Archive | 31/03/2013

Peuple « Français » !

 

Peuple

 

QUE SERIONS-NOUS SANS LES MAMAS AFRICAINES ?

Au soir de jeudi dernier, la télévision et ses journalistes ont encore bien mérité de la patrie.
Il fallait entendre et voir « l’imam » Pujadas et consorts se « réjouir » de la « belle santé » démographique de notre pays.
Au cours de son insupportable pensum, le président Hollande a pris lui aussi cet air ahuri devant les chiffres « exceptionnels »…
La presse écrite est du même tonneau ; ainsi Le Figaro, imitant les autres canards subventionnés, pond un article de propagande euphorique dans lequel on lit que « la France évite un krach démographique ».

Pensez donc, bonne gens, les Françaises auraient un taux de fécondité de deux enfants par femme !
« Hourra » crient en chœur les perroquets de l’audience.
Et comme à chaque fois, on se presse d’interroger des experts en expertise, des universitaires tout fripés qui peuvent gloser sur notre glorieuse vitalité…
Sont-ils ignorants ou complices ?
Pourtant, l’étudiant en démographie le plus minable connaît au moins ça : il faut une moyenne de 2,1 enfants par femme pour assurer — d’extrême justesse — le remplacement d’une population !
Là, nous sommes en dessous.
Miraculeusement, un Joseph Macé-Scaron avait eu l’honnêteté de le dire :
« Ces chiffres sont essentiellement dus à l’immigration ! »
Au risque de choquer les âmes sensibles, sans les prolifiques mamans venues d’Afrique noire et du Maghreb, « notre » taux de fécondité s’effondrerait complètement.
En réalité, les Françaises de souche européenne planent au ras du sol démographique, aux alentours de 1,6 enfant par femme peut-être.

En gros, c’est une immense catastrophe.
La France ne veut plus vivre et accepte un grand remplacement.
Si vous n’y croyez pas encore, lisez les pages naissances de la presse régionale ou regardez les photos de classe de la plupart des communes au-dessus de 5.000 habitants.
Ça vous réveillera.
Hasard du calendrier, le livre de Thilo Sarrazin, « L’Allemagne disparaît », est enfin traduit en français.
Membre du Parti social-démocrate, il a dû démissionner de son poste à la Bundesbank suite au tollé provoqué par son opus, décrivant l’effondrement démographique allemand.
Lequel a été vendu à plus de 2 millions d’exemplaires !
Les Allemands se l’arrachent, et le lisent religieusement, la gorge nouée.
Probablement, l’Allemagne ne pourra jamais s’en sortir, le taux ayant sombré à un niveau « irréversible » si l’on en croit les thèses du démographe Alfred Sauvy.
Chez nous, après le regain de l’après-guerre, la fécondité a commencé à décroître en 1964.
La baisse sera régulière jusqu’en 1972, « l’année charnière » de la révolution contraceptive (l’avortement est de facto dépénalisé).
Le « grand craquement » semble dater de septembre 73.
La loi sur l’IVG de janvier 75 aura les mêmes conséquences que son homologue « testée » en RDA : la chute des naissances s’accélérera brutalement jusqu’à un point de non-retour.
C’est au même moment que fut organisé le regroupement familial des immigrés. Vous avez dit bizarre ?

Joris Karl

Source : « bdvoltaire.fr » du 31/03/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Rantanplan A L’Elysée.

DEPUIS LE MOIS DE MAI 2012 TOUT LE MONDE AIME RANTANPLAN !

Et quand Rantanplan se déplace il y a toujours une vieille dame – sans doute une ancienne militante un peu sourde – qui vient l’embrasser ou une petite fille qui lui tend des fleurs pour le photographe. Et puis il y a tous ces shérifs et ces préfets, avec leurs gros Colts, qui le protègent des importuns et des méchants Daltons.
Comme il est fier, Rantanplan !

