Archive | 23/04/2013

Parlons De Frigide Barjot.

EN   DEFENSE   DES   « NATIONAUX »,   N’EN   DEPLAISE   A   FRIGIDE   BARJOT…

Il fut un temps, pas si éloigné de cela, pour un combat aussi important que celui qui est mené actuellement, où un certain nombre de citoyens, souvent catholiques, souvent « nationaux » se sentaient un peu seuls.
Pas un évêque pour dénoncer le crime de l’avortement, ou alors avec de telles précautions de langage que le message était pour le moins amorti.
En ce temps-là, on nous chassait de devant les églises lorsque l’on distribuait des tracts.
Nous n’étions pas fréquentables et les bons chrétiens se pinçaient le nez quand on voulait les sensibiliser à la question.
Mais les catholiques militants dans ce combat appréciaient souvent notre engagement à leurs côtés.

Alors, que s’est-il passé avec le mariage gay ?
Ce coup-ci, une fois n’est pas coutume, l’Église a froncé les sourcils, il n’en fallait pas plus pour voir descendre dans la rue des centaines de milliers de jeunes.
Nous ne pouvons que nous réjouir d’observer cette jeunesse décomplexée, déferler pacifiquement et fermement dans toutes les grandes agglomérations, malgré le comportement de la police et des médias, qui parlent sans cesse de violence, alors que les images montrent à l’évidence que la violence est surtout policière.
Tout le monde se défie des « extrêmes » :
Le gouvernement et les médias, bien sûr, qui imposent cette rhétorique pour mieux justifier la répression policière.

Mais la passionaria de la « Manif pour tous » elle-même en surajoute pour demander la mise en prison des provocateurs.
Pense-t-elle aux policiers en civil mêlés à la foule en disant ça ?
Non, elle désigne la poignée d’identitaires et de « nationaux » qui participent aux manifs et qui taquinent, il est vrai, les forces de l’ordre, ce qui ressemble plus à des chahuts d’étudiants qu’à la réminiscence des heures les plus sombres de notre histoire.
Pas une seule ITT dans les forces de l’ordre à ma connaissance, pas d’armes employées, si ce n’est quelques canettes vides.
Combien « d’extrémistes » ont été victimes des interpellations musclées ?
Était-ce ces jeunes filles que l’on a essayé d’humilier à l’abri des regards derrière les murs sombres d’un commissariat ?

Le plus souvent, ce sont des jeunes au comportement « pacifique et transgressif », pour reprendre la formule de Béatrice Bourges.
Que ce combat pour la sauvegarde de la famille soit celui des « nationaux » ne devrait étonner personne, puisqu’ils sont quasiment les seuls à sonner le tocsin dans l’indifférence générale depuis des années, sous les insultes et les quolibets des « bien-pensants ».
Que Frigide Barjot sache quand même, plutôt que de demander à Valls de les envoyer en taule, qu’elle est elle-même homophobe et fasciste aux yeux de ceux qui ont le pouvoir ou contrôlent les moyens d’information.
Et ce n’est pas parce qu’elle tapera sur ces résistants de la première heure et qui vont certes plus loin qu’elle dans la dénonciation d’un système mercantiliste, matérialiste et corrompu, qu’elle obtiendra la reconnaissance et l’absolution des lobbies gay.
Même pas en rêve…

Olivier Perceval

Source : « bdvoltaire.fr » du 23/04/2013

Rappel
SON   PATRIOTISME,   C’EST   COMME   LA   CONFITURE,   MOINS  ELLE   EN   A,   PLUS   ELLE   L’ETALE   !

J’avais peu de sympathie pour cette dame.
Non pas que son combat contre le mariage homo, qui choque mes convictions profondes et ma lutte pour le droit à l’égalité – et donc au mariage – de tous, m’ait gênée.
Chacun a le droit de défendre ses convictions et ses valeurs, pour autant que ces dernières ne soient pas la défense d’intérêts privés ou communautaristes, contrevenant à l’intérêt général.

