DEBATS

Bonne Nuit, Les Petits !

DORMEZ BRAVES GENS, VOTRE PRESIDENT DORT AUSSI !

Il y avait six mois que François Hollande n’avait pas sacrifié au rite du « one-man-show » présidentiel.
Après la semaine « horribilis » que le chef de l’État et sa majorité viennent de traverser – démission du ministre du Budget, baisse du pouvoir d’achat, hausse du chômage, manifestation monstre contre la loi Taubira, élection partielle de Beauvais, liquidation du groupe chimique Kem One – et les dix mois non moins « horribiles » que la France, de son côté, a vécus, la masse de plus en plus réduite des fidèles, des pratiquants et des desservants du culte social-démocrate pouvait espérer que le président de la République ne se contenterait pas de constater et de déplorer le cours désastreux que prennent les choses, mais qu’il aurait à cœur de démontrer qu’il était vraiment un chef et qu’il savait où il allait — et nous avec lui.
Qui sait même si, enfin persuadé qu’une situation exceptionnelle appelle des solutions inédites, il n’allait pas sortir de son chapeau des lapins inattendus ?
Il n’en a rien été : au moins ceux des Français – les plus nombreux – qui n’attendaient rien de l’intervention présidentielle n’auront pas été déçus.

François Hollande s’est montré tel que nous commençons à bien le connaître, bonhomme, paterne et roublard.
Il a revendiqué hautement la responsabilité de tout mais s’est défaussé sur ses prédécesseurs et sur la crise de tout ce qui n’allait pas.
Il a complaisamment ouvert sa « boîte à outils » et a fait l’inventaire de tous les instruments qui devraient permettre la reprise et qui jusqu’à présent n’y ont rien fait.
Il a réaffirmé, assez imprudemment — mais quoi, c’est toujours neuf mois de gagnés —, que l’inversion de la courbe du chômage serait bien au rendez-vous de 2013, à partir du 31 décembre.
Il a annoncé qu’il y aurait d’ici la fin de cette année 150.000 emplois créés, ce qui ne correspond hélas qu’au nombre des 150.000 emplois aidés.
Cette recette miracle est à la portée du premier imbécile venu, et même du deuxième.
Il a dit sa préférence, partagée, pour la fin de la crise et le retour de la croissance, objectif qui sera atteint puisqu’il le souhaite, le désire et le veut.

Il a beaucoup dit « je » et très peu « nous ».
Il a promis qu’en 2014 il n’y aurait pas d’impôts nouveaux, mais seulement une hausse de la TVA.
Il a émis le vœu que le niveau de vie des Français ne soit « pas affecté » par les prélèvements, le gel du barême de l’impôt, la désindexation des pensions, enfin « pas trop ».
Il a éludé les questions gênantes et multiplié les réponses vagues.
Il aime les Français, il n’y a aucune raison d’en douter, mais les Français l’aiment-ils ?
« Dormez braves gens, le guet veille pour vous ! »
Ainsi les archers du guet, au long de leur ronde de nuit, rassuraient-ils la population au Moyen Âge.
« Dormez braves gens », a dit en substance François Hollande, « votre président dort aussi ! »

Dominique Jamet

Source : « bdvoltaire.fr » du 29/03/2013

Il n’a gratté qu’en surface, encore des promesses qui ne vont pas être tenues.
Il semble oublier qu’une démocratie se gouverne AVEC le concours du peuple même si elle est représentative.

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43