Archive | 10/04/2013

Dehors, Blattes et Cafards

IL FAUDRAIT SE DEBARRASSER DES VOLEURS, DES SANGSUES, DES PARASITES !

Dehors, Blattes et Cafards  dans TROQUET blatte-cafard16-565x252-300x133

Et maintenant ?
Qu’est-ce qu’on fait ?
On attend sagement les prochaines manifestations ?
Chacun la sienne : Le 1er mai avec Marine Le Pen et le « Front national », le 5 avec Jean-Luc Mélenchon et son « Front de gauche », le 26, jour de la fête des mères, avec Frigide Barjot et la « Manif pour tous ».
Et pendant ce temps, les rumeurs – ou, faut-il dire, les informations non encore confirmées – viennent finir de mettre à terre la « République exemplaire », vantée, prônée, revendiquée par le chef de l’État.
Pour n’en citer qu’une, ce ne serait pas 600.000 euros mais 15 millions d’euros que ce bon docteur Cahuzac aurait tenté de planquer à l’étranger.

Aujourd’hui, c’est toute la parole politique qui est discréditée.
Du coup, 77 % des Français jugent les hommes politiques corrompus !
36 % éprouvent du dégoût et 32 % de la méfiance envers leurs élus.
La gauche ne se relèvera pas de cette sinistre pantalonnade.
Et la présentation d’un projet de loi le 24 de ce mois en conseil des ministres n’y changera rien.
Son image, son crédit en sont durablement entachés.
Le discrédit est immense.
Coup sur coup, l’affaire DSK, puis l’affaire Cahuzac, cela fait beaucoup, beaucoup trop.
Un Pierre Moscovici pourrait bien sauter que cela ne changerait rien à l’affaire.
Mais, au-delà, c’est toute la classe politique qui est couverte d’opprobre.
Qui peut croire qu’un Jacques Chirac soit fait d’un meilleur bois ?
Oui, toute une partie de la classe politique est corrompue, shootée au pouvoir et à ses petits avantages, jamais rassasiée, cumularde comme nulle part ailleurs.

Oui, il faut se débarrasser des voleurs, des sangsues, des parasites.
Ce serait faire œuvre de salubrité publique.
Oui, Jean-Luc Mélenchon a raison d’exiger que l’on « purifie » l’atmosphère, qu’on en finisse avec la caste des « salopards ».
Mais est-il bien placé pour le faire, lui qui compte pas moins de 32 ans de passé socialiste au compteur ?
On peut raisonnablement en douter.
Sans oublier qu’en mars 2012, le même se disait « hostile à une transparence totale du patrimoine des élus ».
Ces mensonges « donnent un crédit mortel à l’extrême droite », ose écrire l’éditorialiste de Libération.
Parce que ce serait Marine Le Pen, le danger pour la démocratie ?
Parce que ce sont des responsables du Front national qui occupent maroquins et strapontins ?

Nous avons besoin aujourd’hui de vrais républicains, de vrais patriotes.
Il y en a à gauche comme à droite, à l’extrême gauche comme dans la droite nationaliste.
Il serait temps qu’ils oublient leurs querelles, leurs boutiques, leurs petits intérêts.
La France va mal.
Un poison coule dans ses veines.
Il faut d’urgence un antidote !

Robert Ménard

Source : « bdvoltaire.fr » du 10/04/2013

 

il faut une vrai volonté ce qui n’a pas l’air d’ètre.

Mami 84

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par Ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Je Veux Rester Sur Place

