Archive | avril 2013

Une Idée Extraordinaire !

 

Une Idée Extraordinaire ! dans FRIC gouffre-economie-e1379111931174

 

INTERDISONS TOUTES LES INDEMNITES AUX ELUS DE LA NATION !

Les pieds dans le tapis, cette histoire de grand déballage du patrimoine.
Le remède sera pire que le mal…
Même s’ils n’ont pas le choix :
Cahuzac a mis le doigt dans le chocolat et c’est le bras de tous les autres qui part dans l’engrenage.
Triche, mensonge, enrichissement… péchés mortels de l’homme public, tous au confessionnal !
Tout déballer ?
Ils ne mesurent pas la puissance du pétard qui leur explosera d’ici peu à la figure.

Parce qu’à force d’américaniser les esprits, la transparence à tout prix, les isoloirs vont voir apparaître de nouveaux réflexes électoraux :
« Ce candidat-là n’est pas assez riche, il n’a donc pas réussi dans la vie, comment irais-je lui confier la destinée de ma ville, de ma circonscription ou de mon pays ? »
Autrefois, nos responsables politiques montraient leurs quartiers de noblesse, aujourd’hui ils en sont réduits à lister des mètres carrés.

Interdisons toutes les indemnités, toutes rémunérations aux élus de la nation.
Aucune indemnité pour les parlementaires comme pour les ministres.
De fait, ne pourront proposer au peuple le service de leur compétences que des propriétaires de leurs moyens de production, donc vraiment indépendants.
Des gens qui auront dû travailler, suer pour construire quelque chose.

Des rentiers aussi, qui auront moins sué, mais qui — ce n’est pas moins crucial — auront su prendre les bonnes décisions pour maintenir un empire transmis ou édifié.
Mais dans tous les cas, des gens qui auront été confrontés à établir des feuilles de paye, aux législations multiples et complexes et à la jalousie des autres qui les ont regardé réussir.

Edouard Frémy

Source : « bdvoltaire.fr » du 12/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Mystérieux Pape François

LES   MEDIAS   VERSATILES  AURONT –  ILS  TOUJOURS  AUSSI  BONNE  OPINION  DU  PAPE   FRANCOIS   ?

Depuis son élection, le pape François jouit d’une extraordinaire popularité…on pourrait presque parler de « papularité ».
Un mois après son accession au trône pétrinien, cet engouement pour l’ancien cardinal de Buenos Aires reste intact.
Pourtant, est-il aussi « orthodoxe » qu’on veut nous le faire croire ?
Les cathos ont un nouvel abbé Pierre.
Tel est, en substance, le message que les médias généralistes nous font passer depuis l’élection du cardinal Bergoglio.
Le pape François est, il est vrai, proche des pauvres par son engagement dans les bidonvilles de Buenos Aires.
Son mode de vie reste simple, il vient d’un milieu relativement modeste.
De nombreux traits que partageait le fondateur d’Emmaüs.
Depuis son élection, il a multiplié les signes de simplicité.
Ainsi, ses premiers mots ont consisté en une demande de bénédiction de la foule pour le ministère qu’il s’apprêtait à occuper.
Du jamais vu !
Lors de la messe du Jeudi saint, il a lavé les pieds de jeunes détenus dans une prison romaine.
Chaque fois, les médias généralistes commentaient ces signes d’humanité avec une étonnante bienveillance.
C’est vrai que parler des pauvres, des gens, des personnes simples, de vous, de moi, c’est bien !
Un peu comme dire : « La guerre, c’est mal. »
Bien sûr, il y eut cette polémique sur son passé pendant la dictature argentine (bien vite désamorcée, d’ailleurs), mais cette atmosphère détendue est bien différente de celle qu’a pu connaître en son temps Benoît XVI : son passé dans les jeunesses hitlériennes, ses propos sur le préservatif en Afrique.
Ici, rien de comparable !
Pour les commentateurs de tout poil, le pape est politiquement correct !
Mais jusqu’à quand ?

Le pape n’a pas encore abordé les vraies questions, celles qui offusquent nos journalistes bien-pensants.
Au choix ?
Le sida, le mariage homosexuel, la place des femmes dans l’Église, la bioéthique, etc.
À l’heure des les aborder, le pape François bénéficiera-t-il de la même bienveillance ?
Pas sûr…
Pour l’instant, le seul sujet polémique qu’il ait abordé – les affaires de pédophilie dans l’Église – n’a soulevé aucun petit cœur sensible dans nos médias.
Mais en réaffirmant une tolérance zéro envers les prêtres pédophiles, le pape François n’allait pas se faire taper sur la mitre…
Même chose pour la réforme de la Curie romaine, sujet que les médias se garderont bien de traiter, n’y connaissant strictement rien.

Pour autant, sait-on que le cardinal Bergoglio s’est opposé de manière radicale, en son temps, au mariage homosexuel en Argentine ?
N’ayons pas de doute quant au changement radical de nos chers journaux, radios et télévisions, quand le pape François s’exprimera officiellement sur ce sujet si clivant pour la France.
Et ce n’est qu’un exemple.
Le pape est humain, certes, mais ce n’est pas un enfant de chœur…

Jean-Baptiste Leroux

Source : « bdvoltaire.fr » du 12/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Futur Aéroport Gelé !

VERS   UN   GEL   DU   PROJET   D’AEROPORT   DE  NOTRE – DAME – DES – LANDES ?

Pour apaiser les esprits autour de son projet de création d’un nouvel aéroport international, Jean-Marc Ayrault avait nommé une « commission du dialogue » assistée de deux commissions plus techniques.
Remises le 9 avril, leurs conclusions, si elles sont suivies d’effet, aboutiront à retarder fortement la réalisation du projet.
On peut même se demander si ce n’était pas l’objectif dès le départ, dans la perspective des élections municipales de l’an prochain.

« Ayrault s’est sérieusement planté sur ce coup-là », s’énerve un partisan du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.
Remis au gouvernement le 9 avril, le rapport de la Commission du dialogue sur le futur Aéroport du Grand Ouest n’est pas du tout conforme aux attentes.
En créant la commission, pensait-on, le Premier ministre jouait sur du velours.
Son président désigné, Claude Chéreau, faisait partie du cabinet de Lionel Jospin, alors Premier ministre, lors du fameux conseil interministériel de 2000 au cours duquel la décision de créer l’aéroport a été prise.
Au surplus, la mission de la commission était étroitement bornée.
Elle devait rencontrer toutes les parties prenantes afin qu’elles puissent exprimer leur avis, leur « apporter des précisions complémentaires » et remettre « une synthèse des auditions et des propositions notamment sur la manière de poursuivre le dialogue ».
Il ne lui était pas demandé d’exprimer une opinion.
Or, sans remettre en cause le projet, elle n’a pu s’empêcher de relever de très nombreuses failles dans ses justifications et ses modalités.
Elle préconise donc de nombreuses études et vérifications complémentaires sur les possibilités de réaménagement de l’actuel aéroport de Nantes Atlantique, les dessertes routières, les compensations environnementales, etc.
De quoi retarder le projet de plusieurs années.

Mais ce n’est pas tout.
La commission du dialogue était flanquée de deux commissions plus spécialisées, une « commission agricole » et une « commission des experts scientifiques ».
Elles aussi avaient une mission très encadrée : améliorer le projet mais pas le remettre en cause.
Pointant de nombreux flous méthodologiques, la première souligne que « le projet dont l’origine remonte à près de 30 ans a été conçu dans un contexte très différent de celui qui prévaut aujourd’hui ».
Entre les lignes, elle conclut que tout le volet agricole du dossier est à revoir.

La commission des experts scientifiques est plus sévère encore.
Il lui appartenait d’examiner la méthode de compensation des incidences du projet sur les zones humides.
À l’unanimité, elle conclut explicitement :
« Cette méthode ne peut pas être validée en l’état ».
Son rapport très détaillé mentionne dix critiques majeures, quatre concernant la méthode et six son application à Notre-Dame-des-Landes.
Pire encore :
Elle « estime que ces réserves devraient être levées pour que le projet puisse être poursuivi », ce qui revient en clair à réclamer son arrêt.

Face à ce tir de barrage, que pouvait faire Jean-Marc Ayrault, initiateur des commissions ?
Dans un communiqué du 9 avril, il invite les ministres des transports, de l’agriculture et de l’écologie, ainsi que le préfet de région, à prendre en compte leurs recommandations.
Ce qui en toute logique devrait conduire à un gel durable du projet.
Et certains commencent à se demander si la création des commissions n’était pas en réalité destinée à cela.

« Ayrault va devoir quitter Matignon avant longtemps », note l’un de ses opposants nantais.
« Pour ne pas rester sur un échec, il sera tenté de se faire réélire maire de Nantes en 2014.
Mais sans les écologistes, ce serait difficile. »
Or les écologistes, de leur côté, vivent de plus en plus mal leur contradiction interne : soutien des notables à Ayrault, hostilité de la base au projet d’aéroport.
Une mise sous cocon de ce dernier permettrait à tout le monde de se réconcilier.
Au moins pour un temps : après les élections, le projet pourrait être réactivé.
Si les circonstances économiques et environnementales le permettent.
« Ayrault s’est planté… », reprend notre interlocuteur.
« Ou alors, c’est nous qu’il a plantés ! »

Source : « fr.novopress.info » du11/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

« Normal » De Mentir ?

 

 

‘ NOTRE ‘ FRANCOIS   MENT-IL SUR  SON  PATRIMOINE  ?

L’heure est à la moralisation de la vie politique, le président François Hollande le martèle depuis les aveux de Jérôme Cahuzac concernant son compte suisse non déclaré.
Le président de la République a annoncé mercredi matin, qu’allait être créée une Haute Autorité pour vérifier les déclarations de patrimoine des ministres et des élus. On ignore encore quelles seront les modalités de fonctionnement de cette instance de contrôle. Rien n’empêche en attendant sa création effective, de procéder soi-même à quelques vérifications. Il paraît évident de commencer par la tête, j’ai nommé François Hollande, président de la République et apôtre de la moralisation de la vie politique.

Que nous dit sa déclaration de patrimoine 2012 ?

Revue de détail :

La maison de Mougins
François Hollande déclare posséder une maison de 130 m2 , avec 1500 m2 de terrain, à Mougins dans les Alpes-Maritimes.
Valeur déclarée : 800 000 euros.

Voyons le prix de l’immobilier à Mougins :
La villa de François Hollande se situe dans le quartier le plus cher.
Prix du m2 : 8989 euros.
Une villa de 130 m2 devrait donc plus s’évaluer aux alentours de 1 165 970 euros (sans compter la valeur du terrain).
Les agents immobiliers locaux confirment que dans cette coquette petite ville du sud de la France, très prisée par le gratin artistique et politique, les prix sont au plus haut :
« Mougins est en quelque sorte le Neuilly de la Côte d’Azur.
On ne trouve pas une maison correcte à moins de 1,5 million d’euros.
Et, dans les quartiers les plus cotés, comme le Redon, les Colles ou Saint-Barthélemy, les villas s’envolent à 10 millions, voire bien au-delà”, précise Michel Brévin, de l’agence Label Properties. » (source : « l’express » du 07/06/2012)
Et la maison de François Hollande, si elle n’est pas un palais, peut néanmoins être qualifiée de « correcte ».
Ce n’est pas un cabanon.

Les appartements à Cannes
Selon la déclaration officielle de patrimoine du président, ils sont au nombre de deux.
Le premier de 54m2 est déclaré pour une valeur de 230 000 euros.
François Hollande déclare posséder 70% de cet appartement où loge son frère.

Reprenons la calculette.
Valeur du m2 dans ce secteur de Cannes : 5614 euros.
(Cela peut monter plus haut dans cette zone, jusqu’à 10 000 euros le m2, mais en l’absence d’autres informations, contentons nous du prix moyen).
La valeur du bien serait donc de 303 000 euros.
Bien.
On pourrait objecter que François Hollande ne possède que 70% de ce bien.
Parfait.
Dans ce cas, si la déclaration officielle de patrimoine indique la valeur de sa part, elle devrait indiquer seulement 212 000 euros. Ce qui ne colle pas non plus.
Nous allons voir plus loin pourquoi.

Le deuxième appartement est situé à la même adresse que le premier, sa surface est de 80 m2.
L’appartement appartient à la SCI Olfi domiciliée à la même adresse, le président de la République déclare posséder 30% de cette société.
Valeur déclarée : 140 000 euros.
Le seul point pour le moment, où la déclaration semble proche du réel.
Si l’on se base toujours sur un prix moyen du m2 à 5614 euros, on obtient un montant de 134 736.
Assez proche du montant déclaré.
Mais le diable est dans les détails.

Si l’on fait le calcul en sens inverse pour voir sur quelle valeur au m2 est basée la déclaration de François Hollande, il y a une petite surprise :
Appartement 1 (si l’on part du principe que 230 000 euros correspond aux 70%) : 6084 euros/m2
Appartement 1 (si 230 000 est la valeur totale) : 4259 euros le m2.
Appartement 2 : 5833 euros le m2.
Les appartements sont à la même adresse.
Il y a donc une incohérence.
L’un des deux appartements (a priori le deuxième) semble donc sous-évalué.
Mais de peu.
Cette partie de la déclaration est donc presque correcte.

Le mystère de la SCI La Sapinière
La SCI la Sapinière est une société civile immobilière, créée en 1990 par le couple Hollande-Royal afin d’acquérir des biens immobiliers : en l’occurrence un appartement à Boulogne-Billancourt pour ce que l’on sait.
Elle n’apparait pas dans la déclaration de patrimoine de François Hollande.
La société est domiciliée au 28 avenue Duquesne dans le 7ème arrondissement de Paris.
Les comptes d’une SCI n’ont aucune obligation d’être rendus publics, ce qui est avantageux : il n’ y a aucun moyen de connaître l’inventaire exact des biens gérés par la SCI la Sapinière.
Nous devons donc croire François Hollande sur parole.
Il affirme qu’au moment de la séparation le couple s’est partagé les biens : à Royal, l’appartement de Boulogne,à Hollande la maison de Mougins.
Il aurait donc cédé ses parts dans la SCI la Sapinière à ce moment-là (source : »l’express » du 21/02/2012).
Problème : au greffe de la Chambre de Commerce de Paris, Francois Hollande apparaît toujours comme gérant de la société .
Il aurait donc menti sur ce point.
Les statuts de la société stipulent que les gérants doivent résider au 28 avenue Duquesne.
François Hollande n’y réside pas, Ségolène Royal non plus.
On peut supposer en revanche qu’il y a un bien immobilier à cette adresse, a priori géré par la société.
Peut être y en a-t-il d’autres ailleurs ?
On ne peut l’affirmer mais il est quand même très étrange que François Hollande apparaisse toujours comme gérant d’une société si celle-ci gère exclusivement l’appartement de Ségolène Royal, surtout maintenant qu’ils sont séparés.

L’assurance-vie
En dehors de ces biens immobiliers, le président de la République ne déclare posséder qu’un petit contrat d’assurance-vie d’un montant total de 3550 euros.
Ce qui est pour le moins curieux.

Au moment de cette déclaration (en 2012 donc) François Hollande cumule son mandat de député, son mandat de conseiller général et la présidence du Conseil général de Corrèze.

