Archive | 24/08/2013

Les Violons Ne sont Pas Accordés.

 Les Violons Ne sont Pas Accordés. dans DEBATS immigration1-300x133

immigration

Dur, le regroupement familial au sein du gouvernement…

Les écolos s’étranglent d’indignation, le gouvernement est cul par-dessus tête, la gauche tout entière est comme commotionnée.
Certains parlent d’un « franchissement de cap hallucinant », d’autres expriment « leur consternation outrée », pour ce qui « pose un vrai problème politique ».
De quelle gravissime atteinte aux bonnes mœurs ce garnement de Manuel Valls s’est-il rendu coupable pour mettre ainsi toute la gauche morale en pétard ?
Quelle sorte de « Nafissatou Diallo » a-t-il troussée à la sortie de la douche ?
Quel compte en Suisse planque-t-il depuis des mois ?

Lors du séminaire gouvernemental consacré à la France de 2025, le ministre de l’Intérieur a osé aborder la question migratoire et celle du regroupement familial.
Soit que la nature de son job le force à un peu de lucidité élémentaire, soit que sa posture virile de « Nicolas Sarkozy » de gauche le force à aller de temps en temps au casse-pipe, il a évoqué une poussée démographique, notamment africaine, risquant selon lui « d’obliger d’ici à dix ans à repenser notre politique migratoire ».
Il a ajouté que la « question du regroupement familial pourrait être revue », et que l’autre défi serait de faire la démonstration que « l’islam soit compatible avec la démocratie ».
Des propos carrément obscènes, faites évacuer la salle, coupez la bande-son, bouchez les oreilles des petits enfants.

Sur « BFMTV », « Jean-Jacques Bourdin », tel « Claire Chazal » face à « DSK », a fait montre d’une gravité solennelle :
« Avez-vous bien dit que la question du regroupement familial pourrait être revue ? »
Et l’autre de répondre, dans ses petits souliers, comme s’il avait été pris sur le fait le caleçon sur les chevilles :
« Je suis très gêné par votre question… »
Si gêné qu’il a dû faire amende honorable, jurant ses grands dieux qu’on avait déformé ses propos, car il n’avait jamais été question, bien sûr, de remettre en cause le regroupement familial.
Si gêné que le « big boss » ( pourquoi ne pas dire grand patron ?)lui-même, par la voix lénifiante de son porte-parole « Najat Vallaud-Belkacem », a dû intervenir :
« Il n’y a pas de débat autour du regroupement familial(…), je vous confirme que le président de la République a estimé que la politique migratoire et le regroupement familial ne faisaient pas partie des débats de cette rentrée. »

Il est vrai que ces sujets-là sont assez mineurs.
On va plutôt se concentrer sur les trucs vraiment essentiels, vous voyez, comme la lutte contre les stéréotypes de genre à l’école. C’est même tellement important que l’on va s’y atteler toutes affaires cessantes, dès le premier jour de la rentrée.
« L’Histoire ne repasse pas les plats », disait « Céline », mais quelquefois on se demande.
La veille de la prise de Constantinople par les Turcs musulmans, les Byzantins orthodoxes s’écharpaient, dit-on, sur la question du sexe des anges.

Épilogue de ce « feuilleton médiatique », comme l’a appelé avec mépris madame Belkacem, Valls s’est fait huer mercredi au Festival de théâtre de rue d’Aurillac.
Il a été invectivé, traité de « facho » et de « raciste » par une centaine d’individus lancés à sa poursuite.
J’en connais qui ricanent doucement.
Eh, Manuel, tu sais que tu deviens vachement dangereux ?
À quand l’auto-dissolution ?

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/08/2013

Prise De Conscience Du « Guardian ».

Prise De Conscience Du

L’immigration et la destruction de l’Angleterre.

