Archive | septembre 2013

Repentance Et Flatterie En Tunisie.

Repentance Et Flatterie En Tunisie. dans TABOU e-flanby-ramadan-770x1094-e1379179136992

Complaisante visite de François Hollande en Tunisie.

Au début du mois de juillet le président Français a effectué deux jours de visite en Tunisie.
Au moment où tous les pouvoirs issus des « printemps arabes » de l’an dernier tanguent sérieusement (la rue et l’armée venaient de rencverser Monsieur « Morsi » en Egypte), François Hollande a tenu à réaffirmer son soutien à la coalition dirigeant le pays.
Elle est cependant dominée par les islamistes du parti Ennahda associé à deux petits alliés laïcs.
Il n’a pas ménagé ses compliments, parlant « transition maîtrisée et organisée », de « référence (pour les autres pays arabes !
En pudeur, sans doute, il est passé sur les assassinats d’opposants.
Le lendemain, il a fait encore plus fort dans l’encensement de ces hôtes.
Il a tenu à chaque groupe de la vie politique tunisienne, des discours d’union nationale et d’admiration sans réserve.
Aux islamistes, dont certains élus avaient connu les prisons de « Ben Ali », le président Français a tenu à témoigner « l’immense respect de la France », rendant hommage à « ceux qui ont éprouvé dans leur chair les affres de la dictature, ceux qui ont été arrêtés et torturés, pour leurs convictions ».
Il n’a pas hésité à lancer :  (sic)

« La France sait que l’Islam et la démocratie sont compatibles ! »

A l’adresse des « laîcs » tunisiens, il s’est montré sobre, n’a jamais parlé de laïcité (ce qui, a-t-il expliqué postérieurement, aurait pu « heurter » ses auditeurs) mais il a évoqué « l’apport de « Bourguiba ».

Ensuite, ayant gardé le meilleur pour la fin, il a soulevé l’enthousiasme des élus tunisiens en flattant un peu plus leur fierté nationale.
Non seulement il a placé la révolution tunisienne dans les pas de la révolution Française, ce qui doit remuer un peu les  » grands ancêtres » dans leurs tombes, mais en a fait un prototype mondial :
« Vous portez un espoir qui va bien au-delà du peuple tunisien, bien au-delà des peuples arabes. »
Estimant que cela ne suffisait pas, Monsieur Hollande a fait une sorte de repentance supplémentaire.
Il a promis d’aider à établir « toute la vérité » sur l’assassinat, en 1952, du leader nationaliste tunisien « Fahrat Hached », fondateur de l’ »union générale tunisienne du travail » (« UGTT »).
Ce n’est pas tout.
Un magistrat sera nommé à l’ambassade de France pour rechercher les « biens mal acquis » du clan « Ben Ali »…en France !

Puis il a réitéré une promesse de « geste » convertible en argent :
Une partie de la dette tunisienne va être épongée en projets de développements, à hauteur de 60 millions d’euros.
C’est généreux la France, surtout pour les étrangers !
Il termina par une phrase digne de passer dans les anthologies de sciences politiques :
« J’invite tous les Français à venir passer leurs vacances en tunisie. »
L’ovation fut triomphale.
Nous sommes rassurés, la diplomatie est entre de bonnes mains.

Claude Vignon et Winston Smith

Source : « Lectures Françaises » dans le n° 677

 

Les impôts de ceux qui en paient (suivez mon idée !) sont et seront encore augmentés pour payer les intérêts de notre dette colossale et le président élu fait la « PROMESSE » généreuse d’éponger en partie – 60 millions d’euros tout de même ! – la dette tunisienne.
Les tunisiens seraient-ils plus rêveurs que les Français ?

Magnifier « Voyager I » Et Taire « Goce ».

Magnifier

Un satellite devrait s’écraser sur Terre à la mi-octobre.

Le satellite « GOCE » vit ses dernières semaines.
L’Agence spatiale européenne a en effet annoncé que l’engin devrait finir sa course en s’écrasant sur le sol terrestre.
« Le système de propulsion électrique qui permet à l’engin spatial de voler à cette altitude extrêmement faible va cesser de fonctionner entre fin septembre et début novembre, la date la plus probable étant située autour du 16 ou du 17 octobre » a indiqué « Rune Floberghagen », le responsable de la mission « GOCE ».

Bientôt en panne de carburant
Lancé en mars 2009 pour prendre des mesures et tenter d’établir une carte de la gravité terrestres (des données qui serviront à l’étude de l’évolution du climat ou des séismes), le satellite était équipé d’un réservoir de 41kg de xénon, un gaz rare qui faisait office de carburant.
Ses réserves étant aujourd’hui quasiment épuisées, il ne sera plus capable de déjouer l’attraction terrestre et devrait venir s’écraser sur le sol d’ici quelques semaines.
L’endroit du crash, difficile à déterminer, reste pour l’heure inconnu.

« Il ne faut pas dramatiser outre mesure ce qui va se passer. »
Une grande partie de l’appareil devrait cependant se désintégrer lors de son entrée dans notre atmosphère.
Ce petit satellite, de 5,3 mètres de long pour un peu plus d’une tonne, tourne actuellement à une altitude de 260 km.
La majeure partie de la capsule devrait se consumer lorsqu’il sera descendu à une altitude de 75-80 km, mais l’ »ESA » estime qu’environ 250 kg devraient résister et s’écraser sur Terre sous la forme de « 40 à 50 fragments » qui devraient tomber sur une zone étendue de 900 km.
Mais l’Agence se veut rassurante sur les conséquences que pourraient avoir ce crash, en particulier s’il devait intervenir sur une zone habitée.
« C’est un très petit aéronef en fait.
Il faut garder ça à l’esprit et ne pas dramatiser outre mesure ce qui va se passer » a ainsi indiqué « Rune Floberghagen ».

Stéphanie Thibault

http://www.planet.fr  du 13/09/2013

Un Nouveau Chef Pour « Al-Qaïda » ?

Un Nouveau Chef Pour

Le nouveau chef d’Al-Qaïda a appelé à attaquer les Etats-Unis…

Il appelle aussi  à boycotter l’Amérique et ses alliés  dans un message audio diffusé sur les forums jihadistes, pour le douzième anniversaire des attentats du 11-Septembre, a informé jeudi le site de veille « SITE ».
« Nous devons économiquement saigner l’Amérique en poussant le pays à poursuivre ses immenses dépenses pour sa sécurité » car « l’économie est le point faible de l’Amérique », lance Ayman al-Zawahiri, un Égyptien qui a succédé à Oussama Ben Laden.

« Pour maintenir l’Amérique sous tension et en état d’alerte, il faut quelques attaques par-ci par-là.
Nous avons déjà gagné la guerre en Somalie, au Yémen, en Irak et en Afghanistan, nous devons donc poursuivre cette guerre sur ses propres terres », ajoute-t-il.
« Ayman al-Zawahiri » invite ensuite « ses frères » à agir seul ou en groupe pour « mener ces attaques disparates ».

« Ayman al-Zawahiri », dont le frère a été arrêté en Égypte pour avoir soutenu le président islamiste déchu « Mohamed Morsi », revient sur la situation au Caire, rappelant que la légitimité d’un gouvernement ne provient pas de la démocratie mais de la charia.

Dans ce message de 72 minutes, il affirme que les membres d’al-Qaïda ne sont pas des « terroristes assoiffés de sang » et recommande à ses fidèles de consolider les cellules existant dans les états musulmans dans le but d’instaurer des États islamistes.

Il fait enfin référence au double-attentat du marathon de Boston en avril qui avait fait trois morts et des dizaines de blessés.

Mercredi, les Etats-Unis ont marqué le 12e anniversaire des attentats avec des cérémonies, des fleurs et la traditionnelle lecture des noms des 2.973 victimes.
Les commémorations se sont déroulées cette année dans un contexte particulièrement sombre, avec en toile de fond les tensions diplomatiques autour de la Syrie et l’inquiétude d’une majorité d’Américains, hostiles à une intervention dans ce pays, après deux guerres en Irak et en Afghanistan qui ont coûté des centaines de milliards de dollars et tué quelque 7.000 jeunes Américains.

Maxime De Valensart

http://www.7sur7.be  du 13/09/2013

 

Que doit-on penser de nos chefs d’états qui prennent parti POUR ces musulmans ne brûlant que de nous égorger ? 

Ce n’est pas la France seule, c’est l’Occident qui est tombé sur la tête !

Nous Avons Le Droit De Manifester.

Nous Avons Le Droit De Manifester. dans DIVERS france-rebelle1-e1379033775420

Manifs patriotes interdites dans le monde entier… Etonnant ?

Il n’y a pas qu’en France qu’on interdit les manifs patriotes.
Aux Us, des motards organisent la 2 millions bikers to DC ride le 11 septembre à Washington en souvenir des morts des attentats du « wtc ».
Leur rassemblement en moto n’a pas été autorisé par l’administration pObama alors qu’elle a autorisé une marche d’1 million de musulmans sur la même ville…

voir cet article

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/article-usa-le-regime-islamo-fasciste-d-obama-aurait-interdit-un-rassemblement-de-2-millions-de-motards-am-119967090.html

Sans parler de l’ »EDL » qui a été interdit ce we dans « tower hamlet », un quartier islamisé de Londres.

On retrouve donc le même scénario dans tous les pays occidentaux où les patriotes tentent de manifester directement ou indirectement contre l’islamisation et l’invasion musulmane.

L’immigration islamique est un phénomène international surfant sur la mondialisation soutenue et défendue par les gouvernements en place et les puissance financieres.

JP

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 12/09/2013

 

De l’offensive de l’islam aux révoltes européennes

Les signes précurseurs d’une guerre civile meurtrière au cœur du 21eme siècle 

En ce début de siècle, partout en Europe les mêmes causes produisent les mêmes effets :

- depuis 30 ans, une immigration massive de populations dont la religion et les cultures ne sont pas celles des européennes

- un repli communautaire et un refus d’assimilation dans les nations qui les accueillent

- une montée du prosélytisme islamique dont l’objectif est, à terme, la prise du pouvoir politique pour imposer un joug tyrannique et moyenâgeux

- une délinquance massive de jeunes individus issus de l’immigration pratiquant une violence extrême et brutale

- une intensification de scènes de guerre et de trafics illicites dans des zones de non-droit islamisées

- une irresponsabilité et une incompétence édifiantes des politiques pratiquant la culture de l’excuse et le clientélisme électoral affaiblissant ainsi l’Etat régalien

- la compromission des politiques au pouvoir avec les représentants de l’islam

- des manifestations de plus en plus nombreuses de populations européennes qui refusent de voir leurs pays s’islamiser, se communautariser et se fragmenter

Nous assistons donc à une destruction progressive de l’Europe, de ses peuples et de ses valeurs dont les prémices peuvent aboutir à une guerre civile en plein 21eme siècle

Allons-nous sacrifier l’avenir de nos enfants, de nos pays et de notre civilisation ?

En mémoire du combat de nos lointains ancêtres et de leur chef Charles Martel au 8eme siècle

En mémoire des souffrances de nos ancêtres dans les guerres de religions au 16eme siècle

En mémoire du combat pour la liberté de nos aînés contre les tyrannies du 20eme siècle

Face à l’inacceptable, face à l’omerta des politiques, citoyens français, européens, révoltez-vous !

Article XI de la Déclaration des Droits de L’Homme et du Citoyen de 1789 :
la libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme :
tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté,
dans les cas déterminés par la loi.

——————————————

Retrouvez toutes les vidéos sur l’islamisation de la France, de l’Europe et de l’Occident

sur la chaîne Revolteseneurope

L’Union Européenne complice de l’islamisation : les preuves

Nous ne pourrons pas dire à nos enfants que nous ne savions pas !

——————————————

http://revoltes-en-europe.over-blog.com/  le 12/09/2013

Quel Bourbier U.S. Avec La Syrie !

Quel Bourbier U.S. Avec La Syrie !    dans DEBATS maisonblanche-e1379026672604

Et si la guerre en Syrie faisait exploser l’économie US ?

