Archive | 17/05/2013

Une Grande Armée.

Une Grande Armée. dans Famille grande-armee-300x225

Tribune  Libre  de  Jean  Dutrueil  :  L’émergence  d’une  Grande  Armée  !

L’historien Dominique Venner a une remarque très juste lorsqu’il dit que les très grands mouvements historiques ne sont pas toujours perçus par ceux qui les vivent, trop focalisés sur l’événementiel au lieu de voir le fond qui les provoque.
La France et l’Europe sont dans une phase cruciale de leur Histoire.
La seule qui lui ressemble – en plus modérée – fut l’effondrement de l’Empire romain sur fond de dépaganisation, christianisation, désagrégation économique et invasions barbares.
Car aujourd’hui il y a bien invasion migratoire encore plus forte qu’au Ve siècle et qui n’est même plus européenne mais africaine et asiatique, un effondrement du christianisme sans une réelle spiritualité qui se substitue et une crise très profonde de la civilisation techniciste et individualiste.

Mais, à l’ombre de ce chaos, de très grands signes d’espoirs apparaissent et trop peu ont conscience de leur importance.
La France n’a jamais été aussi à droite qu’aujourd’hui.
Voir sur ce sujet la très bonne étude du n°3986 de l’hebdomadaire « Valeurs Actuelles » décryptant les récents sondages.
De plus, alors que le XIXe siècle fut marqué par l’exode rural, celui-ci est marqué par l’exode urbain massif dans le périurbain et le rural des Français des classes moyennes et d’écrasante majorité de souche.

Selon le géographe « Christophe Guilly », cette classe populaire est très intéressante à étudier. Pourquoi ?
Car premièrement, même appauvrie par une situation économique morose, elle veut devenir propriétaire : certains s’endettent pour 20 ans ou plus.
Cela signifie que les membres de cette classe ont un besoin d’enracinement géographique.
Je ne crois pas qu’ils ne font que fuir l’insécurité produite par le multiculturalisme et/ou la vie urbaine trop chère mais désirent aussi plus ou moins consciemment se rapprocher de la nature, car nos sociétés sont allées trop loin dans l’artificialisation de la vie.
De plus, même si ce petit peuple se marie de moins en moins, les familles se séparent plus rarement qu’en ville et la démographie est stable : 2,2 enfants par femme.
Ceux qui parlent du Grand Remplacement de population à l’instar de l’écrivain Renaud Camus observent seulement les villes entourées de banlieues d’immigrés et ne voient pas ce qui est en train de se passer ailleurs !
Au grand dam du Système, l’éternité du peuple français qui est sur ses terres depuis le néolithique, comme l’a rappellé l’historien Fernand Braudel, continue !
Comme l’a très bien décrit Étienne Lahyre sur le site de réinformation « Boulevard Voltaire », un phénomène similaire de déplacement des autochtones vers le périurbain et le rural se déroule au Royaume-Uni qui subit une invasion migratoire semblable.
Ce peuple, s’il ne va pas à l’Église, qui ne répond plus à ses attentes, est pourtant taraudé par des questions spirituelles comme le soutient le journaliste Laurent Dandrieu : seulement 5% des Français pratiquent le catholicisme alors que 85 % désirent du spirituel… la question divine revient en force.

Les sondages parus pendant l’élection présidentielle de 2012 ont montré un bouleversement révolutionnaire.
Selon « Le Figaro », 30% des Français de 18-25 ans ont voté Marine Le Pen et 28% pour Nicolas Sarkozy version Patrick Buisson qui avait un discours de campagne encore plus musclé que celui du FN.
Par conséquent, 60% sont de droite dure sachant que les extra-Européens de nationalité française votent massivement à gauche et regroupent 1/4 de la jeunesse.
Donc l’écrasante majorité des jeunes de souche est très à droite.

L’un de ces sondages du « Figaro » demandait à ces jeunes Français les sujets les plus préoccupants.
Le plus important est l’identité puis l’immigration, ensuite la sécurité et enfin l’économie.
Cette échelle est très révélatrice : alors que nous allons vers un monde de plus en plus dégradé économiquement où les jeunes subissent le chômage de plein fouet, l’économie est en dernière position.
Si les trois premières notions sont liées, elles sont malgré tout distinctes et l’identité n’est pas qu’un simple désir de vivre dans l’homogénéité ethnique mais aussi civilisationnelle et spirituelle.
De quoi donner raison à Régis Debray quand il déclare qu’ »une nation est un peuple, des frontières et une transcendance ».
La souffrance provoquée par l’effondrement économique n’appelle pas un désir de confort mais, au contraire, une soif d’absolu et de grandeur.
Les « Manifs pour Tous » en sont la preuve éclatante, composées de nombreux jeunes à l’avenir plus qu’incertain qui, pour la première fois depuis un demi-siècle, défilent non plus pour des intérêts particuliers mais pour défendre l’un des fondements de notre civilisation européenne !

