Archive | mai 2013

Bravo Députés Polonais

Rejet  du  PaCS  par  les  députés  polonais  :  les  «élites»  contre-attaquent.

Grâce à l’exemple français, il n’y aura pas de PaCS en Pologne
Après l’échec en janvier de la tentative du gouvernement du libéral Donald Tusk d’imposer aux Polonais des unions civiles ouvertes aux couples homosexuels sur le modèle du PaCS français, les « élites » politico-médiatiques contre-attaquent.
Mardi soir, les deux chaînes de la télévision publique faisaient campagne pour les revendications les plus extrémistes des milieux « LGBT » militants :
la 1ère chaîne diffusait un documentaire sur une famille britannique où des enfants vivent heureux et équilibrés avec deux papas dont un « enceint ».
Oui, « enceint », grâce aux avancées de la médecine il portait un bébé et lui-même et son entourage se comportaient comme s’il s’agissait d’une grossesse tout à fait naturelle.
Le papa « enceint » s’est rendu à l’hôpital quand il a commencé à perdre ses eaux (sic) et la caméra observait ses contractions.
Rien de plus normal, quoi.lol !
Pendant ce temps la 2e chaîne avait organisé un « débat » où le journaliste et 2 invités sur 3 étaient tous favorables au « mariage », à l’adoption, à la « PMA » et à la « GPA » pour les homosexuels.
Le 3e invité était un prêtre catholique puisque, tout le monde le sait, seuls les catholiques sont suffisamment arriérés pour s’opposer encore à cet inéluctable progrès.

De son côté, Donald Tusk s’apprête à faire représenter au parlement un projet de PaCS à la polonaise.
Et il menace de rétorsion les membres de sa majorité qui s’aventureraient à voter une nouvelle fois contre, en leur faisant savoir qu’ils n’auraient plus leur place dans le parti Plateforme civique (PO) s’ils n’adhèrent pas à son programme.
Un programme qui, pourtant, ne prévoyait pas de PaCS, rétorquent les conservateurs du PO.
Mais cela, c’était avant que Donald Tusk ne vise pour la suite de sa carrière le poste de président de la Commission européenne, des visées encouragées par la chancelière allemande Angela Merkel.
Il semblerait, et c’est en tout cas visiblement l’avis du Premier ministre polonais, que les plus haut postes européens ne soient désormais accessibles qu’aux personnes favorables à la dénaturation du mariage et aux manipulations médicales autour de la procréation puisque les autres sont forcément des « homophobes ».
On ne va tout de même pas mettre des « homophobes » dans le style de Rocco Buttiglione à la tête des institutions européennes !
En 2004, ce démocrate-chrétien avait été présenté par l’Italie pour occuper le poste de commissaire européen chargé de la Justice, des Libertés et de la Sécurité.
Sa candidature a alors été rejetée par le Parlement européen en raison de sa vision catholique de l’homosexualité et de la famille, une vision jugée incompatible avec cette haute fonction.

« Homophobes », c’est l’accusation reprise
A l’égard des conservateurs du PO et du parti Droit et Justice (PiS) de Kaczyński, mais aussi à l’égard de tous les membres de la société civile qui se sont aventurés à exprimer leur opposition au PaCS polonais.
Des professeurs d’université par exemple, qui sont harcelés de manière brutale par les associations « LGBT », comme cet enseignant de l’Université de Poznań qui a retrouvé à deux reprises sur la porte de son bureau des inscriptions insultantes à son égard et des croix gammées censées suggérer qu’il n’est qu’un misérable nazi dont le seul rêve serait de faire déporter tous les homosexuels en camp de concentration pour les faire périr dans les chambres à gaz.
Parmi les inscriptions, on pouvait d’ailleurs lire « Les pédés au gaz ».
Pour une autre enseignante d’université, députée du PiS, une centaines d’universitaires ont demandé son renvoi de l’université pour les mots prononcés au parlement par lesquels elle affirmait, contre toute évidence scientifique, voudrait-on nous faire croire, que les couples homosexuels sont stériles.
Autre tort de cette députée, avoir affirmé que le visage du député transsexuel « Anna Grodzka » faisait plus penser à celui d’un boxeur qu’à celui d’une femme et qu’il ne suffisait pas de se piquer aux hormones pour changer de sexe.
Comme en France, les partisans des revendications « LGBT » tiennent la majorité des médias et sont très présents dans les partis politiques, et comme en France, ils cherchent à imposer des solutions dont le peuple ne veut pas.
Mais le peuple est plongé dans les ténèbres de l’ignorance et de ses phobies entretenues par une Église catholique toute puissante et c’est aux « élites » de lui apporter les lumières, en le violentant un peu s’il le faut.
Le peuple polonais se laissera-t-il faire ?
Alors qu’un nouveau parti pro-LGBT se forme à gauche du PO, avec l’ancien président (et aussi ancien ministre du régime communiste) Aleksander Kwaśniewski, la perte par Donald Tusk de son électorat conservateur pourrait aussi le priver définitivement de sa majorité car toutes les élections récentes le montrent :
contrairement à ses élites médiatiques, l’électorat polonais est majoritairement conservateur.

Eric Martin

Source : « NDF.fr » du 09/05/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Ce N’Etait Pas Halal !?!

Pratiques les grandes surfaces…mais ne finissent-elles pas à devenir dangereuses pour notre santé ?

Le « nem » avait été acheté dans un hypermarché Leclerc d’Inde-et-Loire…
Un garçon de douze ans a été hospitalisé début avril après avoir ingéré un morceau de métal contenu dans un « nem » acheté dans une grande surface d’Indre-et-Loire, a-t-on appris mercredi auprès de la maman de l’enfant qui a déposé plainte.
«Après avoir ingéré le « nem », mon fils a été transporté à l’hôpital Clocheville de Tours.
Les praticiens ont retiré l’objet métallique après intubation.
D’après leur radio, il ne fait aucun doute que cet objet est arrivé dans l’oesophage de mon fils après ingestion des « nems »», a expliqué à « l’AFP » Magali Delile.
Mme Delile avait acheté ces « nems » dans l’hypermarché Leclerc de La Ville-aux-Dames (Indre-et-Loire).
Elle a porté plainte le lendemain de l’hospitalisation de son fils auprès de la police et a alerté la « Direction départementale de la protection de la population ».

Le magasin ne nie pas les faits
«Je n’incrimine pas le distributeur qui n’est en rien responsable, mais le fournisseur.
Je ne sais pas dans quelles conditions ces plats ont été emballés ni préparés.
J’espère juste qu’on découvrira comment on peut retrouver un tel objet dans un plat préparé, c’est tout!», a-t-elle tenu à préciser.
Les faits remontent au 2 avril mais ils n’ont été révélés que mercredi dans le quotidien régional « La Nouvelle République » qu’elle a contacté après avoir lu un article paru dans le même quotidien ces jours derniers qui révélait cette fois la découverte d’une couleuvre inoffensive dans le rayon poisson du même hypermarché.

Contactée par « l’AFP », la direction du magasin ne nie pas les faits mais renvoie sur le service communication du groupe Leclerc qui n’était pas joignable mercredi.

 

Source : « 20minutes.fr » du 08/05/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Jeu Personnel U.K.

Londres   veut   mieux   contrôler   l’immigration   dans   le   royaume.

Le sujet était au cœur du discours de la reine sur le programme du gouvernement pour l’année à venir.
Sa Majesté est arrivée avec trois minutes d’avance.
Escortée par un régiment de cavalerie, la reine Elizabeth a fait le déplacement mercredi matin depuis sa résidence voisine de Buckingham Palace, dans le carrosse irlandais de son aïeule Victoria, pour ouvrir la session du Parlement de Westminster.
Une cérémonie annuelle multiséculaire, riche en pompe et traditions étranges.
Le matin même, le doyen des gardes royaux équipé de lanternes avait inspecté les greniers du palais de Westminster pour vérifier qu’il n’y avait pas de poudre à canon, un rituel remontant à un complot en 1605.
Pendant ce temps, un député de la Chambre des communes était retenu en «otage» à Buckingham Palace jusqu’au retour de la souveraine la tête bien sur les épaules.
Plus moderne, la reine était accompagnée de son fils Charles, lui-même escorté, pour la première fois, de son épouse Camilla.
Un geste interprété comme symbolique d’une transition en marche dans la famille royale, après l’annonce, la veille, que le prince de Galles représenterait sa mère au prochain sommet du Commonwealth au Sri Lanka.

Une formalité expédiée en à peine dix minutes.
Coiffée de sa couronne impériale d’apparat, Elizabeth II a lu le «discours de la reine», le programme de son gouvernement pour l’année à venir, préparé par le cabinet du premier ministre.
Le gouvernement espère contrer la montée de l’extrême droite en mettant l’accent sur une réforme de l’immigration.
Selon les termes énoncés par la souveraine, il s’agit de «s’assurer que ce pays attire des gens qui y contribuent et repousse ceux qui ne le feront pas».
L’accès au système public de santé, aux aides sociales et au logement sera restreint pour les immigrés «temporaires».
Les propriétaires bailleurs et les employeurs seront tenus de vérifier les titres de séjour de leurs locataires et employés.
Des amendes importantes attendent les contrevenants.
Le gouvernement veut également faciliter l’expulsion des étrangers coupables de «crimes et délits graves».
Il entend limiter leur possibilité d’appels et recours devant la justice européenne.
Réduction des aides sociales

L’immigration nette en Grande-Bretagne a déjà été réduite d’un tiers depuis deux ans.
Mais David Cameron veut accélérer pour atteindre son objectif de moins de 100.000 arrivées par an d’ici à 2015.
Le Parti conservateur voit dans ce sujet un moyen de regagner du terrain face à la concurrence de l’Ukip (UK Independence Party), qui a recueilli 23% des voix aux élections locales la semaine dernière.
Le discours de la reine a également annoncé un renforcement de la lutte contre la criminalité, un plafonnement des prestations sociales pour «remettre les gens au travail» et un nouveau calcul des retraites.
Il a rappelé que la priorité du gouvernement va à l’économie, en particulier à la réduction du déficit et au maintien de taux d’intérêt bas.
Selon le leader de l’opposition travailliste, Ed Miliband, ce catalogue de mesures est «une opportunité perdue» pour le pays.

Source : « lefigaro.fr » du 09/05/2013

Ne sont autorisés d’île que ceux que les immigrés qui acceptent de travailler
Décidement, nous n’avons pas encore fini de recevoir de leçons de la fière Albion !
L’ancien Royaume de France, aujourd’hui république LAIQUE, est devenu « une cour des miracles » où un fol est roi le temps d’un jour et chaque bande fait sa loi …un vrai capharnaum à moins que ce ne soit sodome ou gomorrhe.
Attention les cataclysmes existent encore !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

La France à Bon Marché !

Connaissez-vous le  ’bon marché’  (‘low cost’ en ‘ricain’)  politique  Français  ?

Conséquence de la crise européenne, le « bon marché » (low cost en ricain) se développe partout.
Cette expression anglo-saxonne pour « bas prix » signifie que les Européens, ayant de moins en moins de ressources, du moins les autochtones d’en bas, se trouvent réduits à consommer des produits de moindre qualité, mais aux prix plus abordables.
Les entreprises pratiquent de leur côté depuis longtemps le « bon marché », consistant à rogner sur la qualité pour réduire leurs coûts de production.
Mais les Français, toujours à la pointe de l’innovation, expérimentent au surplus la politique « bon marché » depuis un certain temps.

La démocratie « bon marché »
Il y a déjà l’alimentation « bon marché », où l’on se procure des produits sans choix de marque.
On connaît aussi les médicaments bon marché (pour la Sécurité sociale, s’entend) qu’on appelle des « génériques ». Il y a aussi les voitures bon marché comme la Logan : elles roulent encore sur quatre roues.
On trouve aussi des avions bon marché, où les passagers doivent s’estimer heureux de ne pas voyager debout à bord.
Certaines compagnies envisagent même de faire payer l’accès aux toilettes en vol, pour réduire leurs coûts.
A l’heure du bon marché politique, nous devons donc nous habituer à ce que les politiques fassent le minimum d’efforts pour répondre à nos attentes : uniquement lors des campagnes électorales pour obtenir nos voix.
Ensuite, ils font tout le contraire, quand ils font quelque chose.
C’est cela la démocratie « bon marché » !

