aux autres, il y a besoin d’une nouvelle théorie politique, comme l’écrit l’essayiste russe Alexandre Dougine :
une nouvelle théorie qui tienne compte de la vraie nature de l’homme, des vrais rapports entre les peuples et qui soit à son tour universelle, c’est-à-dire dans laquelle une majorité de peuples puisse se retrouver.
Une nouvelle théorie dont on sent confusément déjà poindre les principales composantes d’une nouvelle Déclaration d’émancipation de l’humanité :
droit des peuples à la souveraineté et au maintien de leur culture et de leur identité, égale dignité des cultures, gouvernement du peuple par le peuple et pour le peuple, soumission de l’économie au politique, solidarité des ensembles continentaux, refus de l’ingérence, régulation de l’immigration, primauté des lois, etc.

A l’âge de la sinistre « post-démocratie » , la démocratie redevient une idée neuve en Europe.

Michel Geoffroy

Source : « fr.novopress.info » du 15/03/2013

 

 

 

Le Peuple Veut Parler.

LES MEDIAS N’EN DISENT RIEN MAIS LES FRANCAIS NE SE LAISSENT PLUS ENDORMIR, ILS BOUGENT !

Voici l’appel à la manifestation du 24 mars prochain :
Pourquoi revenir ?
Car il n’est pas trop tard ! Ce n’est pas le moment de lâcher !
Même si la loi est passée devant l’Assemblée, c’est au Sénat que tout se décidera à partir du 4 avril.
Plus que jamais, il nous faut être présent pour manifester notre détermination CONTRE LA LOI TAUBIRA !

Nous défendons les fondements de la civilisation : la filiation au travers du mariage entre un homme et une femme, et la démocratie à travers la liberté et la souveraineté du peuple !

Il ne s’agit plus seulement de faire entendre notre indignation, mais de libérer la France de la pensée unique que veut nous imposer un gouvernement qui ne sait pas régler les problèmes économiques du pays.

ON VEUT DES EMPLOIS, PAS DE LA LOI TAUBIRA !

Depuis des semaines, les porte-paroles de La Manif pour Tous, annoncent que le prochain grand rassemblement national contre le projet de loi Taubira pour le mariage homosexuel le 24 mars à Paris aura lieu sur les Champs Elysées.
Pourtant ce jeudi, la préfecture de police de Paris à confirmé l’interdiction de manifester sur les Champs et la place de la Concorde pour « des raisons tenant à la préservation de l’ordre public ».
Il faut noter que malgré le fait que cet itinéraire ne risque pas d’abîmer les pelouses parisiennes, le maire Bertrand Delanoë n’a toujours pas annoncé son soutien à ce parcours…
En outre, la préfecture ajoute que « l’ouverture de commerces des Champs Elysées, la forte fréquentation de cette avenue le dimanche, notamment les touristes rendent inenvisageable un tel rassemblement dans ce secteur».
Pourtant, il est intéressant de rappeler que pour la victoire lors de la coupe du monde de football de 1998, en plein été, une foule de 1,5 million de personnes occupaient les Champs Elysées sans opposition de la préfecture…
Mais il faut dire que c’était pour célébrer la victoire de l’équipe « black-blanc-beur », CQFD.

Dans un communiqué, le Bloc Identitaire – qui appelle à participer à la manifestation – s’élève contre cette interdiction en déclarant que les Champs Elysées appartiennent au peuple de France et non pas aux touristes de passage qui viennent y faire leurs courses et aux commerces des grandes enseignes étrangères, ce qui lui parait n’être qu’un prétexte.
Il fait remarquer qu’on ne fait pas tant de difficultés quand des supporteurs algériens de football occupent l’avenue pour célébrer une victoire de leur équipe nationale.

Face à cette interdiction, les organisateurs de La Manif, qui se sont déjà déplacés 4 fois à la préfecture pour discuter du parcours, s’étonnent de cette « manière peu conforme aux usages républicains employée par la préfecture de police qui consiste à répondre par voie de communiqué au dernier courrier qu’elle a reçu de La Manif », ajoutant « avoir fait preuve de notre discipline et de notre organisation le 13 janvier dernier ».
Malgré cela les organisateurs maintiennent leur appel à manifester.

