Archive | 12/06/2013

Nouvelles Belges

Nouvelles Belges dans INSOLITE belgique-e1374313269493

Des   djihadistes   belges   soupçonnés   d’atrocités

Un jeune djihadiste de nationalité belge a été tué en Syrie par un autre combattant, car il avait, semble‑t‑il exprimé le souhait de rentrer en Belgique.

Son frère quant à lui a été arrêté et inculpé pour activités terroristes à son retour en Belgique.

Deux autres jeunes musulmans de la région bruxelloise sont soupçonnés d’avoir participé à des atrocités sur le territoire syrien, suite à la publication d’une vidéo où l’on voit des néerlandophones exécutant un soldat.

Ce ne sont là que les manifestations récentes d’un phénomène qui inquiète les autorités belges et qui devrait inquiéter les Français, à savoir la formation intellectuelle en Europe de jeunes djihadistes puis leur formation au combat en Syrie en prévision de leur retour en Europe.

On se souviendra, dans la même veine du gang de Roubaix après la guerre en Bosnie.

Là où les Belges enquêtent et emprisonnent, la France quant à elle voudrait fournir des armes.

Source : « fr.novopress.info » du 12/06/2013

Un Pirate Avisé.

« Carl Lundström »  le  pirate  politiquement  incorrect

Vous ne connaissez certainement pas « Carl Lundström » mais peut-être avez-vous consommé ce qui a fait son immense fortune : les biscottes « Wasa ».
Jusqu’à la vente de l’entreprise en 1982, il était le « king » du “pain croustillant” au niveau planétaire.
Il s’est ensuite tourné vers l’offre de services internet (fournisseur d’accès, stockage de données « online », etc.).
Cet homme d’affaire s’est réfugié en Suisse à la fin de son procès perdu qui l’oblige à payer des « royalties » conséquentes aux « majors » principalement « yankees ».
En tant que soutien financier du site de téléchargement « Pirate Bay » (logo ci-dessus), il a été reconnu coresponsable du manque à gagner généré par le piratage.

Aujourd’hui, il a demandé sa mise en faillite personnelle et les « majors » ne seront donc probablement pas payées.

Mais « Carl Lundström » a “pêché” sur autre chose, pas illégal mais impardonnable pour les mass médias occidentaux.

Il est très actif dans le financement des campagnes anti-immigration et d’organisations souverainistes de son froid pays.

Avec la condamnation officieuse mais déjà effective du nationalisme dans les médias, les patriotes sont-ils en passe de devenir les pirates de la politique ?

La Suède lui doit par son chéquier l’émergence du « Bevara Sverige Svenskt »(« BSS »), “Gardons la Suède suédoise”, (cela vous rappelle quelque chose ?) qui deviendra après fusion avec d’autres mouvements le « Parti Suédois » et aujourd’hui le « SD », « les démocrates suédois ».

Le « BSS » était proche du « FN » des années 80 et a été le premier mouvement politique suédois à pointer d’un doigt juste et accusateur l’immigration et les dangers de la perte de souveraineté.

Comme quoi la libre circulation des informations en ligne, le libre échange des données numériques ne vont pas obligatoirement de pair avec la défense de la libre circulation incontrôlée des hommes, avec le nomadisme attalien et la destruction des racines.

Hier, nous n’étions pas des numéros et aujourd’hui nous ne sommes pas du numérique.

Était-il un homme à abattre pour ses idées souverainistes ou pour le manque à gagner généré par le partage illégal ?

Le piratage n’est-il pas ici un boycott des multinationales américaines, un acte intrinsèquement politique et symbole de la lutte anti-mondialiste ?

Notons qu’à l’instar de tous leurs homologues européens, les nationalistes et identitaires français sont très actifs sur les réseaux de téléchargement.

Une explication qui donne tout son sens à la prise de risque du nationaliste « Carl Lundström » quand il a parrainé Pirate Bay.

Qu’avait-il à gagner en contrepartie du risque de finir aux galères ?

Carl Lundström gênait donc à plus d’un titre et en fin stratège il semble avoir préféré la fuite et le sabordage.

Parfois, c’est un signe de sagesse, de sagesse de pirate…

Franck Vinrech

Source : « fr.novopress.info » du 12/06/2013

Nouvelles Polonaises

Premier congrès d’une nouvelle formation nationaliste en Pologne, le « Ruch Narodowy » !

Ce samedi 8 juin 2013 s’est tenu le premier congrès du « Ruch Narodowy » (« Mouvement National ») à Varsovie.
L’émergence de cette nouvelle formation pourrait marquer le retour en force d’un parti politique nationaliste en Pologne, après la disparition de la « Ligue des Familles Polonaises » (« Liga Polskich Rodzin »).
Ce congrès a rassemblé plus de 1 200 personnes venues de toute la Pologne, mais aussi des minorités nationales polonaises de Lituanie et de Biélorussie, des diasporas polonaises du Royaume-Uni et d’Amérique latine, ainsi qu’une délégation de patriotes hongrois.