Les récentes révélations de l’affaire « Snowden » ont montré le rôle intrusif de la « NSA » dans les domaines de la surveillance et de la protection des communications.
Au nom de la sécurité nationale, le respect de la vie privée du citoyen américain n’a aucune importance pour ses dirigeants. L’espionnage sans vergogne par les États-Unis des représentations diplomatiques des pays européens comme de la Commission européenne ont rappelé que seuls les intérêts guident le monde.
Cela n’empêche nullement les dirigeants de Washington d’avoir deux fers au feu en travaillant en liaison avec les services secrets occidentaux, en particulier le « BND » allemand.

Comme le révèle le « Spiegel« , la « CIA » et le « BND » ont uni leurs efforts dans la création d’une banque de données appelée « Projekt 6 » (ou « P6 ») où est enregistrée toute une liste de présumés islamistes et partisans du terrorisme.
Cette coopération a pris fin, officiellement, en 2010 selon le Spiegel
Restons prudents.

Les ambitions de la « NSA » ne s’arrêtent pas là.
En effet, nous avons déjà évoqué la volonté des hautes sphères politiques et économiques de créer une Union nord-américaine, projet entièrement présenté sur le site du « Council on Foreign Relations » (« CFR »).
Initialement prévu pour 2010, ce programme d’envergure a pris du retard.
Cependant, il poursuit son chemin avec l’officialisation du plan d’unification de tout le continent nord-américain grâce aux propos de la sénatrice « Dianne Feinstein », fin juillet 2013, sous l’égide de la « NSA ».
Lors d’une audition devant les représentants du Sénat américain, la sénatrice a expliqué et présenté un tableau affichant les tentatives d’attentats mises en échec par la « NSA ».
Alors que les différents continents sont représentés par une couleur avec l’exacte désignation géographique (Europe, Afrique…), les mesures sécuritaires promues par la « NSA » s’appliquent, non aux États-Unis, mais à l’ensemble de l’Amérique du Nord.
À l’instar des États-Unis, le Canada et le Mexique sont encadrés par un seul et même service de renseignement, sous le label « Homeland Security », piloté par Washington.
Cette mesure est l’exacte application du programme promu par le « CFR » en 2010 qui appelle à favoriser l’instauration « d’un périmètre commun de sécurité pour l’Amérique du Nord ».

Cependant, un changement radical conduisant à une refonte complète du continent nord-américain ne peut se produire qu’avec des pressions supplémentaires.
La guerre qui pointe son nez au Proche-Orient risque de se retourner contre les États-Unis.
L’économie américaine ne tient (pour le moment) qu’en raison du rachat des bons du Trésor par la « Fed ».
Celle-ci injecte chaque mois 85 milliards de dollars dans le circuit.
Son président, « Ben Bernanke », a laissé entendre qu’il réduirait ces injections.
Immédiatement, les taux d’intérêts des bons du Trésor américain à 10 ans ont augmenté pour approcher les 3 % au 7 septembre.
Si ces taux continuent leur ascension, il sera plus difficile au gouvernement américain comme aux États fédéraux et aux villes – pour Détroit, c’est déjà la fin – d’emprunter de l’argent.
L’économie du pays s’en ressentira.
Une étude de la banque « Merrill Lynch » a reconnu qu’à partir de 3,5 %, le marché obligataire, qui permet aux États et aux entreprises de se financer, serait« déréglé » (« disorderly« ).
Cette tendance ne fera que s’accentuer en cas de conflit au Proche-Orient.
En effet, on estime que 5.600 milliards de dollars de la dette américaine sont tenus par les États étrangers (1.275 milliards par la Chine, 138 milliards par la Russie…).
Si ces pays veulent punir les États-Unis d’une intervention contre la Syrie, ils arrêtent d’acheter des bons du Trésor américain.
Dans ce cas, les taux de ces derniers monteraient au firmament, faisant exploser l’économie américaine.
Ajoutons aussi que cette hausse violente se répercuterait sur les produits des dérivés (possibilité d’achat ou de vente d’un produit à un terme différé) dont la somme astronomique à l’échelle mondiale a été définie par la Banque des règlements internationaux à hauteur de 441.000 milliards de dollars [PDF].
Le désordre qui en découlerait serait tel qu’il justifierait la création de l’Union nord-américaine comme bouée de sauvetage, prétexte invoqué pour surmonter le désastre.
Si le plan n’explose pas en vol, la Russie et la Chine aideraient, par leurs interventions, à cette mutation favorable à la philosophie mondialiste.

Face à de tels bouleversements, il est ironique de savoir que les États-Unis soutiennent les mouvements rebelles en Syrie alors que ces derniers nourrissent une haine farouche à l’égard de l’Oncle Sam.

Comme le rappelle « NBC News », une frange de l’armée d’opposition à « Bachar el-Assad » présente sur sa page Facebook une photo où la Maison-Blanche brûle.
Si le processus de déstabilisation programmée au Proche-Orient va à son terme avec ses implications politiques et économiques mondiales, cette représentation risque ne plus être un simple photomontage.

Pierre Hillard

http://www.bvoltaire.fr  du 10/09/2013

 

dollar-e1379027037966 dans DEBATS

Le Gaz N’Est Qu’Un Prétexte Pervers.

Le Gaz N'Est Qu'Un Prétexte Pervers. dans TABOU 1al-nosra-e1378995084854Des Rebelles

Lu dans Le Figaro du 11 courant par la plume de Georges Malbrunot :

« Depuis 15 jours les rebelles islamistes qui contrôlent Alep-Est refusent l’entrée d’une cinquantaine de camions d’aide alimentaire à destination de la population de la partie ouest, toujours sous contrôle de l’armée.
Le Croissant -Rouge syrien tente en vain de négocier avec Al-Nosra, qui « cherche à asphyxier cette frange de la population en prévision des frappes », estime un humanitaire à Damas »

http://www.islamisation.fr  le 11/09/2013

 Au sujet du village chrétien de Maaloula, soit-disant « épargné ».

Message des habitants de Maaloula aux respectables membres du Congrès américain…
(Texte traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal pour Mondialisation.ca)
Mesdames et Messieurs,

Permettez-nous de vous apprendre ce qui s’est passé aujourd’hui dans notre ville de Ma’loula, avant de vous rappeler ce qu’elle signifie.
(voir http://www.france24.com/fr/20130905-syrie-al%20nosra-village-chretien-maaloula-attaque-rebelles-islamistes)

À quatre heures du matin, heure de Damas, les gangs armés de la prétendue « Armée Syrienne Libre » ["ASL"], les terroristes de « Jabhat al-Nosra », et les meurtriers de l’État islamique d’Irak et du Levant, ont attaqué notre ville paisiblement installée dans le Djebel Qalamoun, puis ont entrepris le saccage de ses monastères, de ses églises et de ses icônes historiques, avant d’exiger de tous les habitants de se convertir  à  l’Islam !

Oui, c’est ce qui est arrivé à l’aube de ce jour dans notre petite ville de Ma’loula.

Les gangs armés se sont répandus partout, exposant toute leur artillerie sur la place après avoir interdit tous les accès aux lieux saints.

Ces actes criminels, ce saccage systématique de villes chrétiennes, ce terrorisme frappant leurs habitants, font partie d’un plan global visant à déplacer les chrétiens de leurs patries depuis les origines.
( Le Président Sarkozy avait déjà dit au Patriarche maronite :
 » Que les chrétiens de Syrie et du Liban émigrent pour l’Europe, ils n’ont plus leur place au Proche Orient »  !  http://www.silviacattori.net/article2394.html  )
C’est ce que nous venons de vivre alors que l’Etat est toujours fort.
Qu’est-ce qui nous arrivera si jamais ce n’est plus le cas, une fois que les Forces US nous auront bombardés ?

Ce qui attend les chrétiens de nos villes et villages, aux mains de l’organisation terroriste ‘Jabhat al-Nosra » et de ses semblables, est tout simplement terrifiant…
Pouvons-nous espérer que toutes les terribles agressions subies par les monastères et églises de la chrétienté telles celles qui ont eu lieu à Ghassanieh, à Saint Siméon, à l’Église de la ceinture à Homs… finiront par réveiller un tant soit peu la conscience du monde pour qu’il reconnaisse le crime terroriste commis à l’encontre de la Syrie [3] [4] ?
(On sait que Monsieur Juppé est “en faveur d’une intervention” même sans le mandat de l’ONU,
voir http://lci.tf1.fr/politique/syrie-juppe-en-faveur-d-une-intervention-meme-sans-le-mandat-de-8259196.html)
(Par ailleurs, Alain Juppé ne défend pas les minorités… il fabrique des révolutions ! voir http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=29676)

Nous n’aborderons même pas les massacres perpétrés dans toutes les villes et tous les villages où cohabitent ceux que vous désignez par « minorités », puisque vous en connaissez tous les détails !

Mesdames et Messieurs, permettez que nous vous rappelions l’Histoire de Ma’loula qui remonte à des milliers d’années, à l’époque araméenne où elle dépendait du Royaume de Homs, à l’époque romaine quand elle s’appelait Celeokoboles, à l’époque byzantine lorsqu’à partir du IVe siècle elle est devenue le centre d’un épiscopat de première importance qui a duré jusqu’au XVIIe siècle.

Permettez-nous de vous parler du « Monastère de Mar Sarkis »  construit au IVe siècle après JC et conçu selon la simple architecture de l’époque des premiers martyrs, Saint Sarkis étant l’un des cavaliers d’origine syrienne exécuté sous le règne du roi Maximanus en l’an 297 après JC ,  monastère qui était resté intact jusqu’ici !
(A Ma’loula – Le couvent Saint Serge ( Mar Sarkis ) voir http://www.levoyageur.net/photo-1607.html )

Permettez-nous de vous parler du « monastère de Mar Taqla »  où sont conservés les restes de Saint Thècle, fille d’un prince Séleucide et élève de Saint-Paul.
(La Syrie, un pays historiquement Chrétien ou il faisait bon vivre, il y a encore peu…  http://lesamisdejesus.forumactif.org/t5786-la-syrie-un-pays-historiquement-chretien-ou-il-faisait-bon-vivre-il-y-a-encore-peu )
Un lieu bien visible de toute la petite ville et où l’eau est à jamais de « l’eau bénite ».
Un lieu élevé face à la caverne où elle s’était réfugiée après avoir échappé à la persécution des Romains.
Un lieu qui depuis ces temps reculés est resté un symbole de la spiritualité et un témoignage de la vie des saints.
Des religieuses en prenaient grand soin ainsi que des pèlerins venus de tous les horizons.
De là, ils pouvaient contempler les refuges troglodytiques où les premiers chrétiens jeûnaient, méditaient et priaient ; preuve, s’il en fallait, que Ma’loula est une ville monastique d’où l’on prie Dieu, le jour comme la nuit.

C’est Ma’loula…
Ce lieu célèbre de pèlerinage où une fissure ouverte dans la montagne se remplit ou se vide d’eau en fonction des saisons, et où les pèlerins venaient chercher la bénédiction, la guérison et la pureté depuis la nuit des temps !

Les habitants de Ma’loula 

http://www.mondialisation.ca  le 05/09/2013

 

Les habitants sont amers contre l’Occident qui soutient les djihadistes.

« Syrie: une ville chrétienne épargnée »
dans la dépêche de  l’ »AFP »
Des rebelles syriens ont annoncé mardi leur retrait de la ville chrétienne de Maaloula, près de Damas, deux jours après en avoir pris le contrôle.
« Pour s’assurer que du sang n’est pas versé, que les biens des habitants de Maaloula sont préservés, l’Armée syrienne libre (ASL, rebelle) annonce que la ville de Maaloula sera tenue à l’écart des combats entre l’ASL et l’armée du régime », a indiqué un porte-parole rebelle sur une vidéo mise en ligne sur internet. » 

« Le Figaro » ne parle ni des assassinats, ni des profanations avérées, mais se contente de relayer la propagande islamiste, en concédant que ce sont des djihadistes qui sont entrés dans la ville.