Le voici enfin le héros de l’histoire.
D’ailleurs il a envoyé le 7e de Cavalerie régler leur compte aux apaches islamistes du Mali qui traitaient mal les femmes.
Maintenant il promet des armes et de l’eau de feu aux pawnees de Syrie.
Car c’est un dur, Rantanplan : un peu comme son vieux copain Rintintin, en somme.
D’ailleurs l’ambassadeur yankee en France ne cesse de tresser des couronnes sur sa laisse : certainement un bon signe.

Car il comprend tout, Rantanplan ! Il sait que tout va pour le mieux, que tout est normal :
-Le chômage va baisser bientôt .
(« J’ai fait de l’année 2013 une grande bataille pour l’emploi », François Hollande à Rungis le 26 décembre 2012.)
-La crise de l’euro se termine.
( « La sortie de crise de l’euro, nous en sommes près, tout près », François Hollande, entretien (Le Monde du 18 octobre 2012).)
-La croissance va revenir et Rantanplan a donc décidé d’augmenter les impôts des pauvres.
-Les déficits vont donc sans doute diminuer comme le demande le berger allemand de l’autre côté du Rio Pécos et dont il aime bien renifler régulièrement le postérieur.
-Et puis il y a tous ces jeunes chiots qui l’aiment tant dans les banlieues : Rantanplan ne leur a-t-il pas tout promis ?
(« Je vais vous donner des papiers et vous serez aussi français que les Français de souche de ce pays », François Hollande, alors candidat à la présidence de la République à Evry le 5 mars 2012.)
-Aux patrons aussi d’ailleurs, car il faut leur plaire .
(« Nous avons été entendus », Laurence Parisot, présidente du MEDEF à propos de l’annonce des mesures destinées à rétablir la compétitivité suite au Rapport Gallois (Les Echos du 7 novembre 2012).)
-Et puis avec Rantanplan chacun se sent en sécurité :
(« La sécurité est non seulement une priorité mais une obligation », François Hollande à Pierrefeu-du-Var le 14 août 2012.)
dans les diligences-RER, à Marseille, dans les entreprises, les écoles ou dans les banques.
Avec lui on se sait à l’abri des desperados, des Indiens et des Coyotes.
Comme il a le sens de l’opportunité il promet d’ailleurs de ne pas les mettre en prison pour les empêcher de récidiver :
Comme c’est futé !

C’est fou comme on l’aime, Rantanplan.
Voyez : il a suffi qu’il lance son projet de mariage homosexuel pour que tout le monde descende dans les rues, dans l’allégresse, avec des ballons de toutes les couleurs et des enfants.
Il en pleurerait de joie.
Quelle fête ce sera quand il lancera le vote des immigrés aux élections locales ou l’amputation des retraites !
Mieux que la Fête de la musique du grand Jack.
Et quand il parcourt, dans les pas de Lucky Luke, les pistes de France, ce far-west européen, il entend avec fierté tous ces pétards et ces joyeux sifflets qui le saluent gaiement, derrière les fumées lacrymogènes.
Comme toutes ces couleurs égayent nos villes !
Cela lui fait chaud au cœur.
Et les Daltons Sarkozy-Copé-Fillon ne gâcheront pas la fête :
Ils passent leur temps à se taper dessus et à tirer sur les juges.

C’est pourquoi quand il aboie, tout le monde écoute Rantanplan avec intérêt et surtout respect.
Tiens !
Mais quelle est cette foule à l’horizon, qui agite gaiement toutes ces pancartes ?
Rantanplan n’entend pas bien ce qu’elle dit : sans doute de joyeuses chansons où il est question de lanterne.
On vient certainement lui apporter un bel os en cadeau…

Michel Geoffroy

Source : « fr.novopress.info » du 31/03/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Tous Chrétiens A Rome.

