SANTE

Où sont Passées Nos Coquilles ?

Où sont Passées Nos Coquilles ? dans SANTE escargot-e1374943089355

Aurons-nous, un jour, une  loi sur l’hermaphrodisme pour tous ?

Dans « Le Figaro » du 12 juillet, le professeur « René Frydman » affirmait : « Pour moi, l’embryon n’est pas une personne humaine. »
Il est donc« incohérent et rétrograde » de l’exclure de la recherche.
C’est « le projet parental » seul qui fait de cette masse de cellules, informe et insignifiante d’abord, une personne en devenir.
Le philosophe « Fabrice Hadjadj » lui répondait fermement et sévèrement dans l’édition du 16 juillet du même journal.

J’ajouterai quelques mots à son propos.
S’il est au pouvoir de chacun de trancher de la « personne humaine » d’un être qui ne peut se nommer ou se penser lui-même, incapable de revendiquer son humanité, s’il faut un projet parental pour que l’embryon ou le fœtus soit respecté, pourquoi fixer une limite temporelle au droit d’avorter, d’ailleurs variable selon les pays et que d’aucun(e)s contestent ?
De même pour l’infanticide des nouveau-nés qui n’ont ni autonomie ni conscience apparente : il est frappant de voir dans de récentes affaires d’infanticides, parfois multiples, que le « déni de grossesse », argument des défenseurs des mères, vaut circonstances atténuantes, sinon absolution.
Or, qu’est-ce que le « déni de grossesse », sinon le refus d’un « projet parental »  ?

Allons plus loin dans le cas de l’avortement pour la trisomie 21 (et autres anomalies génétiques) :
Le diagnostic prénatal entraîne une pression insistante des médecins en faveur de l’avortement, même en cas de « projet parental ».
Un enfant qui n’accédera pas au même développement que les autres n’est pas reconnu par eux comme « pleinement humain » et il est voué à l’élimination au vu des frais pour la collectivité, des soucis pour les parents, de la gêne pour les autres, proches ou lointains.

Allons plus loin encore dans la maîtrise de la vie et de la mort par la science.
Science innocente et bienfaisante par définition, au service du progrès qui, naturellement, « profite » à tous et dont les adversaires sont englués dans une religion rétrograde.
« Frydman » convoque même « Thomas d’Aquin » contre les catholiques d’aujourd’hui :
Il faut non seulement libérer le suicide assisté, l’euthanasie active — ce que certains pays permettent déjà —, mais encore donner aux médecins pouvoir décisionnaire d’éliminer -ne parlons pas de tuer, ce serait grossier, n’est-ce pas ?- tous ceux qui ne sont plus soutenus par un « projet enfantal », si j’ose le néologisme, ou « familial »ou « sociétal », qui sont momentanément ou définitivement (allez savoir) privés de conscience et ne peuvent donc plus dire « je suis homme ». Les premiers n’étaient pas encore humains, ceux-là ne le sont plus.

Il serait judicieux d’entériner cette sortie d’humanité, et même la science a tout à y gagner en cessant de se préoccuper d’êtres voués à un état infra-humain et en se concentrant sur les vrais projets :
Après « GPA » et « PMA », les manipulations génétiques pour « faire » des enfants conformes à un idéal-type de santé, beauté, intelligence, conformité, pour réaliser le clonage et la grossesse extra-utérine qui « libérera » les femmes, pour concocter des potions prolongeant jeunesse, santé, force, sexualité afin d’optimiser l’être humain…, et j’espère un jour l’hermaphrodisme pour tous afin que la douloureuse question du genre soit enfin réglée et que nos descendants vivent la plénitude qu’Aristophane, dans Le Banquet de « Platon », attribue aux premiers humains dont les dieux furent jaloux au point de les couper en deux.

Olga Le Roux

http://www.bvoltaire.fr  du 27/07/2013

 

 

 

IL EST ILLEGAL DE MENTIONNER DES LIENS COMMERCIAUX

LES COMMENTAIRES SONT FERMES

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43