Le métissage de la planète ne pourrait plus que nous divertir.Nous n’avons plus de maison, nous n’avons plus de ville, nous n’avons plus de patrie, nous n’avons plus de race.Mieux encore : nous n’avons plus de contemporains(voir Lucien Rebatet dans « Dialogues de ‘vaincus’ »).
Comme je l’ai indiqué, on assiste à un timide réveil de la conscience anglo-saxonne devant l’immigration qui rapidement nous fait oublier tous les « Crocodile Dundee » et « John Wayne » de l’univers.
« Kevin McDonald » officie en Amérique ainsi que d’autres, « Salter » en Australie, qui a refusé de s’asseoir sur l’invasion de son pays et surtout la déformation de sa profession, la biologie, devenue à se tordre de rire.
C’est comme la conquête spatiale ou les feuilletons télé…
En Angleterre, j’ai déjà rappelé la vision prophétique d’ »Enoch Powell », un homme qui refusait aussi la guerre contre les Russes (mais est-ce un hasard ?), souligné la révolte récente du « Monty Python John Cleese », et même celle de la presse tory (le « Daily Mail »), si différente de notre « Figaro » pas trop bien-pensant mais bien trop engraissé de subventions, et qui nous informe que les Anglais – les britons – fuient Londres où ils ne se sentent plus chez eux, chassés par la hausse des prix et leur timidité d’autochtone envahi.

Nous sommes maintenant à la place des Indiens d’Amérique et ce dans toutes les capitales blanches.
La débandade est généralisée, à Berlin ou Stockholm y compris, villes occupées par des hordes globales.

On est revenu au temps des Tartares, dit-on, mais c’est tout bon.
On nous avait dit que nous avions besoin d’immigrés, nous avons refusé ceux de l’Europe de l’Est, jugés trop blancs et trop chrétiens pour notre goût, et nous leur avons préféré ceux d’Afrique et d’Asie, et nous avons pourtant vingt millions de chômeurs.
C’est drôle tout de même.
Les cons, dirait « Audiard », ne s’arrêteront pas en route, et ils revoteront à gauche en 2017 en hurlant à la mort de la liberté si le « FN » de « Marine Le Pen », pourtant bien timide maintenant, ombre de ce qu’il fut pour mieux dire, fait les 30% attendus au premier tour.

Il n’y a pas de victimes, disait-on dans « Deux flics à Miami », il n’y a que des volontaires.

Icône de la gauche humaniste britannique, « David Goodhart » fait amende honorable dans un récent article du « Guardian ».
Il publie aussi un livre sur le sujet, « the British dream », dans lequel il explique astucieusement que l’immigration c’est mauvais… pour le pays de l’émigration.
Le « Malawi » n’aurait plus que 336 infirmières, ayant exporté les autres comme des ananas et la Sierra Leone a 90% de ses diplômés à l’étranger (comme la France !), se demandant ce qu’elle peut faire de tous les milliards que nos démocraties exsangues lui envoient une fois que l’on a racketté l’été le contribuable et siphonné les consciences avec les résultats sportifs.

« David Goodhart » a beau expliquer que l’immigration n’est pas trop bonne pour eux, il en oublie de dire qu’elle n’est pas très bonne pour nous.
Et il ajoute quand même que les dépenses de la sécurité sociale britannique, au pays de « Tony Blair » si fêté par « Alain Madelin » et tous nos libéraux, et aujourd’hui milliardaire du pétrole kazakh, que les dépenses de la sécurité sociale « british », donc, ont augmenté de 40% depuis l’élection, en 1997, du si libéral et si belliciste Premier Ministre travailliste.
Et la population du grand Londres (ou ce qu’il en restait…) a été remplacée ou déportée.
On avait le « new labour », on a le « new coloured » !

C’est dommage, parce que, comme beaucoup de gens de droite, j’aimais bien l’Angleterre.
Mais si c’est pour y revoir Belleville ou Barbès… je me contenterai de relire Tolkien, de revoir la très belle bio filmée de « CS Lewis » en attendant de me relouer en rêve un cottage paumé dans le district des lacs.
« Goodhart » reproche à la gauche d’avoir trop prolongé la panique des années 50, notamment concernant les réfugiés.
En cela, il est proche aussi de « Kevin McDonald » lorsque ce dernier explique les modifications pour des raisons humanitaires des lois sur l’immigration dans les années 60 aux Etats-Unis : les réfugiés, les immigrés, c’est-à-dire deux milliards de personnes, sont chez nous chez eux.
Les pas contents peuvent partir.