‘NOTRE’  FRANCOIS  PREFERE  SA  TRANQUILLITE  EN  REFUSANT  DE CHANGER  DE  CAP  ECONOMIQUE

François Hollande a opposé mercredi une fin de non-recevoir aux ministres et à la gauche de la majorité qui réclament un changement de cap économique car ils jugent que l’austérité imposée par l’Union européenne devient insoutenable.
En pleine tourmente de l’affaire Cahuzac, l’exécutif est confronté à un début de fronde inédit de trois membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, mais aussi de la gauche du Parti socialiste et des écologistes.
Le chef de l’Etat leur a répondu que le « sérieux budgétaire » mis en oeuvre par le gouvernement de son Premier ministre dans la lutte contre les déficits « n’est pas une politique d’austérité », qui se traduit selon lui par une baisse des salaires et des prestations sociales.
« C’est en poursuivant cette politique, les réformes qui ont été engagées (…) que la France sera la mieux placée pour réorienter l’Europe sur la priorité de la croissance », a déclaré François Hollande lors d’une conférence de presse.
« Le sérieux, c’est le cap, la croissance, c’est l’objectif, l’emploi, c’est l’exigence, cette politique a été fixée, je n’en changerai pas. »
En forme de mise en garde, François Hollande a prévenu « qu’aucun ministre ne peut remettre en cause la politique qui est conduite, qui n’est pas l’austérité ».
Après Benoît Hamon, ministre de l’Economie sociale, et Arnaud Montebourg, son collègue du Redressement productif, la ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot, plaide désormais ouvertement pour un changement de cap.
La gauche du Parti socialiste tentera elle aussi samedi, lors du Conseil national du PS, d’imposer au Premier secrétaire Harlem Désir et à la direction du parti majoritaire un débat sur les « choix et les changements à opérer ».

LA GAUCHE DU PS VEUT UN « SURSAUT »

Pour nombre des animateurs de ce courant, l’affaire Jérôme Cahuzac, qui a avoué avoir un compte clandestin à l’étranger, n’a fait qu’amplifier le doute, parfois profond, sur le bien-fondé de la politique menée par François Hollande.

Discret depuis l’arrivée de son champion au gouvernement, le courant « Un monde d’avance », animé par les proches de Benoît Hamon, devrait rejoindre l’aile gauche emmenée par Emmanuel Maurel pour réclamer un « sursaut politique ».
Les contestataires reprochent à Harlem Désir d’empêcher le débat, alors que les sondages montrent que l’exécutif est lâché par le coeur de son électorat.
« Depuis cinq mois, nous n’avons eu aucun Conseil national pour échanger régulièrement, cela aurait pourtant été nécessaire », dit Marie-Noëlle Lienemann.
Signe de ce durcissement, les partisans de Benoît Hamon se sont abstenus mardi, tout comme les écologistes, lors du vote sur l’accord de sécurisation de l’emploi conclu par les partenaires sociaux, conçu par François Hollande comme un modèle pour les réformes à venir, notamment des retraites.
« Ce texte ne nous semble pas assez protecteur pour les salariés.
Dans ces conditions, il ne nous a pas semblé opportun de voter en faveur de ce projet de loi », explique dans un communiqué Guillaume Balas, secrétaire général de « Un monde d’avance ».
Au sein même du gouvernement, la parole semble s’être libérée à mesure que les informations sur un prochain remaniement gouvernemental se précisent.

« ABSURDE ET DANGEREUX »

Confirmant avoir réclamé un changement de cap en plein Conseil des ministres, Cécile Duflot a plaidé mardi pour un profond changement démocratique et institutionnel mais aussi de politique économique.
« Avec l’amplification de la crise, une réponse uniquement centrée sur la baisse des dépenses publiques ne peut pas être une réponse politique durable », a-t-elle dit au site d’informations « Mediapart ».
Dans « Le Monde », daté de mercredi, Arnaud Montebourg a jugé « plus que temps d’ouvrir le débat sur cette politique qui conduit l’Union à la débâcle ».
« Le sérieux budgétaire, s’il tue la croissance, n’est plus sérieux.
Il est absurde et dangereux ».
A la manière du ministre du redressement productif, Benoît Hamon a dénoncé mercredi « la politique d’austérité menée en Europe ».
« Je fais partie de ceux qui considèrent que cette politique menée par la droite allemande va conduire l’Europe dans une impasse », a-t-il dit sur « BFM-TV », tout en jugeant que la « tension amicale » instaurée par François Hollande était indispensable pour « réorienter le projet européen ».
Lundi, Benoît Hamon n’avait pas écarté sur « RTL » l’opportunité d’un remaniement du gouvernement.
« Et si ça se trouve, ça me concernera, et franchement je n’ai pas milité 25 ans pour ça, pour cette situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui. »

Source : « bdvoltaire.fr » (via « Reuters ») du 10/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Récréation De L’ Humain.

ET  SI  LA  THEORIE  DU  ’GENRE’  ETAIT  L’ENNEMIE  DU  GENRE  HUMAIN  ?

