Archive | avril 2013

Notre Belle Magistrature

LE   SYNDICAT   DE   LA  MAGISTRATURE   DEVRAIT   ETRE   JUGE   ET   CONDAMNE

Il fallait oser, ils l’ont fait.
Le Syndicat de la magistrature ne recule devant rien.
Montrés du doigt et poursuivis en justice pour leur « mur des cons », nos magistrats sont passés à la contre-attaque.
Après avoir fait le dos rond pendant 48 heures, ils dénoncent maintenant « une violation de [leur] sphère syndicale », s’interrogent sur « un journaliste qui filme en cachette l’intérieur d’un local syndical à l’insu de ses occupants », s’en prennent au site Atlantico, qui a révélé l’affaire, « proche de la droite la plus dure » !

Et de continuer dans le même registre en se posant, cette fois, en… victime :
« En plus de 40 années de combats pour les droits des magistrats et les libertés publiques, le Syndicat de la magistrature a dû faire face à de multiples tentatives visant à l’empêcher de s’exprimer.
Madame Taubira, vous venez de vous inscrire dans cette longue tradition, nous le regrettons vivement. »
La ministre de la Justice a, il est vrai, après quelques tergiversations, dénoncé « un acte insupportable, stupide et malsain » :
De quoi provoquer l’ire d’un syndicat qui se vit comme chez lui place Vendôme…

On en reste estomaqué !
Voilà des magistrats qui se comportent de façon indigne — n’hésitant pas à afficher sur leur « mur des cons » la photo de Philippe Schmitt, le père d’Anne-Lorraine, assassinée de 34 coups de couteau dans le RER D par un récidiviste —, voilà des syndicalistes qui devraient dorénavant raser les murs des prétoires ; et non, ils pérorent, attaquent, dressent des réquisitoires.

De quoi s’inquiéter, vraiment.
Nous risquons donc, devant un tribunal, de nous retrouver face à de pareils personnages, arrogants, menaçants, d’un sectarisme à toute épreuve !
Croire à la justice va demander des efforts. Respecter la chose jugée va exiger de prendre sur soi.

On ne peut en rester là.
Le Syndicat de la magistrature ne s’est pas seulement déshonoré dans cette affaire.
Il a montré, à ceux qui l’ignoraient ou ne voulaient pas le voir, son vrai visage.
Sûr de lui, méprisant à l’égard des victimes — « On voit à travers de tels actes le mépris et la haine que ces magistrats éprouvent pour des familles comme nous », écrit, fort justement, Philippe Schmitt —, enfermé dans ses certitudes, aveugle aux autres.

C’est de loin ce qui est le plus grave avec ce « mur des cons ».
Le Syndicat de la magistrature devra s’en expliquer devant la justice.
Il se trouvera, j’en suis sûr, des juges pour le condamner.
Et montrer ainsi qu’ils ont une autre conception de leur métier et de la justice.

Robert Ménard

Source : « bdvoltaire.fr » du 29/04/2013

 

respecter les autres ,c’est ce respecter soi-mème

mami 84

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Salut, Vous Nous Oubliez

LE  PEUPLE  DE  FRANCE  RAPPELLE  AU  PARTI  SOCIALISTE  QU’IL  EXISTE  ENCORE  ET  TOUJOURS

Samedi 13 avril avait lieu, à la cité des Sciences, le Conseil national du PS, réunissant la fine fleur de la Hollandie.
Une cinquantaine de grévistes de l’usine PSA d’Aulnay-sous-Bois, menacée de fermeture, en a profité pour venir dire son fait aux petits marquis de la gauche :
« Avec Cahuzac, vous avez eu le sentiment de vous faire trahir.
À PSA, nous savons ce que c’est.
Nous partageons ce sentiment de trahison, parce que le gouvernement n’est pas intervenu » a lancé sur scène le représentant CGT de l’usine, Jean-Pierre Mercier.

Plusieurs ministres, dont celui de l’Economie, Pierre Moscovici, ont été contraints d’assister à ce discours.
Une situation ubuesque qui a été applaudie par les tenants de l’aile gauche, lesquels ont salué, je cite :
Une « irruption du réel » et du « social ».
« Nous ne devons jamais oublier d’où nous venons.
Et quelle base sociale nous sommes censés (sic !) représenter », a expliqué benoîtement le dirigeant de Maintenant la gauche, Emmanuel Maurel.
Faut-il rappeler à M. Maurel que la politique officielle du Parti socialiste a été fixée par le rapport de janvier 2012 de la Fondation Terra Nova, principal cercle de réflexion du PS ?
Pour Terra Nova, davantage d’immigrés afro-maghrébins, c’est davantage de nouveaux électeurs de gauche.
On comprend mieux dès lors pourquoi la gauche en général, et les socialistes en particulier, sont partisans de l’ouverture totale des frontières, en complet accord avec leurs compères libéraux, bien que pour d’autres raisons.

Dans cette vision des choses, les ouvriers de PSA passent naturellement par profits et perte.
Le Parti socialiste se veut désormais, non le représentant des classes populaires traditionnelles, ouvriers, employés, petits fonctionnaires ou cadres moyens, désormais pour une large part acquises au Front national, mais celui des immigrés afro-maghrébins.
« La France des quartiers populaires [comprendre des quartiers ethniques] est massivement à gauche, lit-on dans le rapport Terra Nova.
C’est un fait politique important, la France de la diversité est aujourd’hui la composante la plus dynamique, tant électoralement que démographiquement, de la gauche en France. »

C’est d’ailleurs le plus naturellement du monde que Manuel Valls a ouvert ce jeudi à Paris un séminaire immigrationniste…

Le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, ne s’occupe pas seulement de maintenir l’ordre en France face aux Français majoritaires qui manifestent.

Il est aussi responsable de la politique d’immigration.
C’est à ce titre qu’il a animé ce séminaire sur les dispositifs d’accueil des primo-arrivants mis en place au sein de l’Union européenne.
Vous avez dit « double langage » ?
Le système nous vend du multiculturalisme et de la richesse de la différence à tour de bras depuis de décennies.
« La différence est une richesse, la cohabitation entre différentes cultures ne pose aucun problème, etc. »
Ça, c’est le credo officiel de nos élites mondialisées et de leurs médias serviles.
Mais cette propagande ne résiste pas à l’épreuve de la réalité.
Ainsi, à l’occasion de la venue à Paris du président israélien, Shimon Peres, certains employés de la SNCF se sont vus écartés du dispositif d’accueil en gare du Nord.
Les Noirs et les Arabes ont tout simplement été mis de côté, car supposés musulmans et donc antisionistes, voire antisémites…
Vous avez dit « double langage » ?

 

Source :   »fr.novopress.info » du 28/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Le Mauvais Temps Nuit !

 

Le Mauvais Temps Nuit ! dans Toutes Religions foudre-300x225

 

ON  NE  NOUS  DIT  PAS  TOUT… OU  C’EST  LA  SANCTION,  LE  CHOMAGE, EXCELLENTS  NOS  MEDIAS  !

Le Monsieur Méteo de « RTL » vient d’être suspendu pour avoir publié les propos ci-dessous considérés comme racistes et islamophobes, étonnant comme on associe de plus en plus racisme et islamophobie… comme si on voulait nous habituer à la remise en vigueur du délit de blasphème demandé par certains Belges et tant d’autres par chez nous.

Je ne serai pas délicat dans mes mots.
Je vais probablement passer pour un raciste, JE M’EN FOUS !
Il est temps que quelqu’un dise tout haut ce que beaucoup de monde pense tout bas et ce message s’adresse à vous… amis MUSULMANS.
Je suis chrétien non pratiquant et je ne fais pas chier le peuple avec ça.
Ce n’est pas parce que je crois en Dieu que je dois mettre de côté les valeurs qu’on m’a apprises.
Vous quittez vos pays respectifs parce que la dictature, la guerre, la violence, la haine et la mort .
Vous venez vous établir ici chez nous, pour pouvoir fuir tout ça et vivre heureux, en santé et à l’abri de tout ce que vous avez quitté.
Et vous comptez importer toute vos idées chez nous où nous vous donnons tout ce dont vous avez besoin pour vous aider à vous intégrer ici!
On vous y donne un toit, de la nourriture, de l’argent.
On vous inscrit à l’école pour apprendre la langue, on vous aide à acquérir de meilleures connaissances de notre pays, vos études sont payées, afin de faciliter votre intégration sur le marché du travail.
Mais à vous entendre, ce n’est pas encore ASSEZ !
Moi, c’est à vous que je dis : C’EST ASSEZ !!!
Assez de vouloir changer nos traditions et nos coutumes, assez de brimer nos droits et libertés parce que c’est contraire à votre religion, assez de nous traiter de racistes parce qu’on n’aime pas votre façon de faire.
Pourquoi venez-vous dans notre pays si ce n’est que pour tenter de le changer à l’image du pays que vous avez fui ?
C’est nous qui vous offrons l’hospitalité, alors à vous de vous conformer à nos traditions et nos coutumes.
Lorsqu’un étranger s’établit dans vos pays, il doit respecter vos traditions, vos coutumes et celui qui ne les respecte pas peut être passible de mort dans certains de vos pays !!!
Et nous, européens, devrions vous laisser tout changer sans rien dire ???
Retournez dans vos pays, si nos traditions et nos coutumes vous déplaisent tant que ça !
Vous nous faites chier à vouloir tout changer alors que vous n’étiez pas capable de le faire chez vous !
Qui sont les vrais racistes d’après-vous ?
Un raciste est une personne qui n’aime pas les gens d’une autre nationalité.
N’inversez pas les rôles ?
Intégrez-vous ou dégagez !

 

DES MILLIONS D’HOMMES SONT MORTS EN EUROPE POUR ACQUÉRIR LA LIBERTÉ ET CELLE-CI S’APPELLE LA DÉMOCRATIE

 

Luc Trullemans

 

Source : « resistancerepublicaine.eu » du 27/04/2013

 

Pour avoir tenu ces propos, ce pauvre Luc Thullemans a tout simplement été viré par RTL :

Lamentable : interdiction, désormais, de dire la vérité !!!

Jacky

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Lettre Ouverte A Terme.

 Lettre ouverte à monsieur Francois Hollande, notre président actuel.

Monsieur,

Pour commencer n’attendez pas de moi la plus petite marque de respect, en vous donnant du « Monsieur le Président » ;
j’ai bien trop d’égard envers cette noble fonction, pour la confondre, ne fusse que l’espace d’un courrier, avec l’usurpateur que vous êtes.

N’ayant pas voté pour vous, je n’ai aucun remords personnel, ce qui ne m’empêche pas de plaindre très sincèrement, tous ceux (hormis les deux « communautés » qui, bien que minoritaires, s’avèrent être les uniques objets de toutes vos attentions) qui se sont laissés prendre à votre mensonger chant des sirènes, et ont voté pour vous.

Depuis, neuf mois ont passés et le nombre des citoyens broyés par l’étendue de vos gabegies, injustices et exactions envers la France, croît chaque jour davantage !
Neuf mois ! Le temps d’une gestation, aboutissant normalement à un heureux événement …

Malheureusement, force est de reconnaître que compte tenu de l’effrayant bilan qui est le vôtre à ce stade, il aurait mieux valu que la France avorte de votre candidature quand il en était encore temps !

Vous êtes le plus cynique personnage politique dont la France ait eu à pâtir de toute son Histoire.
Bien évidemment vos prédécesseurs n’étaient pas des innocents et encore moins des « anges », néanmoins vous les battez tous à plates coutures pour ce qui est du mensonge et de la trahison des citoyens , y compris ceux vous ayant porté au poste que vous avez eu l’outrecuidance de convoiter, malgré votre manque de… TOUT !

Car plutôt que faire la liste de ce que vous n’êtes et ne serez jamais, j’aurais plus vite fait de lister vos qualités qui se résument en fait à deux seuls petits mots : INEPTE et INAPTE, ou pour utiliser un vocabulaire par vous compréhensible, INCAPABLE et NUL !

Tout comme votre prédécesseur, tant décrié par vous et les vôtres alors que vous faites la même politique en pire, vous avez trahi vos électeurs et tous les citoyens français puisque vous avez vous même déclaré avec le cynisme qui vous anime, que vous seriez le président de tous les français, omettant simplement de préciser qu’il s’agirait principalement de tous les Français de papier, ceux qui haïssent la France et ses citoyens, et tous ceux qui par leurs turpitudes pourront vous aider dans votre entreprise de démolition de toutes les belles valeurs pour lesquelles la France étaient jusqu’à présent vénérée dans le monde entier.

Aujourd’hui, vous la ridiculisez tellement cette France, avec votre humour à deux balles, vos costumes mal taillés, votre braguette mal fermée, vos décisions irréfléchies totalement stupides, que nous les citoyens normaux de ce pays, après avoir bien ri de toutes les caricatures et plaisanteries douteuses qui circulent sur vous sur le Net, ne pouvons que sangloter d’être assez sots pour vous laisser assassiner notre Nation sans réagir plus fermement.

Quelques exemples, tirés d’une liste non exhaustive et pourtant déjà tellement longue qu’un seul article n’y suffirait pas :
- Vous n’avez pas l’indispensable qualité, nécessaire à un politique visant l’échelon ultime :
celle de savoir s’entourer de collaborateurs talentueux pouvant l’assister avec brio.
Même en cela vous avez fait tout le contraire en appelant auprès de vous un bel échantillon de bandits «en délicatesse avec la Justice» pour parler l’hypocrite politiquement correct, et dont l’unique talent est leur célérité à détrousser les honnêtes citoyens imposables.
- Votre premier ministre doit passer l’essentiel de son temps à siffler des arrêts de jeux pour distribuer des cartons rouges à ses troupes, aussi minables que lui, tirant le gouvernement à hue et à dia.
Il se permet, du haut de son incommensurable sottise, d’injurier un contribuable aux revenus honnêtement gagné (contrairement à certains ayant mené leur municipalité à la ruine …) réussissant à se l’aliéner et à perdre du même coup de conséquents impôts…
- Votre Ministre de l’Intérieur, excelle dans la compassion envers les assassins et pratique le mépris des victimes et de leurs familles…
Il est par ailleurs totalement incapable de faire régner l’ordre sur notre sol, ignorant le nombre croissant de zones de non droit où sa police se fait caillasser … mais part en Afghanistan proposer sans vergogne l’aide de nos gendarmes pour former leur militaires … Cynisme ou connerie monumentale ?
J’ai bien peur que ce soit les deux mon Général !
- Son alter ego, la Garde des Sceaux , se vautre dans l’injustice la plus ignoble en fermant les yeux sur les crimes les plus odieux, pour mieux accuser les descendants de colonisateurs (sans qui elle habiterait peut-être encore dans une case) de tous les forfaits, occultant aveuglément ceux de certains colonisés qui font bien pire encore de nos jours !
- Votre Ministre du Redressement Productif, supporte avec stoïcisme la ridicule appellation dont vous l’avez affublé, bien trop occupé dans son insondable orgueil à « donner des leçons » à de grands industriels qui, s’ils ne sont pas des anges, ont au moins le talent dont il est lui totalement dépourvu pour défendre et faire progresser nos usines.
- Votre Ministre du Logement ne trouve rien de mieux que d’allumer l’Eglise Catholique en souhaitant réquisitionner certains de ses locaux, sans voir que des « Abbé Pierre », « Mère Teresa », « Soeur Emmanuelle » … et tant d’autres, ne l’ont pas attendue pour prodiguer une charité qui lui est totalement étrangère, elle ne connaissant que « charité commence toujours par soi-même » !

J’ai dit liste non exhaustive, alors je vais m’arrêter là, d’autant plus que comme chaque fois qu’il est question trop longtemps de vous et des vôtres, je sens la nausée me gagner.
Car vous, monsieur le minable, vous cautionnez tout cela, et vous en êtes même fier !

Jouissez donc monsieur, pendant qu’il en est encore temps, jouissez bien de tout car je vous prédis qu’au train d’enfer où vous menez la France vers la ruine, vous n’en sortirez pas indemne non plus.
Car si par malheur nous n’arrivions pas à vous y précipiter d’abord, soyez sûr que nous vous entraînerons avec nous dans l’abîme.
Ne pensez pas pouvoir nous échapper en vous enfuyant au bout du monde, de nos propres corps si nécessaires, nous bloquerons toutes les pistes de décollage.

