Archive | 27/07/2013

Quand La Société Devient Infertile

Quand La Société Devient Infertile dans TABOU bebe

Des sénateurs socialistes inventent « l’infertilité sociale »

Un quarteron de sénateurs socialistes, plein de sagesse, puisque d’une moyenne d’âge de 70 ans, a déposé une proposition de loi la semaine dernière, pour étendre la « procréation médicalement assistée » (« PMA ») à l’infertilité sociale. Pour le dire sans se payer de mots : aux couples de même sexe, afin de permettre à celui qui ne procréera pas de devenir un parent social. C’est incroyable comme tout devient social ces temps-ci ! Résonne encore à mes oreilles cet argument contre la tenue d’un référendum sur la loi Taubira : la Constitution autorise les référendums sur les sujets sociaux, pas sur les sujets sociétaux…

Résonne également cette promesse de François Hollande, le 28 mars dernier, sur le plateau de France 2 : le Président s’y engage, il attendra les conclusions du Comité national d’éthique, désormais attendues pour le printemps 2014, avant de statuer sur le sort de la PMA. Vous me direz, le chef de l’État respecte assez la séparation de l’exécutif et du législatif pour se réjouir d’une initiative parlementaire. Mais si on voyait le mal partout, ça donnerait presque l’impression qu’il ne tient pas sa majorité.

Bref, la sagesse des sénateurs ne se dément pas. On en avait eu un aperçu début avril, lors du vote à main levée et à la sauvette de ce qui n’était encore que le projet de loi Taubira ― sans même parler des pressions sans nom sur les sénateurs ultramarins. On en a la confirmation : alors que la cohésion nationale a été mise en miettes par une loi imposée au forceps, au terme d’une année de manifestations balayées d’un revers de main par ceux qui nous gouvernent, nos quatre sénateurs n’ont pas de meilleure idée que d’en remettre une couche. À croire que, depuis un an, ils n’ont rien foulé d’autre que les moquettes cramoisies du Sénat.

L’exposé des motifs, en tout cas, a le mérite de la franchise, liant clairement le sujet au mariage et à l’adoption pour tous : « Cette proposition de loi y fait naturellement suite en élargissant la possibilité pour ces couples d’accéder à la parentalité », expliquent nos quatre sénateurs. Sur ce point, on est d’accord : l’adverbe naturellement coule de source, puisque la loi Taubira a ouvert grand la porte au blanchiment de PMA et de GPA (gestation pour autrui) réalisées à l’étranger en contournant la loi française. Avec ce même argument de la suite naturelle, on pourra justifier les mères porteuses sans trop de problèmes. Et là, résonne itou à mes oreilles cette affirmation qu’il fallait arrêter de lier les sujets et de crier au loup.

La conclusion des parlementaires est belle comme le non-sens d’une copie de philo du bac : « Il n’existe aucun droit à l’enfant. Mais notre société ne pourra sortir que grandie d’avoir permis à ceux qui le désirent de devenir parents. » On a presque envie de les convier à un cours d’éducation civique de CE1, avec en préambule ce rudiment à copier cent fois dans un cahier grand format petits carreaux : la liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. Défendre la PMA pour tous, c’est une chose. Nier dans le même temps un quelconque droit à l’enfant, ça tourne à la schizophrénie.

En attendant, pour bien préparer les esprits à ce nouveau pas de géant vers l’égalité pure et parfaite, un questionnaire confidentiel vient d’être adressé par l’Académie nationale de médecine aux gynécos obstétriciens, en vue de publier un rapport fin 2013. Parmi les questions : « Pensez-vous que la PMA devrait être accessible aux couples homosexuels en France ? Si oui, devrait-elle être prise en charge par les caisses d’assurance-maladie ? »Eh oui, que voulez-vous, au-delà du débat de fond reste la question des fonds. Mais, qu’on se le dise, s’agissant de sécurité sociale, le Président n’hésitera certainement pas à soumettre cette dernière à référendum…

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2013

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX
LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Où sont Passées Nos Coquilles ?

Où sont Passées Nos Coquilles ? dans SANTE escargot-e1374943089355

Aurons-nous, un jour, une  loi sur l’hermaphrodisme pour tous ?

Dans « Le Figaro » du 12 juillet, le professeur « René Frydman » affirmait : « Pour moi, l’embryon n’est pas une personne humaine. »
Il est donc« incohérent et rétrograde » de l’exclure de la recherche.
C’est « le projet parental » seul qui fait de cette masse de cellules, informe et insignifiante d’abord, une personne en devenir.
Le philosophe « Fabrice Hadjadj » lui répondait fermement et sévèrement dans l’édition du 16 juillet du même journal.

