Archive | 13/07/2013

La France Déraille Pour Sa Fête !

La France Déraille Pour Sa Fête ! dans SECURITE cochon-e1373752534646

Caillassage à Brétigny-sur-Orge, la société déraille

Alors que le bilan définitif du déraillement du Paris-Limoges à Brétigny-sur-Orge (Essonne) n’est pas encore connu, et que l’enquête sur les causes de ce drame ne fait que commencer, les chaînes d’information et les sites d’information ont beaucoup bavardé mais donné peu d’informations.
À l’exception du site du « Parisien ».
Le journal rapporte en effet que le travail des secours a été perturbé par des « jeunes »
« Deux personnes ont été placées en garde à vue pour avoir dérobé des téléphones portables appartenant à des membres du SAMU.
Des véhicules de secours ont également été caillassés.
Les policiers doivent faire face à une grosse tension pour maintenir le cordon de sécurité : énormément de curieux font pression pour entrer
. »
Que les curieux voyeuristes soient des idiots, c’est entendu.
Que des gamins désœuvrés attaquent les véhicules de secours transportant les blessés, c’en est une autre.
Un syndicaliste policier expliquait également à « nos confrères d’Europe1.fr«  que certains « jeunes » ont pillé les cadavres : « à 17 heures 30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de jeunes qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes.
Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres
 ».

Ca s’est passé en France. Quelque part au XXIe siècle.

Mais ne sombrons pas dans l’amertume, et attendons avec une grande impatience les premières réactions de sociologues à ce sujet.
S’ils ne sont pas tous partis en vacances on les verra peut-être sur les plateaux de télévision nous expliquer non pas les causes du déraillement lui-même, mais excuser avec un grand sourire bienveillant ces « jeunes » « désœuvrés »… car oui, ma bonne dame, si les jeunes attaquent les pompiers c’est à cause de la crise, de l’urbanisme, des contrôles de police au faciès, de la pénurie de stages, des trains en retard…
Hier un train a déraillé, et c’est un drame national.
Hier la société aussi a déraillé.
Et c’est le drame dans le drame.

http://www.causeur.fr  du 13/07/2013

 

Nos amis  Suisses sont aussi révoltés que nous

Nous nourrissons des chacals en notre sein,  ils pillent nos morts !

L’écoeurement est général.
Profiter d’une catastrophe comme celle du déraillement d’un train qui a fait au moins 6 morts et des dizaines de blessés pour piller morts et blessés et caillasser policiers et pompiers qui cherchent à vous en empêcher… C’est plus qu’immonde !
Cela dénote un cœur de pierre, une haine de l’autre, parce qu’il est autre, justement.

Qui sont ceux qui considèrent l’autre comme un inférieur et un ennemi ?
Quels sont ceux qui caillassent régulièrement forces de l’ordre et pompiers ?

Attendons la suite de l’enquête, un seul de ces monstres a été interpellé, j’attends de savoir s’ils donneront son nom.

Pour le reste, comme le souligne très justement Causeur, c’est, forcément, la faute de la société si des « jeunes » sont désoeuvrés… mais ce n’est pas complètement faux.
Si on arrêtait d’interdire l’apprentissage dès 14 ans, si on ne fournissait pas à tous les « glandus » les moyens de glander et de piller en les entretenant aux frais de la princesse ils n’auraient pas le temps ni l’énergie de devenir des vautours.
Ce serait déjà ça de gagné.

Autant rêver de voir Hollande transformé en De Gaulle.
Je le sais.
Cela ne m’empêche pas de hurler devant une telle impéritie de nos gouvernants.

Winkelried

http://www.reduitnational.com  du 13/07/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Des Pilleurs Sur L’Accident Du Train.

Des Pilleurs Sur L'Accident Du Train. dans Famille les-3-singes-300x183Ne rien entendre, ni voir, ni dire !


Naturellement, silence radio du ministre de l’Intérieur sur cette monstrueuse affaire.

Suite au dramatique déraillement d’un train en gare de Brétigny-sur-Orge (Essonne), très rapidement la presse « mainstream » se faisait l’écho d’informations alarmantes sur les réactions de « jeunes » :
Téléphones portables volés aux gens du Samu, caillassage des secouristes, tentative de forcer le périmètre de sécurité établi par les forces de l’ordre.

Mais il y a plus grave encore.
Dans la soirée, Europe 1 nous livrait un témoignage direct et non anonyme, celui de Nathalie Michel, du syndicat de police « Alliance pour l’Essonne » :
« A 17 heures 30, alors que nos collègues interviennent, ils voient un groupe de « jeunes » qui approchent et qui semblent porter secours aux victimes.
Très rapidement, ils se rendent compte que ces individus sont présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres »
, s’insurge la syndicaliste.
Les policiers décident alors de les chasser, mais les « jeunes » n’entendent pas se laisser faire.
Ils ripostent aux forces de l’ordre en leur jetant des pierres, ainsi qu’aux pompiers en cours d’intervention.
Pour s’en débarrasser, les secours sont contraints de demander des renforts.
« C’est inqualifiable, monstrueux », ajoute encore « Nathalie Michel », écœurée.
Information confirmée par Le Monde :
« Tout de suite après l’accident, selon des témoins, une trentaine de jeunes venus des environs ont tenté de voler des effets des victimes, sacs, portables ou autres »

Dès lors, la machine politico-médiatique se met en branle pour étouffer l’affaire.
Dans ses infos du samedi matin, plus de trace sur « Europe 1″ sur le témoignage de la syndicaliste policière.
Et dès hier soir, un journaliste de « BFMTV » minimise les fait dans un incroyable pathos :
« incidents mineurs »« quelques jeunes auraient récupéré des objets [sic !] à l’intérieur du train ».
Il reconnaît tout de même qu’il y a eu vol d’objets et de bagages…

Naturellement, silence radio du ministre de l’Intérieur sur cette monstrueuse affaire.
Quant au ministre des Transports « Frédéric Cuvellier », il indique ce matin qu’il n’a pas eu connaissance « de victimes dépouillées ».
Curieux bottage en touche : il ne nie pas les pillages, il dit seulement qu’il n’en a pas entendu parler.
« Frédéric Cuvellier » contredit ainsi le témoignage de la policière syndicaliste, mais aussi celui du député PS « Jérôme Guedj » qui a « twitté » :
« enfin, de sombres crétins inhumains ont manifestement profité de la cohue pour voler téléphone(s) portable(s) et des bagages ».

