Archive | juillet 2013

Farces Et Attrapes A Trappes…

Farces Et Attrapes A Trappes... dans DIVERS voiture-brulee-3

Il faut que cessent  des farces indécentes dans notre République Laïque !

Une nouvelle violence urbaine dans notre douce France estivale.
Une violence « normale » en quelque sorte.
Cette fois elle a eu lieu à Trappes, avec pour élément déclencheur la verbalisation d’une femme portant le voile intégral, comme à Argenteuil en juin dernier.
Résultat, plusieurs jours de violences urbaines.
« Un assaut inacceptable, intolérable contre les forces de l’ordre », comme dit le ministre de l’Intérieur le 22 juillet dernier.
En effet on apprend que 300 « CRS » ont dû protéger le commissariat de police lors de ces nuits d’émeutes : la police devant protéger la police, quoi de plus inacceptable, en effet !

Mais le ministre de l’Intérieur de nous  rassurer.
Les émeutiers n’étaient que 200 qu’il ne faut évidemment pas confondre avec « l’immense majorité de nos compatriotes musulmans ».
Et puis les médias nous expliquent que le calme est revenu.
Ouf ! On respire : l’ordre règne à Trappes.
Face à un tel assaut « inacceptable »,  la réponse de la République outragée se devait d’être exemplaire.
On apprend ainsi qu’un « jeune homme de 19 ans » a été condamné à 6 mois de prison ferme.
Un autre jeune sous contrôle judiciaire sera jugé selon la procédure du plaider-coupable.
Enfin, un autre, qui souffre de problèmes de santé, sera jugé ultérieurement selon la présidente du Tribunal de Versailles.
Au total, cela fait donc trois pour le moment dans les griffes de la terrible justice républicaine.
Avouez que pour 200 émeutiers, cette réponse judiciaire doit certainement impressionner les sauvageons.

Mais voilà aussi que la cohorte des « experts » en politique de la Ville vient nous rassurer, nous endormir, en fait.
Ainsi, par exemple, « Hicham Benaissa », expert du « CNRS », nous explique dans « Le Monde » du 23 juillet que « l’événement ne peut se réduire à son caractère religieux ».
Non, pas du tout, surtout en plein ramadan.
Ce qui est en cause c’est, bien sûr, la République qui n’a pas su donner l’espoir à ces pauvres jeunes gens.
Même si on nous dit par ailleurs que la ville de Trappes a été entièrement rénovée et que les cages d’escalier ont été repeintes.
Mais cela ne suffisait pas, visiblement.
Tel est aussi  le sens de l’analyse de Claire de Galembert qui office aussi au « CNRS » (« Les Echos » du 23 juillet 2013) : « L’islamisation des comportements prospère sur le sentiment d’abandon de la République ».
Voilà pourquoi votre fille est muette :
Les pauvres s’islamisent car la République les abandonne : ce n’est pas de leur faute, pensez-vous !
Le premier ministre reprend d’ailleurs cette analyse, qui déclare le 22 juillet que la République « doit n’abandonner personne ».
Nous voilà rassurés.
Mais notre experte ne s’arrête pas en aussi bon chemin, qui nous explique aussi « qu’il serait plus raisonnable de prendre acte du fait que dans certains quartiers l’islam est devenu un vecteur de communication et de dialogue pour construire un vivre ensemble » !  Bref, les 300 « CRS » qui protégeaient le commissariat des policiers auraient dû mieux comprendre l’islam pour un meilleur vivre ensemble avec les émeutiers.
Avec ce genre de diagnostic il est certain que les choses vont s’améliorer rapidement.

L’ »UMPS » est unanime à trouver inacceptables des violences qu’elle est impuissante à prévenir en s’accusant mutuellement de laxisme, violences qu’elle a en réalité contribué à faire naître en encourageant depuis des années une immigration massive qui fait le lit du communautarisme et de l’islamisme, comme partout en Europe – mais qui répond aux attentes du patronat, ce qui est essentiel à ses yeux.

Les politiques de la Ville successives n’y ont rien changé, sinon qu’elles coûtent de plus en plus cher au contribuable.
Au contraire, la culture de l’excuse qu’elles véhiculent ne peut qu’encourager la violence.
L’ »UMPS » ne cesse d’invoquer la laïcité, mais chaque jour elle courtise le vote musulman.
La loi médiatique voulue par Nicolas Sarkozy sur le voile intégral dans l’espace public est inapplicable et en réalité peu appliquée.
En outre, elle ne sert à rien car elle ne s’attaque qu’au symptôme, pas à la cause.
Les violences urbaines sont inacceptables, tenez-vous-le pour dit.
Mais elles prolifèrent néanmoins.

La loi républicaine sera appliquée partout, nous dit l’ »UMPS » après chaque émeute.

Il n’y aura pas de zone de non-droit, nous dit-elle, sur l’air des lampions après chaque abandon.

Il serait temps de cesser ces farces qui ne nous font plus rire, même dans la chaleur de l’été…

 

Michel Geoffroy de « Polémia »

http://fr.novopress.info  du 31/07/2013

Essayons Donc Le Bon Voisinage !

Essayons Donc Le Bon Voisinage ! dans TROQUET images-31

Un peu de tolérance,  s’il vous plait !

Je suis perplexe, voire choqué,  quand je vois tant de mes amis s’exprimer contre le projet de construction de mosquées dans nos bonnes vieilles villes Françaises.
Je crois que chacun devrait s’efforcer de rester tolérant, et c’est dans un esprit de tolérance que ces mosquées devraient être autorisées.

C’est pourquoi je proposerais qu’une boîte homosexuelle ouvre ses portes tout près de ces édifices, afin d’aider à la diffusion du concept de tolérance à l’intérieur de la mosquée.
Ce club pourrait adopter comme enseigne « La Mecque des mecs ».

Juste en face de la mosquée, aurait parfaitement le droit et la liberté de s’installer un charcutier-traiteur, qui, en terrasse, l’été, tiendrait barbecue permanent avec deux fois par semaine comme plat du jour de délicieuses côtes de porc, en alternance avec des « ribs », lentilles à la saucisse de Morteau, andouillette à la moutarde, tripes à la provençale, cassoulet de Castelnaudary le tout accompagné d’une bière d’Alsace ou d’un bon verre de pinot gris.
La viande sera « halal » puisque nos abattoirs traditionnels ont disparu des villes et le transport depuis la province reste encore onéreux.

A quelques mètres de la mosquée, sur la gauche, je verrais assez bien « Aubade » ouvrir une boutique de prestige « Les dessous de Valérie », avec des mannequins en vitrine présentant en situation (et en 3D) les affriolants sous-vêtements de la marque.

Pour faire l’équilibre, si j’ose dire, au magasin de lingerie, sur la droite de la mosquée on verrait jour et nuit scintiller le néon de l’enseigne géante d’un sex-shop « Chez Déesse Khâ », ouvert tard dans la nuit.

Pour ne pas gêner les fidèles qui iront à la mosquée, il sera prévu un « parking payant » pour la clientèle de ces différents commerces.

N’est-ce pas un bel exemple de bon voisinage entre l’islam qui s’implante partout et notre république laïque beaucoup trop libérale ?

Il Faut Travailler Pour Manger.

Il Faut Travailler Pour Manger. dans INSOLITE cigale1-300x231

 

Réponse à une cigale

Très chère Eugénie,

Vous citâtes, dans l’une de vos brèves (« Travailler plus pour vivre plus », Causeur.fr, le 29 juillet 2013), un extrait de la deuxième épître aux Thessaloniciens dans lequel « Paul de Tarse », son auteur présumé, exhorte son auditoire en ces termes :
« si quelqu’un ne veut pas travailler, qu’il ne mange pas non plus. »

Sans épiloguer sur l’étude de l’Inserm qui motive votre intervention, je voudrais ici revenir sur votre interprétation de ladite citation – ou, du moins, de l’usage que l’on en fait couramment selon vous.
Ainsi, nous dites-vous, cet avertissement paulinien aurait – je vous cite – « toujours servi de chantage à la société bourgeoise pour plier le prolo aux lois du tripalium » et vous y opposez Le Droit à la paresse de « Paul Lafargue » qui encourage le bon peuple à « ne travailler que trois heures par jour » et « à fainéanter et « bombancer » le reste de la journée et de la nuit. »

Nul ne songe, chère Eugénie, à remettre en cause ce droit que vous avez d’occuper vos journées comme bon vous semble.
Surtout pas moi : je suis, je l’avoue volontiers, un fervent adepte de la procrastination et de la rêvasserie.

Mais notez bien ceci : j’évoque votre « droit de » – en l’espèce, votre droit d’être oisive – et pas un « droit à ».
C’est tout à fait différent ; c’est tout ce qui sépare un véritable droit, une liberté de faire ce que votre cœur vous dit, d’un droit-créance (pour reprendre la terminologie de « Raymond Aron ») ; c’est-à-dire de l’idée selon laquelle la Société (et donc l’État) vous dois les moyens de fainéanter, de « bombancer » ou de vous faire les ongles.

Or, chère Eugénie, c’est précisément ce que Saint Paul nous raconte dans cette épître.
Le même, deux lignes plus haut : « nous n’avons mangé gratuitement le pain de personne ; mais, dans le travail et dans la peine, nous avons été nuit et jour à l’œuvre, pour n’être à charge à aucun de vous. »

En d’autres termes, ce n’est pas parce que vous avez le droit de ne pas travailler que vous avez, pour autant, le droit à l’oisiveté dans la mesure où, comme j’imagine que vous ne vous êtes pas convertie à une vie d’ascétisme, vous vous apprêtez à taper sans contrepartie dans ce que les autres ont produit pour eux-mêmes.
C’est comme dans la fameuse fable de « Jean de La Fontaine » : vous pouvez bien chanter tout l’été mais, lorsque la bise sera venue, il faudra prendre vos responsabilités.

Pour être encore plus clair : faites ce que bon nous semble mais pas aux dépens des autres.

Bien sûr, me direz-vous, ce « droit à » existe déjà – c’est une des dispositions de notre modèle social.
Aussi, je vous invite à vous poser deux questions toutes simples :
(i) qu’adviendrait-il, selon-vous, si nous suivions tous votre conseil ?
Et (ii) quelle sorte de morale y a-t-il à « fainéanter et « bombancer » » en attendant que d’autres pourvoient à vos besoins ?

Bien à vous.

Georges Kaplan

http://ordrespontane.blogspot.fr  le 29/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Ecologie Particulière En Allemagne.

 Ecologie Particulière En Allemagne. dans INSOLITE emmaus.international1-e1375208521348

Les Verts Allemands s’adonnaient à la pédophilie dans une communauté Emmaüs

Au début des années 80, dans la communauté Emmaüs de Kamp-Lintfort, près de Daschsberg en Allemagne, la pédophilie était pratiquée et encouragée au quotidien par un groupe d’écologistes.
Aujourd’hui les Verts allemands aimeraient bien faire oublier que dans les années 70 et 80, une partie d’entre eux demandaient la légalisation de la pédophilie et considéraient le sexe entre adultes et enfants comme une des avancées de la grande libération sexuelle de mai 68.

La pédophilie, c’est écolo

Il s’agit bien ici d’une communauté du Mouvement Emmaüs fondé par l’Abbé Pierre mais le mouvement lui-même n’est pas en cause.
Le 21 juillet l’hebdomadaire allemand « Die Welt » a publié des témoignages de victimes de l’idéologie pédophile des Verts Allemands dont certains affichaient publiquement leur goût pour les enfants et les jeunes adolescents.
Un témoin raconte à « Die Welt » comment, dans cette communauté colonisée et détournée de ses objectifs par un groupe d’écologistes allemands, des enfants de 12 ans recevaient des bonbons, de l’argent de poche, des magazines pornographiques et des cigarettes quand ils acceptaient d’avoir des contacts sexuels avec des adultes.
On disait à chaque enfant que c’était à lui de décider, mais dans la réalité, affirme aujourd’hui un enfant de l’époque, les jeunes membres de la communauté étaient exploités sexuellement, et ce de manière répétée.
Parmi les délinquants sexuels, il y avait Herman Meer, membre de la direction des Verts du Land de Rhénanie-du-Nord – Westphalie et chef de la communauté Emmaüs en cause.
« Meer » ne cachait son attirance pour les jeunes garçons.
Il disait agir comme les philosophes grecs qui avaient des relations sexuels avec leurs élèves.
En septembre 1983, la communauté de Kamp-Lintfort a accueilli un congrès des jeunes Verts qui a surtout débattu du sexe avec les enfants.
Les participants étaient partagés à peu près à égalité entre les partisans d’un abaissement de l’âge de l’initiation sexuelle et ceux qui s’y opposaient.
Si certains proposaient d’abaisser à 12 ans l’âge légal pour le sexe entre adultes et enfants, d’autres ne voyaient aucun problème à avoir des contacts sexuels avec des enfants de 6 ans.

Quand les différentes mouvances socialistes se rencontrent

Comme si cela ne suffisait pas pour compromettre les Verts, ce congrès a été organisé par « Werner Vogel ».
Membre du parti vert allemand mais aussi ancien membre des sections d’assaut du Parti national-socialiste des travailleurs allemands (le parti nazi), mieux connues sous le sigle SA.
S’il a démissionné du parti écologiste allemand, « Werner Vogel » a continué par la suite à militer pour les Verts.
Le chef actuel des Verts en Allemagne, « Cem Özdemirm », se dit extrêmement choqué par les témoignages des victimes de pédophilie et la direction des Verts a commandé une enquête indépendante sur le passé pédophile du parti.
Toutefois, le 29 avril dernier le quotidien « Frankfurter Allgemeine Zeitung » dévoilait que les Verts avaient interdit l’accès à certaines archives concernant l’eurodéputé « Daniel Cohn-Bendit » et un autre député dont le nom n’était pas donné, des archives qui concerneraient le passé pédophile des deux personnages (voir l’article ici).
En mai, « Der Spiegel » a publié des documents provenant des archives du parti vert allemand qui montraient que l’organisation fédérale des Verts et son club parlementaire finançaient un «groupe de travail sur les homosexuels, les pédérastes et les transsexuels» (« Bundesarbeitsgemeinschaft Schwule, Päderasten und Transsexuelle - BAG SchwuP »).
Ces archives confirment également l’engagement des Verts en faveur d’une approche «libérale» de la pédophilie que beaucoup d’entre eux souhaitaient rendre légale.

Une partie de la gauche et de l’extrême-gauche française a elle aussi, à la même époque, défendu la pédophilie. Voir à ce propos <a href= »http://24heuresactu.com/2013/01/02/quand-libe-le-monde-et-la-goche-morale-defendaient-la-pedophilie/ »>cet article publié sur 24heuresactu.com avec les noms des membres de nos «élites» soixante-huitardes françaises qui défendaient la pédophilie dans une lettre ouverte aux parlementaires publiée par les journaux Le Monde et Libération en 1977.
Les mêmes défendent aujourd’hui le «mariage» entre personnes du même sexe et le droit d’adopter des enfants pour ces duos nouvellement «mariés».
Dans les deux cas, on a bien sûr affaire à des adultes qui instrumentalisent les enfants pour satisfaire leurs désirs.
Mais pourquoi s’étonner de cette instrumentalisation alors qu’on autorise déjà l’Infanticide Voulu pendant laGrossesse depuis les années 70 ?

Olivier Bault

http://www.ndf.fr  du 30/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Il Faut Choisir Son Vocabulaire.

Il Faut Choisir Son Vocabulaire. dans EDUCATION famille-enfants--300x240

Pour aller toujours plus vite, nos phrases ont perdu les nuances qu’offre notre vocabulaire.

« Vous êtes  de l’opinion qu’il y a un dieu. Moi je suis  de celle qu’il n’y en a pas.
Le tolérance induite par le système de la laïcité veut que vous ayez droit à votre opinion et moi à la mienne.
On peut discuter sur laquelle est supérieure à l’autre mais cela me paraît inutile, nous  n’arriverons pas à nous convaincre mutuellement. »

En revanche, dans un pays non-théocratique  qu’on appelle aussi quelquefois démocratie, un récent article s’est penché sur la question du blasphème.
Un théologien affirme que le blasphème existe bel et  bien, ce qui est parfaitement exact.
Mais j’aimerais nuancer : avec le philosophe « Pierre Bayle » (1647-1706) , je prétends que le blasphème n’existe qu’à l’intérieur d’une religion et qu’il n’est punissable que par les moyens de cette religion, excommunication,  peines  infernales, etc.
Si un croyant s’en prend à une autre religion, cette religion peut se sentir insultée mais ne peut en aucun cas accuser ce croyant de blasphème.
Il se trouve que les religions monothéistes ne supportent pas l’insulte et se défendent en parlant de blasphème, ce qui est une faute de vocabulaire.
Lors de l’affaire des caricatures, affaire gonflée à l’excès, n’a-t-on pas entendu notre « passionaria » musulmane helvétique « Nadia Karmouse » demander, d’urgence, une loi fédérale contre le blasphème ?
C’est oublier, et on est là dans une deuxième erreur sémantique, que la religion, avant d’être une foi qu’il faudrait respecter « in globo », est d’abord une opinion :
Il m’est parfaitement licite de critiquer votre opinion au nom de la liberté d’expression sans que cela s’appelle appel à la haine.