Nous sommes en train de vivre un grand basculement dextrogyre.
Comme le remarquait le journaliste Bruno de Cessole dans son excellent « Dîner des Réfractaires », la France d’avant 1789 était globalement de droite et depuis de gauche.
Pourquoi ?
Parce que, comme l’affirme Karl Max (qui ne dit pas que des bêtises), « l’infrastructure commande la superstructure ».
En d’autres termes, notre manière de vivre détermine ce que nous sommes.
C’est la contre-civilisation du charbon et du pétrole qui permet le confort d’une société plate, matérialiste, égalitaire et individualiste.
Un peuple plus près de la nature, de sa souffrance et de sa beauté, désire de la sacralité, de la verticalité et stabilité du pouvoir, du communautaire, du religieux, de la grandeur et de la puissance !
Or ce monde techniciste ayant entre autre permis des monstruosités idéologiques n’ayant aucun lien avec le réel (le communisme, le nazisme, le fascisme puis le multiculturalisme avec son règne total de l’argent) est en train de se détruire, lentement mais sûrement. Pourquoi ?
Parce qu’il n’y a plus de pétrole à bas prix !
La fête est finie !
Et ce depuis le déclenchement de la crise de 2008, qui n’est pas qu’économique mais aussi énergétique car correspondant à la phase du pic pétrolier :
phase où désormais nous consommons plus de ressources rares que nous en trouvons.
J’en veux pour preuve non pas les slogans des écolos bobos mais les études très bien faites d’ingénieurs et géologues ayant fait notamment leur carrière à « Total » tels Pascal Renardet ou Jean Laherrère expliquant que nous perdons désormais mondialement 5% de pétrole tous les 5 ans.
« L’agence Internationale de l’Énergie » (AIE) a, elle aussi, reconnu le passage de ce pic pétrolier.
« L’association d’ingénieurs pétroliers » ASPO qui regroupe, entre autres, de nombreux anciens cadres de « Total », souligne que toutes les récentes découvertes notamment en gaz de schiste, sables bitumeux, etc. ne couvrent que la moitié de la consommation mondiale, les stocks ne sont donc plus suffisants.

Nous sommes des animaux politiques.
Puisque notre environnement se droitise, ne pouvant plus soutenir une telle artificialisation urbaine et tertiaire, et donc se rapprochant fatalement de la nature, nous suivons le mouvement.
Aujourd’hui est la fin de Mai 68 sur fond de montée de chômage (1 000 personnes de plus chaque jours depuis 11 mois ; car il n’y a plus suffisamment d’énergie pour soutenir les emplois du capitalisme), mais dans 10-15 ans quand ce manque troublera l’agriculture et l’élevage intensifs (reposant sur les engrais à base de pétrochimie) et la répartition de nourriture par transport dans les villes alors ce sera la fin, et ce définitivement et pour toute la planète, de l’ère « technico-gauchiste » enclenchée à partir de la date symbolique de 1789 !

Donc ce n’est pas le moment de fuir mais au contraire d’être patient et courageux jusqu’à qu’une poignée d’entre nous qui sommes patriotes saisisse le pouvoir au bon moment pour accompagner ce gigantesque et grandiose mouvement historique !
28% des Français font confiance dans les partis politiques alors que 80% éprouvent de la sympathie pour l’Armée, source d’ordre et de sacrifice.
La Grande Armée n’est plus désormais uniquement le nom d’une avenue parisienne…

Eric Martin

Source : « ndf.fr » du 16/05/2013

Un peu d’optimisme cela réchauffe en ce mois de mai gris et pluvieux !

Nous Ne Lâcherons Rien !

Un   Français   courageux   se   dévoue   pour   le   respect   de   nos   familles  !

Monsieur le Préfet de Police.

Très choqué du « 2poids 2mesures » au sujet des interventions de vos services de Police entourant toutes manifestations sur le territoire français, je vous pose la question:

Très informé que vous êtes, sur la teneur et les risques prévisibles de chaque manifestation – quelle que soit son objet- pourquoi cette apparente incompétence et cet évident laxisme envers les manifestants extrêmement violents qui fêtent le PSG, en cassant vitrines , incendiant voitures et en causant nombre de blessés, entre autre dans vos rangs, et avec au bout, un dérisoire nombre d’ interpellations ; tandis que face aux très respectueux et pacifiques » veilleurs » et autres paisibles manifestants de La Manif Pour Tous, vous déployez des mesures extrêmement violentes ( gaz lacrymogènes sur les visages d’ enfants et de mères de famille ) et des pratiques de coercition dignes d’ un état de guerre, mais honteusement et absolument indignes d’ un Etat de Droit ? ?