J’ajouterai quelques mots à son propos.
S’il est au pouvoir de chacun de trancher de la « personne humaine » d’un être qui ne peut se nommer ou se penser lui-même, incapable de revendiquer son humanité, s’il faut un projet parental pour que l’embryon ou le fœtus soit respecté, pourquoi fixer une limite temporelle au droit d’avorter, d’ailleurs variable selon les pays et que d’aucun(e)s contestent ?
De même pour l’infanticide des nouveau-nés qui n’ont ni autonomie ni conscience apparente : il est frappant de voir dans de récentes affaires d’infanticides, parfois multiples, que le « déni de grossesse », argument des défenseurs des mères, vaut circonstances atténuantes, sinon absolution.
Or, qu’est-ce que le « déni de grossesse », sinon le refus d’un « projet parental »  ?

Allons plus loin dans le cas de l’avortement pour la trisomie 21 (et autres anomalies génétiques) :
Le diagnostic prénatal entraîne une pression insistante des médecins en faveur de l’avortement, même en cas de « projet parental ».
Un enfant qui n’accédera pas au même développement que les autres n’est pas reconnu par eux comme « pleinement humain » et il est voué à l’élimination au vu des frais pour la collectivité, des soucis pour les parents, de la gêne pour les autres, proches ou lointains.

Allons plus loin encore dans la maîtrise de la vie et de la mort par la science.
Science innocente et bienfaisante par définition, au service du progrès qui, naturellement, « profite » à tous et dont les adversaires sont englués dans une religion rétrograde.
« Frydman » convoque même « Thomas d’Aquin » contre les catholiques d’aujourd’hui :
Il faut non seulement libérer le suicide assisté, l’euthanasie active — ce que certains pays permettent déjà —, mais encore donner aux médecins pouvoir décisionnaire d’éliminer -ne parlons pas de tuer, ce serait grossier, n’est-ce pas ?- tous ceux qui ne sont plus soutenus par un « projet enfantal », si j’ose le néologisme, ou « familial »ou « sociétal », qui sont momentanément ou définitivement (allez savoir) privés de conscience et ne peuvent donc plus dire « je suis homme ». Les premiers n’étaient pas encore humains, ceux-là ne le sont plus.

Il serait judicieux d’entériner cette sortie d’humanité, et même la science a tout à y gagner en cessant de se préoccuper d’êtres voués à un état infra-humain et en se concentrant sur les vrais projets :
Après « GPA » et « PMA », les manipulations génétiques pour « faire » des enfants conformes à un idéal-type de santé, beauté, intelligence, conformité, pour réaliser le clonage et la grossesse extra-utérine qui « libérera » les femmes, pour concocter des potions prolongeant jeunesse, santé, force, sexualité afin d’optimiser l’être humain…, et j’espère un jour l’hermaphrodisme pour tous afin que la douloureuse question du genre soit enfin réglée et que nos descendants vivent la plénitude qu’Aristophane, dans Le Banquet de « Platon », attribue aux premiers humains dont les dieux furent jaloux au point de les couper en deux.

Olga Le Roux

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

La Chaleur Perturbe Les Comptes

La Chaleur Perturbe Les Comptes dans TABOU 922px-logo_pole_emploi-e1374940329239

Chômage, on truque les statistiques et même la réalité !

Après une montée imperceptible, quasiment un faux plat, en mai, le chômage en juin n’a fait que 14.900 victimes de plus, à comparer avec une moyenne mensuelle d’environ 35.000 depuis un an.
Et les porte-parole officiels, tels Michel Sapin, de pavoiser :
Ce n’est pas encore le retournement officiel, mais c’est le ralentissement avant le retournement.
Avant le retournement ou avant l’accélération ?
On sait, au gouvernement, se contenter de peu.
Car il est permis, hélas, de voir la réalité d’un autre œil.
Ces chiffres, dont il faudrait s’accommoder, s’expliquent en partie par le zèle tout nouveau que met Pôle emploi à rayer de ses listes des demandeurs d’emploi qui, à défaut d’avoir retrouvé du travail, font baisser les statistiques.
Le chômage n’en continue pas moins d’avancer comme une marée inexorable pour le vingt-sixième mois consécutif.

