INSOLITE

Des Promesses Encore !

Des Promesses Encore ! dans INSOLITE mime-attachment12

L’ Insee contredit Hollande sur l’inversion de la courbe du chômage

La croissance du PIB atteindrait 0,2% au deuxième trimestre, 0% au troisième et 0,1% au quatrième.

Souvent prise pour bouc émissaire par les politiques à gauche, l’Allemagne aidera pourtant cette année la France à sortir la tête de l’eau.                                                                                                                                                                                                                                        D’après la note de conjoncture de l’Insee publiée jeudi, c’est en effet grâce au rebond de la demande venue d’outre-Rhin - et dans une moindre mesure de celle des pays non européens - que les exportations françaises retrouveront des couleurs et progresseront de 1,3 % au deuxième trimestre, puis de 0,6 % au troisième et au quatrième.                                                                       «Ce rebond contribuerait à stabiliser l’activité manufacturière», précisent les experts de l’Insee.                                                        Après une année 2012 calamiteuse, c’est une bonne nouvelle, même si l’évolution reste erratique par trimestre (+0,9 % au deuxième avec un excellent mois d’avril, -0,3 % au troisième, 0 % au quatrième).                                                                          Néanmoins, on est loin d’une reprise durable dans l’industrie.

Hausse du chômage

À cela, une raison principale: la demande intérieure reste atone en France.                                                                                                      Lors de la conférence sociale, François Hollande a souligné qu’au-delà de la crise il y avait «un mal plus profond qui est la défiance, le doute et le désarroi» qu’il fallait combattre.                                                                                                                                           Reste que l’Insee montre aussi, chiffres à l’appui, que ce manque de confiance va avec de réels problèmes économiques.   Premier d’entre eux, la faible rentabilité des entreprises.                                                                                                                                              Sur ce front, l’amélioration sera lente, d’après l’Insee.                                                                                                                                        L’institut prévoit un taux de marge de 29,4 % au second semestre 2013, contre 29,1 % fin 2012.                                                             Pas de quoi permettre donc à l’investissement de rebondir.                                                                                                                                          Ce dernier reculera seulement moins rapidement en deuxième partie d’année.                                                                                         D’après l’Insee, les suppressions d’effectifs continueront également tout au long de l’année dans le privé, pour atteindre 114.000 postes en cumulé.                                                                                                                                                                                                           Le crédit d’impôt compétitivité emploi (Cice) atténuera seulement le choc, en créant ou sauvegardant 30.000 postes.     Résultat, l’Insee,contrairement à François Hollande, voit le chômage augmenter et atteindre 11,1 % en fin d’année.                        Ses experts estiment même qu’une telle situation poussera les Français à épargner davantage.                                                                Les ménages ne profiteraient donc pas de l’amélioration de leur pouvoir d’achat (elle-même due à la faible inflation) pour dépenser.

La consommation fluctuera entre 0,1 % et 0 % selon les trimestres.

Au total, entre rebond des exportations et stagnation intérieure, la croissance du PIB atteindrait 0,2 % au deuxième trimestre, 0 % au troisième et 0,1 % au quatrième.                                                                                                                                                                                  Ce léger mieux en fin d’année serait toutefois insuffisant pour effacer le très mauvais hiver 2012-2013 et la France bouclerait l’année avec une baisse de 0,1 % du PIB.                                                                                                                                                                                 Un chiffre identique à ceux de la Commission européenne et du FMI.                                                                                                                       Le gouvernement table, de son côté, toujours sur une croissance de 0,1 %, tandis que François Hollande a parlé de «croissance nulle» lors de la conférence sociale.                                                                                                                                                                                 «Entre une évolution de 0,1 %, 0 % ou -0,1 %, c’est l’épaisseur du trait.                                                                                                                     Si les évolutions conjoncturelles le justifient, nous réviserons nos ­prévisions dans le calendrier habituel, c’est-à-dire à l’occasion de la ­présentation du projet de budget en septembre», conclut-on à Bercy.

Cécile Crouzel

http://www.lefigaro.fr  du 21/06/2013

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43