DEBATS

Joli Pot-Pourri Scolaire

MORALE   LAIQUE   OU   CATHECHISME   POLITIQUE   DES   L’ECOLE   PRIMAIRE

Vincent Peillon a donc décidé que tous les élèves de France, du CP à la terminale,  devront  étudier   la « morale laïque ».

Cet « enseignement » doit encore voir son contenu et son mode d’évaluation précisés, mais le concept même pose problème.

S’il est indéniable que le comportement des élèves a de quoi inquiéter, faut-il pour autant demander à l’école de résoudre un problème dont elle n’est pas la cause ?
N’est-ce pas le symptôme d’une société qui perd sa civilité ?
On s’en offusque, à juste titre.
Mais il conviendrait d’abord de s’offusquer de la vulgarité et de la violence que l’on donne en exemple à nos enfants, à la télévision, dans la musique, la publicité, la politique même.
On ne peut pas vouloir de l’école qu’elle remédie à des maux qu’on favorise partout ailleurs.

Cette morale « laïque », quelle peut-elle être d’ailleurs dès lors qu’on la veut déconnectée de toute référence religieuse ?
S’agit-il de remettre au goût du jour la morale kantienne, prônée au début du siècle dernier par Fernand Buisson ?
Elle ne serait pas autre chose que la morale que Luc Chatel a voulu réintroduire et qui n’a eu aucun impact.
Le ministre de l’Éducation nationale parle de socle de valeurs qui serait commun : dignité, liberté, égalité, solidarité, laïcité, etc.
Mais la dignité de tout homme justifie aussi bien l’euthanasie que son refus ;
la liberté connaît autant de définitions que de philosophes ;
la laïcité est inconnue des musulmans, qu’elle soit positive ou pas ;
l’égalité est brandie par les partisans du mariage homosexuel comme par ses opposants…
Dès lors que l’on veut aller au-delà des incantations, que l’on veut donner un contenu à ces grands principes, on se rend compte que celui-ci varie en fonction de nos croyances ou du moins de notre héritage religieux.

Il est fort à craindre que cette morale laïque ne soit que le cache-sexe d’un catéchisme politique qu’on voudrait imposer aux élèves.
Le mode d’évaluation envisagé le fait craindre : le ministre parle de valoriser l’engagement associatif ou de solidarité des élèves. Dans quelles associations ?
Celles qui recevraient un label du ministère pour leur conformité idéologique ?
Le Secours catholique sera-t-il valorisé au même niveau que le Secours Populaire ?
Un militant de S.O.S Racisme obtiendra-t-il automatiquement un 20/20 ?

S’il s’agit réellement de favoriser « l’autonomie morale » de chaque individu, comme l’assure M. Peillon, plutôt que d’inventer une morale bien ambiguë, il vaudrait mieux renforcer l’étude du français et des grandes œuvres de sa littérature, et étendre celle de la philosophie.
Permettre en fait aux élèves de parler et penser en respectant la grammaire et la raison.

Il n’est pas certain que ce soit l’objectif poursuivi.

Pierre Van Ommeslaeghe

Source : « bdvoltaire.fr » du 24/04/2013

Je me souviens de nos leçons de « Morale », puis de « l’Education Civique », mais ma scolarité ne m’a donné aucune ligne de conduite quant à la laïcité !
Et pour cause, la laïcité n’est pas une valeur, par contre il n’y a pas un mot sur le civisme ni le patriotisme…pauvre France sacrifiée à un mondialisme tyrannique !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43