J’étais en désaccord, mais j’aurais pu l’admirer d’aller jusqu’au bout de ses engagements si elle n’avait pas fait de la manifestation du 13 janvier une gigantesque pantalonnade, avec des chants bon enfant, du rose bonbon partout et… surtout, surtout, la présence de « Fils de France », dont le président, un proche de Tareq Oubrou de l’UOIF, a été invité à parler à la tribune !
Là où il aurait fallu afficher de la détermination et de la fermeté, Frigide Barjot a fait en sorte de dévoyer les efforts faits par plus d’un million de personnes venues de toute la France en une manifestation, tout juste symbolique.
Plus encore, elle les a trahis en permettant que défendent leur cause, officiellement, des représentants musulmans forcément opposés à nos valeurs et traditions, accompagnés de femmes voilées.

Pour quelqu’un qui prétend défendre les valeurs de la famille et la tradition française, quel reniement, quelle trahison !
Mais le pire était à venir.
Nous apprenons que la même Frigide Barjot a dit à l’UOIF, en congrès au Bourget :
« Vous êtes notre espérance » !
L’UOIF, organe des « Frères musulmans ».
Ceux qui malmènent en Égypte les femmes non voilées.
Ceux qui voulaient autoriser dans la nouvelle Constitution le droit d’user sexuellement des enfants sans les pénétrer.
Ceux qui s’activent pour imposer partout des États islamistes.
Ceux qui, par la voix de Morsi, président égyptien, demandent la libération du cerveau des attentats de 1993 au World Trade Center ou prient pour l’extermination des juifs.
Ceux qui, l’an passé, avaient invité au Bourget « Youssouf al-Qaradawi » qui légitime les attentats-suicides et réclame que les musulmans terminent le travail d’Hitler en exterminant tous les juifs.
Ceux qui, ce week-end, avec l’accord de « Valls », invitent un prédicateur saoudien, « Al-Arifi », apologiste de « Ben Laden ».
Les Frères musulmans, c’est tout ça.
Et l’UOIF est une émanation des Frères musulmans.
On n’a jamais entendu cette organisation prendre de la distance par rapport à la maison mère, au contraire !
Voilà l’espérance d’une Frigide Barjot.
Je sais des amis qui ont manifesté, par peur de voir se profiler la gestation pour autrui et donc un « Meilleur des mondes » à la Huxley.
Ces amis aiment la France.
Ils m’ont écrit leur dégoût, leur sentiment d’avoir été manipulés, instrumentalisés par une Frigide Barjot dont on se demande pour qui elle s’agite.
Certainement pas pour la France.
Sinon, elle ne se permettrait pas de faire appeler, dans des slogans, le président de la République « François », comme s’il était notre ami.
Elle ne se permettrait pas de donner la parole à toutes les familles politiques, sauf à celle qui représente 20 % de la population.
Et elle ne se permettrait pas de lécher les babouches de musulmans inexistants dans ce mouvement, en essayant de les promouvoir via Fils de France.

À moins que Frigide Barjot, par stupidité et ignorance, ne soit qu’une idiote utile de l’islam ?

Christine Tasin le 02/04/2013

Source : « bdvoltaire.fr »

Elle est peut-être une idiote utile de l’islam, il est certain qu’elle est utilisée par nos médias car elle seule a eu « l’honneur », si tant est qu’aujourd’hui ce puisse encore en être un, de parler devant le micro de nos chaînes nationales.
Porte-t-elle les paroles qu’on lui dicte ou celles de la « Manif » ?
Je ne me pose plus la question, certainement pas celles que les médias ne veulent pas diffuser !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Polygamie Pour Demain

APRES   »LE  MARIAGE  POUR  TOUS »,  CERTAINS  VONT  RECLAMER   »LA  POLYGAMIE  POUR  TOUS » !

« Mariage-pour-tous » et « Manif-pour-tous » dansaient, il y a encore quelques semaines, un pas de deux savamment réglé.
Distribution balisée des rôles entre conservateurs réactionnaires et progressistes libertaires, gauche soixante-huitarde contre droite cléricale, les étiquettes pleuvaient dans les tabliers médiatiquement formatés.
Las ! Cette savante construction s’est écroulée comme un château de sable quand on s’est aperçu que la carte n’était plus le territoire, que l’Assemblée nationale ne représentait plus tout à fait le peuple en ses profondeurs, et surtout, que les questions entre toutes essentielles de la filiation, des mères porteuses et de l’industrialisation du ventre avaient été soigneusement dissimulées sous le tapis législatif.