Ce courrier sera accompagné de la copie d’un autre, qui navigue sur le Net depuis plusieurs semaines, émanant d’un internaute ayant eu le courage de le signer, relayé par l’armée des citoyens en colère, que malgré toutes vos tentatives actuelles, il est déjà trop tard pour la museler.

Et si, demain, je suis traînée en justice, ou même directement embastillée, pour insulte au plus « haut » personnage de l’Etat, les patriotes français sauront jusqu’où vous pouvez aller dans l’ignominie, qui dans votre sinistre cas est sans limites.

J’assume ce risque, persuadée que grâce à votre « Ministre de la Justice » qui vide les prisons des racailles, vermines, assassins de toutes sortes, pour mieux y enfermer les citoyens de souche qu’elle hait sans raison et sans mesure, je m’y trouverais donc en excellente compagnie… et qu’il resterait dehors encore suffisamment de patriotes courageux pour fomenter enfin la violente révolution visant à expurger le Pays de vos humiliantes et dangereuses présences.

Monsieur l’auto-proclamé président normal, vous êtes en fait anormalement incapable et dangereux pour l’Etat français et ses citoyens, et avez fait suffisamment de mal comme cela.

Il est temps que nous les patriotes reprenions la main, en vous arrachant les pouvoirs que vous nous avez confisqués.

Attendez-vous à du remue-ménage très bientôt, il n’est pas nécessaire d’être devin ni même descendante d’une ancêtre pythonisse, pour vous le prédire sans gros risque de se tromper.

Ce sera là ma souriante conclusion, monsieur que je ne salue pas.

Josiane Filio

Hélas ,trois fois hélas, FRANCAIS REVEILLEZ-VOUS !!!!

Publié le 4 mars 2013 par Josiane Filio de « riposte laïque.com »
Nous avons eu,déjà, les manifestations contre le « mariage gay », mais ce n’est pas fini, la France gronde en province, les mois qui viennent ne vont guère être calmes avec tant de chômeurs, donc de mécontents, de vacanciers fauchés, donc de mécontents, de gens déçus par le pouvoir d’achat, donc de mécontents, cela fait bien du monde contre la force publique qui n’ est pas inépuisable…et ne fait qu’obéir aux ordres, combien de temps encore ?
Il est à parier que le coût des voyages présidentiels sera considéré comme des vétilles.
Par contre, les manifestations populaires vont faire gonfler les notes au ministère de l’intérieur et le peuple sera rendu responsable d’échec dans la politique financière.

Mais les lamentations ne servent à rien, chantons la « Marseillaise » pour nous rassembler !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Labos Pharmaceutiques !

ET   SI   NOUS  ETIONS   EN   ROUTE   VERS    UNE   FORME   D’EUGENISME   ?

Le Comité consultatif national d’éthique (C.N.N.E.) vient de se déclarer favorable à l’introduction de nouveaux test génétiques fœtaux pour dépister la trisomie 21 dans le sang maternel au cours des premières semaines de grossesse.
Ce sont les industries pharmaceutiques commercialisant ces tests qui vont pouvoir lui offrir une grosse boîte de chocolats !
Depuis le temps qu’elles trépignaient devant la porte :
Pensez, un marché d’un milliard d’euros, alors que, comme le rappelle Jean-Marie Le Méné, 97 % des enfants trisomiques sont, sans leurs services, d’ores et déjà détectés.

De l’avis du CCNE, ces tests seraient « un progrès du point de vue éthique ».
Ils viendraient en effet remplacer le dépistage actuel reposant « in fine » sur une amniocentèse invasive, source de fausses couches.
Grâce à eux, l’éradication d’un segment de population jugé inapte à vivre dans notre environnement sera surtout plus performante :
Leur fiabilité, leur innocuité vont mettre un terme aux « ratés » -la naissance d’un enfant T21 passé entre les mailles-, en même temps qu’aux dégâts collatéraux -la perte, par l’amniocentèse, d’un enfant sain-.
Mais attention !
Parallèlement, le comité d’éthique insiste sur la nécessité d’une meilleure « prise en charge » par la société des personnes porteuses d’un handicap et atteintes d’une maladie.
C’est sûr. Comme genre de « prise en charge » efficace, l’élimination, ça se pose là.
Encore fallait-il y penser, et Hippocrate, cet âne, est passé bêtement à côté.
Si l’on « prenait en charge » toutes les pathologies comme on « prend en charge », dès qu’on l’a détectée, celle des trisomiques 21, au service des urgences, au moins, ça ferait de la place dans les lits.
Quant aux derniers parents d’enfants atteints de trisomie 21, il y a fort à parier que ces tests si fiables ne contribuent pas à rendre plus favorable et aidant le regard que la société porte sur eux :
De « tuile » imprévisible et ouvrant droit à la compassion, leur enfant deviendra aux yeux du monde un « choix » irresponsable puisque, n’est-ce pas, ils avaient tout l’attirail scientifique pour savoir à coup sûr.
Et remédier au problème…

Le comité d’éthique déplore par ailleurs « la très grande faiblesse de la recherche sur les handicaps en général, et la trisomie 21 en particulier. »
Ils sont terriblement facétieux, au comité d’éthique.
Car comment et pourquoi voudriez-vous que la recherche avance, que l’on trouve un traitement à cette maladie et qu’on l’expérimente, si l’on supprime méthodiquement tous les patients ?
« Bonjour, je suis chercheur, je voudrais consacrer mon travail à une maladie dont personne ne souffre. »
Et, bien sûr, pour ceux qui ne l’auraient pas déjà compris, le CCNE nous explique aussi gentiment que la détection de la trisomie 21 n’est qu’un exemple de ce qu’offre ce genre de tests.
Tout cela ne s’arrêtera pas en si bon chemin.
« Dans un avenir proche, il sera techniquement plus simple (…) d’effectuer un séquençage entier du génome fœtal que de sélectionner des régions d’intérêt et d’en réaliser un séquençage ciblé, comme c’est aujourd’hui le cas. »
Autant vous dire qu’à peine conçu, le fruit de vos entrailles que vous pensiez bien planqué à l’abri des regards de tous et qui ne demandait rien à personne va être virtuellement découpé en rondelles, observé au microscope, passé au détecteur de mensonges génétiques.
Le premier examen de sa vie, et autrement plus déterminant que tous les autres :
Il ne s’agit pas de passer dans l’année supérieure, mais de passer tout court, auprès d’un jury doté d’une grille de sélection implacable.
Mucoviscidose, myopathie, prédispositions au diabète et au cancer… Allez hop, au revoir !

Cependant, les « sages » du CCNE s’interrogent : la technique permettra de tout savoir du génome fœtal… mais faudra-t-il pour autant tout dire ?
Selon eux, il ne faudra révéler que les maladies incurables.
Et le médecin gardera le reste par devers lui ?
Et l’on pense qu’aucun parent ne s’estimera en droit d’avoir accès au dossier complet de son enfant ?

Il y a quelques semaines, la Chine a lancé un grand programme de séquençage de l’ADN des surdoués.
2.200 individus dotés d’un quotient intellectuel d’au moins 160 -celui de Jacques Attali, paraît-il- vont être séquencés.
Rapprochant cela de la possibilité de séquencer l’ADN du fœtus par simple prise de sang de la mère, Laurent Alexandre, du « Monde.fr », pose la question :
« Certains parents souhaiteront sélectionner les bébés porteurs du meilleur patrimoine neurogénétique.
Est-ce moralement plus condamnable que de supprimer les fœtus porteurs d’un mauvais capital neurogénétique, comme nous le faisons déjà pour 97 % des trisomiques 21 dépistés ? »
Pas faux.
Et un monde peuplé de « Jacques Attali »(s), ça va être vraiment trop de bonheur.!?!

Gabrielle Cluzel

Source : « bdvoltaire.fr » du 27/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

On Ne T’Oubliera Pas !

LA   GARDE   DES   SCEAUX   ENTEND… ENCORE   ACCELERER   LE   MOUVEMENT   !

Décrets et circulaire ont été rédigés en urgence sans attendre la décision du Conseil constitutionnel.
La course de vitesse du mariage pour tous se poursuit.
Après l’accélération du calendrier parlementaire, le ministère de la Justice se hâte de préparer le terrain avant la promulgation de la loi sur l’ouverture du mariage aux couples homosexuels.
Vendredi matin, il a fait savoir par voie de communiqué qu’il avait d’ores et déjà transmis au Conseil d’État un projet de décret concernant les conséquences de la loi sur l’état civil telles que le livret de famille.
Ce dernier, dans sa nouvelle version, sera unique mais adaptable aux différentes configurations de couples.
Pour les couples homosexuels mariés, le livret de famille comportera les mentions «époux et époux» ou «épouse et épouse» et «père et père» ou «mère et mère».

L’objectif du gouvernement est clair.
Il s’agit de «permettre l’application immédiate de la loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe dès sa promulgation».
En pratique, les premiers mariages homosexuels devraient ainsi pouvoir être célébrés dès le mois de juin, dans la foulée de la promulgation du texte par François Hollande mais après le délai minimum légal d’affichage de la publication des bans de dix jours.
Dans la même logique d’anticipation, le ministère de la Justice a adressé un projet d’arrêté relatif au livret de famille aux éditeurs des actes d’état civil, prestataires des communes, pour préparer l’entrée en vigueur de la loi.
Ce dernier sera publié dès sa promulgation.
Enfin, une circulaire d’application, destinée à être diffusée aux procureurs de la République à destination des officiers d’état civil dans les mairies, a déjà été préparée.
Sans ces préparatifs en amont, les services d’état civil risqueraient de ne pas pouvoir suivre le tempo du gouvernement.
L’Association des maires de France, consultée par le ministère de la Justice sur l’application du texte, aurait jugé plus prudent d’attendre quelques semaines de plus avant les premières célébrations.
La question se pose en effet de savoir si toutes les communes pourront être dotées à temps des documents adéquats ou des logiciels nécessaires pour établir les nouveaux documents.
Les livrets de famille actuels pourront cependant encore être utilisés pour les couples hétérosexuels.

Cet empressement exaspère les parlementaires de l’opposition mobilisés contre le texte.
Alors qu’ils viennent tout juste de saisir le Conseil constitutionnel, ces derniers s’étonnent de cette nouvelle pointe de vitesse et de la préparation de documents provisoires en absence de certitude.
D’autant plus que les sages de la Rue Montpensier ont en théorie jusqu’au 23 mai pour rendre leur avis.
«C’est très choquant!
Une telle accélération est-elle indispensable sur un sujet aussi important ? commente Hervé Mariton.
Ce n’est pas respectueux du Conseil constitutionnel qui est tout à fait susceptible d’émettre des réserves d’interprétation.»
Le gouvernement serait-il pressé d’en finir avec la loi sur le mariage pour tous ?
C’est en tout cas l’avis des opposants au texte, qui s’inquiètent d’un dernier coup d’accélérateur :
Celui du Conseil constitutionnel qui devrait rendre sa décision dès le 16 mai, la veille de la Journée mondiale de lutte contre l’homophobie.
Une date qui permettrait aux Sages de ne pas tomber trois jours avant la manifestation nationale des «anti» prévue le 26 mai…

Source : « lefigaro.fr » du 27/04/2013

Pas Etonnant Qu’Il Neige

ENFIN   !   UN   PROCES   POUR   RACISME   « ANTI-BLANCS »   S’EST   OUVERT   A   PARIS

La Licra s’est portée partie civile dans cette affaire, une première…
Le procès d’un homme de 28 ans poursuivi pour une agression violente à caractère raciste après avoir, selon plusieurs témoins, proféré des propos «anti-blancs» s’est ouvert ce vendredi à Paris.
L’accusation reproche au prévenu d’avoir porté des coups entraînant une interruption temporaire de travail de 39 jours, après une altercation dans une station de métro parisienne.

«Sale blanc»
Le parquet, qui a lancé les poursuites, a retenu trois circonstances aggravantes à son encontre :
l’attaque en réunion, les agresseurs présumés étant deux au moment des faits, l’utilisation d’une arme – des tessons de bouteille -, et le caractère raciste.
Entre autres insultes, le prévenu aurait lancé «sale blanc» et «sale Français» à sa victime, selon plusieurs témoins.
Ce procès, qui devait se tenir en octobre dernier devant le tribunal correctionnel, avait été renvoyé à la demande de l’avocat de la victime.
La défense du prévenu, qui souhaitait notamment que le dossier puisse être jugé dans un contexte plus propice à la «sérénité», avait soutenu ce renvoi.
Jean-François Copé, qui faisait alors campagne pour la présidence de l’UMP, avait fait resurgir ce thème dans le débat politique, en l’évoquant notamment dans son livre, « Manifeste pour une droite décomplexée » .

«Un phénomène social» selon la Licra
« La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) » s’est portée partie civile dans ce dossier, une première pour l’association dans une affaire présumée de racisme anti-blancs.
«Pour nous, c’est une question de principe, c’est un message qu’on envoie.
Evidemment, on ne fait pas d’amalgame, on se rend bien compte que les Français blancs ne sont pas majoritairement victimes du racisme dans leur propre pays», a dit à « Reuters » Alain Jakubowicz, son président.
«Mais il y a là un phénomène social, quelque chose qui est beaucoup plus fréquent que ce que l’on pense, et beaucoup moins que ce que disent un certain nombre d’extrémistes qui essayent d’instrumentaliser cette affaire», a-t-il ajouté.
«Certains nous reprochent de faire le jeu de l’extrême droite, mais je ne veux pas abandonner ce combat aux extrémistes».

Le prévenu récuse tout racisme
Le prévenu, qui reconnaît sa présence sur les lieux de l’agression, dit avoir porté des coups afin de protéger un camarade et en conteste le caractère raciste.
Son avocat, Me Grégoire Etrillard, dénonce une instrumentalisation de ce procès.
«Il n’y a absolument aucun élément qui établisse que mon client a prononcé la moindre insulte à caractère raciste, et encore moins (…) anti-blancs, ce qui serait absurde puisqu’il est lui-même blanc», a-t-il dit à la presse.
«On essaie sans sous doute de monter en épingle cette affaire pour pouvoir prendre position sur un éventuel racisme anti-blancs, si tant est qu’il existe», a-t-il ajouté.

Le jugement devrait être mis en délibéré.

Source : « 20minutes.fr » du 27/04/2013

Une Loi Pour Eux Aussi ?

ETRE   AMOUREUX   SANS   FAIRE   L’AMOUR   SEXUEL, C’EST   L A   VIE   DES   ASEXUELS

Les asexuels veulent que leur orientation soit reconnue…
Ils ne couchent pas le premier soir.
Ni le deuxième.
Ni ceux qui suivent, d’ailleurs.
Et ils veulent le faire savoir.
Les membres de l’Association pour la visibilité asexuelle (AVA) organisent, vendredi, une journée pour faire connaître leur mouvement.
Comme les hétéros ou les homos, les asexuels ont une attirance sexuelle pour un genre (garçons, filles ou les deux).
Mais ils n’éprouvent pas de désir sexuel.
«Nous voulons que l’asexualité soit reconnue comme une orientation sexuelle à part entière, explique Paul, l’un des porte-parole de l’AVA.
En parler permettrait à beaucoup de gens de se sentir mieux…»

Menée aux Etats-Unis en 2004 par Anthony Bogaert, la seule véritable étude sur le sujet conclut que 1% de la population est en fait asexuelle.
Mais beaucoup n’en sont pas conscients. Antoine (prénom emprunté) en faisait partie.
«A 18 ans, je n’avais pas le même ressenti que les autres, témoigne-t-il.
Je voyais bien que quelque chose clochait sans savoir quoi.
Alors, j’ai tout essayé…»

Aucun plaisir
Avec des filles ou des garçons, ses relations se soldent par des échecs.
«Sauf celles où les rapports sexuels passaient au second plan», poursuit-il.
Et puis, un jour, il découvre le mouvement asexuel sur Internet.
Discute avec des gens que le sexe dégoûte.
Avec d’autres qui avouent ne jamais prendre de plaisir et faire l’amour uniquement pour satisfaire leur partenaire…
«Ça m’a rassuré», raconte-t-il.