C’est un cancer qui diffuse ses métastases dans tout le corps social.
Parallèlement, on nous annonce qu’après deux trimestres de récession, la France devrait renouer avec une croissance de… 0,1 %, mirifique rebond qui, à vrai dire, pourrait bien être suivi d’une rechute équivalente. Bref, le fameux bout du tunnel n’est toujours pas en vue.
Sur quoi, dès lors, peut bien se fonder la réitération souriante et obstinée par le chef de l’État de son imprudente promesse d’inversion de la courbe du chômage ?
Faut-il y voir seulement la manifestation d’un optimisme impénitent ou quelque incantation propitiatoire et verra-t-on un jour le clergé socialiste faire trois fois le tour de l’Élysée pour demander à la conjoncture le retour de la prospérité comme chez les peuples primitifs (et même les autres) où on implore du ciel, à grand renfort de prières et de tambourins, le retour de la pluie ?

En vérité, le président de la République compte, au moment opportun, sortir de sa manche les atouts qui lui permettraient de tenir sa promesse en faisant reculer, fût-ce provisoirement, l’hydre du chômage.
Contrats aidés, contrats de génération ont en commun de n’être que de la poudre aux yeux qui n’éblouira que quelques naïfs, pour peu de temps.
Les emplois ainsi créés, emplois au rabais, emplois précaires, emplois artificiels, ne correspondront pas à une reprise de l’économie, ils ne résulteront pas de la décision saine et spontanée d’employeurs désireux de développer leur activité.
Ils ne répondront qu’à des calculs politiques et fiscaux, ils disparaîtront avec les subventions et les dispositifs qui les auront suscités. Bien mieux, payés à la fin du compte par les contribuables, ils alourdiront encore la charge de ceux-ci sans accroître pour autant la richesse nationale.

S’ils représentent un progrès, il ne s’agit d’un progrès que dans le mensonge.

Ce ne sont plus seulement, à l’ancienne, les statistiques que l’on truque, c’est la réalité.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Un Recours est Toujours Suspensif.

Un Recours est Toujours Suspensif. dans Politique 02-300x225

Le premier flic de France ne peut rien contre le peuple Français de coeur pendant les vacances judiciaires !

A l’issue du conseil des Ministres du mercredi 24 juillet, Manuel Valls a annoncé la dissolution de l’ »Œuvre Française » et des Jeunesses Nationalistes », actée par voie de décret présidentiel.

Nous faisons donc un recours en référé suspensif devant le Conseil d’Etat afin d’obtenir l’annulation de cette forfaiture.

On ne dissout pas l’ »Œuvre Française », ni les « Jeunesses Nationalistes », pas plus qu’on ne peut dissoudre la France ou les Français.
Car ce ne sont pas des partis, des syndicats d’intérêts avec leurs belles permanences, leurs créances, leurs employés, leurs prébendes, leurs mandats…
Ce sont des mouvements qui prennent leur origine dans la France, c’est le souffle de vie de cette Patrie irrévocable, qui s’incarne en chacun de nous.
Un mouvement ne s’arrête pas, c’est son essence même.

L’ »Œuvre Française » vit en nous et c’est dans nos cœurs, dans nos âmes,  qu’il faudrait que l’illégitime, le Hollande, vienne la chercher.
Car si notre mouvement vieux d’un demi siècle, trouve sa légitimité dans la France historique, ceux qui prétendent la dissoudre en sont dénués.
Leur République assoit sa légitimité sur le peuple.
Or le peuple n’a plus ni confiance, ni même respect pour ce Président fantoche qui n’a eu de cesse de souiller notre France.
Et que dire d’un Valls pas même encore français quand l’ »Œuvre Française » voyait le jour, lui le larbin des « lobbys » communautaristes, l’otage des racailles de Trappes, lui le « yorkshire » de garde aux ordres et abois.
Pour aboyer il aboie !
Et même il mord !
Il n’y a pas plus agressif que ces petits roquets qui se prennent pour de grandes montures!
Mais combien il faut être petit pour prendre d’aussi grands airs !
Devant les caméras, il est là.
Dans les salons feutrés de l’Elysée,il est là.
Mais où était-il quand les cadavres étaient dépouillés à Brétigny, pas même fichu de faire arrêter ceux qui ont commis ces actes innommables au nez des forces de l’ordre, le « Zorro » des salons bobos, armé de son micro et de sa plume.
C’est dans la répression qu’une nouvelle aristocratie révolutionnaire voit déjà le jour.
Notre Mère Patrie n’a pas fini d’enfanter des Nationalistes !
Le gouvernement passera que nous serons toujours là, nous, fils et filles de France.
Nous ne vivons pas aujourd’hui dans l’attente de la mort symbolique qu’il voudrait nous donner, nous portons la vie, toujours
debout et fiers de ce que nous sommes.