Les génériques politiques
Comme chez « Lidl », la politique bon marché nous vend des produits génériques.
Finies la gauche et la droite :
voici le générique UMPS, l’équivalent politique des boîtes de « pâtes » ou de « sardines à l’huile ».
Ce générique applique en effet le même programme, avec les mêmes résultats : atlantisme, défense de l’euro coûte que coûte, immigration de peuplement, lutte contre l’islamophobie, baisse du coût du travail, aide aux grandes entreprises, augmentation des impôts, etc.
Et la droite conduit une opposition bon marché, tout comme la gauche combat « l’argent qui corrompt » – comme disait François Mitterrand – en mode bon marché comme nous l’a rappelé M. Cahuzac.
Evidemment, la qualité n’est pas tout à fait au rendez-vous mais c’est quand même beaucoup plus simple pour l’électeur qui n’a plus le souci de choisir entre les étiquettes !

Le Parlement « bon marché »
Nous avons aussi, comme chez « Leader Price », le Parlement bon marché :
Les législateurs n’ont qu’à « transposer » les directives de Bruxelles et de toute façon les juges légifèrent à leur place.
En outre, comme nous n’élisons pas ces derniers, cela coûte moins cher en frais électoraux.
Le même Parlement vient aussi, après le PACS, de nous faire entrer, avec la loi Taubira, dans le monde du mariage bon marché : un mariage unisexe, le même pour tous.
Et avec un peu de chance, bientôt nous aurons la citoyenneté bon marché :
Celle où les étrangers ont les mêmes droits politiques que les nationaux.

L’Etat en « Leader Price »
Nous bénéficions aussi de plus en plus de services publics bon marché, du moins ceux qui n’ont pas encore fermé.
L’Education nationale et l’Université produisent, par exemple, depuis longtemps un savoir bon marché, selon un menu à base de calories intellectuelles : avec culture et orthographe basiques, diplôme pour tous et panne d’ascenseur social garantie.
On connaît, bien sûr, aussi les administrations bon marché : les armées sans troupes, comme les services sans fonctionnaires – et les administrations sans formulaires (merci à l’usager de les télécharger à ses frais) et que l’on ne peut joindre que par téléphone, à condition de s’armer de patience et de savoir pianoter sur son clavier (personnes âgées s’abstenir).
Nous avons de même une excellente médecine bon marché , où il est recommandé de ne pas tomber malade ni de vouloir accoucher la nuit, les « week-ends » et jours fériés, pendant les mois d’été ni, bien sûr, ailleurs que dans les villes.

Un président « bon marché »
Bref, la France autochtone d’en bas – pas l’oligarchie, je vous rassure – est fortement priée de s’habituer à vivre dans un monde bon marché :
Un monde où la sécurité, l’emploi, la protection sociale, la promotion sociale, l’accès à la culture ou la liberté sont de plus en plus « génériques », c’est-à-dire remplacés par des ersatz, mais qui leur coûtent néanmoins de plus en plus cher en tarifs, taxes, cotisations et impôts divers, ce qui n’est pas le moindre des paradoxes.
Pour bien nous y préparer on nous a certes doté d’un président de la République à faible empreinte carbone également :
Un chef d’Etat bon marché qui « s’engage pour l’emploi » en attendant, telle sœur Anne, que la croissance revienne.
Un petit gros qui ne fait pas le poids.
C’est ce que pensent en tout cas 73% de nos concitoyens selon le sondage TNS Sofres du 24 au 27 avril.
Manifestement, ce Système bon marché séduit de moins en moins les consommateurs qui attendent plus de qualité pour le même prix.

Michel Geoffroy de Polemia

Source : fr.novopress.info » du 08/05/2013

Je suis fière d’utiliser, pour ce blog, un de nos patrimoines culturels, la langue Française.
Tant de mots américains ont envahi notre vocabulaire quand nous avons plusieurs façons de dire « low cost » chez nous, rien que pour ce texte de Michel Geffroy.
Qu’il veuille bien m’excusez, mais tout le monde ne comprend pas l’américain et je n’ai mis que la première signification dans notre langue.
Je distingue l’anglais de l’américain car ce dernier, qui submerge même nos écrans, a oublié de retenir le raffinement du premier.

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Et Ceux qui Sont Morts ?

Cela   nous   arrive   aussi   du   continent   africain   ou   presque…comme   le   sida   !

Il s’agirait d’une personne revenant des Emirats arabes unis…
Le premier malade français atteint d’une infection respiratoire aiguë par le nouveau virus proche du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) a 65 ans et est hospitalisé à Douai (Nord), a indiqué ce mercredi le ministère de la Santé.
Le patient a été hospitalisé le 23 avril à Valenciennes, puis transféré à Douai le 29 avril, où il est en réanimation et bénéficie de «soins de suppléance», soit assistance respiratoire et «échange sanguin», a précisé Jean-Yves Grall, Directeur général de la santé, lors d’une conférence de presse.
L’homme avait séjourné à Dubaï du 9 au 17 avril, a-t-il précisé.
Il a été hospitalisé avec des troubles respiratoires aigus.

Un numéro vert ouvert cet après-midi
Un numéro vert, le 0800 13 00 00, «sera ouvert cet après-midi pour que les Français trouvent des réponses à leurs questions», a indiqué de son côté la ministre de la Santé Marisol Touraine.
«Ma ligne de conduite est claire: surveillance, transparence, information», a-t-elle ajouté.
«Il s’agit d’un cas importé, unique, qui nécessite des mesures de précaution préconisées par les autorités internationales», a-t-elle encore dit.
Les coronavirus sont une vaste famille de virus susceptibles de provoquer un large éventail de maladies chez l’homme, qui vont du rhume banal jusqu’au SRAS.

Une souche particulière
Le nouveau coronavirus -nCoV dans le jargon médical- a été détecté pour la première fois à la mi-2012.
Il s’agit d’une souche particulière qui n’avait encore jamais été identifiée chez l’homme.
Avant l’annonce de ce malade en France, des cas d’infection avaient été détectés en Arabie saoudite, en Jordanie, au Royaume-Uni et en Allemagne.
Au total, 30 cas confirmés dans le monde ont été notifiés à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) depuis septembre 2012 et 18 personnes sont décédées après avoir contracté ce virus, dont 11 en Arabie saoudite.

Source : « 20minutes.fr » du 08/05/2013

Certes, c’est le premier cas « confirmé » d’un ressortissant Français encore vivant et soigné.
Cependant, depuis l’automne dernier, y a-t-il eu des recherches à la suite de décès, au moins de personnes souffrant de troubles respiratoires conséquents ?
Je ne parle que des personnes décédées, il y a tous ceux qui ne peuvent plus avoir recours au médecin , se soignent tant bien que mal et finissent quand même par guérir, heureusement pour eux.
Puisqu’il y a un malade, le SRAS est donc chez nous…encore un envahisseur qui nous ramène au siècle dernier !
Qu’a fait et que va faire le gouvernement socialiste après ses belles paroles ?

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Plumeurs Et Pigeons.

Plumeurs Et Pigeons. dans DIVERS desertec-300x236

Le ‘N.  O.  M.’ y croit, l’Europe et les pays musulmans doivent s’unir à cause de ‘Desertec’ !

L’interdépendance s’accélère entre l’Europe et les pays Sud-méditerranéens en matière énergétique.
Sous l’impulsion du prince jordanien Hassan bin Talal, ancien président du Club de Rome, un « Livre Blanc » fut présenté au Parlement européen en 2007.
Il s’agit de réaliser un immense projet consistant à couvrir de panneaux solaires le Maghreb et le Machrek afin d’approvisionner l’Europe en électricité.
En contrepartie, ces pays méditerranéens profiteraient de cette technologie pour leur propre consommation énergétique.
Des coopérations scientifiques et des transferts de technologies permettraient le développement des industries Sud-méditerranéennes encore balbutiantes.
Sous l’impulsion de la branche allemande du Club de Rome, de la Fondation hambourgeoise pour la protection du climat (Hamburger Klimaschutz-Fonds, HKF), du National Energy Research Center de Jordanie (NERC) et en liaison avec le Centre aéronautique et spatial allemand, la « Fondation Desertec » vit le jour en janvier 2009.
Basée à Hambourg, elle bénéficie de soutiens financiers et techniques essentiellement germaniques comme M+W Group, Flabeg, Gallehr, Nissenconsulting, Jungmut…

La mise en œuvre de ces ambitions énergétiques à finalité politique doit s’étaler jusqu’en 2050 pour un coût évalué à près de 400 milliards d’euros, chiffre sous-estimé par certains.
L’ampleur du projet révèle la mission de Desertec qui se calque sur celle de la Commission européenne.
Cette dernière défend depuis 2003/2004, dans le cadre de la « Politique européenne de voisinage » (la PEV), l’objectif d’ancrer le monde Sud-méditerranéen à l’Europe.
Il s’agit, selon les documents officiels de la Commission, de permettre à ces pays du Sud, en liaison avec son voisin du Nord, « une relation de plus en plus étroite allant au-delà de la coopération, c’est-à-dire impliquant un niveau d’intégration économique et politique important ».
Dans cette affaire, « Desertec » entre parfaitement dans cette politique de soudure et d’interdépendance des rives Nord et Sud de la Méditerranée.

Le « nouvel ordre mondial » passe par les routes de l’énergie.

Même si le « Printemps arabe » a quelque peu perturbé le projet, celui-ci poursuit son cours.
Ces ambitions correspondent parfaitement à cette spiritualité mondialiste consistant à unir l’Occident et l’Orient en une seule entité permettant le mélange des populations.
Finalement, rien de bien nouveau.
Un tel projet d’union de ces deux mondes était déjà défendu par le premier chef d’État mondialiste de l’ère chrétienne… Frédéric II de Hohenstaufen (1194-1250).

Pierre Hillard

Source : « bdvoltaire.fr » octobre 2012

Frédéric II tenta d’unir seulement les diverses parties du Saint Empire Romain Gremanique, des provinces allemandes, des provinces Italiennes, et Jérusalem après sa croisade alors qu’il était encore excommunié.
Le pape de l’époque l’appelait « l’Antéchrist » et ses sujets le surnommaient « stupeur du monde » en raison de son comportement libidineux et provocateur.

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Le « France » Mal Barré !

Le

Médias  et  justice  complices  de  Hollande  et  du  changement  de  civilisation.

Dans les années 1970, à l’époque du programme commun.
Il était de bon ton, chez nombre de journalistes et d’hommes politiques de droite, de faire peur au bon peuple, en brandissant l’épouvantail de l’arrivée de la gauche au pouvoir.
Certains allaient jusqu’à prévoir un défilé de chars soviétiques sur les Champs Elysées, d’autres, plus subtils, évoquaient la fuite des capitaux, la faillite des entreprises, le désordre social, la guerre civile et donc l’inévitable ruine de la France.
Cela n’a pas empêché la gauche d’arriver au pouvoir !

Curieusement, 40 années plus tard.
La même rhétorique est utilisée par l’ensemble de la caste médiatique, et des politiciens de gauche et de droite, contre la seule Marine Le Pen, coupable de vouloir sortir de l’Union européenne et revenir au franc.
Peu leur importe qu’à gauche, un groupuscule dirigé par l’ancien président « d’Attac », Jacques Nikonoff, réclame, lui aussi, la sortie de l’Union européenne.
Peu leur importe qu’Emmanuel Todd, celui que toute la clique journalistique vénère comme un petit génie, prévoit, lui aussi, l’explosion de l’Europe et de l’euro, et pense que ce piège mortel va se refermer sur Hollande.
Le rouleau compresseur demeure, et politiciens européistes et journaleux aux ordres martèlent, du matin au soir, que l’irresponsable Marine Le Pen va ruiner les Français, et provoquer une catastrophe économique irréparable, la faillite, la guerre civile… comme la gauche 40 ans plus tôt !