De fait, depuis des mois, les autorités politiques refusent d’entendre les Français qui s’élèvent contre le projet de loi Taubira.
Face à ce déni de démocratie, La Manif Pour Tous a considéré que seul un rassemblement sur les Champs Elysées serait en mesure d’exprimer ce mécontentement de la manière la plus solennelle, visible, démocratique et pacifique possible.
Face à ce bras de fer, la préfecture de police doit maintenant se poser la question de savoir si elle est en capacité de gérer 1 million d’interpellations pour manifestation non autorisée…

Source : « fr.novopress.info » du 15/03/2013

 

 

 

Si « Chère » Télé !

ET NOUS PAYONS UNE TAXE POUR UNE QUALITE DE SERVICE AUSSI MEDIOCRE !

Ceux d’entre nous dotés d’une faculté de jugement hors norme avaient déjà compris l’inconcevable :
TF1 n’est pas vraiment une chaîne culturelle.
Encore moins une chaîne religieuse.
Soit.
Mais ce que l’on ignorait – jusqu’à la révélation en direct mercredi soir – c’est que TF1 était quasiment en dépôt de bilan.
Rien, plus un kopek, plus un euro dans les caisses pour se payer une interprète qui sache ne serait-ce qu’à peu près de quoi l’on parle, là, dans la lucarne magique devant elle.
Bref, à TF1, on n’a pas trouvé d’interprète catholique – ni même simplement un tant soit peu cultivée – pour la retransmission de l’Habemus Papam !
Et si ce n’était pas si triste, ce serait presque hilarant.
Alors pour la bonne bouche, Boulevard Voltaire vous offre, en intégralité, l’AVE et le GLORIA PATRI, dans leur version TF1 !

http://vimeo.com/61851813

Pendant ce temps-là, nos amis belges, grands spécialistes des bourdes à l’antenne, ne sont pas restés de marbre.
C’est un magistral « P*tain ! » qui est parti en direct à l’antenne en début de la retransmission vaticane.

Avant-hier, durant le point de presse du Vatican, le père Thomas expliquait avec un petit sourire :
« Nous sommes dans les premiers jours du pontificat… ceux qu’on appelle ‘Les jours de surprise(s)’ »

Il avait dû zapper sur TF1 et la RTBF.

Denis Cheyrouze

Source : « bdvoltaire.fr » du 15/03/2013

 

 

 

Pape, Pas Si Facile !

 

À peine monté sur le trône de Pierre, Jean-Paul II fut accusé d’être un dangereux réactionnaire.
Un bouffeur de rouge de la pire espèce.

Puis, ce fut l’apparition au balcon de Benoît XVI.
Le Panzer cardinal se voyait immédiatement reprocher son passage au sein des jeunesses hitlériennes.
Peu importe si son enrôlement était forcé, il ne fallait pas en douter, le drapeau à croix gammée n’allait pas tarder à flotter sur la place Saint-Pierre !

Et puis arriva le grand soir de François.
Après une première salve unanime vantant le nouveau pape des pauvres qui prend le métro à Buenos Aires, arrivèrent très vite les premières critiques.
Comment un homme soupçonné d’avoir frayé avec le régime du dictateur Videla pourrait-il être fréquentable ?
Les mots de torture, de collaboration, de disparitions furent lancés.
Comme toujours, le jugement est radical et sans appel.
Et le nouveau pape peut déjà se préparer à une confession publique, un battage de coulpe en règle.
Eh oui, il n’est pas facile de devenir un « grand homme » sous les sunlights des médias !
On finit toujours par vous trouver des cadavres dans le placard.
Dommage que la chasse soit toujours à sens unique…
Dès son premier soir au balcon, le pape François a fait la connaissance de la (sainte) bien-pensance qui guide les brebis jamais égarées de la (Sainte-Trinité) journalistique.

Courage, votre Sainteté !

Patrick Weber

Source : « bdvoltaire.fr » du 15/03/2013

Courage pour faire quoi ?
Pour être le pasteur de l’Eglise Catholique Romaine après des centaines avant lui, avec toutes les qualités comme tous les défauts de n’importe quel être humain à n’importe quelle époque ?
Ou bien pour affronter des meutes de journalistes qui ne veulent que la mort de Son Eglise ?
Il ne faut pas confondre « Spiritualité » et « Appât du Gain », ce sont deux domaines différents.