Nous ne renierons rien.

L’ »Œuvre Française » comme les « Jeunesses Nationalistes » sont plus qu’un nom.
Ils sont une éthique de vie, et nous continuerons à vivre, ils sont une famille, et nous resterons soudés, ils sont une doctrine, et nous continuerons à penser, ils sont porteurs d’amour pour notre France et nous continuerons à aimer.
Que Hollande le sache, que Valls le sache, car nous l’affirmons haut et fort :
Les Nationalistes vivront !
Et si ça n’est plus demain à notre bannière que vous nous reconnaîtrez, vous nous reconnaîtrez car nous serons toujours là, derrière vous, anonymes, dans vos déplacements, dans vos représentations, et demain dans votre défaite.
Vous valserez avant nous et selon les règles de votre propre système.

Dissoudre l’ »Œuvre Française » et les « Jeunesses Nationalistes » ? Foutaise !

Une seule réponse claire et définitive : N-O-N !    

Dissolution ? NON !

Alexandre Gabriac
Président des « Jeunesses Nationalistes »

Yvan Benedetti
Président de l’ »Œuvre française », envers et contre tout

http://jeunesses-nationalistes.fr/ du 24/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

De Brétigny A Saint-Jacques En Galice

De Brétigny A Saint-Jacques En Galice dans Politique oeuvre-francaise1-e1374882633140

 

Catastrophes sur catastrophes,  Manuel Valls a d’ autres étranges priorités…

Décidément, les pays peuvent se jouxter tout en ne se ressemblant pas.
L’Espagne et la France, par exemple.
Brétigny-sur-Orge et Saint-Jacques-de-Compostelle, pour être plus précis.
Là aussi, ce mercredi soir, une autre tragédie ferroviaire aura causé, au dernier décompte, 77 morts et on ne sait combien de blessés.

À rebours de ce qui se passe chez nous, la mobilisation générale.
Les secours qui affluent, les populations locales qui font ce qu’elles peuvent pour prêter main-forte aux secouristes, aux pompiers, aux ambulanciers, aux forces de l’ordre.
Il y a même de braves gens qui se mobilisent afin de faire don de leur sang.
Comme si l’esprit de Saint Jacques veillait sur les lieux du drame, tandis que le pape François appelle à prier pour les morts, leurs proches, leurs familles.

Et chez nous, donc…

Ce qu’il serait injurieux de nommer une« jacquerie », tant il est vrai que le rapport est ténu, voire inexistant, entre nos paysans de jadis qui avaient parfois de bonnes raisons de se révolter, et ces hordes de crétins gavés de subventions municipales et de sous-culture, qui sont allés détrousser des cadavres et des mourants…
Contrairement à ce que les plus hautes autorités de l’État ont prétendu,« pillage » il y a bel et bien eu, même si « Éric Lallement », procureur de la République d’Évry, chargé de l’affaire, se refuse à employer le mot, jugeant qu’il ne recouvre aucun « terme juridique ».
Pourquoi pas.
Il n’empêche que quatre suspects sont toujours en cavale.
Que les caméras de surveillance démontrent qu’ils sont arrivés sur les lieux du drame les mains vides, pour ensuite en repartir, les mêmes mains chargées de valises.

À propos d’Évry, la ville dont Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, fut longtemps le maire…
On sait désormais quelles sont ses priorités en matière de lutte contre la délinquance.
Ainsi, ce mercredi dernier, par une étrange mais éclairante concomitance des faits, a-t-il dissous l’Œuvre française, mouvement créé par « Pierre Sidos » en 1968, ainsi que les « Jeunesses nationalistes », sa branche « jeune ».

Que les choses soient claires :
On peut goûter ou non les idées de « Pierre Sidos », juger son action politique pertinente ou pas.
Mais nous sommes là dans le strict délit d’opinion.
En effet, quels délits pénaux reprocher à ce groupuscule, dont la seule activité visible consiste à défiler, une fois l’an, le 1er mai, à la fête de Jeanne d’Arc ?
Au contraire de la mouvance « antifa », on n’a jamais vu les militants de l’Œuvre française venir troubler l’ordre public en tentant de perturber les réunions de ses adversaires politiques.
On ne les a jamais vus non plus faire le coup de poing contre tel ou tel sur la voie publique.
Ah si…
Une photo tournant sur Internet jusqu’à plus soif…
Celle d’Alexandre Gabriac, patron des Jeunesses nationalistes en question.
Avec bras tendu et brassard nazi - photo qui lui a d’ailleurs valu une exclusion en bonne et due forme du Front national.
Et alors ?
À ce titre, il faudrait aussi dissoudre la famille des « Windsor », ce qui pourrait faire désordre en ces temps d’heureux événement, sachant que le prince « Harry », lui aussi, au cours d’une soirée manifestement fort avinée, fut photographié en semblable posture…