Il est vrai que pour la caste médiatique, et ses employeurs, la situation est grave.
L’imposteur dont ils ont favorisé la venue au pouvoir est au plus bas dans les sondages, un an après sa victoire et les drapeaux étrangers de la place de la Bastille.
Les Français ont vite compris qu’ils avaient affaire à un incompétent et à une équipe de bras cassés, beaucoup plus efficaces pour défendre leurs propres intérêts, ceux des nouvelles populations, que pour agir efficacement au service de leurs concitoyens.
En plus, la République irréprochable que « Moi Président » avait promis a du plomb dans l’aile.
Un premier ministre condamné en 1997 pour favoritisme dans l’attribution de services publics, cela fait désordre.
Un repris de justice Jean-Philippe Desir, préféré à un autre repris de justice, Jean-Christophe Cambadelis, à la tête du PS !
Un ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, surpris en flagrant délit de mensonge au réveillon de fin d’année, et qui reste en poste !
Un ministre du Budget, chargé de lutter contre la fraude fiscale, qui avait un compte en Suisse, contrairement à ce qu’il avait juré…
Comme si cela ne suffisait pas, un autre ministre, Pascal Canfin, qui refuse de monter dans un avion pour aller, missionné par le gouvernement, au Mali, parce qu’un clandestin, par ailleurs violeur d’un mineur, va être renvoyé dans son pays.
Un autre ministre, l’ineffable Duflot, le soutient…
Et ils sont toujours en poste !
Que dire du fils Fabius, qui est capable d’acheter, alors qu’il ne paie l’impôt sur le revenu, un appartement parisien qui vaut davantage que le patrimoine déclaré par son ministre de père !
Rien à voir avec Papa Laurent ?
Imaginons une fille Le Pen agir de la sorte…
Et, pour finir, on apprend que Hollande a triché dans sa déclaration d’impôts, et que sa concubine n’a pas le statut pour mériter les avantages de la République !
Elle nous coûte plus de 200.000 euros par an !

Dans n’importe quel pays démocratique au monde, cela s’appellerait un « Hollandegate », et ce gouvernement sauterait dans les 24 heures.
En France, il ne se passe rien, les journaleux protègent tant qu’ils le peuvent le Président et ses ministres, et font le service minimum quand un scandale éclate, souvent grâce à la presse internet.
Le pompon est atteint par le désormais célèbre « Mur des Cons » du Syndicat de la Magistrature qui, faut-il le rappeler, à appelé à voter Hollande, ce qui en dit long sur la neutralité supposée de notre justice.
Un journaliste, Clément Weill-Raynal, découvre, lors d’un reportage dans les locaux de ces braves magistrats, qui pèsent 30 % aux élections professionnelles, ce fameux mur, où sont épinglés hommes politiques de droite, journalistes mal-pensants et même, de manière sordide, deux pères de jeunes victimes sauvagement assassinés.
Et que se passe-t-il ?
Un grand numéro de « Touche pas à mes potes ». Mélenchon, la CGT et les syndicats de journalistes SNJ et SNJ-CGT montent au créneau pour lapider le coupable, exiger des sanctions contre lui !
Jamais on aura vu marcher ensemble, de manière aussi visible, deux soutiens essentiels de Hollande et sa clique, les journaleux et les magistrats partisans.
C’est qu’ils remplissent un rôle complémentaire.
Jacques Philarchein, dans un excellent article, parlait des racailles comme des fonctionnaires officieux du pouvoir.
C’est une excellente formule, et cela explique pourquoi ils bénéficient d’une telle indulgence de la part de certains magistrats, adeptes d’une justice où les coupables issus de la diversité sont forcément d’abord des victimes des inégalités sociales, et où nos compatriotes, descendants de colonisateurs racistes, ont bien cherché ce qui leur arrive.

Méthodiquement, à cause d’une immigration massive sans intégration, se met en place le changement de civilisation, et donc de population, voulu par les mondialistes et le système qu’ils servent.
Journalistes et magistrats en sont des rouages essentiels, avec bien évidemment les politiciens UMP et PS-Verts-Mélenchon.
Il suffit de lire le livre de Laurent Obertone, « La France Orange Mécanique », pour constater, par centaines, des situations où un coup de couteau dans la nuque, une multiplication d’actes violents de la part de multirécidivistes, parfois même un viol (!) ne valent à leur auteur qu’un simple rappel à la loi, donc aucune sanction, et une remise en liberté immédiate.
A noter que les rares Gaulois qui osent parfois se défendre (Papy Galinier, William et Monique) ne bénéficient pas de la même indulgence.
Autrement dit, ces magistrats, soutenus par les journaleux et ce pouvoir, nous expliquent, par leurs verdicts, que Brigitte Bardot, Eric Zemmour, Fanny Truchelut, Pascal Hilout ou Pierre Cassen sont bien plus dangereux pour la société que les racailles psychopathes violents qui multiplient, en toute impunité, agressions, viols, vols, insultes, et ne se voient condamnés qu’au bout d’une dizaine de délits.
C’est cela, la justice Taubira et celle du Syndicat de la Magistrature !

Et cela n’a rien d’un hasard.
En humiliant quotidiennement les nôtres, en les obligeant à baisser les yeux pour éviter de risquer leur vie, voire de la perdre, les racailles remplissent un rôle social, au service de ceux qui les protègent, le pouvoir politique.
Un peuple humilié sur son propre sol est beaucoup moins disponible pour lutter contre le gouvernement qui l’opprime, il pense d’abord à sa survie, et à celle de ses enfants.
C’est pourquoi, loin d’être le fruit d’une pratique irresponsable, l’immigration, l’islamisation et « l’ensauvagement » de la France sont au contraire la conséquence d’une politique programmée, avec un objectif précis :
mettre fin à cette France, à son peuple, à sa civilisation, et agir de même dans les autres pays européens.

Par ailleurs, il y a toujours de l’espoir, même dans les situations qui paraissent les plus désespérées.
Hollande a beau être protégé par tout le système, les Français ne sont pas dupes, et plus grand monde ne le croit capable d’aller au bout de son mandat.
Mélenchon a beau être gonflé à l’hélium comme une baudruche par les médias pour canaliser le mécontentement à gauche, il ne progresse pas.
Les anciens trotskistes, très influents dans les médias et au PS, ont beau nous faire le coup des années 1930 avec Marine Le Pen, cela ne marche pas, il suffit de lire les derniers sondages.
Il se trouve même un journaliste, Bruno Dumortier, dans un milieu où règne la censure et la dictature du politiquement correct, pour parler d’une conférence de René Marchand, à Troyes, au lendemain d’une soirée où il a rempli une salle de 150 personnes.
Et, cerise sur le gâteau, il en parle objectivement, ne se croyant pas obligé d’amalgamer l’auteur au Front national ou à l’extrême droite.
On espère que cela ne lui vaudra pas un procès politique des vaillants syndicats de journalistes, voire un procès, tout simplement, de la part des imposteurs anti-racistes, pour incitation à la haine en raison de…
Signalons, à ce sujet, que Jean-Marie Le Pen, pourtant parfois égratigné par Riposte Laïque en raison de quelques déclarations ambiguës sur l’islam, a fait, lui aussi, la promotion du livre de René Marchand, dans son journal de bord… où il a malgré tout attaqué l’auteur, coupable, selon lui, de ne pas avoir précisé que le FN n’était pour rien dans l’islamisation de la France.
Nous considérons « normal » que les représentants du Front national commentent des livres qui marquent la société, comme « La France Orange Mécanique » ou « Reconquista ou Mort de l’Europe ».
Ce qui est beaucoup moins « normal » c’est qu’ils soient les seuls à le faire, et qu’il faille passer par internet pour faire passer le message.

Dans le gouvernement secret de Jean-Luc Mélenchon, que, de manière facétieuse, Riposte Laïque a mis en ligne, figure un ministère, occupé par Esther Benbassa appelé Ministère du contrôle Internet.
Ce n’est pas qu’une boutade ironique, nous savons que ce gouvernement, aux abois, ne pourra tolérer longtemps l’espace de liberté et de contre-pouvoir qu’offre Internet, et que, comme toutes les dictatures en péril, il est prêt, à la première occasion (par exemple une affaire Breivik en France) à verrouiller un outil qui lui taille des croupières régulièrement et ébranle le pouvoir médiatique qu’il subventionne abondamment.
Avant d’en arriver là, pour museler la liberté internet, il a à son service des lois liberticides, et des juges qui, comme ceux du Syndicat de la Magistrature, et bien d’autres, préfèrent condamner nos compatriotes que de veiller au respect de la liberté d’expression.
Pour retrouver une véritable information neutre et objective, ainsi qu’une justice rendue au nom du peuple français, un grand ménage s’impose dans les médias et dans la magistrature.
Ce ménage, Nicolas Sarkozy n’a pas été capable de le faire pendant cinq ans, et c’est pour cela, entre autres, qu’il a perdu.
Ce ménage, seul un rassemblement des patriotes, déterminé à défendre enfin la France et les intérêts des nôtres, sera capable de le faire.

Un an après la victoire de Hollande, le plus tôt sera le mieux.

Cyrano

Source : « ripostelaïque.com » du n° 302

 

Les lamentations ne servent à rien, unissons-nous et chantons la « Marseillaise » !

Pelosse

 

les Français on la mémoire courte on a eu ,la droite ,la gauche qui nous ont gouverné mais ils ont eu peur du changement et pourtant il fallait changer de cap ,trop tard ,la FRANCE sera exangue dans peu de temps si ce n’est déjà fait et que l’on nous le cache savament en loi de toutes sortes.

Mami 84

 

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Un Petit Chez Soi…

Avec   le   multiculturalisme,   l’islam   se   frotte   les   mains !

« L’enseignement du multiculturalisme », « l’enseignement multiculturel », c’est une « saloperie », une infamie, le nivellement par le bas.
Parole de père de famille nombreuse (j’ai paumé ma carte, qui donnait droit à des réductions sur les tickets de métro/RER)… et africaine.
Les chantres européens du « multiculturalime » peuvent aller se rhabiller.
Qu’ils lisent d’abord -par exemple- le coran en arabe, avant de ramener leur petite « gueugueule ».
Qu’ils aillent se faire voir au Rwanda, dans la langue locale (surtout seul quand çà pète).
Etc…
Le « multiculturalisme ».
Comme ils disent, ne s’enseigne pas, c’est peut-être le mode de vie de quelques loustics « souchiens » qui ont commencé assez jeunes, sur le terrain, pas à Lille mais en Afrique, et cela ne concerne qu’eux.
Presque un accident de la nature, un accident de la vie.
Je suis « multiculturel » depuis fort longtemps, jour et nuit, dehors et à domicile, tous ces ploucs de « l’enseignement du multiculturalisme », ne tiendraient pas la route une heure, surtout si ma femme, africaine, s’en mêle et s’occupe de leur cas.
Ah, ma fille vient de rentrer de chez une voisine ; ma fille est aussi une « multiculturelle », métisse, la première de la classe en français etc…

« L’enseignement multiculturel » :
Bla-bla partial et partiel, orienté, très superficiel, de gens qui ne connaissent rien à rien, même et surtout si les « profs » (???) sont d’origine étrangère.
Bizarre, « l’enseignement multiculturel » ne concerne pas des pays, au hasard, comme la Bulgarie etc, mais essentiellement le monde sous la coupe de l’islam.
Mais ne soyons pas sectaires, il doit bien y avoir aussi des choses fondamentales sur la Papouasie-Nouvelle-Guinée.
Les promoteurs du « multiculturalisme » se foutent royalement de l’histoire de tel ou tel peuple africain .
Tout ce halo dissolvant n’a pour but que de permettre à l’islam de faufiler ses tentacules parmi les « barbes-à-papa » de la « diversité ».
J’insiste lourdement.
J’ai élevé, scolarisé en France, trois gosses ramenés d’Afrique, avant qu’on ne les tue ou qu’on ne me tue, c’était pareil, pas d’importance, plutôt crever que de les abandonner, le bordel là-bas pendant trois mois.
Un détail entre mille : le plus jeune, quelque mois après avoir débarqué de sa brousse pour se retrouver dans le Val-de-Marne, était le premier de sa classe -où il était le seul Africain- à avoir appris à lire –par les temps qui courent, il faut peut-être préciser : lire le français, pas l’arabe ou le kinyarwanda-, (accessoirement, merci au facho Jallade plutôt qu’à l’Education Nationale) ; plus tard il s’est découvert une passion pour les châteaux-forts du Moyen-Age en France ; çà a duré des années, et pour ce coup d’ailleurs, je n’y suis pour rien, c’est venu naturellement de sa part.
Aujourd’hui, il est son propre patron (informatique/internet) depuis plusieurs années et a des clients dans plusieurs pays.
Là, on a une autre facette du « multiculturalisme », le vrai.
Sorti de cela, tout discours « multiculturaliste » n’a qu’un but : dissolution de la nation française (ou britannique ou belge etc…).
Avec le « multiculturalisme » des « dhimmis », l’islam se frotte les mains, rigole dans sa barbe et attend son heure.