Un député perçoit les indemnités suivantes (montants bruts) :
5514,68euros d’indemnité parlementaire de base,
une indemnité de résidence de 165,44euros,
une indemnité de fonction de 1420,03euros,
une indemnité représentative de frais de mandat de 6412euros.
Total : 13 512,15euros brut.
On pourrait y ajouter le crédit mensuel alloué pour la rémunération des collaborateurs (9138euros) :
Certains députés l’utilisent indûment à titre personnel, car aucun contrôle n’est exercé sur ces fonds.
En l’absence d’informations concernant François Hollande, laissons lui le bénéfice du doute en ne tenant pas compte de cette rémunération dans le calcul de ses revenus d’élu.
Poursuivons le détail des indemnités de nos élus.
Indemnité pour un président de Conseil général : 5512,13 euros brut.
Pour un conseiller général d’un département de moins de 250 000 habitants comme la Corrèze : 1520,59 euros brut.
En cas de cumul, le montant global des indemnités est plafonné.
Pour un mandat de député le plafond est fixé à 8272 euros.
Mais les frais de représentation ne rentrent pas dans le calcul du plafond, il faut donc les y ajouter, ainsi que les indemnités de résidence et de fonction.
Total : 16 269,47 euros mensuels.
François Hollande a donc menti sur ses indemnités pendant la campagne électorale : parfois il déclarait 9000euros, parfois 7000 euros, il n’avait pas l’air très sûr…et pour cause (source : « atlantico » du 13/03/2012).
Il faut savoir également que les sommes qui dépassent le plafond peuvent être redistribuées à l’élu de son choix, cela se nomme l’écrêtement.
Dans le cas de François Hollande, le montant correspond à 4275 euros mensuel, qu’il affirme reverser au conseil général de Corrèze.
Il n’existe aucun dispositif de contrôle sur la destination réelle de ces sommes, aucun moyen de vérifier donc si les élus cumulards se limitent vraiment au plafond, déjà confortable, qui leur est alloué et si ils reversent bien le surplus.
Là encore en l’absence de données vérifiables, on ne tiendra pas compte de ce montant dans le calcul des revenus.

Revenons à notre assurance-vie.
Un élu cumulard comme l’était François Hollande avant d’être président de la République touchait donc chaque année 195 233,64 euros brut, ce qui nous donne environ 156 000 euros net.
Et le président « normal » n’aurait que 3000 euros d ’épargne ?
C’est étrange pour le moins.
Il ne déclare rien d’autre, pas d’actions, aucun autre placement.
Il cumule depuis 1997, depuis 16 ans donc.
Seize ans, cela fait un total de 2,5 millions d’euros environ.

Si l’on se base sur le montant à l’achat de ses biens immobiliers sur sa déclaration de patrimoine, on obtient le total de 142 000 (Mougins) + 96 000 (appartement 1) + 68 000 (appartement 2) , soit 306 200.
Rajoutons l’assurance-vie de 3000 euros.
Total : 309 200.
Si l’on soustrait ce montant de indemnités qu’il a touché depuis seulement ces seize dernières années, il manque : 2,2 millions.
Où sont-ils ?

Soit François Hollande est très très dépensier (on nous le présente pourtant comme un homme modeste) soit cet argent est ailleurs.
Où ?

Il serait temps de demander des comptes au Président de la République.
Ce montant pourrait-il être parti en impôt comme il le prétend ?
Les fiscalistes sont sceptiques, les montants d’impôts déclarés sont eux aussi suspects et semblent très éloignés de la réalité crédible :
« François Hollande vit de ses fonctions d’élu et non de l’écriture :
“J’ai renoncé, dit-il, à tout versement de droits d’auteur pour mon livre Le Rêve français, publié en 2011.”
Député et président du conseil général de la Corrèze, il perçoit des indemnités mensuelles limitées, en fonction du cumul des mandats, à environ 8 300 euros brut (hors indemnités).
Dans ces conditions, son revenu imposable s’élèverait à “78 516 euros”.
L’impôt acquitté, prenant en compte le rattachement de sa fille Clémence à son foyer fiscal, atteint, selon lui, très précisément “5 217 euros”.
Un chiffre surprenant, selon la fiscaliste « Christiane Richard ».
”L’impôt qui correspond à un revenu imposable de ce montant devrait être trois fois supérieur…”
Comment expliquer cette différence ? » (source : « l’express » du 21/02/2013) Il semblerait donc que François Hollande triche sur le montant de ses impôts : est-ce uniquement face aux journalistes (quand on prétend ne pas aimer les riches, payer trop d’impôts ça manque de crédibilité) ou également face à l’administration fiscale.
Son avis d’imposition n’étant pas public, c’est difficile à dire.

Si l’on se base sur ce qu’il déclare – aux alentours de 5000 euros d’impôts annuels – on reste encore très loin du compte :
il reste encore 2,1 millions d’euros, mystérieusement disparus de la déclaration de patrimoine.

Bien entendu, comme tout un chacun il faudrait comptabiliser les dépenses courantes de la vie quotidienne et les déduire du total.
En l’absence de la publication des relevés de compte de François Hollande, il est là encore, difficile de vérifier.
On peut néanmoins faire quelques remarques à ce sujet.
François Hollande indique posséder 3 comptes bancaires (un à la Banque postale, et deux à la Société générale) ce qui, là encore, est un peu curieux pour quelqu’un qui déclare si peu de liquidités sur ses comptes (7000 euros répartis sur les trois comptes).
Curieux mais pas illégal.

Concernant les dépenses courantes, il n’a déjà pas à payer ses frais de transports, assurés par l’Assemblée nationale (train, avion, fourniture de voiture avec chauffeur dans Paris intra-muros).
Pour le reste, son train de vie est qualifié de raisonnable par les observateurs et il n’assume jamais seul les dépenses du foyer : chacune de ses compagnes successives a des revenus en propre (indemnités d’élue pour S. Royal, salaire de journaliste pour V. Trierweiler).
Comment expliquer donc, qu’au bout de 16 ans (pour ne s’intéresser qu’aux dernières années) il n’ait réussi à mettre de côté péniblement que 3 000euros ?

Soit il est plus dépensier encore que N. Sarkozy, le roi du bling-bling. Soit il a un vice caché (drogue, dettes de jeu, etc).
Soit…il y a un problème.
Un très gros problème.

L’ISF
Selon la déclaration officielle du président de la République son patrimoine total imposable est de 1,17 million.
Juste en dessous de l’assiette de l’ISF, 1,3 million.
Nous avons vu que la maison de Mougins est extrêmement sous évaluée.
Si elle était évaluée à sa vraie valeur, le total ne serait plus de 1,17 million mais de 1,5 million.
François Hollande devrait donc logiquement payer l’ISF.
Mieux, il manque encore des choses dans le calcul de l’ISF :
Probablement les biens gérés par la SCI la Sapinière (le bien de l’avenue Duquesne notamment), ainsi que ces 2,1 millions mystérieusement manquants dans la déclaration, et un petit détail annexe, trois fois rien (250 000 euros tout de même).
Voici l’article 885 E du code général des impôts :
« L’assiette de l’impôt de solidarité sur la fortune est constituée par la valeur nette, au 1er janvier de l’année, de l’ensemble des biens, droits et valeurs imposables appartenant aux personnes visées à l’article 885 A, ainsi qu’à leurs enfants mineurs lorsqu’elles ont l’administration légale des biens de ceux-ci.
Dans le cas de concubinage notoire, l’assiette de l’impôt est constituée par la valeur nette, au 1er janvier de l’année, de l’ensemble des biens, droits et valeurs imposables appartenant à l’un et l’autre concubins et aux enfants mineurs mentionnés au premier alinéa. »
Or Valérie Trierweiler est bien en concubinage notoire avec François Hollande.
Il est difficile de connaître le montant exact du patrimoine de la concubine présidentielle.
On nous la présente tantôt comme une riche héritière à la tête d’un patrimoine de 3 millions d’euros, tantôt comme une petite fille pauvre qui s’est faite elle-même.
Là aussi difficile de vérifier.
Il règne une opacité totale concernant les revenus de Valérie Trierweiler.
Néanmoins, ce que l’on sait avec certitude c’est que Valérie Trierweiler est propriétaire d’une maison à l’Isle-Adam dans le Val d’Oise (source : « le parisien du 04/10/2012).
La maison est évaluée entre 250 000 et 300 000 euros.
L’Elysée nous affirme qu’elle partagerait la propriété de cette maison avec son ex-époux Denis Trierweiler.
Ils ont divorcé en 2007 mais partageraient la « résidence secondaire ».
Hum…Tout est toujours possible bien sûr, mais cela paraît peu crédible.
En cas de divorce les biens sont partagés.
Dans le cas d’une maison, celui qui souhaite garder la propriété du bien, verse à l’autre la compensation financière correspondante, un rachat de part en somme.
Sauf à n’en avoir pas les moyens.
Avec ses émoluments à Paris-Match et à Direct- 8, on doute beaucoup que la concubine présidentielle n’ait pas eu les moyens de verser sa part à son ex-époux afin d’être pleinement propriétaire de la maison.
Là aussi la seule « information » qui circule à ce sujet est la déclaration de l’Elysée.

Il y a donc beaucoup de zones d’ombre et de bizarreries dans la déclaration de patrimoine de François Hollande.
Peut être serait-il temps de demander vraiment des comptes à l’Elysée à ce sujet, et d’obtenir une déclaration de patrimoine complète, et non parcellaire comme cela semble être le cas.
Mieux une déclaration de patrimoine assortie des déclarations d’impôts, avis d’imposition, des comptes des SCI, etc.
La simple parole du chef de l’Etat ne suffira pas, nous avons vu avec l’affaire Cahuzac le crédit qu’il fallait apporter à la parole politique.

François Hollande veut moraliser la vie politique et appliquer la transparence au patrimoine des élus ?
Qu’il commence donc le premier !
Pour l’exemple !

Spoutnik

Source : « fr.novopress.info » du 11/04/2013

 

Ouh… le vilain petit cachotier…!!!!

Jacky

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par Ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Dehors, Blattes et Cafards

IL FAUDRAIT SE DEBARRASSER DES VOLEURS, DES SANGSUES, DES PARASITES !

Dehors, Blattes et Cafards  dans TROQUET blatte-cafard16-565x252-300x133

Et maintenant ?
Qu’est-ce qu’on fait ?
On attend sagement les prochaines manifestations ?
Chacun la sienne : Le 1er mai avec Marine Le Pen et le « Front national », le 5 avec Jean-Luc Mélenchon et son « Front de gauche », le 26, jour de la fête des mères, avec Frigide Barjot et la « Manif pour tous ».
Et pendant ce temps, les rumeurs – ou, faut-il dire, les informations non encore confirmées – viennent finir de mettre à terre la « République exemplaire », vantée, prônée, revendiquée par le chef de l’État.
Pour n’en citer qu’une, ce ne serait pas 600.000 euros mais 15 millions d’euros que ce bon docteur Cahuzac aurait tenté de planquer à l’étranger.

Aujourd’hui, c’est toute la parole politique qui est discréditée.
Du coup, 77 % des Français jugent les hommes politiques corrompus !
36 % éprouvent du dégoût et 32 % de la méfiance envers leurs élus.
La gauche ne se relèvera pas de cette sinistre pantalonnade.
Et la présentation d’un projet de loi le 24 de ce mois en conseil des ministres n’y changera rien.
Son image, son crédit en sont durablement entachés.
Le discrédit est immense.
Coup sur coup, l’affaire DSK, puis l’affaire Cahuzac, cela fait beaucoup, beaucoup trop.
Un Pierre Moscovici pourrait bien sauter que cela ne changerait rien à l’affaire.
Mais, au-delà, c’est toute la classe politique qui est couverte d’opprobre.
Qui peut croire qu’un Jacques Chirac soit fait d’un meilleur bois ?
Oui, toute une partie de la classe politique est corrompue, shootée au pouvoir et à ses petits avantages, jamais rassasiée, cumularde comme nulle part ailleurs.

Oui, il faut se débarrasser des voleurs, des sangsues, des parasites.
Ce serait faire œuvre de salubrité publique.
Oui, Jean-Luc Mélenchon a raison d’exiger que l’on « purifie » l’atmosphère, qu’on en finisse avec la caste des « salopards ».
Mais est-il bien placé pour le faire, lui qui compte pas moins de 32 ans de passé socialiste au compteur ?
On peut raisonnablement en douter.
Sans oublier qu’en mars 2012, le même se disait « hostile à une transparence totale du patrimoine des élus ».
Ces mensonges « donnent un crédit mortel à l’extrême droite », ose écrire l’éditorialiste de Libération.
Parce que ce serait Marine Le Pen, le danger pour la démocratie ?
Parce que ce sont des responsables du Front national qui occupent maroquins et strapontins ?

Nous avons besoin aujourd’hui de vrais républicains, de vrais patriotes.
Il y en a à gauche comme à droite, à l’extrême gauche comme dans la droite nationaliste.
Il serait temps qu’ils oublient leurs querelles, leurs boutiques, leurs petits intérêts.
La France va mal.
Un poison coule dans ses veines.
Il faut d’urgence un antidote !

Robert Ménard

Source : « bdvoltaire.fr » du 10/04/2013

 

il faut une vrai volonté ce qui n’a pas l’air d’ètre.

Mami 84

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par Ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Je Veux Rester Sur Place

‘NOTRE’  FRANCOIS  PREFERE  SA  TRANQUILLITE  EN  REFUSANT  DE CHANGER  DE  CAP  ECONOMIQUE

François Hollande a opposé mercredi une fin de non-recevoir aux ministres et à la gauche de la majorité qui réclament un changement de cap économique car ils jugent que l’austérité imposée par l’Union européenne devient insoutenable.
En pleine tourmente de l’affaire Cahuzac, l’exécutif est confronté à un début de fronde inédit de trois membres du gouvernement de Jean-Marc Ayrault, mais aussi de la gauche du Parti socialiste et des écologistes.
Le chef de l’Etat leur a répondu que le « sérieux budgétaire » mis en oeuvre par le gouvernement de son Premier ministre dans la lutte contre les déficits « n’est pas une politique d’austérité », qui se traduit selon lui par une baisse des salaires et des prestations sociales.
« C’est en poursuivant cette politique, les réformes qui ont été engagées (…) que la France sera la mieux placée pour réorienter l’Europe sur la priorité de la croissance », a déclaré François Hollande lors d’une conférence de presse.
« Le sérieux, c’est le cap, la croissance, c’est l’objectif, l’emploi, c’est l’exigence, cette politique a été fixée, je n’en changerai pas. »
En forme de mise en garde, François Hollande a prévenu « qu’aucun ministre ne peut remettre en cause la politique qui est conduite, qui n’est pas l’austérité ».
Après Benoît Hamon, ministre de l’Economie sociale, et Arnaud Montebourg, son collègue du Redressement productif, la ministre écologiste du Logement, Cécile Duflot, plaide désormais ouvertement pour un changement de cap.
La gauche du Parti socialiste tentera elle aussi samedi, lors du Conseil national du PS, d’imposer au Premier secrétaire Harlem Désir et à la direction du parti majoritaire un débat sur les « choix et les changements à opérer ».

LA GAUCHE DU PS VEUT UN « SURSAUT »

Pour nombre des animateurs de ce courant, l’affaire Jérôme Cahuzac, qui a avoué avoir un compte clandestin à l’étranger, n’a fait qu’amplifier le doute, parfois profond, sur le bien-fondé de la politique menée par François Hollande.

Discret depuis l’arrivée de son champion au gouvernement, le courant « Un monde d’avance », animé par les proches de Benoît Hamon, devrait rejoindre l’aile gauche emmenée par Emmanuel Maurel pour réclamer un « sursaut politique ».
Les contestataires reprochent à Harlem Désir d’empêcher le débat, alors que les sondages montrent que l’exécutif est lâché par le coeur de son électorat.
« Depuis cinq mois, nous n’avons eu aucun Conseil national pour échanger régulièrement, cela aurait pourtant été nécessaire », dit Marie-Noëlle Lienemann.
Signe de ce durcissement, les partisans de Benoît Hamon se sont abstenus mardi, tout comme les écologistes, lors du vote sur l’accord de sécurisation de l’emploi conclu par les partenaires sociaux, conçu par François Hollande comme un modèle pour les réformes à venir, notamment des retraites.
« Ce texte ne nous semble pas assez protecteur pour les salariés.
Dans ces conditions, il ne nous a pas semblé opportun de voter en faveur de ce projet de loi », explique dans un communiqué Guillaume Balas, secrétaire général de « Un monde d’avance ».
Au sein même du gouvernement, la parole semble s’être libérée à mesure que les informations sur un prochain remaniement gouvernemental se précisent.