LES TEXTES RECITES VENDREDI SOIR, PENDANT LE CHEMIN DE CROIX, ONT ETE REDIGES PAR DE JEUNES LIBANAIS CHRETIENS

L’idée est venue de Benoît XVI : Le résultat est bouleversant.
Confier à des jeunes du Liban la rédaction des méditations du grand chemin de croix du Colisée, le soir du vendredi saint, à Rome.
Les mots de ces jeunes très inquiets de la situation en Syrie ont donné à cette lente méditation nocturne présidée par le pape François une densité rare.
Station après station, le récit de la Passion du Christ au milieu d’une foule innombrable, dans les ruines spectaculaires du monument romain, a aussi permis de toucher du doigt la situation sans issue des chrétiens de Terre sainte.
C’était l’objectif du pape émérite.
Il a été atteint.
Benoît XVI a pu le constater en regardant cette cérémonie à la télévision depuis Castel Gandolfo.
Le patriarche des maronites, Béchara Boutros Raï, à qui Benoît XVI avait passé cette commande l’hiver dernier dans la foulée de son dernier voyage à l’étranger, au Liban, a d’ailleurs expliqué dans l’Osservatore Romano dans quelle encre ces jeunes ont trempé leur plume:
«Nos jeunes, marqués par la violence et la guerre, voient leur horizon limité.
Ils notent le manque de sécurité et les problèmes auxquels la communauté internationale ne trouve pas de solution.
Nous vivons la grande tragédie des Palestiniens, qui est à l’origine de tout ce qui arrive au Moyen-Orient, comme la tragédie de la Syrie, mais aussi le phé­nomène du radicalisme et des fondamentalismes.»
De fait, sans qu’il soit nommé une seule fois lors de la procession, la question de l’islam radical a été au cœur de la supplication de ces chrétiens persécutés et pour lesquels toute l’Église – ce chemin de croix était retransmis en mondovision – a pu prier.

«Éclaire nos consciences»
Ainsi à propos du «fondamentalisme violent qui prend pour prétexte la défense des valeurs religieuses» , cette prière:
«Seigneur Jésus, (…) nous te confions tous les hommes et tous les peuples humiliés et souffrants, en particulier ceux du Moyen-Orient tourmenté.»
Ou celle-ci, «pour la liberté religieuse» :
«Tant de situations semblent sans issue.
Celles qui viennent des préjugés et de la haine, qui poussent nos cœurs et conduisent aux conflits religieux.
Éclaire nos consciences (…) afin que les diverses religions se mettent ensemble au service du bien commun et contribuent (…) à la construction de la société.»
Le Pape devait conclure cette célébration par une méditation improvisée.
L’idée centrale de cette procession au cœur de Rome, donc symboliquement au cœur de l’Église catholique, était de «consoler et fortifier les chrétiens, en particulier ceux du Moyen-Orient», comme pouvait le signifier cette autre méditation, afin qu’«unis au Christ, ils soient, sur une terre déchirée par l’injustice et par les conflits, les témoins de son amour universel».
Et surtout qu’ils puissent, selon cette dernière invocation, ne pas quitter cette Terre sainte:
«Accorde, Seigneur, aux enfants des Églises orientales – dépouillés par diverses difficultés, parfois jusqu’à la persécution, et affaiblis par l’immigration – le courage de rester dans leur pays pour annoncer la Bonne Nouvelle.»

Source : « lefigaro.fr » du 29/03/2013

Certes, ce quotidien titre que c’est un hommage aux chrétiens d’Orient, quand les autres médias insistent sur les pieds musulmans lavés par notre Saint Père, pour tenter de faire passer cette idée d’ oecuménisme religieux généralisé si chère à la plupart de nos dirigeants politiques.
Pourtant, il semblerait que le Pape François chercherait plutôt, en premier lieu, un oecuménisme entre les Eglises catholiques et Chrétiennes, ce qui demande déjà pas mal de travail, sans doute suffisamment pour un pontificat !
Renforcer la foi en La Sainte Trinité, Jésus et la vierge Marie, ce peut être tout à fait l’objectif d’un père jésuite.
Quant aux autres religions, libre à tout un chacun de lui voir plus grands yeux que grand ventre !
Le prisonnier musulman, mais ce n’était qu’un malheureux comme un des deux voleurs au Golgotha, la souffrance n’a pas de religion.
Ces journalistes n’y comprennent rien !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43