Bonjour les dégâts.
Et l’on s’est rendu compte, ô sublime crétinisme des élites autruchisées, que cette gauche de gouvernement toute entière tendue vers les Lumières et l’accomplissement du bonheur ici bas était prête à ouvrir un nouveau marché d’exploitation, dans le plus pur style du capitalisme le plus écœurant :
Celui de l’utilisation de mères aussi porteuses que nécessiteuses au service de la fabrication de bébés-éprouvette pour couples divers et variés.
Comme l’a dit à peu près l’excellent Pierre Bergé, figure emblématique de tous ceux – et ils sont légion – qui vivent à droite et qui postillonnent à gauche :
Au fond, employer contre rémunération des femmes fécondes équivaut à utiliser la force de travail des ouvriers de l’industrie. Pourquoi cette démarche serait-elle moins normale que l’autre ?
Voilà donc une véritable avancée dans la civilisation :
Des couples – ceux qui en auront bien sûr les moyens – demanderont aux travailleuses de l’utérus de pondre à la chaîne des marmots à qui il faudra, quinze ans plus tard, expliquer de quelle union ils ont jailli.
Bonjour les dégâts.

Et puis, au fond, pourquoi s’arrêter en si bon chemin ?
Le Mariage pour tous a ouvert toute grande la boîte de Pandore :
Si on accepte le principe de l’union entre personnes du même sexe, au nom de quoi empêcher un homme d’épouser plusieurs femmes ou une femme d’épouser plusieurs hommes, à partir du moment où chacun est adulte consentant ?
Pourquoi la loi s’arrête-t-elle arbitrairement à la monogamie alors que les expériences collectives existent depuis des siècles et sous toutes les latitudes ?
Mariage pour tous ?
Chiche.
Mais vraiment pour tous, dans l’infinie variété des combinaisons.
Et la fin de cette hypocrisie imbécile que les pouvoirs utilisent généralement pour masquer leurs béances.

André Bercoff

Source : « bdvoltaire.fr » du 23/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Chômage Des « Gays ».

Chômage Des

FAISONS-LES   PARLER   DU   ‘MARIAGE   GAY’,   ILS   NE   PARLERONT   PAS   DU   CHOMAGE   !

Distinguer la majorité de l’opposition
Quand on a fait le choix de l’orthodoxie financière, quand on a pour horizon l’amaigrissement de l’État-providence, pour levier la hausse des prélèvements, pour boussole les critères du FMI, pour maître à dépenser M. Mario Draghi, pour mentor M. Barroso, pour modèle Mme Merkel, quand on parraine au vif mécontentement de la CGT et pour la plus grande satisfaction du patronat la négociation d’un pacte de flexisécurité, quand on poursuit et qu’on accentue la politique de rigueur ébauchée par la droite, est-on encore de gauche ?
À la charnière de 2012 et de 2013, et devant la difficulté grandissante qu’ils avaient à discerner ce qui distinguait l’austérité version Hollande de la rigueur version Sarkozy, ceux des socialistes qui sont encore socialistes et plus encore leurs alliés écologistes, communistes et mélenchonistes se demandaient chaque jour davantage pourquoi ils devraient soutenir le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.
Symétriquement, nombre de parlementaires UMP ne voyaient plus très bien pourquoi ils devraient refuser au successeur ce qu’ils accordaient à son prédécesseur.
La ligne de partage entre la majorité et l’opposition, autant dire entre les ténèbres et la lumière, se faisait de plus en plus indécise.

C’est alors que François Hollande, Corrézien d’adoption comme Jacques Chirac, se souvint des leçons de leur commun père spirituel, le vénéré Henri Queuille.
Au bon vieux temps de la IIIe, lorsque les radicaux-socialistes, roses au-dehors, blancs à l’intérieur, et grands maîtres du jeu, constataient un tiédissement de l’ardeur du camp républicain, lorsque des fissures apparaissaient et risquaient de se faire lézardes entre le centre gauche et la gauche, rien de tel, pour faire repartir l’attelage, que de susciter un débat sur l’école libre et de ressusciter, ipso facto, l’union et l’alliance de toutes les gauches contre toutes les droites.