« ABSURDE ET DANGEREUX »

Confirmant avoir réclamé un changement de cap en plein Conseil des ministres, Cécile Duflot a plaidé mardi pour un profond changement démocratique et institutionnel mais aussi de politique économique.
« Avec l’amplification de la crise, une réponse uniquement centrée sur la baisse des dépenses publiques ne peut pas être une réponse politique durable », a-t-elle dit au site d’informations « Mediapart ».
Dans « Le Monde », daté de mercredi, Arnaud Montebourg a jugé « plus que temps d’ouvrir le débat sur cette politique qui conduit l’Union à la débâcle ».
« Le sérieux budgétaire, s’il tue la croissance, n’est plus sérieux.
Il est absurde et dangereux ».
A la manière du ministre du redressement productif, Benoît Hamon a dénoncé mercredi « la politique d’austérité menée en Europe ».
« Je fais partie de ceux qui considèrent que cette politique menée par la droite allemande va conduire l’Europe dans une impasse », a-t-il dit sur « BFM-TV », tout en jugeant que la « tension amicale » instaurée par François Hollande était indispensable pour « réorienter le projet européen ».
Lundi, Benoît Hamon n’avait pas écarté sur « RTL » l’opportunité d’un remaniement du gouvernement.
« Et si ça se trouve, ça me concernera, et franchement je n’ai pas milité 25 ans pour ça, pour cette situation dans laquelle nous sommes aujourd’hui. »

Source : « bdvoltaire.fr » (via « Reuters ») du 10/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Récréation De L’ Humain.

ET  SI  LA  THEORIE  DU  ’GENRE’  ETAIT  L’ENNEMIE  DU  GENRE  HUMAIN  ?

On n’en est plus à une absurdité près.
Non content que la théorie du genre fleurisse dans les manuels scolaires, le gouvernement veut maintenant l’imposer à la crèche. Une initiative de « Najat Vallaud-Belkacem », ministre des Droits des femmes qui a confié une étude à l’Inspection générale des affaires sociales, publiée ce mardi 26 mars.

Je vous explique.
À la naissance, les parents, en bons terroristes intellectuels, choisissent un sexe à leur enfant.
Comme celui-ci ne peut pas s’exprimer dans le placenta maternel, notre bébé ne dit rien, mais n’en pense pas moins.
Viennent alors les premières années de sa vie, où l’enfant découvre qu’il n’y a aucune différence entre son papa et sa maman.
Lorsque les parents l’inscrivent à la crèche, le chérubin peut alors décider que le changement, c’est maintenant :
Au placard, les petites voitures pour les garçons et les poupées pour les filles !
Pour inhiber les préjugés déjà machistes du petit garçon, on lui apprendra que l’attribution des jouets est une pure construction de l’esprit, un hobby pour snobinards réactionnaires qui exorcisent leurs fantasmes jamais assouvis de jouer au soldat.
Une petite fille, déjà soumise parce que fille, va pouvoir se libérer de l’emprise de la nature.
Ce plus grand dictateur de l’univers (devant Staline) l’empêchait de jouer à Stallone ?
Qu’elle garde un esprit sain dans un corps sans seins : ce n’est tout de même pas son genre féminin qui va décider le genre d’homme qu’elle deviendra !
L’homme que la nature a créé sur terre, la « culture » peut le changer en mère.
L’enfant doit alors s’accrocher… pas au sein de sa mère, c’est avilissant pour elle !
Sa scolarité entamée, on lui apprend très tôt… l’échangisme, mais avec lui-même.
Ou comment modifier sa nature et son identité sexuelles au gré de ses envies.
Et elles peuvent être pressantes.
Dans les manuels d’école, il doit décoller son esprit des préjugés acquis de manière innée, et rejeter dans un cul de basse-fosse cette fosse d’idées reçues pour sceptiques de la liberté humaine.
Virilité, féminité sont autant de termes qu’il lui faut bannir de son vocabulaire usuel : ils rappellent les heures les plus sombres de notre histoire, quand on ne pouvait pas choisir ce qu’on voulait avoir entre les jambes.
L’entrejambe, ne servant plus à rien, reste donc dans un entre-deux optimiste qui fera voir à l’enfant la vie en rose… ou en bleu.
Ah non, ça non plus il ne pourra pas : quelle curieuse pensée que d’associer les couleurs vestimentaires au sexe de l’enfant !

Romain De Lacoste

Source : « bdvoltaire.fr » du 10/04/2013

Le mondialisme veut transformer l’humanité en une immense ruche avec des reines, surtout une multitude d’ouvrières laborieuses…attention, les quelques faux bourdons mâles sont piqués mortellement par une reine quand ils ont fait leur travail, pour éviter le gaspillage de nourriture.
Cette théorie du genre nous mène à un monde d’êtres en majorité asexués et de femelles tyranniques, prenez garde, messieurs qui n’avez pas d’utérus, votre « genre » ne survivra qu’en faible quantité et pour très peu de temps !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Triste « Année » Qatarie

 

Triste

 

NOUS Y SOMMES,  APRES LA POPULATION,  LA FINANCE  ISLAMIQUE ENVAHIT NOTRE ANCIEN MONDE !

Et encore un de chute en France !
C’est-à-dire un fleuron français, le Printemps, qui, dès cet été, tomberait dans les mains des Qataris…
Après les hôtels de standing et des pans entiers de l’industrie du luxe, le maroquinier Le Tanneur, et même le PSG, dont le footballeur vedette Zlatan Ibrahimović n’est pourtant pas l’ambassadeur le plus représentatif de l’art de vivre à la française.
À cette liste de courses, on peut également ajouter des participations plus que significatives dans des sociétés aussi emblématiques que Lagardère, EADS, Total, Vinci, Veolia, Vivendi, etc.

En Angleterre ou en Allemagne, les emplettes du Qatar sont encore plus massives.
Il faut ainsi savoir que Bentley, Jaguar et Rolls-Royce sont depuis longtemps passés sous contrôle étranger, tandis que le Qatar investit massivement dans Volkswagen.
Mais là-bas, le sujet ne fait pas polémique ; si l’Allemagne s’accroche toujours à sa tradition industrielle, c’est très naturellement que l’Angleterre a largué la sienne, préférant devenir la première place financière de la planète.
Avec le succès que l’on sait.

Il en va tout autrement en cette France, forte de l’héritage jacobino-colbertiste et gaullo-communiste, seul pays d’Europe à concurrencer le monde en général et les USA en particulier, dans ces domaines stratégiques que sont l’armement, le pétrole, l’aéronautique et le BTP…
Naguère, on se faisait une idée de ce que la France pouvait être.
Désormais, on se demande ce qu’elle est en train de devenir.

Au fait, quel est cet OVNI politique portant le nom de Qatar ?
Un territoire à peu près aussi grand que la Corse, peuplé de près de deux millions d’habitants, mais dont seuls 15 % – soit à peine 200.000 – sont de souche.
Chez ces derniers, 90 % de fonctionnaires et de pensionnés par la famille régnante.
Le tout campé sur la plus grande réserve de gaz connue à ce jour, et coincé entre deux voisins inquiétants :
L’Iran et l’Arabie saoudite.
D’où ce tropisme francophile leur permettant au passage de ne pas être trop dépendants de l’encombrante alliance anglo-américaine.
On dira donc que les princes qataris sont des gestionnaires de fortune jouant aux stratèges.
D’où ce soutien aux Frères musulmans dans les guerres civiles libyennes et syriennes.
Soutien qui s’explique, à Tripoli, par le désir de faire tomber un potentat un brin ingérable, le défunt colonel Kadhafi, et dont l’islam ne correspondait guère aux canons plus traditionnels et puritains de son homologue de Doha.
Soutien qui se justifie encore à leurs yeux à Damas, le président Bachar el-Hassad cumulant ces deux péchés originels : chiite doublé d’un laïc.
Soutiens qui, pour finir, ne sont pas forcément pertinents, sachant que l’islam de combat qu’ils exportent en ces contrées est l’étrange fruit du pragmatisme de la confrérie fondée par Hassan el-Banna, pragmatisme consistant à articuler impératifs de tradition religieuse et de nécessaire modernité, couplé à celui de la culture qatarie d’exil.

En effet, persécutés par le régime nassérien, nombre de Frères se sont réfugiés au Qatar, où ils eurent tendance à prendre de mauvaises habitudes.
Ils n’avaient pas à s’inquiéter de régler les factures.
Ils n’avaient pas le droit de s’interroger sur l’archaïsme évident du régime d’accueil.
Ils se concentrèrent donc sur les questions strictement religieuses, pensionnés qu’ils étaient.
D’où leur échec à proposer aujourd’hui une alternative crédible à des juntes de satrapes aussi galonnés que corrompus.
Ils pensaient que l’islam avait réponse à tout et que Le Coran allait leur permettre de résoudre cette terrible équation dont les données peuvent paraître contradictoires :
Conserver à la fois son mode de vie traditionnel tout en s’ouvrant sur le vaste monde.
Ce nœud gordien fut jadis tranché au Japon, sous l’ère Meiji, mais à coups de triques.
Et ce qui était possible dans une petite île ne l’est pas forcément dans un vaste ensemble, associant multiples religions et cultures, allant du Maghreb au Machrek.

Pour tout arranger, si les Français s’inquiètent à juste titre de cette mondialisation agressive, les Qataris ne sont pas plus rassurés.
Il leur a fallu édifier d’urgence une église à Doha, afin que les chrétiens venus des Philippines n’aient pas à prier dans les rues, tandis que la perspective d’une Coupe du monde de football en 2022 en fait frémir plus d’un.
Et « Le Nouvel observateur » de ce dimanche dernier de relayer ces inquiétudes :

« L’alcool, les prostituées, les dérapages… Doha perdra-t-elle son âme ?
Nous ne voulons pas devenir comme Dubaï.
La modernité oui, mais sans abandonner nos racines… »


Ils en sont donc là, et nous aussi.
C’est à méditer.

Nicolas Gauthier

Source : « bdvoltaire.fr » du 10/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

 

Paix En Terre D’Islam ?

COMMENCONS PAR LE CALVAIRE DES CHRETIENS AU MAROC

Trek dans l’Atlas, le souk bariolé de Casablanca, les plages d’Agadir…
Oubliez la carte postale du Maroc.

Faire du tourisme dans ce pays maghrébin, c’est aussi cautionner un régime qui persécute les chrétiens.
Comme voyager à Cuba ou au Vietnam, c’est maintenir sous perfusion deux dictatures communistes.
Le site Portes Ouvertes vient de consacrer un article au calvaire que vivent les 25 000 chrétiens vivant au sein du royaume chérifien.
« Les victimes de la persécution sont surtout des chrétiens marocains d’origine musulmane : une fois convertis au christianisme, ils doivent faire face au rejet de leur famille, de leurs amis, et parfois même aux menaces des autorités locales », écrit Portes Ouvertes. En 2010, des familles chrétiennes qui avaient accueilli des enfants orphelins dans le cadre du « Village de l’espérance » ont été accusées de prosélytisme et expulsées du Maroc.
Qui a dit que l’islam est une religion de paix, d’amour et de tolérance ?


Source : « fr.novopress.info » du 29/03/2013

 

CONTINUONS PAR LE CALVAIRE DES CHRETIENS EN EGYPTE

Le calme est revenu tôt le matin du lundi 08 avril, dans le quartier d’Abbassiya, mais la police était toujours déployée autour de la cathédrale Saint-Marc, dans laquelle des Coptes étaient encore retranchés après une nuit de violences antichrétiennes.

La « bataille de la Cathédrale Saint-Marc »
Dimanche, après l’assassinat de 4 chrétiens au Caire, des milliers de Coptes sont venus participer aux obsèques.
Les funérailles ont pris une tournure politique lorsque les participants ont scandé des slogans contre le pouvoir islamiste, et ces scènes ont été retransmises en direct à la télévision.
Des scènes de chaos ont suivi, et de nombreux chrétiens se sont réfugiés à l’intérieur de la cathédrale tandis que la police tirait du gaz lacrymogène sur l’édifice.
Aux côtés des policiers, des groupes de civils musulmans, apparemment des habitants du quartier, échangeaient des projectiles avec les Coptes par-delà les murs de la cathédrale.
«Eux, là-bas, ce sont des chrétiens, ici vous êtes du côté musulman», a expliqué l’un des résidents à l’AFP.
Beaucoup de Coptes se sont dit choqués par l’attaque contre la cathédrale Saint-Marc, siège du patriarcat copte orthodoxe.
Deux personnes ont été tuées et 89 blessées selon le bilan du ministère de la santé.

Un contexte propice à la violence
Ces événements surviennent dans un contexte très tendu en Égypte en raison de la profonde division entre les partisans de M. Morsi, issu des Frères musulmans, et ses opposants, qui ont dégénéré à plusieurs reprises en violents affrontements.
Les Coptes représentent de 6 à 10% des 84 millions d’habitants en Égypte, où les affrontements sont fréquents entre chrétiens et musulmans, souvent en raison de querelles de voisinage, d’histoires d’amour interdites ou de la construction de nouvelles églises.
Depuis la chute du régime de Hosni Moubarak en février 2011, ces heurts ont tué une cinquantaine de chrétiens.
L’arrivée d’un islamiste à la tête de l’Égypte a aggravé le sentiment d’insécurité et de marginalisation des Coptes. M. Morsi a promis d’être le «président de tous les Égyptiens» mais ses opposants l’accusent de se comporter comme un représentant des Frères musulmans et de l’islam.
Que ce soit sur les chaînes de télévision salafistes, sur Internet ou dans les prêches des islamistes radicaux, ces “infidèles” sont de plus en plus stigmatisés.
“Certaines couches de la société ont désormais le sentiment qu’il est plus facile de s’attaquer aux Coptes, ils ont un sentiment d’impunité“, affirme ainsi Tewfik Aclimandos, chercheur associé à la chaire d’histoire contemporaine du monde arabe au Collège de France.

Source : « fr.novopress.info » du 09/04/2013

Peut-être accueillons-nous sur notre sol de France de trop nombreux musulmans qui finiront par appeler « infidèles » ceux des Français qui sont chrétiens, au nom de leur religion de paix, d’amour, de tolérance mais surtout de conquête !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Tout Raser Et Revoter !

 

Tout Raser Et Revoter ! dans Politique coq

 

LA DISSOLUTION C’ EST MAINTENANT, HOLLANDE LICENCIE C’ EST TOUT DE SUITE !

Peu nombreux, au soir de la victoire du candidat socialiste, le 6 mai dernier, auraient pensé que, moins d’une année après, Hollande et sa clique seraient si rapidement au cœur d’une crise qui va les emporter tous.
Certes, dans les colonnes de Riposte Laïque, « Josiane Filio » tirait un bilan impitoyable des neuf premiers mois de Normal 1er.
Des contributeurs de notre journal estimaient que « Neuneu 1er n’irait pas au bout de son mandat », et qu’il fallait déjà réfléchir quant aux mesures à prendre au lendemain de sa chute.
Robert Albarèdes et « Empedoclates » publiaient de nombreuses tribunes, montrant que le Parti socialiste et ses complices écolos et mélenchoniens étaient nuisibles à la France et à son peuple.
Chômage record, impôts et taxes en cascades, ensauvagement de la France effrayant, islamisation galopante, immigration communautariste sans intégration, impuissance de l’Etat face à la multiplication des campements de roms, justice Taubira à deux vitesses…

Dans ce contexte, ce gouvernement ne pouvait que sortir affaibli, après les deux manifestations géantes, à Paris, contre le mariage homo.
Il ne sortait pas grandi de ses manipulations, et de ses violences policières, d’autant plus insupportables que, dans le même temps, les forces de l’ordre paraissent paralysées (faute de consignes) devant la violence quotidienne des islamo-racailles.
Tous les ministres en déplacement se retrouvent chahutés, et le président de la République lui-même a dû mettre 1.000 policiers devant la maison de France Télévisions, ce jeudi, pour répondre aux questions fort complaisantes de Pujadas.
Il fut tellement médiocre que cela ne fit qu’aggraver son cas.
Un gouvernement aussi affaibli ne pourra survivre durablement au séisme Cahuzac, et à ses inévitables rebondissements.
Les donneurs de leçons socialistes, dont personne n’a oublié l’attitude lors des affaires Alliot-Marie et Woerth (rappelons qu’un certain Cahuzac réclamait, lors de cette seconde affaire, ni plus ni moins que le départ du président et la dissolution de l’Assemblée nationale), se prennent, comme un véritable boomerang, les conséquences de leurs discours moralistes, que Hollande a tenus sans vergogne, au nom de sa République exemplaire, lors de sa campagne, oubliant les scandales Urba, Guerini-Paca et Dalongeville-Rose Mafia.
Et c’est le repris de justice Jean-Philippe Désir qui réclame au nom du PS une moralisation de la vie politique !

