Archive | 02/04/2013

Toujours Cette Finance !

LES POLITICIENS PRENNENT LEURS ORDRES A LA BOURSE

Notre truculent Depardieu regrette que la France soit triste.
Triste ? Indéniablement.
Ou plus précisément déprimée, la consommation record de neuroleptiques en est la preuve.

Mais pourquoi cette dépression ?
Il y a d’abord toutes les saignées qui, depuis 1789, nous ont affaiblis :
La Révolution française, les guerres napoléoniennes, celles de 1870, 1914, 1940, l’Indochine, l’Algérie…
Cela fait beaucoup pour un corps également secoué par des mises en cause successives de ses valeurs et de ses règles de vie : la Restauration, 1830, 1848, la Commune, 1936, l’épuration, 1968.
Heureusement, les « Trente Glorieuses » ont apporté une consolation matérielle, une compensation toute boulimique permettant d’oublier les traumatismes passés enfouis dans l’inconscient collectif : un ventre plein n’a pas plus d’oreilles qu’un estomac vide mais il pousse à l’endormissement postprandial du boa constrictor !

Mais patatras…
La mondialisation libérale et financière forcenée nous vole nos emplois et nous pousse à emprunter pour maintenir artificiellement notre niveau de consommation.
Jusqu’au jour où les créanciers, qui se sont déjà bien engraissés, viennent présenter la note.
Nos dirigeants auraient pu leur opposer une fin de non-recevoir en expliquant que le meilleur service à leur rendre n’est pas d’ensevelir le débiteur sous des traites qui l’épuisent mais lui redonner de l’air en échelonnant sa dette, en renégociant les intérêts exorbitants et en lui redonnant des règles de vie fondées sur le bon sens.

Mais voilà, la politique se fait dorénavant à la Bourse, « l’oukase » de l’Europe à Chypre nous le démontre sans détour.
Les dirigeants républicains ont oublié qu’il est du devoir du chef de desserrer, parfois brutalement, l’étau de la finance quand elle prend le pas sur l’intérêt général.
Ainsi, à une dépression mal camouflée par une consommation débridée et brusquement stoppée, s’ajoute un immense sentiment d’abandon.

Stendhal affirmait qu’il n’y a pas de révolution sans cause, le désespoir en est une.

Pierre Lours

Source : « bdvoltaire.fr » du 02/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Qui Donc est Anormal ?

 

Qui Donc est Anormal ? dans SANTE deux-coeurs-300x300

 

TOUTE NOTRE VIE COMMENCE PAR UNE HISTOIRE D’ADOLESCENCE

Je me souviens de la première fois que j’ai eu envie d’embrasser une fille, j’ai senti monter un désir irrépressible.
Je pensais que c’était normal…
Bien des années plus tard, j’ai appris que je n’étais pas normal, mais que j’étais hétérosexuel !
Diantre !
Moi qui, à l’instar de notre actuel et éphémère Président, me complaisait dans cette normalité.
Aujourd’hui, je lis sur « le site de SOS Homophobie » que cette hétérosexualité est « une orientation sexuelle aussi respectable que l’homosexualité ».

Je me suis orienté ! Quand ? Comment ? Pourquoi ? Ai-je été contraint ?
Paraphrasant « Alexandre Vialatte », je reconnais que l’homosexualité remonte à la plus haute Antiquité.
Mais il est heureux pour la survie de l’espèce que nos ancêtres troglodytes aient eu la sagesse de choisir majoritairement une orientation hétérosexuelle, les peintures rupestres avaient probablement pour vocation de propager cette tendance.
Comme le disait « Oscar Wilde », « Si Adam avait été homosexuel, personne ne serait là pour le dire. »
Caïn, s’il eut été homosexuel et incestueux, la criminalité aurait-t-elle existé ? Autre débat !

Dans la société de demain, si avide de quotas, d’égalité et de parité, il sera important que la proportion d’homosexuels et d’hétérosexuels s’équilibre.
Lorsque vous souhaiterez acquérir un enfant (la PMA et la GPA vous affranchiront de faire des enfants par vous-mêmes, cela évitera de nombreux risques sanitaires), vous pourrez vous voir imposer un enfant homosexuel, ethniquement différent, de confession autre que la vôtre.

Stop ! L’hétérosexualité n’existe pas.
Vous ne trouverez pas trace de ce concept, ni de mot pour le définir, dans la Grèce et la Rome antiques.
L’homosexualité était alors une pratique attestée, mais qu’aucun sage n’aurait cherché à comparer avec l’ordre naturel des choses.
Le mot « hétérosexuel » n’est apparu qu’au XIXe siècle.
Avec la volonté post-révolutionnaire de ne pas hiérarchiser, le XIXe siècle a voulu catégoriser, il a donc créé de nombreux mots : « hétérosexuel », « agnostique », mais aussi « antisémite ».
Les mots précèdent-ils les maux ?
« Pierre Desproges » ironisait en disant que Dieu a divisé l’humanité en deux grandes catégories : les juifs et les antisémites.
Le régime hollandais tente de diviser les Français en deux : homosexuels et homophobes.