Trouver un piège qui fonctionne
Les vieilles ficelles d’hier ayant fait leur temps, il fallait en trouver de nouvelles, et c’est ainsi que le président rassembleur a tout d’un coup mis à l’ordre du jour un projet de loi qui ne répondait à aucune urgence, qui n’était la revendication que de la minorité d’une minorité, mais qui avait l’immense intérêt, outre qu’il ne coûtait pas un sou, de recréer le clivage traditionnel sur lequel reposent notre système politique et cette alternance qui fait tour à tour le bonheur de nos deux grands partis de gouvernement.
Il faut avouer que le piège a fonctionné à merveille.
Le chiffon rose agité devant la classe politique a produit le même effet que la muleta sur le taureau.
Il a ressoudé instantanément la gauche morcelée et les droites divisées, il leur a fait voir rouge.
D’un côté les réactionnaires, de l’autre les progressistes, dans un camp les conservateurs, dans l’autre les modernistes.
Laïques contre cathos, belles âmes contre vieux croûtons, cinq mois durant, le débat sur le mariage gay a permis au gouvernement d’occulter la hausse du chômage, la dégradation de notre économie, l’alourdissement de la dette, l’impasse de l’austérité, l’entrée dans la récession, bref sa faillite.
Cinq mois ont passé, cinq mois de répit pour le chef de l’État le plus impopulaire de la Ve République, cinq mois perdus pour la France, cinq mois pendant lesquels l’essentiel a été perdu de vue.

« L’habileté tactique » de François Hollande a payé, à court terme.
La loi Taubira est en train de passer, et je ne parierais pas sur son abrogation future.
Pour autant, cette victoire est une victoire à la Pyrrhus : non seulement les problèmes momentanément passés au second plan vont ressurgir avec une force accrue, mais la bataille du mariage pour tous,  si elle a provisoirement réunifié une gauche au bord de la cassure,  a  fait aussi sauter les digues,  jusqu’alors étanches,  qui séparaient la droite  républicaine  de la droite nationale .
Où il apparaît que les plus habiles magiciens peuvent se conduire en apprentis-sorciers.
Au fait, quel nouveau lapin le prestidigitateur de l’Élysée va-t-il nous sortir de son chapeau ?

Dominique Jamet

Source : « bdvoltaire.fr » du 23/04/2013

 

Gays, gays, marions-nous, nous aurons bien le temps de nous lamenter quand nous serons au chômage !

Pelosse

 

maintenant ils vont vouloir une loi sur l’adoption et la procréation la porte sait ouverte sur tout et n’importe quoi le
Pacs revisité suffisait mais vogue la galère ou plutôt le Titanic.

Mami 84

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

 

Chez Qui Sommes-Nous ?

TEMOIGNAGE   DE   BEATE,   QUI   VIT   EN   TERRE   D’ISLAM.

Oui, je l’affirme la France est déjà terre d’islam.
L’objectif des musulmans est de rendre la terre entière à Allah, la France aussi appartient à Allah…(selon leurs dires)
Je vis en terre d’Islam.
Je ne peux plus m’habiller comme je le souhaite sinon je suis insultée ou harcelée dans la rue.
Les librairies islamiques ouvrent boutique alors que trois libraires ont quitté la ville.
Un fleuriste a fermé boutique, à la place il y a un magasin de mode musulmane avec vente de voiles…
Il n’y a plus qu’un seul boucher traditionnel, toutes les boucheries sont halal.
Les restaurants halal…
Il y a même un restaurant chinois halal…
Le dernier vétérinaire -Juif- est parti après de nombreuses agressions violente dans sa clinique vétérinaire.

À chaque fois qu’une mosquée se construit, les musulmans considèrent que les terres qui entourent cette mosquée sont terres d’islam.
C’est pourquoi la construction de mosquées en France et en Europe est un danger pour la sécurité nationale.
Les jeunes de Génération Identitaire ont raison de s’élever contre la construction de mosquées en France car c’est dans les mosquées que sera enseigné la haine contre les non-musulmans, c’est dans les mosquées que seront préparées les attaques terroristes (comme celle de Boston, comme celles qui attaquent Israël) .
La grande priorité n’est donc pas le mariage pour les homosexuels, l’urgence est l’interdiction des mosquées en France.