Les Français ne supportent plus ce président falot qui leur fait honte, ce premier ministre insignifiant, cette Taubira haineuse des nôtres, ce lèche-babouche de Valls, ce grand bourgeois de « gôche » Fabius, cette incapable de Belkacem, ce minable bobo de Peillon, cet arrogant européiste de Moscovici, cette hystérique de Duflot, cette menteuse de Filippetti, cette fille-à-papa de Touraine, cette inutile de Benguigui, et l’ensemble de ce gouvernement d’incapables et de traîtres.
Ils ont compris depuis longtemps qu’ils avaient affaire à des gens qui ne les aimaient pas, qui les abandonnaient à la violence des racailles, aux agressions des islamistes, aux technocrates de Bruxelles et aux rapaces de la finance.
Ils ont compris que les classes moyennes, ceux qui travaillent, les chefs de petites entreprises et les retraités, allaient devenir, plus que jamais, les vaches à lait de ce régime, pour payer l’assistanat de nouveaux venus, qui n’ont jamais cotisé, mais qui bénéficient de la préférence immigrée, pour reprendre les propos du journaliste Hervé Algallarondo, pour les logements sociaux et autres aides.
Ils ont compris qu’ils ne pouvaient pas laisser le pays, encore quatre ans, à des personnes mises en place pour finir de le détruire.
Ils savent que le scenario que veulent nous vendre Hollande-Ayrault-Moscovici, chargeant Cahuzac pour mieux se dédouaner, ne tient pas la route une seule seconde, et que ces cyniques politiciens leur mentent sans vergogne, comme le rappelait « Hilaire de l’Orne ».
Bien sûr que le président de la République, le Premier ministre et le ministre des Finances savaient, et qu’ils ont tout fait pour protéger, autant que faire se peut, leur ministre du Budget, et éviter le scandale qui les éclabousse à présent.

Marine Le Pen a eu, dans ce contexte, la seule réponse politique à la hauteur de la situation, en réclamant la démission de ce gouvernement, et la dissolution de l’Assemblée nationale.
L’UMP, encore secouée par le duel à mort Fillon-Copé, est pour le moment en dessous des enjeux.
Dupont-Aignan est fort discret.
Mélenchon, pourtant auteur d’un livre « Qu’ils s’en aillent tous ! » fait du vent pour essayer de canaliser le rejet légitime de ce gouvernement, et empêcher qu’il n’aille grossir les rangs du FN.
Les Verts ne pensent qu’à sauver le ministère de Duflot, et les avantages qui vont avec.
Dans ce contexte, comme disait Marceau Pivert en 1936, « Tout est possible ».
Il ne faut surtout pas abandonner la rue aux Mélenchon et à tous ceux qui vont faire diversion pour sauver le soldat Hollande.
Il est de la responsabilité de la présidente du Front national, qui aujourd’hui incarne l’alternative à trente ans d’UMPS, de donner la possibilité à tous les patriotes de descendre dans la rue, et de demander à revoter, car Hollande et sa clique ne peuvent continuer à diriger le pays.

Il appartient aux organisateurs de La Manif pour Tous de politiser les manifestations, comme le font les militants locaux qui rendent la vie impossible aux ministres, à chaque déplacement en province.
C’est à eux de mettre à l’ordre du jour le départ de Taubira, mais aussi de Hollande, n’en déplaise à Frigide Barjot, qui, après ses numéros de lèche-babouches avec l’UOIF, ne peut plus incarner ce mouvement.
Il faut qu’il y ait jonction de tous les patriotes, que cela soit le 27 avril, le 1er mai ou le 4 mai, le 5 mai, le 26 mai, pour organiser à nouveau, dans les rues de Paris, et partout où cela est possible, des rassemblement géants, accélérant la chute de ce gouvernement de menteurs, de voleurs, d’incapables et d’ennemis de la France.

Cela sera le printemps des Français.

Cyrano 08/04/2013

Source : « ripostelaïque.com » n° 298

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Bébés A. O. C. (suite)

SUITE A UN ARTICLE PUBLIE FIN MARS

Bébés A. O. C. (suite) dans Famille famille-enfants--300x240

La démographie française, déjà en berne, est fragilisée par la remise en cause de la politique familiale

Les chiffres de la démographie française 2012 sont tombés il y a quelques jours.
Depuis les médias se félicitent de la supposée « belle santé » démographique de notre pays.

Quels sont ces chiffres ?
Avec 792.000 naissances en 2012, le nombre des naissances en France métropolitaine est resté stable.
Le taux de fécondité féminin des résidents en France se maintiendrait à deux enfants par femme.

Il semble que les médias aient oublié de rappeler que ces chiffres sont essentiellement dus à l’immigration !

C’est la réalité écrasante que les médias et les experts ne révèlent pas !
Contrairement aux photos de bébés blancs que l’on nous présente dans les journaux, sans la démographie importée d’Afrique noire et du Maghreb, le taux de fécondité tomberait à 1,6 enfant par femme.

C’est dans cette situation que le gouvernement cherche à saborder la politique familiale…

François Hollande a annoncé jeudi dernier la modulation des aides familiales selon les revenus, pour réaliser des économies.
Une fois de plus ce sont les classes moyennes blanches et européennes qui sont visées.
C’est un contresens social et démographique :
Les allocations familiales ont pour vocation de maintenir le revenu par tête des familles avec enfants relativement à celles qui n’en ont pas.
Rappelons que le démographe Philippe Bourcier de Carbon a scientifiquement démontré l’importance, dans le taux de fécondité, du maintien du revenu relatif au sein d’une même catégorie socio-économique, entre personnes sans enfants ou très peu d’enfants et personnes avec suffisamment d’enfants pour renouveler les générations d’un peuple.
Sans compter l’impact symbolique, supprimer les allocations familiales à certaines catégories cela veut dire :
Pour l’Etat vos enfants ne comptent pas !

Source : « fr.novopress.info » du 07/04/2013

 

ARTICLE PUBLIE LE 17 MARS 2013

“LA POLITIQUE DE GRIBOUILLE DU GOUVERNEMENT

Notre gouvernement de bobos libéraux-libertaires n’en est pas à une contradiction près.
On a certes relevé, de ci de là, la contradiction qu’il y avait à vouloir faire disparaître la prostitution, comme l’a claironné Najat Vallaud-Belkacem en juin 2012, tout en autorisant le recours aux mères porteuses, comme il en a été question cet hiver.

Pourtant, il est une contradiction qui n’a pas été relevée.

La circulaire Taubira du 25 janvier 2013, destinée à faciliter la reconnaissance en France des enfants nés de mères porteuses à l’étranger, vise à régler le problème de ceux que les médias appellent complaisamment les « fantômes de la République », ces enfants nés aux Etats-Unis, en Russie ou en Inde, et « sans papiers français ».
La circulaire Taubira revient si ce n’est à légaliser la « Gestation pour Autrui » (GPA) en France, en tout cas à faciliter le tourisme procréatif en direction de ces pays où les services de mères porteuses sont légaux.
Comment ?
En épargnant les conséquences de leurs actes à ceux qui, en recourant à une mère porteuse, ont enfreint nos lois.
Quelle surprise alors de voir, quelques jours plus tard, évoquer dans les médias un courrier émanant du ministère de la Santé et adressé à l’Ordre des médecins, tançant les gynécologues qui orienteraient leurs patientes vers une autre forme de tourisme procréatif, en direction des pays où le don d’ovule est courant.
Le rappel est sévère :
« Un praticien français risque cinq ans de prison et 75.000 euros d’amende s’il transmet à ses patients des informations sur des cliniques ou des organismes étrangers ».
Est visée donc la pratique qui consiste pour les gynécologues à orienter leurs patientes françaises vers l’étranger – le plus souvent l’Espagne – pour y bénéficier d’une « fécondation in vitro » (FIV) avec don d’ovule.
Sauf que ce courrier est absurde car cette procédure de PMA est tout à fait légale en France et que les médecins n’incitent donc à rien d’illégal !
Ils ne font que répondre à l’absurdité de la situation française qui est que, en vertu du beau principe de gratuité du don, il n’y a pratiquement pas de donneuses d’ovules.
Même le sperme, pourtant beaucoup moins difficile à recueillir, manque en France.
Résultat : un an d’attente pour bénéficier d’un don de sperme, et deux à trois ans pour un don d’ovule.
Pour des couples qui ne rajeunissent pas, de quoi prendre ses jambes à son cou et aller payer en Espagne ce à quoi ils ont théoriquement droit mais qui est de fait inaccessible en France.

Donc, pour résumer, le recours à une pratique illégale (mères porteuses) est facilité, en donnant un état-civil français aux enfants qui en résultent, tandis que le recours à une pratique légale (don d’ovule) est, lui, stigmatisé, alors même que les Françaises qui vont à l’étranger pour ce faire le font parce que le système français aboutit à une impasse.
Et le plus beau de tout ça, le bouquet final, c’est que, dans le but de distendre le lien de la mère porteuse à l’enfant qu’elle porte, les enfants nés par GPA sont souvent issus d’un don d’ovule !

Une contradiction que personne dans les médias bêlants n’a relevée et qui est passée par-dessus la tête de notre grande spécialiste, notre ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem.

Cathy Cardaillac

Source : « fr.novopress.info »  du 17/03/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Nos Jeunes Se Réveillent

LA JEUNESSE PRETE POUR UN MAI 68 . . . A L’ ENVERS !

Nos Jeunes Se Réveillent  dans Famille a-la-jeunesse-300x133

La colonisation du champ politique par la gauche depuis les années 70 a fait son temps.
Le vent tourne, le socialisme libertaire trouve ses limites, aucun soixante-huitard ne donnera plus le ton.
Les innovations intellectuelles viennent aujourd’hui par la droite, ce que Guillaume Bernard analyse comme le mouvement dextrogyre. La droite redevient la droite, les langues se délient, le concept de « famille » est à nouveau audible.
Sans extrapoler, il n’est pas impossible que la « Manif pour Tous » soit le creuset d’un véritable printemps idéologique.

Ce renouveau, une certaine jeunesse entend l’incarner.
On ne va pas se mentir, peu d’athées dans ses rangs.
Par son brillant pontificat, Benoît XVI a donné du sens à leur foi.
Prenant conscience d’elle-même, elle sait que la vérité a besoin d’éclaireurs.
Lucide quant à la minorité qu’elle représente, elle aime mieux suivre un idéal que d’agréer au conformisme des générations qui la précèdent.
C’est d’ailleurs ce qui la démarque d’autres jeunes vautrés dans la léthargie relativiste.
Elle, au moins, n’a pas perdu son sens de l’engagement.
Elle compte aujourd’hui sur le pape François pour vivifier la flamme.
Aux âmes bien inspirées, la riposte n’attend pas le nombre des années.

Cette jeunesse s’affranchit du prêt-à-penser des grands médias.
Elle méprise la liberté sans morale, l’égalitarisme du genre, la dictature du relativisme « qui ne laisse comme ultime mesure que son ego et ses désirs » (cardinal Ratzinger).
Récuser les vices du lieu commun pour entrer au service du bien commun.
Le soulèvement spontané du peuple réel contre le mariage gay lui offre la chance de s’illustrer.
Sortie de son « standing » bourgeois, elle épouse une culture de militante, à faire pâlir le plus accompli des syndiqués.
Les blogs et réseaux sociaux n’y sont pas pour rien dans cette conscription.
Elle s’organise comme un seul homme et accompagne, non sans panache, les actions de la « Manif pour tous ».
Consciente que la France n’est pas la Hollande, ses actes révèlent un attachement profond aux structures – pourtant si galvaudées – que sont la famille et l’Église, irréductiblement ancrées dans le réel.

Cette jeunesse n’a peut-être pas à subir les répressions de la Stasi, mais il lui appartient néanmoins d’abattre un mur idéologique !
Elle ne lâchera rien !
Les séances d’hystérie de la part de sextrémistes « topless » ne l’impressionnent guère, elle vibre plus volontiers au souvenir de Jeanne d’Arc !
Jamais œuvre de propagande ne lui fera renier son passé.
Animée de valeurs universelles qui lui fournissent les armes de la révolte, elle ne lâchera rien, prête à livrer son combat, sa croisade pour le réel, son Mai 68 à l’envers, son printemps français, celui dont les fleurs ne faneront pas de sitôt.

« Avec le Christ, le cœur ne vieillit jamais », comme le dit le pape François.

Ambroise Savatier

Source : « bdvoltaire.fr » du 07/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Juste Pour Information !

VOILA CE QUE L’ON NE DIT PAS AUX INFOS NATIONALES

 Juste Pour Information ! dans SECURITE police-300x177

Ca arrive de Marseille, comme quoi les Tarterets sont connus à l’autre bout de la France….

Collègues de la C.R.S.29,
Salut à tous …et aussi à vous braves gens crédules qui ne croyez que ce que vous voyez ou entendez aux infos,

J’étais sur les « Tarterets », hier soir, pris à partie.
Pour résumer, les collègues ont contrôlé une camionnette pourrie
et ont vu une vingtaine d’ »e*****és » cagoulés (barre de fer, batte de base ball et surtout pavés)fondre sur eux depuis une butte juste au-dessus d’eux.
Les 4 collègues qui étaient en contrôle ont juste eu le temps de se jeter à l’intérieur du véhiculetandis que Régis (le conducteur) prenait un pavé en plein visage.
Et là, déferlement de violence, les mecs ont essayé de rentrer à l’intérieur,les collègues qui étaient derrière tenaient les portes pendant que Régis se faisait éclater la tête à bout portant par des pavés(17 pavés à l’intérieur du véhicule entre 500 g et 1 kilo, du sang partout, radio explosée),
j’ai vu le véhicule : c’est un truc de fou.
UN a réussi à rentrer par derrière (en ouvrant la porte par pesée !!! AVEC UN PIED DE BICHE)et a tiré la caisse munition qui, heureusement, était quasiment vide car les potes s’étaient bien équipés.

Par chance, Régis n’a pas perdu connaissance, malgré la rafale qu’il a pris et a réussi à desserrer le frein à main pour partir malgré 2 pavés coincés sous les pédales.
C’est juste un miracle que Régis soit en vie aujourd’hui (nez fracturé, plancher orbital enfoncé et plaies diverses), parfois on a des réflexes de survie insoupçonnables, car s’il perd connaissance, les mecs rentrent dans le boxer et, là, je pense qu’il y a mort d’un côté ou de l’autre.
Les autres potes sont choqués par la violence de l’agression.
Ils ont la haine de ne rien avoir pu faire pendant que Régis ramassait mais, malheureusement, ils n’ont pas eu le choix.

Nous, on est arrivé quelques minutes après, on a progressé à pied dans la cité  mais évidemment plus personne.
Pendant ce temps là, à Grigny, l’autre demie compagnie prenait des fusées de détresse en tir tendu et 1 pavé de 10 kgs lancé du 10ème étage qui s’est éclaté à 2 mètres d’eux.

DE MEME SUITE, ENCORE SUR GRIGNY, A LA GRANDE BORNE , UNE PATROUILLE CRS A ETE PRISE A PARTIE PAR UNE DIZAINE D’INDIVIDUS CAGOULES LEUR JETANT DES COCKTAILS MOLOTOV.
BILAN : 3 BLESSES DONT UN COLLEGUE AYANT RECU LE COCKTAIL SUR LUI ET AYANT PRIS FEU.
HEUREUSEMENT, NOS TENUES SONT BONNES ; IL S’EN SORT AVEC BRULURES ET COUP DE CHAUD…..