Dans une société où le sexe s’affiche en « 4 par 3″ à tous les coins de rue, les asexuels veulent simplement être identifiés comme tels.
«Histoire d’arrêter de passer pour des extraterrestres», justifie Paul.
Après avoir longtemps gardé le silence, Antoine, lui, s’est décidé à lever le voile.
«Actuellement, je suis en couple avec une femme.
Je lui en ai parlé et ça ne pose pas de problème.
On a trouvé notre mode de fonctionnement, je pense…»

Source : « 20minutes.fr » du 27/04/2013

Ne pas rechercher le plaisir sexuel n’est pas une maladie mais la façon de réagir individuelle de chacun ou chacune.
Il faut demander des explications et non consulter, de plus, surtout à l’heure actuelle, il faut prendre le temps de s’éveiller à cette sexualité que certains veulent atteindre trop vite.
Tout est accéléré et, de nos jours, les partenaires ne se soucient plus guère des préliminaires ni de ce qui entoure l’acte sexuel proprement dit, y compris après celui-ci.
L’amour ne revêt pas uniquement la forme sexuelle, que fait-on de l’amour maternel, paternel, filial, il y a tant de formes d’amour !

Notre Laïcité Pratiquée.

Notre Laïcité Pratiquée.  dans INSOLITE depasser-democratie1-193x300

LES FAUX SEMBLANTS DE LA PRETENDUE LAICITE

La grande presse française s’est émue de la condamnation par la Cour pénale d’Istamboul à dix mois de prison avec sursis du pianiste turc de renommée internationale Fazil Say, pour blasphème.
Or, en présence d’un tel cas, jamais les journalistes du Système ne semblent remarquer que nombre de personnes sont condamnées en France, sous l’empire de la « république laïque », tout pareillement pour blasphème…
Peut-être plus ici que là-bas, puisque l’on peut lire dans le Figaro du 16 avril dernier que « les procès pour blasphème ne sont pas très courants en Turquie (…) Mais les plaintes se multiplient, et la censure rôde ».

En revanche, cela fait belle lurette que les plaintes, procès et condamnations de ce type se multiplient en France, à l’initiative de la LICRA, du MRAP, de la Ligue des droits de l’homme ou du Parquet…

Les propos qui ont valu à Fazil Say sa condamnation
Si l’on en crois toujours le Figaro, l’un des propos qui ont valu sa condamnation au pianiste virtuose consistait en ceci :
« Je ne sais pas si vous vous en êtes aperçus, mais, s’il y a un pou, un médiocre, un magasinier, un voleur, un bouffon, c’est toujours un islamiste ».
La correspondante du quotidien français, Laure Marchand – tout comme vraisemblablement la majorité de ses lecteurs – ignore manifestement que la phrase incriminée qu’elle cite… tomberait en France sous le coup de la loi Pleven.
C’est en effet bien ce que permet l’article 24 alinéa 8 de la loi du 29 juillet 1881 modifiée par la loi du 1er juillet 1972, contre notamment la provocation à la haine religieuse – la haine contre les agnostiques ou athées relevant toujours de la liberté d’opinion.

La différence, c’est que l’on peut supposer que la loi turque sur le blasphème – l’article 216 du Code pénal turc, selon la même source – défend la religion musulmane, alors que la loi française défend l’essence religieuse, quelle que soit la religion considérée pourvu, en pratique, qu’elle soit monothéiste.
Aussi a-t-il fallu à notre législateur inventer le concept de « secte », pour éliminer de cette essence républicaine sacrée les religions sans reconnaissance sociale certaine, oubliant au passage qu’une religion n’est jamais qu’une secte qui a réussi… « Selon que vous serez puissant ou misérable », etc.
Le poète a toujours raison…

Les faux-semblants de notre laïcité « républicaine »
Il est loisible à tout un chacun de dire que telle idéologie rend ses adeptes pervers.
Vous pouvez donc publiquement vous en prendre, par exemple, au communisme en disant qu’il rend méchant… pour rester poli.
En revanche, si vous faites de même avec, par exemple, l’islam (horresco referens), pour rester dans le cadre de notre turquerie de l’instant, vous serez condamné à de la prison et à une amende.
Tel quel, pianiste ou pas, comme Fazil Say avec ses juges stambouliotes !
Mais du fait de leur multiplication, les lois idéologiques et moralisantes qui ont ruiné les efforts d’impartialité de notre droit sont nimbées de flou artistique aux yeux d’une presse bien pensante, acquise à l’ordre moral antidiscriminatoire.
Etre islamophobe, c’est du racisme ; être judéophobe, pire encore ; être christianophobe, seulement un peu moins risqué…
Nous sommes là bien évidemment en plein délit d’opinion, mais il n’est pas de mise de le dire :
La République c’est le Bien, la liberté, la tolérance et bien d’autres choses encore plus suaves.
Question de non-dit, question d’éducation, question de conditionnement, tout simplement.
La justice française peut y aller sans crainte :
Les condamnés, réputés « racistes » par une singulière extension du terme due à la loi Pleven, ne doivent pas espérer quelque mobilisation que ce soit contre les persécutions « républicaines ».
En tout cas surveillez votre langage car aujourd’hui, ici et maintenant, des oreilles ennemies nous écoutent.
Comme à Istamboul.

Vérité en France, erreur en Turquie : les valeurs républicaines sont vraiment toutes en nuances.

Eric Delcroix de Polémia

Source : « fr.novopress.info » du 26/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Portes Grand Ouvertes !

Portes Grand Ouvertes  ! dans Famille portes-ouvertes-300x133

MALGRE   LE   RECORD   DU   CHOMAGE,  ON   CONTINUE   DE   RECEVOIR   DES   IMMIGRES   !

Il n’y a jamais eu autant de chômeurs en France.
Un record absolu.
Chaque jour, plus de mille personnes vont s’inscrire à Pôle emploi.
Aujourd’hui, ils sont plus de 3,2 millions à n’avoir aucun travail.
Et peu de perspective d’en trouver…

Depuis la Chine, où il est en voyage officiel, François Hollande a fait savoir qu’il n’oubliait pas les demandeurs d’emploi, qu’il était même là-bas tout exprès pour remplir les carnets de commandes des entreprises françaises et donc, par conséquent, trouver des jobs à ses compatriotes.
Sûr que ces derniers seront sensibles à cette attention.

Et puis, pas de panique, le chef de l’État le dit et le redit : il faut seulement, il faut juste prendre notre mal en patience.
La « boîte à outils » est mise en place, encore quelques mois et la fameuse courbe du chômage va s’inverser.
Les ouvriers des hauts-fourneaux de Florange ont tort de lui reprocher ses promesses non tenues.
Tout n’est qu’affaire de temps.

Et pendant ce temps, justement, on continue à accueillir, à recevoir des dizaines de milliers d’immigrés.
Qui viennent fragiliser ceux qui ont la chance d’avoir du boulot, qui viennent concurrencer ceux qui veulent en trouver ou en retrouver un.
Mais cela, il ne faut pas le dire.
Trop simpliste, bien sûr.
Mais surtout, pas convenable.

Comme il n’est pas convenable de s’interroger sur les rapports entre immigration et délinquance.
Comme il n’est pas convenable de dire tout haut ce qui se dit partout sauf, c’est vrai, dans nos cercles dirigeants et parmi nos élites : il faut mettre un coup d’arrêt à l’immigration.

Notre pays est en crise.
Il ne peut pas, il ne peut plus se permettre d’ouvrir ses frontières à des hommes et des femmes à qui l’on ne saurait reprocher de tout faire pour fuir la misère de leur pays.
C’est le bon sens même.
Combien de chômeurs supplémentaires faudra-t-il pour que nos gouvernants en prennent acte ?

Robert Menard

Source : « bdvoltaire.fr » du 26/04/2013

Et l’on ne compte pas ceux qui ne sont pas inscrits !
Pourquoi s’inscrire d’ailleurs ?
Il y a tant de critères qui entrent en ligne de compte aujourd’hui…et personne ne paie pour vous vos frais de déplacements et de recherche !
Rien ne va plus, l’état touche au montant des retraites maintenant, à croire que les Français de souche sont indésirables CHEZ EUX !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Uruguay A Surveiller !

Uruguay A Surveiller ! dans INSOLITE moutons-300x187

Il s’appelle « Beurfranc »

DES   MOUTONS   TRANSGENIQUES   SONT   NES   EN   OCTOBRE   2012   !

Ces moutons d’un nouveau genre doivent leur originalité à la présence d’un gène de méduse dans leur ADN.
L’expérience pourrait permettre de faciliter la production de médicaments dans le futur.
Placés sous une lumière ultra-violette, les moutons deviennent phosphorescents.
Un groupe de scientifiques uruguayens, en partenariat avec l’Institut Pasteur de Montevideo, a annoncé mercredi la naissance de ces animaux génétiquement modifiés, premiers du genre en Amérique latine.

« Cette réussite positionne l’Uruguay au plus haut niveau scientifique mondial », se sont félicités l’Institut de reproduction animale Uruguay (IRAUy) et « l’Institut Pasteur » dans un communiqué.
Les moutons uruguayens sont nés en octobre 2012 à l’IRAUy, où ils se sont développés normalement, sans présenter de différences avec leurs homologues non-transgéniques, a indiqué Alejo Menchaca, président de l’Institut.

Des moutons avec le gène d’une méduse
Seule spécificité : le gène d’une méduse a été introduit dans leur ADN, rendant possible la transformation.
L’opération n’a pas de but en soi, si ce n’est de vérifier l’efficacité de la méthode d’introduction d’un gène étranger dans l’ADN de ces animaux :

C’est une technique très efficace, car tous ceux qui sont nés sont positifs. Maintenant, nous pouvons travailler avec un autre gène, qui sera d’un plus grand intérêt, pour produire une protéine spécifique
( selon Alejo Menchaca)

Visée thérapeutique
Les chercheurs étudient par exemple la possibilité de prendre un gène responsable de la production d’une protéine manquante dans certaines pathologies humaines.
Exemple : l’insuline dans le cas des diabétiques.
Le gène en question serait alors incorporé dans l’ADN d’une brebis, qui à sa naissance le produira dans son lait.
Selon eux, il serait ensuite possible d’isoler cette protéine pour fabriquer des médicaments plus facilement qu’avec les méthodes actuelles.

Les moutons phosphorescents ne sont pas les seuls animaux génétiquement modifiés dans la région.
Une vache transgénique produisant des protéines humaines dans son lait avait été créée en Argentine en 2011, et des chèvres génétiquement modifiées au Brésil, qui produisent également des protéines à usage humain.

Source : « rtl.fr » du 25/04/2013

les médias n’en parlent pas mais , l’annonce est faite, les mammifères sont génétiquement modifiés…comme le maïs !

Ou va t-on ?
Surement pas vers de bonnes choses,  pauvre humain qui se détruit tout seul , courage pour les générations futures, ils sont bien à plaindre,  nous ne leur laisseront pas une terre bien propre et exploitable.
mami 84

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Joli Pot-Pourri Scolaire

MORALE   LAIQUE   OU   CATHECHISME   POLITIQUE   DES   L’ECOLE   PRIMAIRE

Vincent Peillon a donc décidé que tous les élèves de France, du CP à la terminale,  devront  étudier   la « morale laïque ».

Cet « enseignement » doit encore voir son contenu et son mode d’évaluation précisés, mais le concept même pose problème.

S’il est indéniable que le comportement des élèves a de quoi inquiéter, faut-il pour autant demander à l’école de résoudre un problème dont elle n’est pas la cause ?
N’est-ce pas le symptôme d’une société qui perd sa civilité ?
On s’en offusque, à juste titre.
Mais il conviendrait d’abord de s’offusquer de la vulgarité et de la violence que l’on donne en exemple à nos enfants, à la télévision, dans la musique, la publicité, la politique même.
On ne peut pas vouloir de l’école qu’elle remédie à des maux qu’on favorise partout ailleurs.

Cette morale « laïque », quelle peut-elle être d’ailleurs dès lors qu’on la veut déconnectée de toute référence religieuse ?
S’agit-il de remettre au goût du jour la morale kantienne, prônée au début du siècle dernier par Fernand Buisson ?
Elle ne serait pas autre chose que la morale que Luc Chatel a voulu réintroduire et qui n’a eu aucun impact.
Le ministre de l’Éducation nationale parle de socle de valeurs qui serait commun : dignité, liberté, égalité, solidarité, laïcité, etc.
Mais la dignité de tout homme justifie aussi bien l’euthanasie que son refus ;
la liberté connaît autant de définitions que de philosophes ;
la laïcité est inconnue des musulmans, qu’elle soit positive ou pas ;
l’égalité est brandie par les partisans du mariage homosexuel comme par ses opposants…
Dès lors que l’on veut aller au-delà des incantations, que l’on veut donner un contenu à ces grands principes, on se rend compte que celui-ci varie en fonction de nos croyances ou du moins de notre héritage religieux.

Il est fort à craindre que cette morale laïque ne soit que le cache-sexe d’un catéchisme politique qu’on voudrait imposer aux élèves.
Le mode d’évaluation envisagé le fait craindre : le ministre parle de valoriser l’engagement associatif ou de solidarité des élèves. Dans quelles associations ?
Celles qui recevraient un label du ministère pour leur conformité idéologique ?
Le Secours catholique sera-t-il valorisé au même niveau que le Secours Populaire ?
Un militant de S.O.S Racisme obtiendra-t-il automatiquement un 20/20 ?

S’il s’agit réellement de favoriser « l’autonomie morale » de chaque individu, comme l’assure M. Peillon, plutôt que d’inventer une morale bien ambiguë, il vaudrait mieux renforcer l’étude du français et des grandes œuvres de sa littérature, et étendre celle de la philosophie.
Permettre en fait aux élèves de parler et penser en respectant la grammaire et la raison.

Il n’est pas certain que ce soit l’objectif poursuivi.

Pierre Van Ommeslaeghe

Source : « bdvoltaire.fr » du 24/04/2013

Je me souviens de nos leçons de « Morale », puis de « l’Education Civique », mais ma scolarité ne m’a donné aucune ligne de conduite quant à la laïcité !
Et pour cause, la laïcité n’est pas une valeur, par contre il n’y a pas un mot sur le civisme ni le patriotisme…pauvre France sacrifiée à un mondialisme tyrannique !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

La Fin…Pas Encore !

LE   VOTE   DE   LA  LOI   NE   CHANGE   RIEN,   LA   LUTTE  CONTINUE !

Le vote de la loi Taubira ne sonne pas le retour à l’ordre LGBT protégé par les CRS.
Il précède la poursuite, l’amplification, l’approfondissement et l’extension du domaine de la lutte.
Le gouvernement va avoir du mal à faire rentrer le dentifrice dans le tube !
Chaud, chaud, le printemps sera chaud !

Poursuite du domaine de la lutte : la bataille pour le référendum, le vote pour tous
Une loi votée n’est pas une loi promulguée.
Une loi promulguée peut être suspendue, comme le fut le CPE en 2006.
Une loi promulguée peut être abrogée.
Trois raisons pour les adversaires de la loi Taubira de maintenir la pression au moins durant tout le mois de mai, et de réclamer « le vote pour tous », le vote pour tous les Français, et non pas pour les seuls élus d’assemblées de moins en moins représentatives : rappelons que les députés socialistes qui ont voté la loi Taubira ont réuni seulement 16% des électeurs inscrits au premier tour des élections législatives de juin 2012.
Pour apaiser les esprits, il faut faire les Français juges de la loi Taubira et les consulter par référendum.
Laissez-nous voter !

Approfondissement du domaine de la lutte : la bataille pour remettre l’école à l’endroit, la bataille pour les familles
Le gouvernement promeut d’autres projets hostiles à la famille :
Mise en cause des principes fondateurs des allocations familiales, enseignement de la théorie du genre à l’école dès la maternelle !.
Depuis 30 ans les familles subissent les dérives aberrantes de l’Éducation nationale, dans l’enseignement public comme dans l’enseignement privé.
Elles doivent relever la tête et s’opposer aux « peillonneries ».
Les réunions de parents d’élèves et les réunions « parents/profs » doivent servir à faire entendre le point de vue des majorités.
La France des invisibles doit cesser d’être silencieuse.
Il faut aussi combattre mairie par mairie, département par département et région par région les subventions publiques accordées aux « lobbies » qui imposent leurs lubies.