Je rappelle que dans islamophobie, le suffixe « -phobie » signifie crainte.
Un arachnophobe craint les araignées mais ne les hait pas.
(Personnellement je suis « islamo-réfractaire »…zut! c’est bien long à dire mais j’en reste là car c’est ce que je pense. pelosse)
On peut dire, pour prendre un exemple musulman -mais j’en ai autant au service des autres monothéismes- que le jeûne du Ramadan est d’abord une hypocrisie puisque les musulmans qui le pratiquent mangent autant qu’en temps normal mais modifient simplement l’horaire des heures de repas, que le Ramadan est une aberration physiologique, ce que vous diront tous les médecins et diététiciens mécréants.
Ne pas boire pendant des heures dans la saison chaude peut avoir des conséquences graves surtout pour les vieux à qui on demande justement de boire plus qu’à leur soif.
J’entendais un médecin égyptien déclarer qu’il ne soignait jamais autant d’infarctus qu’en période de jeûne religieux.
Alors, en mentionnant tout cela, non seulement je ne blasphème pas mais j’essaye simplement de mettre le doigt sur un fanatisme nuisible à la santé et dont on pourrait diminuer l’intensité.

J’ajoute encore ceci, à l’intention des jeunes musulmanes soucieuses de leur aspect, que le Ramadan, avec ses excès de table nocturnes, fait grossir sur la durée.
Qu’elles ne me remercient pas.

André Thomann

http://www.reduitnational.com  du 29/07/201

 

Hélas,  nous ne nous exprimons plus que par onomatopées  ou par sigles !

Le vocabulaire de nos enfants s’appauvrit sans contre-partie valable dans une autre langue.

Revenons à une scolarisation ayant fait ses preuves avant l’amorce de la mondialisation et tous ces « américanismes » !

 

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

 

Paris Est Vraiment En Colère !

Paris Est Vraiment En Colère ! dans INSOLITE arc-triomphe-300x212

Horreur, la rue n’appartient plus à la gauche !

Passé presque inaperçu, le choix musical de l’armée ce 14 juillet.
Devant l’aréopage des personnalités, l’orchestre de la Garde républicaine et le ténor « Florian Laconi » ont interprété « Paris en colère ».
Choix délibéré ou coïncidence extraordinaire ?
Je n’en sais rien.
Toujours est-il que l’été promettait d’être chaud, il est brûlant !
Alors que les Khmers roses, tout confits dans leurs roideurs idéologiques, espéraient fébrilement que la contestation allait s’évanouir dans la torpeur de l’été, ils s’aperçoivent avec effroi qu’il n’en est rien.
Pire : le mouvement gronde et grandit.
Surtout, il se radicalise.

Le pouvoir socialiste a commis l’exploit de réveiller une flamme que tous, à gauche comme à droite, croyaient éteinte.
Après tant d’années de compromissions, de renonciations, d’accommodements, de honte de soi, d’affadissement interne !
Tant d’années à encaisser la domination morale des fossoyeurs de la nation et autres indignés sur commande !
Ils auront tout essayé, et pourtant ils n’ont pas réussi.
Et pour la première fois depuis longtemps, de nombreux Français se mettent à éprouver une étrange espérance et une curieuse fierté.

Un mouvement est lancé, précis comme un mécanisme d’horlogerie et aussi implacable qu’un raz-de-marée :
« Manif pour tous », « Printemps français », « Hommen », « Veilleurs debout », « Tour pour tous »… Les initiatives se multiplient.

Le pouvoir ne comprend pas.
Il n’est pas capable de comprendre.
Depuis 1945, la rue appartient à la gauche.
L’intelligence appartient à la gauche.
La morale appartient à la gauche.
Le bien, c’est la gauche, et la gauche, c’est le bien.

Comment peuvent-ils concevoir, ces héritiers des Jacobins et bolcheviks, que quelque autre pensée ait voix au chapitre ?

Quelle perplexité doit les saisir quand ils voient l’entêtement d’une France bien élevée qui ose relever la tête !

Oui, Paris est en colère !

Jean  Aubanel

http://www.bvoltaire.fr  du 28/07/2013

 

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Après Le Printemps, La Guerre Arabe !

Après Le Printemps, La Guerre Arabe !   dans DIVERS vieux-barbu-e1375107209385

Inexorablement, le monde arabo-musulman sombre dans la tourmente.

En Tunisie, des milliers de personnes ont défilé ce samedi, lors de l’enterrement du député « Mohamed Brahmi » (gauche laïque), assassiné de quatorze balles.
Un meurtre qui survient juste après celui d’une autre figure de l’opposition, « Chokri Belaïd ».
Évidemment, les manifestants laïcs pointent du doigt « Ennahda » -Frères musulmans au pouvoir-, le pouvoir accuse un salafiste du nom de « Boubaker Hakim », un Franco-tunisien pour tout arranger, la même arme ayant vraisemblablement servi aux deux crimes.
Pour l’instant, la situation demeure à peu près sous contrôle, les laïcs, tout comme les Frères musulmans, étant forts d’une vieille tradition de discipline.
Reste le poids du salafisme local, certes présent, mais moins bien implanté et structuré.

Le cas égyptien est autrement plus inquiétant, même si fort différent.
En effet, on y trouve les trois mêmes factions rivales — salafistes, laïcs et Frères musulmans – mais faut-il encore y ajouter une quatrième, autrement plus puissante : l’armée.
Il a été reproché au président « Mohamed Morsi » -Frères musulmans- d’avoir montré son incapacité à gouverner.
Il est surtout vrai que l’armée, avant de le déposer arbitrairement, l’en a sciemment empêché, afin de maintenir sa mainmise sur le pays.
Elle capte les milliards d’aide américaine et détient à elle seule près de la moitié du PNB égyptien.
Et ce pays, au contraire de la Tunisie, ne vit quasiment que du seul tourisme.
Les marges de manœuvre y sont donc désespérément réduites, surtout quand on y ajoute une population à la démographie galopante venant s’agglutiner sur les rives du Nil.
Donc, si l’armée reprend les rênes d’un pouvoir qu’elle n’a de toute manière jamais lâché, elle est la seule à avoir vaguement les moyens de remettre l’économie en marche.
Mais au risque de revenir à la situation antérieure : la dictature, première cause de la révolution égyptienne.
Ça a déjà commencé ce samedi, lorsque les militaires ont réprimé les manifestations islamistes réclamant le retour du président démocratiquement élu, en tirant dans la foule.
Bilan provisoire : 75 morts et un millier de blessés.

La situation la plus grave, c’est évidemment la Syrie, avec une guerre civile ayant déjà fait 100.000 victimes et qui commence à contaminer un Liban fragile.
La situation y est encore plus complexe, car s’y ajoute cette fois une autre faction, les « Kurdes ».
« Kurdes » qui combattent aux côtés des rebelles de l’Armée syrienne libre, au sein de laquelle les Frères musulmans sont puissants, tout en profitant de la situation pour s’en prendre, d’abord à l’allié salafiste, puis à la Turquie.
Vendredi soir, on leur devait ainsi un tir d’obus sur un village turc, tuant un homme et en en blessant trois autres.
Du coup, Ankara, qui soutenait l’ »ASL » depuis le début du conflit, se demande si elle a vraiment joué le bon cheval, surtout au moment où le gouvernement turc est en train de parvenir à un règlement politique avec sa propre opposition kurde, le fameux « PKK ».

Quant à la Libye, c’est le chaos complet, avec les répercussions qu’on sait au Mali.

Alors, certains prétendront que cela ne nous regarde pas ; mais la France n’est pas le Liechtenstein, que l’on sache…
Elle a une politique à mener, est souvent intervenue au Maghreb comme au Proche-Orient.
Du général de Gaulle à Jacques Chirac inclus, il s’agissait d’une politique de défense des intérêts vitaux et stratégiques de la France qui nous permettait, au passage, d’assurer une relative stabilité dans la région.
Sous Sarkozy et Hollande, les motifs invoqués – hormis le pétrole libyen et l’uranium du Niger – ne reposaient que sur morale, droits de l’homme et bons sentiments, avec pour principal « Clausewitz », un « BHL » se prenant pour le maréchal « Rommel ».
On voit aujourd’hui les résultats de cette politique erratique.
Bon courage au prochain Président, qui devra bien un jour réparer les dégâts que nous avons largement contribué à causer.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr  du 29/07/2013

 

Même dans les pays arabes, à plus forte raison quand c’est sur ce qu’ils appellent « la terre de la guerre »,  il suffit que « les frères musulmans » soient présents pour que parlent les armes !

Décidément, ils ne peuvent respirer sans cette atmosphère de ruse, de guérillas, d’affrontements, de conquête qui est le but final de leur loi !

 

 

 

 

.

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

La Russie Avertit Les U.S.A.

La Russie Avertit Les U.S.A. dans INSOLITE labeille-300x160

La disparition des abeilles provoquerait une troisième guerre mondiale.

Les minutes alarmantes de la rencontre de la semaine passée entre le président Vladimir Poutine et le secrétaire d’état US John Kerry révèlent « l’extrême outrage » du dirigeant russe concernant la protection, par le régime Obama, des géants de l’agrochimie Syngenta et Monsanto face à une « apocalypse des abeilles » dont le Kremlin avertit qu’elle « mènera très certainement » à une guerre mondiale.
Selon ces minutes, publiées aujourd’hui au Kremlin par le ministère des ressources naturelles et de l’environnement de la fédération de Russie (MRNE), Poutine était si énervé du refus du régime Obama de discuter de ce sujet très grave qu’il déclina pendant trois heures de recevoir Kerry, qui avait voyagé jusqu’à Moscou pour une mission diplomatique programmée d’avance, mais se ravisa pour ne pas créer une scission encore plus grande entre les deux nations.
Au centre de cette dispute entre la Russie et les USA, annonce ce rapport du « MRNE », sont les « preuves incontestées » qu’une gamme d’insecticides neuro-actifs liés à la nicotine, connue sous le nom de néo-nicotinoïdes, détruisent la population d’abeilles de notre planète, ce qui, laissé en l’état, pourrait anéantir la capacité de notre monde à faire pousser assez de nourriture pour nourrir ses populations.

Cette situation est devenue si sérieuse, rapporte le « MRNE », que la Commission Européenne dans son ensemble a institué la semaine dernière une interdiction de précaution de deux ans (devant commencer le 1 décembre 2013) sur l’usage de ces pesticides « tueurs d’abeilles«  à la suite de la Suisse, de la France, de l’Italie, de la Russie, de la Slovénie et de l’Ukraine, qui avaient déjà tous interdit l’usage d’organismes génétiquement modifiés des plus dangereux sur le continent.
Deux des néo-nicotinoïdes les plus redoutés sous le coup de cette interdiction sont Actara et Cruiser, fabriqués par la multinationale suisse de biotechnologie Syngenta AG, qui emploie plus de 26000 personnes dans plus de 90 pays, eu troisième rang mondial des ventes sur le marché commercial des semences agricoles.
Il est important de noter, dit ce rapport, que « Syngenta », avec les géants de la bio-tech « Monsanto », « Bayer », « Dow » et « DuPont » contrôlent maintenant presque 100% du marché global de pesticides et de semences et plantes génétiquement modifiées.
Relevable également à propos de « Syngenta », poursuit le rapport, en 2012 « Syngenta » fut condamnée en Allemagne pour avoir caché le fait que son maïs génétiquement modifié tue le bétail, et paya comme réparation d’une plainte collective $105 millions aux USAsuite à la découverte de la contamination de l’eau potable de quelques 52 millions de citoyens états-uniens, dans plus de 2000 bassins aquifères avec son herbicide « changeur de genre » Atrazine.

L’épouvantable gravité de la situation, dit le « MRNE », peut être constatée dans le rapport publié en mars dernier par l’ »American Bird Conservancy » (« ABC »), où ils avertissent du danger dans lequel se trouve toute la planète, et où nous pouvons lire, notamment:
« En tant que composante d’une étude sur les effets de la classe d’insecticides les plus utilisés au monde, des produits chimiques similaires à la nicotine appelés les néo-nicotinoïdes, l’ »American Bird Conservancy » (« ABC ») a appelé à une interdiction de leur usage et à la suspension de toutes leurs applications en attente d’un examen indépendant des effets de ces produits sur les oiseaux, les invertébrés terrestres et aquatiques, et d’autres organismes vivants.
Il est clair que ces produits chimiques ont le potentiel d’affecter des chaînes alimentaires entières.
La persistance dans l’environnement des néo-nicotinoïdes, leur propension au ruissellement et à l’infiltration dans les eaux souterraines, et leur mode d’action cumulatif et grandement irréversible chez les invertébrés soulèvent des inquiétudes écologiques sérieuses, »a dit Cynthia Palmer, co-auteure du rapport et directrice des programmes sur les pesticides pour « ABC », l’une des organisations les plus éminentes des USA pour la conservation des oiseaux.
« ABC » a commandité le toxicologue environnemental de renommée mondiale, le Docteur « Pierre Mineau » pour mener ces recherches. Le rapport de 100 pages, « L’impact des insecticides les plus usités de la nation sur les oiseaux », passe en revue 200 études sur les néo-nicotinoïdes dont des études menées par l’industrie elle-même et obtenues grâce au « Freedom of Information Act US » (loi sur la liberté de l’information, ndt).
Le rapport évalue le risque toxicologique encouru par les oiseaux et les écosystèmes aquatiques, et comprend des comparaisons exhaustives avec les anciens pesticides que les néo-nicotinoïdes ont remplacé.
Le document conlut que les néo-nicotinoïdes sont mortels pour les oiseaux et aux systèmes aquatiques dont ils dépendent.

« Un seul grain de maïs enduit d’un néo-nicotinoïde peut tuer un passereau, » atteste Palmer.
« Même un tout petit grain de blé ou sa canule traité avec le plus ancien des néo-nicotinoïde – dénommé imidacloprid – peut empoisonner un oiseau de manière fatale.
Et aussi peu qu’un dixième de semence de maïs recouverte de néo-nicotinoïde par jour pendant la saison de ponte est tout ce qu’il faut pour perturber la reproduction. »
Le nouveau rapport conclut que les taux de contamination par les néo-nicotinoïdes dans les eaux de surface et souterraines aux États-Unis et autour du monde ont déjà dépassé le seuil constaté être mortel pour beaucoup d’invertébrés aquatiques.

Rapidement suite à ce sévère rapport, dit le « MRNE », un large groupe d’apiculteurs et d’écologistes états-uniens a porté plainte contre le régime Obama à cause de la poursuite de l’usage de ces néo-nicotinoïdes, affirmant:
« Nous amenons l’ »EPA » (« Environmental Protection Agency », agence de protection de l’environnement US, ndt) devant les tribunaux à cause de son échec à protéger les abeilles des pesticides.
Malgré nos meilleurs efforts pour prévenir l’agence des problèmes posés par les néo-nicotinoïdes, l’EPA a continué d’ignorer les signes d’avertissement clairs d’un système agricole en péril. »
La gravité de ce qui est vraiment devenu le système agricole planétaire du fait de ces plantes et semences génétiquement modifiées et ces pesticides, poursuit le rapport, peut être comprise à travers la décision de la Commission Européenne la semaine dernière, qui fait suite à leur interdiction des néo-nicotinoïdes, où ils projettent de rendre illégales presque toutes les plantes et semences non-enregistrées auprès de l’Union Européenne, et nous pouvons lire, entre autres:
« L’Europe se précipite vers les bons vieux jours de 1939, 40…
Une nouvelle loi proposée par la Commission Européenne rendrait illégales « la culture, la reproduction et le commerce » de toutes semences végétales qui n’aient pas été « testées, approuvées et acceptées » par une nouvelle bureaucratie de l’UE dénommée « l’agence de l’UE des variétés végétales.

Cela s’appelle la Loi sur le Matériel Reproductif Végétal, et entend rendre le gouvernement responsable de presque toutes les plantes et semences.
Les jardiniers chez eux qui font pousser leurs propres plantes à partir de semences non-régulées seraient considérés comme des criminels sous cette loi. »
Ce rapport du « MRNE » souligne que bien que cette action de l’UE paraisse draconienne, elle est néanmoins nécessaire pour purger le continent d’une poursuite de la contamination par ces « monstruosités de semences » engendrées par la génétique de laboratoire.
Ce qui rend encore plus perplexe dans tout cela, dit le « MRNE », et qui provoqua la colère de Poutine envers les USA, sont les efforts fournis par le régime Obama pour protéger les bénéfices des producteurs de pesticides en face des dommages catastrophiques infligés à l’environnement.
Comme le dit, entre autres choses, leGuardian News Service dans leur article du 2 mai intitulé « Les USA rejettent l’affirmation de l’UE que les pesticides sont la principale cause pour la chute de population des abeilles« :
« L’Union Européenne a voté cette semaine une interdiction de deux ans de l’usage d’une classe de pesticides, connus sous le nom de néo-nicotinoïdes, qui a été associée avec la disparition des abeilles.
Le rapport du gouvernement US, par contre, trouva des causes multiples à la disparition des abeilles mellifères. »

Le « MRNE »ajoute que les « vraies » raisons derrière la protection accordée par le régime Obama à ces géants de la biotechnologie qui détruisent notre monde peuvent être trouvées dans l’article intitulé « Comment Barack Obama est-il devenu l’homme de Monsanto à Washington? » et qui lit, entre autres:
« Après sa victoire aux élections de 2008, Obama donna des postes-clés à des employés de « Monsanto » dans des agences fédérales ayant une influence considérable sur les thèmes alimentaires, la « USDA » (« US Department of Agriculture », ministère de l’agriculture US, ndt) et la « FDA » (« Food and Drug Administration », agence des aliments et des drogues, ndt): à la « USDA », comme directeur du « National Institute of Food and Agriculture » (institut national de la nourriture et de l’agriculture, ndt), « Roger Beachy », ancien directeur du « Danforth Center de Monsanto ».
Comme commissaire adjoint de la « FDA », le nouveau tsar des sujets de sécurité alimentaire, le notoire « Michael Taylor », ancien vice-président des relations publiques de « Monsanto ».
Taylor avait été instrument dans l’obtention de l’approbation de l’hormone de croissance bovine fabriquée en laboratoire de biogénétique par « Monsanto ». »

Encore pire, après que la Russie ait suspendu l’importation et l’utilisation du maïs transgénique de » Monsanto » suite à une étude suggérant un lien avec le cancer du sein et des dommages aux organes en septembre dernier, le « Russia Today News Service » a rapporté la réaction du régime Obama:
« La Chambre des Représentants US a passé en catimini un ajout de dernière minute à sa loi de prévision budgétaire agricole pour 2013 la semaine dernière – incluant une provision protégeant les semences génétiquement modifiées de litiges en cas de risques sanitaires.
Le texte, portant le titre officiel de « Farmer Assurance Provision » (provision d’assurance des fermiers, ndt), a été dénoncé par des opposants au « lobbying » biotechnologique comme le « Monsanto Protection Act », car il retirerait aux tribunaux fédéraux l’autorité pour faire immédiatement stopper la plantation et la vente de plantes et semences génétiquement modifiées en dépit de toutes considération sanitaires des consommateurs.
La provision, également décrite comme un « texte biotech », aurait dû passer par des comités agricoles ou juridiques pour examen.
Au contraire, aucune audition n’a eu lieu, et le document était de toute évidence inconnu de la plupart des Démocrates (qui détiennent la majorité au Sénat) avant son approbation comme partie du « HR 993″, la loi de financement à court terme qui fut passée pour éviter une banqueroute du gouvernement fédéral. »

Le 26 mars, Obama signa discrètement ce « Monsanto Protection Act »en loi, assurant ainsi que le peuple états-unien n’ait aucun recours contre ce géant de la biotechnologie alors qu’ils tombent malades par dizaines de millions, et que des millions en mourront certainement dans ce que ce rapport du « MRNE » appelle la plus grande apocalypse agricole de l’histoire humaine comme plus de 90% de la population des abeilles sauvages aux USA a déjà disparu, et jusqu’à 80% des abeilles domestiques ont également disparu.