Faites- vous seulement la différence, dans le sanctuaire intime de votre conscience, entre un » mot d’ ordre » juste et un autre injuste parce que parfaitement injustifié ? ?

J’ ose espérer que vous avez encore une conscience, Monsieur le Préfet de Police, qu’ elle vous chatouille quelquefois ou vous inquiète même, au détour d’ une interrogation, qu’en vous- même, le citoyen pose au Fonctionnaire d’ Etat que vous êtes aussi.

Nombre de vos hommes sont eux- mêmes inquiets et ébranlés, vous le savez.
Jusqu’ où devront- ils aller, dans l’ obéissance aveugle aux ordres injustes et démesurés que votre Patron, Emmanuel Valls, vous impose de leur relayer ?

Que devront- ils faire pour empêcher les 3 Millions de Français mécontents qui vont marcher avec leurs drapeaux et banderoles, pacifiquement mais avec détermination, le 26 MAI dans les rues de Paris ?
( Ceci n’ étant pas un pronostic, mais l’ évidence pour un peuple qui n’ en peut plus d’ être méprisé par les mensonges d’ un Etat qui refuse de les compter et de les écouter ).
Qu’ avez- vous prévu de faire ?
Vous ne pouvez pas feindre d’ ignorer que cette immense « armée pacifique » sera bel et bien là.

Vous ne pouvez tout de même pas croire – non pas vous ! – que vous n’ avez pas enfin compris que le slogan « nous ne lâcherons rien » n’ est pas une métaphore ou un cri persuasif pour » se donner du courage « , mais qu’ il signifie trés exactement ce qu’ il dit : NOUS NE LACHERONS RIEN ! !

N’ oubliez pas par ailleurs, que si Mr Hollande a obtenu jusqu’ à maintenant que les grands Médias se soumettent au musellement et au verrouillement de la vérité des informations, il ne peut être aucunement certain que cela va pouvoir impunément durer encore très longtemps…
D’ autant que les dizaines de milliers d’ heures de documents filmés par des amateurs, sur toutes les Manifs, et qui tournent, qui tournent, qui tournent sur les réseaux sociaux, sont prêtes, à tout moment, à révéler à la moitié des français qui l’ ignorent encore, la Verité sur tout ce que ce Pouvoir, déjà totalitaire dans l’ intention et nombre de ses méthodes, tente de toutes ses forces de cacher.
Combien de temps tiendrez- vous, Mr le Préfet? Et qu’ en pense votre Ministre, entre vous et moi ?
Qu’ allez- vous demander à vos hommes le 26 MAI ?
Cela m’ inquiète un peu, car il y aura encore une immense proportion de femmes et d’ enfants.
Que prévoyez- vous ?
Rien encore ?
Alors, prévoyez ! !
Il ne devrait y avoir qu’ une seule certitude pour vous, c’ est que les Français seront dans la Rue, et chaque fois plus nombreux, tant que la Loi Taubira ne sera pas totalement retirée..
A ce propos, peut- être ignorez- vous pourquoi nous croyons cette loi immorale , en quoi elle ouvre le retour à l’ Esclavage, et comment elle précipiterait, à court- moyen terme, nos sociétés dans le Chaos.
Je suis prêt à en parler avec vous, même si je ne dispose pas trop de temps, car j’ ai une famille dont je dois m’ occuper, mon travail, et qu’ aussi, je ne tape que d’ un doigt sur le clavier…
Mes respects, Mr Le Préfet.

Pierre-Marie Chaboche le 16/05/2013

Rêve Pur Hollandais !

Rêve Pur Hollandais ! dans FRIC image111-300x173

Pendant sa conférence de presse, François Hollande a annoncé plusieurs pistes pour financer un « plan d’investissement d’avenir ».

Reste à savoir si ces pistes sont sérieuses et si les Français veulent utiliser leur épargne pour soutenir les entreprises.
Convaincre les Français de confier leurs économies et leurs bas de laine aux projets et aux entreprises qui en ont besoin pour se développer est une vieille lubie répétée par les gouvernements qui se suivent, de gauche comme de droite.
Le problème est réel : les entreprises françaises, surtout celles de taille moyenne, accèdent difficilement aux capitaux nécessaires.
Et l’Etat a de moins en moins les moyens d’assumer les investissements indispensables aux réseaux de demain.
Peu à peu, c’est la productivité des entreprises qui en souffre.
Faute d’une couverture complète du territoire par les réseaux à très haut débit, par exemple, les entreprises françaises ne pourront pas soutenir la concurrence dans le champ du traitement de l’information, de plus en plus essentiel à l’activité économique.