Le retour des patriotes en Pologne ?

Le « Ruch Narodowy » est une coalition de plusieurs associations, mouvements et médias…
Parmi lesquels « Młodzież Wszechpolska » (« Jeunesses de toutes les Polognes »), « Obóz Narodowo-Radykalny », « Kobiety dla Narodu » (« Femmes pour la Nation »), le site « www.narodowcy.net », le journal « Polityka Narodowa », et diverses autres structures locales.
Le « Ruch Narodowy » n’a pas officiellement de président, mais un comité directeur composé de 8 personnes.
De ce comité émerge toutefois comme principal leader « Robert Winnicki », l’ancien président de « Młodzież Wszechpolska ».
On retrouve aussi dans ce comité directeur « Maria Piasecka-Łopuszańska », connue pour être la porte-parole du réseau « Christian Women Against Femen » (qui a récemment organisé des rassemblements devant les ambassades de France de Varsovie et de Budapest en soutien à la « Manif pour tous »).
Depuis 2010, le mouvement nationaliste polonais a repris pied dans la vie publique en organisant chaque 11 novembre une marche pour l’indépendance (la Pologne a retrouvé son existence au terme de la Première Guerre mondiale, le 11 novembre 1918), qui a rassemblé 100 000 participants dans les rues de Varsovie en 2012.
C’est d’ailleurs à l’occasion de cette marche du 11 novembre 2012 qu’a été annoncée la création du « Ruch Narodowy ».

Au terme du congrès, les dirigeants de Ruch Narodowy et les dirigeants des structures associées ont signé une déclaration commune.
Le texte entier, en polonais, reprend les points essentiels du mouvement :
_ défense de l’identité de la Nation,
_ défense de la Famille (comme étant l’union d’un homme et d’une femme) et du droit à la vie dès sa conception,
_ souveraineté de l’État face aux institutions de Bruxelles et aux organisations mondiales,
_ souveraineté de l’économie nationale avec le maintien du zloty comme monnaie nationale de la Pologne, et une rupture avec l’économie de l’endettement et de la soumission aux « désidératas » des institutions économiques internationales
_ indépendance énergétique, agricole et alimentaire de la Pologne
_ défense de la liberté des individus et de leur liberté de parole contre le libéralisme

Ce congrès a été la principale actualité politique du week-end en Pologne.
Les médias de gauche et libéraux se sont inquiétés de ce potentiel retour du « radicalisme », tandis que les médias proche de l’opposition conservatrice (le parti Droit et Justice, « Prawo i Sprawiedliwość », dirigé par « Jarosław Kaczyński ») ont tenté de minorer l’événement.

Un autre projet pour l’Europe centrale

Durant le congrès a été lue une lettre de soutien de « Gábor Vona », le président du « Jobbik » hongrois, qui a été retenu pour coordonner la mobilisation totale de son parti contre les inondations en Hongrie.
Dans sa lettre, « Vona » appelle les Hongrois et les Polonais à coopérer étroitement pour défendre leurs valeurs et lutter contre les impérialismes étrangers.
« Artur Zawisza », l’un des membres de la direction du « Ruch Narodowy », a par ailleurs évoqué la nécessité de constituer un bloc solidaire de la Pologne à la Bulgarie, qui comprendrait la Pologne, la Hongrie, la République Tchèque, la Slovaquie, la Croatie, la Serbie, la Roumanie et la Bulgarie, et qui pourrait constituer une alternative à l’appartenance de ces pays à l’Union européenne tout en constituant une force géopolitique cohérente et suffisamment consistante pour ne pas être de nouveau en situation de vassalité. « Zawisza » a toutefois concédé la difficulté de la mise en œuvre d’un tel projet (faisant implicitement référence aux différends territoriaux et de minorités nationales qui existent entre nombre de ces pays).
Notons, sur ce sujet, que « Gábor Vona » a récemment effectué une visite en Russie à l’invitation d’ »Alexandre Douguine », où il a rencontré de nombreux dirigeants de premier plan du pays.
La Russie semble en effet chercher des relais en Europe centrale dans le cadre de la promotion de son projet d’union eurasiatique et pourrait ainsi trouver des points d’entente avec les mouvements eurosceptiques de ces pays.

Cap sur les élections européennes de 2014

Le mouvement doit encore décider par consultation interne s’il participera aux élections européennes de juin 2014.
Ce qui ne devrait toutefois être qu’une formalité.
Des contacts ont d’ailleurs été déjà établis avec « l’AEMN », « l’Alliance Européenne des Mouvements Nationaux », le parti européen dirigé par Bruno Gollnisch.