Will Summer du 15/05/2013

http://dailygeekshow.com

 

 

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Pas De Vacances Pour Les Voleurs.

Pas De Vacances Pour Les Voleurs. dans SECURITE bijoux-et-bracelet-en-perle-e1375058087381

Plusieurs millions d’euros volés dans un braquage à Cannes.

Un vol de bijioux a été commis à main armée, dimanche peu avant midi, à l’hôtel Carlton de Cannes, où se tenait une exposition de bijoux, a-t-on appris de source proche de l’enquête.

Une estimation initiale du butin de 40 millions d’euros, un inventaire en cours

Un individu s’est emparé d’une mallette contenant des bijoux, selon les premiers éléments de l’enquête.
Le préjudice est estimé à ce stade à «plusieurs millions d’euros».
L’estimation initiale de 40 millions n’est «pas fiable» à ce stade, a-t-on appris auprès du parquet de Grasse.
«L’estimation de 40 millions n’est pas confirmée, elle a été donnée dès le départ mais un inventaire est en cours.
C’est une estimation provisoire, elle n’est pas fiable», a indiqué le parquet de Grasse à l’AFP.
L’inventaire devrait s’achever lundi, a précisé une source proche de l’enquête, parlant de «plusieurs dizaines de millions d’euros» possibles.
Selon cette source, l’auteur du vol était armé d’un pistolet automatique, avait le visage dissimulé par «une écharpe ou un bandana» et portait une casquette.
Il est reparti avec plusieurs sacoches de bijoux et montres incrustés de diamants.

Un vol en plein jour, à 11h30, en présence d’agents de sécurité

Les faits se sont produits dans une aile du prestigieux établissement de La Croisette réservée à des expositions temporaires.
Depuis le 20 juillet s’y déroulait l’exposition «Extraordinary diamonds» , où étaient montrés des bijoux de la maison Leviev., société spécialisée dans les diamants.
Cette manifestation devait se tenir jusqu’au 30 août.
A 11h30, un homme s’est présenté, armé d’un pistolet automatique, le visage dissimulé par «une écharpe ou un bandana», coiffé d’une casquette, alors que plusieurs personnes, dont des agents de sécurité, se trouvaient sur les lieux, selon le parquet.
«Il est arrivé par la façade Croisette», a précisé une source proche de l’enquête.
«Tout s’est passé très vite et sans violence», a ajouté le parquet, précisant que le voleur est reparti avec plusieurs sacoches de bijoux et montres incrustés de diamants.
La direction du palace, contactée par l’ »AFP », a indiqué avoir pour «instruction de ne rien dire».
L’enquête a été confiée à la police judiciaire de Nice.

D’autres vols de bijoux à Cannes

D’autres vols de bijoux se sont récemment produits à Cannes et dans la région, notamment durant le célèbre festival du film.
En mai, un collier de diamants d’une valeur de deux millions d’euros du joaillier suisse « De Grisogno » a été dérobé lors d’une soirée de prestige au Cap d’Antibes en marge du festival.
Quelques jours plus tôt, des bijoux de la maison « Chopard », estimés à un million d’euros, ont disparu dans un hôtel Novotel.
Ils étaient placés dans le coffre d’une chambre de l’établissement, occupée par une employée américaine du joaillier.

Le deuxième plus gros butin de tous les temps en France ? 

Si le montant de 40 millions d’euros, donné par une première estimation, venait à être confirmé, il s’agirait alors du deuxième plus gros butin de tous les temps en France.
Le casse le plus important a été commis en décembre 2008 dans la joaillerie « Harry Winston », avenue Montaigne à Paris.
Montant estimé: 80 millions d’euros.
Avant ce «casse du siècle» , le record était détenu par les braqueurs de la Banque de France à Toulon le 16 décembre 1982, pour 22,2 millions d’euros.
Le vol du Carlton dimanche rejoint la fiction cinématographique: « La main au collet »  (1955), signé « Hitchcock », avec « Cary Grant » et « Grace Kelly », tourné en partie au Carlton, racontait une série de vols mystérieux de bijoux dans les palaces de la Côte d’Azur.

La maison « Leviev » visée

La maison Leviev est «régulièrement présente sur la Croisette depuis quelques années» , a indiqué dimanche une source proche de l’enquête.
Sur son site internet, « Leviev », qui selon la presse israélienne appartient au magnat « Lev Leviev », affirme avoir accès aux pierres «parmi les plus exceptionnelles au monde» .
La maison a ouvert sa première boutique à Londres dans Old Bond Street en 2006.
Né à Tachkent, venu en Israël en 1971, « Lev Leviev », 56 ans, a fait fortune dans les diamants avant de se lancer dans l’immobilier, mais aussi la télévision, les carburants…

La police de Cannes a indiqué qu’elle n’avait pas été prévenue de la tenue de l’exposition, ce qui n’est pas une démarche obligatoire mais qui est en général un réflexe fréquent de la part des palaces de la Croisette.

http://www.20minutes.fr  du 28/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

En Catimini…La « P.M.A. » !

En Catimini...La

Bien entendu, ce n’est pas une surprise !

L’on épiait le moment où le gouvernement se dédirait -comprendre mentirait- et tenterait de nous faire avaler le morceau.
Le 19 juillet, le sénat enregistre donc une proposition de loi pour ouvrir la PMA (« procréation médicalement assistée ») aux doubles de femmes.
C’était totalement prévisible, joué d’avance.

La seule chose, c’est qu’on ne pouvait s’imaginer que cela arriverait si rapidement.
On pensait qu’on nous accorderait un petit délai de dix ans, ou d’au moins un ou deux ans, histoire de faire oublier la violence du débat, et d’attendre que les mentalités changent encore un peu.
Et non.
Ils n’ont attendu que deux mois.
Deux petits mois, qui ne sont pas suffisants pour faire avaler le mensonge, gober la pilule et pouvoir dire :
“Mais les mœurs ont évolué, les temps changent !
Regardez, il n’y a pas si longtemps, les gens étaient un peu gêné du mariage entre personnes de même sexe, mais à présent tout le monde trouve cela parfaitement normal !”

Sauf que non justement, tout le monde ne trouve pas cela encore normal, une bonne partie de la population se révolte encore et s’insurge contre le mariage homosexuel, alors si on nous rajoute un débat sur la « PMA », vous n’imaginez même pas.

Le gouvernement le sait, et le gouvernement tremble.
Il pourrait nous envoyer sa petite Najat, tout sourire, pour nous faire une petite séance de pédagogie, et tenter d’éduquer un peu plus le peuple.
Mais il sait que cela ne suffirait pas…
Le peuple français est devenu indocile, il se méfie.
Et maintenant qu’il craint pour son avenir, il ne se laissera plus facilement endormir devant son écran de télévision.
Déjà qu’il y a quelques mois il ne comprenait pas trop qu’on lui impose ce mariage homosexuel alors que le chômage ne cessait d’augmenter, il était d’ailleurs soulagé que ces histoires de pro ou anti mariage gay s’achèvent, il se disait qu’on pourrait enfin attaquer les vrais problèmes, ceux qui le touchent dans son quotidien…
Mais voilà que le gouvernement socialiste décide d’en remettre une couche avec la « PMA » !

Surtout que cette fois le gouvernement pourra difficilement se défendre avec le fameux argument :
“C’était une des 60 promesses du programme de François Hollande, en votant pour lui vous avez voté pour cette mesure!”
Cette fois ils ne pourront pas : la promesse de François Hollande concernait le mariage et l’adoption mais nulle question de « PMA » ou de « GPA » !
Entamer un nouveau débat sur le sujet, refuser encore une fois un référendum, c’est avouer publiquement qu’ils se fichent de l’avis du peuple, et que nous ne sommes plus en démocratie.
Alors mieux vaut ne pas prendre de risque, et faire passer la mesure en catimini, avec la complicité des journalistes, pendant que tout le monde est en vacances, ou du moins ceux qui ont encore un peu de sous.

Pourtant, méfiez-vous, Mesdames et Messieurs du gouvernement, méfiez-vous car la révolte gronde et le peuple veille.
Déjà l’information que vous espériez cacher fait le tour des réseaux sociaux, et sans doute que ce bon peuple, que vous vouliez paisible, vous prépare deux, trois surprises pour la rentrée.

http://fr.novopress.info  du 28/07/2013

 

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Notre Etat Ferait Du Racisme !

Notre Etat Ferait Du Racisme ! dans INSOLITE niqab-300x199

Noël Mamère fait de dangereuses insinuations !

Toujours prompt à dénoncer les « catholiques intégristes », le maire de Bègles semble beaucoup plus frileux vis-à-vis des islamistes.
Dans une tribune parue chez nos confrères de Rue 89, le député de Gironde réagit aux évènements de Trappes qui nous obligent « à réfléchir sur la vague d’islamophobie qui s’est emparée de notre pays » !
L’ancien journaliste, loin de mettre en cause la violation manifeste de la loi par des musulmans voulant provoquer la République, s’interroge :
« Pourquoi interpeller en plein ramadan une jeune femme voilée, sachant que durant cette période, un tel geste peut être interprété comme une provocation à l’égard des populations musulmanes ? ».
Noel Mamère dénonce donc « un racisme d’Etat qui s’est lentement insinué dans la société française » et annonce sa proposition pour pallier aux problématiques communautaires des banlieues :
« appliquer l’égalité réelle des droits, ce qui suppose un investissement sans commune mesure avec nos capacités actuelles».

Il est vrai que céder aux revendications de musulmans souhaitant imposer leurs normes et leurs coutumes religieuses en France, éviterait le conflit.

Ce type de réflexion est typique d’une certaine gauche ayant gardé un fort esprit Munichois.

Comme le disait Winston Churchill :

« Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur.

Vous aurez le déshonneur et vous aurez la guerre » !

http://www.infos-bordeaux.fr/  du 25/07/2013

http://fr.novopress.info  du 27/07/2013

Je ne veux ni déshonneur, ni guerre , surtout pas d’islam ni de Charia !

Pour l’islam seuls les arabes sont supérieurs, nous serons toujours des chiens, même avilis, spoliés,  nous ne voulons pas de ces envahisseurs qui ne sont que violence , ruse, pillage, désordre dans notre République Laïque qui se moque de son coran et de sa loi !

Je suis en France, la loi y est Française et laïque, qui n’est pas content va voir dans un des pays de l’Organisation de Coopération Islamique, ils sont plus de 50 et leur loi est la Charia !

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Manolo Joue Les Picadors !

Manolo Joue Les Picadors ! dans DIVERS picador_con_toro_y_monosabio-209x300

Manuel Valls se voit en héritier de François Mitterand ! ? !

Valls, ose évoquer le Maréchal Pétain pour justifier ses dissolutions !
A Trappes, des racailles refusent d’appliquer la loi, se rebellent contre l’autorité, attaquent  un commissariat, caillassent  les forces de l’ordre à coups de parpaings, brûlent des voitures, cassent -pour le plaisir- le mobilier urbain (qu’il faudra renouveler, bien sûr, avec l’argent des CON-tribuables, ces 50% de la population qui paient des impôts -contrairement à la majorité des fauteurs de troubles).

Les mêmes avaient saccagé le Trocadéro, brisé les vitrines, pillé les commerces, dévalisé un car de touristes ; les mêmes avaient joué aux Indiens avec un train-diligence ….
Les mêmes s’en prennent à des militaires et rouent de coups une femme enceinte de 7 mois -qui perd son bébé-, usent de la hache contre un policier, jouent du couteau pour un coup de klaxon, incendient une école, frappent une septuagénaire pour cause de regard un peu trop appuyé, agressent violemment et détroussent, s’en prennent aux assistants sociaux, terrorisent les campeurs, effectuent des fusillades en pleine rue  -bref sèment le chaos, la peur et la désolation.
Un peu partout en France, des racailles d’un autre genre s’installent où bon leur semble, illégalement, avec leurs caravanes, pourrissent la vie des riverains et se disposent à laisser derrière eux, après leur départ, un monceau d’immondices, un ensemble de dégradations gratuites…. et une belle facture pour les CON-tribuables.
Je n’ajouterais pas, pour ne pas faire d’amalgame qui renverrait aux HLPSDNH, que le nombre de vols et de cambriolages explose curieusement à leur arrivée !

Et on pourrait continuer la liste de ces faits divers qui apparaissent dans les journaux locaux, mais que les grands médias ne relaient pas tous.
On peut néanmoins penser que les préfets, mis au courant des faits, les font remonter jusqu’au ministre de l’Intérieur et que celui-ci a une idée très précise de l’état de la France, et c’est bien la « France, Orange Mécanique » telle que décrite par Laurent Obertone.
Or donc, sentant la patrie en danger devant ces faits « inacceptables » ou « intolérables », notre Don Quichotte de l’Intérieur vient d’agir avec une fermeté dont on lui sait gré !
Il était temps, en effet, qu’un terme fût mis aux désordres et violences, et que l’ordre fût rétabli sur le sol français.

Il a annoncé , le menton en avant, les mâchoires serrées, le regard volontaire :

la dissolution de deux associations d’extrême-droite : » l’Oeuvre française  et les Jeunesses nationalistes  ! »

Vous êtes certainement comme moi :
Vous ignoriez jusqu’à aujourd’hui l’existence même de ces groupuscules, bien que leur dangerosité extrême eût visiblement hanté d’effroyables cauchemars les nuits du ministre…
Inconscients que nous étions : le danger était là et nous ne le discernions pas !
Heureusement, l’homme de Beauvau veillait :
il a mis fin aux violences perpétrées par ces redoutables associations, comptant une poignée d’adhérents.

A vrai dire, les violences commises, j’ai eu beau chercher, je n’ai rien pu trouver…
Vraiment rien, nada !

Mais Valls le redresseur de torts nous explique qu’ « Oeuvre française »« propage une idéologie xénophobe et antisémite, des thèses racistes et négationnistes, exalte la collaboration et le régime de Vichy, et rend des hommages réguliers au « maréchal Pétain », à « Brasillach » ou àMaurras« .
Quant à « JN », elle « propage elle aussi la haine et la violence, exalte la Collaboration, rend hommage à des miliciens ou à des Waffen SS, avec pour certains de ses membres aussi des saluts hitlériens ».
Alors là, le Valls, iI a réussi à me foutre une sacrée trouille « a posteriori », moi qui dormais tranquille sur mes deux oreilles, naïve, sans savoir que la « bêtimmonde » était de retour, et que c’était pire qu’un pillage de blessés, qu’un caillassage de pompiers ou qu’une prise d’assaut de commissariat…

Ça « propage », qu’il affirme, le gazeur des familles !

Alors, sans vouloir le contrarier, ça « propage» plutôt mal, parce que la « propagation » n’est jamais parvenue jusqu’à mes oreilles, ni jusqu’à celles des membres de ma famille, celles de  mes voisins et celles de mes collègues  (on pourrait faire un sondage plus que fiable avec cet échantillonnage !)

Mais il faut le comprendre, le ministre de l’enfumage pour tous…

« Vikernes, c’est fini », a-t-il dû chantonner, les larmes aux yeux -sur l’air bien connu de « Capri…- » :
Eh oui, le néo-nazi norvégien ayant fait un beau « flop »,  il fallait bien que le pourfendeur de croix gammées  -la résurgence du nazisme étant le problème primordial en France, avec au plus quelques dizaines d’imbéciles braillant « Heil Hitler » pour se donner le frisson !-  il fallait bien, dis-je, que notre pourfendeur trouvât de quoi pourfendre : pourquoi pas les « JN » ?
Quant à l’ »Oeuvre française », elle serait « raciste », « xénophobe, « antisémite », « négationniste » :
Je veux bien en croire le ministre, mais j’aimerais savoir quels ont été les violences meurtres, attentats, assassinats perpétrés.