Extension du domaine de la lutte : la contestation et l’imagination ont changé de camp
La bataille contre la loi Taubira a fait émerger de nouvelles formes d’action : veilleurs, happenings de rue, printemps français, mères en colère, apéros pour tous, mères pour la paix, Hommen, interpellations démocratiques de personnalités conformistes.
Il est légitime de demander des comptes à ceux qui prétendent représenter le peuple et qui gouvernent au service des minorités, qu’elles soient sexuelles, ethniques, religieuses, sectaires, financières ou immobilières.
Le temps est venu de l’opposition « au quotidien » et sur tous les grands sujets, économiques, sociaux, sociétaux, fiscaux, urbanistiques.
Ce n’est pas seulement « on ne lâche rien », c’est aussi « on ne lâche sur rien ».
Y compris contre les médias quand ils se comportent en organes de propagande et non pas d’information.
Il n’y a aucune raison de continuer à accepter sans mot dire les bidonnages et les Bobards.
La crainte doit changer de camp.
L’arme fatale : le rire, la dérision, la bonne humeur.

Mai 2013, la revanche de mai 1968 ?
Mai 68 a engendré un cycle de ruptures : ruptures morales (« Jouissons sans entraves »), rupture des identités (« Nous sommes tous des juifs allemands »), rupture des protections économiques (« Frontière=répression »).
Les projets de François Hollande – dénaturation du mariage, droit de vote des étrangers, grand marché transatlantique – représentent l’aboutissement de ce cycle.
La mobilisation du printemps 2013 peut en marquer la fin.

C’est une rupture idéologique :
Le retour du sens, le retour des traditions, le retour des enracinements, la révolte de la majorité contre la dictature des minorités.
C’est aussi une rupture technologique :
C’est la classe médiatique qui a imposé l’idéologie Mai-68, ce sont les médias alternatifs qui la balayent.
C’est enfin une rupture générationnelle :
La génération 1968 – de « Valls », ministre de l’Intérieur, à « Bergé », ministre du nouvel ordre moral et médiatique – est bousculée par une génération de trentenaires ardents.
La lotta continua ?
Non, la lutte commence !
Sempre Avanti !

Jean-Yves Le Gallou de « Polémia »

Source : « fr.novopress.info » du 24/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

UMP, Frigide Et Barjot !

UMP, Frigide Et Barjot ! dans Politique cope-300x133

JEAN-FRANCOIS   COPE   EST   UN   PETOCHARD   DOUBLE   D’UN   GOUJAT   !

La classe médiatique est en émoi.
Tout juste si la rédaction du « Monde », du « Nouvel Obs », de « Libé » et d’ailleurs ne défile pas chez l’ophtalmo pour se rincer les yeux à l’eau de bleuet tant la vision les a saisis d’horreur.
Pensez : Gilbert Collard, ceint de son écharpe de député, défilant dimanche bras dessus, bras dessous avec des élus UMP en tête de la « Manif pour tous ».
Pire encore, il a embrassé la Barjot de service, Frigide la mal nommée, ce qui prouve bien la collusion des homophobes et de la bête immonde.

Bruno Roger-Petit en fait une crise de delirium sur le site du Nouvel Obs :
« Le baiser, l’étreinte, l’accolade entre Frigide Barjot, leader de la Manif pour tous, et Gilbert Collard, ne relève pas que de l’anecdote nécessaire à l’emballement des commentaires sur les réseaux sociaux un dimanche de printemps.
C’est bien pire que cela.
C’est un symbole de l’époque, qui montre et démontre que le vaste mouvement d’homophobie soulevé depuis six mois, transformé en mouvement hostile à la gauche et probablement à la République héritière des valeurs de 1789, ce mouvement enclenché par Frigide Barjot achève sous nos yeux d’abolir la frontière étanche que le gaullisme de l’après-guerre, jusqu’à Jacques Chirac, avait érigée entre les extrêmes droites françaises et la droite dite classique. »
Il n’y a bien que lui pour croire que Chirac était de droite, mais passons.
C’est à peu près aussi crédible que d’imaginer Collard conduisant les Panzer entre des rangs de laitues.

Ça fuse de tous les côtés.
Femme sans doute ultra-sensible, Dominique Bertinotti, ministre déléguée à la Famille, s’avoue « inquiète de voir une partie de la droite se radicaliser et banaliser la fréquentation avec le Front national ».
On en frissonne.
D’ailleurs, Jean-François Copé est allé à confesse sur « RTL », avouant avoir commis un péché de « voisinage malheureux » :
« Je récuse tout ce qui peut apparaître comme une collusion avec l’extrême droite. »
C’est pourquoi, en « pétochard » qu’il est, il avait déjà refusé de saluer l’autre élue du Front national, Marion Maréchal-Le Pen, lorsque, benjamine de l’Assemblée, elle se tenait auprès de l’urne lors de l’élection du président.
Comme si la goujaterie était une vertu politique.
Qu’on partage ou non les idées du Front national, force est de constater que ce parti respecte scrupuleusement les règles du jeu démocratique.
Au souvenir des magouilles de l’automne autour de l’élection du président de l’UMP, il apparaît que tous ne peuvent pas en dire autant.
Une UMP qui s’apprête d’ailleurs à faire réélire l’empereur « Gaston Flosse » en Polynésie française…

Nous avons une classe politique et médiatique minable, qui fait de minables calculs.
Et en plus, qui les fait de travers.
Qu’ils continuent de cracher sur les deux malheureux élus d’un parti qui pèse 20 % dans les urnes, quand d’autres qui pèsent 3 % ont un groupe parlementaire !…
Et demain, c’est Marine Le Pen qui sera au pouvoir.
À se demander si ce n’est pas ce qu’ils cherchent :
Après tout, ils avaient bien tous élu Pétain pour les sortir de la m… avant d’en faire leur bouc émissaire.

Marie Delarue

Source : « bdvoltaire.fr » du 24/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Une Année Hollandaise

DOUZE  MOIS  DE  STALINISME  MEDITATIQUE,  PREMIERE   ANNEE  DU  GOUVERNEMENT HOLLANDE !

Pour son premier anniversaire, le gouvernement de Monsieur Hollande peut fêter un exploit sans doute unique dans les annales de la Vème République : avoir réussi, à propos d’un problème concernant une infime minorité de la population, à dresser en un temps record une moitié de la France contre l’autre, dans une ambiance ressemblant aux prémices des guerres civiles dont notre pays a déjà, par le passé, respiré le fumet nauséabond avant d’en goûter la chair bien saignante bouillie au feu des règlements de comptes.

Ce fut vraiment une année lamentable, bientôt close par un vote qui en vérité n’intéresse plus grand-monde tant il aura été précédé de manoeuvres, accompagné de mensonges (la comptabilité des « anti », quelle pitrerie !) et conclue sur un étrange et inquiétant accord entre gens pour qui la République peut définitivement être sommée de se laisser prendre par derrière sans se plaindre.
Une phalange nait ainsi sous nos yeux, de « chemises roses » pour qui ceux qui ne pensent pas comme elle ont soudain des manières de hussards, des haleines de pétainistes, des têtes de nazis (dixit Mme « Sihem Souid », du cabinet Taubira) et même des familles nombreuses, en gros des profils de blaireaux qu’une version bien comprise du débat démocratique a déjà réduits au rang de simples comparses.
En attendant de les faire taire autrement ?

François Mitterand avait reculé sur l’école libre.
Le dilettante qui lui fait office de successeur fonce sirènes hurlantes dans le mur qu’une opinion publique soudain réveillée de sa très longue sieste dresse pourtant devant lui.
Ce mystère demeurera l’un des plus fascinants d’un quinquennat dont les sondages établissent par avance, s’agissant de l’impopularité, un autre record.
C’est Padirac sans les échelles pour remonter à la surface, un gouffre où sombrent les illusions d’un peuple déboussolé, malmené, malaxé par des idéologues totalement indifférents à son sort dès lors qu’ils en extraient de quoi ramper un peu plus loin sur le carrelage de l’Histoire.

Quel que soit le thème, tout est faux, truqué comme les photos des manifs de Mars, remixé pour les besoins de la cause officielle.
Les « anti-mariage » sont des SS en puissance, la grossesse pour autrui sera une banale assistance à personne en détresse, la religiosité musulmane est totalement inoffensive sauf chez les Tsarnaiev, et encore, les assassins de marathoniens à Boston ne sont-ils pas des loups solitaires logiquement perturbés par le mode de vie américain, et réagissant en simples Tchétchènes de passage chez les barbares ?

Lorsque « Christine Tasin » évoque la nécessité pour l’Occident de juguler absolument la percée islamique, « Alain Gresh », qui oeuvre au « Monde Diplomatique », l’assimile aussitôt aux anti-sémites des années 30 et 40, comme si les prêcheurs salafistes et autres qui nous promettent ouvertement (et nous offrent à l’occasion, par Merah interposés) l’enfer sur terre étaient aussi désarmés que les pauvres rabbins de Varsovie, de Prague et du 4è arrondissement de Paris il y a soixante dix ans.
Haro sur les odieux fascistes qui défigurent le noble portrait de la Vraie Croyance.
Venant d’un journal qui a cautionné via sa pseudo largesse éditoriale l’essentiel des génocides et des saloperies guerrières du demi-siècle passé, l’assaut vaut son pesant de miel idéologique.
Quoique de la part du fils du fondateur du PC égyptien, il soit compréhensible.

A part ça, tout va bien chez les normaux normalement conduits à leur normale destinée par des bergers pétris de normalité agissante.

Les questions sont :
-Comment peut-on, dans un tel désastre, demeurer plus de deux ou trois minutes devant les écrans qui vomissent quotidiennement, à jet continu, la désinformation la plus éhontée qui se soit jamais répandue sur les gens ?
-Comment peut-on subir à ce point le stalinisme médiatique coulant comme du pus jusqu’aux pieds de nos canapés, de nos bureaux, de nos plumards ?
-Jusqu’à quel stade de pestilence verrons-nous grossir la supercherie que le suffrage universel nous impose comme jamais, hélas, depuis une douzaine de mois ?
Drôles de questions, dont les réponses errent sous la chape de mots qui les étouffe.

Soulever le couvercle du sarcophage pour ne pas crever asphyxiés ne va pas être facile.

Alain Dubos

Source : « ripostelaïque.com » du n° 300

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Lettres sur La Toile.

 

Lettres sur La Toile. dans INSOLITE hollande-lapin-e1373993289823

 

NOTRE   MAJORITE   N’ A   SUREMENT  PAS   PENSE   A   TOUT   CELA… DU   CIRQUE   EN   PERSPECTIVE   !

Monsieur le Président

En ces temps troublés de guerre sur le front extérieur, contre le djihad au Mali, mais aussi sur le front intérieur, contre le mariage en France, alors que notre pays se prépare, d’un côté, à former une armée malienne forcément exemplaire et, de l’autre, à renoncer aux concepts de « père » et de « mère » forcément rétrogrades, je me permets d’attirer votre attention sur un carambolage imprévu entre ces deux événements et sur ses conséquences potentielles.

Bien avant qu’il ne circule largement sur internet, figurez-vous que je tiens le texte suivant d’un jeune… Malien !

Ce jeune garçon, rencontré au début des années 90 à l’occasion d’un reportage dans la brousse sénégalaise sur les à-côtés peu glorieux du Paris-Dakar, était venu un matin frapper à ma tente (si j’ose dire…) pour me demander conseil.
Il voulait échapper à l‘armée de son pays et avait donc recopié une lettre à l’attention de votre homologue malien.
Ce texte savoureux était visiblement déjà connu en Afrique et ce jeune illettré, un peu timide, un peu perdu, en possédait une mauvaise photocopie !

Je me souviens de l’avoir recopié à mon tour et de l’avoir conservé précieusement dans mes archives personnelles, loin de me douter, à l’époque, que la situation de mon propre pays ajouterait un jour, au comique de ces lignes, non seulement un peu d’actualité mais aussi beaucoup de pertinence.

C’est donc bien volontiers que je le livre aujourd’hui à votre réflexion, ne doutant pas qu’il alimentera de nombreux débats d’experts au sein de vos services, juridiques notamment, sur le thème :

« Des conséquences imprévues de la recomposition -ou de la décomposition, c’est comme on voudra…- des familles modernes ».

La notion de filiation, au cœur des polémiques actuelles, y est en effet largement développée, y compris sous ses angles les plus inattendus.

Voici ce fameux texte :

« Monsieur le Président

Permettez-moi de prendre la respectueuse liberté de vous exposer ce qui suit, et de solliciter de votre bienveillance l’appui nécessaire pour obtenir une démobilisation rapide.

Je suis sursitaire, âgé de 24 ans, et je suis marié à une veuve de 44 ans, laquelle a une fille qui en a 25.
Mon père a épousé cette fille.
À cette heure, mon père est donc devenu mon gendre, puisqu’il a épousé ma belle-fille.
De ce fait, ma belle-fille est devenue ma belle-mère, puisqu’elle est la femme de mon père.
Ma femme et moi avons eu la joie de donner naissance à un fils en janvier dernier.
Cet enfant est donc devenu le frère de la femme de mon père, donc le beau-frère de mon père et, en conséquence, mon oncle,
puisqu’il est le frère de ma belle-mère.
Mon fils est donc mon oncle.
Autre bonne nouvelle : la femme de mon père a eu, à Noël dernier, un garçon qui est donc à la fois mon frère
(puisqu’il est le fils de mon père) et mon petit-fils (puisqu’il est le fils de la fille de ma femme).
Je suis ainsi le frère de mon petit-fils.
Et comme le mari de la mère d’une personne est le père de celle-ci, il s’avère que je suis à la fois le père de ma femme, et le frère de mon fils.
Je suis donc mon propre grand-père.

De ce fait, Monsieur le Ministre, ayez l’obligeance de bien vouloir me renvoyer dans mes foyers :
La loi interdit en effet que le père, le fils et le petit-fils soient mobilisés en même temps. »

À la lumière de l’actualité récente, je reste pour ma part curieux des commentaires que vous inspirera ce texte formidable recopié en plein désert, dans un campement de fortune, un beau jour de 1992…

Dans la tente (!) , je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’expression de mes meilleurs sentiments. »

Christophe Labarde , le 29 janvier 2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Parlons De Frigide Barjot.

EN   DEFENSE   DES   « NATIONAUX »,   N’EN   DEPLAISE   A   FRIGIDE   BARJOT…

Il fut un temps, pas si éloigné de cela, pour un combat aussi important que celui qui est mené actuellement, où un certain nombre de citoyens, souvent catholiques, souvent « nationaux » se sentaient un peu seuls.
Pas un évêque pour dénoncer le crime de l’avortement, ou alors avec de telles précautions de langage que le message était pour le moins amorti.
En ce temps-là, on nous chassait de devant les églises lorsque l’on distribuait des tracts.
Nous n’étions pas fréquentables et les bons chrétiens se pinçaient le nez quand on voulait les sensibiliser à la question.
Mais les catholiques militants dans ce combat appréciaient souvent notre engagement à leurs côtés.

Alors, que s’est-il passé avec le mariage gay ?
Ce coup-ci, une fois n’est pas coutume, l’Église a froncé les sourcils, il n’en fallait pas plus pour voir descendre dans la rue des centaines de milliers de jeunes.
Nous ne pouvons que nous réjouir d’observer cette jeunesse décomplexée, déferler pacifiquement et fermement dans toutes les grandes agglomérations, malgré le comportement de la police et des médias, qui parlent sans cesse de violence, alors que les images montrent à l’évidence que la violence est surtout policière.
Tout le monde se défie des « extrêmes » :
Le gouvernement et les médias, bien sûr, qui imposent cette rhétorique pour mieux justifier la répression policière.

Mais la passionaria de la « Manif pour tous » elle-même en surajoute pour demander la mise en prison des provocateurs.
Pense-t-elle aux policiers en civil mêlés à la foule en disant ça ?
Non, elle désigne la poignée d’identitaires et de « nationaux » qui participent aux manifs et qui taquinent, il est vrai, les forces de l’ordre, ce qui ressemble plus à des chahuts d’étudiants qu’à la réminiscence des heures les plus sombres de notre histoire.
Pas une seule ITT dans les forces de l’ordre à ma connaissance, pas d’armes employées, si ce n’est quelques canettes vides.
Combien « d’extrémistes » ont été victimes des interpellations musclées ?
Était-ce ces jeunes filles que l’on a essayé d’humilier à l’abri des regards derrière les murs sombres d’un commissariat ?