Il n’est pas mal tout de même qu’un homme de gauche en Allemagne (« Thilo Sarrazin ») ou en Angleterre se réveille sur ce qui se passe.
Cela ne se passera pas en France, terre des droits des l’Homme etc., mais comme on disait plus haut il n’y a pas de victimes, il n’y a que des volontaires.
On verra où nos enfants pourront se réfugier (82% de l’élite des diplômés s’en vont chaque année maintenant) ; quant aux Anglais, ils vont devoir abandonner leur île (12% sont déjà partis en une génération, les blancs n’y sont plus que 83%) après avoir abandonné leur prestigieuse capitale qui avait résisté aux bombes nazies.

Car ce que ni Philippe II, ni Napoléon, ni Hitler n’avaient réussi à faire, occuper l’Angleterre, l’humanitarisme l’aura fait sans un coup de feu en cinquante ans :
« Charles Clarke », le responsable de l’immigration du parti travailliste parle de 300 millions à un milliard de venues futures parce que, dit-il, on ne s’entend pas sur la définition de réfugié.

Qui a dit que l’enfer est pavé de bonnes intentions ?

Nicolas Bonnal

http://www.les4verites.com  du 23/08/2013

Nous Voulons Tous Savoir Toute La Vérité.

Nous Voulons Tous Savoir Toute La Vérité. dans TABOU manipulation-mentale-

Manipulation Mentale

 

Voici l’article retiré après quelques heures par la rédaction du « Monde ».

La Tunisie à la veille de la guerre civile.
La Tunisie se trouve une fois de plus à la croisée des chemins.
Mise en place d’un processus électif démocrate, ou dictature religieuse imposée par les Frères musulmans d’ »Ennahda » ?
Le processus enclenché depuis janvier 2011 s’accélère brutalement, avec le meurtre de « Mohamed Brahmi », député et fondateur de la Gauche nationaliste tunisienne, deuxième assassinat politique depuis le début 2013, après celui de « Chokri Belaid », avocat et président du Front populaire tunisien.
Un « réunion » (« sit-in » en « ricain ») de l’opposition démocrate se tient tous les soirs, au Bardo, à Tunis, à proximité du siège de l’assemblée nationale constituante tunisienne, depuis une quinzaine de jours.
Une manifestation monstre a rassemblé dans Tunis, le samedi 3 août, plus de 450.000 personnes, selon un comptage effectué à partir de données de satellites, par le Pentagone (source « CNN »).
Les proches de « Chokri Belaid » et de « Mohamed Brahmi », accusent « Ennahda » et son leader, le sheikh « Rachid Ghannouchi », d’être derrière les assassinats politiques des deux leaders démocrates.
« Rachid Ghannouchi », vrai maître de la Tunisie, depuis la venue d’ »Ennahda » au pouvoir en 2011, est connu pour ses liens actifs avec le « FIS », parti des islamistes algériens, et s’est impliqué directement dans des attentats en Tunisie, sous « Ben Ali ».

La frontière entre les Frères musulmans et les mouvances islamistes extrémistes, dont les djihadistes d’ »Al Qaida », est poreuse.
Les Frères musulmans, que ce soit en Tunisie ou en Egypte, ont un contact permanent avec le bras armé islamiste que représentent ces mouvances pratiquant la violence au nom de l’islam.
Quant à « Hamadi Jebali », secrétaire général d’ »Ennahda », il faut rappeler que c’est un islamiste pur et dur, et que, comme « Rachid Ghanouchi », il veut pour la Tunisie une dictature religieuse basée sur une « shaaria » restrictive et liberticide, particulièrement à l’égard des femmes, ramenant l’islam aux interdits du VIIe siècle.
Dénonçant la mobilisation actuelle de l’opposition démocrate, « Hamadi Jebali » veut donner le change :
Ce n’est pas seulement la Tunisie qui bouge, c’est une même tendance, un même cyclone, partout à l’oeuvre, en Egypte, en Libye ou au Yemen, voire même en Syrie, pour liquider le « Printemps arabe ».