On n’en est plus à une absurdité près.
Non content que la théorie du genre fleurisse dans les manuels scolaires, le gouvernement veut maintenant l’imposer à la crèche. Une initiative de « Najat Vallaud-Belkacem », ministre des Droits des femmes qui a confié une étude à l’Inspection générale des affaires sociales, publiée ce mardi 26 mars.

Je vous explique.
À la naissance, les parents, en bons terroristes intellectuels, choisissent un sexe à leur enfant.
Comme celui-ci ne peut pas s’exprimer dans le placenta maternel, notre bébé ne dit rien, mais n’en pense pas moins.
Viennent alors les premières années de sa vie, où l’enfant découvre qu’il n’y a aucune différence entre son papa et sa maman.
Lorsque les parents l’inscrivent à la crèche, le chérubin peut alors décider que le changement, c’est maintenant :
Au placard, les petites voitures pour les garçons et les poupées pour les filles !
Pour inhiber les préjugés déjà machistes du petit garçon, on lui apprendra que l’attribution des jouets est une pure construction de l’esprit, un hobby pour snobinards réactionnaires qui exorcisent leurs fantasmes jamais assouvis de jouer au soldat.
Une petite fille, déjà soumise parce que fille, va pouvoir se libérer de l’emprise de la nature.
Ce plus grand dictateur de l’univers (devant Staline) l’empêchait de jouer à Stallone ?
Qu’elle garde un esprit sain dans un corps sans seins : ce n’est tout de même pas son genre féminin qui va décider le genre d’homme qu’elle deviendra !
L’homme que la nature a créé sur terre, la « culture » peut le changer en mère.
L’enfant doit alors s’accrocher… pas au sein de sa mère, c’est avilissant pour elle !
Sa scolarité entamée, on lui apprend très tôt… l’échangisme, mais avec lui-même.
Ou comment modifier sa nature et son identité sexuelles au gré de ses envies.
Et elles peuvent être pressantes.
Dans les manuels d’école, il doit décoller son esprit des préjugés acquis de manière innée, et rejeter dans un cul de basse-fosse cette fosse d’idées reçues pour sceptiques de la liberté humaine.
Virilité, féminité sont autant de termes qu’il lui faut bannir de son vocabulaire usuel : ils rappellent les heures les plus sombres de notre histoire, quand on ne pouvait pas choisir ce qu’on voulait avoir entre les jambes.
L’entrejambe, ne servant plus à rien, reste donc dans un entre-deux optimiste qui fera voir à l’enfant la vie en rose… ou en bleu.
Ah non, ça non plus il ne pourra pas : quelle curieuse pensée que d’associer les couleurs vestimentaires au sexe de l’enfant !

Romain De Lacoste

Source : « bdvoltaire.fr » du 10/04/2013

Le mondialisme veut transformer l’humanité en une immense ruche avec des reines, surtout une multitude d’ouvrières laborieuses…attention, les quelques faux bourdons mâles sont piqués mortellement par une reine quand ils ont fait leur travail, pour éviter le gaspillage de nourriture.
Cette théorie du genre nous mène à un monde d’êtres en majorité asexués et de femelles tyranniques, prenez garde, messieurs qui n’avez pas d’utérus, votre « genre » ne survivra qu’en faible quantité et pour très peu de temps !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Triste « Année » Qatarie

 

Triste

 

NOUS Y SOMMES,  APRES LA POPULATION,  LA FINANCE  ISLAMIQUE ENVAHIT NOTRE ANCIEN MONDE !

Et encore un de chute en France !
C’est-à-dire un fleuron français, le Printemps, qui, dès cet été, tomberait dans les mains des Qataris…
Après les hôtels de standing et des pans entiers de l’industrie du luxe, le maroquinier Le Tanneur, et même le PSG, dont le footballeur vedette Zlatan Ibrahimović n’est pourtant pas l’ambassadeur le plus représentatif de l’art de vivre à la française.
À cette liste de courses, on peut également ajouter des participations plus que significatives dans des sociétés aussi emblématiques que Lagardère, EADS, Total, Vinci, Veolia, Vivendi, etc.