MERCI DE PARLER DE TOUT CELA A VOS VOISINS.

Français dormez tranquilles, tout est en ordre, continuez à croire les médias et à ne pas soutenir la police contre les voyous qui les agressent, la violence se rapproche de vous peu à peu.
Mais ne pleurez pas demain sur votre sort quand elle sera à votre porte et que vous en serez victime.

Source :
Service Technique de Recherches judiciaires et Documentation
Division des Applications Judiciaires
Groupe Administration JUDEX
01, Boulevard Théophile Sueur
93111 ROSNY SOUS BOIS

Si vous pensez comme moi, diffusez ce mail, sinon acceptez la situation bien assis sur votre séant mais ne venez pas vous plaindre le jour où vous serez victime d’une telle violence….

 

coucou je m’appelle lucie et je me surnom lulu bah (castagnète) pour le web.

lucie

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

 

 

Orateur Trop Malmené

PRIS A PARTI, LE RAPPORTEUR DU TEXTE SUR LE MARIAGE POUR TOUS ANNULE SES PROCHAINS DEBATS

Erwann Binet, qui devait participer lundi à un débat à l’Institut d’études politiques de Grenoble, a indiqué à l’AFP qu’il renonçait à cette conférence ainsi qu’à celles prévues dans deux autres facultés de la région parisienne.

«Il est irresponsable d’amener des enfants à ce genre de débat»
«Je n’ai pas l’intention de refaire d’autres débats dans l’immédiat.
Je le regrette vivement, mais il est n’est pas possible de continuer dans ces conditions, il faut que les opposants se ressaisissent», a déclaré Erwann Binet au lendemain d’une intervention avortée à la faculté de droit de Saint-Etienne.
Le député a raconté que la veille, des participants à ce débat, «majoritairement» défavorables au projet de mariage pour tous, l’ont sifflé puis ont scandé des slogans tels que «La France aux Français» ou encore «Hollande démission» dès son arrivée dans la salle, provoquant l’annulation de la rencontre.
« Cinq ou six» d’entre eux, appartenant aux Jeunesses nationalistes, ont brandi «des affiches avec un aigle (NDLR: symbole de ce groupuscule d’extrême droite) alors que des enfants étaient présents dans la salle», s’est indigné Erwann Binet.
«Certes les opposants ont été pris en otage par des fous d’extrême droite, mais il est irresponsable d’amener des enfants à ce genre de débat.
Il faut qu’ils se reprennent en main», a-t-il poursuivi.

La «Manif pour tous» se «désolidarise de l’action»
Parmi les opposants, figurait le leader des Jeunesses nationalistes, Alexandre Gabriac, comme le montre une photo parue dans la presse locale que ce dernier a lui-même postée sur Facebook et Twitter.
Fondateur des Jeunesses nationalistes.
Alexandre Gabriac a été expulsé du Front national en 2011 après la diffusion de photos le montrant en train de faire le salut nazi.
De son côté, le collectif «la Manif pour tous en Rhône-Alpes» a condamné dans un communiqué «les troubles des Jeunesses nationalistes».
Le collectif «se désolidarise totalement de l’action, des thèmes et des personnes» appartenant à ce mouvement d’extrême-droite et «réprouve totalement» les actions et les propos de ces militants, ajoute-t-il.

Le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, a condamné ces faits sur Twitter:
« Les attaques contre les biens et personnes,dont des élus, par les opposants au mariage sont odieuses. Elles doivent cesser immédiatement. »

Protection policière

Le 26 mars, Erwann Binet avait déjà été empêché par «des opposants violents» d’achever une intervention à l’université de Saint-Quentin-en-Yvelines et avait dû partir sous protection policière.
«Condamnant les débordements et intimidations ayant conduit à l’annulation» du débat en présence d’Erwann Binet dans sa ville, le maire PS de Grenoble Michel Destot a indiqué dans un communiqué qu’il «comprenait et respectait la décision d’annuler», mais qu’ il ne pouvait «tolérer que la liberté d’expression d’un élu de la Nation soit ainsi bafouée».

Source : « fr.novopress.info » du 07/04/2013

Entendez-vous le carillon des clochettes du troupeau de moutons ?
Bizarre, elles tintent à l’unisson… mais pendant que les chiens aboient, la caravane passe !

Ne faut-il pas « deux » sons de cloches pour que ce soit « harmonieux » ?

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Douce de Franclieu

«Paris doit sortir du rang de musée de bobos sales et assistés pour redevenir une capitale populaire et élégante de vie !»

Douce de Franclieu dans Politique douce-300x244

Douce de Franclieu a décidé de se présenter à la primaire organisée par l’UMP pour déterminer le candidat du parti de Jean-François Copé.
Mais pour cela, cette Parisienne dynamique et authentiquement libérale-conservatrice aperçue à chaque « Manif pour Tous » a besoin de notre aide :
Il lui manque encore 9 parrainages d’élus parisiens et 200 parrainages d’habitants de la capitale (pas besoin d’être membre de l’UMP pour parrainer, aucun parrainage ne sera publié).
Elle a jusqu’à mardi 9 avril, midi, pour les obtenir.
Chers lecteurs parisiens, pour droitiser l’UMP et donner davantage de visibilité aux idées qui sont les nôtres, nous vous appelons à apporter votre parrainage à Douce de Franclieu dès aujourd’hui.

RENCONTRE

Pourquoi vous lancer dans cette galère ?

« J’ai une dent intellectuelle contre Madame NKM.
Elle a fait tant de dégâts dans l’économie, l’agriculture, la recherche du Gers, du grand sud ouest, l’industrie de toute la France, elle qui a eu la chance de sortir brillamment d’une école d’ingénieurs, et pas n’importe laquelle, la meilleure !- que je ne voudrais pas qu’elle s’attaque désormais à Paris, déjà coulé par 12 ans de politique socialiste ».

Qu’est-ce qui vous différencie de vos concurrent(e)s de l’UMP ?

« Euh… Beaucoup de choses.
Mon profil sur « Twitter » vous amusera, je revendique cinq appartenances libérales depuis 2002.
Qui en assume encore une seule aujourd’hui ?
Ne me citez pas Borloo !
Restent Hervé Mariton, UMP, et Aurélien Véron, PLD, c’est tout ».

Paris est-elle encore prenable pour la droite ?
La droite doit-elle être plus bobo pour remporter la capitale ?
Cela ne risque-t-il pas de faire fuir les électeurs de droite tandis que ceux de gauche préfèreront l’original (le candidat de gauche) à la copie ?

« Oui, Paris est encore prenable, car la gauche nous tue et cela se voit, cela se sent, la vie des Parisiens et des banlieusards est dure. Paris se vide de ses classes moyennes et de ses familles.
Une droite libérale augmente sans mal le pouvoir d’achat, simplifie les normes, augmente les responsabilités individuelles, s’occupe des faibles, mais pas n’importe comment, pacifie les tensions sociales, augmente et fluidifie les transports, la vie économique et redonne aux gens leur faculté de choix entre centre-ville et couronnes.
Le bonheur !
Paris, comme la France, mérite une bonne droite.
Mme NKM est la bobo de service de droite.
À draguer la gauche et les Verts, elle en est devenue verdâtre.
Les Parisiens de gauche et Verts préfèreront comme toujours l’original à la copie ! »

Comment expliquez-vous les échecs répétés et successifs de la droite à Paris ?

« On n’a pas eu de bonne et vraie droite depuis quand ?
Etais-je née ?!
Paris, comme la France, mérite une bonne droite.
Depuis 1999, j’ai ouvert les yeux sur nos complexes et je n’ai plus jamais été complexée car j’ai compris la grandeur du mot liberté ».

Pourquoi Paris aurait-elle intérêt à avoir un maire libéral-conservateur ?

« Le maire n’est pas celui qui fait les lois !
Je ne vais pas dénoncer les choix du Marais ou détruire l’absurde tram qui étouffe Paris et qui nous a empêchés de faire tant de choses !
Mais je peux réouvrir les voies sur berges, mettre en vente le logement social, refuser les salles de shoot et ne plus subventionner les associations sans adhérents.
Le libéral-conservatisme peut aller avec l’histoire et la culture de la France.
De Gaulle, que je n’ai quasiment pas connu, était un curieux mélange de libéralisme et de conservatisme.
Il a voulu décentraliser – moi aussi ! – et fusionner le Sénat et le CES, mais ne s’est pas sorti du pétrin communiste et syndical.
Il a raté la paix avec l’Algérie et a laissé se créer l’ENA, une horreur dont nous mourrons tous !
La méthode lib-con est une méthode pacifique, qui permet la richesse, le mérite, les choix de vie, la responsabilité, la prise de risque, le respect des faibles, la joie d’entreprendre, la vie.
J’irais carrément plus vers du libéralisme que du conservatisme à Paris en touchant au cœur du fonctionnement de l’État obèse !
Paris doit sortir du rang de musée de bobos sales et assistés pour redevenir une capitale populaire et élégante de vie.
Pas la peine d’être X ou Enarque pour bien gérer son budget et, en faisant du « benchmarking », trouver les solutions autres que coercitives, taxes et punitions, à nos problèmes.
Il suffit de s’intéresser au reste du pays et du monde, sans idéologie étatiste et interventionniste.

Eric Martin le 06/04/2013

Source : « NDF.fr » du 07/04/2013

Ce serait tout de même le moins mauvais du pire, non ?

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Pas Correct Le Plagiat !

LE GRAND RABBIN AVAIT UN « NEGRE » ET LE « NEGRE » POMPAIT . . .

Il a la mine triste, le regard battu sous son grand chapeau noir.
Non, ce n’est pas Jérôme Cahuzac, c’est Gilles Bernheim, le grand rabbin de France, qui depuis son exil à Jérusalem se libère enfin du poids qui pèse sur sa sainte conscience.
Il l’avait pourtant dit, juré, promis :
« Je démens catégoriquement les allégations portées contre moi.
Je n’ai pas, messieurs, je n’ai jamais plagié, ni maintenant, ni avant. »

Poussé par le remords, il vient pourtant d’avouer dans un communiqué avoir pompé ici et là le contenu de ses « Quarante méditations juives » parues chez Stock en 2011.

Boulevard Voltaire a imaginé une rencontre avec lui…

Monsieur le grand rabbin, voilà plusieurs semaines déjà que l’on vous accuse d’avoir nourri essentiellement vos « Quarante méditations juives » avec les « Questions au judaïsme » du philosophe Jean-François Lyotard.
Jusqu’ici, vous niiez farouchement.
Maintenant, vous avouez.
Que s’est-il passé ?

J’ai été pris dans une spirale du mensonge et m’y suis fourvoyé.
Je suis dévasté par le remords.
Penser que je pourrais éviter d’affronter un passé que je voulais considérer comme révolu était une faute inqualifiable.
J’affronterai désormais cette réalité en toute transparence.

Vous êtes sûr qu’elle est de vous cette tirade ?
Attention, monsieur le rabbin, ne poussez pas trop loin la « mezouza »…

Vous mettez ma parole en doute ?

Passons…
À ceux qui vous questionnaient sur la manière dont vous avez écrit cet ouvrage, vous avez récemment répondu avoir travaillé la nuit :
« Être grand rabbin de France, c’est être soumis à une très grande urgence de l’action, et l’écriture exige une patience en la réflexion.
Vous ne pouvez pas être dans l’urgence et dans la patience en même temps [...], d’où la nécessité de prendre ce temps hors du temps, la nuit »
, disiez-vous.
Aujourd’hui, vous avouez que votre nuit était un « nègre ».
Est-ce une réalité ou bien une métaphore ?

C’est la nuit de l’homme, le doute.
Ma vie professionnelle est un esclavage.
J’ai pris un « nègre » pour me libérer et mon « nègre » m’a trompé à l’insu de mon plein gré.
Il a pompé la chose et l’a pompée gaiement.
Je n’en suis pas coupable, mais j’en assume la responsabilité.

Dans votre communiqué publié de Jérusalem où nous nous trouvons actuellement, vous précisez qu’« il y aurait, dans ce livre, d’autres plagiats qui n’ont pas été identifiés à ce stade ».
Afin de vous rendre service, nous nous sommes livrés à une analyse pointue de votre ouvrage.
Selon nos recherches, il s’agirait d’un emprunt aux pratiques discursives du « Chat du Rabbin ».
À moins que ce ne soit « l’anima » de son perroquet avalé pendant une phase de déconstructionnisme de l’animal.
Pouvez-vous confirmer ?

Jean-Noël Darde, dans son blog « Archéologie du copier-coller », accuse mon « nègre » d’emprunts putatifs à Charles Dobzynski et à Jean-Marie Domenach, deux écrivains catholiques.
Mais je dois vous le dire, ignorant que mon « nègre » pompait, j’ignorais aussi qu’il travaillait au rapprochement des Églises.
D’ailleurs, je l’ai confessé lors de mon « Viddouy Qatan », je pensais que mon « nègre » étant « nègre », il ne pratiquait que le culte des ancêtres.

Parce qu’il était « nègre », vous voulez dire que vous l’imaginiez dansant autour du feu juste vêtu d’un casque à plumes et d’un étui pénien ?

Je vous le dis, je ne me suis pas posé la question.
Il aurait pu pratiquer le culte vaudou et prier « Mamy Wata », peu m’importait du moment qu’il me rendait de la copie.
Je ne voulais pas savoir comment.
C’est ma faute, c’est ma très grande faute.

Attention, monsieur le rabbin, à vous secouer comme ça vous allez vous blesser !
Vous êtes ici au mur des Lamentations. Pourquoi ?

Parce que je me lamente.

Et c’est quoi, tous ces petits papiers que vous fourrez dans le mur ?

C’est le manuscrit de mes « Quarante méditations juives ».
Je ne partirai pas d’ici tant que je n’aurai pas casé les 266 pages dans les trous.
C’est ma pénitence.

Aux dernières nouvelles, le grand rabbin aura bientôt achevé sa lamentation.
Il devrait regagner Paris pour demander devant l’assemblée des fidèles le pardon de ses littéraires offenses.

Marie Delarue

Source : « bdvoltaire.fr » du 05/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Molière Est Trahi !

DES ESCROCS TRAHIS  PAR LEUR . . . « ORTAUGRAFE » ! ! !

Des milliers d’abonnés EDF ont reçu des mails les menaçant de coupure de gaz s’ils ne régularisaient pas leur situation.
Reconnaissons-le, l’avis électronique avait de quoi faire trembler :

« Votre prélevement bancaire a été refusée par votre banque.
Afin de regulariser votre situation veuillez vous refferez ci-dessous : […]
Lors d’echec de regularisation de votre situation, nous procéderons à la suspension de votre fourniture d’energie.
Cette intervention vous sera facturée. »

Cette méthode qualifiée d’ »hammeçonnage » n’est rien d’autre qu’une grosse escroquerie.
Un phénomène se développant à la vitesse de la dématérialisation des courriers officiels.
Bref, méfions-nous des mails nous menaçant sous une forme tout ce qu’il y a de plus conforme au ton peu amène, en vigueur dans l’administration.
Mais alors, comment faire pour déjouer les escrocs ?
Pas besoin de faire appel aux Experts Bercy !
Il suffit de lire attentivement le mail et surtout de contrôler son… orthographe.

L’orthographe ?
Bon sang, mais c’est bien sûr !
Voilà donc la cause profonde et véritable de plusieurs décennies de faillite de l’enseignement, de déculturation massive, de « céfran caillera » promu au rang de langue de la diversité et de sous-enseignement programmé du français…
Moi qui pensais que l’on voulait s’attaquer à l’écriture sans faute comme si elle était le témoin insupportable d’un comportement grammatical réactionnaire.
Non, il fallait seulement que les futurs escrocs se plantent en balançant leurs mails bidon sur la toile !
Offrant, de la sorte, aux honnêtes gens une manière imparable de démasquer les caïds sans syntaxe, les Pieds Nickelés du participe passé mal accordé, les zombies de la double lettre oubliée…

Ouf ! Nous tenons enfin la preuve que, dans notre bonne république, rien n’est jamais fait au hasard.
Même la perte des fondamentaux de l’orthographe.