Philippe Jallade

Source : « resistancerepublicaine.eu » du 07/05/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Chômage Pour Tous !.

Valls  va  travailler  avec  les  associations  à  améliorer  le  sort  des  demandeurs  d’asile.

C’est une bonne nouvelle pour les demandeurs d’asile et une très mauvaise pour les contribuables ainsi que pour tous les Français d’origine qui attendent emploi, logement et prestations diverses.
Valls va appliquer à la France ce que l’ensemble des autres pays européens appliquent déjà, soit la réduction à 9 mois, au lieu de 16, la durée d’attente avant qu’un demandeur d’asile soit fixé sur son sort.
Bonne nouvelle ?
Les demandeurs vont donc être moins longtemps logés aux frais de la princesse dans des hôtels avant d’être fixés sur leur sort ?
C’est ce que Valls voudrait nous faire croire.

Sauf que…
Pour étudier en 9 mois au lieu de 16 les 60000 demandes annuelles il va falloir, forcément… engager deux fois plus de fonctionnaires. Qu’on ne paiera pas avec de beaux discours.
Sauf que, demander à la France de faire comme les autres pays, alors qu’elle est la deuxième destination des demandeurs d’asile après l’Allemagne, c’est facile, pour les autres pays, et ça ne leur coûte rien.
Sauf que, prétendre que les demandeurs qui ne seront pas acceptés seront renvoyés « manu militari » dans leur pays comme le prétend Valls, c’est se moquer du monde,
parce que « espage Schengen »,
parce que non expulsion des parents d’enfants scolarisés,
parce que complicité de maires et autres activistes d’associations qui n’ont d’autre but que d’empêcher la loi d’être appliquée,
parce que Pascal Cantin,
parce que Cécile Duflot,
parce que Valls en personne a réduit le nombre d’heures en garde à vue, ce qui oblige les policiers à remettre dans la nature ceux dont ils n’ont pu prouver qu’ils étaient clandestins…
Sauf que, enfin, la concertation annoncée par Valls avec les élus locaux et les associations ne peut qu’aboutir à voler le contribuable.
Parce que je peux mettre ma main à couper que les associations qui vont être consultées sont toutes celles qui depuis des années défendent à cor et à cri les immigrés illégaux et les faux demandeurs d’asile à qui elles conseillent ce mensonge.
Je mets ma main à couper que ne seront pas consultées des associations comme Résistance républicaine qui défendent le citoyen français et nos lois.
Alors, la messe est sans doute déjà dite.

Christine Tasin

Source : « resistancerepublicaine.eu » du 07/05/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Au Secours Don Camillo !

Un  curé  contre  « le  mélange  des  races »  à  l’origine  d’un  scandale  en  Sardaigne  !

En Italie, c’est la nouvelle occupation des inquisiteurs de l’antiracisme :
Traquer sur Internet les commentaires suscités par la nomination de la militante immigrationniste congolaise Cécile Kyenge Kashetu comme ministre de la Coopération internationale et de l’intégration.
Dernière « abomination » découverte et désormais supprimée, une question posée sur sa page Facebook par l’abbé Alessandro Loi, curé de Lotzorai, un bourg de 2.000 habitants sur la côte est de la Sardaigne.
« Y avait-il vraiment besoin d’une ministre de couleur ? Avec tout le respect que mérite la dame ».
Selon le quotidien régional, « L’Unione Sarda », ce post « déchaîne immédiatement la fin du monde.
Virtuel, s’entend ».

Face à l’avalanche des commentaires, l’abbé Loi précise ensuite sa pensée :
« Le ministre veut une Italie d’immigrés, nous nous rêvons d’une Italie d’Italiens.
Les immigrés doivent être aidés dans leur pays d’origine ».
Et encore :
« Être accueillants ne veut pas dire ouvrir tout grand les portes et ne pas avoir de frontières ».
« Je ne suis pas raciste mais mélanger les races est dangereux ».
Interrogé par la télévision régionale Videolina, l’ecclésiastique de 65 ans a refusé de battre en retraite, tout en rejetant catégoriquement les accusations de racisme.
« Beaucoup de gens s’interrogent sur l’opportunité d’une telle nomination, a-t-il affirmé, ils ne le disent peut-être pas mais ils s’interrogent ».

Les propos de l’abbé Loi ont été vivement dénoncés par le député de gauche Michele Piras, pour qui, avec la nomination de Cécile Kyenge, « notre pays lui aussi fait enfin un pas vers le multiculturalisme et la reconnaissance des droits des migrants ».
« Nous nous demandons, a-t-il ajouté, ce que pensent l’évêque et le pape François d’une contradiction si criante avec le message évangélique ».
L’ecclésiastique a aussi été attaqué par un de ses confrères, l’abbé Floribert Kiala, originaire du Congo comme Cécile Kyenge, et qui vient d’arriver dans le diocèse comme vicaire.
Selon lui, « c’est honteux.
Et si celui qui dit cela est un prêtre, c’est encore plus honteux ».
L’abbé Kiala, qui semble avoir des notions assez confuses sur la géographie et les institutions américaines, invoque le modèle d’Obama « qui est né à Honolulu et qui est ensuite devenu président des États-Unis.
Quand on choisit un pays, on l’aime et on travaille pour l’améliorer, comme l’a fait Mme Kyenge ».

Le curé a été convoqué par l’évêque de Lanusei, le petit diocèse dont fait partie Lotzorai, Mgr Antioco Piseddu.
Sans attendre cette rencontre, le prélat a annoncé à la presse qu’il allait « établir une commission d’enquête pour évaluer au mieux les actes du curé ».
Il s’est « hâté de préciser :
“Qu’il soit clair que la position de l’abbé Loi n’est pas la nôtre.
Nous ne sommes pas d’accord avec lui et je n’aurais jamais imaginé qu’il ait des idées pareilles.
J’ai appelé aussi l’abbé Floribert Kiala pour lui dire que j’étais proche de lui” ».
L’évêque, qui sera à Rome le 17 mai prochain pour rencontrer le pape François, espère que « le diocèse aura tiré l’affaire au clair d’ici là ».

Source : « fr.novopress.info » du 05/05/2013

Que le diocèse tire l’affaire au clair est une chose, cela ne sera pas ce que pourra dire le Saint Père.
Ce brave curé est respectueux, il est curé de sa paroisse italienne, il n’est pas missionnaire.

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Mêlons-Nous de NOUS.

Al-Qaida  au  Maghreb  islamique  multiplie  les  menaces…

Selon « l’AFP » à Dubaï, Al-Qaida au Maghreb islamique appelle à attaquer les intérêts français «partout dans dans le monde».
Dénonçant «la croisade menée par la France contre les musulmans au Mali», Abou Obeida Youssef Al-Annabi exhorte les musulmans dans le monde entier à attaquer les intérêts français partout», car ce sont des cibles légitimes.
Abou Obeida Youssef Al-Annabi, chef du Conseil des notables d’Aqmi, appelle les musulmans à «la mobilisation et au jihad».
«Depuis le premier jour de l’agression, ils sont devenus des cibles légitimes», déclare le terroriste en référence à l’intervention militaire de la France au Mali lancée en janvier.

Le retrait entamé
La France a commencé le retrait de ses quelque 4.500 soldats engagés au Mali et le passage de relais aux contingents de la « Misma » (Mission internationale de soutien au Mali), composée de 6.300 hommes.
Elle a toutefois annoncé qu’un millier de ses soldats resteraient au Mali au-delà de 2013, pour soutenir en cas de besoin les forces de l’ONU appelées à remplacer la Misma.
Les menaces à l’égard de l’Hexagone de cette branche d’Al-Qaida en Afrique se sont multipliées depuis le début de l’opération Serval au Mali.
Fin mars, Aqmi avait inauguré le nouveau compte « Twitter » de son canal habituel, Andalus media, en postant un «message à l’attention des Français en général et des familles des otages en particulier» et en dénonçant les «croisés français et leur agression contre le Mali islamique».

Source : « 20minutes.fr » du 07/05/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Vents et Girouettes…

Audrey   Pulvar   est   une   balance

On ne sait pas qui a quitté qui, ni pourquoi, et, d’ailleurs, on s’en fout, mais on sait qui balance.
Invitée du Grand Journal de « Canal + », Audrey Pulvar, l’ex-compagne de Montebourg, a dit tout le mal qu’elle pensait de lui.
À savoir, pour résumer, qu’il n’est qu’un boulet dans le gouvernement Hollande et que le Président ferait bien de s’en débarrasser s’il veut voir sa cote remonter.
« Je pense qu’il est un des trublions du gouvernement et fait partie de ceux qui gênent l’action de François Hollande », a dit la dame, et de poser cette question :
« Le fait que Jean-Marc Ayrault reconnaisse qu’Arnaud Montebourg l’a insulté au téléphone, ça ne vous semble pas être le meilleur argument pour le virer au prochain remaniement ? »
À vrai dire, tout le monde se moquerait bien de l’opinion d’Audrey Pulvar et de ses minauderies derrière ses lunettes à 5.000 euros si elle n’avait, du temps où elle partageait son lit, vanté comme personne les qualités dudit Montebourg.
Elle le voyait même, assurait-elle, destiné à un grand avenir passant par Matignon.
Sept mois après leur rupture, elle se venge comme la dernière des midinettes.

Que lui a-t-il fait, ou que ne lui a-t-il pas fait ?
Ils étaient pourtant l’un et l’autre et l’un pour l’autre une jolie étape dans un plan de carrière bien pensé.
Candidat à la primaire socialiste, le gommeux Montebourg s’offrait une compagne estampillée « minorité visible », et elle une étoile montante de la gauche sociale et nationaliste.
Madame Pulvar, qui venait de quitter les cuisines du chef étoilé Alain Passard, s’est sans doute dit qu’elle gagnerait des galons dans la tambouille politicienne.
Quant à Montebourg, descendant de Berbères, il s’auréolait en mettant à son bras une jolie figure de minorité, fille d’indépendantiste martiniquais.
Ce qui n’empêche certes pas l’amour, sachant toutefois que l’intérêt bien partagé en est l’un des puissants moteurs.

Il ne manque pas, dans l’histoire, de femmes ambitieuses aux amants bien choisis.
Reste que certaines sont plus élégantes que d’autres.
On ne sache pas, par exemple, que madame Bruni, épouse Sarkozy, se soit jamais répandue en propos fielleux sur ses anciens amants, nombreux au demeurant.
Mais il est vrai que la gauche actuelle cherche à rompre en tous points avec le précédent gouvernement.

Marie Delarue

Source : « bdvoltaire.fr » du 06/05/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Contagion En U.K. !

Contagion En U.K. ! dans DIVERS armoiries_angleterre_1198-270x300

Nos  voisins  préparent-ils  la  sortie  de  l’union  européenne  et  la  préférence  nationale  ?

« Nigel Farage », leader des souverainistes de Grande-Bretagne (UKIP), serait-il en train de faire « turbuler le système » ?
Dans un pays où le flegme est roi, un ramassis de « cinglés et de racistes inconscients », selon les termes du Premier ministre conservateur, vient d’obtenir 23 % des voix lors des élections locales.
Dans ce pays dominé par le bipartisme depuis le début du XVIIIe siècle, aucun parti n’a obtenu plus de 30 % à ce même scrutin.

« Le Monde » du 4 mai tient à nous rassurer :
La percée de l’UKIP « semble davantage tenir du vote protestataire que d’une réelle poussée d’europhobie ».
Les 25 % de Beppe Grillo en Italie ?
Les sondages plaçant Marine Le Pen à près de 25 % ?
L’émergence du parti anti-euro en Allemagne ?
Sans doute des scories populistes puisque « Le Monde » nous dit que les gens aiment l’Europe, et que Bruxelles n’est pas le problème, mais la solution.
Partout en Europe, la révolte des peuples contres les oligarchies et les élites post-nationales, acquises à l’idéologie libérale-libertaire, prend de l’ampleur.
Le PS et l’UMP comptant parmi les plus caricaturaux :
Qu’est-ce qui différencie un Moscovici d’un Le Maire ?
Une Anne Hidalgo d’une NKM ?
Ils sont tous sociaux-libéraux, européistes, et se plient de bonne grâce à la tyrannie médiatique, ultime gardienne du politiquement correct.