L’idée de drainer les fonds de l’assurance-vie vers ces projets, avancée par François Hollande, n’est pas neuve.
Le député Fourgous avait, en 2005, fait adopter un amendement qui permettait de convertir les portefeuilles d’assurance-vie en actions, tout en conservant les avantages de l’assurance-vie.
Les quelques imprudents qui s’étaient laissés persuadés de profiter de l’aubaine s’en sont mordus les doigts.
Ils n’avaient probablement pas bien compris que le marché actions peut être très rentable en phase d’expansion, et redoutable quand les crises surviennent.

Toute l’ambiguïté de l’assurance-vie est là : les Français y recourent pour rémunérer leur épargne.
Pas pour prendre des risques inconsidérés.
Et François Hollande n’a pas dissipé cette ambiguïté : le financement de l’entreprise n’est jamais un placement sûr.
Faut-il se contenter de mobiliser l’épargne des Français pour les grands investissements publics ?
L’idée a du sens, mais elle présente l’inconvénient d’être coûteuse.
Lorsque Nicolas Sarkozy avait lancé un grand emprunt, certains avaient rappelé que les taux d’intérêt auxquels la France se finance sur les marchés sont bien inférieurs à ceux que les épargnants demandent lorsqu’ils souscrivent directement à un emprunt.

Et puis les emprunts, il faut bien finir par les rembourser.
Un sujet difficile à traiter quand on a du mal à réduire le déficit public.

http://www.atlantico.fr du 17/05/2013

Vous voulez rire ?
Tout pour mes héritiers, c’est déjà bien organisé !
Je me débrouillerai bien pour que mon compte soit à sec, ou en négatif, le jour de ma mort !

L’Europe En Crise ?

Le  ministre  Jean-Pascal  Labille  représente  la  Belgique  à  la  conférence  des  donateurs.

Une centaine de pays et d’institutions internationales se sont réunis mercredi à Bruxelles
La Belgique allouera une aide de 31,5 millions d’euros au Mali en 2013 et 2014, a indiqué le cabinet du ministre de la coopération Jean Pascal Labille, en marge de la conférence internationale des donateurs.
Une centaine de pays et d’institutions internationales se sont réunis mercredi à Bruxelles, à l’initiative de la France et de l’Union européenne, avec l’objectif de mobiliser près de deux milliards d’euros pour aider le Mali à sortir de la crise.
Plusieurs chefs d’Etat participent à cette réunion, dont le Français François Hollande ou le Béninois Thomas Boni Yayi.

L’objectif de la conférence est de lever en tout 1,96 milliard d’euros, une somme qui correspond à 45% du montant du Plan pour la Relance durable du Mali présenté par les autorités maliennes pour remettre en marche le pays sur deux ans (2013-1014).

La Belgique engagera pour sa part 17,3 millions en 2013 et 14,2 en 2014.
« Ces moyens sont dégagés via les budgets coopération et sont donc bel et bien inscrits au budget 2013 de l’état », souligne le porte-parole de M. Labille.

Le ministre représente la Belgique à la conférence des donateurs.
Dans son intervention, il a insisté sur les aspects régionaux de la crise malienne et sur l’importance de la construction d’un Etat de droit fort.

L’Union européenne a annoncé mardi qu’elle allait apporter 520 millions d’euros, un « soutien essentiel pour établir un Mali stable et prospère », a déclaré José Manuel Barroso, le président de la Commission, après avoir reçu le chef de l’Etat malien, Dioncounda Traoré.

M. Hollande devrait annoncer dans l’après-midi ( de mercredi…rien entendu)que la France, premier partenaire bilatéral, apportera 280 millions d’euros pour les deux ans, selon une source diplomatique.
Intervenant à Bruxelles, le directeur général adjoint du FMI, Min Zhu, a qualifié de « sérieux » et « ambitieux » le plan malien. Il a insisté sur la nécessité de faire en sorte que « l’aide soit gérée de manière efficace » et que « la lutte contre la corruption » soit une priorité.

Source : « 7sur7.be » du 15/05/2013

Et on nous répète à longueur de journée, de semaine, de mois, d’année, que nous sommes en crise, que nos impôts vont encore augmenter, tout ça pour en arriver où ?
Pour DONNER de l’argent à un pays africain pendant que chez nous c’est véritablement la grande pagaille, que notre pouvoir d’achat diminue, que nous voyons arriver toujours autant d’immigrés quand nos entreprises ferment les unes après les autres et que les Français d’origine n’ont plus de travail !
Mais vers quel désert nous conduit-on ?
Ils sont pires qu’un nuage de sauterelles !
Il n’y a qu’à regarder leur continent, qu’en ont-ils fait depuis tant de siècles ?

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43