 

 

 


François Chef D’Etat Laïc.

UNE PETITE RETROSPECTIVE SUR LA PRESQUE PREMIERE ANNEE DE GOUVERNEMENT DEPUIS L’ELYSEE

Après moult promesses pendant une campagne aguichante, voyons quels souvenirs il en garde, quelles excuses il pourra invoquer quand elles lui seront jetées au visage !
Par ailleurs, il fait souvent l’inverse de se qu’il annonce ou bien il laisse fleurir des mesures impopulaires car totalement contraires aux intérêts de tous les citoyens Français, convaincus ou contraints.

Je jure que je prendrai le train, au lieu des coûteux déplacements « à la Sarkozy »…
Le soir de son élection, il prend un jet privé pour rejoindre Paris…

6 mai, il s’exprime à la Bastille …
Sans ciller devant une foule qui arbore plus de drapeaux musulmans (algériens, marocains, tunisiens et turcs) que Français…

9 mai, premier reniement !!!
Il l’avait promis, il renonce à bloquer le prix de l’essence…
Seulement il le laisse repartir dans le mauvais sens !

15 mai… Une investiture marquée par sa mesquinerie !!!
Grossièreté et inélégance sont dévoilées comme trait de son caractère !!!
Il refuse de raccompagner Sarkozy sur le perron de l’Elysée.
Il rend hommage à tous les présidents de la République, sauf son prédécesseur !

15 mai… « Je n’aurai autour de moi aucune personne ayant été condamnée par la justice »…
Il nomme Jean-Marc Ayrault Premier Ministre alors qu’il a été condamné à 6 mois de prison en 1997 pour octroi illégal de marché public…

16 mai… L’imposture de la réduction des salaires des ministres…
Il annonce une baisse de 30 % des salaires des ministres (déclarée illégale par la suite), mais son gouvernement compte 14 membres de plus que celui de Sarkozy.
Au final ce gouvernement pléthorique coûte beaucoup plus cher aux Français !!!

17 mai… Premier couac d’une longue série à venir !!!
Peillon annonce sans concertation la semaine des 5 jours à l’école primaire…immédiatement désavoué par Ayrault !!!

20 mai… Retrait précipité d’Afghanistan…
Quand on s’engage, c’est pour finir le travail ?
La France perd sa crédibilité internationale !!!

29 mai… L’épuration commence, la construction de l’Etat PS est en marche
Aujourd’hui le nettoyage se poursuit…

4 juin… Un ministre refuse d’être auditionné par une commission parlementaire
Marisol Touraine donne le « La »… cela n’était pas encore arrivé sous la Vème République !!!

5 juin… Le gouvernement s’attaque au régime des « auto-entrepreneurs »…
C’est le début d’une litanie d’attaque contre les catégories de français…

5 juin… Duflot veut dépénaliser le cannabis
Elle se fait retoquer par Ayrault « le gouvernement n’ayant encore rien dit sur le sujet »…

12 juin… La tweeteuse Trierweiler devient Tweeterveiler…
« François l’embrouille » avait pourtant affirmé « je respecte la vie privée du président de la République, mais je ne pense pas qu’il ait besoin de s’exhiber»…
Tu parles d’une exhibition ridicule du « couple » présidentiel … Internationale celle là !!!

29 juin… « François l’embrouille » enterre sa 30ème proposition…
Le récépissé pour les contrôles d’identité disparaît du paysage !!!

2 juillet… une décision irresponsable sur le retour à la retraite à 60 ans
Décision financée par la hausse des cotisations de tous les salariés !!!

14 juillet… « François l’embrouille » s’en prend à la famille Peugeot…
C’est le début de sa stratégie du « bouc émissaire » pour masquer son incompétence !!!

17 juillet… taxation des heures supplémentaires…
Il s’attaque aux classes moyennes, 9 millions de salariés vont perdre en moyenne 500 € par an

17 juillet… Doublement de l’imposition salariale…
La participation et l’intéressement voulus par le Général de Gaulle pour favoriser la cohésion sociale sont battus en brèche…
9 millions d’autres salariés vont perdre en moyenne 250 € par an

17 juillet… Suppression de la TVA anti délocalisation… Et pour quoi…pour détricoter le sarkozysme ?
Manière inconsciente de porter atteinte à nos entreprises et de pénaliser l’emploi…

19 juillet… Rétablissement des droits de succession…Et pourquoi encore une fois… pour détricoter le sarkozysme ?
Sarkozy avait exonéré 95 % des français de ces droits abusifs…
Mais les malins qui ont des sociétés civiles immobilières, rien en ce qui les concerne ???