Synthèse réductrice, et qui assimile le « Printemps arabe » aux Frères musulmans portés au pouvoir en Egypte et en Tunisie.
Les islamistes d’ »Ennahda » n’étaient pas parmi les révolutionnaires de janvier 2011, à Tunis.
Ils se sont montrés après, cueillant les fruits de la révolution tunisienne, de la même manière que cela s’est passé en Egypte.
Une majorité qui ne connaissait même pas les détails de leur programme d’islamisation, mais qui leur faisait confiance pour résoudre les sérieux problèmes économiques, et stopper la paupérisation de la population, les a portés au pouvoir.
En ce moment, « Hamadi Jebali » se démarque de « Rachid Ghannouchi » dans son discours, en parlant d’une compatibilité entre l’islam et la démocratie, et tente de réunir islamistes et démocrates tunisiens autour d’une table ronde.
Mais, derrière cette apparence de conciliation, c’est toujours la « shoura » (parlement d’un Etat islamique, ou conseil d’administration d’un parti ou d’une institution religieuse islamique) d’ »Ennahda » qui dirige en sous-main la Tunisie, encadrant le gouvernement d’une manière stricte.

Depuis 2011, une lutte impitoyable a ainsi lieu entre « Ennahda », et ceux qui veulent une Tunisie démocrate.
« Ennahda » n’a pas respecté l’échéance d’octobre 2012, date à laquelle auraient du avoir lieu de nouvelles élections, et bloque la rédaction de la constitution, au coeur de laquelle il veut inscrire la primauté de l’islam et de la « shaaria ».
Le parti islamiste a infiltré l’armée, la police (créant une police parallèle islamiste), la justice, et tous les corps de l’Etat.

L’islamisation est déjà là en Tunisie.

Il ne manque plus qu’une phase de pure violence afin que les Frères musulmans de Tunisie instaurent leur dictature religieuse.
Dans son prêche de l’ »Aïd », le sheikh « Rachid Ghannouchi » a ouvert la voie à la guerre civile en Tunisie.
Il a insisté sur la valeur du sacrifice :
‘ le sacrifice de soi ‘, ‘ le sacrifice des enfants ‘,’ le sacrifice de tout ce que l’on possède ‘, ‘ le sacrifice au nom de Dieu ‘, mettant en exergue l’égorgement, au nom de la religion.
Contre la scission actuelle entre islamistes et démocrates, qu’il qualifie de ‘débandade sociale’ (« al tadefaa al mojtamaî »), « Rachid Ghannouchi » a incité les islamistes à se préparer à l’affrontement, à partir des exemples égyptien, syrien et palestinien.

Le pire est donc possible en Tunisie et il est temps que le gouvernement français, et François Hollande, arrêtent de se prêter au double jeu des islamistes d’ »Ennahda ».

Les Frères musulmans ne veulent pas de la démocratie, incompatible avec leur vision d’une société régie par le Coran.

A partir de ce postulat, on doit arrêter de les crédibiliser et de les traiter comme des démocrates respectables.

Michel Le Tallec

http://www.tunisiadaily.com  du 21/08/2013

Un Record A Battre en France.

Un Record A Battre en France. dans TROQUET rosier-e1377357455648

Monsieur Philippe DURON, premier cumulard de France.

 

Député du Calvados,

Membre de la commission du Développement Durable et de l’Aménagement du Territoire à l’Assemblée Nationale,

Président du groupe d’amitié avec la Macédoine,

Membre du groupe d’études Cheval à l’Assemblée Nationale,

Membre de la section française de l’Assemblée parlementaire de la francophonie,

Maire de Caen, En charge du développement de la ville de Caen,

Président du conseil de surveillance du centre hospitalier universitaire (CHU) de Caen,

Président de la Conférence des Villes de l’Arc Atlantique,

Président du conseil d’administration de Normandie Aménagement,

Président de Caen Presqu’île,

Membre d’honneur du conseil d’administration de l’École d’Ingénierie et travaux de la Construction de Caen

Représentant de l’association de gestion de la fourrière et du refuge d’animaux de Verson,

Administrateur du Comité pour l’Organisation des Manifestations Touristiques et Économiques de Caen,