Ah ? Ce sont seulement des propos, seulement des écrits qu’on lui reproche ?
J’ai bien envie de dire à Manuel : « C’est un peu court, jeune homme !  »

« Ils rendent hommage à Brasillach », dit-il.
Et alors ?
Nul ne conteste son antisémitisme, ses appels à la collaboration -je n’en ai jamais lu une ligne, mais je devine…-.
Mais est-on coupable de « mal penser » ?
Si un écrivain peut être mis à l’index pour ses prises de position, à quand un gigantesque autodafé des ouvrages d’auteurs étiquetés « douteux » par le régime ?
Cela s’est fait dans l’Allemagne nazie …

On a déjà voué Céline aux gémonies pour ses écrits antisémites, lui,  l’un des auteurs les plus importants du 20e siècle,que la France n’a pas voulu commémorer en 2011.
A quand le tour de Voltaire, qu’il est facile de convaincre d’antisémitisme et même d’islamophobie ? 
A quand le tour de Houellebecq, coupable d’avoir déclaré « La religion la plus con, c’est quand même l’islam » ?
A quand le tour de Raspail et de tous les autres ?

Le ministère de l’Intérieur va-t-il éditer une liste des auteurs politiquement corrects autorisés ?
Encourra-t-on une amende ou une GAV pour lecture dissidente, ou bien l’incendie de sa maison (avec les livres dedans) comme dans le roman de « Bradbury »  « Farenheit 451″ ?

Recourir à « Brasillach » pour justifier la dissolution, c’est franchementgrotesque, et on aimerait que le Grand Inquisiteur « dissolveur » précise en quoi  les lecteurs de ses poèmes représentent un danger pour les Français…
Mais recourir à « Pétain » et à la Collaboration, c’est fort culotté  de la part d’un socialiste, qui ferait mieux de la boucler, s’agissant de cette période troublée.
Rappelons-lui à ce Franco-espagnol que, si  les ligues patriotiques, les royalistes, les anti-Dreyfus notoires et historiques ont suivi De Gaulle à Londres et ont été les premiers résistants à fonder les « FFI », on trouvait des personnalités de gauche à Vichy, pour collaborer avec l’occupant allemand.

Monsieur Valls cite « Maurras », d’extrême-droite, mais il oublie  les « Doriot », les « Laval », les « Déat », de sa chapelle à lui, quant à eux… Il serait bien avisé de se documenter ou d’écouter la mise au point d’ »Eric Zemmour ».
D’ailleurs, on attend le grand mea culpa de la gauche, championne de la repentance, pour tous ces communistes et socialistes coupables de collaboration.
Le Catalan francisé, qui connaît mal l’Histoire de son pays d’accueil, ne connaît pas mieux l’histoire récente de son parti et de ceux qui ont été à sa tête.

Ignore-t-il que François Mitterrand fut décoré de l‘ordre de la francisque par Pétain (décoration –dixit Wikipédia- qui fut attribuée par le Régime de Vichy en tant que marque spéciale d’estime du maréchal  Pétain).

Ignore-t-il que le président socialiste  fit fleurir chaque année la tombe de Pétain à l’île d’Yeu, jusqu’à ce que ce geste fasse scandale ?

Ignore-t-il qu’il fut l’ami de « René Bousquet », l’organisateur de la rafle du Vél d’Hiv, jusqu’à l’assassinat de ce dernier en 1993 ?

Charles de Gaulle aurait dit, en 1965, concernant son adversaire principal à l’élection présidentielle : « » Mitterrand » et « Bousquet », ce sont les fantômes qui reviennent : le fantôme de l’antigaullisme surgi du plus profond de la collaboration.» (propos rapportés par Alain Peyrefitte)

Alors, je demande que par souci de cohérence, vu ce qui est reproché aux groupuscules dissous, Valls fasse débaptiser la Bibliothèque Nationale de France, ainsi que toutes les rues ou ponts qui portent le nom de François Mitterrand, admirateur de « Pétain » et collabo (avant de retourner sa veste au bon moment)

« Last, but not least » :

« Il n’y a pas de place dans notre pays pour la haine, la xénophobie, l’antisémitisme ou des actes antimusulmans », déclare, notre chevalier blanc !

Vous l’aurez noté comme moi :
Le ministre de l’Intérieur et du Culte Musulman est parfaitement d’accord avec la mère de la niqabée de Trappes
« on peut attaquer un chrétien », disait-elle : il y a de la place dans notre pays pour les actes anti-chrétiens !

Quel bon petit ex-franc-maçon, ce Valls !

Chantal Macaire

http://ripostelaique.com du n0 313

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Le Manie-Tout Lui-Même Manipulé

Le Manie-Tout Lui-Même Manipulé dans Politique ane

Manipuler pour diviser Nos Français, détruire notre Notre Nation, c’est le programme socialiste !

 

Contrairement, selon lui, à son prédécesseur, notre nouveau président prétendait avoir la vocation de rassembler les Français.
C’est un axiome autoproclamé : par définition « la gauche » rassemble.

Depuis son accession au pouvoir, les Français, eux, ont « le sentiment » -expression en vogue – et même la certitude que c’est bien le contraire.

Il ne se passe pas une semaine sans qu’un ministre – probablement sur ordre – ne trouve une idée susceptible de diviser les Français.
L’avant-dernière trouvaille est à mettre au crédit de notre ministre de la santé qui veut créer des espaces publics extérieurs bien ventilés, comme certaines plages ou parcs, interdits aux fumeurs.
Rassurez-vous, pas à Trappes…
D’autre part, cette dame est favorable aux salles de shoot.
Allez comprendre.

La dernière trouvaille provient de notre matamore, en paroles pour les durs et en actes pour les citoyens bien intégrés, qui souhaite diminuer la vitesse des automobiles sur toutes les routes.
Ce faisant le rendement des radars va croître d’une manière « exponentielle » comme aiment le dire les journalistes -et bien d’autres- qui ne connaissent pas cette fonction ni sa réciproque, antérieure, étudiée par « Neper ».
Cela compensera à moyen terme le surcoût dû au changement de panneaux de signalisation.
Reste à savoir si la baisse de fréquentation des autoroutes qui s’en suivra ne fera pas réagir fermement les sociétés d’autoroute. Sans parler des constructeurs automobiles contraints de retourner à la 2CV.
La majorité des usagers trouvera cette mesure supplémentaire injuste et contraignante.
C’est le but cherché, créer la division, la zizanie, vocable d’actualité.

Il y a peu, nous avons eu l’initiative du ministre de l’éducation nationale qui souhaite introduire la théorie du genre dans l’enseignement.
Sans parler des modifications des manuels jugés trop sexués après l’adoption du mariage homosexuel.
Modifications à la charge de l’État, donc à l’ensemble des contribuables.
Encore des frais en plus…
Le même zigoto avait effectué, il y a quelques temps, la promotion du cannabis.

Évidemment le grand sujet de discorde qui a précédé fut porté par le garde des sceaux, ministre de la justice.
C’est le mariage homosexuel.

Pour bientôt et pour encore diviser, il faut s’attendre à l’arrivée en force de la « PMA », de la « GPA » et de la fin de vie « médicalement » abrégée, l’euthanasie, du droit de vote des étrangers, etc.
Il faut se dépêcher de mettre tout cela sur le tapis avant les municipales et les européennes…

Pour la « PMA » en faveur des homosexuelles il faudra faire admettre au commun des mortels qu’il est naturel d’engager les hôpitaux publics dans des structures et dépenses nouvelles, alors que le secteur peine de plus en plus à s’occuper de tous les malades, pour satisfaire des personnes qui éprouvent du dégoût dans un acte où la majorité des êtres humains éprouve du plaisir depuis des millions d’années.
Si en plus la majorité doit payer pour que cette « PMA » soit remboursée, la pilule passera mal.
Suffira-t-il de traiter de fascistes, d’extrêmes droite ceux qui s’opposeront ?
De toutes façons il n’y aura pas de référendum, puisque par définition les socialistes sont pour le progrès et le bien du peuple.

Nous aurons l’honneur d’assister à des « débats » à l’assemblée nationale où s’envoleront les arguments pernicieux, que les journalistes aux ordres qualifient d’art oratoire, comme ceux employés lors du débat en faveur du mariage homosexuel.
En effet les différents « orateurs » qu’ils soient ministre, sénateur où député nous déclarent que « la société a évolué », nous demandent « si le couple idéal homme-femme a jamais existé, si ce n’est pas une vue de l’esprit (sous entendue rétrograde) ? ».
Tout cela pour « justifier » le mariage homosexuel.
Se doutent-ils que ce type d’argument, employé à tors et à travers, peut conduire à des conclusions néfastes ?
Ainsi, si l’on constate que bon nombre d’hommes ont une maîtresse, faudra-t-il admettre que la société a évolué, que le couple monogame idéal n’a jamais existé et qu’il faut donc adapter la loi à cette réalité (bien plus fréquente que les homosexuels désireux de se marier) ?
Et légaliser la bigamie.
Une bonne partie de leur électorat serait ravie.
Bien sûr cette loi s’étendra aux homosexuels mariés et évidemment aux femmes qui pourront être aussi bigames, sans oublier les panachages…

Adaptons ce « raisonnement » aux vols.

La société évolue.
Les vols sont de plus fréquents.
Qui n’a pas commis un vol, un larcin, un petit délit un jour ?
Qui n’a pas essayé de minimiser sa déclaration d’impôts ?
Le citoyen idéal, honnête, comme l’homme politique, a-t-il existé un jour ?
Promulguons une loi pour légaliser la plupart des vols, des escroqueries, des détournements de bien publics.
Ne pénalisons plus !
Adaptons nous à la société !
C’est l’évolution, le progrès !

Ce raisonnement fallacieux peut se transposer au multiculturalisme et ses déviances, au vote des étrangers, à la « PMA », l’euthanasie, au hachich, etc….

La déstructuration de notre société française n’attend plus !

Accélérez, hommes et femmes de la gauche compassionnelle !

Encore plus de lois  »sociétales »  !

Max Leroy

http://ripostelaique.com  du n° 313

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Encore des Problèmes En Lybie.

Encore des Problèmes En Lybie.  dans TABOU lybie-e1374965310574

Evasion de plus d’un millier de prisonniers en Lybie

Plus d’un millier de détenus, dont la plupart de droit commun, se sont échappés samedi d’une prison à Benghazi, chef lieu de l’Est libyen, sur fonds de tensions et protestations au lendemain d’une série d’assassinats qui a suscité la colère de la population.
«Il y a eu une émeute à l’intérieur de la prison d’Al Kuifiya, ainsi qu’une attaque depuis l’extérieur.
Plus de mille prisonniers ont pu s’évader», a indiqué à l’ »AFP » un responsable des services de sécurité sous couvert de l’anonymat. Selon lui, la plupart des fugitifs étaient des détenus de droit commun.
«Mais certains étaient détenus pour des affaires liées à l’ancien régime de Mouammar Kadhafi», a-t-il ajouté sans autre précision.
Le Premier ministre « Ali Zeidan » a confirmé l’évasion.
Selon lui, «ce sont les habitants du voisinage qui ont lancé l’attaque, parce qu’ils ne veulent plus de cette prison à proximité de leurs habitations».

Très tôt dans la matinée, des milliers de manifestants ont crié leur colère contre les partis politiques et les Frères musulmans en particulier, accusés d’être responsables de l’instabilité en Libye, au lendemain d’une série d’assassinats ayant visé notamment un militant anti-islamiste.
Ces manifestations ont été émaillées d’actes de vandalismes contre les locaux des deux principaux partis : le Parti pour la justice et la construction (« PJC »), bras politique des Frères musulmans libyens, et son rival l’Alliance des forces nationales (« AFN », libérale).
Ainsi, les locaux du « PJC » à Tripoli et à Benghazi ont été saccagés par des dizaines de manifestants, de même que le siège de l’ »AFN » dans la capitale.

Manifestation pour dénoncer l’assassinat de l’avocat et militant politique anti-islamiste Abdessalem al-Mesmari

Dans la nuit de vendredi  à samedi, plusieurs centaines de personnes avaient parcouru les rues de Benghazi pour dénoncer l’assassinat vendredi de l’avocat et militant politique anti-islamiste « Abdessalem al-Mesmari », ainsi que de deux officiers de l’armée.
Monsieur « Zeidan » a indiqué samedi que la frontière avec l’Egypte avait été fermée aux voyageurs en vue d’empêcher les responsables de ces assassinats de quitter le territoire, sans préciser si cette décision était également motivée par l’évasion des détenus.
Il a annoncé par ailleurs unremaniement ministériel sous peu afin de réduire le nombre de membres de son cabinet, «en vue de plus d’efficacité», a-t-il dit.

Les manifestants accusent les islamistes d’être derrière l’assassinat de « Mesmari » et les attaques qui ont visé depuis la révolte des dizaines d’officiers, en particulier à Benghazi.
Les protestataires estiment que les rivalités politiques empêchent la stabilisation du pays, où pullulent les armes.
Le « PJC » et l’ »AFN » sont accusées de manipuler des milices armées qui servent leurs intérêts, empêchant la formation d’une armée et d’une police professionnelles.
«Nous voulons la dissolution de tous les partis.
Ils sont la cause de tous nos problèmes.
On doit adopter une Constitution puis une loi organisant la vie politique avant de permettre aux partis d’exercer», affirme « Ahmed Trabelsi », un manifestant à Tripoli.

Les islamistes n’ont pas remporté les premières élections libres en Libye

Contrairement aux autres pays du Printemps arabe, la Tunisie et l’Égypte, les islamistes n’ont pas remporté les premières élections libres en Libye.
Vainqueur des élections législatives de juillet 2012, l’ »AFN » de « Mahmoud Jibril », une coalition de petits partis libéraux menée par des architectes de la révolte de 2011 contre le colonel « Kadhafi », détient 39 sièges sur les 80 réservés à des partis politiques au Congrès général national (« CGN »), la plus haute autorité politique et législative du pays.
Le « PJC » est la deuxième formation politique du Congrès avec 17 sièges.
Les 120 sièges restants sont détenus par des candidats indépendants aux allégeances et convictions diverses.

L’avocat « Abdessalem al-Mesmari » était parmi les premiers militants qui avaient participé aux manifestations contre le régime du dictateur déchu « Mouammar Kadhafi » en février 2011.
Après la révolution, il était connu notamment pour son opposition aux Frères musulmans et aux milices islamistes qui œuvrent selon lui à prendre le pouvoir malgré le rejet de la population.
Depuis la chute du régime de « Kadhafi », l’Est libyen est le théâtre d’une multiplication de violences, dont des attaques ciblant des juges, des militaires et des policiers ayant servi sous le régime déchu.

http://www.20minutes.fr  du 27/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Quand La Société Devient Infertile

Quand La Société Devient Infertile dans TABOU bebe

Des sénateurs socialistes inventent « l’infertilité sociale »

Un quarteron de sénateurs socialistes, plein de sagesse, puisque d’une moyenne d’âge de 70 ans, a déposé une proposition de loi la semaine dernière, pour étendre la « procréation médicalement assistée » (« PMA ») à l’infertilité sociale. Pour le dire sans se payer de mots : aux couples de même sexe, afin de permettre à celui qui ne procréera pas de devenir un parent social. C’est incroyable comme tout devient social ces temps-ci ! Résonne encore à mes oreilles cet argument contre la tenue d’un référendum sur la loi Taubira : la Constitution autorise les référendums sur les sujets sociaux, pas sur les sujets sociétaux…

Résonne également cette promesse de François Hollande, le 28 mars dernier, sur le plateau de France 2 : le Président s’y engage, il attendra les conclusions du Comité national d’éthique, désormais attendues pour le printemps 2014, avant de statuer sur le sort de la PMA. Vous me direz, le chef de l’État respecte assez la séparation de l’exécutif et du législatif pour se réjouir d’une initiative parlementaire. Mais si on voyait le mal partout, ça donnerait presque l’impression qu’il ne tient pas sa majorité.

Bref, la sagesse des sénateurs ne se dément pas. On en avait eu un aperçu début avril, lors du vote à main levée et à la sauvette de ce qui n’était encore que le projet de loi Taubira ― sans même parler des pressions sans nom sur les sénateurs ultramarins. On en a la confirmation : alors que la cohésion nationale a été mise en miettes par une loi imposée au forceps, au terme d’une année de manifestations balayées d’un revers de main par ceux qui nous gouvernent, nos quatre sénateurs n’ont pas de meilleure idée que d’en remettre une couche. À croire que, depuis un an, ils n’ont rien foulé d’autre que les moquettes cramoisies du Sénat.

L’exposé des motifs, en tout cas, a le mérite de la franchise, liant clairement le sujet au mariage et à l’adoption pour tous : « Cette proposition de loi y fait naturellement suite en élargissant la possibilité pour ces couples d’accéder à la parentalité », expliquent nos quatre sénateurs. Sur ce point, on est d’accord : l’adverbe naturellement coule de source, puisque la loi Taubira a ouvert grand la porte au blanchiment de PMA et de GPA (gestation pour autrui) réalisées à l’étranger en contournant la loi française. Avec ce même argument de la suite naturelle, on pourra justifier les mères porteuses sans trop de problèmes. Et là, résonne itou à mes oreilles cette affirmation qu’il fallait arrêter de lier les sujets et de crier au loup.

La conclusion des parlementaires est belle comme le non-sens d’une copie de philo du bac : « Il n’existe aucun droit à l’enfant. Mais notre société ne pourra sortir que grandie d’avoir permis à ceux qui le désirent de devenir parents. » On a presque envie de les convier à un cours d’éducation civique de CE1, avec en préambule ce rudiment à copier cent fois dans un cahier grand format petits carreaux : la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Défendre la PMA pour tous, c’est une chose. Nier dans le même temps un quelconque droit à l’enfant, ça tourne à la schizophrénie.