20 juillet… Le PS rend gratuite l’Aide Médicale d’Etat (A.M.E.)
LES CLANDESTINS PROFITENT DE SOINS GRATUITS PENDANT QUE LES FRANCAIS PAIENT PLUS CHER…

20 juillet… Suppression de la prise en charge des frais de scolarité pour les français établis hors de France
Il fallait bien que « François l’embrouille » prenne dans la poche des uns pour soigner les autres, qui vous savez…

3 août… Duflot distribue la Légion d’Honneur à ses amis
15 amis verts, communistes ou socialistes profitent du népotisme de la ministre…

7 août… Taubira renie la promesse de campagne sur les centres éducatifs fermés
Selon sa proposition 52, « François l’embrouille » avait promis d’en doubler le nombre !!!

17 août… Imbroglio sur la question des Roms
Alors que des camps sont démantelés, Duflot déclare :
« Stigmatiser une population déjà discriminée et expulser, dans une absurde et coûteuse logique d’objectifs chiffrés – comme l’a fait le précédent gouvernement- est non seulement honteux, c’est aussi inefficace » !!!
Valls appréciera !!!

24 août… Pataquès sur le retour de la publicité sur les chaînes publiques…
Jérôme Cahuzac en veut, Aurèlie Filippetti lui répond publiquement qu’elle, elle n’en veut pas…
En voilà deux qui ne doivent pas souvent se rencontrer !!!

26 août… Après que « François l’embrouille » ait décidé la fermeture de Fessenheim, Montebourg déclare que le nucléaire est une filière d’avenir
Et pourtant Fessenheim est une des plus sure et rentable centrale du parc Français…

30 août… Le gouvernement ouvre des salles de shoot…payées et gérées par l’Etat…

31 août… Conflit d’intérêt… Moi président je ne…
Montebourg et Moscovici choisissent le banquier Pigasse, patron de la compagne de Montebourg et proche du PS, comme conseiller pour la création de a banque publique d’investissement…

13 septembre… Hollande commande des sondages à l’Elysée
« Moi… « François l’embrouille » ne commanderait pas de sondages à l’Elysée » avait t’il dit publiquement…

17 septembre… Les députés PS exigent le droit de vote des étrangers…
Engagement n° 50… « ce qui est clair, c’est que l’engagement sera tenu » déclare François l’embrouille, qui depuis tergiverse...

18 septembre… La gauche veut abroger la loi sur le service minimum dans les transports…
Hollande avait déclaré le 26 janvier 2012 « Je maintiendrai le service minimum… ».
Sous la pression des syndicats, il envisage de revenir sur cette promesse…

27 septembre… Ayrault ment aux français en déclarant que 90% d’entre-eux seront épargnés par les hausses d’impôts…
33 milliards d’impôts en plus, et 9 millions de travailleurs qui en feront les frais avec la taxation des heures supplémentaires. 16 millions de foyers en plus, avec la hausse de 23% de l’impôt sur le revenu…
Une taxe spéciale de 0,30% sur les retraites et une hausse des cotisations de 1,3 milliards pour les indépendants…
Sa langue a du fourcher, il fallait comprendre 90% vont payer…

5 octobre… Les « Pigeons » font reculer Moscovici…
Les créateurs de PME innovantes dénoncent le risque que prend la gauche de tuer l’esprit d’entreprendre en imposant à 60% les plus values de cession…
Le gouvernement -ensemble de politiques qui n’ont jamais créé- recule…

9 octobre… « François l’embrouille » fait adopter le traité européen qu’il avait combattu du temps de Sarkozy…
Le 17 mars 2012, il déclarait « ce traité est un risque… ».
Proposition n°11, « je renégocierai ce traité… »
Il supplie pourtant sa majorité d’accepter mot pour mot le traité de Sarkozy… 12 verts, 13 PC dénoncent cette trahison de « François l’embrouille »…