Et En Réalité ?

 Les Chrétiens enterrent leurs morts assassinés par l’ »ASL » , les monastères et églises ont été profanés (croix détruites sur le toit), la statue de la Vierge qui dominait la ville, décapitée, les chrétiens sont menacés d’être tués s’ils ne se convertissent pas. 

Ces funérailles datent du lundi 10 septembre, deux chrétiens morts égorgés, et un tué par balle par les djihadistes.
«  SkyNews  »était sur place pour les sceptiques :

« C’est ça ce que vous appelez la démocratie ?
C’est ça que veulent vos gouvernements? »

« Obama enculé ! »

 » Si vous frappez Bachar les terroristes vont exterminer les Chrétiens »

Les habitants, pas masochistes, demandent évidemment à être protégés par l’armée loyaliste de Bachar Al-Assad, voir le reportage du JT du 13h de France 2 du lundi 9 septembre où un habitant reproche aux soldats du régime d’avoir refusé de les armer contre les « barbares », son neveu, un civil, venait d’être atteint par un sniper islamiste…armé par les USA.

http://www.islamisation.fr/ le 12/09/2013

C’est La Publicité Qui Le Dit !

C’est La Publicité Qui Le Dit ! dans TROQUET photo_familiale-e1378939107653

Image de prévisualisation YouTube

Manger du jambon d’Aoste est un acte de Résistance !

Foin de la vulgarité, foin de la laideur, retour aux valeurs sûres et au sel de l’existence…
Superbe pub.
Au service du Jambon d’Aoste.
Derrière la pub faut-il voir un message subliminal sur le porc de plus en plus  abandonné pour complaire aux musulmans ?
Manger du porc, du jambon est-il vraiment devenu un acte de Résistance ?
Nous le disons depuis 3 ans et il semble que d’aucuns ne s’y soient pas trompés puisque Aoste s’est senti obligé de faire un démenti sur « Facebook »…

Je ne sais qui est le plus ridicule, de ceux qui ont protesté ou d’Aoste qui fait de plates excuses…
Espérons au moins que la video ne disparaîtra pas !

Christine Tasin

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 10/09/2013

Les Dix Commandements De Mammon.

Les Dix Commandements De Mammon. dans TROQUET loi-de-mammon-e1378920551558La Loi de Mammon

Je suis l’Éternel, ton Dieu, qui t’ai fait sortir de l’Erreur, de l’Idéologie.

I. Tu n’auras pas d’autres dieux que Moi, Mammon, Maître du Monde et des Monnaies, Dieu des Marchés ouverts, du Saint-Fric et de l’Exil fiscal ;

II. Tu multiplieras les images taillées, peintes, filmées, tu démultiplieras mes cent mille millions de visages rutilants et de clinquantes représentations, et tu répandras partout les éclats de fer, de papier, de plastique et de fichiers numériques, de Mon culte, en haut dans les Cieux, en bas sur la Terre et jusque dans les eaux plus bas que la Terre.
Tu te prosterneras devant Moi et Ma face plurielle.
Moi, Mammon l’Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punit l’égalité entre serfs et Seigneurs, en cascade des pères aux fils et jusqu’à la troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent ; et qui fait miséricorde jusqu’en mille générations à ceux qui se donnent des ablutions de billets verts et figurent chaque année dans « Forbes« , qui m’aiment et qui gardent mes commandements !

III. Tu invoqueras le nom de Mammon l’Éternel, ton Dieu, en vain, pour tout et rien  car Mammon l’Éternel punira ceux qui n’invoquent pas ses mille noms : Pognon, Concurrence, Compétitivité, Liberté d’entreprendre, Antifiscalisme, Dumping social, Antipatriotisme, Croissance, Dumping fiscal, Ouverture des marchés, Privatisation, Bakchich, Passe-droits, Corruption.

IV. Souviens-toi du jour du repos, pour en jouir d’autant plus fort que tu feras marner même ce jour les serfs – car ils n’ont pas d’âme ! – tandis que tu joueras au golf ou t’adonneras à la prostitution avec toutes les Lilith mineures sacrées par mon Sang-le-Pognon, car tandis que tu marcheras dans l’Ombre de la Vallée de la Loi et des Tribunaux de l’Etat, je te protégerai de ma manne de fric et d’impunité.
Tu travailleras six mois par an et feras travailler ton pognon – et tes serfs plus encore, et tu feras faire tout ton ouvrage aux armées de serfs sans âmes et à mes prêtres merdiatiques.
Mais le septième jour est le jour du repos de l’Éternel, ton Dieu : tu ne feras aucun ouvrage, ni toi, ni ton fils, ni ta fille, contrairement à ton serviteur, ta servante, tes serfs et tes esclaves.
Car en six jours Mammon a fait les cieux de la finance, la terremerdiatique où ses prêtres en chaire dispensent sa Vérité, et il s’est reposé le septième jour, à jamais : c’est pourquoi l’Éternel Mammon a béni le jour du repos du winner et l’a sanctifié.

V. Déshonore et répudie ton père et ta mère, piétine et conchie ton quartier, ta région, ta culture, ton pays, et exulte : libre, sans famille, sans patrie ni passé, tu es mon fidèle, mon élu ; ne te retourne pas, afin que tes jours se prolongent dans le pays d’or et d’exemption fiscale que l’Éternel, Mammon, te donne.

VI. Tu tueras quiconque se mettra en travers de tes intérêts, ou laisseras mourir ceux qui s’y opposent ou n’y apportent aucun surcroît.

VII. Tu commettras l’adultère, goûteras aux délices de la luxure avec autant de femmes ou d’hommes avec qui tu pourras partager ta couche ; tu goûteras les délices de la prostitution et des call-girls ou des mineures, à Bangkok, Acapulco ou sur le périphérique.

VIII. Tu déroberas les hommes et les femmes, les enfants et les anciens, les peuples et les nations, les ressources de la nature ; et tu corrompras les hommes et les femmes, les enfants et les anciens, les peuples et les nations, les présidents, les fonctionnaires, les policiers, les humanitaires ; et tu accumuleras encore et encore et encore, jetant des tours jusqu’au ciel pour atteindre Mon royaume.

IX. Tu porteras de faux témoignages contre ton prochain, tu mentiras et écraseras quiconque menacera ta course vers le ciel où Je suis.
Tu calomnieras et jetteras à la pâture des tribunaux qui tu voudras, afin que personne ne vienne entamer cette pyramide, cette montagne de billets verts, ces tours sans fin, témoignages de ta mystique, de ton ascension vers Ma grandeur.

X. Tu convoiteras la maison de ton prochain  et tu convoiteras la femme de ton prochain, son serviteur, sa servante, ses laquais, ses cerveaux disponibles, ses serfs et ses cons-sots-mateurs, ses bœufs et ses ânes hypnotisés par l’apostolique journaille aux ordres et tout ce qui appartient à ton prochain et à ton lointain.
Tu convoiteras aussi leur voiture, leur maison, leur villa, leur valetaille, leur hélicoptère, leur yacht, leur gratte-ciel – et chercheras à les surpasser en possédant davantage ! – et tu montreras qui c’est qu’a le plus gros.

Ainsi, dans trente siècles, vos descendants, ô Veaux de l’Or et Chevaliers de l’Ordre du Saint-Pognon, se souviendront du jour où votre guide descendit de la Sainte-Montagne, de cet autel sacré où Mammon vous dicta ses Dix Commandements, le Décalogue du Capital et du Libéralisme.

Mikaël Faujour

http://ragemag.fr  du 11/02/2013

Le Bichon Français Puissant et Influent ?

Le Bichon Français Puissant et Influent ?   dans TROQUET declin-e1378918330242

Le XXIe siècle, siècle du déclin européen ?

Une manipulation sémantique
Le fait d’accoler les termes puissance et influence constitue une manipulation sémantique, comme le concept de «soft power» (parlons Français, pouvoir discret ! note du blog).
Les puissants sont influents en raison même de leur puissance et de leur capacité de nuisance.
Les Etats-Unis et Israël sont donc des nations influentes par exemple.

Par contre, l’inverse se vérifie beaucoup plus rarement : l’influence ne peut produire les mêmes effets que la puissance, en particulier lorsque des enjeux vitaux se trouvent en jeu.

Car il en va de l’influence diplomatique comme des arts martiaux : il s’agit d’un succédané à l’emploi de la force, donc une technique à l’usage des faibles.
Il n’y a qu’au cinéma que les arts martiaux triomphent des hommes d’armes : dans la vraie vie c’est un peu différent.

On veut donc nous faire croire que notre influence se maintiendrait quand notre puissance et celle de l’Europe diminuent. C’est une tromperie.

Le déclin européen
Car le XXIe siècle se caractérise, au contraire par la marginalisation rapide et profonde de la présence, de la culture, de la puissance et de l’influence européennes dans le monde : un déclin plus profond, en tout cas, que lorsque « Oswald Spengler » publia en 1918 son célèbre ouvrage « Le Déclin de l’Occident ».
Car même après les hécatombes de la Grande Guerre et de la révolution communiste, l’Europe possédait encore de nombreux atouts. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Beaucoup de nos concitoyens n’ont cependant pas conscience d’avoir changé d’époque.
On leur a, certes, beaucoup parlé de la mondialisation, mais sans en dévoiler la véritable nature.

La mondialisation ne se réduit pas à l’ouverture des marchés ni à Internet, en effet.
Elle se traduit avant tout par une profonde modification des rapports de forces entre les continents et les civilisations, comme l’avait analysé, parmi d’autres, « Samuel Huntington », dans son livre « Le Choc des civilisations » : une modification qui s’effectue à nos dépens.

Mais l’oligarchie européenne et française n’a eu de cesse de masquer cette dure réalité, afin de cacher sa propre responsabilité dans le déclin européen.
Il est temps d’ouvrir les yeux.

Marginalisation démographique d’abord
Le XXIe siècle se caractérise d’abord par la réduction de la part relative des Européens – c’est-à-dire des Blancs caucasiens, comme disent les Américains – à l’échelle de la population mondiale et cela sur tous les continents, y compris l’Europe où se produit leur « grand remplacement » programmé du fait de l’immigration.
La natalité et la fertilité des Européens ne cessent de chuter, au contraire des autres ethnies, y compris aux Etats-Unis.

Or, jusqu’au début du XXe siècle l’Europe restait une zone de forte croissance démographique, dans un monde en général moins peuplé (sauf en Chine et en Inde).
L’exemple de l’Afrique est édifiant sur ce plan : hier vaste continent peu peuplé, aujourd’hui bombe démographique.

Ce déclin démographique signifie qu’à l’aune des Nations unies, la voix des Occidentaux se fait déjà et se fera de moins en moins entendre.
En outre, le rayonnement d’une culture ne se dissocie pas de la fertilité de la population qui la porte.
Comment les Européens peuvent-ils croire au maintien de leur « influence » et de leurs « valeurs » alors que leur régression démographique –tant absolue que relative – est rapide ?

Marginalisation économique ensuite
La croissance économique – c’est-à-dire l’augmentation des dépenses et des richesses globales – n’est plus l’apanage des Européens. La France s’enorgueillit d’un « rebond surprise de la croissance » au second trimestre (« Le Monde » du 15 août 2013) à… 0,5%.
On a les succès que l’on peut !

Mais l’ascenseur social se bloque et les classes moyennes s’appauvrissent, inversant un mouvement bicentenaire, partout en Europe.
Sans parler des taux de chômage structurels élevés que connaissent désormais les Européens et qui n’ont rien à envier à ceux de la Grande Dépression des années 1930, même si les systèmes de « traitement social » les masquent en partie.

Mais pendant ce temps les usines tournent en Chine, en Asie du Sud-Est ou en Inde et encore en Amérique du Nord.
On en vient à envier les taux de croissance de l’Afrique !