Patrick Weber

Source : « bdvoltaire.fr » du 05/04/2013

Et ce n’est pas tout !
Nous ne sommes plus envahis par les anglicismes, le vocabulaire Français est tout simplement remplacé, dans tous nos médias officiels, par une foule d’expressions plus ou moins populaires, non pas anglaises, mais nord-américaines !
Serait-ce parce que les Français de fraîche date n’y entendent rien dans toutes nos langues régionales qui sont à la base de notre Français officiel ?
Il en est de même dans d’autres nations européennes.
Il y a eu la tour de Babel, qui donc aurait la prétention d’ inverser le courant ?

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Belle Boîte A Outils !

NOUS AVONS UN PRESIDENT MERVEILLEUSEMENT BRICOLEUR

Voici le contenu de la caisse à outils que François Hollande décrivait lors de son entretien télévisé le 27 Mars 2013 :

-Un tournevis bien sur pour donner des tours de vis
-Un marteau fiscal
-Un rabot pour raboter les salaires
-Une queue de rat pour limer les salaires
-Une clé à molette pour serrer les boulons aux ouvriers
-Une scie égoïne pour trancher dans le vif du pouvoir d’achat
-un niveau à bulle pour les ministres et les parlementaires puissent buller
-Un pied à coulisse et un mètre-ruban pour prendre des mesures
-Une chignole pour aggrandir le trou de la sécurité sociale
-Une scie-cloche pour eux mème se scier
-un jeu de burettes pour nous les casser
-Des brosses pour peigner la girafe
-Des outils électroportatifs tels une machine à licencier et une machine à dérembourser
-Un bidon de liberticide
-Une pince multiprise pour pincer les automobilistes
-Une tondeuse pour tondre les contribuables , les fumeurs et les automobilistes
-Un cutter pour couper les allocs et les prestations familiales
-un étau pour maintenir la pression fiscale
-Un cric pour monter les prix et les impôts
-Un té , une équerre , un compas et des crayons pour tirer des plans sur la comète
-Du papier Kraft pour emballer les cadeaux faits aux patrons du C.A.C. 40
-Des clés et des cadenas pour fermer les usines , les écoles , les hôpitaux , les gares , les bureaux de Poste etc…
-De la peinture et des pinceaux pour cacher les vrais problèmes
-Un emporte-pièce pour rémunérer les salariés
-Une masse pour casser les emplois et les embauches
-Et aussi étonnant que cela puisse paraître : un pot à confiture pour mettre la main dedans !

Bien sur, on ne peut pas demander que ce soit bien ordonné, avec toutes tracasseries auxquelles il doit faire face présentement, mais il a veillé à ce que rien ne lui manque…à condition qu’il s’y retrouve et sache s’en servir !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Cherchez Donc L’Epouse

UNE FEMME JALOUSE, PATRICIA, ET DES DETECTIVES DERRIERE L’AFFAIRE JEROME CAHUZAC

Jérôme Cahuzac a avoué avoir détenu un compte à l’étranger.
Désormais mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale, l’ex-ministre est-il victime de ses mauvais rapports avec sa future ex-femme, Patricia ?
Jérôme Cahuzac, accusé par le site « Mediapart » d’avoir possédé un compte occulte en Suisse, est désormais mis en examen pour blanchiment de fraude fiscale.
Après avoir été entendu, mardi 2 avril, pendant 1h30 par les juges du pôle financier du Tribunal de Grande Instance de Paris, « Jérôme Cahuzac a avoué avoir possédé un compte à l’étranger » sur son blog, s’excusant d’avoir été « pris dans une spirale du mensonge ».
Jérôme Cahuzac avait été contraint de quitter le gouvernement le 19 mars 2013 après l’ouverture d’une enquête judiciaire à son endroit.
« Un enregistrement sur lequel un homme affirme, embarrassé, avoir un compte en Suisse en est la cause principale ».
Quelques heures avant la démission du ministre, en effet, on apprenait que la voix enregistrée était « probablement » celle de Jérôme Cahuzac, selon les experts de la police cités par le parquet.
Alors que l’affaire prend une nouvelle dimension, de nombreuses questions se posent, notamment sur les coulisses privées.
Le divorce des Cahuzac, un déclencheur ?
« L’ancien ministre du Budget serait-il victime de sa future ex-femme ? »
Une procédure de divorce a été révélée par le « JDD » le 9 décembre et depuis, la presse a plusieurs fois tenté d’en savoir plus sur l’éventuel conflit que pourrait provoquer la séparation des époux.
« Selon les informations du « Canard Enchaîné », la femme de l’ancien ministre, Patricia Cahuzac, aurait engagé en octobre 2011 des détectives privés »pour enquêter sur son mari.
L’un de ces détectives, Alain Letellier, est toutefois affirmatif : il n’est payé, à l’époque, que pour assembler des éléments qui pourront être utiles pour appuyer les exigences de sa cliente le jour venu.
« En ce qui nous concerne, nous ne nous sommes occupés que d’une banale affaire de divorce » affirme-t-il au « Canard Enchaîné », avant d’ajouter :
« Mais, très vite, nous avons découvert que des officines travaillaient à la recherche d’informations compromettantes ».

L’affaire, qui a désormais valu à Jérôme Cahuzac son portefeuille ministériel est en effet digne d’un polar financier.
Selon les révélations de « Mediapart » que semblent confirmer les aveux de Cahuzac, l’épouse du socialiste n’aurait jamais eu accès au compte en Suisse transféré à Singapour.
Mais selon « Le Canard Enchaîné », Patricia Cahuzac aurait reçu la visite à son cabinet en mai 2012 d’un patient qui n’avait aucun problème de cheveux.
La raison de sa visite : des informations sur le compte suisse de son époux, qu’il mettait à sa disposition contre 3 000 euros.
Toujours selon « Le Canard Enchaîné », Patricia Cahuzac l’aurait alors mis à la porte.
Autre détail qui semble mettre le divorce au cœur de l’affaire : « Mediapart » a mis en avant dans son enquête le travail clandestin d’un fonctionnaire du fisc et un enregistrement longtemps jugé douteux.
Deux éléments qui, selon les spécialistes, n’étaient pas suffisants avant les aveux et l’enquête judiciaire, pour affirmer que Jérôme Cahuzac détenait un compte à l’étranger.
« Il y avait donc d’autres sources et d’autres preuves plus fiables…
Des preuves qui venaient probablement de proches ou de détectives » qui en savaient plus car liées à la procédure conjugale.

Un compte parmi les découvertes des détectives ?
Selon les informations de « Paris-Match », les détectives chargés d’enquêter sur le patrimoine de Jérôme Cahuzac auraient eu accès à certains éléments leur permettant de suivre la piste d’un éventuel compte ouvert à « l’UBS » de Genève.
 » « L’officine » évoquée par « Le Canard Enchaîné » serait rapidement arrivée à contacter Rémy Garnier », inspecteur des Impôts à la retraite, l’auteur d’une lettre de dénonciation évoquant la possession d’un compte occulte en Suisse par le ministre du Budget.
Un compte qui lui aurait permis, selon Rémy Garnier, de ne pas déclarer cet argent au fisc français.
« Mediapart » affirme de son côté qu’ »Alain Letellier, l’un des détectives engagé par Patricia Cahuzac, a été entendu comme témoin par les enquêteurs », il y a trois semaines.
Selon le site d’informations, à l’origine de l’affaire, Patricia Cahuzac lui aurait bien parlé de ce fameux compte, mais, elle, affirme de son côté ne pas se souvenir de cette conversation.
Quoi qu’il en soit, la découverte de l’enregistrement par la presse s’est faite alors que la procédure de divorce entre l’ancien ministre et son épouse s’ouvrait à peine.
Coïncidence ?
En tout cas, le « timing » est étonnamment très embêtant pour Jérôme Cahuzac…

Un divorce pas vraiment « banal »
A l’époque de l’enquête, le socialiste était alors un président de la commission des finances de l’Assemblée Nationale très en vue, favori pour assurer des hautes fonctions dans un éventuel gouvernement Hollande.
« L’homme politique, décrit comme talentueux et ambitieux par ses proches, a rapidement fait fortune grâce à ses activités de chirurgien. »
Avec son épouse, dermatologue de métier, ils ont accumulé ensemble un patrimoine important avant d’ouvrir une clinique à leur nom, près des Champs-Elysées.
L’affaire, spécialisée dans la greffe des cheveux, marche très bien.
Les stars du « show-bizz » et de la politique sont nombreuses à venir s’offrir ses services.
En 1994, avant que le cabinet n’ouvre, les époux Cahuzac avaient aussi acheté un appartement de 210 mètres carrés dans le VIIe arrondissement de Paris.
Par ailleurs, l’actuel ministre exerçait également dans les années 1990 des très lucratives activités de conseil auprès de laboratoires pharmaceutiques.
« La procédure de divorce n’est donc pas aussi « banale » que ça ».
Le patrimoine en jeu est suffisamment important pour que les dossiers de chacun des époux soient bien préparés et que les avocats recrutés soient de fins connaisseurs des séparations conjugales.
Le « JDD » confirme que Patricia Cahuzac et Jérôme Cahuzac son bel et bien opposés sur le partage de leur clinique capillaire privée ainsi que sur leur appartement, situé rue de Breteuil, à Paris.
De quoi s’interroger encore une fois sur la volonté des deux époux de disposer du maximum d’informations sur leurs situations financières respectives.
« Coïncidence dans ce décor déjà complexe : la personne chargée des intérêts de Patricia Cahuzac n’est autre que Maître Isabelle Copé« , la soeur de Jean-François Copé, la patron contesté de l’UMP.
L’avocate est inscrite au barreau de Paris et dispose d’un cabinet rue de l’Université, dans la capitale.
Va-t-on bientôt ajouter à cette affaire très compliquée des suspicions politiques ?
Pour l’instant, la presse s’est bien gardée de tout amalgame.
Que vise exactement l’enquête menée par les détectives privés ?
Les limiers ont-ils découvert des liaisons extraconjugales ?
« La « presse people » a déjà prêté plusieurs aventures à Jérôme Cahuzac », parfois sans aucun fondement, se basant simplement sur sa réputation de séducteur, allant même jusqu’à annoncer en janvier 2012 un remariage avec une autre femme…
Remariage non avéré.

Les coulisses de l’affaire dans les médias
Malgré sa fermeté à l’Assemblée nationale et dans les médias, Jérôme Cahuzac a toujours été très embarrassé par les écrits de « Mediapart » et la tournure qu’ont pris les événements dès le début de l’affaire.
La presse, qui lui consacre de plus en plus d’articles, a mis au jour les coulisses privées qui sous-tendent les accusations de fraude fiscale.
« L’ex-ministre, qui était par ailleurs l’homme du gouvernement chargé de lutter contre cette fraude fiscale », se dit très affecté auprès de ses proches, d’autant qu’il nourrissait certaines ambitions politiques – il aurait envisagé Matignon – désormais plus que compromises par cette histoire.
Malgré sa démission, Jérôme Cahuzac a longtemps clamé son « innocence » affirmant dans un communiqué rédigé lors de sa démission : « Cela ne change rien, ni à mon innocence, ni au caractère calomniateur des accusations lancées contre moi et c’est à le démontrer que je vais désormais consacrer toute mon énergie ».
L’ancien ministre devra désormais « consacrer toute son énergie » à expliquer pourquoi il a menti à ses proches et aux Français devant l’Assemblée nationale.

Source’ : « lintern@ute.com » du 04/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

La Paire Qui Nous Dirige

La Paire Qui Nous Dirige dans Politique idiots-ou-escrocs1-300x133

De deux choses l’une :
-Ou bien Ayrault et Hollande ne savaient vraiment pas que le « frère » Jerôme Cahuzac avait amassé un joli pactole à l’étranger,
-Ou bien ils le savaient parfaitement mais en avaient fait leur affaire.
Sans faire preuve d’un horrible cynisme, j’ai tendance à préférer la seconde proposition à la première.
Je préfère imaginer que ces hommes ont décidé de protéger l’un des leurs tout en sachant son indignité.
Car si, en revanche, ils ont eu la naïveté de croire en ses mensonges sans vérifier par eux-mêmes, alors ils sont totalement disqualifiés pour diriger ne serait-ce qu’une PME… sans parler de la France !

Laquelle France, d’ailleurs, n’a toujours pas les honneurs des discours du président Hollande.
Lors de son message de mercredi, il juge que « c’est un outrage fait à la République ».
Personnellement, peu me chaut de votre république monsieur Hollande.
La république, ce n’est que la forme — récente et temporaire — de l’État.
Moi, c’est à la France que j’ai mal lorsque je vois quel gang d’incapables et d’escrocs la met en coupe réglée.

Alors, vous saviez ? Vous ne saviez pas ?
Dans les deux cas, votre totale incapacité à gérer une équipe d’hommes fait froid dans le dos.
La droite fait régulièrement à la gauche un procès d’amateurisme.
Je ne suis pas d’accord, car dans l’étymologie du mot, il y a le verbe « aimer ».
Or, ce pays, la France, vous ne l’aimez pas, messieurs.
Nous n’avons donc d’autre choix que de vous débarquer, le plus vite possible et le plus irrémédiablement possible, par tous les moyens possibles, pour que jamais nos enfants ne puissent nous accuser de non-assistance à France en danger.

À propos… quelqu’un sait-il ce qu’est devenue « la famille Sanson » ?

Denis Cheyrouze

Source : « bdvoltaire.fr » du 04/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisisie

Leçons de « Désir »…(H) !

HARLEM DESIR  EN  DONNEUR  DE  LECONS…HALLUCINANT ! ! !

Nos oreilles malmenées l’ont entendu trop de fois ces dernières heures : Cahuzac s’est abandonné à d’humbles aveux, admettant avoir possédé à l’étranger un compte pourvu de 600.000 euros. Dans une lettre sincère, il exprime l’ardent remords qui le tourmente et la « spirale du mensonge » dans laquelle il dit s’être « fourvoyé ».

Il aurait pu, comme bien des hommes politiques avant lui, quêter l’acquittement. Il lui serait certes resté le vestige trouble et austère de la culpabilité jamais lavée et de la confiance populaire pour longtemps évanouie, mais nul n’aurait pu dire sans doute aucun : « Cet homme est coupable. »
Il aurait pu mais il fut pris, peut-être, de l’effroi sinistre qui tracasse ceux qui ne savent pas mentir et les pousse à la confession impromptue. Il aurait pu mais il fut saisi, possiblement, des mêmes terreurs que celles qu’éprouve le juste qui a fauté et dont l’innocence est offensée par le simple souvenir d’une tromperie un jour faite.

Nous ne pouvons connaître le sentiment qui anime la déclaration de Jérôme Cahuzac mais nous pouvons constater quelles vives huées elle suscite chez ses camarades politiciens et ses frères socialistes.

Harlem Désir, condamné en 1998 pour recel d’abus de biens sociaux suite à la déclaration d’un travail fictif, fut l’un des premiers à s’indigner, exprimant choc et stupéfaction face à l’ « inacceptable ».

De même, Jean-Marc Ayrault, condamné en 1997 pour délit d’octroi d’avantage injustifié (ou plus simplement, délit de favoritisme), évoque une trahison, appelant le malheureux à « ne plus exercer de responsabilités politiques, quelles qu’elles soient ».

Le Président François Hollande a, quant à lui, évidemment réprimandé l’« impardonnable faute morale », se faisant une place dans ce déferlement de réactions sidérées et d’anathèmes résolus.

Dominique Strauss-Kahn fut lui aussi écarté de la politique en 2011 pour une affaire dont il subsiste toujours quelque trouble aujourd’hui et qui le gardera peut-être à jamais éloigné des rivages politiques.
Ces derniers mois encore, François Hollande nous a martelé combien la République devait être « irréprochable ».

