Archive | 09/04/2013

Paix En Terre D’Islam ?

COMMENCONS PAR LE CALVAIRE DES CHRETIENS AU MAROC

Trek dans l’Atlas, le souk bariolé de Casablanca, les plages d’Agadir…
Oubliez la carte postale du Maroc.

Faire du tourisme dans ce pays maghrébin, c’est aussi cautionner un régime qui persécute les chrétiens.
Comme voyager à Cuba ou au Vietnam, c’est maintenir sous perfusion deux dictatures communistes.
Le site Portes Ouvertes vient de consacrer un article au calvaire que vivent les 25 000 chrétiens vivant au sein du royaume chérifien.
« Les victimes de la persécution sont surtout des chrétiens marocains d’origine musulmane : une fois convertis au christianisme, ils doivent faire face au rejet de leur famille, de leurs amis, et parfois même aux menaces des autorités locales », écrit Portes Ouvertes. En 2010, des familles chrétiennes qui avaient accueilli des enfants orphelins dans le cadre du « Village de l’espérance » ont été accusées de prosélytisme et expulsées du Maroc.
Qui a dit que l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance ?


Source : « fr.novopress.info » du 29/03/2013

 

CONTINUONS PAR LE CALVAIRE DES CHRETIENS EN EGYPTE

Le calme est revenu tôt le matin du lundi 08 avril, dans le quartier d’Abbassiya, mais la police était toujours déployée autour de la cathédrale Saint-Marc, dans laquelle des Coptes étaient encore retranchés après une nuit de violences antichrétiennes.

La « bataille de la Cathédrale Saint-Marc »
Dimanche, après l’assassinat de 4 chrétiens au Caire, des milliers de Coptes sont venus participer aux obsèques.
Les funérailles ont pris une tournure politique lorsque les participants ont scandé des slogans contre le pouvoir islamiste, et ces scènes ont été retransmises en direct à la télévision.
Des scènes de chaos ont suivi, et de nombreux chrétiens se sont réfugiés à l’intérieur de la cathédrale tandis que la police tirait du gaz lacrymogène sur l’édifice.
Aux côtés des policiers, des groupes de civils musulmans, apparemment des habitants du quartier, échangeaient des projectiles avec les Coptes par-delà les murs de la cathédrale.
«Eux, là-bas, ce sont des chrétiens, ici vous êtes du côté musulman», a expliqué l’un des résidents à l’AFP.
Beaucoup de Coptes se sont dit choqués par l’attaque contre la cathédrale Saint-Marc, siège du patriarcat copte orthodoxe.
Deux personnes ont été tuées et 89 blessées selon le bilan du ministère de la santé.

Un contexte propice à la violence
Ces événements surviennent dans un contexte très tendu en Égypte en raison de la profonde division entre les partisans de M. Morsi, issu des Frères musulmans, et ses opposants, qui ont dégénéré à plusieurs reprises en violents affrontements.
Les Coptes représentent de 6 à 10% des 84 millions d’habitants en Égypte, où les affrontements sont fréquents entre chrétiens et musulmans, souvent en raison de querelles de voisinage, d’histoires d’amour interdites ou de la construction de nouvelles églises.
Depuis la chute du régime de Hosni Moubarak en février 2011, ces heurts ont tué une cinquantaine de chrétiens.
L’arrivée d’un islamiste à la tête de l’Égypte a aggravé le sentiment d’insécurité et de marginalisation des Coptes. M. Morsi a promis d’être le «président de tous les Égyptiens» mais ses opposants l’accusent de se comporter comme un représentant des Frères musulmans et de l’islam.
Que ce soit sur les chaînes de télévision salafistes, sur Internet ou dans les prêches des islamistes radicaux, ces “infidèles” sont de plus en plus stigmatisés.
“Certaines couches de la société ont désormais le sentiment qu’il est plus facile de s’attaquer aux Coptes, ils ont un sentiment d’impunité“, affirme ainsi Tewfik Aclimandos, chercheur associé à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France.

Source : « fr.novopress.info » du 09/04/2013

Peut-être accueillons-nous sur notre sol de France de trop nombreux musulmans qui finiront par appeler « infidèles » ceux des Français qui sont chrétiens, au nom de leur religion de paix, d’amour, de tolérance mais surtout de conquête !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Tout Raser Et Revoter !

 

Tout Raser Et Revoter ! dans Politique coq

 

LA DISSOLUTION C’ EST MAINTENANT, HOLLANDE LICENCIE C’ EST TOUT DE SUITE !

Peu nombreux, au soir de la victoire du candidat socialiste, le 6 mai dernier, auraient pensé que, moins d’une année après, Hollande et sa clique seraient si rapidement au cœur d’une crise qui va les emporter tous.
Certes, dans les colonnes de Riposte Laïque, « Josiane Filio » tirait un bilan impitoyable des neuf premiers mois de Normal 1er.
Des contributeurs de notre journal estimaient que « Neuneu 1er n’irait pas au bout de son mandat », et qu’il fallait déjà réfléchir quant aux mesures à prendre au lendemain de sa chute.
Robert Albarèdes et « Empedoclates » publiaient de nombreuses tribunes, montrant que le Parti socialiste et ses complices écolos et mélenchoniens étaient nuisibles à la France et à son peuple.
Chômage record, impôts et taxes en cascades, ensauvagement de la France effrayant, islamisation galopante, immigration communautariste sans intégration, impuissance de l’Etat face à la multiplication des campements de roms, justice Taubira à deux vitesses…