Consulter : « http://www.generation-identitaire.com/depuis-la-grande-mosquee-de-poitiers-generation-identitaire-appelle-a-la-reconquete/ »

Beate

Source : « resistancerepublicaine.eu » du 23/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Tous Ceux Sans Tête.

NON,   FRANCOIS   HOLLANDE   N’EST   PAS   LE   PRESIDENT   DE   TOUS   LES   FRANCAIS

« Mon programme ne sera pas socialiste », avait déclaré, avec une franchise qui lui faisait honneur, Lionel Jospin à l’époque aujourd’hui bien lointaine où il visait l’Élysée.
Lui faisant écho à onze ans de distance, François Hollande affirmait le 28 mars dernier :
« Je ne suis plus président socialiste. »
On s’en doutait un peu.
Social-démocrate avoué, le président de la République était depuis longtemps un libéral contrarié, comme il y a des gauchers contrariés.
Sa victoire, l’an passé, a permis à cet « austéritaire » qui se marre de poursuivre la politique de rigueur qu’avait ébauchée et qu’aurait sans doute été contraint d’accentuer son prédécesseur.
Dont acte.

Au cours de la même intervention télévisée, le chef de l’État enchaînait :
« Je suis désormais le président de tous les Français. »
C’est le genre de propos convenus que tiennent généralement les hommes politiques dans l’euphorie des soirées électorales.
Mais qu’en est-il en réalité ?

On apprenait hier que les gendarmes qui contrôlaient depuis six mois les principaux carrefours routiers sur le site du futur – ou faut-il dire du virtuel — « aéroport de Notre-Dame-des-Landes » avaient reçu l’ordre de se retirer.
Un nouveau geste d’apaisement, après l’annonce de la désignation de commissions d’experts dont les études et les rapports retarderont forcément et remettront peut-être même aux calendes grecques la réalisation du projet porté depuis vingt ans par Jean-Marc Ayrault.
Quoi que l’on pense de ce projet (qui me laisse personnellement sceptique), il n’est pas indifférent de se rappeler qu’il a recueilli le soutien de la quasi-totalité des élus locaux et qu’il est approuvé par la majorité des Nantais, premiers concernés.
Dès lors, pourquoi donner cette nouvelle satisfaction à quelques centaines d’opposants, défenseurs de la nature, Robins des lois et anarchistes obsessionnels qui, en tout état de cause, ne constituent qu’une minorité agissante et souvent violente ?
C’est bien entendu que, dans le contexte actuel, il est apparu au « profond stratège » qui nous gouverne qu’il était indispensable de faire cette fleur à la composante écologiste de sa majorité.

Des centaines de milliers, peut-être davantage, de Français, sans distinction d’âge, de sexe ou de condition, manifestent dans la rue, des millions de Français s’élèvent depuis des mois, contre un projet de loi qui, quoi que l’on en pense, est porteur d’une véritable révolution sociétale, bouleversant un équilibre des mœurs et des coutumes établi depuis des siècles, alors qu’il ne répond à aucune urgence, excepté dans l’esprit d’un groupe de pression ultra-minoritaire, mais fort bien représenté dans la caste dominante politico-médiatique.
Or, le président de tous les Français n’a pas trouvé sur son agenda un moment, une minute, ni dans son esprit ou dans son cœur une ouverture, une disponibilité, pour recevoir, pour écouter, pour entendre les représentants d’un mouvement qui traduit de toute évidence une angoisse, une colère, des interrogations, un refus, voire une révolte dignes au moins d’être pris en considération.
Il est vrai que cette opposition morale recoupe largement l’opposition politique à la majorité actuelle.
C’est pourquoi, sans doute, l’ancien premier secrétaire du PS, dont le président de la République ne porte plus l’habit mais a gardé tous les préjugés, droit dans ses bottes de caoutchouc, lui oppose un mépris de fer et a riposté à l’ampleur de la protestation par une radicalisation directement proportionnelle à son sectarisme et parfaitement contradictoire avec ses propos.