N’est-ce pas une erreur des plus colossales d’exiger la compétence en même temps que la vertu ?
C’est à croire qu’il nous faut encore nous surprendre de ce qui est pourtant plus ordinaire qu’exceptionnel dans le monde politique !
À l’heure où les anciens présidents sont ou furent pris dans les gaies péripéties des démêlés judiciaires (Chirac pour l’affaire des emplois fictifs, Sarkozy pour les affaires Bettencourt et Karachi), il serait présomptueux de porter confiance aux élites dirigeantes.
L’erreur est humaine et la faute est nôtre : déléguer le pouvoir à des gouvernants est l’évidente origine de l’éternel camouflet que le peuple devra subir d’être trop naïf.
Nous viendrait-il à l’idée de confier notre existence au premier quidam nous le proposant ?

Alors, dites-moi sous quel prétexte insensé consentons-nous à offrir aux politiques les clés de notre destin ?

Altana Otovic

Source : « bdvoltaire.fr » du 04/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Merci « Nôtre » François !

A VOULOIR NOYER LE POISSON, IL VA FINIR PAR TOMBER A L’EAU !

Les succès des événements des 13 janviers et 24 mars 2013 révèlent bien des choses, que nombre de nos condescendants médias s’efforcaient, non sans quelque réussite, de détourner, de masquer, voire d’ignorer totalement.
L’opposition de masse face à la loi Taubira laisse à penser que celle-ci n’est pas seule en cause dans le mécontentement grondant et croissant du « bon peuple ».
Ce projet de loi a servi de prétexte, de catalyseur du rejet d’un système dans lequel les Français sont perdus.
Trop de technocratie, trop de chiffres.
On regrette les grandes heures des débats enflammés, quand les hommes politiques étaient plus philosophes qu’experts en statistiques. À croire que nos braves élus n’ont qu’une chose en tête : rassurer les Français quant à leur pitance du mois prochain, leur assurer qu’ils boufferont à leur faim, ces braves gens, et qu’il pourront encore se rassurer, s’évader de leur grisaille devant les anges de la téléréalité.
Qu’on regarde l’intervention de François de jeudi dernier, on y trouvera près de cinquante minutes de questions économiques sur une heure et quart de dialogue.
Déprimant.
On a beaucoup parlé, dans les mêmes médias que ceux évoqués plus haut, de la manifestation des « catholiques ».
Cette affirmation est vraie-fausse.
Fausse parce qu’il suffit de la présence d’une personne non catholique pour que cette manifestation soit autre chose que la procession des Rameaux.
Vraie parce qu’une partie non-négligeable des catholiques (pratiquants du moins) de France était Avenue de la Grande Armée.
Si c’est d’abord en tant que Français que j’étais présent les 13 janvier et 24 mars, c’est en tant que catholique que je voudrais adresser un grand merci à notre Normal national.
Oui, merci, parce qu’il vient de réussir en dix mois ce que vingt ans de curés et d’évêques n’ont jamais réalisé. L’unité de l’Église de France.
Même le « PACS » n’avait pas été aussi bon.
Alors franchement, merci François !
Vous êtes à l’origine d’un souffle nouveau au peuple catholique de France, qui a poussé ses évêques à les suivre dans la rue.
Merci François !
Vous avez redonné un espoir à bon nombre de gens, en leur montrant qu’avec de petits moyens, on peut réaliser de grandes choses.
Merci François ! Vous avez renforcé la foi de dizaines milliers de gens, leur rappelant que la politique, ça n’est pas seulement la gest(at)ion d’un budget, c’est avant tout une organisation de la cité d’après une idée précise que l’on se fait de l’Homme.
Merci François ! Vous avez offert une tribune à la première religion française.
Merci François ! Vous avez créé une soif de combattre chez nombre de nos confrères dans la foi, depuis trop longtemps réfugiés dans une confortable tolérance prétenduement évangélique.
Merci François ! Vous avez rappelé aux catholiques l’image du Christ chassant les marchands du temple, les exemples de sainte colère depuis trop longtemps oubliés.
Merci enfin François ! Vous avez radicalisé, dans le bon sens du terme, les catholiques de France, en leur donnant une chose contre laquelle se battre.

On peut déplorer qu’il faille en arriver jusque là pour obtenir un tel résultat.
On peut se réjouir de cette force nouvelle que vous avez créé, et tâcher de s’en servir.
À chacun d’en décider.
Mon remerciement est mesuré, puisqu’il ne s’adresse pas qu’à vous.
Vous fûtes grandement aidé, en effet, notamment par les sorties ahurissantes de la porte-parole de votre gouvernement, dont la présence à ce poste doit plus tenir à ses qualités plastiques, par ailleurs remarquables, qu’à la pertinence de ses analyses, notamment vis-à-vis de la religion catholique.
Mais quand même, force est de reconnaître que vous y avez mis du vôtre !
Alors… Merci François !

Arsène Dupouilloie

Source : « NDF.fr » du 03/04/2013

Je ne lui dis pas merci, pour ma part, car nous n’avons pas eu l’honneur de recevoir ses voeux pour Pâques, en France fille aînée de l’Eglise, alors qu’il s »est fendu d’un « beau » discours envers les musulmans à la fin de leur carême.
Où est l’égalité, où est la prétendue laïcité de notre République ?
On caresse dans le sens du poil TOUT le monde, même quand ce n’est pas en période électorale !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Supplice Presque Chinois

LA POLITIQUE FRANCAISE RESSEMBLE A UN SABLIER QUI FINIT PAR FATIGUER !

Pour ceux qui votent à gauche :
Au PS, nous accomplissons ce que nous promettons.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous :
L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que
les mafias feront partie du gouvernement.
Nous assurons, sans l’ombre d’un doute, que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que
L’on puisse gouverner
avec les ruses de la vieille politique.
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
nous ne permettrons d’aucune façon que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences
nous ne permettrons d’aucune façon que
nos enfants meurent de faim
nous accomplirons nos desseins même si
les réserves économiques se vident complètement
nous exercerons le pouvoir jusqu’à ce que
vous aurez compris qu’à partir de maintenant
Nous sommes avec François Hollande, l’homme qui réinvente le rêve

Pour ceux qui votent à droite :
Nous sommes avec François Hollande, l’homme qui réinvente le rêve
vous aurez compris qu’à partir de maintenant
nous exercerons le pouvoir jusqu’à ce que
les réserves économiques se vident complètement
nous accomplirons nos desseins même si
nos enfants meurent de faim
nous ne permettrons d’aucune façon que
soit mis fin aux situations privilégiées et au trafic d’influences
Quand nous assumerons le pouvoir, nous ferons tout pour que
avec les ruses de la vieille politique
L’on puisse gouverner
Malgré cela, il y a encore des gens stupides qui s’imaginent que
la justice sociale sera le but principal de notre mandat.
Nous assurons, sans l’ombre d’un doute, que
les mafias feront partie du gouvernement.
Nous démontrons que c’est une grande stupidité de croire que
L’honnêteté et la transparence sont fondamentales pour atteindre nos idéaux.
Parce que, il y a quelque chose de certain pour nous :
nous ne lutterons pas contre la corruption.
Seuls les imbéciles peuvent croire que
Au PS, nous accomplissons ce que nous promettons.

De haut en bas, de bas en haut, de gauche à droite pour le moment, pas encore et le plus tard possible de droite à gauche, ce texte est une prouesse de langue Française, un morceau de bravoure… celui qui a écrit ça est un champion !
Merci Jacky !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Ni Fille, Ni Garçon…? ?

 

Ni Fille, Ni Garçon...? ? dans Famille bbaoc

 

« Monsieur » Vallaud-Belkacem, ministre de la Propagande…

C’est une de ces nouvelles qui, au mieux, défilent discrètement en bas d’écran sur les chaînes censées informer.
On la lit distraitement, et puis on passe à autre chose, comme tout le reste.
Jeudi dernier, Brigitte Grésy et Philippe Georges – membres de l’Inspection générale des affaires sociales – remettaient au ministre de la Propagande Najat Vallaud-Belkacem leur rapport (PDF) sur « l’égalité entre les filles et les garçons dans les modes d’accueil de la petite enfance ».

Rapport de 150 pages écrit dans une langue si lourde qu’aucun être ne saurait s’y frotter sans un gros fond de perversité.
L’astuce est bien pratique car, derrière son titre gentillet et son vague objectif avoué de « lutte contre les stéréotypes dès le plus jeune âge », on ne trouve rien d’autre dans ce rapport qu’une épouvantable entreprise de formatage d’un homme nouveau.
Tout le monde a entendu parler de la « théorie du genre », ce postulat né dans des cerveaux à l’évidence malades, qui prétend qu’un homme est potentiellement une femme qui s’ignore, et inversement.
« Monsieur » Najat Vallaud-Belkacem y croit fermement.
Pour lui ou elle – difficile de faire la différence – une fillette est le produit d’une manipulation sociale qui, par de subtiles incitations, l’enferme dans un rôle prédéterminé de future mère, sur lequel la nature n’a aucune sorte d’influence.
Pour les libérer de ce qui ressemble bel et bien à un odieux complot millénaire contre la femme, il convient donc, dès le plus jeune âge, d’agir pour que filles et garçons puissent librement choisir de devenir ce que « monsieur » Vallaud-Belkacem a décidé qu’ils seraient. Ainsi, sous le regard émerveillé du ministre fantôme George Pau-Langevin (Video), les petits Kevin pourront plus tard s’épanouir en tant que puéricultrices, et les petites Jennifer comme dockers ou CRS.
Le monde sera alors définitivement libéré du joug patriarcal, il n’y aura plus ni homme ni femme, ou plutôt, les hommes seront des femmes à part presque entière, et les femmes, des hommes.

L’histoire serait comique si ce chantier n’était déjà très concrètement lancé en France.
Outre les élucubrations de « monsieur » Belkacem et ses commandes de rapports qu’on imagine aussi coûteux que farfelus, l’idéologie délirante du « gender » entre peu à peu dans la législation française.
Par un amendement proposé par le député PS Julie Sommaruga, la loi Peillon de « refondation de l’école républicaine » prévoit effectivement l’enseignement obligatoire de la théorie du genre dès six ans.
Les suites données au rapport remis pour la forme au ministre Belkacem sont courues d’avance : des directives seront clairement données, et les personnels de crèches formés dans le but de « libérer » les enfants de leurs « stéréotypes sexués ».
Cette théorie n’a du reste pas attendu l’arrivée au pouvoir des socialistes pour être diffusée :
Elle est enseignée depuis 2010 dans les lycées en cours de SVT, et certaines crèches sont déjà passées de la théorie à la pratique…
Si, pour le professeur Jean-Paul Brighelli, l’école est depuis longtemps devenue une fabrique de crétins, on peut supposer qu’elle ne tardera pas à apparaître de surcroît comme une effrayante couveuse à détraqués.
Tout cela au nom de l’égalité, bien sûr : égalité du peuple devant l’imbécillité criminelle de ses dirigeants.

Reste toutefois un obstacle au projet des « genristes », obstacle que souligne le rapport Grésy/Georges : la famille.
Ces familles que l’État n’hésite pas à molester lorsqu’elles défilent, unies – enfants, parents, grands-parents – le dimanche après-midi sont en effet la cause de la « dispersion de la population cible » de la propagande « genriste », comme le déplore le rapport :

« (…) Nombre d’enfants de cette tranche d’âge sont élevés quasi exclusivement par leurs parents ou un membre de leur famille (63 %, soit 1.500.000 enfants) et « échappent » ainsi à l’influence d’une action publique. »

Le totalitarisme à la française aurait-il donc encore quelques failles ?

François Delaître

Source : « bdvoltaire.fr » du 03/04/2013

 

Ils sont vraiment devenus fous et ne cherchent qu’à rendre les enfants, nos enfants, de plus en plus crétins et asexués…Lamentable !!

Jacky

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Un Papa En Colère.

VERBALISE POUR PORT DUN « TEE SHIRT » DE LA MANIF POUR TOUS !

J’étais lundi au jardin du Luxembourg avec mon épouse et mes six enfants au « pique-nique pour tous » qui s’y improvise depuis quelques jours.
Devant y retrouver quelques amis rencontrés sur des réseaux sociaux, nous étions convenus, pour nous reconnaître, de porter le « sweat-shirt » rendu célèbre par les manifestations des 13 janvier et 24 mars dernier.
Vêtement non militant puisqu’il ne comporte pas le titre de la « Manif pour tous », mais juste une famille « normale » symbolisée.
Nous n’avions emmené aucun drapeau, sifflet, vuvuzela ou autre matériel de manifestant : seule une chasse aux œufs avec les enfants devait y être organisée.
Les amis, jusqu’alors virtuels, que nous y avons retrouvés étaient nombreux certes, mais ni plus ni moins agités que la foule de badauds profitant de cette belle journée du 1er avril.

Moins d’un quart d’heure après notre arrivée, quelques agents s’approchèrent de notre groupe, agacés par nos vêtements, nous demandant de retirer ou couvrir ces sweat-shirts au motif, je suppose ô combien subversif, qu’ils représentent la silhouette d’un papa et d’une maman tenant par la main leurs deux enfants.
Refusant d’obtempérer, un des agents réclama mes papiers et m’emmena au poste pour m’y verbaliser.
Restait à trouver motif à contravention.
On commença par « port d’une tenue contraire aux bonnes mœurs », mais devant ma réaction très amusée et les conseils de son collègue (plus gradé, donc plus réfléchi), il fut transformé en « organisation d’une manifestation ludique sans autorisation ».
La nature de la contravention invoquée me semblant fallacieuse, j’ai signé mon désaccord au bas du procès verbal, ce qui me vaudra d’être convoqué par le tribunal de police pour des poursuites judiciaires ultérieures.

Le brave agent qui m’a verbalisé n’a probablement jamais lu les penseurs du « gender » comme Judith Butler ou Nicolas Gougain, et aurait même du mal à mettre des mots derrière les initiales LGBT.
Cependant, il a reconnu dans la famille stylisée de mon « sweat-shirt » un symbole à même de troubler le nouvel ordre public qu’imposera à tous le mariage homosexuel.

Chers pères de famille, une nouvelle résistance s’annonce : ce n’est pas celle des combats interminables dans des tranchées pour garder quelques mètres d’une patrie à transmettre aux enfants, ce n’est plus celle des maquis dont on ne revient que quelques nuits noires pour embrasser nos bien-aimées.
Non, la résistance des mois à venir est celle des parcs et des lieux publics, en famille, au bras de madame, arborant fièrement notre joie (et nos « sweats ») de vivre un mariage heureux.
Ne craignons pas trop les amendes, car nous serons tellement nombreux qu’avec le maigre budget que le nouveau régime socialiste a laissé à la police et la justice, ils seront bien obligés d’abandonner avant nous.

Franck Talleu

Source : « bdvoltaire.fr » du 03/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Toujours Cette Finance !

LES POLITICIENS PRENNENT LEURS ORDRES A LA BOURSE

Notre truculent Depardieu regrette que la France soit triste.
Triste ? Indéniablement.
Ou plus précisément déprimée, la consommation record de neuroleptiques en est la preuve.

Mais pourquoi cette dépression ?
Il y a d’abord toutes les saignées qui, depuis 1789, nous ont affaiblis :
La Révolution française, les guerres napoléoniennes, celles de 1870, 1914, 1940, l’Indochine, l’Algérie…
Cela fait beaucoup pour un corps également secoué par des mises en cause successives de ses valeurs et de ses règles de vie : la Restauration, 1830, 1848, la Commune, 1936, l’épuration, 1968.
Heureusement, les « Trente Glorieuses » ont apporté une consolation matérielle, une compensation toute boulimique permettant d’oublier les traumatismes passés enfouis dans l’inconscient collectif : un ventre plein n’a pas plus d’oreilles qu’un estomac vide mais il pousse à l’endormissement postprandial du boa constrictor !