Je ne suis pas hétérosexuel : je suis un homme, conçu pour procréer avec une femme, et cela me convient parfaitement.
Non homosexuel, ni homophobe, je laisse chacun libre d’avoir des tendances particulières tant que cela ne nuit pas à autrui.
J’ai moi-même un aveu à vous faire : je joue de la cornemuse et j’aime ça !
Toutefois, j’ai le bon goût de ne pas imposer cette pratique à mon entourage en toutes circonstances.
( » A gentleman is someone who knows how to play the bagpipes but doesn’t. »)

Ni homosexuel, ni homophobe, mais homo sapiens, un homme qui sait…
Qui sait ce que les autres veulent oublier :
Je suis l’homme tel qu’il a été voulu par Dieu ou conçu par la nature, selon que vous soyez créationniste ou évolutionniste.

Je me souviens de la première fois que j’ai eu envie d’embrasser une fille, j’ai senti monter un désir irrépressible.
C’était normal.

Jean-André Bossy

Source : « bdvoltaire.fr » du 02/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Asile A Saint-Cyr ! ?

LES ELEVES OFFICIERS DE SAINT-CYR-COETQUIDAN BIENTOT REMPLACES PAR DES REFUGIES AFGHANS ?

Asile A Saint-Cyr ! ? dans SECURITE saint-cyr1-300x225

Obligée de faire des économies et croulant sous un sureffectif d’officiers supérieurs, l’armée française s’apprête à fermer l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan.
Mais ses bâtiments de Guer, dans le Morbihan, ne resteront pas inemployés.

Lors de sa récente intervention télévisée, le président de la République a annoncé que le ministère de la Défense n’aurait pas à subir de coupes budgétaires radicales.
Les perspectives restent néanmoins très sombres pour l’armée française.
Elle prévoit une envolée du coût des opérations extérieures dans les prochains mois, avec l’envoi de corps expéditionnaires en Syrie, au Liban, au Tchad, en Tunisie, etc.
Les visées des États-Unis sur l’îlot de Clipperton pourraient aussi lui imposer une intervention comparable à la guerre des Malouines de 1982.
Or l’armée ne peut déjà plus faire face à ses charges permanentes.
« L’enjeu principal concerne la masse salariale », expliquait le premier président de la Cour des comptes voici quelques mois.
« Le renforcement du taux d’encadrement, qui est passé de 14,6% à 15,9% entre 2008 et 2009, présente, outre son coût intrinsèque, davantage d’inconvénients que d’avantages. (…).
En particulier, il y a lieu de s’interroger sur le nombre d’officiers généraux, qui est resté à peu près constant en dépit de la réduction du format des armées.
L’armée de terre compte ainsi 176 généraux pour seulement 15 brigades à commander : plus de cent généraux de l’armée de terre servent en dehors de celle-ci.

Pour les 3.468 officiers ayant un grade équivalent à celui de colonel, les commandements disponibles de régiments, de bâtiments de la marine et de bases aériennes sont au nombre de 150. »

Nom de code « Opération Requin Marteau »
Le ministre de la Défense et ex-président de la région Bretagne, Jean-Yves Le Drian, prépare en secret des mesures radicales pour obliger le lobby militaire à réduire l’inflation de galons.
Pivot de l’opération : la fermeture de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan pendant au moins une dizaine d’années.
« Mécaniquement, l’effectif d’officiers diminuerait ainsi d’environ 2.000 unités », explique le colonel Poisson, aide de camp du ministre.
« En y ajoutant les départs en retraite, nous reviendrions presque dans les clous en 2025. »
Le plan a fuité, ce qui provoque déjà des remous divers dans l’armée.
« S’ils remplacent les jeunes lieutenants par de vieux officiers supérieurs, on va rire », raille un bazar de la promotion Général Goujon. « J’aimerais bien voir des colonels bedonnants crapahuter dans le désert malien par 40° à l’ombre. »
Les vastes et somptueux locaux de l’École spéciale militaire à Guer ne seront cependant pas désertés.

Le départ d’Afghanistan « se fera dans l’ordre et la sécurité, j’y veillerai et je m’y engage », a assuré le président de la République lors d’une cérémonie solennelle aux Invalides.
La question n’est pas si simple : des dizaines de milliers de collaborateurs afghans de l’armée française ont déjà déposé des demandes d’évacuation.
Les locaux de l’Ecole Spéciale Militaire seront donc reconvertis en centre d’accueil de réfugiés afghans.
Un millier de familles, soit environ 10.000 personnes, pourraient ainsi s’installer dans le Morbihan dès septembre 2013.

Source ; « fr.novopress.info » du 01/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43