En Angleterre ou en Allemagne, les emplettes du Qatar sont encore plus massives.
Il faut ainsi savoir que Bentley, Jaguar et Rolls-Royce sont depuis longtemps passés sous contrôle étranger, tandis que le Qatar investit massivement dans Volkswagen.
Mais là-bas, le sujet ne fait pas polémique ; si l’Allemagne s’accroche toujours à sa tradition industrielle, c’est très naturellement que l’Angleterre a largué la sienne, préférant devenir la première place financière de la planète.
Avec le succès que l’on sait.

Il en va tout autrement en cette France, forte de l’héritage jacobino-colbertiste et gaullo-communiste, seul pays d’Europe à concurrencer le monde en général et les USA en particulier, dans ces domaines stratégiques que sont l’armement, le pétrole, l’aéronautique et le BTP…
Naguère, on se faisait une idée de ce que la France pouvait être.
Désormais, on se demande ce qu’elle est en train de devenir.

Au fait, quel est cet OVNI politique portant le nom de Qatar ?
Un territoire à peu près aussi grand que la Corse, peuplé de près de deux millions d’habitants, mais dont seuls 15 % – soit à peine 200.000 – sont de souche.
Chez ces derniers, 90 % de fonctionnaires et de pensionnés par la famille régnante.
Le tout campé sur la plus grande réserve de gaz connue à ce jour, et coincé entre deux voisins inquiétants :
L’Iran et l’Arabie saoudite.
D’où ce tropisme francophile leur permettant au passage de ne pas être trop dépendants de l’encombrante alliance anglo-américaine.
On dira donc que les princes qataris sont des gestionnaires de fortune jouant aux stratèges.
D’où ce soutien aux Frères musulmans dans les guerres civiles libyennes et syriennes.
Soutien qui s’explique, à Tripoli, par le désir de faire tomber un potentat un brin ingérable, le défunt colonel Kadhafi, et dont l’islam ne correspondait guère aux canons plus traditionnels et puritains de son homologue de Doha.
Soutien qui se justifie encore à leurs yeux à Damas, le président Bachar el-Hassad cumulant ces deux péchés originels : chiite doublé d’un laïc.
Soutiens qui, pour finir, ne sont pas forcément pertinents, sachant que l’islam de combat qu’ils exportent en ces contrées est l’étrange fruit du pragmatisme de la confrérie fondée par Hassan el-Banna, pragmatisme consistant à articuler impératifs de tradition religieuse et de nécessaire modernité, couplé à celui de la culture qatarie d’exil.

En effet, persécutés par le régime nassérien, nombre de Frères se sont réfugiés au Qatar, où ils eurent tendance à prendre de mauvaises habitudes.
Ils n’avaient pas à s’inquiéter de régler les factures.
Ils n’avaient pas le droit de s’interroger sur l’archaïsme évident du régime d’accueil.
Ils se concentrèrent donc sur les questions strictement religieuses, pensionnés qu’ils étaient.
D’où leur échec à proposer aujourd’hui une alternative crédible à des juntes de satrapes aussi galonnés que corrompus.
Ils pensaient que l’islam avait réponse à tout et que Le Coran allait leur permettre de résoudre cette terrible équation dont les données peuvent paraître contradictoires :
Conserver à la fois son mode de vie traditionnel tout en s’ouvrant sur le vaste monde.
Ce nœud gordien fut jadis tranché au Japon, sous l’ère Meiji, mais à coups de triques.
Et ce qui était possible dans une petite île ne l’est pas forcément dans un vaste ensemble, associant multiples religions et cultures, allant du Maghreb au Machrek.

Pour tout arranger, si les Français s’inquiètent à juste titre de cette mondialisation agressive, les Qataris ne sont pas plus rassurés.
Il leur a fallu édifier d’urgence une église à Doha, afin que les chrétiens venus des Philippines n’aient pas à prier dans les rues, tandis que la perspective d’une Coupe du monde de football en 2022 en fait frémir plus d’un.
Et « Le Nouvel observateur » de ce dimanche dernier de relayer ces inquiétudes :

« L’alcool, les prostituées, les dérapages… Doha perdra-t-elle son âme ?
Nous ne voulons pas devenir comme Dubaï.
La modernité oui, mais sans abandonner nos racines… »


Ils en sont donc là, et nous aussi.
C’est à méditer.

Nicolas Gauthier

Source : « bdvoltaire.fr » du 10/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

 

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43