Mais patatras…
La mondialisation libérale et financière forcenée nous vole nos emplois et nous pousse à emprunter pour maintenir artificiellement notre niveau de consommation.
Jusqu’au jour où les créanciers, qui se sont déjà bien engraissés, viennent présenter la note.
Nos dirigeants auraient pu leur opposer une fin de non-recevoir en expliquant que le meilleur service à leur rendre n’est pas d’ensevelir le débiteur sous des traites qui l’épuisent mais lui redonner de l’air en échelonnant sa dette, en renégociant les intérêts exorbitants et en lui redonnant des règles de vie fondées sur le bon sens.

Mais voilà, la politique se fait dorénavant à la Bourse, « l’oukase » de l’Europe à Chypre nous le démontre sans détour.
Les dirigeants républicains ont oublié qu’il est du devoir du chef de desserrer, parfois brutalement, l’étau de la finance quand elle prend le pas sur l’intérêt général.
Ainsi, à une dépression mal camouflée par une consommation débridée et brusquement stoppée, s’ajoute un immense sentiment d’abandon.

Stendhal affirmait qu’il n’y a pas de révolution sans cause, le désespoir en est une.

Pierre Lours

Source : « bdvoltaire.fr » du 02/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Qui Donc est Anormal ?

 

Qui Donc est Anormal ? dans SANTE deux-coeurs-300x300

 

TOUTE NOTRE VIE COMMENCE PAR UNE HISTOIRE D’ADOLESCENCE

Je me souviens de la première fois que j’ai eu envie d’embrasser une fille, j’ai senti monter un désir irrépressible.
Je pensais que c’était normal…
Bien des années plus tard, j’ai appris que je n’étais pas normal, mais que j’étais hétérosexuel !
Diantre !
Moi qui, à l’instar de notre actuel et éphémère Président, me complaisait dans cette normalité.
Aujourd’hui, je lis sur « le site de SOS Homophobie » que cette hétérosexualité est « une orientation sexuelle aussi respectable que l’homosexualité ».

Je me suis orienté ! Quand ? Comment ? Pourquoi ? Ai-je été contraint ?
Paraphrasant « Alexandre Vialatte », je reconnais que l’homosexualité remonte à la plus haute Antiquité.
Mais il est heureux pour la survie de l’espèce que nos ancêtres troglodytes aient eu la sagesse de choisir majoritairement une orientation hétérosexuelle, les peintures rupestres avaient probablement pour vocation de propager cette tendance.
Comme le disait « Oscar Wilde », « Si Adam avait été homosexuel, personne ne serait là pour le dire. »
Caïn, s’il eut été homosexuel et incestueux, la criminalité aurait-t-elle existé ? Autre débat !

Dans la société de demain, si avide de quotas, d’égalité et de parité, il sera important que la proportion d’homosexuels et d’hétérosexuels s’équilibre.
Lorsque vous souhaiterez acquérir un enfant (la PMA et la GPA vous affranchiront de faire des enfants par vous-mêmes, cela évitera de nombreux risques sanitaires), vous pourrez vous voir imposer un enfant homosexuel, ethniquement différent, de confession autre que la vôtre.

Stop ! L’hétérosexualité n’existe pas.
Vous ne trouverez pas trace de ce concept, ni de mot pour le définir, dans la Grèce et la Rome antiques.
L’homosexualité était alors une pratique attestée, mais qu’aucun sage n’aurait cherché à comparer avec l’ordre naturel des choses.
Le mot « hétérosexuel » n’est apparu qu’au XIXe siècle.
Avec la volonté post-révolutionnaire de ne pas hiérarchiser, le XIXe siècle a voulu catégoriser, il a donc créé de nombreux mots : « hétérosexuel », « agnostique », mais aussi « antisémite ».
Les mots précèdent-ils les maux ?
« Pierre Desproges » ironisait en disant que Dieu a divisé l’humanité en deux grandes catégories : les juifs et les antisémites.
Le régime hollandais tente de diviser les Français en deux : homosexuels et homophobes.

Je ne suis pas hétérosexuel : je suis un homme, conçu pour procréer avec une femme, et cela me convient parfaitement.
Non homosexuel, ni homophobe, je laisse chacun libre d’avoir des tendances particulières tant que cela ne nuit pas à autrui.
J’ai moi-même un aveu à vous faire : je joue de la cornemuse et j’aime ça !
Toutefois, j’ai le bon goût de ne pas imposer cette pratique à mon entourage en toutes circonstances.
( » A gentleman is someone who knows how to play the bagpipes but doesn’t. »)

Ni homosexuel, ni homophobe, mais homo sapiens, un homme qui sait…
Qui sait ce que les autres veulent oublier :
Je suis l’homme tel qu’il a été voulu par Dieu ou conçu par la nature, selon que vous soyez créationniste ou évolutionniste.

Je me souviens de la première fois que j’ai eu envie d’embrasser une fille, j’ai senti monter un désir irrépressible.
C’était normal.

Jean-André Bossy

Source : « bdvoltaire.fr » du 02/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Asile A Saint-Cyr ! ?

LES ELEVES OFFICIERS DE SAINT-CYR-COETQUIDAN BIENTOT REMPLACES PAR DES REFUGIES AFGHANS ?

Asile A Saint-Cyr ! ? dans SECURITE saint-cyr1-300x225

Obligée de faire des économies et croulant sous un sureffectif d’officiers supérieurs, l’armée française s’apprête à fermer l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan.
Mais ses bâtiments de Guer, dans le Morbihan, ne resteront pas inemployés.

Lors de sa récente intervention télévisée, le président de la République a annoncé que le ministère de la Défense n’aurait pas à subir de coupes budgétaires radicales.
Les perspectives restent néanmoins très sombres pour l’armée française.
Elle prévoit une envolée du coût des opérations extérieures dans les prochains mois, avec l’envoi de corps expéditionnaires en Syrie, au Liban, au Tchad, en Tunisie, etc.
Les visées des États-Unis sur l’îlot de Clipperton pourraient aussi lui imposer une intervention comparable à la guerre des Malouines de 1982.
Or l’armée ne peut déjà plus faire face à ses charges permanentes.
« L’enjeu principal concerne la masse salariale », expliquait le premier président de la Cour des comptes voici quelques mois.
« Le renforcement du taux d’encadrement, qui est passé de 14,6% à 15,9% entre 2008 et 2009, présente, outre son coût intrinsèque, davantage d’inconvénients que d’avantages. (…).
En particulier, il y a lieu de s’interroger sur le nombre d’officiers généraux, qui est resté à peu près constant en dépit de la réduction du format des armées.
L’armée de terre compte ainsi 176 généraux pour seulement 15 brigades à commander : plus de cent généraux de l’armée de terre servent en dehors de celle-ci.

Pour les 3.468 officiers ayant un grade équivalent à celui de colonel, les commandements disponibles de régiments, de bâtiments de la marine et de bases aériennes sont au nombre de 150. »

Nom de code « Opération Requin Marteau »
Le ministre de la Défense et ex-président de la région Bretagne, Jean-Yves Le Drian, prépare en secret des mesures radicales pour obliger le lobby militaire à réduire l’inflation de galons.
Pivot de l’opération : la fermeture de l’Ecole Spéciale Militaire de Saint-Cyr Coëtquidan pendant au moins une dizaine d’années.
« Mécaniquement, l’effectif d’officiers diminuerait ainsi d’environ 2.000 unités », explique le colonel Poisson, aide de camp du ministre.
« En y ajoutant les départs en retraite, nous reviendrions presque dans les clous en 2025. »
Le plan a fuité, ce qui provoque déjà des remous divers dans l’armée.
« S’ils remplacent les jeunes lieutenants par de vieux officiers supérieurs, on va rire », raille un bazar de la promotion Général Goujon. « J’aimerais bien voir des colonels bedonnants crapahuter dans le désert malien par 40° à l’ombre. »
Les vastes et somptueux locaux de l’École spéciale militaire à Guer ne seront cependant pas désertés.

Le départ d’Afghanistan « se fera dans l’ordre et la sécurité, j’y veillerai et je m’y engage », a assuré le président de la République lors d’une cérémonie solennelle aux Invalides.
La question n’est pas si simple : des dizaines de milliers de collaborateurs afghans de l’armée française ont déjà déposé des demandes d’évacuation.
Les locaux de l’Ecole Spéciale Militaire seront donc reconvertis en centre d’accueil de réfugiés afghans.
Un millier de familles, soit environ 10.000 personnes, pourraient ainsi s’installer dans le Morbihan dès septembre 2013.

Source ; « fr.novopress.info » du 01/04/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Gardienne Des Sceaux

 

 Gardienne Des Sceaux dans Politique taubira-pedale

Christine Taubira et Ses Pédales

POUR CHRISTINE TAUBIRA, LES OPPOSANTS AU « MARIAGE GAY » SONT DES BLANCS RACISTES !

A la fin de la semaine dernière, Christiane Taubira a accepté de répondre à une interview de Hans Sutter, correspondant genevois de Riposte Laïque, en reportage en France.
Qu’elle en soit sincèrement remerciée, même si l’entretien ne se déroula pas dans le meilleur climat, et finit en queue de poisson.

Riposte Laïque : Madame le ministre, merci de…

Christiane Taubira : Madame LA ministre, s’il vous plait !

Riposte Laïque : Je pensais qu’en France, la fonction déterminait le genre, mais je vais donc vous appeler Madame Taubira, cela évitera les problèmes.
Hier vous étiez à Lyon, et vous avez été prise à partie par des manifestants, qui vous ont fortement conspuée. On vous a vu monter précipitamment dans une voiture, l’air un peu crispée…

Christiane Taubira : Crispée, moi ? Vous voulez rire, je suis très sereine !
Les choses sont claires, et les Français le constatent quotidiennement.
Les manifestants sont racistes, et c’est à cause de ma négritude qu’ils manifestent contre mon projet de loi !

Riposte Laïque : Vous êtes sérieuse ?
L’opposition à ce projet dépasse largement vos origines…

Christiane Taubira : Silence, blanc-bec, où je vous fais inculper d’outrage à Garde des Sceaux.
Je maintiens que ces manifestations sont empreintes de racisme, d’homophobie et de guyanophobie.
J’ai donc demandé à Manuel Valls, avec les moyens dont il dispose, de me fournir les noms des 1,8 million de manifestants du dimanche 27, ainsi que ceux des 1,4 million du 13 janvier, et je demanderai aux associations antiracistes de déposer plainte contre chacun d’entre eux pour incitation à la haine !

Riposte Laïque : Mais vous reprenez les chiffres des organisateurs, alors que la police n’a donné, à chaque fois, que 300.000 manifestants…

Christiane Taubira : Cela suffit, paltoquet, cessez vos provocations racistes, où je mets fin à cet entretien.
On ne va pas se laisser intimider par des manifestants homophobes et réactionnaires, manipulés par l’UMP, le Front national et l’Eglise catholique.
D’ailleurs, je ne m’exprimerai plus sur cette question, la loi sera votée, et on va passer à autre chose.
Interrogez-moi plutôt sur ma politique carcérale…

Riposte Laïque : Si vous le permettez, je souhaiterais, avant cela, vous questionner sur votre polémique avec L’Express.
Vous avez répondu vertement à ce journal, qui a révélé que votre compagnon travaillait avec vous au ministère, et que cela mettait la pagaille dans vos services…

Christiane Taubira : Je suis dans une colère noire !
Comment osez-vous, misérable raciste !
Si je comprends bien, selon vous, le président aurait le droit d’avoir sa maîtresse à l’Elysée, et moi je n’aurais pas le droit d’avoir mon amant Place Vendôme ?
J’appelle immédiatement le Mrap et les associations féministes, et je dépose plainte contre vous pour discrimination sexiste et raciste !
Vous allez apprendre à me connaître…

Riposte Laïque : Mais à une époque où on demande des économies aux Français, cela ne vous pose pas de problème que votre amant travaille avec vous, payé pour les contribuables ?

Christiane Taubira : Aucun. Je m’en fous, ce sont les descendants d’esclavagistes qui paient, et cela m’est du, en réparation du passé colonial ! Bon, cela vient, ces questions sur ma politique carcérale ?

Riposte Laïque : Puisque vous voulez poser les questions, faites les réponses…

Christiane Taubira :
Ma politique est la suivante :
Les Blancs sont majoritaires dans la rue, mais minoritaires dans les prisons.
Les Noirs et les Arabes sont minoritaires dans la rue, mais majoritaires dans les prisons.
C’est donc bien la preuve que policiers et juges sont racistes.
J’ai décidé d’inverser cette tendance.
En accord avec Manuel Valls, je vais donc accélérer l’immigration, essentiellement en provenance des pays d’Afrique du Nord et subsahariens.
D’autre part, je vais faire libérer un maximum de prisonniers issus de l’immigration post-coloniale, et faire emprisonner les principaux meneurs racistes blancs qui s’opposent à ma loi du mariage pour tous.
Et ainsi, je serai fidèle au deuxième dicton de la République, « Egalité ».
Par ailleurs, je vous rappelle que je vais déposer plainte contre vous, Riposte Laïque, suite à vos questions, pour discrimination raciste et sexiste, et que les associations antiracistes se porteront partie civile.
Cela fera votre septième procès.
Et il en sera ainsi pour tous ceux qui oseront contester la politique majoritairement décidée par le peuple français, qui a élu François Hollande le 6 mai 2012.
Je vais ajouter une chose :
Riposte Laïque et les autres sites de la fachosphère, avec moi à la Justice, vous n’avez pas fini de payer !
On va s’occuper d’Internet, quand on aura fini le mariage homo.
On va vous broyer.
C’est aussi pour cela que j’ai été mise là !

Riposte Laïque : Madame Taubira, permettez-moi de vous expliquer que les lois suisses ne sont pas les lois françaises, et que vous ne pouvez pas…

(Elle se lève brutalement, brandit un doigt d’honneur, et met fin à l’entretien)

Propos recueillis par Hans Sutter

Source : « ripostelaïque.com » dans le n° 297

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Ma Petite Poulette !

Ma Petite Poulette ! dans DEBATS poule-262x300

VERSION ANGORA OU CHINCHILLA, LA POULE EST LE NOUVEL ANIMAL DE COMPAGNIE

À la rubrique « Nouvel Animal de Compagnie »(NAC), c’est la poule qui fait le neuf !
Comme Julia Roberts et Hilary Swank, on s’entiche de cette nouvelle star des balcons et terrasses, version angora-chinchilla « hyperlookée ».
Du nid au nac.
« La poule, phénomène lié au bio écolo, explose », selon une responsable, qui y voit aussi une attitude pédagogique :
« Le recyclage des déchets et la récolte des œufs sont un vrai plus pour les enfants. »
Les chiffres dans les jardineries s’en ressentent, le chiffre d’affaires du rayon basse-cour augmente de 60 % par an.
Petites cocottes.
Plus faciles en ville, les petits formats sont néanmoins d’excellentes pondeuses.
Nous pouvons prévoir 180 œufs par an, soit un tous les deux jours.
Il est à savoir que la poule s’ennuie toute seule, mais cohabite très bien avec ses congénères.
Quelles sont les plumes les plus demandées ?
Les poules-soie, avec leur toucher angora, leurs pattes emplumées, leur look bouffant, suivies de près par les Bantam frisées, puis les hollandaises huppées, avec leur silhouette de « punkette ».
Pensons aussi à leurs abris
Aurons-nous bientôt un modèle signé du nom d’un célèbre « designer » ?
En attendant, on choisit les modèles qui sont le plus « dans le vent ».
« Style chalet », trop « classe », en pin certifié, nichoir et pondoir inclus.
« Ardoise ou taupe », le « 5 étoiles » pour quatre poulettes, avec deux perchoirs de repos et un système coulissant pour fermer la trappe d’accès de l’extérieur.
Vous pouvez aussi vous procurer des Kits « 100% Nature » et le créer à votre idée.

Source : « lefigaro.fr » du 01/04/2013

 

jolie p’tite poule que cette poule angora…J’connaissai pas…

apprentie charpente

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

 

 

1234

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43