12 octobre… Ayrault veut indemniser les descendants des traites négrières…il est désavoué !
Il veut indemniser…
Hollande le désavoue déclarant qu’il n’en est pas question…
Il est vrai qu’ils sont logés par la République, très loin l’un de l’autre et ne se rencontrent pas souvent …

12 octobre… Bartolone, président PS de l’Assemblée nationale juge « absurde » la règle de 3% de déficit public défendue par Hollande…
Ayrault la qualifie le 16 octobre « d’objectif impératif » !
Qui croire… Puisque « François l’embrouille » n’arbitre pas !!!

12 octobre… Peillon demande un débat sur la dépénalisation du cannabis…
C’est de la « morale » laïque selon lui…

16 octobre… Cahuzak est désavoué sur l’élargissement de la redevance télé aux résidences secondaires…
Le 14 il déclare « le gouvernement est favorable à l’élargissement »…
le 16 Ayrault affirme… « cette idée n’est pas la position du gouvernement »…
Au final, la redevance a augmenté pour tous les Français… Merci « François l’embrouille » !!!

16 octobre… Les députés PS adoptent un amendement qui exclut les œuvres d’art du calcul de l’ISF…
Ayrault assure le même jour qu’il est opposé à cette disposition défendue par les députés de son parti…

18 octobre…VALLS BRADE LA NATIONALITE FRANCAISE ! ! !
Valls supprime les critères objectifs de naturalisation – connaissance de la langue, de la culture… etc – ou d’avoir un emploi… la gauche remet en cause l’essence même de l’intégration républicaine…
Electeur, électrice qu’est ce qu’on ne ferait pas pour toi !!!

18 octobre… Harlem Désir devient premier secrétaire du PS…
Hollande, Ayrault, Aubry s’entendent à trois pour le désigner « démocratiquement »…
« François l’embrouille » avait pourtant déclaré le 2 mai 2012 « moi même, président… Je ne serai pas le chef de la majorité »…
Il désigne pourtant le responsable de son parti.
Et sa déclaration sur les personnes condamnées par la justice ?
Ne savait-il pas que Désir a été condamné le 17 décembre 1998 à 18 mois de prison avec sursis pour recel d’abus de bien sociaux…?

18 octobre… La gauche baisse de 50 % le coût d’un visa pour obtenir un titre de séjour…
Entrez, entrez, c’est moitié prix !!!

23 octobre… La porte parole du gouvernement veut réécrire les manuels scolaires en fonction de l’orientation sexuelle des personnages historiques !!!
Quel est l’objet et l’intérêt de cette démarche….?
Est-ce de la responsabilité d’un gouvernement et en particulier de Vallaud-Belkacem de réécrire les manuel scolaires français, en indiquant l’orientation (LGBT… lesbienne, gay, bi, trans…) de ceux qui ont fait l’histoire de France ?
Que dira-t-on pour le chevalier d’Eon ?

24 octobre… Ayrault court-circuite le Conseil Constitutionnel…
Avant la délibération du Conseil Constitutionnel, il annonce la censure de la loi sur le logement social…
Le constitutionnaliste Didier Maus estime cette affaire « grave, anormale et sans précédent dans l’histoire de la Vème République »…

30 octobre… Dans la même journée Ayrault se dit ouvert… Puis hostile à un débat sur les 35 h…
Dans le Parisien Ayrault déclare « Pourquoi ne pas revenir aux 39 h payées 35 !!!
Panique… Sapin désavoue, Fabius esquive en disant il l’a dit mais il n’y est pas favorable…
Ayraut rectifie alors, déclarant « ce n’est pas la position du gouvernement… »
La cacophonie gouvernementale atteint des sommets !!!

31 octobre… Rejet par le Sénat de gauche de la loi de programmation budgétaire…
Par la suite, le projet de loi de Finances et de financement de la Sécurité Sociale seront aussi rejetés !!!
Beau travail de préparation de loi de ce gouvernement !!!