Le plus souvent, ce sont des jeunes au comportement « pacifique et transgressif », pour reprendre la formule de Béatrice Bourges.
Que ce combat pour la sauvegarde de la famille soit celui des « nationaux » ne devrait étonner personne, puisqu’ils sont quasiment les seuls à sonner le tocsin dans l’indifférence générale depuis des années, sous les insultes et les quolibets des « bien-pensants ».
Que Frigide Barjot sache quand même, plutôt que de demander à Valls de les envoyer en taule, qu’elle est elle-même homophobe et fasciste aux yeux de ceux qui ont le pouvoir ou contrôlent les moyens d’information.
Et ce n’est pas parce qu’elle tapera sur ces résistants de la première heure et qui vont certes plus loin qu’elle dans la dénonciation d’un système mercantiliste, matérialiste et corrompu, qu’elle obtiendra la reconnaissance et l’absolution des lobbies gay.
Même pas en rêve…

Olivier Perceval

Source : « bdvoltaire.fr » du 23/04/2013

Rappel
SON   PATRIOTISME,   C’EST   COMME   LA   CONFITURE,   MOINS  ELLE   EN   A,   PLUS   ELLE   L’ETALE   !

J’avais peu de sympathie pour cette dame.
Non pas que son combat contre le mariage homo, qui choque mes convictions profondes et ma lutte pour le droit à l’égalité – et donc au mariage – de tous, m’ait gênée.
Chacun a le droit de défendre ses convictions et ses valeurs, pour autant que ces dernières ne soient pas la défense d’intérêts privés ou communautaristes, contrevenant à l’intérêt général.

J’étais en désaccord, mais j’aurais pu l’admirer d’aller jusqu’au bout de ses engagements si elle n’avait pas fait de la manifestation du 13 janvier une gigantesque pantalonnade, avec des chants bon enfant, du rose bonbon partout et… surtout, surtout, la présence de « Fils de France », dont le président, un proche de Tareq Oubrou de l’UOIF, a été invité à parler à la tribune !
Là où il aurait fallu afficher de la détermination et de la fermeté, Frigide Barjot a fait en sorte de dévoyer les efforts faits par plus d’un million de personnes venues de toute la France en une manifestation, tout juste symbolique.
Plus encore, elle les a trahis en permettant que défendent leur cause, officiellement, des représentants musulmans forcément opposés à nos valeurs et traditions, accompagnés de femmes voilées.

Pour quelqu’un qui prétend défendre les valeurs de la famille et la tradition française, quel reniement, quelle trahison !
Mais le pire était à venir.
Nous apprenons que la même Frigide Barjot a dit à l’UOIF, en congrès au Bourget :
« Vous êtes notre espérance » !
L’UOIF, organe des « Frères musulmans ».
Ceux qui malmènent en Égypte les femmes non voilées.
Ceux qui voulaient autoriser dans la nouvelle Constitution le droit d’user sexuellement des enfants sans les pénétrer.
Ceux qui s’activent pour imposer partout des États islamistes.
Ceux qui, par la voix de Morsi, président égyptien, demandent la libération du cerveau des attentats de 1993 au World Trade Center ou prient pour l’extermination des juifs.
Ceux qui, l’an passé, avaient invité au Bourget « Youssouf al-Qaradawi » qui légitime les attentats-suicides et réclame que les musulmans terminent le travail d’Hitler en exterminant tous les juifs.
Ceux qui, ce week-end, avec l’accord de « Valls », invitent un prédicateur saoudien, « Al-Arifi », apologiste de « Ben Laden ».
Les Frères musulmans, c’est tout ça.
Et l’UOIF est une émanation des Frères musulmans.
On n’a jamais entendu cette organisation prendre de la distance par rapport à la maison mère, au contraire !
Voilà l’espérance d’une Frigide Barjot.
Je sais des amis qui ont manifesté, par peur de voir se profiler la gestation pour autrui et donc un « Meilleur des mondes » à la Huxley.
Ces amis aiment la France.
Ils m’ont écrit leur dégoût, leur sentiment d’avoir été manipulés, instrumentalisés par une Frigide Barjot dont on se demande pour qui elle s’agite.
Certainement pas pour la France.
Sinon, elle ne se permettrait pas de faire appeler, dans des slogans, le président de la République « François », comme s’il était notre ami.
Elle ne se permettrait pas de donner la parole à toutes les familles politiques, sauf à celle qui représente 20 % de la population.
Et elle ne se permettrait pas de lécher les babouches de musulmans inexistants dans ce mouvement, en essayant de les promouvoir via Fils de France.

À moins que Frigide Barjot, par stupidité et ignorance, ne soit qu’une idiote utile de l’islam ?

Christine Tasin le 02/04/2013

Source : « bdvoltaire.fr »

Elle est peut-être une idiote utile de l’islam, il est certain qu’elle est utilisée par nos médias car elle seule a eu « l’honneur », si tant est qu’aujourd’hui ce puisse encore en être un, de parler devant le micro de nos chaînes nationales.
Porte-t-elle les paroles qu’on lui dicte ou celles de la « Manif » ?
Je ne me pose plus la question, certainement pas celles que les médias ne veulent pas diffuser !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Polygamie Pour Demain

APRES   »LE  MARIAGE  POUR  TOUS »,  CERTAINS  VONT  RECLAMER   »LA  POLYGAMIE  POUR  TOUS » !

« Mariage-pour-tous » et « Manif-pour-tous » dansaient, il y a encore quelques semaines, un pas de deux savamment réglé.
Distribution balisée des rôles entre conservateurs réactionnaires et progressistes libertaires, gauche soixante-huitarde contre droite cléricale, les étiquettes pleuvaient dans les tabliers médiatiquement formatés.
Las ! Cette savante construction s’est écroulée comme un château de sable quand on s’est aperçu que la carte n’était plus le territoire, que l’Assemblée nationale ne représentait plus tout à fait le peuple en ses profondeurs, et surtout, que les questions entre toutes essentielles de la filiation, des mères porteuses et de l’industrialisation du ventre avaient été soigneusement dissimulées sous le tapis législatif.

Bonjour les dégâts.
Et l’on s’est rendu compte, ô sublime crétinisme des élites autruchisées, que cette gauche de gouvernement toute entière tendue vers les Lumières et l’accomplissement du bonheur ici bas était prête à ouvrir un nouveau marché d’exploitation, dans le plus pur style du capitalisme le plus écœurant :
Celui de l’utilisation de mères aussi porteuses que nécessiteuses au service de la fabrication de bébés-éprouvette pour couples divers et variés.
Comme l’a dit à peu près l’excellent Pierre Bergé, figure emblématique de tous ceux – et ils sont légion – qui vivent à droite et qui postillonnent à gauche :
Au fond, employer contre rémunération des femmes fécondes équivaut à utiliser la force de travail des ouvriers de l’industrie. Pourquoi cette démarche serait-elle moins normale que l’autre ?
Voilà donc une véritable avancée dans la civilisation :
Des couples – ceux qui en auront bien sûr les moyens – demanderont aux travailleuses de l’utérus de pondre à la chaîne des marmots à qui il faudra, quinze ans plus tard, expliquer de quelle union ils ont jailli.
Bonjour les dégâts.

Et puis, au fond, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?
Le Mariage pour tous a ouvert toute grande la boîte de Pandore :
Si on accepte le principe de l’union entre personnes du même sexe, au nom de quoi empêcher un homme d’épouser plusieurs femmes ou une femme d’épouser plusieurs hommes, à partir du moment où chacun est adulte consentant ?
Pourquoi la loi s’arrête-t-elle arbitrairement à la monogamie alors que les expériences collectives existent depuis des siècles et sous toutes les latitudes ?
Mariage pour tous ?
Chiche.
Mais vraiment pour tous, dans l’infinie variété des combinaisons.
Et la fin de cette hypocrisie imbécile que les pouvoirs utilisent généralement pour masquer leurs béances.

André Bercoff

Source : « bdvoltaire.fr » du 23/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Chômage Des « Gays ».

Chômage Des

FAISONS-LES   PARLER   DU   ‘MARIAGE   GAY’,   ILS   NE   PARLERONT   PAS   DU   CHOMAGE   !

Distinguer la majorité de l’opposition
Quand on a fait le choix de l’orthodoxie financière, quand on a pour horizon l’amaigrissement de l’État-providence, pour levier la hausse des prélèvements, pour boussole les critères du FMI, pour maître à dépenser M. Mario Draghi, pour mentor M. Barroso, pour modèle Mme Merkel, quand on parraine au vif mécontentement de la CGT et pour la plus grande satisfaction du patronat la négociation d’un pacte de flexisécurité, quand on poursuit et qu’on accentue la politique de rigueur ébauchée par la droite, est-on encore de gauche ?
À la charnière de 2012 et de 2013, et devant la difficulté grandissante qu’ils avaient à discerner ce qui distinguait l’austérité version Hollande de la rigueur version Sarkozy, ceux des socialistes qui sont encore socialistes et plus encore leurs alliés écologistes, communistes et mélenchonistes se demandaient chaque jour davantage pourquoi ils devraient soutenir le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.
Symétriquement, nombre de parlementaires UMP ne voyaient plus très bien pourquoi ils devraient refuser au successeur ce qu’ils accordaient à son prédécesseur.
La ligne de partage entre la majorité et l’opposition, autant dire entre les ténèbres et la lumière, se faisait de plus en plus indécise.

C’est alors que François Hollande, Corrézien d’adoption comme Jacques Chirac, se souvint des leçons de leur commun père spirituel, le vénéré Henri Queuille.
Au bon vieux temps de la IIIe, lorsque les radicaux-socialistes, roses au-dehors, blancs à l’intérieur, et grands maîtres du jeu, constataient un tiédissement de l’ardeur du camp républicain, lorsque des fissures apparaissaient et risquaient de se faire lézardes entre le centre gauche et la gauche, rien de tel, pour faire repartir l’attelage, que de susciter un débat sur l’école libre et de ressusciter, ipso facto, l’union et l’alliance de toutes les gauches contre toutes les droites.

Trouver un piège qui fonctionne
Les vieilles ficelles d’hier ayant fait leur temps, il fallait en trouver de nouvelles, et c’est ainsi que le président rassembleur a tout d’un coup mis à l’ordre du jour un projet de loi qui ne répondait à aucune urgence, qui n’était la revendication que de la minorité d’une minorité, mais qui avait l’immense intérêt, outre qu’il ne coûtait pas un sou, de recréer le clivage traditionnel sur lequel reposent notre système politique et cette alternance qui fait tour à tour le bonheur de nos deux grands partis de gouvernement.
Il faut avouer que le piège a fonctionné à merveille.
Le chiffon rose agité devant la classe politique a produit le même effet que la muleta sur le taureau.
Il a ressoudé instantanément la gauche morcelée et les droites divisées, il leur a fait voir rouge.
D’un côté les réactionnaires, de l’autre les progressistes, dans un camp les conservateurs, dans l’autre les modernistes.
Laïques contre cathos, belles âmes contre vieux croûtons, cinq mois durant, le débat sur le mariage gay a permis au gouvernement d’occulter la hausse du chômage, la dégradation de notre économie, l’alourdissement de la dette, l’impasse de l’austérité, l’entrée dans la récession, bref sa faillite.
Cinq mois ont passé, cinq mois de répit pour le chef de l’État le plus impopulaire de la Ve République, cinq mois perdus pour la France, cinq mois pendant lesquels l’essentiel a été perdu de vue.

« L’habileté tactique » de François Hollande a payé, à court terme.
La loi Taubira est en train de passer, et je ne parierais pas sur son abrogation future.
Pour autant, cette victoire est une victoire à la Pyrrhus : non seulement les problèmes momentanément passés au second plan vont ressurgir avec une force accrue, mais la bataille du mariage pour tous,  si elle a provisoirement réunifié une gauche au bord de la cassure,  a  fait aussi sauter les digues,  jusqu’alors étanches,  qui séparaient la droite  républicaine  de la droite nationale .
Où il apparaît que les plus habiles magiciens peuvent se conduire en apprentis-sorciers.
Au fait, quel nouveau lapin le prestidigitateur de l’Élysée va-t-il nous sortir de son chapeau ?

Dominique Jamet

Source : « bdvoltaire.fr » du 23/04/2013

 

Gays, gays, marions-nous, nous aurons bien le temps de nous lamenter quand nous serons au chômage !

Pelosse

 

maintenant ils vont vouloir une loi sur l’adoption et la procréation la porte sait ouverte sur tout et n’importe quoi le
Pacs revisité suffisait mais vogue la galère ou plutôt le Titanic.

Mami 84

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

 

Chez Qui Sommes-Nous ?

TEMOIGNAGE   DE   BEATE,   QUI   VIT   EN   TERRE   D’ISLAM.

Oui, je l’affirme la France est déjà terre d’islam.
L’objectif des musulmans est de rendre la terre entière à Allah, la France aussi appartient à Allah…(selon leurs dires)
Je vis en terre d’Islam.
Je ne peux plus m’habiller comme je le souhaite sinon je suis insultée ou harcelée dans la rue.
Les librairies islamiques ouvrent boutique alors que trois libraires ont quitté la ville.
Un fleuriste a fermé boutique, à la place il y a un magasin de mode musulmane avec vente de voiles…
Il n’y a plus qu’un seul boucher traditionnel, toutes les boucheries sont halal.
Les restaurants halal…
Il y a même un restaurant chinois halal…
Le dernier vétérinaire -Juif- est parti après de nombreuses agressions violente dans sa clinique vétérinaire.

À chaque fois qu’une mosquée se construit, les musulmans considèrent que les terres qui entourent cette mosquée sont terres d’islam.
C’est pourquoi la construction de mosquées en France et en Europe est un danger pour la sécurité nationale.
Les jeunes de Génération Identitaire ont raison de s’élever contre la construction de mosquées en France car c’est dans les mosquées que sera enseigné la haine contre les non-musulmans, c’est dans les mosquées que seront préparées les attaques terroristes (comme celle de Boston, comme celles qui attaquent Israël) .
La grande priorité n’est donc pas le mariage pour les homosexuels, l’urgence est l’interdiction des mosquées en France.

Consulter : « http://www.generation-identitaire.com/depuis-la-grande-mosquee-de-poitiers-generation-identitaire-appelle-a-la-reconquete/ »

Beate

Source : « resistancerepublicaine.eu » du 23/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Tous Ceux Sans Tête.

NON,   FRANCOIS   HOLLANDE   N’EST   PAS   LE   PRESIDENT   DE   TOUS   LES   FRANCAIS

« Mon programme ne sera pas socialiste », avait déclaré, avec une franchise qui lui faisait honneur, Lionel Jospin à l’époque aujourd’hui bien lointaine où il visait l’Élysée.
Lui faisant écho à onze ans de distance, François Hollande affirmait le 28 mars dernier :
« Je ne suis plus président socialiste. »
On s’en doutait un peu.
Social-démocrate avoué, le président de la République était depuis longtemps un libéral contrarié, comme il y a des gauchers contrariés.
Sa victoire, l’an passé, a permis à cet « austéritaire » qui se marre de poursuivre la politique de rigueur qu’avait ébauchée et qu’aurait sans doute été contraint d’accentuer son prédécesseur.
Dont acte.

Au cours de la même intervention télévisée, le chef de l’État enchaînait :
« Je suis désormais le président de tous les Français. »
C’est le genre de propos convenus que tiennent généralement les hommes politiques dans l’euphorie des soirées électorales.
Mais qu’en est-il en réalité ?

On apprenait hier que les gendarmes qui contrôlaient depuis six mois les principaux carrefours routiers sur le site du futur – ou faut-il dire du virtuel — « aéroport de Notre-Dame-des-Landes » avaient reçu l’ordre de se retirer.
Un nouveau geste d’apaisement, après l’annonce de la désignation de commissions d’experts dont les études et les rapports retarderont forcément et remettront peut-être même aux calendes grecques la réalisation du projet porté depuis vingt ans par Jean-Marc Ayrault.
Quoi que l’on pense de ce projet (qui me laisse personnellement sceptique), il n’est pas indifférent de se rappeler qu’il a recueilli le soutien de la quasi-totalité des élus locaux et qu’il est approuvé par la majorité des Nantais, premiers concernés.
Dès lors, pourquoi donner cette nouvelle satisfaction à quelques centaines d’opposants, défenseurs de la nature, Robins des lois et anarchistes obsessionnels qui, en tout état de cause, ne constituent qu’une minorité agissante et souvent violente ?
C’est bien entendu que, dans le contexte actuel, il est apparu au « profond stratège » qui nous gouverne qu’il était indispensable de faire cette fleur à la composante écologiste de sa majorité.