En attendant, pour bien préparer les esprits à ce nouveau pas de géant vers l’égalité pure et parfaite, un questionnaire confidentiel vient d’être adressé par l’Académie nationale de médecine aux gynécos obstétriciens, en vue de publier un rapport fin 2013. Parmi les questions : « Pensez-vous que la PMA devrait être accessible aux couples homosexuels en France ? Si oui, devrait-elle être prise en charge par les caisses d’assurance-maladie ? »Eh oui, que voulez-vous, au-delà du débat de fond reste la question des fonds. Mais, qu’on se le dise, s’agissant de sécurité sociale, le Président n’hésitera certainement pas à soumettre cette dernière à référendum…

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2013

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX
LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Où sont Passées Nos Coquilles ?

Où sont Passées Nos Coquilles ? dans SANTE escargot-e1374943089355

Aurons-nous, un jour, une  loi sur l’hermaphrodisme pour tous ?

Dans « Le Figaro » du 12 juillet, le professeur « René Frydman » affirmait : « Pour moi, l’embryon n’est pas une personne humaine. »
Il est donc« incohérent et rétrograde » de l’exclure de la recherche.
C’est « le projet parental » seul qui fait de cette masse de cellules, informe et insignifiante d’abord, une personne en devenir.
Le philosophe « Fabrice Hadjadj » lui répondait fermement et sévèrement dans l’édition du 16 juillet du même journal.

J’ajouterai quelques mots à son propos.
S’il est au pouvoir de chacun de trancher de la « personne humaine » d’un être qui ne peut se nommer ou se penser lui-même, incapable de revendiquer son humanité, s’il faut un projet parental pour que l’embryon ou le fœtus soit respecté, pourquoi fixer une limite temporelle au droit d’avorter, d’ailleurs variable selon les pays et que d’aucun(e)s contestent ?
De même pour l’infanticide des nouveau-nés qui n’ont ni autonomie ni conscience apparente : il est frappant de voir dans de récentes affaires d’infanticides, parfois multiples, que le « déni de grossesse », argument des défenseurs des mères, vaut circonstances atténuantes, sinon absolution.
Or, qu’est-ce que le « déni de grossesse », sinon le refus d’un « projet parental »  ?

Allons plus loin dans le cas de l’avortement pour la trisomie 21 (et autres anomalies génétiques) :
Le diagnostic prénatal entraîne une pression insistante des médecins en faveur de l’avortement, même en cas de « projet parental ».
Un enfant qui n’accédera pas au même développement que les autres n’est pas reconnu par eux comme « pleinement humain » et il est voué à l’élimination au vu des frais pour la collectivité, des soucis pour les parents, de la gêne pour les autres, proches ou lointains.

Allons plus loin encore dans la maîtrise de la vie et de la mort par la science.
Science innocente et bienfaisante par définition, au service du progrès qui, naturellement, « profite » à tous et dont les adversaires sont englués dans une religion rétrograde.
« Frydman » convoque même « Thomas d’Aquin » contre les catholiques d’aujourd’hui :
Il faut non seulement libérer le suicide assisté, l’euthanasie active — ce que certains pays permettent déjà —, mais encore donner aux médecins pouvoir décisionnaire d’éliminer -ne parlons pas de tuer, ce serait grossier, n’est-ce pas ?- tous ceux qui ne sont plus soutenus par un « projet enfantal », si j’ose le néologisme, ou « familial »ou « sociétal », qui sont momentanément ou définitivement (allez savoir) privés de conscience et ne peuvent donc plus dire « je suis homme ». Les premiers n’étaient pas encore humains, ceux-là ne le sont plus.

Il serait judicieux d’entériner cette sortie d’humanité, et même la science a tout à y gagner en cessant de se préoccuper d’êtres voués à un état infra-humain et en se concentrant sur les vrais projets :
Après « GPA » et « PMA », les manipulations génétiques pour « faire » des enfants conformes à un idéal-type de santé, beauté, intelligence, conformité, pour réaliser le clonage et la grossesse extra-utérine qui « libérera » les femmes, pour concocter des potions prolongeant jeunesse, santé, force, sexualité afin d’optimiser l’être humain…, et j’espère un jour l’hermaphrodisme pour tous afin que la douloureuse question du genre soit enfin réglée et que nos descendants vivent la plénitude qu’Aristophane, dans Le Banquet de « Platon », attribue aux premiers humains dont les dieux furent jaloux au point de les couper en deux.

Olga Le Roux

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

La Chaleur Perturbe Les Comptes

La Chaleur Perturbe Les Comptes dans TABOU 922px-logo_pole_emploi-e1374940329239

Chômage, on truque les statistiques et même la réalité !

Après une montée imperceptible, quasiment un faux plat, en mai, le chômage en juin n’a fait que 14.900 victimes de plus, à comparer avec une moyenne mensuelle d’environ 35.000 depuis un an.
Et les porte-parole officiels, tels Michel Sapin, de pavoiser :
Ce n’est pas encore le retournement officiel, mais c’est le ralentissement avant le retournement.
Avant le retournement ou avant l’accélération ?
On sait, au gouvernement, se contenter de peu.
Car il est permis, hélas, de voir la réalité d’un autre œil.
Ces chiffres, dont il faudrait s’accommoder, s’expliquent en partie par le zèle tout nouveau que met Pôle emploi à rayer de ses listes des demandeurs d’emploi qui, à défaut d’avoir retrouvé du travail, font baisser les statistiques.
Le chômage n’en continue pas moins d’avancer comme une marée inexorable pour le vingt-sixième mois consécutif.

C’est un cancer qui diffuse ses métastases dans tout le corps social.
Parallèlement, on nous annonce qu’après deux trimestres de récession, la France devrait renouer avec une croissance de… 0,1 %, mirifique rebond qui, à vrai dire, pourrait bien être suivi d’une rechute équivalente. Bref, le fameux bout du tunnel n’est toujours pas en vue.
Sur quoi, dès lors, peut bien se fonder la réitération souriante et obstinée par le chef de l’État de son imprudente promesse d’inversion de la courbe du chômage ?
Faut-il y voir seulement la manifestation d’un optimisme impénitent ou quelque incantation propitiatoire et verra-t-on un jour le clergé socialiste faire trois fois le tour de l’Élysée pour demander à la conjoncture le retour de la prospérité comme chez les peuples primitifs (et même les autres) où on implore du ciel, à grand renfort de prières et de tambourins, le retour de la pluie ?

En vérité, le président de la République compte, au moment opportun, sortir de sa manche les atouts qui lui permettraient de tenir sa promesse en faisant reculer, fût-ce provisoirement, l’hydre du chômage.
Contrats aidés, contrats de génération ont en commun de n’être que de la poudre aux yeux qui n’éblouira que quelques naïfs, pour peu de temps.
Les emplois ainsi créés, emplois au rabais, emplois précaires, emplois artificiels, ne correspondront pas à une reprise de l’économie, ils ne résulteront pas de la décision saine et spontanée d’employeurs désireux de développer leur activité.
Ils ne répondront qu’à des calculs politiques et fiscaux, ils disparaîtront avec les subventions et les dispositifs qui les auront suscités. Bien mieux, payés à la fin du compte par les contribuables, ils alourdiront encore la charge de ceux-ci sans accroître pour autant la richesse nationale.

S’ils représentent un progrès, il ne s’agit d’un progrès que dans le mensonge.

Ce ne sont plus seulement, à l’ancienne, les statistiques que l’on truque, c’est la réalité.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Un Recours est Toujours Suspensif.

Un Recours est Toujours Suspensif. dans Politique 02-300x225

Le premier flic de France ne peut rien contre le peuple Français de coeur pendant les vacances judiciaires !

A l’issue du conseil des Ministres du mercredi 24 juillet, Manuel Valls a annoncé la dissolution de l’ »Œuvre Française » et des Jeunesses Nationalistes », actée par voie de décret présidentiel.

Nous faisons donc un recours en référé suspensif devant le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’annulation de cette forfaiture.

On ne dissout pas l’ »Œuvre Française », ni les « Jeunesses Nationalistes », pas plus qu’on ne peut dissoudre la France ou les Français.
Car ce ne sont pas des partis, des syndicats d’intérêts avec leurs belles permanences, leurs créances, leurs employés, leurs prébendes, leurs mandats…
Ce sont des mouvements qui prennent leur origine dans la France, c’est le souffle de vie de cette Patrie irrévocable, qui s’incarne en chacun de nous.
Un mouvement ne s’arrête pas, c’est son essence même.

L’ »Œuvre Française » vit en nous et c’est dans nos cœurs, dans nos âmes,  qu’il faudrait que l’illégitime, le Hollande, vienne la chercher.
Car si notre mouvement vieux d’un demi siècle, trouve sa légitimité dans la France historique, ceux qui prétendent la dissoudre en sont dénués.
Leur République assoit sa légitimité sur le peuple.
Or le peuple n’a plus ni confiance, ni même respect pour ce Président fantoche qui n’a eu de cesse de souiller notre France.
Et que dire d’un Valls pas même encore français quand l’ »Œuvre Française » voyait le jour, lui le larbin des « lobbys » communautaristes, l’otage des racailles de Trappes, lui le « yorkshire » de garde aux ordres et abois.
Pour aboyer il aboie !
Et même il mord !
Il n’y a pas plus agressif que ces petits roquets qui se prennent pour de grandes montures!
Mais combien il faut être petit pour prendre d’aussi grands airs !
Devant les caméras, il est là.
Dans les salons feutrés de l’Elysée,il est là.
Mais où était-il quand les cadavres étaient dépouillés à Brétigny, pas même fichu de faire arrêter ceux qui ont commis ces actes innommables au nez des forces de l’ordre, le « Zorro » des salons bobos, armé de son micro et de sa plume.
C’est dans la répression qu’une nouvelle aristocratie révolutionnaire voit déjà le jour.
Notre Mère Patrie n’a pas fini d’enfanter des Nationalistes !
Le gouvernement passera que nous serons toujours là, nous, fils et filles de France.
Nous ne vivons pas aujourd’hui dans l’attente de la mort symbolique qu’il voudrait nous donner, nous portons la vie, toujours
debout et fiers de ce que nous sommes.

Nous ne renierons rien.

L’ »Œuvre Française » comme les « Jeunesses Nationalistes » sont plus qu’un nom.
Ils sont une éthique de vie, et nous continuerons à vivre, ils sont une famille, et nous resterons soudés, ils sont une doctrine, et nous continuerons à penser, ils sont porteurs d’amour pour notre France et nous continuerons à aimer.
Que Hollande le sache, que Valls le sache, car nous l’affirmons haut et fort :
Les Nationalistes vivront !
Et si ça n’est plus demain à notre bannière que vous nous reconnaîtrez, vous nous reconnaîtrez car nous serons toujours là, derrière vous, anonymes, dans vos déplacements, dans vos représentations, et demain dans votre défaite.
Vous valserez avant nous et selon les règles de votre propre système.

Dissoudre l’ »Œuvre Française » et les « Jeunesses Nationalistes » ? Foutaise !

Une seule réponse claire et définitive : N-O-N !    

Dissolution ? NON !

Alexandre Gabriac
Président des « Jeunesses Nationalistes »

Yvan Benedetti
Président de l’ »Œuvre française », envers et contre tout

http://jeunesses-nationalistes.fr/ du 24/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

De Brétigny A Saint-Jacques En Galice

De Brétigny A Saint-Jacques En Galice dans Politique oeuvre-francaise1-e1374882633140

 

Catastrophes sur catastrophes,  Manuel Valls a d’ autres étranges priorités…

Décidément, les pays peuvent se jouxter tout en ne se ressemblant pas.
L’Espagne et la France, par exemple.
Brétigny-sur-Orge et Saint-Jacques-de-Compostelle, pour être plus précis.
Là aussi, ce mercredi soir, une autre tragédie ferroviaire aura causé, au dernier décompte, 77 morts et on ne sait combien de blessés.

À rebours de ce qui se passe chez nous, la mobilisation générale.
Les secours qui affluent, les populations locales qui font ce qu’elles peuvent pour prêter main-forte aux secouristes, aux pompiers, aux ambulanciers, aux forces de l’ordre.
Il y a même de braves gens qui se mobilisent afin de faire don de leur sang.
Comme si l’esprit de Saint Jacques veillait sur les lieux du drame, tandis que le pape François appelle à prier pour les morts, leurs proches, leurs familles.

Et chez nous, donc…

Ce qu’il serait injurieux de nommer une« jacquerie », tant il est vrai que le rapport est ténu, voire inexistant, entre nos paysans de jadis qui avaient parfois de bonnes raisons de se révolter, et ces hordes de crétins gavés de subventions municipales et de sous-culture, qui sont allés détrousser des cadavres et des mourants…
Contrairement à ce que les plus hautes autorités de l’État ont prétendu,« pillage » il y a bel et bien eu, même si « Éric Lallement », procureur de la République d’Évry, chargé de l’affaire, se refuse à employer le mot, jugeant qu’il ne recouvre aucun « terme juridique ».
Pourquoi pas.
Il n’empêche que quatre suspects sont toujours en cavale.
Que les caméras de surveillance démontrent qu’ils sont arrivés sur les lieux du drame les mains vides, pour ensuite en repartir, les mêmes mains chargées de valises.

À propos d’Évry, la ville dont Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, fut longtemps le maire…
On sait désormais quelles sont ses priorités en matière de lutte contre la délinquance.
Ainsi, ce mercredi dernier, par une étrange mais éclairante concomitance des faits, a-t-il dissous l’Œuvre française, mouvement créé par « Pierre Sidos » en 1968, ainsi que les « Jeunesses nationalistes », sa branche « jeune ».

Que les choses soient claires :
On peut goûter ou non les idées de « Pierre Sidos », juger son action politique pertinente ou pas.
Mais nous sommes là dans le strict délit d’opinion.
En effet, quels délits pénaux reprocher à ce groupuscule, dont la seule activité visible consiste à défiler, une fois l’an, le 1er mai, à la fête de Jeanne d’Arc ?
Au contraire de la mouvance « antifa », on n’a jamais vu les militants de l’Œuvre française venir troubler l’ordre public en tentant de perturber les réunions de ses adversaires politiques.
On ne les a jamais vus non plus faire le coup de poing contre tel ou tel sur la voie publique.
Ah si…
Une photo tournant sur Internet jusqu’à plus soif…
Celle d’Alexandre Gabriac, patron des Jeunesses nationalistes en question.
Avec bras tendu et brassard nazi - photo qui lui a d’ailleurs valu une exclusion en bonne et due forme du Front national.
Et alors ?
À ce titre, il faudrait aussi dissoudre la famille des « Windsor », ce qui pourrait faire désordre en ces temps d’heureux événement, sachant que le prince « Harry », lui aussi, au cours d’une soirée manifestement fort avinée, fut photographié en semblable posture…

Manuel Valls, qui se vante de son ascendance espagnole, ce qui est bien son droit et ce qui est tout à fait honorable, donne un piteux spectacle de ses priorités sécuritaires.
Il est vrai qu’en France, passé six heures du soir et surtout dans des villes telles que Brétigny-sur-Orge, on n’ose plus sortir acheter le pain de peur de se faire agresser par ces hordes de nazis qui, la chose est bien connue, font régner la terreur dans les « quartiers ».
Et dire que c’est ça, l’homme politique le plus populaire de France, à en croire les sondages…

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr  du 26/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

C’est Mauvais Pour La Religion De Paix !

C'est Mauvais Pour La Religion De Paix !  dans TABOU muslim-e1374879486980

Au moins 41 morts dans un double attentat suicide,  au Pakistan.

Un double attentat suicide dans un marché très fréquenté des zones tribales du nord-ouest du Pakistan, à la lisière de l’Afghanistan, a fait au moins 41 morts et 150 blessés vendredi, ont annoncé les autorités.
« Nous pouvons confirmer 41 décès.
Il y a aussi 150 personnes blessées dont 20 grièvement », a dit à l’AFP le Docteur « Sabir Hussain », directeur du principal hôpital de Parachinar, chef-lieu du district tribal de Kurram, théâtre de ce double attentat.
Un précédent bilan faisait état de 25 morts et de plus d’une centaine de blessés dans cette attaque qui n’a pas été revendiquée mais pourrait porter le sceau des talibans pakistanais du « TTP », un groupe islamiste armé en lutte contre le pouvoir d’Islamabad et hostile à la minorité musulmane chiite.

Deux bombes ont explosé vendredi en fin de journée dans un bazar achalandé de Parachinar.
Au moment où de nombreuses personnes achetaient des denrées alimentaires peu avant l’iftar, la rupture quotidienne du jeûne pendant le mois du ramadan, ont indiqué à l’ »AFP » des sources sécuritaires.
« Ce sont deux kamikazes à pied qui se sont fait exploser en plein coeur du marché », tapissé de lambeaux de chair et de sang après la détonation, a précisé à l’ »AFP » « Mehsud Riaz Mehsud », un haut fonctionnaire local.
Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier au Pakistan depuis le début le 11 juillet du ramadan, le mois du jeûne musulman, dans ce pays de 180 millions d’habitants en proie à une montée en puissance du fondamentalisme.

En début de semaine, un groupe d’insurgés avait lancé une offensive complexe contre les bureaux des puissants services de renseignement pakistanais (ISI) dans la ville méridionale de Sukkur, en règle générale très paisible.
Neuf personnes avaient été tuées, incluant les cinq assaillants, dans cet assaut qui a surpris le pays entier.
Et les autorités avaient découvert jeudi les corps de 20 insurgés tués par un bombardement de l’armée pakistanaise dans le district tribal de Khyber, où les talibans et leurs alliés affrontent depuis des mois les forces pro-gouvernementales.
Les zones tribales semi-autonomes du nord-ouest du Pakistan sont un repaire connu des talibans, afghans et pakistanais, et d’autres groupes liés à « Al-Qaïda », régulièrement bombardé par les drones américains.