6 novembre… La supercherie du crédit d’impôts pour les entreprises…
Le gouvernement annonce un crédit d’impôts de 20 milliards, qui efface à peine les augmentations d’impôts votées en juin…
Ce monstre bureaucratique est inapplicable…
Le dispositif est financé par une hausse de TVA de 7 milliards…
« François l’embrouille » jurait pourtant le 14 juillet « Je ne veux pas recourir à la TVA » et Ayrault le 27 septembre « il n’y aura pas de hausse de la TVA pendant le quinquennat…».
Finalement, le Sénat majoritairement de gauche rejettera cette disposition !!!

7 novembre… La gauche baisse de 10% le budget de la Défense…
Les verts veulent la fin de la dissuasion nucléaire… la gauche fragilise la France…

13 novembre… Face aux mauvais chiffres, Valls accuse la droite d’être responsable du retour au terrorisme…
Sommé de s’expliquer sur l’augmentation de l’insécurité (+ 8%) Valls perd ses nerfs…
Un dérapage inacceptable condamné du bout des lèvres par « François l’embrouille »…

19 novembre… La France perd son triple A
Désaveu cinglant de la politique économique de « François l’embrouille »…

27 novembre… les chiffres du chômage sont catastrophiques…
L’Insee annonce une progression de 1.5%, soit 40 000 chômeurs de plus par mois !!!
La France compte 3.1 millions de chômeurs… déclarés ou vraiment comptabilisés ???

29 novembre… Mascarade sur le mariage et l’adoption pour les couples de même sexe…
Les représentants des grandes religions de France n’ont que 4 minutes pour s’exprimer devant les députés PS à l’Assemblée…
La gauche montre son vrai visage…
Intolérant !!!

3 décembre… Duflot attaque l’Eglise catholique…
Elle l’accuse de ne pas agir pour aider les plus démunis…
Elle se trompe de cible, démontrant ses graves lacunes sur la question de l’aide au plus démunis…
Rien d’étonnant quand le Président, lui-même, considère l’Eglise comme une Organisation Non Gouvernementale !
Mais de quoi se mêle-t-on ?

7 décembre… Le fiasco de Floranges…
« François l’embrouille » laisse Montebourg claironner une nationalisation partielle…
Puis Ayrault récuse Montebourg, avant d’annoncer un accord avec Mittal…
L’accord devient caduc à peine annoncé à la presse par Ayrault…
Floranges devient le symbole de l’errance politique de la gauche !!!

8 décembre… Taubira veut détruire l’arsenal pénal contre la récidive…
Elle envoie un signal désastreux de laxisme en annonçant la suppression des tribunaux correctionnels des mineurs récidivistes, des peines plancher et de la rétention de sûreté…

10 décembre… Hollande soutient une plainte de sa compagne devant la justice…
« François l’embrouille » et Valls, au mépris de la séparation des pouvoirs, écrivent chacun une lettre au TGI de Paris pour soutenir l’assignation déposée par ValérieTrierweiler…
Il avait pourtant claironné « Moi, président de la République, je ferai fonctionner la justice de manière indépendante… »
Mais il avait dit cela le 2 mai 2012… C’est si loin !

29 décembre… Le conseil Constitutionnel censure la taxe de 75% de Hollande…
Il retoque cette taxe confiscatoire qui fait partie de sa caisse à outils démagogique…
Je ferai « suer les riches… »
Ce qui les a fait fuir…
Maintenant il fait retomber l’effort sur les classes moyennes.
Mais ce n’est pas de sa faute, mais de celle des « riches » CQFD !!!

9 janvier… L’ancien directeur de cabinet de Jospin est nommé à la tête du CSA…
« François l’embrouille » avait assuré « Moi, président de la République, je n’aurai pas la prétention de nommer les directeurs des chaînes de télévision publique… ».
C’est une évidente reprise en main des chaînes de télé avec l’aide de son bras armé en la matière, une certaine Filipetti…

13 janvier… plus d’1 millions de personnes dans la rue, pour demander un référendum sur le projet de loi sur le mariage et l’adoption par les couples de même sexe…
« François l’embrouille » oppose une fin de non recevoir…
Il n’y aura ni débat, ni référendum… « Moi, président de la République, je mettrai des boules Quiès… »…

Il n’y a donc plus lieu de s’étonner que la cote de popularité de ceux qui nous gouvernent ne cesse de baisser !
Même Pelosse ne retrouverait pas ses petits dans ce capharnaüm !

 

 

 

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43