Des centaines de milliers, peut-être davantage, de Français, sans distinction d’âge, de sexe ou de condition, manifestent dans la rue, des millions de Français s’élèvent depuis des mois, contre un projet de loi qui, quoi que l’on en pense, est porteur d’une véritable révolution sociétale, bouleversant un équilibre des mœurs et des coutumes établi depuis des siècles, alors qu’il ne répond à aucune urgence, excepté dans l’esprit d’un groupe de pression ultra-minoritaire, mais fort bien représenté dans la caste dominante politico-médiatique.
Or, le président de tous les Français n’a pas trouvé sur son agenda un moment, une minute, ni dans son esprit ou dans son cœur une ouverture, une disponibilité, pour recevoir, pour écouter, pour entendre les représentants d’un mouvement qui traduit de toute évidence une angoisse, une colère, des interrogations, un refus, voire une révolte dignes au moins d’être pris en considération.
Il est vrai que cette opposition morale recoupe largement l’opposition politique à la majorité actuelle.
C’est pourquoi, sans doute, l’ancien premier secrétaire du PS, dont le président de la République ne porte plus l’habit mais a gardé tous les préjugés, droit dans ses bottes de caoutchouc, lui oppose un mépris de fer et a riposté à l’ampleur de la protestation par une radicalisation directement proportionnelle à son sectarisme et parfaitement contradictoire avec ses propos.

Deux poids, deux mesures.
Il est tout simplement étonnant, dans ces conditions, qu’un homme qui fait fi, par principe, de ceux de ses concitoyens qui n’ont pas voté pour lui, bénéficie encore – pour combien de temps ? – de la confiance d’un Français sur quatre.

Dominique Jamet

Source : « bdvoltaire.fr » du 22/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Orange Mécanique Ici !

 

Orange Mécanique Ici ! dans Famille ane1-e1374420006957

 

LE   RACISME   ANTIFRANCAIS   SERAIT-IL   LE   VRAI   MOTIF   DES   AGRESSIONS   HOMOPHOBES   ?

Plusieurs médias régionaux et nationaux se sont émus, à juste titre, de l’agression dont ont été victimes deux jeunes homosexuels dans la nuit de samedi à dimanche à Nice.
Si l’agression a immédiatement été présentée comme homophobe, il semble que la réalité soit un peu plus complexe.
En effet, dans le poignant témoignage diffusé sur sa page Facebook par l’une des deux victimes mais aussi dans un entretien vidéo réalisé par « Nice Matin » on apprend qu’avant de porter le premier coup (après avoir demandé une cigarette, approche qui en soit signe déjà un peu le crime) l’agresseur principal aurait demandé ”Français ou Tchétchène ?”, et c’est après confirmation de la nationalité française de la future victime que les violences ont débuté.

Pourtant, jusqu’ici aucun média ne s’est intéressé à cela, alors que les déclarations sont très claires.
Il semble évident que le racisme antifrançais des agresseurs a été au moins aussi déterminant dans cette attaque que leur “homophobie”, laquelle n’est en tout cas pas le déclencheur des violences à proprement parler.
Sur Facebook toujours, on peut lire que le relai médiatique a été assuré par le Centre LGBT (subventionné par le maire UMP de Nice Christian Estrosi) et un commentateur se félicite de ce relais, semblant presque se réjouir de l’agression, en écrivant :
“C’est très bien, il faut casser le temps médiatique de la manif pour tous”.
Désinformation ? Récupération ? Amalgame ? Oui, tout y est !

Philippe Vardon, président du mouvement local « Nissa Rebela » et de l’association « Les Identitaires », qui s’est particulièrement engagé depuis plusieurs mois dans la lutte contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe à travers le collectif “Identité et Filiation”, a révélé l’affaire sur les réseaux sociaux et a réagi via un communiqué de presse, précisant qu’il avait apporté son soutien personnel aux deux agressés tout en regrettant la récupération politique immédiate des réseaux LGBT et l’aveuglement des médias.
Il déclare aussi que “la criminalisation – par le pouvoir socialiste, les réseaux LGBT et leurs relais médiatiques – du formidable mouvement d’opposition à la rupture anthropologique que constituent la loi Taubira et ses conséquences à venir” doit cesser.
Enfin, il rappelle que d’après un classement établi par « l’Express » en novembre 2012 Nice est la grande ville la moins sûre de France et que chaque jour près de 40 agressions y sont commises.

Cette affaire n’est pas sans rappeler – mais de manière encore plus évidente – la médiatisation autour de la sordide agression de deux homosexuels à Paris, dont, malgré la récupération politique éhontée, tout laisse à penser qu’elle a plus à voir avec la France orange mécanique qu’avec la France catholique.

Source : « fr.novopress.info » du 22/04/2013

En cette période troublée par la contestation, il est tellement facile de taper sur des « gays » pour que les médias ne manquent pas de parler d’homophobie avant de parler de racisme antifrançais !
Le bouc émissaire est tout trouvé et cela arrange bien tout le monde…jusqu’au moment où un grain de sable vient tout coincer.
Comme un écho des mots prononcés aux U.S.A., « tchétchènes » est aussi prononcé, en France cette fois !
« On va croire que ce sont des opposants au « mariage gay », ce sont eux qui vont encore trinquer et nous, qui haîssons les Français, nous serons tranquilles ! »
C’est une ficelle un peu grosse, non ?

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Le Cauchemar Du Jour

JEAN-LUC   MELENCHON   SE   VERRAIT   BIEN   PREMIER   MINISTRE   !

Jean-Luc Mélenchon, président du Parti de gauche, a déclaré n’être « plus le même homme qu’avant » un an après la présidentielle, il a évoqué une ambition de devenir premier ministre, ce qui ne lui ferait « pas peur ».
Interrogé sur son score inférieur à Marine le Pen, au premier tour des élections présidentielles, il a estimé avoir « été humilié pour son pays, pas pour [lui] ».
Il a par ailleurs justifié sa candidature à Hénin-Beaumont aux législatives.
« Je ne peux pas être un de ces chefs que l’on met sur le bord de la cheminée, comme une statue, une icône », estime-t-il.
Il nie en tout cas avoir reçu toute proposition de participation au gouvernement de Jean-Marc Ayrault.
« J’avais dit que je n’irai pas. Donc on ne m’a rien proposé… », explique-t-il.
Interrogé quant au fait de lui faire une telle proposition, Jean-Luc Mélenchon préfère évoquer le poste de Premier ministre :
« Ce gouvernement-là ?
Oh non… Diriger un gouvernement, oui, mais pour changer complètement de cap… » et déclare même qu’il s’agit là d’une véritable ambition :
« Bien sûr, c’est le but.
François Hollande avait une chance de faire quelque chose de bien, il l’a ratée.
Il peut se rattraper… Il peut me nommer Premier ministre.
Je n’ai pas peur », conclut le leader du Parti de gauche.

Ainsi, l’homme qui estime que les plus belles personnes sont de couleur marron et qui considèrent les musulmans comme l’avenir de la France se verrait bien à Matignon.

Et si Flan-Flan 1er se décidait un jour à nous réserver cette magnifique surprise ?
Remarquez, avec son objectif déjà atteint de devenir le président le plus impopulaire de la Vème République en un minimum de temps, il est sans doute capable d’aller encore plus loin…

Julien Lemaire

Source : « fr.novopress.info » du 22/04/2013

Pourquoi pas s’il n’y a que la révolution comme ultime solution ?
Je ne sais pas si le gouvernement tiendrait bien longtemps avec lui comme premier ministre, il ne sait pas parler
.

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Droits De Succession.

 

Droits De Succession. dans Famille notaires-e1373996990769

 

JE   DESHERITE   MES   ENFANTS . . . OU   PRESQUE   !

Long à lire mais lisez tout de même, que vous sachiez où nous allons avec ce gouvernement
Faites la donation de votre VIVANT !!!
Il vaut mieux vendre que de laisser un héritage, il vaut mieux donner d’une autre manière.
Vos enfants comme les miens, petit à petit seront déhérités…au bénéfice de gens qui auront « gagné » un droit de vote et de grève !

Désolé, mes enfants, j’ai beaucoup travaillé pour moi, pour vous, pour vos enfants…et à ma mort, le fisc va se ruer sur mon capital pour vous déposséder !

Votez pour la Gauche, « vous partagerez équitablement »
Mais oui, vous donnerez aux fainéants le fruit du travail de vos parents !
Attention ! Il y a un grave danger dans les droits de succession !
Les notaires sont débordés depuis quelques jours.
En clair, quand tu es mort, la vente de ta maison qui leur revient est bien amoindrie :
Hollande t’en a piqué une bonne partie pour donner à… TU SAIS…les nouveaux arrivants qu’il vise à récupérer dans son électorat !

Grand danger pour les classes moyennes.
En lisant l’opuscule que Monsieur HOLLANDE a distribué à tout va, il annonce, en page 16, les mesures en matière de défiscalisation sur les successions.
Nous prendrait-il pour des gens qui ne savent pas lire entre les lignes !
Voici ce dont il s’agit :
Jusqu’à présent, un enfant héritant de ses parents bénéficiait de 159.325 euros d’abattement par parent, soit 318.650 euros, sans être frappé par la fiscalité
Avec ce système, la préservation du patrimoine entre générations était assuré pour une majorité de FRANÇAIS MOYENS.
Monsieur HOLLANDE nous annonce que « l’abattement sur les successions sera ramené 100.000 euros par enfant ».
Il n’est plus question de 159.325 euros par enfant et par parent, mais de 100 000 euros d’abattement, pour solde de tous comptes.
Cela signifie simplement que les enfants d’un couple de français moyens, de droite comme de gauche devront reverser à l’Etat une grosse partie du fruit du travail de leurs parents.
Les socialistes appellent ça la « redistribution », mais ce sont toujours les même qui distribuent… et les mêmes qui profitent !

Illustration :
Pour un patrimoine transmissible de 500.000 euros avec deux enfants :
-Dans un système normal, la fiscalité n’aurait frappé les deux héritiers qu’à partir de 637.300 euros.
Le patrimoine familial aurait été donc préservé et le travail des parents totalement transmissible.
-Dans le système HOLLANDE, les héritiers seront taxés sur la différence entre la valeur du patrimoine transmis et l’abattement de 200.000 euros (100.000 euros par enfant) soit 300.000 euros.
Selon le barème de ce jour : (http ://vosdroits.service-public.fr/F456.xhtml)
(tranche imposable de 15.932 à 552.324 euros : 20% )
Ils devraient subir un prélèvement fiscal de 60.000 euros (30.000 euros chacun).

Hollande n’aime pas les propriétaires.
Il préfère ceux qui ne font rien et sont assistés, car ceux-là vont voter pour lui afin qu’il fasse un second mandat de 5 ans…
Les socialistes génèrent de la paupérisation pour doper leur électorat !
Où est donc la protection de la classe moyenne, plus particulièrement de ses enfants ? .
Où est la préservation des générations futures, mise en avant par le candidat socialiste ?
Comment dynamiser l’économie par une relance de la consommation en puisant sur les revenus des générations futures ?

Cela ne fait que commencer ! ! ! !
Vous qui lisez cette simple démonstration, faites savoir à votre entourage les dangers qui guettent nos enfants.
Dénoncez publiquement les moyens discrets mais combien dangereux, envisagés par monsieur HOLLANDE, pour voler le produit acquis par le Français qui travaille.

Il n’existe aucun autre pays où les impôts de succession soient aussi lourds qu’en France

Un autre courriel qui ne risque pas d’être évoqué dans une « téléréalité » !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Recommandations Utiles !

PRENEZ   SOIN   DE   VOUS,   POUR   CONTINUER   A   MANIFESTER   ET   NE   RIEN   LACHER   !

Dans les nombreuses vidéos amateur qui fleurissent sur la toile, il est trop courant de voir les journalistes reculer au premier jet de gaz… voire même arrêter de filmer et poser leur caméra…
Parfois aussi, ils se réfugient derrière les policiers.
Comment peut-on avoir l’ambition de faire de l’information dans ces conditions ?

Sortez couverts
Se protéger des lacrymos est extrêmement simple.
J’ai donné quelques liens instructifs dans mon billet sur la manif du 24 mars, dont l’usage a été commenté dans mon billet sur les événements des Champs-Élysées.
Non, une carte de presse ne protège pas des gaz lacrymogènes.
Je récapitule les informations de base.

Les yeux
Il faut se protéger les yeux, c’est le plus important.
Les lunettes de piscines sont certainement ce qu’il y a de plus efficace.
On trouve facilement des lunettes de piscines non assombries, ce qui garantie une vue correcte même la nuit.
Les masques de skis sont moins efficace parce qu’ils ne sont pas étanches, et puis leur forte teinte est gênante en cas de faible luminosité.
Il est très fortement déconseillé de porter des lentilles, car l’agent lacrymogène peut se fixer sous la lentille ce qui augmente dramatiquement l’effet et peut entraîner des complications graves.
En cas d’exposition avec des lentilles, il faut les faire retirer rapidement par quelqu’un dont les mains n’ont pas été contaminées.

La bouche et le nez
Il faut se protéger la bouche et le nez pour deux raisons, la première c’est que le système respiratoire communique avec le système lacrymal, donc si vous inspirez une pleine bouffée de gaz lacrymogène vos lunettes seront bien inutiles.
La seconde raison c’est que le gaz provoque gênes et irritations respiratoires.
Un masque de chirurgien est efficace, un foulard ou une simple écharpe également.
Cependant, leur efficacité n’est pas garantie s’ils sont fortement imbibés suite à une aspersion directe.
Certains recommandent d’imbiber le foulard de vinaigre ou de citron, l’acidité filtrant les gaz.
Plus cher, un masque de peintre avec filtre peut se révéler très efficace.
Évidemment, un masque à gaz militaire est certainement ce qu’il y a de plus efficace, mais en plus d’avoir des doutes quand à sa légalité, son image est associée à de nombreux drames et sa présence participe à la montée de tension.
Ce n’est donc pas une bonne idée.
Ce n’est pas à un journaliste de stresser les citoyens ni les forces de l’ordre.
Il est très fortement déconseillé de s’exposer aux gaz en cas d’antécédent asthmatique.

Les mains
Ne pas se frotter les yeux, d’une part cela augmente la sécrétion lacrymale qui réagit avec le gaz et augmente donc son efficacité, d’autre part vos mains sont certainement contaminées.
Il faut donc veiller à éviter de toucher son nez ou sa bouche avec sa main…
Le port de gants est conseillé, il permet de maintenir les mains propre.
Cela permet de porter secours ou de se soigner avec des mains propres une fois à l’écart.

Après exposition
Ne pas fermer les yeux après exposition, pour ne pas emprisonner le gaz sous les paupières ce qui augmenterai son effet, mais ouvrir grand les yeux afin que les larmes s’écoulent avec le produit.
Si vous avez fermé les yeux avant exposition mais que le système lacrymal est atteint malgré tout par le système respiratoire, il faut alors ouvrir grand les yeux.

Précautions supplémentaires
Bien protégé, il devient facile de s’approcher sur les lieux d’altercations, et vous pouvez facilement être embarqué par des policiers qui ont reçu l’ordre de faire du chiffre…
C’est contre ça, et uniquement cela que sert une carte de presse…

Témoignage personnel
J’ai testé pour vous la simple combinaison « écharpe et lunettes de piscine » lors de La Manif Pour Tous du 24 mars sur l’avenue Foch ainsi que sur les Champs-Élysées ce même jour, c’est drôlement efficace.
Tellement efficace qu’on peut facilement se faire surprendre et se retrouver seul au milieu des policiers, ce qui est moins drôle…
Si vous n’avez pas de carte de presse, soyez vigilants !

Thomas Debesse

Source : « NDF.fr » du 22/04/2013

Les dés ont été pipés, on verra cette loi passer, nous allons vers des semaines agitées mais il ne faut rien lâcher.
S’est-on demandé aussi, qui serait le chef de cette future famille « singulière » ?
Vraiment, c’est la civilisation humaine qui est détruite par cette loi !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Déjà Au Royaume -Uni !