Nos amis anglais ont, comme souvent, un temps d’avance.
David Cameron, pourtant archétype du fils de bonne famille sans idées, fait preuve d’une qualité « so british » : le pragmatisme.
À la tête d’une coalition bringuebalante avec les très européistes libéraux-démocrates, le Premier ministre britannique a compris que les peuples font désormais fi de la propagande officielle : pour eux, l’Europe est synonyme d’inefficacité et de faiblesse.
Cameron sait que, pour être réélu en 2015, il doit restaurer la souveraineté de la Grande-Bretagne et préserver son identité.
D’où ses propositions choc : référendum sur la sortie de l’UE en 2015 et préférence nationale.
Theresa May, « Home Secretary » -équivalent du ministre de l’Intérieur-, souhaite même inscrire dans la plate-forme des « Tories » pour 2015 le retrait du Royaume-Uni de la Convention européenne des droits de l’homme.
Non que les conservateurs souhaitent renoncer à l’héritage du « Bill of Rights de 1688″ :
Ils considèrent tout simplement que les délires des juges de Strasbourg ne leur permettent plus de mener une politique de l’immigration digne de ce nom et de garantir efficacement la sécurité nationale.
Cameron joue ainsi le peuple contre les élites : stratégie à laquelle Sarkozy a eu recours beaucoup trop tardivement pour espérer gagner l’élection présidentielle de 2012, mais qui lui a permis d’opérer une remontée spectaculaire dans la dernière ligne droite de la campagne.
Il semble acquis que les prochaines législatives seront meurtrières pour les libéraux-démocrates, c’est le lot commun de toutes les formations politiques alliées minoritaires d’une coalition gouvernementale.

Cameron ira-t-il au bout de sa logique en proposant une alliance à « Nigel Farage » ?
« Wait and see »…

Etienne Lahyre

Source : « bdvoltaire.fr » du 06/05/2013

« wait ant see »… ou attendons et nous verrons comme nous pourrions le dire chez nous.

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Mme « La Hollandaise ».

Mme

Doit-on   entretenir   la   concubine   de   François   Hollande ?

On vient tout juste de l’apprendre en lisant le Journal officiel :
Les cinq collaborateurs de Valérie Trierweiler nous coûtent, chaque mois, exactement 19.742 €.
Et Jean-Marc Ayrault d’ajouter, perfide :
« À titre de comparaison, huit collaborateurs étaient affectés au service de la première Dame en janvier 2012, pour une rémunération nette globale de 36.448 €. »
On l’aura compris, Carla Bruni nous coûtait les yeux de la tête.
Et, finalement, Valérie Trierweiler est une bonne affaire… pour notre porte-monnaie, s’entend.

Reste que ce n’est pas tout à fait la question.
Le problème n’est pas de savoir si la concubine de François Hollande nous coûte plus ou moins chère que Madame Sarkozy, mais ce qui justifie que nous prenions en charge ses frais divers et variés.
En clair, certains n’hésitent pas à accuser Valérie Trierweiler d’occuper des locaux à l’Élysée et d’employer du personnel payé par de l’argent public, alors qu’elle n’est dépositaire d’aucune autorité légale.
Ainsi, Xavier Kemlin vient de déposer une seconde plainte, la première ayant été déboutée par le parquet de Paris.
Il accuse la journaliste de « recel de détournement de fonds publics ».
Il estime en effet
 que les impôts qu’il paye en France « ne peuvent servir à loger, nourrir, blanchir, vêtir, payer les voyages ainsi que le personnel d’une dame avec qui la nation n’a aucun lien juridique ».
Parce que non mariée avec le chef de l’État mais seulement « concubine notoire » au regard du Code des impôts.

Une argumentation que partage l’association Contribuables associés.
Pour Olivier Bertaux, juriste fiscaliste :
« Dépourvue de statut matrimonial officialisant sa relation avec le président de la République, les avantages que lui octroie précisément l’État ne semblent reposer sur aucun fondement juridique ou même institutionnel. »
Et d’en conclure :
« Le cabinet de cinq personnes ainsi que les avantages matériels dont dispose madame Trierweiler ne sont justifiés ni par un mandat, ni par une fonction, ni par des frais d’emploi. »
Du coup, affirme Contribuables associés, « on pourrait considérer qu’il s’agit d’avantages en nature qui, à ce titre, seraient imposables sous forme de traitement ou salaire, de revenus distribués ou de revenus innommés assimilables de par la loi à des bénéfices non commerciaux. »

Il sera intéressant de voir de plus près la déclaration de revenus de Valérie Trierweiler pour l’année 2012…

Emmanuelle Duverger

Source : « bdvoltaire.fr » du 06/05/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Fouine US Invasive

Le président Morales expulse l’USAID de Bolivie

L’ingérence des USA par l’intermédiaire d’ONG est de plus en plus mal perçue dans le monde.
C’est maintenant le cas en Bolivie où le président Evo Morales a annoncé l’expulsion de l’USAID, l’agence américaine pour le développement international.
Il accuse cette organisation « De conspiration et d’ingérence dans la politique intérieure bolivienne ».

Dans son discours pour la Fête du travail, M. Morales a critiqué avec virulence le secrétaire d’Etat américain John Kerry, qui avait déclaré en avril, devant la commission des Affaires étrangères de la Chambre des Représentants, que l’Amérique latine était l’arrière-cour des Etats-Unis.
Selon le président Morales, l’USAID présente en Bolivie depuis 1964, maquille ses objectifs politiques par des objectifs sociaux.
En 2008 déjà, l’ambassadeur des Etats-Unis et l’agence anti-drogue américaine (DEA) avaient fait les frais de la volonté d’indépendance de ce pays d’Amérique latine.

Source : « fr.novopress.info » du 04/05/2013

Et il y a plusieurs jours :

Menaces sur la souveraineté alimentaire des Européens ?

Libéral-mondialisme oblige, un sujet que la classe politique française se garde bien d’aborder ouvertement :
Soutenu activement par Barack Obama et Angela Merkel, le projet de marché transatlantique, outre qu’il porterait atteinte à la qualité de notre alimentation et à notre souveraineté alimentaire, accélérerait le processus d’américanisation culturelle, économique et sociale des sociétés européennes.
Dans son numéro du 26 Février dernier « Der Spiegel » fait état des problèmes soulevés par le projet de marché transatlantique – soutenu activement par le président des Etats-Unis et la chancelière allemande – dont l’ouverture des négociations a été officiellement annoncée.
Le quotidien allemand souligne que ce projet va cristalliser la fureur des Européens et tout particulièrement celle des paysans qui voient à juste titre dans ce projet une sérieuse menace pour l’avenir de leur agriculture.
Si cet accord était finalisé, celle-ci subirait de plein fouet la concurrence de l’agro-business américain.

Un des buts essentiels de cet accord est en effet de permettre aux USA de pénétrer le marché agro-alimentaire européen.
Si ce dernier a été, jusqu’à présent, protégé de l’invasion des viandes bovines aux hormones et des viandes de volailles chlorées – l’essentiel du bétail étant de surcroît nourri avec des végétaux OGM – grâce à une réglementation sanitaire protectrice, celle-ci pourrait disparaître.
Dans son bulletin du 15 Avril, le laboratoire d’ idées (« think tank » en « ricain ») européen « LEAP » écrit que cet accord de libre-échange fait partie d’un ensemble d’accords de ce type que les USA essaient d’imposer, espérant ainsi retrouver une croissance de plus en plus évanescente .
« LEAP » pense que ce projet n’aboutira pas parce qu’il y aura trop de difficultés à lever pour y parvenir mais, compte tenu de la détermination des principaux dirigeants politiques et économiques européens et américains, il est permis d’avoir des craintes.

Intervenant mardi dernier sur France Culture avec Nicole Bricq, ministre du Commerce extérieur, l’économiste Jacques Sapir a de son côté dénoncé ce projet d’accord qui risque d’entraîner une grande quantité de délocalisations d’industries vers les Etats-Unis du fait de la valeur trop élevée de l’euro et de la grande faiblesse des salaires américains qui ont beaucoup baissé depuis 2008. Inconditionnelle du libre-échange et de la mondialisation, Madame Bricq s’est déclarée de son côté favorable au projet de marché transatlantique.
Ce qui est tout, sauf une surprise.

Source : « fr.novopress.info » du 20/04/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

La Nation Bretonne Parle

Va-t-on vers un changement de civilisation ? demande  » la Voix de la Nation Bretonne ».

« Réveiller les peuples-patrie » !
Dans son éditorial, Padrig Montauzier rompt, comme de coutume, avec la pensée unique.
Loin de la « tendance » (« mainstream » en « ricain ») médiatique de la presse bretonne, il évoque l’identité des peuples européens :

« Le principe de respect des cultures nous fait condamner l’assimilation des peuples par colonisation et substitution planifiée des populations.
Ce que nous refusons pour les ethnies d’Europe nous le refusons aussi pour les peuples du monde…
Nous sommes opposés à l’immigration extra européenne comme au néo colonialisme économique et culturel qui l’accompagne.
Contre la dépersonnalisation et le déracinement des peuples de culture nous voulons un dialogue fécond des civilisations.
Nous refusons donc le mondialisme et son projet de métissage universel des peuples et des cultures, caricature inversante d’une réelle solidarité humaine.
Nous prônons la relance de la démographie de nos peuples.
Nous rejetons le misérabilisme et refusons de gémir sur des maux nés en partie de notre faiblesse. »

War Raok ouvre le dossier de l’islamisation de la Bretagne dénonçant au passage ces maires qui courtisent l’islam ! « Terre des enclos paroissiaux, des clochers de granit ciselés comme de la dentelle des calvaires [la Bretagne] sera-t-elle d’ici moins d’une génération demain une terre de mosquées, de minarets s’inscrivant dans le ciel breton ? »
L’actualité sociétale est également abordée avec une longue étude intitulée « Le mariage, la famille voilà l’ennemi…» rappelant que le régime socialiste hait l’esprit d’indépendance lié à l’héritage de tout enracinement.
De son côté Thibault Isabel met en lumière un autre aspect du monde actuel :
« L’épuisement consumériste de la civilisation occidentale ».

On trouvera également dans ce numéro la seconde partie de l’étude consacrée à « la vision des anciens celtes », ainsi qu’un article sur « la Bretagne réelle », de Jacques Quatreboeufs, la plus ancienne revue politique de l’Emsav qui parut durant 43 ans et accueillit aussi bien Olier Mordrel que Morvan Marchal ou Jean Merrien parmi près de 700 contributeurs.

Un riche numéro d’une revue dissidente à lire par tous ceux qui s’intéressent, au-delà de la Bretagne, à l’avenir et à l’identité des peuples d’Europe.

http://www.war-raok.eu

Source : « fr,novopress.info » du 04/05/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Nous Etions Là Chez Nous

Pendant  quelques  heures,   amour  de  la  France, de  son histoire  et  de  son  peuple…

Après mon défilé initiatique du 1er mai frontiste de l’an dernier, j’avoue sans complexe y avoir pris un certain goût, savourant dès le saut du lit le plaisir joyeux de pouvoir côtoyer quelques heures durant des gens parlant la même langue que moi, de retrouver mes compatriotes, malgré un ciel bien peu engageant.
La place du Palais Royal à 9 h du matin est clairsemée de petits groupes aux allures patriotiques, le gros de la troupe se trouvant principalement réuni sous les arcades de la rue de Rivoli.
Il est émouvant de voir sous la banderole de la Côte d’Azur les Provençaux s’époumoner d’une même voix que leurs voisins immédiats du Nord-Pas de Calais pour entonner une vibrante Marseillaise.
Serge Moati, le ventre débordant de son long manteau marron joue le réalisateur du film du jour tandis qu’un cordon sécuritaire viril se forme autour de la tête du cortège où se tiennent entre autres Marine, son père, Marion, Valérie Laupies, Gilbert Collard, Fabien Engelmann et Florian Philippot.
Une perceptible cohue règne autour de ce début de cortège avec des bousculades de « caméramans » et de photographes, professionnels ou amateurs, mon portable valsant même dans les airs à un moment donné tandis qu’une mêlée de match de rugby laisse craindre un instant un début de bastonnade d’objectifs, immédiatement calmée.