La ville de Parachinar, située à un jet de pierre de la frontière afghane, a été le théâtre de nombreux attentats sanglants au cours des dernières années, car peuplée notamment d’une importante communauté chiite.
Les chiites constituent 20% de la population du Pakistan, mais ils sont la cible croissante d’attentats par des groupes extrémistes qui les accusent de corrompre l’islam et d’être les agents de l’Iran, première puissance chiite au monde.
Les autorités à Parachinar n’ont pas précisé vendredi si une partie, voire la totalité, des victimes de ce double attentat était d’obédience chiite.

http://www.linternaute.com  du 26/07/2013

 

Ca marque mal pour cette religion qui se dit d’amour… tuer des musulmans et pendant leur mois sacré !

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Délire Des Vieux Barbus Musulmans

Délire Des Vieux Barbus Musulmans dans Toutes Religions islam12-e1374877069766

Voici le témoignage poignant d’une enfant Yéménite de onze ans,  témoignage trouvé sur « Facebook ».

Je l’ai traduit pour que nos lecteurs français ne puissent pas dire  :
« Nous n’étions pas bien informés sur l’islam et ses pratiques ».
La fillette fugue et dénonce ses parents qui ont voulu la marier.
Ils le font en toute ‘légalité’, selon  la coutume et la pratique islamique, bel et bien héritée du pédophile en chef, Mahomet.

Traduction du Témoignage :

Message de la petite Yémenite Nida al-Ahdal au monde entier après qu’elle ait quitté le domicile familial.
Agée de onze ans, ses parents ont voulu la marier.

« Salut à vous, soyez tous bénis.
Je remercie Monsieur Moktar Ach-charfi et Madame la Professeur Amal
Je remercie tous les journalistes et vous remercie tous ensemble.

Il est vrai que j’ai fugué, c’est vrai !
Je ne veux plus vivre chez mes parents, je veux vivre chez mon oncle paternel.

C’est quoi l’innocence de l’enfance ?
Quelle est la faute des enfants à vouloir les marier ainsi ?
Moi j’ai réussi à trouver une solution, mais  toutes ces enfants qui ne peuvent pas ?
Elles peuvent mourir, se suicider et tout ce qui leur passe par la tête.
Des enfants qui ne savent pas, sans éducation, sans instruction. Rien !

Où est notre innocence ?
Il se peut que toutes les enfants…
Il y en a beaucoup
Certaines se sont jetées à la mer ?
C’est quoi cette innocence de l’enfance ?

Il n’y a plus d’innocence !
C’est vrai , j’ai fugué chez mon oncle, il n’était pas disponible.
J’ai contacté Abdel-Jabbar pour m’emmener.
Il m’a envoyé une accompagnatrice pour aller  à Hadidiyya.
Lorsque mon oncle l’a su, il est arrivé.
Ma mère a contacté la police pour nous dénoncer.

J’ai onze ans et elle veut me marier ! Sans pudeur !
Aucune éducation, aucune pitié dans leurs coeurs !
C’est quoi cette éducation auprès d’eux ?
La mort est plus douce, je préfère mourir que de rester !
Je préfère vivre chez mon oncle que chez eux.
Ils me tueront, ils me menacent.
« Si tu fugues chez ton oncle, nous te tuerons. », c’est quoi ces menaces ?

Menacer ainsi des enfants ?
Ca ne vous gêne pas de me marier alors que je suis une enfant ?
De toutes façons, la mort ne m’effraie pas, je ne vivrai plus chez eux !
Ils ont tué nos rêves et tout ce qu’il y a en nous, il n’y a plus rien.
Ce n’est pas une éducation, c’est un crime, un CRIME !

Ma tante, oui ma tante, avait treize ans.
Elle est restée un an avec son mari.
Elle s’est imbibée de gaz, s’est enflammée et en est morte.
Son mari vagabondait, était ivrogne, malade, souffrait…

Ca ne vous gêne pas que je me marie, ça vous convient ? !
Maman, oublie-moi, parents, oubliez-moi !
Je ne veux plus de vous, ça suffit !
Vous avez détruit mes rêves, vous les avez détruits, en entier !

Et puis il y a la répétition de la même erreur par les progressistes.
Mais voilà que beaucoup de militants des pays musulmans, sur Facebook et ailleurs, s’en prennent encore et encore aux pouvoirs successifs et au « Délire des vieux barbus », à ces muftis, gardiens de la loi islamique au lieu de s’attaquer au législateur en chef, à Mahomet et au commun de ses adeptes, tous attachés comme ils le sont encore à la vénération de cet ignoble personnage.
Mahomet a non seulement défloré Aïcha à l’âge de neuf ans, mais aussi interdit à ses neuf femmes de se remarier.
Aïcha n’avait que 18 ans à la mort de Mahomet.
Elle est restée veuve jusqu’à sa mort, à un âge avancé.

Oui, les musulmans, tous les musulmans, continuent de vénérer un tel monstre.
Voilà où se situe la monstruosité islamique et le mal endémique auquel les progressistes de tout poil et de tout horizon tardent à s’attaquer.
Il est grand temps que les progressistes, d’ici et d’ailleurs, dénoncent l’islam et les pratiques islamiques héritées de Mahomet puis consacrées par le Coran et par ceux qui vénèrent le Coran et Mahomet, noyau dur de l’islam, commun à TOUS les musulmans.

Ça pue le cadavre !
Il est grand temps de procéder à l’enterrement définitif de Mahomet et du culte qui lui est rendu.
Pour l’amour que nous devons à ces petits êtres, à ces petits anges comme « Nada al-Ahdal », je suis prêt à prononcer l’oraison funèbre.

Pascal Hilout

http://www.reduitnational.com  du 26/07/2013

 

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Quelle Malchance Pour La France !

Quelle Malchance Pour La France ! dans TABOU racailles1-e1374792988318

Des vitrines brisées, un commissariat encerclé par des « jeunes armés », des tirs à armes réelles.

Tous ces événements arrivés quelques heures après le contrôle d’identité houleux d’une femme voilée à Trappes viennent nous rappeler que nos banlieues sont devenues de véritables poudrières susceptibles de s’embraser à la moindre petite étincelle.
Ces bastions de la délinquance résultent d’un laxisme politique qui a poussé certaines institutions à abandonner au fil du temps ces quartiers aux bandes « d’islamo-racailles » qui y règnent en maîtres.
Inéluctablement, ces faits divers reflètent clairement l’échec de l’assimilation massive vantée depuis des décennies par un certain nombre de patrons voyous et de politiques dévoyés qui justifiaient comme une richesse la venue sur notre sol de populations étrangères.
Le résultat aujourd’hui est frappant et porte un goût bien amer.
Si l’histoire témoigne qu’il est possible d’assimiler des individus isolés, le contexte balkanique actuel démontre au contraire qu’il est impossible d’intégrer des peuples entiers sans engendrer in fine de guerre ethnique.

Les émeutes de Trappes et d’ailleurs sont donc l’ébauche de notre Kosovo de demain.

Ce choc de la réalité que constituent ces bandes armées qui ne se reconnaissent pas dans un certain nombre de nos valeurs doit nous rappeler que chaque peuple est fait pour vivre épanoui sur son propre sol, selon son identité.
C’est parce que ces première, deuxième, troisième et maintenant quatrième générations d’immigrés sont déracinées qu’elles partagent ce refus de vouloir être et vivre en Français.
Les victoires d’ordre sportif, électoral ou encore certaines fêtes religieuses sont pour eux l’occasion de revendiquer ce message qu’une carte nationale d’identité ne leur procurera jamais l’identité propre.
Après les tirs au mortier et les voitures incendiées, l’État dépassé par l’ampleur des événements qui se propagent comme une traînée de poudre va devoir affronter (ou fuir) ses responsabilités devant cette société multi-raciale, devenue multiraciste, faisant vaciller la République.

Il est désormais l’heure de passer à la caisse.

L’addition risque d’être salée.

Et ce sont toujours les mêmes qui finiront par payer…

Pierre-Louis-Meriguet

http://www.bvoltaire.fr  du 24/07/2013

 

Les mêmes qui vont payer sont ceux qui vont voir leurs impôts augmenter !

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

La Nouvelle Culture Tricolore !

La Nouvelle Culture Tricolore ! dans LECTURE panique-163x109-e1374775571574

La France vient donc de remporter une victoire diplomatique déterminante.

Si un accord de libre échange est signé avec les Etats-Unis dans les prochaines semaines, il ne concernera pas les « biens culturels ».

On ne va tout de même pas se laisser envahir par les films, les disques et romans américains !
D’abord parce que ce ne sont pas des biens marchands, explique Madame Filipetti, ministre de la culture, dont on connaît le mépris pour le marché, l’argent, le capitalisme.
Ensuite parce que la France doit défendre son identité culturelle contre l’invasion anglo-saxonne.
Quelle belle culture en effet avons-nous à défendre aujourd’hui dans le pays qui a sacré Messieurs « Renaud », « Debbouze », « Noah » et autres vedettes, qui permet de voir sur les chaînes publiques des films comme « Indigène » ou « Les Hors la Loi », dans le pays où les écoliers sont instruits sur les genres par des personnes d’un genre particulier, dans le pays des jeunes banlieusards qui se retrouvent au Trocadéro pour célébrer le PSG, équipe qui cultive un football hautement inspiré par la culture française, avec le soutien des Qataris.
Il n’y a qu’à écouter nos chanteurs et nos émissions de variétés, il n’y a qu’à voir nos films d’auteurs, il n’y a qu’à voir nos séries, pour constater que les prestations sont réellement autres que les décadentes et vulgaires productions américaines.
On se demande encore pourquoi le gouvernement permet toujours la programmation de « Texas Rangers », « Colombo », « Hercule Poirot », « Arabesque », « and so on ».
Ne parle-t-on pas de reprendre « Dallas » ?

Bref, je cherche à m’interroger sur le caractère exceptionnel de la culture française actuelle.

Cependant j’aborde la question avec un préjugé stupide.
J’ai toujours pensé que les cultures, pour spécifiques qu’elles paraissent, sont toujours le résultat de contacts nombreux, plus ou moins harmonieux certes, avec d’autres cultures.
La civilisation n’est-elle pas née autour de la Méditerranée par l’apport de trois cultures, celles d’Athènes, de Jérusalem et de Rome ? Comment s’est produite la Renaissance ?
Qui a acheté les tableaux des impressionnistes français ?
Quand j’entends culture, je pense ouverture.
L’ouverture fait-elle partie de la tradition culturelle française ?

En me référant à l’histoire, j’en viens à penser que, de ce point de vue, il n’y a pas une culture française, mais bien trois : la bleue, la blanche et la rouge.
Mais une culture peut-elle être tricolore ?

La bleue, c’est celle à laquelle les libéraux que nous sommes songent spontanément.
C’est celle de « Saint Bernard », de la Sorbonne, de la Pléiade, de « Saint Vincent de Paul », de « Descartes », de « Pascal », de « Voltaire », des « Lumières », des « Encyclopédistes », de « Turgot », « Benjamin Constant », « Tocqueville », « Bastiat ».
C’est celle qui a apporté au monde entier le système métrique et à certains pays le Code Civil, c’est celle qui a porté la civilisation en Afrique avec les Pères Blancs, « Savorgnan de Brazza », « Charles de Foucauld » ou « Liautey ».
La première caractéristique de cette culture est son universalisme et son humanisme : tous ces gens ont sillonné l’Europe entière. Voilà comment la langue française est devenue, après le latin et à partir du XVIIème siècle, la langue des gens cultivés.

La blanche est venue perturber la bleue.
C’est la culture étatiste, centralisatrice, celle du pouvoir politique.
La Royauté française, à la différence  des autres, s’est constituée en brisant tous les pouvoirs locaux.
L’absolutisme semble à son apogée avec Louis XIV.
Pourtant, la Révolution jacobine ira plus loin dans le centralisme et Napoléon couronnera l’édifice en organisant le droit, l’administration, la justice, l’enseignement sur un modèle unique.
Lorsque naît la Troisième République, elle se proclame « une et indivisible ».
La culture française, la blanche, celle des légitimistes et des bonapartistes, celle du drapeau blanc, c’est celle du despotisme, celle de la « servitude consentie » disait « La Boëtie ».

La rouge est moins discrète.
Ses éclats traversent l’histoire du pays avec un cortège de révolutions, de luttes, de massacres allant jusqu’au génocide, de divisions sanglantes, de dénonciations et de trahisons.
Le 25 février 1848 « Lamartine » a dénoncé le drapeau rouge, celui de la guerre civile, traîné « dans le sang du peuple ».
Cette culture française est celle de la discorde, qui peut tourner à la Terreur.
Il n’est pas étonnant que la France ait été agitée par les mouvements politiques les plus extrêmes, du drapeau rouge à croix gammée au drapeau rouge à faucille et marteau.
Avons-nous à défendre cette culture contre celle des Américains ?

Alors, la culture française, comme d’ailleurs celle de nombreuses nations, ne peut passer pour exemplaire aux yeux de l’histoire.
Elle est « victime de ses contradictions internes » comme disait « Marx ».
Par conséquent, il faut cesser de s’émouvoir et de se révolter à l’idée d’un débarquement des Américains – un de plus !
Il faut ramener l’affaire à ce qu’elle est réellement : une grosse affaire d’argent.
En jeu, ce sont les prébendes que l’Etat Providence français déverse sur les institutions culturelles françaises.
Par exemple, en 2012 ce sont 855 millions qui sont tombés dans l’escarcelle du CNC (Centre National du Cinéma et de l’Image animée) qui prélève sa rançon sur les tickets de cinéma, les ventes de DVD, les chaînes de télévision, les accès internet.
Finalement, on veut bien de la culture américaine, chinoise, cubaine, pourvu qu’elle soit « made in France » ou qu’elle ait payé le péage à l’entrée – comme les téléviseurs de Poitiers.

Comme tout protectionnisme, le protectionnisme culturel est l’ultime défense des cultures en péril.
Il est la réaction normale de gens qui se sentent menacés dans leurs monopoles et leurs privilèges par l’ouverture des frontières.
Mais que nos élites politiques ne nous infligent pas des leçons de morale et d’histoire sur la culture française.

Aujourd’hui la nouvelle culture française, c’est celle de la décadence morale et de la corruption.

Faut-il réellement la défendre ?

Jacques Garello

http://libres.org  du 24/06/2013

 

De nos jours et depuis des décennies, nous ne pouvons plus qu’évoquer notre culture.

L’homme moderne ne peut pas associer rapidité et culture, il court à l’échec !

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Lentement Mais Sûrement !

Lentement Mais Sûrement ! dans DEBATS drapeau-france1-e1374771039571

Bonne fin de journée à vous toutes et tous !

Tous les commentaires, même les miens sont maintenant supprimés !

Je tiens à ce que ce blog reste exclusivement en Français,  je  recherche scrupuleusement la signification de tous les mots « américanisés » qui se sont introduits dans notre langage quotidien.

Il serait souhaitable qu’il reste une vitrine de la richesse infinie, de la prodigieuse précision, de la musicalité aussi, que présente notre belle langue  Nationale.

Ainsi que je vous l’ai déjà précisé, vous pouvez me contacter par courriel, mentionner l’article sur lequel  votre message doit , éventuellement,  être  ajouté.

Bien sûr, votre boîte-courriel doit être fonctionnelle, votre pseudo correct.

Nous sommes dans un Etat en pleine déliquescence,  essayons de montrer que Notre France est bien atteinte mais est loin d’être morte !

Vive Notre France, Vive Son Histoire, Vive son Régionalisme.

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

 

 

 

Nuages De Sauterelles Indésirables !

Nuages De Sauterelles Indésirables ! dans DEBATS sauterelles-300x233

Bonsoir à toutes et tous.

Je n’ai rien publié mais ne suis pas restée sans travailler, loin de là !

Connaissez-vous les nuages de sauterelles ?

Cela y ressemblait, des centaines de commentaires ne mentionnant que les coordonnées de sites commerciaux, venant du monde entier.

J’ai commencé à les supprimer ce qui les a rendus encore plus virulents, les journée de lundi et mardi ont été éprouvantes.

Les commentaires sur le blogs sont maintenant fermés !

Naturellement, nous vivons dans un pays où la loi est continuellement bafouée et ils sont nombreux à trouver amusant d’envoyer encore de nombreux « pings » ou « tracks »,  mais je reste maîtresse de mon blog et continuerai à en faire le ménage…ils se lasseront avant moi !

Pour prendre contact, il reste la messagerie privée ;  si vous le souhaitez, votre message sera ajouté à l’article avec votre pseudo, après modération bien sûr.

A Bientôt

 

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

 

Si L’ On Jouait A Qui Perd Gagne.

Si L' On Jouait A Qui Perd Gagne. dans Politique scan_valls-e1374446616946

Grâce à Valls, la France est devenue le fils aîné de l’islam !

Pelosse rappelle à l’auteur que Manuel Valls honorait plus l’islam en lui offrant un garçon !

L’actualité est terrible pour Manuel Valls.
Il avait déjà pris quelques libertés avec la loi de 1905, l’an passé, en se permettant d’inaugurer la mosquée de Pontoise, puis celle de Strasbourg.
Rappelons que la loi de 1905 précise, dans son article 2, que la République ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte. Comme si cela ne suffisait pas, le bougre en avait rajouté en allant rompre le jeûne du ramadan à Paris, puis à Montauban.
Poursuivant dans cet élan, notre ministre de l’Intérieur a rompu le jeûne du ramadan à Paris ce mercredi.
(faut-il rappeler que cette tradition obscurantiste dérègle les économies des pays maghrébins, se traduit par de nombreux problèmes de santé, perturbe en France écoles et entreprises, et permet surtout aux plus radicaux des musulmans de fliquer les suspects).
À Lyon, ce jeudi, poursuivant sa tournée de ruptures, il n’a pas hésité à délivrer deux messages :
un« signe d’affection » aux fidèles mahométans qui pratiquent le jeûne, et une condamnation de la « montée des violences à l’égard des musulmans de France ».