Manuel Valls, qui se vante de son ascendance espagnole, ce qui est bien son droit et ce qui est tout à fait honorable, donne un piteux spectacle de ses priorités sécuritaires.
Il est vrai qu’en France, passé six heures du soir et surtout dans des villes telles que Brétigny-sur-Orge, on n’ose plus sortir acheter le pain de peur de se faire agresser par ces hordes de nazis qui, la chose est bien connue, font régner la terreur dans les « quartiers ».
Et dire que c’est ça, l’homme politique le plus populaire de France, à en croire les sondages…

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr  du 26/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

C’est Mauvais Pour La Religion De Paix !

C'est Mauvais Pour La Religion De Paix !  dans TABOU muslim-e1374879486980

Au moins 41 morts dans un double attentat suicide,  au Pakistan.

Un double attentat suicide dans un marché très fréquenté des zones tribales du nord-ouest du Pakistan, à la lisière de l’Afghanistan, a fait au moins 41 morts et 150 blessés vendredi, ont annoncé les autorités.
« Nous pouvons confirmer 41 décès.
Il y a aussi 150 personnes blessées dont 20 grièvement », a dit à l’AFP le Docteur « Sabir Hussain », directeur du principal hôpital de Parachinar, chef-lieu du district tribal de Kurram, théâtre de ce double attentat.
Un précédent bilan faisait état de 25 morts et de plus d’une centaine de blessés dans cette attaque qui n’a pas été revendiquée mais pourrait porter le sceau des talibans pakistanais du « TTP », un groupe islamiste armé en lutte contre le pouvoir d’Islamabad et hostile à la minorité musulmane chiite.

Deux bombes ont explosé vendredi en fin de journée dans un bazar achalandé de Parachinar.
Au moment où de nombreuses personnes achetaient des denrées alimentaires peu avant l’iftar, la rupture quotidienne du jeûne pendant le mois du ramadan, ont indiqué à l’ »AFP » des sources sécuritaires.
« Ce sont deux kamikazes à pied qui se sont fait exploser en plein coeur du marché », tapissé de lambeaux de chair et de sang après la détonation, a précisé à l’ »AFP » « Mehsud Riaz Mehsud », un haut fonctionnaire local.
Il s’agit de l’attentat le plus meurtrier au Pakistan depuis le début le 11 juillet du ramadan, le mois du jeûne musulman, dans ce pays de 180 millions d’habitants en proie à une montée en puissance du fondamentalisme.

En début de semaine, un groupe d’insurgés avait lancé une offensive complexe contre les bureaux des puissants services de renseignement pakistanais (ISI) dans la ville méridionale de Sukkur, en règle générale très paisible.
Neuf personnes avaient été tuées, incluant les cinq assaillants, dans cet assaut qui a surpris le pays entier.
Et les autorités avaient découvert jeudi les corps de 20 insurgés tués par un bombardement de l’armée pakistanaise dans le district tribal de Khyber, où les talibans et leurs alliés affrontent depuis des mois les forces pro-gouvernementales.
Les zones tribales semi-autonomes du nord-ouest du Pakistan sont un repaire connu des talibans, afghans et pakistanais, et d’autres groupes liés à « Al-Qaïda », régulièrement bombardé par les drones américains.

La ville de Parachinar, située à un jet de pierre de la frontière afghane, a été le théâtre de nombreux attentats sanglants au cours des dernières années, car peuplée notamment d’une importante communauté chiite.
Les chiites constituent 20% de la population du Pakistan, mais ils sont la cible croissante d’attentats par des groupes extrémistes qui les accusent de corrompre l’islam et d’être les agents de l’Iran, première puissance chiite au monde.
Les autorités à Parachinar n’ont pas précisé vendredi si une partie, voire la totalité, des victimes de ce double attentat était d’obédience chiite.

http://www.linternaute.com  du 26/07/2013

 

Ca marque mal pour cette religion qui se dit d’amour… tuer des musulmans et pendant leur mois sacré !

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43