Un peu plus tard, la place de l’Opéra est à nous.
Ayant abandonné un peu plus tôt le cortège pour récupérer des bonnes places devant la tribune, je suis campée avec mes amis sur un bout de trottoir surélevé, attendant le début des réjouissances devant un gigantesque panneau annonçant la couleur « Le peuple d’abord ».
Peu à peu une foule bleu-blanc-rouge se masse et envahit la place, scandant « Mariiiine, on t’aaaaiiime ! ».
Après que les pontes du FN aient pris place devant un parterre enthousiaste, le soleil perce au moment même où la vedette Marine entame un discours nous transportant dès les premiers mots dans toute sa fougue patriote, agite nos tripes en évoquant la France éternelle, à laquelle le peuple répond en communion « on est chez nous ! ».
Sous les yeux admiratifs et attentifs de sa nièce Marion, elle évoque tour à tour le nombre spectaculaire d’adhésions depuis un an, la nécessité de rassembler sous une même bannière tous les Français, qu’ils soient de métropole, d’outremer ou adoptés mais amoureux sincères de notre terre, le refus de la repentance et la renaissance de la fierté de la nation.

Elle est applaudie lorsqu’elle évoque l’immigration de masse en lien avec l’insécurité, le refus du communautarisme, le respect de la laïcité.
Avec un talent d’oratrice inégalable et diablement efficace, elle se lance ensuite dans une longue diatribe contre le système UMPS, condamnant principalement le quinquennat du « crocodile de marigot » Sarkozy, mais plus généralement l’ensemble de l’UMP contre lequel elle garde une dent acérée et rancunière pour lui avoir préféré les voix socialistes à celles de sa propre famille droitière.
Elle n’oublie pas d’écorner aussi le quinquennat entamé par Hollande, oubliant cependant de condamner nommément ses ministres les plus détestables, mais également les financiers, la mondialisation esclavagiste et Bruxelles qui par sa politique méprisante emporte les peuples européens dans les « ténèbres ».
A l’évocation de cette première année hollandaise et de ses dérives, le peuple se met à scander en choeur « Hollande démission ! », ce qu’il fera d’ailleurs à plusieurs reprises durant toute cette matinée.
Tour à tour sont évoquées les délocalisations, la baisse du pouvoir d’achat, les retraites, l’immigration et l’austérité non pour tous mais seulement pour les pauvres et les classes moyennes.
A la moitié de son discours enfin Marine aborde le communautarisme, le choc des civilisations, les « idéologies fondamentalistes extrémistes ».
Je retiens mon souffle.
Va-t-elle prononcer le nom de la communauté à laquelle je pense ?
J’ai bientôt la réponse… « l’islamisme fondamentaliste »…
Certes ce n’est pas encore tout-à-fait l’islam qui est dénoncé mais au moins elle en désigne les fidèles les moins intégrés, les plus intégristes.
Applaudissements rassurants dans la foule.

Elle se rappelle une fois encore au bon souvenir de notre fibre patriote.
Elle nous rappelle l’indivisibilité et la souveraineté de notre peuple soudé par notre histoire et nos valeurs communes face aux chimères européistes, tandis que décidément en forme la foule scande « on est chez nous ! ».
Elle dénonce l’inégalité et l’injustice de droits plus volontiers octroyés aux néo-arrivants prioritairement aux Français, des droits vérifiables et constatables chaque jour pour qui ouvre les yeux.
Ne remettant pas en cause la générosité et la solidarité qui sont les nôtres, Marine réclame pourtant le bon sens élémentaire qui veut que la France prenne d’abord soin des Français avant de prendre soin des étrangers.
Nourrit-on ses propres enfants en dernier ?

L’absence de déontologie n’est pas en reste dans son discours, d’abord dans les médias réduisant la liberté d’opinion et d’expression à une peau de chagrin, avec ensuite celle de la justice en berne, partialement rendue, faisant dangereusement pencher la balance de la Justice du seul côté gauche au risque de la faire tomber.
Le mur de la honte du Syndicat de la Magistrature est hué.
Anticipant une prochaine arrivée au pouvoir, elle promet une justice mieux rendue, plus juste, une liberté garantie sur internet et ailleurs, au contraire des lois liberticides qu’entendent nous imposer les socialistes au pouvoir.

L’émotion m’étreint lorsqu’elle évoque le peuple qui se lève et la « longue cohorte » ininterrompue de nos aïeux partis depuis longtemps, morts pour défendre notre terre et trahis depuis par tant de leurs descendants, et dont la présence en ce jour grossirait à coup sûr nos rangs.
« Tenez bon ! » nous répète-elle, nous enjoignant de ne pas céder au désespoir, de nous rappeler que nous devons être fiers de nous, que nous devons nous relever et qu’ensemble les patriotes finiront par trouver la voie de la victoire.
Après près d’une heure d’un discours revigorant, le public en liesse hurle en conclusion ce mantra « Marine présidente ! » avant d’entamer la Marseillaise.

Au moment où les chefs du parti se lèvent pour quitter la tribune au milieu des ovations, c’est cette fois un spontané et émouvant hommage à la plus jeune et talentueuse de nos députés, la décoiffante et rafraichissante Marion, qui s’exprime avec ferveur et espoir joyeux, tous drapeaux dehors.
En repassant sur la place de l’Opéra une heure et demie plus tard, les affiches de Marine ont été arrachées par des passants.

« Le peuple d’abord » est un concept qui, semble-t-il, ne fait plus l’unanimité.

Caroline Alamachère

Source : « ripostelaïque.com » du n° 301

Cela fait vraiment du bien de se sentir entre Français, non de papiers ou d’intérêts, tout simplement de coeur, de traditions et de culture !
Comme le travail fêté en ce 1er mai, ces valeurs n’ont plus guère de succès chez certains qui habitent ici !

Toujours Plus Vicieux !

Attention à une façon de préparer votre cambriolage singulière !

Mercredi, je me suis approché de ma voiture du côté passager pour y déposer mon portable sur le siège avant.
Comme j’allais ouvrir la portière, j’ai remarqué un petit trou juste en dessous de la poignée.
Ma première pensée fut que quelqu’un avait tiré un coup de fusil sur ma voiture !

A bien y réfléchir, j’ai cru voir de quoi il s’agissait.
J’ai contacté un ami carrossier auto et je lui ai demandé s’il avait eu à réparer des véhicules avec ce genre de trous.
« Oui, j’en ai vu souvent.
Le voleur place un poinçon juste sous la poignée de la portière, pratique un trou, accède au levier et ouvre la porte comme s’il avait utilisé une clé.
Pas d’alarme, ni vitre brisée et rien d’autre endommagé. »

J’ai alors contacté mon assureur et lui ai expliqué que j’étais surpris qu’ils n’aient pas emporté mon GPS ou autres biens. Et voilà où cela se complique !
 » Oh non, me dit l’assureur, ils sont plus subtils que ça.
Ils examinent votre GPS pour voir où se trouve votre résidence en recherchant « maison ».
Ou bien ils trouvent votre adresse sur votre certificat d’assurance ou tout autre document dans votre boîte à gants.
Alors ils savent quel véhicule vous conduisez, connaissent votre adresse, se rendent à votre résidence et, si votre véhicule n’est pas là, présument que vous n’y êtes pas et en profitent pour vous cambrioler. »

Bien sûr, ils vont même jusqu’à laisser sacoche et portefeuille dans votre véhicule et ne prennent qu’une carte de crédit pour ne pas attirer votre attention.
Quand vous vous en apercevez, ils ont déjà eu quelques jours pour l’ utiliser…
Ils ont même la courtoisie de refermer les portières.

Alors, faites le tour de votre véhicule périodiquement, surtout si vous avez stationné dans des centres commerciaux ou sur d’autres grands parkings.

Voici une photo du trou fait par le poinçon sous la serrure :

Toujours Plus Vicieux ! dans SECURITE cambriolage1-300x225

Vous devez être très vigilant pour remarquer ce genre de trou, particulièrement côté passager, car vous n’avez pas souvent l’habitude de regarder de ce côté-là !

Merci Jacky !
Merci ausi aux internautes qui me font part des perles qu’ils peuvent trouver sur la toile.
Les médias ne nous disent vraiment pas tout ce qui peut vraiment NOUS intéresser !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Histoire Censurée !

Histoire Censurée ! dans INSOLITE cristiada

Cristiada,  un film  à  succès  américain  que  vous  ne  verrez  pas…. censure  socialiste  !

Vous ne verrez pas en France le film américano-mexicain Cristiada sorti en 2012.
C’est pourtant une production à succès aux États-Unis, au Mexique et dans les pays où la censure socialiste franc-maçonne ne s’exerce pas ou s’exerce avec moins de rigueur qu’en France.
Son metteur en scène Dean Wright et des acteurs renommés, comme Andy Garcia qui joue le rôle principal, ainsi que la manière « américaine » dont il a été tourné, avec des simplifications, des libertés prises pour les besoins du film par rapport à la véritable histoire des Cristeros et des scènes de bataille très bien faites, en font un succès commercial garanti pour les salles de cinéma.
Le problème, c’est que le film Cristiada raconte l’histoire vraie du Mexique des années 1920 dirigé après la révolution mexicaine par un président et un gouvernement socialistes et franc-maçons, élus démocratiquement mais dont le laïcisme forcené a plongé le pays dans la guerre civile et a fait du Mexique un pays où les libertés religieuses étaient jusqu’à récemment encore très restreintes.

La révolte de ces Cristeros mexicains dont le cri de guerre était Viva Cristo Rey ! (« Vive Christ Roi ! ») a duré de 1926 à 1929.
La constitution mexicaine issue de la révolution de 1910-17 interdisait à l’Église catholique de gérer des écoles primaires et de dispenser des cours de catéchisme.
Elle délégalisait tous les ordres religieux et interdisait toute cérémonie en dehors des édifices religieux.
Elle a également imposé la nationalisation de tous les biens de l’Église.
En 1934, elle a encore été amendée pour imposer dans les écoles une éducation socialiste libre de toute référence à la religion.
Dans les années 1920, le pays était dirigé par le président Plutarco Elías Calles, fondateur du Parti révolutionnaire institutionnel (PRI) qui a régné sur le pays sans interruption de 1929 à 2000.
Le président Calles, socialiste et franc-maçon, était connu pour son athéisme et son anticatholicisme virulents.
Après avoir remporté les élections de 1924, il a mis à exécution de manière très stricte la constitution de 1917 et notamment son point qui prévoyait la suppression de la personnalité morale de l’Église catholique mexicaine, l’interdiction aux prêtres et religieux de voter et d’exprimer des opinions critiques contre les décisions du gouvernement et des tribunaux, la réduction du nombre de prêtres par décision administrative des gouverneurs des États de la fédération mexicaine, l’expulsion de tous les prêtres étrangers et la fermeture des dernières écoles catholiques.

Après une période d’opposition démocratique et pacifique, avec notamment une pétition en faveur d’une réforme de la constitution qui a réuni deux millions de signature mais qui a été traitée par le mépris, puis le refus par les catholiques de payer leurs impôts et le boycott des produits et services gérés par l’État, et devant la violence croissante des répressions, les catholiques mexicains ont fini par prendre les armes.
La révolte s’est rapidement étendue à l’ensemble du pays et le gouvernement mexicain a réagi par l’assassinat de nombreux prêtres et par des exécutions publiques d’opposants.
Si un accord a été trouvé en 1929, les restrictions contre l’exercice de la religion sont restées telles que les catholiques ont à nouveau pris les armes dans les années 30 pour défendre leurs libertés fondamentales.
Ces restrictions sont en grande partie restées en vigueur jusqu’à la fin du XXe siècle et aujourd’hui, alors que les libertés religieuses sont de plus en plus attaquées en Europe, il n’est pas étonnant que, comme au Mexique où le sujet de la révolte des Cristeros était passé sous silence, ce film fasse l’objet d’une censure qui ne dit pas son nom.