L’affaire est donc entendue :
Même s’il y a pillage des cadavres et des blessés, il ne faut surtout pas le dire sous le régime de la Hollandie.
Mais nous sommes habitués à ses mensonges d’Etat depuis le montage de l’affaire « Carpentras-bis » concernant le décès de « Clément Méric »…

Il ne faut surtout pas dénoncer l’ensauvagement de hyènes innommables, puisqu’elles constituent un réservoir électoral pour le Parti socialiste et que dénoncer ces charognards pourrait porter préjudice au pouvoir exécutif impuissant devant la canaille.

La police continuera-t-elle à se faire complice de ce rôle d’outil de répression de la liberté d’expression et de la manifestation de la vérité ?
Il est à espérer que non, puisque même des commissaires de police s’insurgent aujourd’hui contre le rôle de « police politique » (sic !) et de« police d’opinion » (re-sic !) que tente de leur faire jouer le ministre de l’Intérieur.

Roger Heurtebise

http://ripostelaique.com  du 13/07/2013

 

 

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Ne Pas Confondre Torchons Et Serviettes.

Ne Pas Confondre Torchons Et Serviettes. dans POEMES carte-290x300

Je ne suis pas islamophobe, mais islamo-réfractaire !

 

Je viens de découvrir, après une courte absence
Qu’un poète musulman a eu l’outrecuidance
De nous défier et avec morgue et suffisance,
Nous insulter, nous menacer avec violence.
En tant que poétesse, je trouve cela cocasse
Qu’un illustre inconnu, concurrence me fasse.
Menfin la poésie, c’est mon « terrain de chasse » !
Il a jeté le gant lors donc je le ramasse.
J’ai trouvé son effort malgré tout méritoire.
Il a même réussi des rimes aux sons bien « rares »,
La-bo-ri-eu-se-ment, nous a pondu son art.
N’est pas Rimbaud qui veut et encore moins Ronsard !
Il est vrai que vouloir, dans la langue de Molière
Faire danser les mots pour qu’ils deviennent des vers
Sans même savoir compter relève d’un mystère
Sur lequel seul Allah fournira ses lumières.
Mécréants que nous sommes n’y avons pas accès,
Nous passons à côté de ces subtilités.
Les hémistiches n’ont pas dû être bien coupés
Et les césures, aux mauvais endroits, apposées.
Force de reconnaître, le bougre a du talent,
Pour se moquer ainsi, au gré de son allant,
De règles millénaires imposées de tous temps,
Et se voir novateur en « poète musulman ».
Quant à son orthographe, malgré le prémâché,
J’avoue, elle pique les yeux, a du mal à passer :
A peine digérée que vomie, dégueulée,
Eructée et étrillée par ce gougnafier.
On saura lui trouver les habituelles excuses,
En bonne victime d’une islamophobie infuse.
Amusant de lire que ce dont il nous accuse
Est le constat exact des actes qu’ils diffusent.
Je voulais m’en tenir aux vers de mirliton
Sachant que c’est mon domaine de prédilection,
Je ne résiste pas à l’analyse du fond,
Quand bien même je devrai faire preuve d’abnégation…
Je saurai rester zen, je saurai être forte
Même si sa diatribe au plus haut m’insupporte.
Il est hors de question de laisser lettre morte
A ces divagations, errements de toutes sortes.
Car Monsieur est ironique ou pour le moins joueur,
Quand il prétend que nous attaquons à plusieurs
Celles qu’il nomme par affection ses chères sœurs…
On reconnait bien là l’inversion des « valeurs ».
Quel petit plaisantin quand il vient nous traiter
De voleurs, de menteurs et autres joyeusetés,
Nous oserions par derrière ses sœurs agresser !
Momo, faudrait pas trop loin le bouchon pousser…
Sauf erreur de ma part, ce sont vos congénères
Qui font les unes dans la rubrique fait divers,
Qui, pour une cigarette, un regard de travers,
Voire pour rien, au nom d’une religion délétère.
Toutes vos lamentations et vos pleurnicheries
Sur une prétendue musulmanophobie
Ne font qu’exacerber, à votre égard, mépris
Quand ce n’est pas la colère qui nous envahit.
Les voiles et les burqas dont vous vous affublez,
Sont de cette France chrétienne la marque du rejet.
De vos bleds, les accoutrements, vous importez
Bien qu’en ces latitudes, ils ne soient adaptés.
Quant à la douce prose sous les lignes versifiées
J’avoue avoir bien ri des menaces non voilées
Seraient-ce les ravages de la consanguinité
Entre phrases décousues et propos orduriers ?
Pour terminer, vos menaces, je n’en ai que faire
Je suis femme, Française et de l’être très fière
Alors, oubliez-nous, retournez sur vos terres
Ah ! Dernière chose, je suis islamoréfractaire !

oréliane

http://ripostelaique.com  du n° 311

Il est interdit de mentionner des sites commerciaux

Par commentaire ou par ping !

Il est inutile de mentionner une messagerie privée fantaisiste

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43