Archive | 26/04/2013

Notre Laïcité Pratiquée.

Notre Laïcité Pratiquée.  dans INSOLITE depasser-democratie1-193x300

LES FAUX SEMBLANTS DE LA PRETENDUE LAICITE

La grande presse française s’est émue de la condamnation par la Cour pénale d’Istamboul à dix mois de prison avec sursis du pianiste turc de renommée internationale Fazil Say, pour blasphème.
Or, en présence d’un tel cas, jamais les journalistes du Système ne semblent remarquer que nombre de personnes sont condamnées en France, sous l’empire de la « république laïque », tout pareillement pour blasphème…
Peut-être plus ici que là-bas, puisque l’on peut lire dans le Figaro du 16 avril dernier que « les procès pour blasphème ne sont pas très courants en Turquie (…) Mais les plaintes se multiplient, et la censure rôde ».

En revanche, cela fait belle lurette que les plaintes, procès et condamnations de ce type se multiplient en France, à l’initiative de la LICRA, du MRAP, de la Ligue des droits de l’homme ou du Parquet…

Les propos qui ont valu à Fazil Say sa condamnation
Si l’on en crois toujours le Figaro, l’un des propos qui ont valu sa condamnation au pianiste virtuose consistait en ceci :
« Je ne sais pas si vous vous en êtes aperçus, mais, s’il y a un pou, un médiocre, un magasinier, un voleur, un bouffon, c’est toujours un islamiste ».
La correspondante du quotidien français, Laure Marchand – tout comme vraisemblablement la majorité de ses lecteurs – ignore manifestement que la phrase incriminée qu’elle cite… tomberait en France sous le coup de la loi Pleven.
C’est en effet bien ce que permet l’article 24 alinéa 8 de la loi du 29 juillet 1881 modifiée par la loi du 1er juillet 1972, contre notamment la provocation à la haine religieuse – la haine contre les agnostiques ou athées relevant toujours de la liberté d’opinion.

La différence, c’est que l’on peut supposer que la loi turque sur le blasphème – l’article 216 du Code pénal turc, selon la même source – défend la religion musulmane, alors que la loi française défend l’essence religieuse, quelle que soit la religion considérée pourvu, en pratique, qu’elle soit monothéiste.
Aussi a-t-il fallu à notre législateur inventer le concept de « secte », pour éliminer de cette essence républicaine sacrée les religions sans reconnaissance sociale certaine, oubliant au passage qu’une religion n’est jamais qu’une secte qui a réussi… « Selon que vous serez puissant ou misérable », etc.
Le poète a toujours raison…

Les faux-semblants de notre laïcité « républicaine »
Il est loisible à tout un chacun de dire que telle idéologie rend ses adeptes pervers.
Vous pouvez donc publiquement vous en prendre, par exemple, au communisme en disant qu’il rend méchant… pour rester poli.
En revanche, si vous faites de même avec, par exemple, l’islam (horresco referens), pour rester dans le cadre de notre turquerie de l’instant, vous serez condamné à de la prison et à une amende.
Tel quel, pianiste ou pas, comme Fazil Say avec ses juges stambouliotes !
Mais du fait de leur multiplication, les lois idéologiques et moralisantes qui ont ruiné les efforts d’impartialité de notre droit sont nimbées de flou artistique aux yeux d’une presse bien pensante, acquise à l’ordre moral antidiscriminatoire.
Etre islamophobe, c’est du racisme ; être judéophobe, pire encore ; être christianophobe, seulement un peu moins risqué…
Nous sommes là bien évidemment en plein délit d’opinion, mais il n’est pas de mise de le dire :
La République c’est le Bien, la liberté, la tolérance et bien d’autres choses encore plus suaves.
Question de non-dit, question d’éducation, question de conditionnement, tout simplement.
La justice française peut y aller sans crainte :
Les condamnés, réputés « racistes » par une singulière extension du terme due à la loi Pleven, ne doivent pas espérer quelque mobilisation que ce soit contre les persécutions « républicaines ».
En tout cas surveillez votre langage car aujourd’hui, ici et maintenant, des oreilles ennemies nous écoutent.
Comme à Istamboul.

Vérité en France, erreur en Turquie : les valeurs républicaines sont vraiment toutes en nuances.

Eric Delcroix de Polémia

Source : « fr.novopress.info » du 26/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Portes Grand Ouvertes !

Portes Grand Ouvertes  ! dans Famille portes-ouvertes-300x133

MALGRE   LE   RECORD   DU   CHOMAGE,  ON   CONTINUE   DE   RECEVOIR   DES   IMMIGRES   !

Il n’y a jamais eu autant de chômeurs en France.
Un record absolu.
Chaque jour, plus de mille personnes vont s’inscrire à Pôle emploi.
Aujourd’hui, ils sont plus de 3,2 millions à n’avoir aucun travail.
Et peu de perspective d’en trouver…

Depuis la Chine, où il est en voyage officiel, François Hollande a fait savoir qu’il n’oubliait pas les demandeurs d’emploi, qu’il était même là-bas tout exprès pour remplir les carnets de commandes des entreprises françaises et donc, par conséquent, trouver des jobs à ses compatriotes.
Sûr que ces derniers seront sensibles à cette attention.

Et puis, pas de panique, le chef de l’État le dit et le redit : il faut seulement, il faut juste prendre notre mal en patience.
La « boîte à outils » est mise en place, encore quelques mois et la fameuse courbe du chômage va s’inverser.
Les ouvriers des hauts-fourneaux de Florange ont tort de lui reprocher ses promesses non tenues.
Tout n’est qu’affaire de temps.

Et pendant ce temps, justement, on continue à accueillir, à recevoir des dizaines de milliers d’immigrés.
Qui viennent fragiliser ceux qui ont la chance d’avoir du boulot, qui viennent concurrencer ceux qui veulent en trouver ou en retrouver un.
Mais cela, il ne faut pas le dire.
Trop simpliste, bien sûr.
Mais surtout, pas convenable.

Comme il n’est pas convenable de s’interroger sur les rapports entre immigration et délinquance.
Comme il n’est pas convenable de dire tout haut ce qui se dit partout sauf, c’est vrai, dans nos cercles dirigeants et parmi nos élites : il faut mettre un coup d’arrêt à l’immigration.

Notre pays est en crise.
Il ne peut pas, il ne peut plus se permettre d’ouvrir ses frontières à des hommes et des femmes à qui l’on ne saurait reprocher de tout faire pour fuir la misère de leur pays.
C’est le bon sens même.
Combien de chômeurs supplémentaires faudra-t-il pour que nos gouvernants en prennent acte ?

Robert Menard

Source : « bdvoltaire.fr » du 26/04/2013

Et l’on ne compte pas ceux qui ne sont pas inscrits !
Pourquoi s’inscrire d’ailleurs ?
Il y a tant de critères qui entrent en ligne de compte aujourd’hui…et personne ne paie pour vous vos frais de déplacements et de recherche !
Rien ne va plus, l’état touche au montant des retraites maintenant, à croire que les Français de souche sont indésirables CHEZ EUX !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43