Alors que le gouvernement français, dans lequel les loges franc-maçonnes exercent un pouvoir parallèle qui échappe au peuple, affiche son mépris pour les valeurs traditionnelles et pour les catholiques et que le ministre de l’Éducation ne cache pas son projet de transformer la République en instrumentalisant l’école au profit d’une idéologie, alors que la Grande-Bretagne a de fait interdit à l’Église catholique de gérer des centres d’adoption et pourrait bientôt engager des répressions contre les institutions religieuses qui refuseront de célébrer les « mariages » homosexuels, alors que l’Allemagne met en prison des parents qui refusent que leurs enfants assistent à des cours d’éducation sexuelle teintés d’idéologie du genre, l’histoire de la révolte des Cristeros au Mexique nous rappelle qu’il existe aussi un intégrisme laïque, un socialisme théoriquement démocratique qui s’inspire à la fois de la Révolution française et du socialisme bolchevique et qui n’a pas renoncé à transformer la société en faisant violence à la nature humaine, une idéologie somme toute réactionnaire puisqu’elle nous est resservie de manière récurrente à différentes sauces depuis la fin du XVIIIe siècle.

La censure qui entoure ce film comme celle qui entoure d’autres films et toutes sortes d’informations boycottées par l’ensemble des médias « mainstream » français pose aussi la question du degré réel de démocratie en France et du caractère centralisé ou spontané du grand lavage de cerveaux national et européen.
Peut-être serait-il aussi temps de s’interroger, un siècle après la séparation de l’Église et de l’État, sur la séparation de la franc-maçonnerie et de l’État.
Comment se fait-il en effet que des ministres et des hauts-fonctionnaires puissent être plus ou moins secrètement membres d’organisations parallèles qui ressemblent fort à des sectes ?

Qui est aujourd’hui capable de nous dire quelle est l’influence réelle des loges franc-maçonnes sur le pouvoir politique, judiciaire, médiatique et économique ?
Dans le Mexique des années 1920, leur rôle liberticide et antidémocratique est aujourd’hui avéré même si le film Cristiada n’y fait pas allusion.
Qu’en est-il de la France des années 2010 ?

Olivier Bault

Source : « NDF.fr » du 04/05/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Grippe Aviaire Chinoise

Concernant  la  grippe  aviaire,  un  virus  mutant  créé  en  Chine  panique  les  experts

Une équipe de chercheurs a créé un virus hybride de la grippe aviaire, ce qui présente de nombreux risques selon les scientifiques.
Un article publié jeudi dans la revue américaine scientifique Science indique en effet qu’une équipe de l’Académie des sciences agricoles chinoise et de l’université agricole du Gansu ont réussi à créer un nouveau type de virus mutant de la grippe aviaire.
Autant dire que cette nouvelle inquiète déjà les experts alors que l’épidémie de grippe aviaire continue de toucher plusieurs provinces chinoises.
Selon l’article paru dans « Sciences », le nouveau virus mutant résulte en fait de gènes de la souche H5N1 du virus de la grippe aviaire, et de la H1N1, responsable de la pandémie des années 2009 et 2010. Si la souche H5N1 du virus peut être transmise aux humains par des oiseaux mais ne peut toutefois pas se transmettre d’humain à humain, la deuxième souche est quant à elle particulièrement contagieuse ce qui explique que les experts s’inquiètent du nouveau virus hybride créé en Chine et qui pourrait encore muter.

Les scientifiques à l’origine du virus mutant indique par ailleurs qu’une simple mutation du virus H5N1 lui suffirait à pouvoir se transmettre par la suite d’un mammifère à un autre.

Les chercheurs n’ont pas voulu créer ce nouveau virus pour terroriser encore plus les populations.
L’objectif était en effet de trouver un vaccin ou bien de prévenir les mutations de la grippe en trouvant comment elles se font dans la nature.
Nombreux scientifiques craignent toutefois que cette expérience soit le début de nouvelles mutations qui pourraient s’avérer incontrôlables et provoquer une véritable pandémie.
L’intérêt scientifique de la recherche ne justifierait donc pas toujours les risques potentiels selon beaucoup de chercheurs.

Source : « altlantico.fr » du 04/05/2013

Cela me rappelle les incertitudes quand est survenu le sida sur notre continent…il y a déjà pusieurs décennies !
Décidément, les recherches pour d’éventuelles armes biologiques n’ont jamais cessé, chaque bloc s’accusant mutuellement.
Les USA craignent la Chine de nos jours, ils lancent donc cette information, mais où en sont-ils de leur côté ?

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Epines Sous Les Rosiers.

Epines Sous Les Rosiers. dans Politique rosier

Il   modifie   le   trajet   du   TGV   pour   préserver   le   jardin   de   maman   !

En voilà un qui aime sa maman !
Un ancien conseiller de Christine Lagarde, François-Gilles Egretier, vient d’être mis en examen pour prise illégale d’intérêt par le juge Renaud Van Ruymbeke :
Cet ex-collaborateur du ministre de l’Économie est soupçonné d’avoir joué de ses appuis pour dévier, en 2010, une ligne de TGV afin… de préserver le jardin de sa mère.
Et en un sens, on le comprend.
Quoi de plus affreux que d’être exproprié d’une propriété familiale ou de découvrir un matin une voie ferrée ou une autoroute devant ses fenêtres ?
Le problème est que le nouveau tracé, validé par Réseau Ferré de France, trois kilomètres plus au nord, épargne la pelouse de Madame Egretier, mais pas celle de quinze autres habitants qui, modification faite, morflent à sa place…
Quinze autres habitants des Landes qui n’ont pas la chance d’avoir un fiston, un gendre, un cousin, un beau-frère dans les petits papiers du gouvernement.
Tiens, tout juste comme ce brave Claude Lagarde touché, lui, par un tronçon traversant la Charente, qui témoignait en mars 2011 — le regard vide à cause des antidépresseurs, nous dit-on — dans les colonnes de La Charente Libre :
Son exploitation agricole est coupée en deux par la Ligne Grande Vitesse, et il a dû louer un appartement en ville pour sa femme invalide à 80 % qui ne supportait plus le bruit des pelleteuses.
M’est avis que tout Lagarde qu’il est, il n’est pas le papa ni le tonton de Christine.

Vous allez me dire, c’est à chaque fois la même histoire :
Ces nouvelles LGV qui vont mettre Bordeaux à deux heures de Paris, et rejoindre in fine l’Espagne, il faut pourtant bien qu’elles passent quelque part, bon sang de bonsoir !
Sauf que si l’on commence par contourner les propriétés des copains de tout ce qui compte en France, cela va finir par ressembler à une épreuve de slalom géant et à 300 km/heure, et cela risque de faire gerber tout le monde.
Au sens propre comme au sens figuré.
D’autant que cette petite anecdote fait surface – quelle coïncidence – au même moment que la « success story » de Thomas Fabius, heureux propriétaire d’un appartement parisien de 280 mètres carrés trouvé dans une pochette-surprise.

Ah ça, on peut reprocher beaucoup de choses à ceux qui nous gouvernent depuis quelques années, mais pas de ne pas avoir l’esprit de famille !
On dit que le sacrifice de ses quatre fils morts pour la France lors de la Grande Guerre ne fut pas pour rien dans l’élévation de Paul Doumer à la présidence de la République.
Au fond, cela ressemble peut-être un peu à ça, une « République exemplaire » ?
Une République dans laquelle être fils de… (ou mère de…) ne vous donne pas plus de droits, voire vous donne plus de devoirs, qu’un Français ordinaire.
Dès qu’un marmot Hollande ou un rejeton Fabius s’engage volontaire au Mali (la guerre de papa, faut-il le rappeler), surtout vous me faites signe.

Mais les Français ne demandent même pas à leurs gouvernants de tout poil d’en arriver à de telles extrémités.
Simplement d’en finir une bonne fois avec le népotisme feutré érigé en mode de fonctionnement ordinaire.

Gabrielle Cluzel

Source : « bdvoltaire.fr » du 03/05/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Grand Nettoyage, Vite.

Grand Nettoyage, Vite.  dans DIVERS pendaisons-300x133

C’est  le  printemps,  il  serait  temps  de  faire  le  ménage  chez  nos  politiciens  !

Nous en avons déjà beaucoup vu et nous n’avons pourtant encore rien vu.
Ce que nous savons nous écœure et ce que nous craignons d’apprendre nous donne d’avance la nausée.
Chaque semaine, pour ne pas dire chaque jour, nous apporte son lot de rumeurs, de révélations, de scandales, et nous nous demandons jusqu’où montera le flot de boue qui éclabousse la classe politique, et n’épargne pas ce que, dans le sabir journalistique, si volontiers pléonastique, on appelle communément les plus hauts sommets de l’État.
À la liste déjà longue des élus locaux, régionaux et nationaux, de droite et de gauche, du Nord et du Pas-de-Calais, de Provence, de Côte d’Azur et d’ailleurs dont le classique « cursus honorum » — mairie, conseil général, Assemblée, Sénat, etc. — s’orne ou devrait s’enjoliver d’un détour par le tribunal correctionnel et d’un passage par la case « prison », de nouveaux noms sont venus s’ajouter ces derniers jours.

Claude Guéant nous a servi des contes à dormir debout qui font plus honneur à son imagination qu’à son image.
Le grand public a découvert simultanément l’existence de Madame Marie-Thérèse Hermange, et les studieuses soirées passées sous la lampe par cette ancienne sénatrice UMP en compagnie de l’envoyé spécial d’un grand laboratoire pharmaceutique.
Droite forte, droite populaire, gauche maintenant, Nouveau Monde ?
On peut se demander si ces courants qui sont censés irriguer notre vie politique ont plus de réalité et plus de poids que le courant Servier, le courant Pfizer ou le courant Sanofi.
Les soupçons qui planent depuis des années sur les campagnes présidentielles d’Édouard Balladur et de Nicolas Sarkozy se font de plus en plus lourds.
La volonté affichée de transparence, fût-ce sous la pression, la pugnacité retrouvée de la justice et de certains médias, les enquêtes et les informations en cours, l’épée de Damoclès que fait peser sur bien des têtes en vue la levée du secret bancaire, tout laisse présager des jours agités, sur fond de crise et de révolte.

Tous pourris ? Non.
Mais trop de vers dans le fruit.
Trop de malins qui pantouflent, tour à tour dans le service public et dans le secteur privé.
Trop de copains qui font leur trou dans les fromages de la République.
Trop de coquins qui font leur beurre sur le malheur des temps.
Trop de liaisons incestueuses entre le monde des affaires et le monde de la politique.
Balais roses, balais bleus, on n’a que le choix.
La certitude est qu’un coup de balai s’impose et si ceux qui devraient faire le ménage en sont incapables, d’autres — à commencer par les électeurs — le feront pour eux.

Dominique Jamet

Source : « bdvoltaire.fr » du 03/05/2013

 

nettoyage impératif et urgent car ce n’est pas de la poussière qui est soulevé mais de la boue

Mami 84

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Retour A L’Envoyeur !

Monsieur  le  Président,  je  vous  renvoie  ma  médaille  de la  famille  !

Monsieur le Président,

Le 23 avril dernier, l’Assemblée nationale a adopté un projet de loi visant à permettre l’union de personnes de même sexe et l’adoption d’enfants de la part de ces mêmes personnes, en appliquant à cette union le terme de mariage.

Cette réforme modifie fondamentalement la conception de ce qu’est le mariage et la famille, selon l’acception des termes usités jusqu’à ce jour et depuis des siècles.
Il ne s’agit pas d’une réforme sociale, mais d’un changement de nature imposé à toutes les familles.

Il y a une vingtaine d’années, au mois de mai 1993, m’a été remise la médaille d’or de la famille française.
Avec mon mari, nous avions à ce moment-là dix enfants, le onzième est né quelques années plus tard.
Ni mon mari ni moi n’avions fait de demande pour obtenir cette médaille mais, après avoir écouté les sages avis de notre entourage, nous avions compris qu’on ne refuse pas une décoration si rien de fondamental ne nous oppose à l’institution qui nous la remet.

Le jour de la fête des mères, en ce 30 mai 1993, après la messe, nous nous sommes donc rendus à la mairie de Guidel où le maire m’a remis la médaille au nom du préfet du Morbihan.

« La médaille de la famille est une distinction honorifique décernée aux personnes qui élèvent ou qui ont élevé dignement de nombreux enfants, afin de rendre hommage à leurs mérites, et de leur témoigner la reconnaissance de la nation », dit le code de l’action sociale et des familles (article D215-7).