LA   GRANDE   BRETAGNE   VEUT   MONTRER   L’EXEMPLE   A   L’EUROPE

Après une inspection par l’Eglise d’Angleterre en 2011, des mesures « exceptionnelles » ont été prises

-Dans une école anglicane où 75% des élèves sont musulmans, on abandonne les chants chrétiens lors des assemblées, réunions ou rassemblements.
-A « Slough », « Eton Church of England Business » et « Enterprise College » où les élèves musulmans sont à 75%, les réunions quotidiennes ne sont plus basées spécifiquement sur la Bible mais peuvent y faire référence comme à d’autres textes religieux
-A « Slough », ont été crées des salles de prières séparées pour les garçons et pour les filles.
-Toujours à « Slough »,toute la viande servie à plus de mille élèves entre 11 et 19 ans est halal !

Ci_dessous, un courriel d’un ami anglais dont j’ai essayé de traduire la teneur, excepté le passage mis en gras car je vois de moins en moins de valeurs chrétiennes dans ces écoles.
Le Principal disait que les valeurs chrétiennes étaient essentielles à la vie scolaire.
Que va devenir la France ?

courriel
Anglican school where 75% of the pupils are Muslim drops Christian hymns from assemblies

Hymns have been dropped from assemblies at a Church of England school which has also introduced separate prayer rooms for girls and boys to cater to its mostly Muslim students.
Daily assemblies at Slough and Eton Church of England Business and Enterprise College, where 75 per cent of pupils are Muslim, are not based specifically on the Bible, but may make reference to it alongside other religious texts.
All of the the meat served at the secondary school, which has over 1,000 pupils aged between 11 and 19, is halal.

Secondary school in Slough has separate prayer rooms for boys and girls
Daily assemblies place the Bible on a par with other religious texts
Headteacher Paul McAteer said Christian values were central to school life
It was rated ‘outstanding’ after a Church of England inspection in 2011

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Boston, Dérive Djihadiste

LA   DERIVE   DJIHADISTE   DES   DEUX   FRERES   TCHETCHENES   TSARNAIEV

Arrivés aux États-Unis en 2003, les frères Tsarnaïev sont suspectés d’être les auteurs des attentats de Boston.
Ce n’était d’abord que deux silhouettes floues, entraperçues sur des caméras de vidéosurveillance.
Deux individus naviguant dans la foule, casquette vissée sur la tête, l’une à l’endroit et noire, l’autre à l’envers et blanche.
Puis deux noms et deux trajectoires personnelles sont apparus, alimentés par les médias américains et une foule croissante de témoins ayant connu ces deux frères d’origine tchétchène : Tamerlan et Djokhar Tsarnaïev.
Tamerlan avait 26 ans.
Pour le FBI, il était le «suspect numéro un», celui à la casquette noire.
Djokhar, s’il est toujours en vie, aurait 19 ans.
Pour le FBI, il est le «suspect numéro deux», celui à la casquette blanche.

«Je n’ai pas d’ami américain»
Si leurs traits sont désormais connus, leurs motivations restent pour l’heure mystérieuses.
Le parcours des frères Tsarnaïev commence au Daguestan, une république russe du Caucase frontalière de la Tchétchénie.
C’est là que Tamerlan serait né.
La guerre russo-tchétchène pousse leur famille vers l’exil.
Ils échouent au Kirghizistan avant de rallier les États-Unis en 2003, comme le confirme Ruslan Tsarni, un oncle résidant à Montgomery Village (Maryland).
En 2004, Tamerlan commence sa carrière de boxeur dans un club de quartier à Boston.
Sérieux et appliqué, le Tchétchène rafle plusieurs titres régionaux, deux « Golden Gloves » (gants en or) et se fera même couronner champion de Nouvelle-Angleterre des poids lourds en 2010.
Large d’épaules, le cheveu ras et les yeux noirs, Tamerlan rêve de faire une carrière professionnelle dans la boxe, tandis qu’il boucle ses études au « Bunker Hill Community College » de Boston.
Dans une série de portraits réalisée par le photographe Johannes Hirn et intitulée «Boxing for passport» (il boxe pour obtenir un passeport), Tamerlan confie qu’il est très religieux, «ne boit plus, ne fume plus», rêve de «représenter les États-Unis aux Jeux olympiques», et de décrocher la nationalité américaine.
Les choses se corsent en 2009.
Tamerlan part représenter la Nouvelle-Angleterre aux « Golden Gloves nationaux » à Salt Lake City (Utah).
Il domine son adversaire, mais les juges lui volent sa victoire.
Cette injustice a-t-elle laissé des traces?
Plus tard, il est arrêté brièvement par la police pour violences sur sa petite amie, une jeune et jolie jeune fille d’origine italo-portugaise.
On l’aperçoit, le sourire éclatant, lui servant de « sparring-partner » à la boxe.
Au photographe, Tamerlan précise: «Je n’ai aucun ami américain, je n’arrive pas à les comprendre.»
Que se passe-t-il alors?
Les informations restent parcellaires.
La dérive religieuse de Tamerlan s’accentue, comme en attestent les vidéos islamiques mises en ligne sur son compte YouTube, la dernière en février.
Sur le site de vente littéraire Amazon, ses consultations en disent long sur ses préoccupations récentes:
Ouvrages portant sur le djihad, la confection de faux papiers à domicile, le crime organisé, la résistance tchétchène face à l’armée russe.
«Quelqu’un les a radicalisés», s’indigne l’oncle Tsarni.

Une bourse de la ville de Boston
L’histoire de Djokhar semble pourtant différente.
Divers témoignages font état d’un garçon jovial, bien intégré, bien dans sa peau, faisant la fête, n’hésitant pas à boire et à fumer à l’occasion.
Chevelure noire et drue, Djokhar est décrit par tous comme un «remarquable athlète», ayant pratiqué la lutte gréco-romaine alors qu’il fréquentait le « Bunker Hill Community College », comme son frère avant lui.
En mai 2011, Djokhar décrochera même une bourse de 2.500 dollars décernée par la ville de Boston, pour lui permettre de poursuivre sa carrière de lutteur.
Il étudiait depuis à l’université du Massachusetts, à Dartmouth, et résidait sur le campus dans le hall Pinedale.
Tous les lundis, il jouait dans l’équipe de football de sa faculté, mais pour la première fois, cette semaine, il n’était pas à l’entraînement.

Comment ce jeune homme a-t-il pu renier cette Amérique qui lui tendait les bras ?
«Ce genre de scénario n’est pas nouveau, commente Phil Mudd, expert sur le terrorisme à la « New America Foundation ».
Vous avez un frère aîné qui convainc le plus jeune d’agir, qui lui répète que la bonne chose à faire est de perpétrer un acte terroriste, lorsque l’Amérique agresse des pays musulmans et commet des crimes innommables

Source : « lefigaro.fr » du 20/04/2013

Aucun détail sur nos écrans au sujet de ces frères.

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Boston, La Traque !

DANS   LA   VILLE   EN   ETAT   DE   SIEGE,   L’INCROYABLE   TRAQUE   DES   TERRORISTES

Des centaines de policiers avaient bouclé vendredi le quartier de Watertown
La nuit est tombée sur le « Massachusetts Institute of Technology », prestigieux centre universitaire situé sur les bords de la rivière Charles, à deux pas de Boston.
Il est 22 h 15, ce jeudi, et Djokhar Tsarnaïev pénètre dans un magasin 7/11, petite épicerie de dépannage ouverte 24 heures sur 24 pour les besoins du campus.
Malgré ses allures d’adolescent, son sweater gris et sa capuche sur la tête, ce jeune homme de 19 ans aux cheveux noirs ondulés et aux yeux sombres n’est pas un étudiant venu se ravitailler en prévision d’une longue soirée de travail, en pleine révision des examens du printemps.
Depuis 17 h 30, il a été identifié comme l’un des deux suspects recherchés activement par le FBI dans l’affaire des attentats terroristes de Boston.
Lors d’une conférence de presse extraordinaire, l’agent du contre-espionnage américain en charge de l’enquête, Richard DesLauriers, a divulgué des photos et des vidéos le montrant en compagnie de son frère aîné Tamerlan, casquettes vissées sur la tête, harnachés de sacs à dos et marchant dans la foule, juste avant les attaques.
Âgé de 26 ans, l’aîné est apparemment le «cerveau» de ce triste duo, portant casquette noire sur les clichés de lundi.
Il a été identifié comme le «suspect numéro 1» par le FBI.
Djokhar, qui arbore, lui, une casquette blanche le jour du marathon, est le «suspect numéro 2» et le FBI a précisé avoir une photo de lui déposant son sac à dos sur le bord de la route où vont exploser les bombes quelques minutes plus tard.

«Ils essaient de me tuer »
Les deux frères, dont les noms ne seront dévoilés que vendredi matin, ont passé les trois jours précédents à vaquer à leurs occupations comme si de rien n’était, Djokhar se rendant même sur le campus de son université, « UMassDartmouth », et au gymnase pour faire de l’exercice, autant de décisions qui frappent par leur extraordinaire naïveté et qui semblent indiquer que les deux frères agissaient seuls, en «loups solitaires », selon la formule consacrée américaine.
Mais ce jeudi, sur le campus du « MIT », alors que leurs photos sont en train de faire le tour des médias du monde, comprenant, bien tard, que l’étau du FBI va se refermer sur eux.
Leur tentative de fuite les conduit à l’intérieur du 7/11 de la place Kendall, tout près de l’endroit où ils vivent à Cambridge.
Ont-ils tenté d’acheter quelque chose avant d’être identifiés par le vendeur?
Le brouillard pèse encore sur ce premier épisode d’une folle nuit qui va se transformer en une surréaliste chasse à l’homme, qui se poursuivait vendredi après-midi.
Ce que l’on sait, c’est que les deux frères vont tenter un cambriolage du magasin, qui va dégénérer en altercation avec l’officier de police Sean Collier, en patrouille dans le secteur.
À 10 h 20, un étudiant en science, présent dans le bâtiment 76 du MIT, entend des coups de feu, selon le journal étudiant du campus. Il appelle les urgences de la police, au 911.
Quand un autre officier de police parvient sur les lieux, il découvre Sean Collier abattu de plusieurs balles à la tête, au carrefour des rues Vassar et Main.
Il avait 26 ans.
Les deux suspects se sont enfuis à bord de son véhicule.
Tandis que l’alerte est donnée et qu’une armada de forces de police converge vers les lieux du crime pour tenter de les rattraper, Tamerlan et Djokhar interceptent une Mercedes SUV et poursuivent leur folle échappée.
Pendant trente minutes, ils gardent le chauffeur en otage avant de le relâcher sur Memorial Drive, à proximité d’une station essence. Installé derrière son comptoir, le vendeur Tarik Ahmed voit débouler le miraculé, livide et effrayé, selon un récit rapporté par le « New York Daily News ».
«Appelez la police, appelez la police! lui crie-t-il.
Ces gens essaient de me tuer.»
Ahmed le laisse téléphoner.
«Il tremblait, il était très effrayé.»
Pendant ce temps, les deux terroristes présumés foncent vers l’ouest, le long de la Charles River, en direction de Watertown, petite ville tranquille de 32 000 habitants semée de maisons individuelles et de jardins, située à 12 kilomètres de Boston.
Les forces de l’ordre les prennent en chasse.
En quelques minutes, la petite bourgade va se transformer en zone de guerre.
Vers 0 h 45, un échange de coups de feu extrêmement violent éclate au carrefour des rues Laurel et Dexter.
Les tirs sont apparemment très nourris.
Un film amateur, qui a été diffusé sur YouTube, a saisi au vif cette surréaliste fusillade.
On ne voit pas grand-chose dans une nuit noire comme un four, à part les phares jaunes et les girophares bleus de voitures de police. Mais le crépitement des balles est impressionnant.
Les suspects auraient lancé des grenades explosives depuis leur voiture, blessant grièvement un officier de police.
Le suspect numéro 1, Tamerlan Tsarnaïev, tombe à son tour.
Il est transporté en urgence à l’hôpital Beth Israël Deaconess Medical Center, où il mourra de multiples blessures par balles plus tard dans la nuit.
En revanche, son jeune frère Djokhar s’échappe avec sa voiture, qu’il finit par abandonner dans une rue de Watertown.
L’aube pointe sur une Amérique stupéfiée, qui a pu suivre en direct les événements, toutes les chaînes américaines ayant travaillé en direct, toute la nuit sur les lieux de la bataille.
À 4 h 30 du matin, un officier de police tient une conférence de presse pour appeler la population à se calfeutrer chez elle et à n’ouvrir les portes sous aucun prétexte, sauf bien sûr en cas de visite des forces de police.
Celles-ci ont convergé par centaines vers Watertown, se déployant partout pour un minutieux quadrillage.
Dans les rues, les habitants choqués peuvent apercevoir à chaque carrefour les hommes des forces spéciales de la police de Boston et du Massachusetts, vêtus de noir, harnachés de gilets pare-balles, casqués et protégés jusqu’au menton.
Des centaines d’autres agents de police et de la garde nationale sont présents avec divers uniformes.
Ils se déploient, fusil-mitrailleur à la main, frappant aux portes, inspectant les maisons.
Des habitants curieux passent la tête aux fenêtres.

«Ce sont des barbares»
«Voici la vue de ma maison, c’est fou», écrit Shawan England, une habitante qui a « tweeté » une image de son jardin, où l’on aperçoit deux hommes en treillis planqués, fusils à l’épaule.
Toute la région de Boston est comme sous couvre-feu.
Les transports ont été arrêtés, les écoles fermées et la plupart des entreprises ont décidé d’interrompre leur activité pour la journée. On se croirait dans une série télévisée américaine, sauf qu’il s’agit de la réalité.
«C’est très déstabilisant de voir Boston sous ce jour.
Il s’agit d’un lieu tellement convivial», confie Evan Diamond, un ancien de Boston.
À la Maison-Blanche, le président a été « briefé » toute la nuit et la matinée dans la « situation room » par sa conseillère antiterroriste, Lisa Monaco, et les responsables de toutes les agences impliquées.
«Toute cette semaine, nous avons été en confrontation directe avec le mal», a dit le secrétaire d’État John Kerry, ancien sénateur du Massachusetts.
Des informations commencent à poindre sur le passé des deux frères, originaires de la petite république caucasienne de Tchétchénie.
Ce qui frappe, dans les informations qui émergent, c’est qu’ils ont passé une grande partie de leur vie, enfants, en Amérique, où ils sont arrivés en 2002, fuyant l’horreur de la guerre entre les indépendantistes tchétchènes et l’armée russe.
Ils ont étudié dans une école américaine avant de rejoindre un collège local.
Dans la communauté des réfugiés tchétchènes d’Europe et d’Amérique, d’ordinaire très intégrée, c’est la consternation.
Les amis d’université et d’école de Djokhar n’en croient pas non plus leurs oreilles, parlant de lui comme d’un chouette type, toujours souriant et bon camarade.
«Je suis profondément choqué, dévasté», lance Ruslan Tsarni, oncle des deux frères, depuis la petite ville de Gaithersburg dans le Maryland, où il a appris la nouvelle.
«Je suis sans mots.
Ils ne méritent pas d’avoir vécu, ce sont des barbares, j’ai honte, ce sont les fils de mon frère, je n’ai rien à voir avec ces salauds», dit-il encore horrifié, les traitant de «losers», «incapables de trouver leur place dans la société et haïssant tout le monde pour cela».
Au Daguestan, leur père Anzor dit ne pas croire à leur responsabilité.
« Ils ont été piégés par les services spéciaux », dit-il, en plein déni.
Pendant de longues heures encore ce vendredi, le fuyard est resté introuvable.
«Vous pouvez sortir de chez vous, mais restez très vigilants », annoncent les forces de l’ordre lors d’un point de presse, un peu avant sept heures.