Nous pensions qu’à Toulouse et Montauban, l’assassin était musulman.
Nous avions remarqué que le militaire de La Défense avait été poignardé dans le dos par un converti musulman.
Nous avions constaté qu’ »Ilan Halimi » avait été torturé pendant vingt jours par le musulman « Youssouf Fofana ».
Il nous avait semblé que la jeune « Sohane Benziane »avait été brûlée vive par un musulman.
Nous avions cru remarquer que les attentats de la rue des Rosiers, de Copernic, du métro Saint-Michel étaient dus à des musulmans. Et nous avions cru remarquer que l’islam était première religion dans les prisons françaises, bien que les musulmans ne dépassent pas, selon les chiffres officiels, 10 % de la population du pays.

Mais, malgré ces constats accablants, se refusant à tout amalgame, à Lyon, le ministre a également apporté son matériel de cirage de babouches.
Il prétend que le ramadan « fait partie de notre calendrier commun », que ce n’est pas seulement « un moment religieux », mais « un moment qui est aussi, je le crois, profondément républicain ».
Toujours selon lui, le ramadan « marque également combien islam et République peuvent et doivent avancer ensemble ».
On imagine les hurlements de Mélenchon, du Grand Orient de France, de la Libre Pensée si un ministre de la République parlait ainsi du carême.
Là, nous avons eu beau tendre l’oreille, nous n’avons rien entendu.

Les disciples de la religion d’amour, de tolérance et de paix ont tenu à remercier Valls, à leur façon, ce vendredi, à Trappes.
Des policiers ont osé contrôler, en plein ramadan, une paisible « niqabée ».
Bien évidemment, le mari a pris la défense de son épouse, en tentant d’étrangler un policier.
Son arrestation a déclenché les émeutes.
Le commissariat a été attaqué.
Valls a donné les consignes à même d’apaiser le climat : le mari violent a été relâché.
On espère dans la foulée que les policiers seront réprimandés pour ce contrôle inopportun, et qu’il leur sera délivré un message clair :

En période de ramadan, pas touche aux musulmans !

Les émeutes de Trappes et le camouflet qu’elles représentent pour lui n’empêcheront nullement Manuel Valls de continuer sa tournée de lèche-babouches dans toute la France, jusqu’à la fin du ramadan.
L’armée française, lors de la fête de l’ »Aïd el-Fitr » octroiera une journée de congé supplémentaire aux soldats musulmans.
Bref, plus la République recule, plus l’islam s’impose, plus Valls se prosterne, plus les islamistes se radicalisent.

Il fut un temps où la France était considérée comme la fille aînée de l’Église.
Aujourd’hui, on ne sait plus comment la qualifier.

Notre pays est-il devenu le fils aîné de l’islam ?

Pierre Cassen

http://www.bvoltaire.fr  du 21/07/2013

Une fille sera toujours soumise, un fils pourra succéder à son père…surtout s’il est plus malin que Manolo !

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

On Laisse Dire Ca Aussi En France

On Laisse Dire Ca Aussi En France dans INSOLITE liberte_egalite_vaseline1-e1374442428419

Que l’Amérique, la France, et la Grande Bretagne soient détruites !

Tels sont les appels lancés à la divinité islamique par les Arabes-palestiniens.
Lors d’une manifestation de soutien aux Frères musulmans, sur le Mont du Temple, devant la mosquée Al-Aqsa, il y a quelques jours, bien entendu, les Juifs ne sont pas oubliés : « Khaybar, khaybar, oh vous les Juifs »
Le prêche – censuré dans les grands médias internationaux pour cause de non conformité avec le paradigme qui a fait des Palestiniens des victimes de la tyrannie juive- est un appel explicite, lancé par les Palestiniens, à tuer et à conquérir pour la gloire d’Allah.
Chacun notera cette phrase qui confirme la nature suprémaciste de l’islam :
« Nous sommes la nation de la meilleure communauté qui soit, nous devons la nettoyer de son impureté »
(l’impureté, c’est vous et moi…)
On entend également :
“A bas l’Amérique et ses chiens : quiconque négocie avec l’Amérique est un collaborateur et un lâche ».
Et puis bien entendu l’habituel appel au génocide des Juifs :
« Khaybar, khaybar, Oh, vous les Juifs … l’armée de Mahomet reviendra. »

L’Occident nihiliste s’est rangé du côté des sauvages.
Le prix à payer sera celui du sang versé par leur main.
Qui couche avec les sauvages se relèvera trempé dans son propre sang
(s’il se relève).

La Mosquée Al Aqsa est non seulement construite sur le site sacré du premier et du second Temple de Jérusalem, mais les Musulmans, dans leur grande tolérance, interdisent aux Juifs de prier sur le Mont du Temple et n’hésitent pas à les agresser lorsque les Juifs bravent l’interdiction.
Cette aberrante situation est acceptée, cautionnée, par le monde « libre ».

La « nation de la meilleure communauté qui soit » est donc en route pour le « Jihad » guerrier, accompagnée par le roulement des tambours des médias et des politiques, expliquant que cela n’a rien à voir avec l’islam.

Ces appels aux meurtres de masse sont liés à la défense de la cause islamique ?
Qu’importe, on vous dit que cela n’a rien à voir avec l’islam, et si vous contestez, c’est que vous êtes islamophobe, et, dès que les lois adaptées seront votées, vous serez passible de poursuites pénales.
Ci-dessous donc, des extraits de la manifestation « pro-Morsi » tenue à l’extérieur de la mosquée Al-Aqsa à Jérusalem, publiée sur internet le 12 juillet dernier.

L’imam fait partie du mouvement islamiste mondial « Hezb Tahrir » qui veut rétablir un califat.

Imam :
Allah Akbar.
Que l’Amérique soit détruite.
La foule :
Allah Akbar.
Que l’Amérique soit détruite.
Imam :
Allah Akbar.
Que la France soit détruite.
La foule :
Allah Akbar.
Puisse la France être détruite.
Imam :
Allah Akbar.
Que la Grande Bretagne soit détruite.
La foule :
Allah Akbar.
Que la Grande Bretagne soit détruite.
Imam :
Allah Akbar.
Que Rome soit ouverte (conquise).
La foule :
Allah Akbar.
Que Rome soit ouverte (conquise).
Imam :
Si nous allons au Combat, ils verront à quoi aboutira notre colère.
Nous vous avertissons, oh vous l’Amérique : cessez d’oprimer les Musulmans.
Enlevez vos mains des Musulmans.
Vous avez commis des ravages en Syrie et avant cela, en Afghanistan, en Irak et maintenant en Egypte.
Oh vous l’Amérique, qui pensez-vous que nous soyons ?
Pensez-vous que nous allons rester les bras croisés ?
Nous sommes la nation de l’islam, une oumma gigantesque et super-puissante, qui se soulèvera du Maghreb jusqu’en Orient.
Bientôt, nous vous donnerons une leçon non seulement politique mais militaire, avec l’aide d’Allah.
Allah Akbar.
Honneur pour Allah et gloire pour les musulmans.
La foule :
Allah Akbar.
Honneur pour Allah et gloire pour les musulmans.
Imam :
Obama, Obama écoute, le califat est de retour.
La foule :
Obama, Obama écoute, le califat est de retour.
Un manifestant :
Dites Allah Akbar.
La foule :
Allah Akbar.
Un manifestant :
Dites : Allah Akbar.
La foule :
Allah Akbar.
Un manifestant :
notre nation ne sera jamais à genou, ne sera jamais soumise.
La foule :
notre nation ne sera jamais à genou, ne sera jamais soumise.
le califat reviendra
(repris plusieurs fois par la foule)

Un manifestant :
Je m’adresse aux Égyptiens : ne soyez pas triste, vous serez les victorieux.
Si vous avez été touchés par un malheur, sachez que les jours changent, et vos martyrs montrent que vous êtes des vrais croyants. Allah récompensera ceux qui sont croyants et distribuera son châtiment aux infidèles.
Résistez dans la crainte d’Allah.
Un manifestant :
notre nation ne sera jamais humiliée.
La foule :
notre nation ne sera jamais humiliée.
Un manifestant :
le califat est la solution, le califat est de retour.
Nous sommes la nation de la meilleure communauté qui soit.
La foule :
nous sommes la nation de la meilleure communauté qui soit.
Un manifestant :
Obama, Obama écoute, nous sommes une Oumma qui ne pliera jamais.
Un manifestant :
Obama, écoute, le califat est de retour.
Un manifestant :
Obama, écoute écoute, nous sommes la meilleure parmi les nations.
La Foule :
Obama, écoute, nous sommes la meilleure parmi les nations.
Un manifestant :
nous allons nettoyer (purifier) le monde des impurs.
La foule :
nous allons nettoyer le monde des impurs.
Un manifestant :
Khaybar, Khaybar, oh vous les Juifs.
La foule :
Khaybar, khaybar, oh vous les Juifs.
Un manifestant :
l’armée de Mahomet reviendra.
La foule :
l’armée de Mahomet reviendra.
(Et de répéter) :
Khaybar, Khaybar, oh vous les Juifs…
L’armée de Mahomet reviendra.
La foule :
Khaybar, khaybar, oh vous les Juifs.
Un manifestant :
à bas l’Amérique et tous ses chiens.
La foule : : à bas l’Amérique et tous ses chiens
Un manifestant :
quiconque négocie avec l’Amérique est un collaborateur et un lâche.
La foule :
quiconque négocie avec l’Amérique est un collaborateur et un lâche.
Un manifestant :
à bas les solutions pacifiques.
La foule :
à bas les solutions pacifiques.
Un manifestant :
Al Aqsa est le symbole de notre honneur, Nous mourons pour lui et nous sommes victorieux au nom de Dieu.
Un manifestant :
Pensez-vous que le Paradis est si facile ?
Regardez les nations qui sont venues avant vous.
Seuls les sacrifices payeront.
La victoire d’Allah est si proche.
Qu’Allah protège partout le sang des musulmans (expression arabe pour évoquer la vie) et en particulier en Egypte, en Somalie, au Burma, au Mali, au Pakistan et en Afghanistan.
Priez pour la libération de la Palestine et du Cachemire.
Qu’Allah rassemble les paroles et les forces musulmanes avant le rétablissement du Califat.

Ces « braves » qui implorent Allah le miséricordieux ne veulent pas la paix mais la guerre, l’extermination de masses « impures » qui, par leur seule présence, souillent la grande nation islamique, formée par les « Ubermensch » dixit Allah.

Et les islamophiles occidentaux ne se sentent pas insultés par de tels propos ?

Ils s’auto-persuadent que l’islam, ce n’est pas cela, que c’est un fou isolé, les pauvres naïfs.

Winkelried

http://www.reduitnational.com  du 21/07/2013

Protégeons Notre Sommeil Républicain.

Protégeons Notre Sommeil Républicain. dans Famille nouvelles-images-humour-rigolote-bonne-nuit-img1-e1374364036234

Lettre ouverte au maire du XVIIIème arrondissement de Paris.

Monsieur le Maire, Messieurs,

Je vous livre ce que j’ai vécu cette nuit, comme toutes les nuits depuis le début du ramadan.
Ce post est donc en pleine nuit de cette date à laquelle je vous écris.

0h42
nuisances nocturnes du ramadan
Aux pieds du Clocher Saint Bernard, depuis le début du ramadan, on ne peut plus garder les fenêtres ouvertes pour faire entrer la fraicheur nocturne.
Chaque nuit, des hordes d’enfants, garçons et filles, habillés en tenue musulmane se comportent comme des sauvages, courant dans tous les sens pour des raisons inconnues, hurlant, se chamaillant.
Ces hordes ont l’air possédées, agitées par on ne sait quels démons.

Je viens de téléphoner au commissariat pour me plaindre de ce tohu-bohu nocturne, qui est une infraction au bruit.
On appelle çà « tapage nocturne ».
La réponse de l’agente:
« Mais madame, c’est le ramadan, faut les respecter ! »
A ce quoi je réponds agacée, que la police doit faire cesser ce tapage et que nous n’avons pas à tolérer ces comportements de sauvages en pleine nuit.
Que nous ne sommes pas encore sous la loi de la charria, mais celle de la République !
En ce moment même, le tapage continue.
Je doute que la police ose aller mettre bon ordre dans la nuit.
Messieurs, je suis témoin de l’évolution spectaculaire de l’islam conquérant.

C’est la première fois que de tels tapages se produisent ici.
Cela démontre l’évolution visible et bruyante de ce système idéologique obscurantiste qui ne montre plus aucun égard pour le reste des riverains.
Ils ont désormais le sentiment d’avoir conquis, sinon encore le pays, mais certainement tout le quartier !
A part moi, il semblerait que personne ne s’est encore plaint.

Un de mes voisins, qui me visitait hier, me faisait aussi la réflexion que pour la première fois, il constatait cette évolution bruyante et sans retenue des sauvages islamiques, qui désormais règnent en maîtres ici.

1h24
les nuisances nocturnes du ramadan ont cessé !
La police a osé faire son boulot, ou alors, fatiguées de leur intense agitation, les hordes sont rentrées !

Je vous serais reconnaissante, Monsieur le Maire, de bien vouloir faire respecter l’ordre républicain dans notre quartier, une fois pour toute.
Je suis consciente que les riverains n’osent pas se plaindre par crainte de se faire traiter de « raciste », l’intimidation suprême, laquelle ne saurait m’atteindre.
En effet critiquer une religion perturbante n’est pas critiquer une race.
Lorsqu’une religion devient une telle nuisance, que les autorités n’osent même plus réguler, c’est une attitude de soumission, contraire à la loi 1905.
Lorsque même les édiles ne respectent plus les lois, en effet, elles ne peuvent non plus exiger, que les administrés respectent les lois républicaines.
Les musulmans l’on bien compris, d’où leur comportement sans retenue qui est devenu intolérable, puisqu’ils agissent avec le sentiment d’une totale impunité.
Meilleures salutations

Sylvia Bourdon

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Belles Eglises Vouées A La Démolition.

Belles Eglises Vouées A La Démolition. dans INSOLITE geste-e1374361376525

 

Mensonge d’Etat déplorable autour de l’église  néogothique  de Gesté

Une lettre à l’abîme avait-on cru.
Nous avons longuement couvert l’affaire ahurissante de démolition de l’église de Gesté, et le drame de ce petit village angevin dont la mairie casse l’église en s’appuyant pour l’essentiel sur des éléments matériels détournés ou contraires à la réalité.
La « SPPEF » – « Société de Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France » –  avait écrit le 20 juin au préfet du Maine et Loire pour s’insurger contre le début des travaux de démolition.
Sans réponse…

Et puis non, divine surprise.
Dans la réponse, datée du 27 juin, le préfet du Maine et Loire « François Burdeyron » écrit à la « SPPEF » « il ne s’agit pas d’une démolition d’église.
Le clocher, la crypte et le chœur ne seront pas détruits, ce sont les parties les plus emblématiques de ce bâtiment et seront conservés. La nef dont la démolition a été engagée sera reconstruite mais sous un format plus petit
 ».
Curieusement, sur place, la mairie s’en tenait toujours à son projet initial – c’est-à-dire conserver le clocher et la crypte mais raser le chœur – et rien ne semblait confirmer les dires du préfet.
Donc, avant même de nous demander comment une nef plus petite pourrait s’accorder à la monumentalité du chœur néogothique, nous nous sommes dévoués et avons demandé à la Préfecture de préciser.
Celle-ci nous a courageusement renvoyés à la sous-préfecture de Cholet, chargée d’aplanir le monumental gourage.

Colin Miège, le sous-préfet de Cholet, nous dit en effet « qu’il faut bien reconnaître qu’il y a une erreur dans cette lettre :
le chœur en réalité sera détruit et la nef aussi.
On reconstruit un nouvel édifice en gardant le clocher et la crypte ».
Rien de nouveau sous le soleil, mais la façon dont a été écrite la lettre montre avec quelle désinvolture l’Etat – par le biais du Préfet du Maine-et-Loire traite la destruction de l’église catholique Saint-Pierre de Gesté.
Le représentant de l’Etat dans le Maine et Loire se permet même d’entuber au passage la plus ancienne association de protection du patrimoine historique en France
 (la « SPPEF » a été fondée en 1901 et est agréée d’utilité publique sans discontinuer depuis 1968).
Plus étonnant, la direction de cette association, ne s’est même pas rendu compte qu’elle s’est faite flouer et n’a pas pris la peine de vérifier l’étonnante nouvelle.
C’est d’autant plus étonnant que la « SPPEF » suit le dossier depuis 2006.
Cette désinvolture étatique et ce désengagement de la « SPPEF » sont symptomatiques de la déliquescence intérieure de la France, où tout le monde se fiche de tout et personne hormis les démolisseurs n’a plus aucun repère, ni moral ni sacré, ni même fondé sur le travail bien fait.