L’Europe n’est plus dans la course
Comme le soulignait le prix Nobel d’économie « Edmund Phelps », ce déclin n’a rien d’accidentel car il recouvre un phénomène culturel plus profond : « L’histoire de l’innovation s’est arrêtée à la fin des années 1960 » en Europe (« Le Monde » du 29 août 2013), phénomène masqué par la bulle Internet et le développement exponentiel des télécommunications (dont les produits ne sont pas construits en Europe au demeurant).

« Edmund Phelps » relève que ces innovations ne concernent en réalité qu’un petit nombre d’industries.
Car les grandes entreprises européennes ont axé leur développement sur l’ingénierie financière et la rentabilité à court terme et non pas sur l’innovation.
La faible innovation provoque en outre une baisse de la productivité du travail.
Il suffit d’ailleurs de voyager en Asie ou en Inde pour se rendre compte qu’il y règne une tout autre ambiance, un tout autre esprit et une tout autre activité que dans la vieille Europe, même si le niveau de vie y est différent.

Les Européens avaient jusqu’au début du XXe siècle le monopole de l’innovation et de la technique : ils l’ont perdu au profit de la côte Est des Etats-Unis, de l’Asie et de l’Inde, qui se trouvent aujourd’hui dans la même situation que le Japon au XIXe siècle.
Après la phase d’appropriation – et de copie – des techniques utilisées par les « diables étrangers » viendra celle de leur développement propre et rapide.

Comme hier la marine russe de 1905 se croyait à l’abri dans ses vieux cuirassés poussifs, les Européens vont tranquillement au devant d’un futur Tsushima technologique.

Marginalisation militaire et stratégique aussi
On aborde rarement ce sujet car il est au surplus masqué par l’activisme médiatisé des Occidentaux qui adorent aller bombarder de loin et de haut (on est « chef de guerre » courageux, que diable !), à des fins « humanitaires », des pays souverains mais démunis des moyens de riposte, sous l’œil attendri des caméras.

Mais le recours aux armes « hightech » et aux « drones » ne modifient pas durablement les données de la géopolitique et de la puissance, d’autant que le reste du monde s’en dote à son tour rapidement, comme le montrent la prolifération nucléaire ou celle des forces navales.

Plutôt que d’interroger les candidats à l’élection présidentielle française sur le nombre de nos sous-marins, il serait plus judicieux de leur demander de citer les armements dont dispose le reste de la planète, y compris sur le pourtour de la Méditerranée !
Mais les autruches préfèrent regarder ailleurs…

Les mains molles
Car plus que les armements, c’est la volonté et la détermination de les utiliser qui compte finalement.
Or l’Union européenne ne sait pas se décider sur des enjeux vitaux.
Elle reste à la remorque de tous les événements car elle cumule tous les inconvénients : une multiplicité d’Etats et un « machin » bureaucratique central qui détruit toute souveraineté sans la remplacer par quelque chose de solide.

En outre, qui, en Europe, voudrait mourir pour la Commission européenne ?
Ou pour le droit à l‘avortement et le mariage des homosexuels ?

Il n’y a pas plus de martyrs européens qu’il n’y a de guerriers européens, à quelques rares exceptions près : Seulement des professionnels en uniforme qui considèrent maintenant le combat comme une sorte d’accident du travail qu’il conviendrait que le commandement empêche (cf. la plainte déposée par les familles des victimes françaises de l’embuscade d’ »Uzbin » en Afghanistan contre… la hiérarchie militaire).

Car les jeunes Européens ont désappris le sens du sacrifice et le métier des armes.
On confie la défense désormais à des armées mercenaires car composées d’une part croissante issue des « minorités ».
Les Européens n’osent même plus dire qu’ils font la guerre.

Rongée par l’individualisme, l’hédonisme, la repentance et la loi de Mammon, la génération européenne « Peace and Love » actuellement au pouvoir n’a en réalité plus rien à défendre sinon sa médiocre existence.

Il n’est que d’entendre les lamentations des bisounours européens devant la façon dont évolue la crise en Egypte pour se rendre compte de leur impuissance ridicule.
Mon dieu, les militaires égyptiens ont violenté les islamistes en les expulsant de la Mosquée !
Mon dieu, le sang a coulé !
Peut-être, mais les islamistes paraissent mis hors d’état de nuire alors qu’ils prolifèrent en Europe.

Machiavel n’est plus italien mais égyptien, manifestement…

Marginalisation morale enfin
Les Européens ne savent pas non plus qu’ils se sont isolés du reste de la planète en se cramponnant à ce qu’ils nomment leurs « valeurs », un sport dans lequel l’oligarchie française excelle.

Les Européens présentent ces valeurs comme universelles mais de moins en moins de terriens les partagent !
D’ailleurs les Européens se révèlent déjà incapables de les faire respecter dans leurs propres banlieues et ils voudraient les imposer à toute la terre !

Car c’était une chose de prétendre incarner des « valeurs » et des « immortels principes » quand on possédait, seul, des canons et des machines à vapeur, c’est-à-dire quand l’idéologie s’accordait avec le nombre et la puissance.
Mais lorsqu’on devient minoritaire, curieusement, le caractère « universel » desdites valeurs n’apparaît plus.
Comme c’est bizarre…

Des valeurs méprisées
En fait, les valeurs que les Européens présentent toujours comme « universelles », pour se rassurer, sont incomprises par la majorité des terriens.

Par exemple, notre laxisme pénal étonne parce que la plupart des pays autres qu’européens punissent sévèrement les voleurs, les criminels et les délinquants, ce qui en général les dissuade de recommencer, n’en déplaise à Madame Taubira.
Ils ne comprennent pas notre attitude bienveillante vis-à-vis de la drogue et des drogués.
Pas plus qu’ils ne comprennent que nous gardions si mal nos frontières et notre nationalité : partout ailleurs qu’en Europe la police des frontières et les douaniers font leur travail scrupuleusement, même et surtout dans les pays touristiques.
Ni que nous dégradions nos écoles et nos universités, alors qu’ailleurs on les respecte et que l’on conçoit l’accès au savoir comme un privilège.

Ils ne comprennent pas non plus notre lubie du mariage homosexuel, comme le montre le fait que la France ait dû renoncer à engager la révision des conventions matrimoniales la liant avec des Etats qui ne reconnaissent pas l’homosexualité comme un droit.
Bref, ce mariage ne sera pas « pour tous », ce qui en dit long sur la réalité de la « puissance d’influence » dont se targue tant notre oligarchie !
Que dire aussi de la façon dont les pays musulmans et africains perçoivent notre féminisme obsessionnel…

Incomprises, ces valeurs apparaissent d’autant plus insupportables quand les Européens les invoquent pour s’ingérer dans la politique des Etats voire les agresser militairement.
Et les militaires occidentaux de s’étonner de ne pas être accueillis en libérateurs dans ces pays !

Ces valeurs ne provoquent plus l’envie comme au XIXesiècle, mais au contraire le mépris : le mépris que l’on a pour la « jobardise » des Européens si généreux vis-à-vis de tous les étrangers, le mépris pour une Europe d’autant plus portée sur la « moraline » qu’elle est impuissante, le mépris que le tribunal de l’histoire a toujours eu pour les peuples décadents.

Europe, réveille-toi !
On pourrait multiplier les exemples de la dégringolade de l’Europe, mais rien n’y ferait.

Une conclusion s’impose :
S’ils veulent continuer d’exister dans l’histoire, les Européens doivent percevoir le XXIe siècle comme un défi à relever et non pas comme la morne fatalité d’un déclin repeint aux couleurs du triomphe des « valeurs universelles ».
Les bisounours officiels se trompent et nous trompent : le XXIe siècle sera dur et non pas « soft » pour l’Europe.

Beaucoup d’Européens ressentent les choses comme cela et enragent de voir dans quelle impasse l’oligarchie, l’œil dans le rétroviseur, les conduit.

Il est temps qu’ils se mobilisent pour réveiller la belle en dormition, avant qu’il ne soit trop tard.

Michel Geoffroy de « Polémia »

http://fr.novopress.info  du 10/09/2013

Pourquoi Jouer Sur Les Mots ?

Pourquoi Jouer Sur Les Mots ? dans EDUCATION 0-150x150

Reconquête  De  France

 http://www.
youtube.com/watch?
feature=player_
embedded&v=
D_o2oScGtQ8

 

Une Charte pour des Lois transgressées,qui fait « mumuse » ?

D’abord, ne cachons pas notre plaisir : Les réactions à la charte de Peillon prouvent que tout le monde a compris que si charte il y avait c’est que l’islam pose problème. Exactement comme en 2004 où on a fait une loi sur les signes religieux afin de ne pas dire qu’il fallait une loi sur le voile. L’islam pose problème, partout, et de plus en plus, et les réponses du gouvernement Hollande sont pitoyables. Alors, qui peut croire une seconde à la charte de la laïcité de Peillon ?  Les dhimmis et collabos que nos critiques fondées mettent de plus en plus mal à l’aise parce qu’il est de plus en plus difficile de défendre l’indéfendable. Les optimistes généreux enclins à prendre pour argent comptant toute mesure paraissant aller dans le bon sens… Mais pour nous il est clair qu’occuper le terrain, en l’occurrence les medias,   pour nous faire croire que, ayant reçu un pot de fleurs sur la tête, Hollande-Peillon seraient brutalement devenus républicains et laïques, ce n’est que de l’enfumage. Pourquoi ? La réponse tient en quelques lignes. Peillon publie 15 points que nous ne renions pas pour l’essentiel et appelons de nos voeux depuis des années et annonce que cette charte sur le mur de toutes les classes, va, tout à coup, par un coup de baguette magique, faire disparaître toutes les graves atteintes à la laïcité déjà dénoncées en 2004 par le « rapport Obin«   et en 2011 par le Haut conseil à l’Intégration …   Magie Peillon, magie Peillon, enfumage Peillon… Pendant ce temps, les accompagnatrices voilées pullulent pendant les sorties scolaires dans certains quartiers, mettant à mal l’article  9 qui affirme l’égalité homme-femme. Pendant ce temps, les programmes scolaires font la part belle à l’islam, dès le primaire et en cinquième. Est-il légitime de prôner l’égalité homme-femme et la liberté de conscience (article 3 ) tout en enseignant « la richesse de la civilisation arabo-musulmane » ? Cf les programmes de l’école élémentaire :  Conflits et échanges en Méditerranée : La découverte d’une autre civilisation, l’Islam - Savoir que le prophète Mahomet fonde une nouvelle religion monothéiste au VIIème siècle. Elle s’étend rapidement de l’Inde à l’Espagne. - Pour étudier cette question, lire et utiliser une carte historique. - À partir de différentes œuvres d’art, appréhender la richesse de la civilisation arabo-musulmane.   

Peillon ne peut pas ne pas savoir que le coran interdit la liberté de conscience…

Et le minimum serait que cette interdiction figure dans les programmes concernant l’islam, explicitement, comme la conception de la femme, afin de mettre en valeur l’impossible laïcisation de celui qui se veut musulman jusqu’au bout des ongles et la nécessité d’abandonner l’islam en France. Or, que pèse une charte affichée au mur, quand, malgré les belles paroles de Peillon l’an dernier  »Le point de départ de la laïcité, c’est le respect absolu de la liberté de conscience. Pour donner la liberté du choix, il faut être capable d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel« , le discours ambiant et notamment la fameuse morale laïque insistent sur le respect de la différence et celui des traditions des élèves ?

Est-il anodin d’avoir ajouté dans  l’article 1 : « la France respecte toutes les croyances »
quand le souci est que des croyants ne respectent pas la France ?