Dans ce contexte, ce gouvernement ne pouvait que sortir affaibli, après les deux manifestations géantes, à Paris, contre le mariage homo.
Il ne sortait pas grandi de ses manipulations, et de ses violences policières, d’autant plus insupportables que, dans le même temps, les forces de l’ordre paraissent paralysées (faute de consignes) devant la violence quotidienne des islamo-racailles.
Tous les ministres en déplacement se retrouvent chahutés, et le président de la République lui-même a dû mettre 1.000 policiers devant la maison de France Télévisions, ce jeudi, pour répondre aux questions fort complaisantes de Pujadas.
Il fut tellement médiocre que cela ne fit qu’aggraver son cas.
Un gouvernement aussi affaibli ne pourra survivre durablement au séisme Cahuzac, et à ses inévitables rebondissements.
Les donneurs de leçons socialistes, dont personne n’a oublié l’attitude lors des affaires Alliot-Marie et Woerth (rappelons qu’un certain Cahuzac réclamait, lors de cette seconde affaire, ni plus ni moins que le départ du président et la dissolution de l’Assemblée nationale), se prennent, comme un véritable boomerang, les conséquences de leurs discours moralistes, que Hollande a tenus sans vergogne, au nom de sa République exemplaire, lors de sa campagne, oubliant les scandales Urba, Guerini-Paca et Dalongeville-Rose Mafia.
Et c’est le repris de justice Jean-Philippe Désir qui réclame au nom du PS une moralisation de la vie politique !

Les Français ne supportent plus ce président falot qui leur fait honte, ce premier ministre insignifiant, cette Taubira haineuse des nôtres, ce lèche-babouche de Valls, ce grand bourgeois de « gôche » Fabius, cette incapable de Belkacem, ce minable bobo de Peillon, cet arrogant européiste de Moscovici, cette hystérique de Duflot, cette menteuse de Filippetti, cette fille-à-papa de Touraine, cette inutile de Benguigui, et l’ensemble de ce gouvernement d’incapables et de traîtres.
Ils ont compris depuis longtemps qu’ils avaient affaire à des gens qui ne les aimaient pas, qui les abandonnaient à la violence des racailles, aux agressions des islamistes, aux technocrates de Bruxelles et aux rapaces de la finance.
Ils ont compris que les classes moyennes, ceux qui travaillent, les chefs de petites entreprises et les retraités, allaient devenir, plus que jamais, les vaches à lait de ce régime, pour payer l’assistanat de nouveaux venus, qui n’ont jamais cotisé, mais qui bénéficient de la préférence immigrée, pour reprendre les propos du journaliste Hervé Algallarondo, pour les logements sociaux et autres aides.
Ils ont compris qu’ils ne pouvaient pas laisser le pays, encore quatre ans, à des personnes mises en place pour finir de le détruire.
Ils savent que le scenario que veulent nous vendre Hollande-Ayrault-Moscovici, chargeant Cahuzac pour mieux se dédouaner, ne tient pas la route une seule seconde, et que ces cyniques politiciens leur mentent sans vergogne, comme le rappelait « Hilaire de l’Orne ».
Bien sûr que le président de la République, le Premier ministre et le ministre des Finances savaient, et qu’ils ont tout fait pour protéger, autant que faire se peut, leur ministre du Budget, et éviter le scandale qui les éclabousse à présent.

Marine Le Pen a eu, dans ce contexte, la seule réponse politique à la hauteur de la situation, en réclamant la démission de ce gouvernement, et la dissolution de l’Assemblée nationale.
L’UMP, encore secouée par le duel à mort Fillon-Copé, est pour le moment en dessous des enjeux.
Dupont-Aignan est fort discret.
Mélenchon, pourtant auteur d’un livre « Qu’ils s’en aillent tous ! » fait du vent pour essayer de canaliser le rejet légitime de ce gouvernement, et empêcher qu’il n’aille grossir les rangs du FN.
Les Verts ne pensent qu’à sauver le ministère de Duflot, et les avantages qui vont avec.
Dans ce contexte, comme disait Marceau Pivert en 1936, « Tout est possible ».
Il ne faut surtout pas abandonner la rue aux Mélenchon et à tous ceux qui vont faire diversion pour sauver le soldat Hollande.
Il est de la responsabilité de la présidente du Front national, qui aujourd’hui incarne l’alternative à trente ans d’UMPS, de donner la possibilité à tous les patriotes de descendre dans la rue, et de demander à revoter, car Hollande et sa clique ne peuvent continuer à diriger le pays.

Il appartient aux organisateurs de La Manif pour Tous de politiser les manifestations, comme le font les militants locaux qui rendent la vie impossible aux ministres, à chaque déplacement en province.
C’est à eux de mettre à l’ordre du jour le départ de Taubira, mais aussi de Hollande, n’en déplaise à Frigide Barjot, qui, après ses numéros de lèche-babouches avec l’UOIF, ne peut plus incarner ce mouvement.
Il faut qu’il y ait jonction de tous les patriotes, que cela soit le 27 avril, le 1er mai ou le 4 mai, le 5 mai, le 26 mai, pour organiser à nouveau, dans les rues de Paris, et partout où cela est possible, des rassemblement géants, accélérant la chute de ce gouvernement de menteurs, de voleurs, d’incapables et d’ennemis de la France.

Cela sera le printemps des Français.

Cyrano 08/04/2013

Source : « ripostelaïque.com » n° 298

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43