Philippe Derricks

Source : « ndf.fr » du 12/06/2013

Nicolas et Bertrand.

Bertrand Delanoë est vexé par Nicolas Canteloup qu’il accuse d’homophobie !

delanoe et sa capitale

 

 

Pour une fois que nous avons un bon imitateur, il faut qu’il tombe sur un mauvais coucheur !

Des Hommen Pas Gais

Garde   à   vue   prolongée   pour   les   Hommen

Une bien triste nouvelle pour notre pays.
les « Hommen » qui ont scandé leur refus de la dénaturation du « mariage pour tous » dimanche lors de la finale de Roland-Garros sont toujours en garde à vue.
Pire encore, ils risquent sept ans de prison pour « violence avec arme par destination » et « visage dissimulé ».

Rappel des faits
Dimanche, alors que David Ferrer et Rafael Nadal jouaient la finale hommes de « Roland-Garros » sous les caméras du monde entier, les « Hommen » ont exprimé leur refus de la loi Taubira.
Les « Hommen » sont ces jeunes hommes, torses nus et masques blancs sur le visage, qui essayent de faire entendre la voix du peuple que l’on n’écoute plus que par des actions spectaculaires.
Un premier groupe a déployé une banderole « Hollande démission », des personnes ont alors, dans les tribunes, repris le slogan :
« Hollande ta loi, on n’en veut pas ! »
Un Hommen a ensuite sauté sur le court, un fumigène dans une main, une banderole dans la seconde.
Il s’est tout de suite fait intercepter, de façon musclée par la sécurité.
Mais l’action était réussie, les médias du monde entier étaient témoins de cette action.

Déni de droit
En Hollandie, ce genre d’action se traduit par des gardes à vue et des chefs d’accusation graves, à savoir :
« violence avec arme par destination » et « visage dissimulé », acte pour lesquels la peine maximale encourue est 7 ans de prison !
Il faut en déduire qu’un fumigène et une banderole sont de dangereuses armes, et qu’un masque de carnaval équivaut à une cagoule.
Mais en « Hollandie », quand des femmes, seins nus, profanent un lieu sacré tel que la cathédrale Notre‑Dame, elles ne font même pas une seule minute de garde à vue… à peine un simple contrôle d’identité.

Que va‑t‑il se passer maintenant ?
Fabien, responsable national et porte‑parole des « Hommen », a annoncé hier que ce n’était que le début et que leur objectif était :
« de libérer la parole du peuple.
La résistance est en marche et elle se structure.
Jamais on ne lâchera pour défendre le mariage et le droit des enfants, jusqu’à ce que la loi Taubira ne soit plus qu’un mauvais souvenir ».

Source : « fr.novopress.info » du 11/06/2013

Mariage Pas Pour Tous

Un fils ne peut pas se marier avec son ex-belle-mère !

« Élisabeth Lorentz », 47 ans, et « Éric Holder », 44 ans, n’ont pas le droit de se marier.

Parce qu’Élisabeth a été mariée pendant 3 ans avec le père d’Éric (de 2003 à 2006) et que pendant cette période Eric, qui avait 34 ans, faisait office de beau-fils.

Le code civil prévoit «en ligne directe, le mariage est prohibé entre tous les ascendants et descendants légitimes ou naturels, et les alliés dans la même ligne», sauf dérogation accordée par le président de la République.

Les fiancés ont écrit au chef de l’État, la réponse de l’Elysée est arrivée après deux mois d’attente, pas de dérogation.

Une décision surprenante à l’heure ou le gouvernement se vante d’avoir mis en place le mariage « pour tous ».

«On nous a bassiné les oreilles avec le mariage pour tous pendant des mois.

Et maintenant, on nous dit, c’est bien pour tous, mais pas pour vous ? » remarque Élisabeth.

Le couple prévoit déjà d’aller à la Cour européenne des droits de l’homme pour faire lever l’interdiction.

Source : « fr.novopress.info » du 11/06/2013

Normal I a-t-il oublié ses lunettes au Japon, à moins qu’il lui faille plus de temps pour récupérer le décalage horaire ?
Ce doit être beaucoup moins anodin et franchement sordide.
Encore une histoire de fric, d’impôts partagés à deux, de pension de réversion éventuelle, bref de fric qui ne tombera pas dans les caisses percées de l’état !
Ils ont raison d’insister, le mariage civil n’est que la pâle copie (récemment remaniée encore) du mariage religieux et de ses astreintes, toujours en vigueur, sans remaniement.
Au nom de quelle morale va-t-on prohiber le mariage de deux frères « gays » puisqu’ils ne risquent pas d’avoir d’enfants ensemble ?
Eric n’est pas le fils d’ Elisabeth, et ne songe vraisemblablement pas à pouponner à presque 50 ans …je suppose.
Ce « mariage pour tous » devient vraiment une « pantalonnade »…sans jeu de mots !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43