Peut-on sans rire affirmer que la France respecte toutes les croyances et plus loin prétendre que les enseignants ne doivent pas afficher les leurs, que la liberté de conscience est obligatoire ainsi que l’égalité homme-femme ? Certains enseignants vont avoir du fil à retordre, d’autant que l’article 15 est un encouragement à discuter, contester…   Au lieu d’apprendre et d’obéir. Pendant ce temps, « la France une et indivisible » est bafouée partout, elle dont la langue est reniée partout, à l’université, remplacée par l’anglais et dans les tribunaux et préfectures où les traducteurs sont débordés, dans les écoles où les « langues et cultures d’origine » sont enseignées… On rappellera en passant que Hollande s’est engagé à faire ratifier par la France la Charte des langues minoritaires et régionales qui fera disparaître de fait notre langue dans les actes officiels et la vie quotidienne de nombre de départements et régions…

Pendant ce temps, les voiles se multiplient dans les universités.
Pendant ce temps les  Belphégor se multiplient dans l’espace public.
Pendant ce temps les bouchers non halal sont chassés des quartiers islamisés.
Pendant ce temps Hollande caresse dans le sens du poil ses amis du Qatar, Valls prépare un nouveau Conseil Français du Culte musulman, et Flambynator fait tout ce qu’il peut pour que nous allions prêter main forte aux adeptes de la charia en Syrie.

Ils nous prennent pour des cons depuis le début.

lls persistent et signent.
D’ailleurs, parole d’ancien professeur, ils pourront multiplier les mallettes d’accompagnement et les stages en tous genres aux frais de la princesse, les enseignants seront à nouveau pris en tenaille entre les exigences d’une population mahométane sûre de son bon droit, puisque française ou en passe de le devenir, et des principes présentés comme discutables…
Je conseille, d’abord, à Peillon, d’aller voir La Journée de la Jupe, histoire de comprendre la réalité de l’école, ensuite de faire un stagedans les hôpitaux, histoire de voir l’effet des chartes sur les murs,   enfin, de s’installer dans un HLM du 93 et d’y enseigner quelques mois. Peut-être aura-t-il une chance, à ce moment-là, de comprendre ce qu’il faut faire, et ce qui est urgent.

Interdire l’islam en France.

Alors, alors, seulement, la laïcité ne sera pas un mot creux servant à tenter de nous faire avaler des couleuvres.

Christine Tasin

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 09/09/2013

Gardienne Des Sceaux, Sots, Seaux ?

Gardienne Des Sceaux, Sots, Seaux ?   dans SECURITE taubira1-e1378591625119

 

L’inquiétante langue de bois de Christiane Taubira

Serions-nous les sots de la Garde ?…
Hier soir, sur France2, l’émission de Pujadas a donné la vedette au Garde des sceaux, Christiane Taubira.
J’ai trouvé l’émission instructive, à plus d’un titre.
Elle a, notamment, révélé des facettes troublantes et parfois inquiétantes du personnage.
Devant les différentes questions posées par les journalistes, l’ancienne « indépendantiste » guyanaise du « PSG » de « Justin Catayé », n’aura de cesse de se défiler : c’est pas moi, c’est l’autre.
C’est la faute à Sarko, ou, ce sont les procédures, les juges qui instruisent et prononcent les jugements, blabla blabla…

Grand seigneur, notre « modeste » Garde des sceaux nous la jouera pauvre femme de bonne volonté, qui a des convictions chevillées au corps, et même des principes philosophiques qu’elle décline dans sa lourde mission.
Une femme avec des idées humanistes, présentement accusée de tous les maux que la Justice ne parvient pas à juguler.
Mais, noble et belle âme, « elle accepte toutes les critiques ».
Si l’on devait résumer ce numéro, nous étions devant un « garde des sots », une cynique nous prenant pour des benêts.

Ce qui en aura choqué plus d’un, je crois :
C’est la manière odieuse adoptée, quand témoigne la maman de « Priscillia », victime -avec une autre jeune femme- des coups et des violences sexuelles d’une brute psalmodiant le Coran pendant qu’il accomplissait son forfait en rouant de coups une de ses deux victimes.

http://www.youtube.com/watch?v=7LAcI01VbKg

Madame la garde des sots n’aura pas un regard compatissant, pas une parole, pas un mot, pour s’interroger sur ce qui avait pu permettre à un tel fauve fanatique d’aller et venir presque librement alors qu’il était sous le coup d’une peine de prison.

Aucun mot pour convenir que, peut-être, il y a eu un ou des dysfonctionnements.

Non, pas du tout, tout n’était que très normal dans le meilleur des mondes de la conception « taubiriste » de la justice pénale.
Une brute sanguinaire et fanatique vaque comme elle veut au lieu de purger sa peine là où elle ne peut pas nuire…mais non, c’est sûr, il n’y a rien à dire, il n’y a pas à questionner les magistrats sur ce point.

Il y a de quoi redouter le pire.

En effet, n’a-t-on pas entendu notre « star », -« dont certains disent que je suis jolie »- décréter qu’exprimer des doutes, formuler des critiques, ce ne serait rien d’autre que le refus de l’Etat de droit.

De qui elle se moque notre Garde ?

L’Etat de droit ce serait, au quotidien, l’Etat de non-droit pour l’immense majorité quotidiennement confrontée au risque de la violence débridée ?
Et l’on n’y pourrait rien ?

Cette femme que d’aucuns « trouveraient jolie » nous a aussi montré ce que recouvrait cette joliesse froide, remplie de morgue, d’assurance bureaucratique.

L’Etat de droitl’Etat de droit, l’Etat de droit !!!!
Nous a-t-elle martelé, asséné, en refusant de convenir des choses anormales ou des erreurs dans la chaine des décisions en matière d’exécution des peines, après le témoignage de la maman de « Priscillia ».

C’est parce qu’elle aime « l’Etat de droit », c’est parce qu’elle révère « l’Etat de droit », que notre « si bon » ministre ,mu par une philosophie humaniste qui ne lui arrache aucun mot de réconfort pour « Priscillia » et l’autre victime du fauve fanatique marmonnant le coran pendant son double crime,  a peuplé de magistrats massivement désavoués par leur profession lors des dernières élections professionnelles, les postes décisionnaires de son ministère et des sommets de la magistrature.

A plusieurs reprises, questionnée, la dame donnera dans la langue de bois la plus classique et la plus pesante.
Un intervenant lui reprochera « une certaine langue de bois ».
Ce n’était pas une certaine langue de bois, c’était une lourde masse d’arme en bois d’olivier massif, telle la massue d’Hercule, qu’elle employait hier soir notre malheureuse ministre si injustement critiquée.

La manière bureaucratique de répondre me rappellera « Waldeck Rochet », questionné sur un plateau de l’ »ORTF » après le 21 août 1968 et l’invasion de la Tchécoslovaquie.
Ce pauvre secrétaire général du « PCF », -qui sera débarqué peu après sous la forme d’une maladie qui le rendra indisponible-, répondra, une fois, deux fois, trois fois, au journaliste qui lui demandait son point de vue personnel, son point de vue à lui sur la destruction du « socialisme à visage humain » par le « socialisme réel » du goulag : « le bureau politique du parti communiste français »… et de lire le bref et laconique communiqué du « PCF » ne critiquant pas la légitimité de l’intervention tout en ne la soutenant pas ; ne soutenant pas l’équipe de « Dubcek » tout en ne la condamnant pas.

Hier soir, la dame Taubira donnera dans la même « dialectique » (c’est elle qui parlera de « dialectique » ; oh « dialectique », que de banalité et d’arguments spécieux et hypocrites on produira en ton nom), refusant de répondre précisément, se retranchant derrière des écrans de fumée (« c’est les procédures ; c’est le code pénal, c’est l’instruction, ce sont les juges, blablablabla »…)

Hier au soir, la Garde des sots nous a donné un récital exprimant avec une pureté paradigmatique la réalité inquiétante de l’évolution du régime du général « panpan culcul ».

Alain Rubin

http://ripostelaique.com  du n° 319

Avec un magnifique cadeau de « Peuple de France »

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=D_o2oScGtQ8

Lire La Notice Avant Son Utilisation !

Lire La Notice Avant Son Utilisation !  dans SECURITE attention-300x225Ce n’est pas un jouet !

La France déclare aussi la guerre à la Russie, à la Chine, à la Corée du Nord…

« François « Pays-Bas », notre président de la République, menace tous les pays qui ne voient pas les Droits de l’Homme comme lui… »
(« François Douchez »)
En matière d’amateurisme et de cafouillages en tout genre, la gestion calamiteuse du dossier syrien par François Hollande restera longtemps un modèle du genre.
Gonflé à bloc par le succès de l’intervention française au Mali, enhardi par la position d’ »Obama », qui avait décrété en 2012 une ligne rouge en cas d’utilisation d’armes chimiques par le régime syrien, François Hollande s’est cru en position de force pour endosser précipitamment sa tenue de chef de guerre et mener une action punitive contre « Assad », dès le lendemain de l’attaque chimique à Damas.
Malheureusement, faute d’avoir analysé toutes les conséquences d’une telle opération et surtout faute d’avoir consulté au préalable ses partenaires européens, la France se retrouve aujourd’hui totalement isolée sur ce dossier.
Espérant rassembler au « G20″ « la coalition la plus large possible », Hollande n’a trouvé à Saint-Pétersbourg qu’une Europe unie derrière « Angela Merkel » et hostile à toute intervention militaire.

Après la défection inattendue des Anglais et le lâchage de l’UE, la France, qui n’a pas les moyens militaires d’agir seule, se retrouve donc dans l’obligation de s’en remettre à la décision finale du Congrès américain.
Quelle humiliation !
Quand on veut bomber le torse, il faut s’en donner les moyens.
Ce résultat pitoyable est la conséquence d’un indéniable amateurisme, voire d’une certaine désinvolture de notre diplomatie.
Une intervention armée dans le chaudron du Moyen Orient n’est pas un acte anodin.
Non seulement François Hollande n’a pas attendu les conclusions de la commission d’enquête internationale envoyée en Syrie, non seulement il s’est affranchi à tort de l’aval de l’ »ONU », non seulement il a rejeté tout vote de l’Assemblée Nationale, mais il a surtout négligé d’analyser les conséquences d’un bombardement en Syrie avant de s’engager dans cette aventure des plus risquées.
Punir « Assad », c’est soutenir indirectement les islamistes et « Al Qaïda », ennemis jurés de l’Occident et des chrétiens.
C’est prendre le risque de représailles contre nos intérêts et contre nos 900 soldats de la « Finul », stationnés au Liban, mais c’est aussi attiser la haine anti Israël.
Car il est illusoire de penser que l’Iran et le « Hezbollah », alliés d’ »Assad », resteront les bras croisés après une agression occidentale.

Quant au bilan des frappes ciblées et limitées, beaucoup d’experts s’accordent à dire qu’il sera quasiment nul et ne changera rien à la suite du conflit syrien.
Dans ces conditions, où est l’intérêt de la France de s’immiscer dans cette guerre civile ?
Si le but inavoué de François Hollande était de redorer son blason et de faire oublier le bilan calamiteux de sa politique intérieure, le pari est perdu.
Plus les jours passent et plus le dossier syrien tourne au fiasco pour notre président.

Les Français, hostiles à toute intervention, ont bien d’autres préoccupations à régler que de jouer aux gendarmes du monde.

La France n’est pas l’Amérique.
Et souhaitons que le bon sens et la sagesse s’imposent à tous, pour que les « va-t-en-guerre » se rangent enfin du côté de la solution politique que réclame « Poutine » à juste titre, seule issue durable de ce conflit.

Jacques Guillemain

http://ripostelaique.com  du n° 319

Votre Normalité, Ménagez Votre Pédalo…

Votre Normalité, Ménagez Votre Pédalo... dans TABOU non-a-la-guerre-en-syrie-300x300

A la guerre en Syrie !

 

Hollande peut ranger son pédalo, les rebelles syriens avouent l’attaque chimique !

Monsieur le président par défaut, vous pouvez ranger le pédalo…
Voici un élément dont personne n’a parlé dans vos médias  mais qui, trouvé sur le Net, m’est généreusement envoyé par un de mes contacts patriotes, inquiet des rodomontades guerrières et parfaitement ridicules, dont vous faites actuellement un usage immodéré.