Il y a une seconde monumentale erreur dans cette lettre, visiblement rédigée à la va-vite, puisque le sous-préfet de Cholet avance que « le préfet n’avait visiblement pas les données du dossier, ou ses papiers ».
C’est à croire que tout le monde est en congés ou en « RTT » à la préfecture du Maine-et-Loire, puisqu’il ne s’est trouvé personne pour sortir le dossier et essayer de fignoler un tant soit peu la lettre – officielle – d’un non moins officiel représentant de l’Etat.
Sans sourciller, le préfet écrit « un expert mandaté par le tribunal a précisé que la nef est dangereuse et menace ruine.
Cela a
 (…) eu pour conséquence d’obliger le maire à faire évacuer une habitation contigüe à l’église et à reloger la personne qui y habite ».
Cela est bel et bien… faux puisque l’expert a précisé que c’est le chœur néogothique qui menace ruine et l’habitant délogé habitait justement à cinq mètres du chœur, au sud-est de l’église.
La nef, rénovée en partie dans les années 1980-1990 est en très bon état, pour ce qu’il en reste.
Pour finir sur l’accumulation de mensonges sur l’état de l’église, l’expertise de l’ »APAVE » en 2012 n’a pas conclu à un péril imminent sur l’église et seulement signalé, comme ce fut précisé au tribunal administratif de Nantes le 8 juillet dernier qu’il y avait un contrefort à cercler et deux corniches à réparer sur ledit chœur.

Mais cette fois, le sous-préfet de Cholet s’arc-boute :
Pour lui « le péril de l’ensemble de l’église n’est pas contesté ».
Sauf par deux rapports d’expertise en 2012 et trois autres en 2006-2007.
Du coup, il souhaite « que la polémique s’apaise » puisque « au vu de la situation financière de la commune, celle-ci ne pouvait faire autrement que de détruire l’église » et la sous-préfecture lui a « donné des garanties juridiques». Par conséquent, « les travaux vont se poursuivre, et s’il y a quelque chose à y redire, c’est le juge administratif qui tranchera sur le fond [dans neuf mois au moins] mais trop tard pour l’église ».
Rien d’étonnant dans cette calme invitation faite aux élus d’abattre leurs églises et fouler aux pieds les arrêts de cour administrative d’appel :
Puisqu’un préfet est capable de bâcler une lettre officielle et de la farcir d’erreurs monumentales, pourquoi s’étonner que dans une province particulièrement en crise d’un pays moralement et économiquement failli, un sous-préfet passe la justice par pertes et profits ?

Alors nous nous sommes enhardis et nous avons demandé s’il y aura-t-il une « doctrine Gesté » pour toutes les églises en péril ?
A commencer par celle de Drain, face à Ancenis, côté Choletais, église sérieusement fissurée, mal assise sur un coteau instable et viticole ?
Bien que le sous-préfet estime que « chaque église est un cas d’espèce » et que « de nombreux critères, tels que la valeur patrimoniale, l’âge, la possibilité de faire des travaux à un coût raisonnable, les capacités financières de la commune » entreront en jeu, forceest de constater qu’un tri s’annonce en creux, avec la complicité sinon le soutien des autorités publiques, unies dans le mensonge d’Etat.
Dans la France morte de demain, une église du XIXe construite en plusieurs fois, dans une commune pauvre – ou qui se dit telle pour ne pas avoir à réparer l’église – aura nettement moins de chance de survie qu’une église antérieure, ou encore une église du même âge dans une commune pas nécessairement plus riche, mais bretonne.

Un rapport du Sénat estimait en 2007 que 2.800 églises rurales pourraient être en péril dans les prochaines années.
Les estimations croisées des associations de défense du patrimoine, de La France des Clochers, de Patrimoine en blog et de l’Observatoire du Patrimoine religieux convergent vers 250 à 300 monuments religieux, dont une bonne moitié d’églises, en péril de ruine ou de démolition.
Seules six d’entre elles se trouvent dans les 1491 communes des cinq départements bretons, et aucune n’est menacée de démolition par sa mairie.
Qu’est-ce qu’il y a de plus en Bretagne qu’il n’y a pas en Anjou ?

Le sens du bien et du mal, tout simplement, peut être.

 

http://breizhjournal.wordpress.com  du 18/07/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Les « Malchances » De Notre France !

Les

Il est évident que le gouvernement cherche à relativiser et dissimuler toute la vérité.

Tous pourris, mais ils peuvent de moins en moins le cacher, malgré les medias complices.
Surtout en ce qui concerne les exactions des « Chances pour la France » quand il pointe du doigt un Esteban qui se défend et le moindre acte islamophobe.
Quand vont-ils s’enfuir à Marrakech, la queue entre les jambes, comme nous l’avions imaginé, Pierre Cassen et moi, à la fin du « Bobo Jocelyn » ?

La catastrophe de Brétigny, vendredi dernier, a eu d’étranges effets.
Un différend s’est rapidement installé à propos d’actes de pillage qui seraient survenus sur des morts et des blessés ainsi qu’au sujet de heurts entre les forces de l’ordre et les énergumènes qui se seraient rendus coupables de ces actes de dépouillage.
Les affirmations concernant les vols ont émané d’un syndicat de police, « Alliance », ainsi que de quelques confrères, d’« Europe 1″, de « France 2″ et du « Parisien », principalement.

Puis le paysage de la communication a subitement changé.
Les représentants de l’Etat, Manuel Valls en tête, le ministre de l’Intérieur, ainsi que Frédéric Cuvillier, celui des Transports, et le préfet de l’Essonne niant en bloc les allégations des dénonciateurs.
Ils ont parlé de rumeurs très exagérées, d’actes isolés, du vol du portable d’un secouriste, réfutant le reste en bloc et plongeant le public dans le doute.
Doute entretenu par les rares déclarations publiques de représentants des forces de l’ordre et du SAMU, n’intervenant plus que pour confirmer les dires des ministres.
Quant aux confrères accusateurs, soumis à des pressions comme on n’en connaît que trop dans la presse française – qui elle aussi est bien malade –, ils ont mis la pédale douce, atténuant tour-à-tour leurs témoignages.

Restaient quelques sites engagés.
Qui reprenaient en boucle les déclarations initiales d’ »Alliance », mais sans pouvoir ajouter le moindre fait nouveau.
Ils s’imaginaient que quelque chose ne tournait pas rond dans le narratif de l’affaire, et brodaient le reste au gré de leurs convictions politiques et de leurs feuilles de route.
Mais cela faisait des billets d’opinion et rien d’autre.
Faute de témoignages de première main, il était objectivement impossible de dire si des pillages en bandes avaient suivi le déraillement du train ou si un pickpocket avait seulement bousculé un pompier par inadvertance.

La machine à faire taire de l’Etat français s’était mise en branle et elle paraissait efficace.

A « la Ména », nous nous sommes bien gardés de prendre parti, ne versant pas volontiers dans les accusations sans fondements.
Dès samedi, dérangés par les versions contradictoires, l’abysse qui les sépare, ainsi que par la gravité des faits inférés, nous nous sommes mis en quête d’indices, ne sachant pas, à priori, qui disait la vérité, mais convaincus que quelqu’un mentait.
Nous avons fait jouer les bons contacts existant entre l’agence et des officiers français de la sécurité pour nous faire recommander quelqu’un qui avait assisté à la scène et qui était disposé à nous en parler en toute liberté.
Hier mardi, on nous amena l’oiseau rare, un policier courageux dont nous tairons le grade et les attributs, vous allez rapidement comprendre pourquoi.
Et le brouillard du coup s’est levé.

Notre témoin est fiable pour plusieurs raisons.
D’abord, ceux qui nous l’ont présenté sont des gens bien, que j’avais côtoyés pendant que je couvrais les émeutes de la cité de la Villeneuve à Grenoble en 2010.
Ils m’avaient déjà, à l’époque, permis de diffuser la vérité  sur ces troubles.
Ensuite, son récit se tient, il est logique, ne contient aucune contradiction et s’illustre de détails difficiles à inventer.
Et finalement, il suffit presque de voir et d’entendre ce policier de carrière, parlant sans crainte et sans préjugés, pour se persuader qu’il ne nous mène pas en bateau.

Ce nouveau témoignage permet d’établir que Manuel Valls, Frédéric Cuvillier et le Préfet Fuzeau ont menti aux Français.
Q’ils ont décidé de dissimuler un crime terrible, et que, pour parvenir à leur fin, en plus de mentir, ils n’ont pas hésité à corrompre des fonctionnaires de l’Etat, à brandir des menaces et à infliger des pressions sur d’honnêtes professionnels disant la vérité, dans le but unique qu’ils la taisent.
Plus que cela, la situation générale décrite par notre intervenant dépeint un univers apocalyptique ignoré par la majorité de mes compatriotes, qui présente un état de délitescence mafieuse et de désagrégation sociale et sécuritaire auxquelles il est difficile d’imaginer des remèdes.
Et contre lesquelles l’Etat de droit ne fait rien ou si peu, à part, peut-être, s’efforcer de cacher leur existence.

J’évoque aux oreilles de M. Damien (appelons-le ainsi) la difficulté que nous avons eue à recueillir le narratif d’un témoin oculaire des faits.

Damien :
C’est normal, tout est cloisonné.
La compagnie de CRS qui est intervenue à Brétigny a été spécialement rassemblée par son commandant et a reçu l’ordre de ne rien dire, de ne rien raconter aux proches de ce qui s’était passé, car il ne s’est rien passé !
La Ména :
Il ne s’est réellement rien passé ?
Damien :
Il y a eu un attroupement de « jeunes des banlieues » autour des victimes, des blessés et des morts, qui leur ont fait les poches.
Ils se sont également livrés à des vols et des rackets sur les secouristes.
Cela s’est déroulé  »en champ ouvert », selon l’expression que nous utilisons, pas en champ fermé, devant les yeux de tout le monde, pas en petit comité.
La Ména :
Les autorités parlent d’un seul secouriste qui se serait fait dérober son téléphone.
Damien :
C’est totalement faux.
D’ailleurs, si on n’avait volé qu’un seul téléphone, comment y aurait-il eu quatre interpellations ?
Ils se mettent maintenant à quatre pour chouraver un portable ?
Il y a eu de nombreux vols et plus encore de tentatives de vols sur les secouristes.
Et il y a eu un affrontement en règle CRS- »jeunes ».
Au départ, ils étaient une quinzaine, vingt peut-être, lors de l’affrontement, leur nombre a pratiquement doublé.
Les hommes ont dû faire usage de la force et de petites grenades DMP, à la fois fumigènes et lacrymogènes.
Nous avons essuyé des jets de pierres et de canettes nourris.
La Ména :
Pourquoi ne les avez-vous pas appréhendés ?
Damien :
A quoi ça sert, j’ai envie de vous dire à quoi ça sert !
Récemment, nous en avons serrés qui venaient de dégrader une voiture de RER et qui avaient racketté les passagers, ils n’ont eu que du sursis.
A quoi ça sert ?
Ils sont arrivés juste après le déraillement, se sont jetés sur les personnes qui se trouvaient au sol – je ne sais pas si elles étaient blessées ou mortes -, en tout cas, ils se sont jetés sur elles, les ont fouillées et ont commencé à leur faire les poches.

Dans un premier temps, on a cru qu’ils s’approchaient des victimes pour donner un coup de main aux secouristes, mais nous nous sommes très vite rendu compte qu’ils étaient en train de les dépouiller.

Et on a classé cela sans suite.

Comme ils ne veulent pas que ça se sache, c’est classé sans suite.

Eh oui !

Patricia La Mosca

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 19/07/2013

 

 

Il n’y a pas que les trains qui déraillent en France

La Ména :
Les gens dans la gare, les passagers qui n’étaient pas blessés n’ont rien vu, rien dit, rien fait ?
Damien :
Vous savez, mademoiselle, les gens qui sont dans les gares, ce sont des locaux, des gens habitant les cités, les environs, les banlieues.
Ils connaissent parfaitement la chanson.
Ils savent très bien qu’ils doivent fermer leur gueule, point barre.
Ils n’ont rien vu, rien entendu.
Ils savent pertinemment que s’ils s’indignent ou s’ils contestent, il s’en prendront plein la figure, il se feront prendre à partie.
S’ils sont identifiés par les jeunes, ils savent très bien que leur voiture brûlera.
Les voitures ne brûlent pas par hasard dans les banlieues, mademoiselle, ce sont des otages mécaniques aux mains des « jeunes »pour forcer les braves gens au silence.
Vous savez, les gens d’aujourd’hui se taisent.
J’ai souvent vu cela quand quelqu’un se fait prendre à partie.
Ils sont quatre ou cinq sur lui et personne ne bouge – la loi du silence.
Les gens passent à côté, personne ne lève le petit doigt.
La Ména :
Oui mais de là à voler des morts et des blessés ?
Damien :
Moi je ne suis pas étonné, cela ne me surprend pas plus que ça, connaissant la mentalité des mecs des banlieues.
Quand vous savez qu’ils volent leurs propres parents, donc pourquoi ne pas voler les morts et les rescapés ?
La Ména :
Des animaux ?
Damien : 
Bin, c’est bien plus que des animaux.
Leur métier paie, ils gagnent beaucoup d’argent.
Lorsqu’ils se font prendre par la police, nous, personnellement, on les coffre, il m’est déjà arrivé d’en coffrer plusieurs.
Vous les amenez au commissariat, vous établissez une procédure et, quelques heures plus tard, vous les retrouvez dans la rue en train de vous faire un doigt, un doigt d’honneur.
Et ils rigolent.
La Ména :
Pourquoi ne sont-ils pas poursuivis ?
Damien :
Mais comment voulez-vous qu’ils les poursuivent ?
En fait, cela dépend des parquets.
Si cela se passe à Lille ou Metz et dans quelques autres villes, ils risquent effectivement d’être poursuivis, parce qu’il y a moins de délits qu’ici.
Mais sur Paris, par exemple le parquet de Bobigny… il est tellement saturé…
Si vous prenez le 93, il y a tellement d’arrestations que les magistrats sont débordés, et les prisons pleines à craquer.
Je connais perso des gros braqueurs qui n’ont fait que quelques semaines, ils ont ensuite été libérés avec un bracelet.
Juste un bracelet, parce que les prisons sont pleines à craquer.
Les prisons sont pleines.
La Ména :
Je ne digère pas votre témoignage…
Je n’y parviens pas….
Ils se sont réellement rués sur ceux qui étaient couchés ?
Damien : 
Ah oui, oui, oui, ils se sont rués !
Ils se sont jetés sur les cadavres ou sur les rescapés et ils leur faisaient les poches !
Ils leur faisaient les poches… (Damien baisse les yeux).
La Ména : 
Et il n’y en a pas un parmi toute cette compagnie qui ait le courage de s’exprimer ?
Damien :
Ils ne le feront pas.
La Ména :
Ils se font virer s’ils parlent ?
Damien :
Non, ils ne se font pas virer mais en tout cas leur dossier sera noir.
Le camarade qui demande une mutation, qui veut rentrer chez lui, ne l’obtiendra jamais.
Celui qui veut monter en grade, ne montera jamais.
Celui qui désire effectuer un stage ou partir quelque part, demander quelque chose, il ne l’aura jamais.
Vous voyez, quelque part, ils nous tiennent par les cou…
La Ména :
Ensuite, comment cela s’est passé ?
Damien :
On a écarté les voyous, on a installé un périmètre de sécurité après quelques échauffourées, quelques jets de gaz… voilà, quoi.
Cela s’est passé comme ça, avec quelques interpellations à la clé.
La Ména :
Le timbre de votre voix est monotone, on a presque l’impression que vous décrivez des événements ordinaires ?
Damien :
Non, ce qui s’est passé à Brétigny n’est pas normal, je n’avais jamais vu cela.
Je répète simplement que cela ne m’étonne pas.
Connaissant le comportement des gens ici en France, des « jeunes de banlieue », cela ne me surprend absolument pas.
La Ména :
Ils n’ont plus aucune valeur, rien ?
Damien :
Le mot « valeur » veut dire beaucoup de choses, malheureusement, nous ne les avons pas, ces… valeurs.
La Ména :
Aucun de ces jeunes n’a un emploi ?
Ils sont tous au chômage ?
Damien :
Ils gagnent très bien leur vie, ils sont nourris, hein !
Les petits voyous servent de « chouffe » : si vous voulez, dans chaque cité, il y a des jeunes qui squattent.
Ils restent assis toute la journée et ont pour instruction de passer un coup de téléphone ou de faire claquer des pétards quand les forces de l’ordre arrivent.
De cette façon, les gros dealers, et les gros bonnets, ceux qui sont en train de couper la drogue ou de la vendre, sont alertés et ils peuvent se cacher.
Ces jeunes-là touchent 50 à 60 euros quotidiens plus un repas livré sur place, sur leur poste de guet.
Ca, c’est le minimum, vous en avez aussi qui ramassent 500, 1 000, 2 000 euros par jour.
La Ména :
Vous intervenez pour faire cesser ce trafic ?
Damien :
Non, pas toujours.
Ce qu’on nous demande est de ne pas entrer dans les quartiers pour ne pas les « énerver ».
Donc on va rester à la périphérie.
La Ména :
(J’ai du mal à déglutir)
On vous demande de ne pas entrer dans les quartiers ? ?
Damien :
Oui, oui, oui…
Pas toujours, mais de plus en plus fréquemment.
Vous allez rester à la périphérie des cités, faire du contrôle, de gens, de véhicules.
Vous allez contrôler ceux qui rentrent chez eux, qui sortent du boulot pour aller chez eux.
Et par contre, les petits dealers que vous connaissez, de même que les gros voyous qui sont à l’intérieur, nous n’allons pas les chercher.
La Ména :
Qui est-ce qui vous donne ces ordres ?

Damien :
La direction.
Le préfet donne des ordres.
La direction centrale suit les ordres et puis voilà.
Ca vient de très haut, les ordres.
De très très haut.

La Ména :
C’est démoralisant…
Damien : 
Complètement démoralisant, vous voulez dire.
Dans quelques années…

Patricia La Mosca

http://www.menapress.org/  du 18/07/2013

 

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

123

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43