Président de la Société d’Économie Mixte : Gestion du Mémorial de la Bataille de Normandie,

Vice-Président de l’Union Amicale des Maires du Calvados,

Membre du Bureau de l’Association des Maires des Grandes Villes de France (AMGVF)

Président de l’Agglomération Caen-la-Mer,

Administrateur de l’Assemblée des Communautés de France

Président de Caen Métropole,

Membre de droit du Conseil national du Parti Socialiste,

Co-Président de l’association Transport Développement Intermodalité Environnement,

Vice-Président de la Conférence de réseaux Transfrontaliers et Interrégionaux de Villes (CECICN),

Membre de l’association Avenir Transport,

Membre du collège « collectivités territoriales » au Conseil d’Administration de l’Institut des Hautes Études de Développement et d’Aménagement des territoires en Europe,

Administrateur de l’Association Relais des Sciences,

Administrateur de l’Agence de Financement des Infrastructures de Transport de France,

Membre du bureau de l’Institut de la Gestion Délégué.

 

A l’attention de Monsieur Philippe DURON, du PARTI SOCIALISTE

Monsieur le Pluriprésident,

Monsieur le Député,

Monsieur le Maire,

La République, mère vieillissante, vous autorise donc à cumuler tous ces titres dont quatre mandats nationaux et des fonctions aussi diverses que considérables.
Les journalistes, mauvais esprits, viennent de vous consacrer, au terme d’une longue et méticuleuse enquête menée par « Le Parisien »,« premier cumulard de France ».
Il faut dire qu’à ce niveau de performance, vous êtes mieux qu’un cumulard :
Vous êtes, comme le dit très joliment ma dentiste, avec laquelle je commente régulièrement la chose publique, un « accumulard » !
Je ne doute pas que vous vous en défendrez en invoquant la traditionnelle et louable volonté d’être ainsi « au plus proche du terrain et des citoyens ».
Etrangement, je n’ai vu aucune intervention de votre part, à l’Assemblée nationale ou ailleurs, dans le cadre de vos fonctions hospitalières par exemple, demandant aux chirurgiens d’être à la fois anesthésistes, médecins généralistes et brancardiers, pour rester eux aussi, dans ce même esprit d’intérêt général, au plus près du malade et de ses souffrances.
Votre emploi du temps surchargé a sans doute des difficultés à coïncider avec vos obligations de représentant du peuple.
Les mauvaises langues — notre pays n’en manque pas — ne tarderont pas à vous faire remarquer que vous cumulez ainsi plusieurs dizaines de milliers d’euros mensuels sans compter — et il faut le compter car c’est souvent le principal — la multiplication des avantages en nature : voitures, chauffeurs, assistantes, secrétariats, voyages d’études ou pas, défraiements et aides logistiques diverses qui font, chacun le sait sur les bancs de l’Assemblée et d’ailleurs, la saveur inavouée mais incomparable du cumul.
Les esprits attentifs — vous me pardonnerez d’en être — remarqueront qui plus est que vous appartenez à un parti qui, il n’y a pas si longtemps, a gravé dans le marbre la durée légale du travail à 35 heures—par semaine.

Les Régions Françaises Autres que le Calvados

Vous devez être épuisé, c’est inhumain de vous imposer, à vous seul, ce rythme de travail, à peine un jour par mois pour chaque fonction !!!
Certes, vous accumulez des milliers d’euros qui ne vont pas dans la poche de nos diplômés pourtant compétents qui cherchent en vain du travail, mais il n’est pas certain que votre travail soit minutieux ou que vous respectiez vraiment la Loi.

Docteur Jekyll Et Mister Hyde

Docteur Jekyll Et Mister Hyde dans INSOLITE abongo-barack-obama-340x161-1-e1377351068185Malik et Barack Obama

Le demi-frère d’Obama entre caritatif et génocidaire !

Pendant que  l’ »I.R.S. » (« internal revenue service ») s’arrachait les cheveux   sur tout et n’importe quoi qui pouvait contenir  les  mots « tea »  et « party », conduisant à une intervention contre les groupes de conservateurs et les fournisseurs de thé.
Leur but non lucratif est devenu plus que douteux car ils ont profité et bénéficié que l’un d’eux porte le nom d’Obama, et ils ont prospéré  malgré leurs relations malsaines.