Deux poids, deux mesures.
Il est tout simplement étonnant, dans ces conditions, qu’un homme qui fait fi, par principe, de ceux de ses concitoyens qui n’ont pas voté pour lui, bénéficie encore – pour combien de temps ? – de la confiance d’un Français sur quatre.

Dominique Jamet

Source : « bdvoltaire.fr » du 22/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Orange Mécanique Ici !

 

Orange Mécanique Ici ! dans Famille ane1-e1374420006957

 

LE   RACISME   ANTIFRANCAIS   SERAIT-IL   LE   VRAI   MOTIF   DES   AGRESSIONS   HOMOPHOBES   ?

Plusieurs médias régionaux et nationaux se sont émus, à juste titre, de l’agression dont ont été victimes deux jeunes homosexuels dans la nuit de samedi à dimanche à Nice.
Si l’agression a immédiatement été présentée comme homophobe, il semble que la réalité soit un peu plus complexe.
En effet, dans le poignant témoignage diffusé sur sa page Facebook par l’une des deux victimes mais aussi dans un entretien vidéo réalisé par « Nice Matin » on apprend qu’avant de porter le premier coup (après avoir demandé une cigarette, approche qui en soit signe déjà un peu le crime) l’agresseur principal aurait demandé ”Français ou Tchétchène ?”, et c’est après confirmation de la nationalité française de la future victime que les violences ont débuté.

Pourtant, jusqu’ici aucun média ne s’est intéressé à cela, alors que les déclarations sont très claires.
Il semble évident que le racisme antifrançais des agresseurs a été au moins aussi déterminant dans cette attaque que leur “homophobie”, laquelle n’est en tout cas pas le déclencheur des violences à proprement parler.
Sur Facebook toujours, on peut lire que le relai médiatique a été assuré par le Centre LGBT (subventionné par le maire UMP de Nice Christian Estrosi) et un commentateur se félicite de ce relais, semblant presque se réjouir de l’agression, en écrivant :
“C’est très bien, il faut casser le temps médiatique de la manif pour tous”.
Désinformation ? Récupération ? Amalgame ? Oui, tout y est !

Philippe Vardon, président du mouvement local « Nissa Rebela » et de l’association « Les Identitaires », qui s’est particulièrement engagé depuis plusieurs mois dans la lutte contre l’ouverture du mariage et de l’adoption aux couples de même sexe à travers le collectif “Identité et Filiation”, a révélé l’affaire sur les réseaux sociaux et a réagi via un communiqué de presse, précisant qu’il avait apporté son soutien personnel aux deux agressés tout en regrettant la récupération politique immédiate des réseaux LGBT et l’aveuglement des médias.
Il déclare aussi que “la criminalisation – par le pouvoir socialiste, les réseaux LGBT et leurs relais médiatiques – du formidable mouvement d’opposition à la rupture anthropologique que constituent la loi Taubira et ses conséquences à venir” doit cesser.
Enfin, il rappelle que d’après un classement établi par « l’Express » en novembre 2012 Nice est la grande ville la moins sûre de France et que chaque jour près de 40 agressions y sont commises.

Cette affaire n’est pas sans rappeler – mais de manière encore plus évidente – la médiatisation autour de la sordide agression de deux homosexuels à Paris, dont, malgré la récupération politique éhontée, tout laisse à penser qu’elle a plus à voir avec la France orange mécanique qu’avec la France catholique.

Source : « fr.novopress.info » du 22/04/2013

En cette période troublée par la contestation, il est tellement facile de taper sur des « gays » pour que les médias ne manquent pas de parler d’homophobie avant de parler de racisme antifrançais !
Le bouc émissaire est tout trouvé et cela arrange bien tout le monde…jusqu’au moment où un grain de sable vient tout coincer.
Comme un écho des mots prononcés aux U.S.A., « tchétchènes » est aussi prononcé, en France cette fois !
« On va croire que ce sont des opposants au « mariage gay », ce sont eux qui vont encore trinquer et nous, qui haîssons les Français, nous serons tranquilles ! »
C’est une ficelle un peu grosse, non ?

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43