Je sais que l’avis des Français ne vaut pas tripette pour vous, mais je tiens néanmoins à vous avertir que si vous êtes toujours dans l’état d’esprit guerrier qui vous anime depuis quelques jours, il vaudrait mieux pour le moment, mettre de côté les « preuves » (plutôt sujettes à cautions vos preuves !) dont vous disposez, et réfléchir encore un peu avant d’engager nos malheureux soldats (pour lesquels vous n’avez nulle considération), dans une agression ridicule contre un pays qui nenous a rien fait, et dont une énorme majorité de Français réfute vos arguments bidons.

Pour aider votre réflexion, voici un article qui, s’il est confirmé vous plongera encore un peu plus dans l’océan de ridicule où vous avez plongé inconsidérément et entraîné, malheureusement, la France entière avec vous.
Par votre faute nous allons devenir la risée du monde entier… au moins jusqu’à la 5ème génération !
Attaque chimique en Syrie : des rebelles de la Ghouta avouent l’avoir causée

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=127928&cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=37&s1=1

Extraits :

« Des miliciens syriens dans la banlieue est de Damas dans la Ghouta orientale ont admis qu’ils étaient responsables de l’incident d’armes chimiques de la semaine dernière … »

Ça se corse on dirait !

« … imputé par les puissances occidentales aux forces de « Bachar Al-Assad » »

Euh… Euh… vous ne vous sentez pas un tantinet em.. bété, président ?
Moi à votre place je le serais, et pas qu’un peu !

« Ces aveux ont été faits pour la correspondante de l’agence américaine « Associated Press » au Moyen Orient, « Dale Gavlak », dont la crédibilité est impressionnante.
Elle a aussi travaillé pour « National Public Radio » (« NPR ») et écrit des articles pour la « BBC News ». »

Aie…aie… aie !
Alors ça c’est pas bon du tout, président …

Si sa crédibilité est impressionnante, pour vous qui n’êtes pas crédible du tout, c’est foutu !

Réfléchissez bien, rapidement,  mais bien.

Même vos deux copains anglais et américain, bien qu’étant d’aussi mauvaise foi que vous concernant les réels motifs (inavouables parce que dégueulasses) de votre volonté d’attaquer promptement la Syrie, se sont rendus compte qu’ils manquaient un peu de biscuits conséquents, et se sont donc ménagés une porte de sortie en se retranchant derrière le vote des représentants de leurs peuples.
Mais si malgré tout cela vous n’êtes pas calmé, et avez toujours envie d’en découdre, c’est bien compréhensif aussi, la petite virée au Mali, où vous - enfin les soldats - avez rapidement mis la pâtée aux méchants extrémistes, vous ayant si bien réussie en terme de reconquête des sondages, que vous soyez tenté par un remake.
Sauf qu’il ne s’agit pas du tout de la même situation :
Primo l’ampleur de la tâche implique que surtout vous n’y alliez pas seul, et deuxio, vous seriez bien le seul à ne pas admettre  la démence qu’il y a à vouloir aider ceux que vous avez combattus au Mali.

Président faites un effort :
Un extrémiste, un djihadiste… ou quel que soit le terme que vous choisirez, est toujours un méchant !
Il n’y a pas de gentils islamistes extrémistes ! 
Sortez-vous bien cela de la tête, sinon à force d’édulcorer en permanence la dangerosité de ces gens-là, vous risquez de la perdre définitivement la tête !
Bon !
Nous on s’en moque un peu, mais j’imagine que vous y tenez à votre tête … depuis vous semblez vous y être habitué.

Si vous n’êtes toujours pas calmé, disais-je,  je vous recommande plutôt d’aller confronter vos humeurs guerrière aux excités des nombreuses banlieues à risque, zones de non droit, zones de sécurité prioritaires… de France, accompagné de vos sinistres Valls, Taubira, Fabius  (et d’autres s’ils veulent), où vous pourrez, j’espère,  réaliser à quel point vous vous fourvoyez avec votre suicidaire politique multi-ethnique… même dans les contes de fées ça n’existe pas la concorde entre la République et l’Islam.

Mais si vous vous entêtez et faites fi de mes conseils (grandement intéressés) vous aurez ce que vous méritez, en récoltant ce que vous aurez semé.
Juste une dernière chose :
Méfiez-vous tout de même, parce qu’à force de faire l’intéressant, style « je suis le président, je fais ce que je veux, et personne ne peut m’en empêcher »… dans peu de temps, ce n’est pas seulement votre photo qui sera censurée…
J’aurais aimé pouvoir faire appel à mon empathie afin de vous transmettre quelques mots de compassion, mais compte tenu que vous m’êtes infiniment antipathique et m’énervez sans modération,  cela relève de mission impossible…
Qu’est-ce que vous voulez, quand ça veut pas, ça veut pas !

Et si par hasard, l’information se révélait erronée, je ne retire rien de ce qui précède, car avec ou sans aveu des rebelles syriens, je reste convaincue que pour maintenir la paix dans un pays islamiste où les extrémistes sont causes de nombreux crimes, il faut nécessairement un homme de la trempe de « Bachar Al Assad » pour les tenir d’une main de fer.
Un boboland là-bas est encore moins concevable qu’ici.

Josiane Filio

http://ripostelaique.com  du n° 319

Bien Gouverner Signifie – T – Il Jouer ?

Bien Gouverner Signifie - T - Il  Jouer ? dans TABOU pas-vote-hollande-francais-1--e1378408822198

Je n’ai pas voté Hollande !

 

Hollande le dictateur ne fait voter que s’il est sûr de gagner…

Et il ose critiquer « Bachar El-Assad » en opposant ce qui serait une démocratie, la France, à la dictature de ce Président de la Syrie.
Certes personne n’a jamais prétendu que  »Bachar El-Assad » était et un ange et un démocrate mais Hollande est particulièrement mal placé pour donner des leçons !

Il a en effet affirmé lundi soir qu’il ne soumettrait l’intervention en Syrie au vote des parlementaires que s’il était sûr de l’emporter :
Lundi soir, en marge d’une rencontre avec des «personnalités d’avenir» de la Fondation France-Chine reçues à l’Élysée, Hollande a confié à des élus qu’un vote pourrait être envisagé, s’il était certain qu’une majorité s’y rallie.
«On fera le vote à un moment où la droite ne pourra pas ne pas voter oui», a ajouté le président, qui juge que le climat politique des derniers jours ne se prête pas à une consultation du Parlement.
À l’Élysée, personne ne se risque au moindre pronostic sur l’état d’esprit des parlementaires tant que les termes de la question posée ne sont pas connus.
..
C’est sans doute pour les mêmes raisons qu’il n’a pas (encore ?) soumis le droit de vote des étrangers au Parlement qui devra(it) se réunir à Versailles pour cela, non plus que la modification de la constitution nécessaire pour ratifier et appliquer la très dangereuse charte européenne pour les langues régionales et minoritaires…

Hollande le mou ne joue que s’il est sûr de gagner.
Et pour gagner il est prêt à tout.
Même à armer les rebelles syriens, qui sont pourtant des terroristes islamistes, et à les aider de toutes les façons possibles.
Il nous a refait le coup de Bush et des prétendues preuves.
Qui peut le croire un instant ?
Même Obama, qu’il suit pas à pas comme un fidèle toutou, hésite et n’est pas sûr de pouvoir délibérément faire prendre des vessies pour des lanternes à ses concitoyens.

Mais cela, Hollande n’en a cure.
Pourvu qu’il puisse avoir le vote des parlementaires, il se moque du peuple.

Bachar El Assad l’a bien dit, seul un changement de politique, à savoir un changement de gouvernement en France pourrait éviter le pire, aux Syriens comme aux Français :
« Quiconque contribue au renforcement financier et militaire des terroristes est l’ennemi du peuple syrien.
Quiconque œuvre contre les intérêts de la Syrie et de ses citoyens est un ennemi.
Le peuple français n’est pas notre ennemi, mais la politique de son État est hostile au peuple syrien.
Dans la mesure où la politique de l’État français est hostile au peuple syrien, cet État sera son ennemi.
Cette hostilité prendra fin lorsque l’État français changera de politique.
Il y aura des répercussions, négatives bien entendu, sur les intérêts de la France.  »

Christine Tasin

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 05/09/2013

Ces Américains Sont Incorrigibles !

Ces Américains Sont Incorrigibles ! dans TousSports maison-blanche-e1378319527114

L’ OTAN et  les égorgeurs musulmans  ont un même combat !

Dans la cacophonie européenne ambiante, la religion « droits de l’hommiste » se taille un franc succès lorsqu’il s’agit de s’apitoyer sur des images de tueries sanglantes en provenance de pays des mille et une nuit.
Concernant le Proche-Orient, l’ONU avertit :
« Toute action devra recevoir l’aval du Conseil de Sécurité »
et son secrétaire général, « Ban Ki Moon » demande du temps « afin que les inspecteurs puissent terminer leur travail  à Damas » pour établir les faits.
De son côté, la Maison Blanche répète qu’elle ne cherche pas à destituer « Bachar al Assad » par une offensive militaire en Syrie et qu’elle « agira avec les alliés »… par des frappes « ciblées » ?

L’Histoire nous a enseigné que les anglo-américains sont passés orfèvres en matière de bombardements :

- le 12-15 février 1945 à Dresde plus de 8 000 bombes explosives et 600 000 bombes incendiaires ont conduit 135 000 civils au royaume des cieux ;

- les 9-10 mars 1945 à Tokyo l’opération « Typhon de feu » fit 200 000 morts grâce au largage de 700 000 bombes M.29 (napalm) ;

- le 6 août 1945, Hiroshima fut rayée de la carte et l’on dénombra 180 000 victimes ;

- le 9 août suivant, 90 000 habitants de Nagasaki subirent le même sort ;

- durant la guerre du Viêt-Nam, entre 1964 et 1975, des centaines de milliers de victimes furent anéanties par le fer, par le feu et par les produits chimiques, dont il reste encore des séquelles aujourd’hui ;

- le 23 mars 1999, c’est au tour de Belgrade de connaître les bombardements des avions de l’OTAN, dans l’opération « Force alliée », avec des milliers de victimes innocentes, tout au long des 25 000 sorties aériennes. La destruction de l’Ambassade de Chine conduira l’OTAN à s’excuser… de cette bavure ;

- n’oublions pas les bombardements en Afghanistan depuis 2002, ni les deux guerres en Irak (1992 et 2003) déclarées sous de fallacieux prétextes avec une mise en scène pitoyable (armes de destruction massive, 4ème armée du monde, etc.) ;

- en mars 2011, par une vague résolution de l’ONU, destinée à protéger la population civile de Benghazi, les forces de l’OTAN – encore elles –, aiguillonnées par les déclarations incendiaires de Nicolas Sarközy, bombardent la Libye, étendent la guerre à tout le pays et obtiennent in fine le lynchage de Mouammar Kadhafi le 20 octobre 2011.

On assiste depuis des mois à une désinformation généralisée concernant les conflits et les manipulations des médias à propos des « révolutions de Jasmin », le « Printemps arabe » ou le bourbier du Proche-Orient, afin de faire gober à Margot l’inverse de la réalité.

Et il est étrange que les yankees (et aussi leurs alliés du Golfe) s’obstinent à vouloir détruire les régimes qui existaient, quand on constate les résultats « a posteriori » en Tunisie, en Libye, en Egypte, et très certainement en Irak et en Afghanistan, sans parler du Kosovo…

Les marchands de canons et les gnomes de « Wall Street » ont encore de beaux jours devant eux, grâce au chaos organisé par le « Nouvel Ordre Mondial » !

Pieter Kerstens

http://www.les4verites.com  du 04/09/2013

Sourire Ne Cache Guère Son Trac !

Sourire Ne Cache Guère Son Trac ! dans Politique hollandealecole-150x1502-e1378317492932François Hollande à l’école

Au sujet de la Syrie, Hollande, même avec Bartolone, a peur de ses députés.