Ces relations malsaines étaient du genre génocidaire 

Lorsque la Fondation Barack Hussein Obama a demandé a être exonérée d’impôt pour amasser des fonds pour de bonnes œuvres au Kenya, l’ » I.R.S. » a fourni une aide rapide.
L’ »IRS » a accordé le statut de caritative à la fondation du demi-frère du président Obama.
Cette fondation était dirigée depuis environ un mois  par le demi-frère du président Obama après avoir été nommé  pour succéder à son père.
L’ »IRS » a également accepté de donner au groupe cet important statut financier rétroactivement ( 2009 inclus), quand il avait commencé sa collecte de fonds.
Dès juin 2011, « Lois Lerner » a donné  un rapide feu vert pour cette application.
L’ »IRS » a même été assez gentil pour accepter cette rétroactivité  du statut « à but non lucratif »  pour que la Fondation ne risque pas d’être accusée de mensonge ou de violation de la loi.

Vraiment, c’était bien agréable de l’ »IRS ».
Si « Rush Limbaugh » avait essayé ce système pour sa fondation, la tentative aurait probablement été liquidée avec une équipe d’intervention à sa porte, mais nous savons tous que les amis et la famille de Barack bénéficient d’arrangement en matière de violation de la loi.
C’est la même chose quand il s’agit de terroristes.

On a appris que la relation entre le demi-frère « Malik Obama » du président Barack Obama et le président soudanais « Omar Al-Bashir » est beaucoup plus proche qu’on ne le pensait précédemment.
« Malik » est le secrétaire exécutif de l’Organisation de la « Da’wa islamique » (IDO) tel que rapporté par tous les grands de la presse saoudienne, y compris « Okaz ».
Cela est-il important ?
Très important.
L’ »IDO » a été créé par le gouvernement soudanais.
Ce dernier est considéré par le Département d’Etat américain comme un Etat terroriste.
Cela place « Malik Obama » dans le camp des terroristes, oeuvrant comme un fonctionnaire de cet Etat terroriste.
« Béchir » est recherché par la « Cour pénale internationale » (« CPI ») pour sept chefs d’accusation relatifs à des crimes contre l’humanité.
A ce sujet, « Bashir » est à la tête d’un pays que le Département d’Etat américain a identifié comme un « Etat finançant le terrorisme » (désignation émise en 1993).
En 2010, « Malik Obama » a assisté à la conférence islamique de l’ »Organisation de la Da’wa » (« IDO ») à Khartoum, la capitale du Soudan.
L’un des objectifs de l’ »IDO » est de répandre l’islam wahhabite à travers le continent africain.
« Bashir n’était pas seulement présent à la conférence, il l’a supervisée ».

Donc, un musulman caritatif « Malik » en relations avec un état terroriste et un certain « Hussein » n’ont eu aucune difficulté à obtenir l’approbation de l’ »IRS ».
Mais qu’a donc pu faire encore le demi-frère du président Obama avec cette « belle galette » à but non lucratif ?

«Il n’existe aucune preuve pour suggérer que « Malik » ait construit plusieurs maisons à Kogelo pour les veuves et les orphelins, comme insinué », a déclaré « Walid Shoebat »
Il n’y a pas plus de preuves que la « Fondation Mama Sarah » ait construit plusieurs foyers pour les veuves, les orphelins et victimes du VIH / SIDA.
«La seule preuve que des fonds aient été utilisés à mauvais escient concerne le « Centre de Loisirs et de Repos Barack Hussein Obama au Kenya ».
Ce lieu d’hébergement qui dispose d’un restaurant d’une mosquée accompagnée d’une école coranique était réservé aux douze épouses de « Malik » », a ajouté Walid.

Mais au moins, quand « Malik » « passera l’arme à gauche », toutes ses veuves auront toujours un toit sur la tête.
Qui sait, il est possible que certaines soient obligées, un jour, de se soigner pour le SIDA.

Daniel Greenfield

http://frontpagemag.com  du 28/05/2013

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43