La suite ressemble à un scénario de thriller :
Quelques minutes plus tard, un habitant décide de sortir prendre le frais dans son jardin situé sur l’arrière de sa maison, au 67 rue Franklin.
Tandis qu’il marche vers son bateau, un « jouet » qu’il adore, confiera en plaisantant un de ses voisins sur twitter, il découvre des traces de sang sur la housse blanche qui le recouvre.
Pas du genre peureux, notre homme décide de soulever la housse et aperçoit l’adolescent fuyard recherché par des milliers de policiers, tapi au fond et blessé.
Il se précipite dans sa maison pour appeler la police, qui accourt en gros bataillons pour cerner le bateau.
Détail qui en dit long sur les moyens technologiques des forces spéciales américaines, un hélicoptère qui vient tournoyer au dessus du jardin et détecte la chaleur d’un corps grâce à une caméra infrarouge, confirmant les dires du propriétaire du bateau.
Une fusillade nourrie commence, qui paraît interminable sur les vidéos amateurs postées par des voisins sur Internet.
A 8H45, l’équipée tragique et insensée de Dzokhar Tsarnaev s’achève.
Sérieusement blessé, selon la police, il est emmené en détention à l’hôpital « Beth Israël », où son frère est mort la veille de ses blessures et où il va être interrogé.
«Nous l’avons », « twitte » le maire de Boston Thomas Menino.
Dans les rues de la ville, c’est l’explosion de joie.
Les gens sortent dans la rue et applaudissent les véhicules blindés et les patrouilles de police Swat, qui se retirent.
Certains tapent sur les carrosseries pour marquer leur gratitude, en criant « USA ».
Il est vrai que l’enquête et la traque ont été menées de main de maître et en un temps record – à peine 4 jours – par le FBI, en collaboration avec la police de Boston et maintes autres agences.
A 10 heures, le président fait son apparition devant les caméras à la Maison Blanche.
Il exprime sa « profonde gratitude » aux forces de l’ordre.
« L’agenda de haine des deux terroristes a échoué car les Américains refusent de se laisser terroriser », dit Barack Obama, qui appelle le pays à rester fidèle « à l’unité et la diversité qui font sa force », manière de dire que les récents évènements ne doivent pas conduire à ostraciser les musulmans.
Il souligne aussi que maintes questions restent sans réponses et que l’enquête doit continuer pour comprendre « pourquoi » deux jeunes gens grandis aux Etats-Unis ont pu ainsi se retourner contre leur pays d’adoption.

Source : « lefigaro.fr » du 20/04/2013

C’est vrai qu’il fallait comprendre le « ricain »-vraiment très différent de l’anglais appris en classe-, être éveillé à 2 heures du matin car nos écrans n’en pipaient mot.

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Boston Vu De Russie.

LES   ATTAQUES   TCHETCHENES   EN RUSSIE   SONT   DEVENUES   RARES

Si l’enquête américaine le confirme, les meurtriers de Boston seraient les premiers radicaux islamistes russes – originaires du Caucase du Nord – à commettre un attentat sur le sol occidental.

Correspondant à Moscou
Cette nouvelle d’un attentat commis par des islamistes russes a pris de court beaucoup de monde dans le pays et particulièrement au Daguestan, cette petite République islamiste frontalière de la Tchétchénie où auraient vécu et étudié les deux frères Tsarnaïev.
Le Daguestan reste aujourd’hui la région la plus volatile de tout le Caucase du Nord.
Elle concentre le plus grand nombre d’attaques contre les forces de l’ordre.
Pour les Russes néanmoins, les deux frères Tsarnaïev, présentés comme d’origine tchétchène, ne seraient pas des leurs.
Telle est la ligne de défense officielle qui semblait émerger à Moscou.
«Nous ne les connaissons pas.
Ils n’ont pas vécu en Tchétchénie, ils ont vécu et étudié aux États-Unis», a déclaré le président tchétchène, Ramzan Kadyrov.

De fait, les intéressés semblent avoir coupé les ponts depuis longtemps avec leur pays natal.
«Les djihadistes caucasiens sont désormais incorporés dans la nébuleuse du terrorisme international et, même s’ils ont la nationalité russe, ils n’ont plus de lien avec la Russie.
On est face à une nouvelle génération qui se retrouve sous l’influence de recruteurs internationaux menant leur activité dans le monde entier.
Ces terroristes opèrent aujourd’hui partout, et notamment en Syrie», confirme Pavel Salin, directeur du Centre de recherches politiques à l’Université des finances de Moscou.

À neuf mois des Jeux olympiques de Sotchi
Les deux guerres de Tchétchénie (1994-1996 et 1999-2000), qui opposèrent les forces russes aux indépendantistes, ont servi de creuset à ces futurs terroristes.
Défaits par les forces fédérales, les djihadistes ont progressivement essaimé en dehors des frontières.
Pour ceux qui sont restés, le combat indépendantiste est devenu un combat islamiste.
Mais leur pouvoir de nuisance «domestique» s’est effiloché.
Depuis les deux attentats du métro de Moscou (2010) et de l’aéroport de Domodedovo (2011), respectivement commis par des ressortissants daguestanais et ingouches, les attaques sur le sol russe ont baissé en intensité.
Le fait de marginaliser les frères Tsarnaïev permettrait au pouvoir russe de rassurer l’opinion internationale à neuf mois des Jeux olympiques d’hiver de Sotchi, région proche du chaudron caucasien.
Au Daguestan, néanmoins, certains craignent que la tragédie de Boston ne soit utilisée par les forces de l’ordre pour justifier un tour de vis supplémentaire.
Déjà, sur place, les « ONG » locales se plaignent aujourd’hui du caractère «aveugle» de la lutte anti-islamiste.
Le parquet de Russie prétend que 295 «crimes à caractère terroriste» auraient été commis en 2012 au Daguestan, soit trois fois plus que l’année précédente.
Quelques heures après l’attentat de Boston, Poutine avait proposé son aide à Washington et proposé la constitution d’une union sacrée internationale contre le terrorisme.

S’il est avéré que ses auteurs sont russes, Moscou devra mobiliser tout en évitant d’affoler.

Source : « lefigaro.fr » du 20/04/2013

Aucune mention de réactions étrangères ce matin sur nos écrans trop occupés par la libération des otages rentrés du Cameroun où ils ne souhaitent que retourner !
A peine un mot sur ce qui se passe à Boston, encore moins sur le dépôt d’engrais et rien sur le tremblement en Chine !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

La France Des Invisibles.

MANIFESTE   POUR   UNE   NOUVELLE   DISSIDENCE

La grande oppression -

La France et les nations européennes ne vivent plus dans une démocratie mais dans une après-démocratie où l’alternance n’est qu’une illusion.
Ce n’est plus le peuple qui détient le pouvoir, c’est une classe d’oligarques.
Les grands dirigeants financiers, médiatiques, culturels et politiques s’y côtoient.
Ils imposent une idéologie dominante devenue idéologie unique.

1. L’idéologie unique enferme la pensée et l’opinion dans un carré carcéral dont les quatre côtés sont :
– le libre-échangisme économique voulu par les grands oligopoles mondiaux que sont les transnationales ;
– l’antiracisme, négateur des réalités ethniques et culturelles, qui culpabilise les défenseurs de l’identité française et de la civilisation européenne ;
– l’antitradition et l’inversion des valeurs qui bouleversent une expérience multimillénaire et le socle familial ;
– la vision marchande et mercurienne du monde et l’arraisonnement utilitaire de la vie, de la nature, de la culture.
L’idéologie unique assujettit durablement les Français et les Européens aux Anglo-Saxons :
Empêcher la constitution d’une Europe-puissance est d’ailleurs l’une de ses fonctions.

2. L’idéologie unique impose un despotisme mou à travers quatre logiques totalitaires :
– la novlangue, les médias-mensonges et les grandes peurs qui s’imposent par la tyrannie médiatique :
Quiconque s’écarte des vérités officielles est condamné au silence et/ou à la diabolisation ;
– la normalisation des règles et des comportements édictés :
• par les bureaucraties nationales, européennes et mondiales sous l’influence des grands groupes de pression (lobbies) ;
• par les grands cabinets de conseil internationaux : les « Big Four ».
– la théocratie des droits de l’homme qui assujettit les peuples à travers la Cour européenne des droits de l’homme qui interprète dans le sens de la pensée unique la Convention européenne des droits de l’homme ;
– la répression de « Big Brother » qui condamne les crimes contre la pensée grâce aux lois liberticides.

3. Cette idéologie unique a ses gagnants et ses perdants.
-Du côté des gagnants, « la superclasse mondiale » (SCM), trente millions de cosmocrates qui ont plus de points communs entre eux qu’avec le peuple dont ils sont issus.
-Du côté des gagnants aussi, les pays émergents – la Chine notamment – et les bénéficiaires de l’immigration : migrants accédant aux régimes sociaux des pays développés ; employeurs tirant les salaires à la baisse.
-Du côté des gagnants toujours, les minorités ethniques et sexuelles bénéficiant d’un statut valorisé et de la discrimination positive.

-Du côté des perdants, les anciens pays développés dont la puissance s’affaiblit, l’indépendance se rétrécit et la richesse s’amenuise et, en leur sein, les classes moyennes et les classes populaires dont la force de travail est exploitée par les transnationales et mise en concurrence avec celle des pays émergents et celle des migrants.
-Du côté des perdants toujours, les familles européennes dont le modèle de vie est dévalorisé et dont les difficultés à se loger et à trouver de bonnes écoles pour leurs enfants sont amplifiées par l’africanisation et l’islamisation.

La majorité invisible, les autochtones, les Français de souche sont les victimes de la situation.
Ils souffrent de discrimination négative et subissent un processus de domestication.
Ils ont perdu leur souveraineté, ils n’ont pas la possibilité de s’exprimer utilement par référendum.
Les hommes politiques qui les gouvernent ne sont pas des hommes d’Etat mais des médiagogues qui gèrent leur carrière en flattant les médias et en se soumettant à l’idéologie unique.
Face à l’inacceptable, il faut trouver la voie d’une nouvelle dissidence.

 La nouvelle dissidence —

Le système dominant repose sur le déni de cohérence et le déni de réalité.
Vers la fin de l’Union soviétique, ceux qui voyaient la situation en face et osaient la dévoiler étaient qualifiés de dissidents :
Ils avaient pour arme le « samizdat », c’est-à-dire la ronéo et l’anonymat.
Les dissidents du mondialisme ont, eux, à leur disposition Internet et le pseudonymat, c’est-à-dire un outil subversif – la réinfosphère – infiniment plus puissant.
Le rôle de la réinfosphère est de conscientiser l’opinion.

Les attitudes de la dissidence
1. La réinformation est une gymnastique de l’esprit et de l’âme.
Elle consiste à chercher à se faire sa propre opinion pour échapper au conformisme et à la pensée perroquet.
La réinformation consiste à chercher à connaître la réalité du monde à partir d’une expérience directe plutôt qu’à partir des écrans. Et, pour le recours aux écrans, à bannir autant que faire se peut les programmes de télévision au profit de la vidéo ou de la radio à la demande, et bien sûr des sites alternatifs de la réinfosphère.

2.La libération les esprits du formatage de l’idéologie unique.
Libérer les esprits du formatage de l’idéologie unique c’est émanciper les intelligences et les cœurs du politiquement correct, de l’économiquement correct, de l’historiquement correct, du moralement correct, du religieusement correct, de l’artistiquement correct.
Face à la dictature de l’émotion conditionnée, il faut retrouver la voie de la raison et les grandes règles de l’esprit européen :
En dehors des dogmes religieux, ne peut être dit vrai que ce qui peut être librement réfutable.
Toute vérité officielle doit être passée au crible du doute.

3.La force de l’âme.
L’âme puise son énergie dans les racines de la civilisation européenne et chrétienne et se ressource dans un imaginaire millénaire et/ou dans la foi religieuse. Tout ce qui donne à l’homme une vérité intérieure et le libère des pressions de l’urgence et de la contingence le rend plus fort. Il s’agit ici de refuser de se laisser contaminer par les émotions préfabriquées de l’extérieur pour mieux se réapproprier ses propres émotions : celles qui sont liées à sa terre, à son peuple, à sa langue, à son histoire, à sa religion.
Bref, se relier aux émotions de sa famille, de sa lignée, de son clan, de ses coreligionnaires.

4.Le comportement dissident, une action différence.
La dissidence, ce n’est pas seulement réfléchir, c’est aussi agir autrement :
– face au mondialisme économique, faire jouer le localisme, la préférence locale, la préférence nationale, la préférence européenne, le patriotisme économique ;
– face au déracinement pratiquer une écologie humaine et prochaine :
Reprendre le contact avec son territoire de vie et la nature qui l’entoure ;
Accepter comme des contraintes bienfaisantes les lois de la géographie et du climat ;
– face à la société marchande, se méfier des grands oligopoles de distribution ;
– face au cosmopolitisme et à l’antiracisme, défendre son identité :
Choisir l’école de ses enfants ;
S’inscrire dans une logique d’enracinement dans ses choix esthétiques et culturels ;
Préférer l’art caché au « financial art » ;
Face au « globish » pratiquer et respecter la langue française ;
Face à la volonté de métissage des oligarques, cultiver le « nous » (le « Sinn fein » des Irlandais) ;
Face à la mémoire imposée par les maîtres du discours, préférer le souvenir qui renvoie à une réalité charnelle historique :
La transmission familiale des événements tels qu’ils ont été réellement vécus par sa lignée.

5.L’intervention dans la vie de la cité et plutôt à la périphérie qu’au centre.
La dissidence, ce n’est pas un exil intérieur, c’est une étape vers la reconstruction d’un projet communautaire, c’est l’intervention dans la vie de la cité, là où cela peut être efficace, c’est-à-dire plutôt à la périphérie qu’au centre, plutôt dans la vie locale que dans la vie nationale.
La dissidence, c’est susciter des actions identitaires ou y participer :
– contre l’islamisation ou l’africanisation de son quartier ;
– contre l’imposition du « globish » dans son entreprise ou son administration.
Car « les libertés ne sont pas autre chose que des résistances » (Royer-Collard).
La dissidence, c’est aussi agir pour défendre un héritage que l’on aime : pour la protection d’un site ou d’un paysage, d’un monument, d’une église ou d’un musée, éléments de l’identité française et de la civilisation européenne.
La démocratie directe spontanée, l’organisation parajuridique de pétitions et de référendums locaux sont à cet égard de bons moyens d’action.

6.Agir et faire savoir.
Agir et faire savoir et, grâce à Internet, rendre publiques et visibles des actions frappées d’ostracisme par la tyrannie. médiatique.
Agir, c’est aussi se faire entendre des élus, notamment locaux, pour que la pression du peuple compense la pression du Système.

7.La participation à la mobilisation de forces immenses mais endormies des majorités invisibles mais opprimées.
Ces communautés majoritaires économiquement, socialement et culturellement sont rendues invisibles par les oligarchies dirigeantes et les politiques de « diversité » qu’elles mettent en œuvre à l’encontre des majorités.
Ces majorités opprimées sont :
– les classes moyennes et les classes populaires sacrifiées aux intérêts de la finance, et mises en concurrence avec le monde entier sur le marché du travail ;
– les petites et moyennes entreprises victimes du fiscalisme et des oligopoles mondiaux ;
– les familles menacées par la théorie du genre et la culture de mort ;
– les chrétiens et les laïcs, les uns et les autres concernés par l’occupation de l’espace public par l’islamisation ;
– et, bien sûr, les jeunes mâles blancs (« JMB »,expression d’Anne Lauvergeon) objets de toutes les culpabilisations et cumulant contre eux toutes les discriminations (comme jeunes, comme hommes, comme Blancs).
Les jeunes hommes blancs (JMB) ont vocation à sortir la vieille Europe de sa dormition.
Il y a dans tous ces groupes, pour peu qu’ils prennent conscience de leur force, tous les ingrédients d’une révolte susceptible de porter une vague de populisme, courant d’opinion qu’il faut assumer sans complexe.

Vers la révolte du peuple ? -
Allant bien au-delà de l’exil intérieur, la dissidence prend de l’ampleur, sur Internet mais aussi sur les réseaux sociaux et sur les réseaux territoriaux.
La réappropriation de son environnement géographique et humain est une exigence croissante.
De même que la prise de conscience par le peuple qu’il a un ennemi :
La superclasse mondiale et les maîtres du discours qui la servent.
Avant-garde d’un mouvement qui va en s’approfondissant, le comportement dissident se nourrit d’une prise de conscience des méfaits du Système mondialiste dominant.
Et cette prise de conscience conduit à renouer avec le génie français et l’identité européenne :
Recherche de la vérité, recours aux arts figuratifs, respect des traditions, goût de la liberté, défense de la langue et des patries charnelles.

La dissidence libère les esprits et forge les âmes : elle est l’étape préalable à la révolte du peuple.

Contre la loi Taubira, la France des invisibles s’est réveillée et multiplie les actions de protestation contre la dictature des minorités et du politiquement correct.

Source : « fr.novopress.info » du 19/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

1234

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43