Dans la reconnaissance que la nation octroie à ces familles, il y a la considération d’un service.
C’est le simple service, naturel mais exigeant, d’une mère et d’un père de famille qui laissent venir à la vie les enfants qui sont nés de leur amour.
Dans la logique de l’amour, ils les éduquent, non pas seulement pour eux et pour leur droit, mais pour construire la civilisation de demain.

« Peuvent obtenir cette distinction les mères ou les pères de famille dont tous les enfants sont français qui, par leurs soins attentifs et leur dévouement, ont fait un constant effort pour élever leurs enfants dans les meilleures conditions matérielles et morales. » (art. D215-7 id.)
C’est ce que, avec mon mari aujourd’hui défunt, nous avons prétendu réaliser, en toute simplicité, mais au prix d’efforts parfois considérables.
Aujourd’hui, nos enfants étudient pour les plus jeunes, ou travaillent pour les plus grands, contribuant à l’essor de notre pays.

Vous trouvez là, monsieur le Président, une contradiction profonde entre la conception de la famille prônée par la République jusqu’à aujourd’hui, et ce que vous mettez en place dans votre politique.
Par votre réforme, la famille n’est plus au service de la nation, elle n’est plus la nation de demain ; elle est l’expression de droits individuels et est sujette aux formes que chacun veut lui donner.

Bien évidemment, nous n’avons jamais ignoré les modes de vie particuliers de certains.
Si nous les avons trouvés étranges, nous n’avons pas discuté ou combattu leur liberté.
Mais quelle idée absurde de vouloir les regrouper sous le nom de famille : la filiation n’est pas un jeu de poker où gagnerait le meilleur tricheur !
Je vois sur le site officiel que la loi votée par votre Parlement reproduit à l’identique les dispositions de la précédente pour l’attribution de la médaille de la famille : les décorerez-vous lorsqu’ils auront acheté en nombre suffisant les enfants dont ils auront eu envie sur ces nouveaux marchés aux esclaves tels qu’il en existe déjà dans certains pays étrangers ?

Voilà pourquoi, monsieur le Président, je prends la décision de vous renvoyer la médaille reçue sous la présidence de monsieur Mitterrand.
Cette distinction perd tout son sens dès lors que la famille ne correspond plus à ce qui est prôné par les valeurs qui en justifient l’attribution.

Je sais qu’un certain nombre de mères de famille qui partagent mon opinion vous renverront aussi leurs propres médailles.
C’est notre manière d’exprimer combien il serait incohérent de conserver une décoration qui n’est plus qu’un leurre dès lors qu’elle est vidée de sa valeur symbolique.

Veuillez agréer, monsieur le président de la République, l’expression de la considération que je dois à votre fonction.

Françoise De Roeck

Source : « bdvoltaire.fr » du 03/05/2013

Bravo ! Le « mariage pour tour tous » et tout ce qui va avec n’a rien à voir avec l’union sacrée d’un homme et d’une femme qui FONDENT une famille !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Mosquée Piètre Voisine.

Mosquée Piètre Voisine. dans Toutes Religions nomosquethumb152-e1373381882512

Les   centaines   de   voitures   des   fidèles   musulmans   gênantes   !

Comment une municipalité de gauche favorise la préférence religieuse au détriment des entreprises…
Nous sommes dans une zone d’activité économique -zone industrielle- de la région Nantaise,
Vous savez, Saint-Herblain, cette ville dont le maire est devenu Premier Ministre.
Cette zone d’activité économique, le terme « économique » est mentionné 3 fois sur le plan local d’urbanisme (PLU) de cette zone, est composée d’une rue principale et d’une impasse et compte à l’heure actuelle une trentaine d’entreprises (PME et TPE).
Créée vers les années 80, les entreprises la composant vivaient et se développaient normalement.
Chacun respectant les règles de bon voisinage ainsi que celles qui sont imposées par le Plan Local d’Urbanisme : Zone réservée aux activités économiques, parkings privés des entreprises permettant d’y stationner les véhicules des membres du personnel, rues et voies d’accès larges et dépourvues d’entraves pour permettre la circulation et les manoeuvres de gros-porteurs, etc…

Puis vint un jour où un bâtiment situé dans l’impasse a été vendu à une association culturelle et religieuse…
La municipalité n’a évidemment rien trouvé à redire sur cette nouvelle activité non conforme avec le PLU , mais depuis a accepté un permis de construire qui double la capacité d’accueil de ce centre religieux : de 800 fidèles, la capacité passe à 1650 fidèles.
La municipalité dans sa grande bonté a suggéré aux responsables religieux de faire stationner les véhicules des fidèles sur le parking public tout proche d’une salle de sport.
Rien n’y fait.
Tous les vendredis la rue principale de cette zone, ainsi que les parkings privés des entreprises sont envahis par les véhicules des fidèles.
Et malheur à l’industriel qui s’y oppose, il se fait remettre prestement en place.
Les noms d’oiseaux (exotiques) fusent allègrement.

Le vendredi, toute activité des entreprises doit se caler sur les heures de prières.
Pas moins de 400 voitures stationnent et manoeuvrent sans aucun respect pour la bonne marche des entreprises : parkings privés squattés, accès aux quais des entreprises bloqués, impossibilités pour des semi remorques d’avoir accès à cette zone etc.
Devant les plaintes des industriels, la municipalité ainsi que « Nantes Métropole », organisme créé par son ancien maire, qui gère la circulation dans cette zone ont décidé sans aucune concertation avec les entreprises et sous le prétexte fallacieux d’une carence de stationnement de créer et matérialiser dans la rue principale quelques places de stationnement, qui plus est en quinconce, et de faire interdire et verbaliser tout stationnement « illicite »
Décision bizarre car avant l’implantation de ce centre culturel, il n’y avait aucune carence de stationnement ni de circulation.

Conséquence de ces nouvelles règles :
- Grandes difficultés pour les semi remorques à manoeuvrer dans cette zone à cause de ces places de stationnement en épi, – Verbalisation des industriels par les services de la police municipale pour de soi-disant stationnements illicites tout le reste de la semaine,
- Bien entendu, aucune amélioration du stationnement et de la circulation le vendredi…
Devant tant d’incohérence certains industriels se sont plaints auprès de la mairie et les réponses sont tout simplement ubuesques :
 » Les entreprises doivent s’adapter aux nécessités de cette nouvelle activité, le centre religieux « .

« La ville bouge, la ville évolue »

« La ville ne cédera jamais sur les améliorations qu’elle entend mener «

En conclusion :
Sans parler de l’impact sur leur chiffre d’affaire, cette zone risque fort de se transformer en friche industrielle car les entreprises qui le peuvent ne renouvelleront pas leurs baux avec les propriétaires des bâtiments et iront s’installer ailleurs.

Un bel exemple de préférence communautaire au détriment des entreprises et de l’emploi.

Etienne Salorge

Source : « ripostelaïque.com » du n° 301

 

Les prières dans les rues n’étaient qu’un premier pas !
Maintenant les alentours des mosquées vont être obligés de vivre à l’heure islamique, c’est une amélioration magnifique pour une France qui se dit encore républicaine !


Mais les lamentations ne servent à rien, chantons la « Marseillaise » !

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

« Pauvre » Chef D’Etat !

Comment Hollande aurait échappé à l’ISF ?

Rappel des faits.
François Hollande n’est pas soumis à l’impôt sur la fortune, ne déclarant qu’un patrimoine personnel de 1,17 million d’euros – juste en dessous des 1,3 million, seuil de déclenchement de l’ISF.
Par ailleurs, vivant en « concubinage notoire » avec Valérie Trierweiler au regard du Code général des impôts, il se doit d’incorporer les biens de celle-ci dans ladite déclaration.
Des biens estimés, selon le cabinet de madame Trierweiler, « largement en dessous de 300.000 euros ».
Le patrimoine net de François Hollande (1,17 million auquel il convient de soustraire ses dettes personnelles) s’élevant à 940.000 euros, l’heureux couple échapperait donc à l’impôt sur la fortune.

Restent quelques questions dont nous nous faisons l’écho.
Sur quelle base, à l’appui de quel document le bien immobilier de Valérie Trierweiler (une maison dans le Val-d’Oise qu’elle possède avec son ex-époux) est-il estimé à moins de 300.000 euros, sachant qu’il suffirait qu’il le soit à hauteur de 360.000 euros pour que notre couple soit imposable au titre de l’ISF ?
Dans sa déclaration de patrimoine, François Hollande a-t-il bien inclus le bien de sa concubine, comme il y est obligé ?

Mais à ces questions s’ajoutent maintenant d’autres interrogations.
Le chef de l’État déclare donc posséder une maison individuelle de 130 m2, sise au 112, avenue des Chênes à Mougins, dans les Alpes-Maritimes, et deux appartements, l’un de 54 m2 et l’autre de 80m2, situés au 22-28, avenue Montrose à Cannes.
La première est évaluée à 800.000 euros, selon sa déclaration.
Or, selon les agents immobiliers locaux, le prix du mètre carré, dans le quartier de cette coquette et très chère ville de la Côte d’Azur, est d’un peu moins de 9.000 euros.
La maison du Président vaudrait donc un peu moins de 1.170.000 euros : on est loin de l’estimation présidentielle…
Quant aux deux appartements, calculs faits, ils ne seraient pas estimés au même prix du mètre carré…
Étrange, pour deux biens situés à la même adresse !
Ainsi donc – en faisant même abstraction de l’étrange évaluation des deux appartements de Cannes —, François Hollande devrait s’acquitter de l’impôt sur la fortune si l’on prête foi à la valeur indiquée par les agents immobiliers pour sa maison de Mougins.
Et cela, sans même contester l’évaluation du bien de madame Trierweiler.

Reposons donc la question :
François Hollande a-t-il triché pour échapper à l’ISF ?
Pour ne pas apparaître comme un de ces « riches » qu’il se plaisait tant à dénoncer !

Emmanuelle Duverger

Source : « bdvoltaire.fr » du 01/05/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Prévenir Ou Guérir ?

Est-ce une blague ou est-ce sérieux, mieux vaut prévenir ?

À Lyon, dans une boîte de nuit, « Titan », des personnes ont eu une aiguille plantée dans le bras par un gars rigolant leur disant ‘ça y est t’es avec nous, t’as le SIDA’.
Des évènements similaires ont eu lieu dans d’autres boites de nuit « Must », « Why not ».
A Clermont-Ferrand (63)au « B.Box ».
Ceci s’est également passé à Paris.
Il y a quelques semaines de cela, dans un cinéma, une personne s’est assise sur quelque chose de piquant sur un des sièges.
Lorsqu’elle s’est relevée pour voir de quoi il s’agissait, elle a trouvé une aiguille plantée à travers le siège avec une note attachée disant : ‘Vous venez d’être infecté par le VIH’.

Le Centre de Contrôle des Maladies rapporte plusieurs événements similaires dans plusieurs autres villes récemment.

Toutes les aiguilles testées sont positives VIH.
Le Centre rapporte qu’on a trouvé des aiguilles aussi dans les retours de monnaie de distributeurs publics.
Ils demandent à tout le monde d’user d’une Extrême prudence quand vous serez confronté à ce genre de situation.
Toutes les chaises publiques devraient être inspectées avec vigilance et prudence avant usage.
Une inspection visuelle minutieuse devrait suffire.
De plus, ils demandent à chacun de communiquer cet avis à tous les membres de votre famille et vos amis du danger potentiel.
Merci.
L’information mentionnée ci haut a été envoyée par la police municipale de la Ville d’Issy Les Moulineaux à tous les départements d’Ile de France qui ont diffusé la nouvelle dans toutes les villes.
On m’a demandé de passer ceci au plus grand nombre de personnes possibles.
Ceci est très important!!!
Pense que tu peux sauver une vie juste en redistribuant ceci.

S.T.P. prends quelques secondes de ton temps pour faire passer le message.

En ce 1er mai, jour de manifestations partout en France, en Europe même, jour même les journalistes ne font pas d’articles, je vous transmets donc un message qui peut fort bien être un canular mais nous rappelle qu’il faut rester vigilant.
Les enseignants doivent l’être, maintenant, après l’alerte des seringues trouvées dans les cours d’école.

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

123

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43