Le président de l’Assemblée nationale reconnaît que les députés ne servent à rien.
Hollande risque d’engager la France dans un conflit, contre l’avis de 64 % de la population.
Rappelons qu’en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis, le Parlement vote.
En France, tous les partis, sauf le « PS », réclament un vote.
On attendrait donc du président de l’Assemblée nationale qu’il défende au moins les prérogatives de l’Assemblée qu’il préside, pour montrer que les élus du peuple ont leur mot à dire quand la France se prépare à aller guerroyer en Syrie.
Mais Bartolone est socialiste avant d’être président du Parlement.

Les arguments du président de l’Assemblée sont grotesques.
Il ose dire qu’il en va de l’image de la France dans le monde.
Ah bon ?
Comme si avec Hollande et Ayrault, nous n’étions pas déjà la risée du monde.
Il nous explique que cela reste dans le domaine du président de la République et de ses pouvoirs régaliens.
Rappelons que ce sont les mêmes socialistes qui expliquaient, sous Sarkozy, qu’ils étaient hostiles à la présidentialisation du régime.
Il nous explique que voter ce serait affaiblir la France aux yeux de Bachar.
Quel aveu !
« Apathie » explique de manière grotesque le vote du congrès anglais par les mensonges sur la guerre d’Irak.
Cela ne justifie en rien le fait que les deux pays consultent leur Parlement, et pas la France qui, paraît-il, serait le pays des Droits de l’Homme.

En cas de vote, il y aurait sans doute une petite majorité en faveur de la guerre en Syrie (car il faut bien appeler les choses par leur nom).
La direction du « PS » (où Jean-Philippe Désir a encore fait des exploits, qualifiant de munichois les adversaires de l’engagement français) essaieraient sans doute de faire le coup de la discipline de parti, mais on voit mal un pantin comme Désir avoir la moindre autorité sur des députés qui pensent pour certains à leur prochaine élection.
On aurait l’opposition et le Front de gauche qui voterait largement contre, de même que les écolos.
Donc Hollande partirait très affaibli, loin du consensus national.
Il faut voir aussi que nombre de députés « PS » se présenteront aux municipales ou aux primaires pour les municipales, et à l’instar de Mennucci à Marseille (qui réclame un vote), il s’agit de ne pas se mettre l’opinion publique à dos.

Le pouvoir n’a pas seulement peur de l’opinion public, mais maintenant il a même peur du Parlement où pourtant il est majoritaire.
Il ne répond surtout pas à la question qu’ »Apathie » aurait pu poser :
Comment peut-on faire la guerre en Syrie quand on n’arrive pas à faire régner l’ordre à Marseille ?

Lucette Jeanpierre

http://ripostelaique.com  du n° 319

Parlons Du Vampire Des Carpettes.

Parlons Du Vampire Des Carpettes. dans TABOU vampire-e1378227913856

Serait-ce la tribune de trop pour Bernard-Henri Lévy ?

Dans l’édition du Point de ce jeudi 29 août, B.H.L. se livre à une violente diatribe contre la Fédération de Russie et son Président, « Vladimir Poutine ».
Pour lui, aucun doute, au diable les inspecteurs de l’ »ONU », c’est « Bachar Al-Asssad » qui a gazé son peuple.
Ne pas le dire, c’est, écoutez bien, être « d’un quarteron de rouge-brun qui ne ratent aucune occasion d’exercer leur révisionnisme maniaque ».
Il faut le savoir, si vous n’êtes pas de l’avis de B.H.L., vous êtes un nazi.

C’est une première constante chez B.H.L.

Comme ça sent le gaz en Syrie, il faut que l’ »ONU » intervienne, c’est incontournable.
« pas de question non plus sur la nécessité d’une riposte : la morale l’exige ; la cause de la paix le demande ; mais le pragmatisme, l’esprit de sérieux, la realpolitik la plus élémentaire le prescrivent tout autant ».
Notez que lui se garde bien d‘y aller car il n’a jamais mis sa peau au bout de ses idées malsaines !

C’est une deuxième constante chez B.H.L.

Et si l’ONU est bloqué « par les Etats voyous et, de fait, par leur parrain russe », il faut passer outre le droit international et faire comme en Serbie en 1999.
Tant pis pour les populations civiles bombardées, les terres polluées par l’uranium enrichie des munitions de l’ »OTAN » et les infrastructures civiles rasées.
Si la nef de la gloire de B.H.L. doit flotter sur des océans de sang, qu’à cela ne tienne : Serbes, Kosovars, Géorgiens, Ossètes, Palestiniens, Libyens ont déjà payé leur tribut à B.H.L., c’est au tour des Syriens.

C’est une troisième constante chez B.H.L.

Dans son texte, mal écrit comme à l’accoutumé, il dit que la Russie est « un grand pays gouverné par des matamores revanchards, dopés au ressentiment ».
Et le philosophe péripapéticien de s’interroger :
« Et si Vladimir Poutine n’était qu’un tigre de papier ?
Un « Popeye » « bodybuildé » ?
Un maître chanteur sans biscuits, qui ne prendra pas le risque de mettre en péril ses Jeux olympiques de Sotchi ? »
.
On peut tapisser la Syrie de bombes, car la Russie n’interviendra pas.
B.H.L. le sait :
« [il en] a pris conscience en discutant, cet été, avec un responsable russe dont [il] dois respecter l’anonymat ».
Il faut croire B.H.L. sur parole.

C’est une quatrième constante chez B.H.L.

Et c’est là qu’il faut faire le portrait de B.H.L., puisqu’il nous demande de le croire sur parole.
Quel est donc cet homme qui a ses audiences dans la plupart des rédactions françaises, dans lesquelles il est soit actionnaire, soit ami avec les propriétaires ?

Bernard Henri Lévy, dit B.H.L, est un agent d’influence millionnaire et un menteur pathologique.
Millionnaire, il l’est, grâce à la société de commerce de bois précieux, héritée de son père, la Becob.
Côte d’Ivoire, Cameroun, Gabon sont des proies faciles.
Si plusieurs enquêtes de journalistes français ont été bloquées et jetées à la corbeille, une association humanitaire anglaise a dénoncé les méthodes quasi-esclavagistes qui règnent dans ces exploitations : salaires en retard, équipements sanitaires déplorables et un ruisseau pollué pour s’alimenter en eau…
Chargé de la communication interne, puis vice-président du conseil de surveillance, et même dirigeant pendant deux ans, Bernard-Henri s’est sérieusement impliqué dans la boutique familiale, boutique qu’il a revendu au Groupe Pinault pour plusieurs centaines de millions d’euros.
Pas obligé d’avoir du talent ou de travailler pour bien vivre, B.H.L. peut utiliser tout son temps à se mettre en valeur…

Comme écrivain ou philosophe, B.H.L. est la risée de ses pairs.
Les livres qui démontent son mythe, sont légions.
Les élucubrations de B.H.L. lui ont valu les réprimandes et les sarcasmes d’intellectuels aussi divers que « Raymond Aron », « Gilles Deleuze », « Pierre Bourdieu », « Pascal Boniface », « Michel Onfray » ou encore « Pierre Vidal-Naquet » qui a dit de lui, je cite : « qu’il s’agisse d’histoire biblique, d’histoire grecque ou d’histoire contemporaine, B.H.L. affiche dans tous les domaines la même consternante ignorance, la même outrecuidance ». Fin de citation.
La palme revenant sans doute à « Alain Soral » qui l’a réduit à néant dans l’une de ses vidéos, désormais culte.

B.H.L. serait sans importance, s’il n’était porté aux nues, par des médias aux ordres, et complaisants.
Ses livres et ses films sont des flops retentissants que le public raille quand il ne le boude pas.
Tout n’est qu’apparence, fatuité, et pour cause, le seul idéal de B.H.L, c’est lui-même. .
Falsificateur, affabulateur, menteur, lâche, narcissique, il devient dangereux quand il se prend pour un journaliste ou un diplomate.
Nous ne remonterons pas à la Bosnie ou à la Serbie, où il a déjà sévit, même si son influence était encore restreinte.
En 2005, en Géorgie, alors que la Russie a mis fin au massacre des civils en Ossétie du Sud et stabilisé la ligne de Front, B.H.L. s’installe au « Mariot », un 5 étoiles à « Tbilissi », et témoignera de la férocité des Russes qui ont brûlé « Gori », avec des centaines de chars.
Pourtant, il n’a rien vu, n’est jamais allé sur le front et ses propos sont démentis par les journalistes et les élus européens présents sur place.
Mais ce n’est pas grave, l’oracle a parlé.
Deux jours et demi en palace, et il repart comme il est venu, en jet privé.
Il paraît qu’il ne pouvait pas rester plus longtemps sur place, il avait une soirée à Nice le samedi…
Mais c’est en 2010 qu’il parvient enfin à avoir sa guerre, déclarée par lui, tout seul.
La Lybie.
Dans un numéro incroyable, où toute la diplomatie française est « squizzée » par quelqu’un qui n’a aucun mandat du peuple, pas même une écharpe de maire adjoint d’un bourg de la Corrèze, B.H.L. fait bombarder un État souverain, livrant la population libyenne aux milices islamiques et à l’anarchie.
La France, qui n’a pas les moyens de payer ses fonctionnaires, de nourrir ses retraités et d’équiper ses hôpitaux, lance deux milliards d’euros sur les Libyens, sous forme de bombes, missiles et roquettes.
Quand les combats cessent, B.H.L. est là et pose en guerrier, aux milieux de soldats d’opérette, aux treillis bien repassés, aux fusils d’assaut équipés pour le tir à blanc et avec un seul chargeur…
Deux ans après, alors que les massacres continuent, B.H.L. n’a jamais eu le moindre mot de compassion pour les civils que son délire à plongés dans le sang, le meurtre et les exécutions confessionnelles.

Pire, il veut récidiver en Syrie.
Toutes les abominations commises par ses amis, les pseudo-rebelles, du viol de gamines de moins de 13 ans à l’éventration des femmes chrétiennes, en passant par les décapitations des soldats capturés vivants ou des scènes de cannibalisme, rien n’a pu altéré la splendide suffisance de ce fou dangereux, qu’il faudrait écouter comme un nouveau messie.
Son cas est pathologique, il tient plus de la psychiatrie que de la diplomatie, du journalisme ou même de la philosophie.
C’est cet homme là qui veut entraîner le monde dans une guerre en Syrie, dont nul ne peut dire quelles seront les conséquences, vues les puissances régionales et internationales impliquées.
B.H.L. vend sa folie, comme d’autres vendent leur corps…
On dit qu’en Irlande, la folie, ça se danse.
En France, visiblement, ça se prostitue.
Mais en Russie, ça se soigne, et c’est sans doute ce qui fait tant peur, à B.H.L.

Sylvie Collet

http://www.prorussia.tv  du 02/09/2013

Soyons Des « Beni-Oui-Oui » En Classe !

Soyons Des

Les « Prix Nobel » Français vont être de plus en plus rares !

L’éducation nationale française a longtemps été présentée comme la plus grande institution mondiale après l’Armée rouge.
L’armée rouge a disparu mais l’éducation nationale a survécu.
Elle représente aujourd’hui un peu plus de 800 000 enseignants, et un coût par élève de 8250 €.
Ce coût, indépendamment de l’inflation, a été multiplié par 1,75 en 30 ans.
Au total cela représente 120 milliards d’euros dont 85% sont payés par le contribuable.

N’est-ce pas normal de faire des efforts pour former notre jeunesse ?

C’est évidemment indispensable mais force est de constater que les résultats ne sont pas au rendez-vous.
On peut considérer qu’un système éducatif a deux objectifs :
-développer le bagage culturel  et le stock de connaissance de la population.
-préparer la population à exercer un emploi.
Et dans les deux domaines, l’échec est patent.
Quand « Jean-Pierre Chevènement » parlait dans les années 80 de mener 80% d’une classe d’âge au baccalauréat, il indiquait que c’était le plus sûr moyen de faire baisser le chômage qui touchait à l’époque 2 millions de personnes.
Aujourd’hui, nous avons 80% d’une classe d’âge qui peut prétendre avoir le bac, mais nous avons aussi 3,2 millions de chômeurs. Quant au niveau culturel, tous les tests faits notamment par l’ »OCDE » montrent que le niveau baisse.
Jusqu’à une période récente, nous avions pu préserver un enseignement d’excellence dans quelques institutions sanctuarisées comme les Grandes écoles.
Mais la politique menée depuis une quinzaine d’années tend à les détruire et même là, nos positions reculent.
Le Français « Prix Nobel » va se faire de plus en plus rare.

La solution est-elle de recruter 60 000 enseignants comme l’avait promis François Hollande ?

Clairement non et il en a conscience.
Comme beaucoup.
Trois éléments qui montrent que nous allons vers des réformes insistant de plus en plus sur la qualité et réhabilitant la sélection :
D’abord, dans le « rapport Gallois«  remis l’année dernière sur l’amélioration de notre compétitivité, le rapporteur insistait sur la nécessité de revoir les priorités éducatives et de développer l’apprentissage, portant à 500 000 le nombre d’apprentis.
Ensuite, notre président de la République s’est ému récemment que des jeunes estiment compte tenu de leur diplôme ne pas avoir à accepter certains emplois en début de carrière et s’est demandé si on n’était pas allé trop loin dans l’accumulation des diplômes.
Enfin, rejoignant d’ailleurs Hollande, certains économistes parlent de « prolétariat cognitif ».
A force de donner les diplômes sans véritable exigence, on suscite des illusions et donc des frustrations.

Il faut donc se montrer plus exigeant et plus sélectif pour à la fois réduire les coûts et refaire de l’école un élément de l’ascenseur social.

Jean-Marc Daniel

http://www.rmc.fr  du 03/08/2013


S’il y a exigence elle se pose là dans l’attribution du sésame aux futurs enseignants :
Bien sûr, les épreuves écrites sont « relativement  » impartiales car les copies sont tout de même anonymes.
Mais les oraux s’en donnent à coeur-joie !
Des consignes ont officieusement été données pour offrir à nos enfants un corps enseignant, au moins de base, ne se détachant guère plus de ceux dont ils vont s’occuper.
Faire partie de l’élite choisie ou désignée n’est pas donné au plus grand nombre, certainement pas à ceux qui sont voués à faire partie de ce « prolétariat cognitif » OU « prolétariat subalterne », inférieur, docile, destiné à obéir aux ordres de l’élite !
Le grand remplacement ne veut plus qu’une masse de larbins obéissants !

Autochtones,  pliez ou disparaissez !

Industrie Française D’Avenir, le Babeurre.

 Industrie Française D'Avenir, le Babeurre. dans TABOU fabrication-e1378057393438Fabrication Garantie UMPS Française

L’explosion des naturalisations, « un beau combat » ou un crime ?

Qu’en dit le bon peuple de droite toujours sensible aux coups de menton martiaux ?
Après avoir usé d’accents mussoliniens – ou plutôt castristes – à la grand’messe socialiste de La Rochelle pour clamer ses convictions de gauche, à l’unisson de « son amie »  »Christiane Taubira », « Manuel Valls » a jugé plus que globalement positif son bilan en matière de naturalisations : +14% en un an.

Un « beau combat » non pour la France mais pour le « PS » et que notre pays va payer très cher.

Jeudi dernier, « Le Nouvel Observateur » consacrait sa couverture et un copieux dossier au ministre de l’Intérieur, « l’homme qui dérange » jusqu’à l’Elysée par son « ambition inextinguible » et son « insolente popularité »« plus de six Français sur dix » lui apportant leur soutien… du moins selon les instituts de sondages qu’on n’est pas obligé de croire sur parole, surtout après l’enquête « CSA/Atlantico » selon laquelle 45% des Français seraient favorables à une intervention militaire en Syrie, 40% y étant opposés, alors que les sondages réalisés par divers quotidiens auprès de leurs lecteurs donnent des résultats tout différents :
74% de contre dans « Metronews », 83% dans« Nice Matin », etc.

Un « vallseur » roi du contrepied

Mais si le chiffre donné par « Le Nouvel Obs’ » est vrai, jusqu’à quand nos compatriotes se laisseront-ils abuser par le « vallseur » de la Place Beauvau, virtuose des contrepieds ?
Car si, lors de l’inutile « séminaire gouvernemental sur la France en 2025 », Manuel Valls avait déclaré le 19 août :
« L’ensemble de nos politiques migratoires devront être questionnées.
Parmi elles, la question du regroupement familial pourra être posée »
 (on notera l’utilisation répétée du futur, qui n’engage personne), il recourait en revanche au présent pour se féliciter le 28 août de l’explosion, grâce à lui, des naturalisations en 2012.
« Un beau combat pour la France », a-t-il osé dire en Conseil des ministres en soulignant que ce magnifique résultat, 14% d’augmentation (comme on souhaiterait que la croissance, le volume de nos exportations et la lutte contre le chômage connaissent une telle courbe ascendante !), était le résultat de sa réforme de l’accès à la nationalité entamée en octobre 2012 avec notamment sa circulaire « assouplissant les critères pour les précaires, les jeunes et les talents(sic) », « conclusion logique d’un parcours d’intégration réussi ».

Ce n’est qu’un début, continuons le beau combat !

« Ses consignes ont eu leur effet, commentait le quotidien « Metronews » :
Sur l’ensemble des demandes, 40% obtenaient un avis favorable des préfets en 2011… ce taux est remonté à 61% aujourd’hui, selon les premiers chiffres officiels rendus publics mercredi […]
Mais Manuel Valls n’entend pas en rester là.
Pour aller plus loin, le ministre a présenté à ses collègues un décret visant à harmoniser les pratiques des préfectures, un rapport de l’inspection générale de l’administration ayant fait état de taux de refus pouvant s’écarter de 10 points de la moyenne à certains endroits.
En vue de créer des “pôles de compétence”, le décret prévoit d’expérimenter trois “plateformes régionales” pour l’instruction des dossiers :
A Nancy pour la Lorraine, Besançon pour la Franche-Comté (dès le 1er septembre) et Beauvais pour la Picardie (au 1er janvier).
Et pour rendre l’ «assouplissement » recherché encore plus effectif, un autre décret publié deux jours plus tard au « Journal officiel » entérine l’abandon du questionnaire de culture générale prévu dans une loi du 1er janvier 2012, dispense les personnes âgées de plus de 60 ans et les diplômés d’établissements francophones de tests de langues et prévoit, pour les autres, que ces tests ne soient plus éliminatoires.
Rendant visite le 8 août 1819 aux élèves de l’école militaire de Saint-Cyr, Louis XVIII leur avait dit que chacun avait « dans sa giberne le bâton de maréchal ».
On l’a compris : désormais, grâce à la troïka « Valls-Ayrault-Hollande », tout immigré (clandestin inclus) a dans son sac à dos siglé « Adidas » sa carte Vitale et sa carte d’identité.

La tactique du voleur chinois

Dans un acte fondateur, la toute nouvelle majorité de gauche arrivée quelques jours plus tôt au Sénat votait le 8 décembre 2011 un projet de droit de vote des immigrés, auquel, selon un sondage BVA, 61% des Français étaient, paraît-il, favorables.
Mais un tel projet exige une révision constitutionnelle qui ne peut être obtenue que par un vote massif des Assemblées réunies en congrès, ou par un référendum dont on sait, depuis le rejet du traité européen de 2005 – pourtant unanimement approuvé par les partis de l’Establishment –, qu’il peut réserver de très mauvaises surprises.
Il est donc à la fois plus prudent et plus expédient d’adopter la tactique du voleur chinois progressant par petits pas (en l‘occurrence, des décrets successifs) vers son butin.

Au surplus, faire voter les immigrés à des élections locales ne suffit pas à la gauche.
Pour gagner les législatives et surtout la présidentielle, « la reine des élections », l’appui des allogènes est indispensable comme nous le rappelions dans notre article de décembre 2011 sur la démonstration de force des sénateurs « PS » et assimilés, Le droit de vote des immigrés, l’arbre qui cache la forêt des naturalisations.

Nicolas Sarkozy, champion d’Europe du bradage

Mais l’UMP, qui a protesté, à juste titre, oublie que l’ « explosion » ne date pas de l’automne 2012, le précédent quinquennat y ayant déjà très largement contribué sans qu’elle élève la moindre protestation.
Nicolas Sarkozy avait bien pu affirmer solennellement le 23 novembre 2011 devant le congrès des maires de France que « le droit de voter et le droit d’être élu dans nos territoires doit demeurer un droit attaché à la nationalité française », cela ne l’avait nullement empêché de brader cette nationalité, tout comme « Jacques Chirac » avant lui.
Plus de deux millions de néo-Français ont ainsi été créés entre 1995 et 2009, le chiffre ayant bondi sous les deux dernières présidences de 95.410 naturalisés en 1995 à 133.479 en 2009 avec un pic de 165.140 en 2004, Monsieur Sarkozy occupant alors au ministère de l’Intérieur le fauteuil où prospère aujourd’hui Valls.

Or qui sont ces néo-Français parents de millions d’enfants bientôt inscrits automatiquement sur les listes électorales ?
Effet du désastreux regroupement familial, 62,7% d’entre eux sont originaires d’Afrique, dont 41,2% de Maghrébins, à l’instar du député socialiste « Razzy Hammadi » ou de la vice-présidente du Sénat, l’Algérienne « Bariza Khiari », qui, depuis son arrivée au Palais du Luxembourg en 2004, a multiplié les propositions de loi favorables à ses congénères.
Comme on comprend dès lors le torrent d’éloges déversés en 2009 sur Nicolas Sarkozy par le site marocain « yabiladi.com » que nous citions dans l’article de 2011 !
Alors, écrivait-il, que « le Royaume-Uni et l’Allemagne ont diminué l’octroi de nationalités à hauteur de -21% et -16% respectivement (…) la France est le pays européen où le plus d’étrangers ont été naturalisés en 2008 : 137.000, contre 129.000 au Royaume-Uni et 94.000 en Allemagne », le Maroc arrivant « en tête des pays d’origine des nouveaux nationaux ».
D’où le « satisfecit » accordé par le site chérifien :
« En termes absolus, la France est bien le pays le plus ouvert sur le plan des naturalisations », avec « 2,1 naturalisations sur 1000 citoyens ».
C’est ce que confirmait le quotidien « Aujourd’hui en France » le 3 mai 2010 sous le titre « Les naturalisations explosent [déjà !] à Paris », où, grâce à « la récente simplification [déjà !] des démarches », le nombre des étrangers naturalisés français, 4000 au cours du seul premier trimestre 2010, « a doublé dans la capitale par rapport au premier trimestre 2009 ».
Résultat, selon la préfecture de police de Paris, dans la seule capitale, « environ 16.000 ressortissants étrangers pourraient acquérir la nationalité française d’ici à la fin de l’année, soit une augmentation de 52% par rapport à l’année dernière ».

Vers la désintégration

Ainsi, de « simplification » sarkozyenne en « assouplissement » vallsique, toute la donne raciale, sociologique et politique est changée dans notre pays, la substitution d’électorat accompagnant la substitution de population.
Nicolas Sarkozy semble l’avoir compris à la longue puisque, de crainte sans doute d’une sanction dans les urnes (qu’il ne parvint pas à éviter), le rythme des naturalisations se ralentit nettement en fin de mandat : 95.000 en 2010 puis, foi de « Claude Guéant », 66.000 seulement en 2011.
Mais il était trop tard.
Le mal, irréversible, était fait.
Et le nouvel Elyséen l’aggrave encore, en douce, tandis qu’il amuse la galerie avec ses bruyantes menaces de « punition » contre la Syrie.
Comme si l’asphyxie et la désintégration de son propre peuple par un dirigeant politique ne constituaient pas, aussi, un crime contre l’humanité.

Claude Lorne

12

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43