Archive | 28/10/2013

« Xavier Kemlin » Craint Pour Sa Sécurité.

La censure des médias est ajoutée à l’inertie du Parquet !

Pas de mariage mais deux enterrements ?

Par un bref message désabusé, « Xavier Kemlin » nous avertit ici sur « Révolte » que rien n’a été fait par la justice pour la recherche de la vérité dans « cette patate chaude » qui ressemble furieusement à un scandale d’État.
Outre son amertume sur l’inertie du Parquet et l’omerta des médias, Monsieur Kemlin nous confie être harcelé par « les « RG » et le service Action » au point de craindre pour sa vie :
« que vont-ils inventer pour me décrédibiliser ou m’éliminer ? »
Ou encore
« …au commun des mortels dont je fais partie (mortel sans doute plus vite avec les « RG » et le service action) aux fesses !!!??? » (sic).
Le ton se veut relativement « détaché ».
Cependant, alarmée par l’évocation de la menace ressentie par Monsieur « Kemlin » à deux reprises dans un message de 107 mots seulement, j’espère des précisions, rassurantes de préférence…
En attendant, prévention fondée ou crainte excessive, quoi qu’il arrive, Monsieur « Kemlin » n’est pas suicidaire.
Nous voilà prévenus !

Inertie du Parquet, absence de décision pour un enterrement de première classe ?

La plainte de « Xavier Kemlin » contre « Valérie Trierweiler » pour « détournement de fonds publics » avec constitution de partie civile a été déposée le 30 avril 2013.
Deux mois plus tard, celle-ci est jugée recevable par « Roger Le Loire », doyen des juges du « Pôle financier du TGI de Paris » qui exige par ordonnance du 26 juin 2013 (et obtient de Monsieur « Kemlin » dans les délais prescrits) le versement d’une « consignation de partie civile » de 2000 €.
Dans la foulée, Monsieur « Kemlin » nous informe – médias et bloggeurs – qu’en principe, Madame Trierweiler doit être convoquée en septembre par le juge pour une éventuelle mise en examen.

« Roger Le Loire » aujourd’hui doyen des juges du pôle financier du Tribunal de grande instance de Paris (affaires Karachi, Cahuzac, nomination de François Pérol, fils Fabius…) a commencé dans la police comme inspecteur de la Brigade des stupéfiants de Paris et poursuivi comme juge anti-terroriste.
Cette belle carrière laisse supposer que le juge « Le Loire » est un magistrat brillant, sachant enquêter et nager en eaux troubles, rompu aux manœuvres politiciennes.
Pourtant, depuis plus de trois mois, j’ai beau scruter la toile quotidiennement sur ce scandale en puissance, je n’y trouve rien d’autre qu’un silence assourdissant :
Pas un mot sur une information judiciaire en cours ou une quelconque procédure entamée visant à recueillir les éléments utiles à la manifestation de la vérité…
Plus rien sauf ?

La grande offensive de séduction de Valérie Trierweiler en septembre.

Étrangement durant ce mois de septembre alors que nous attendions tous sa convocation au tribunal, nous avons assisté, dans les médias, à une offensive de séduction désespérée pour ne pas dire grotesque de la dame :
Interviewée par M6, désormais le « brushing glamour » impeccable et le tailleur « bobo » troqué contre une toilette « Dior » « Je suis Première Dame ET journaliste » insiste-t-elle.
Je ne peux pas plaire à 50% de la population parce que « Je suis une femme de gauche ».
Séance photo avec des enfants au Mali, ceux du Secours Populaire à Cabourg, ravissante cité balnéaire très chic.
« Je suis comme toutes les mères quand j’ai vu ces corps d’enfants en Syrie.
C’est « in.sup.por.table » ! » (nouveau qualificatif en vogue chez les apparatchiks),
Inspectrice des travaux finis pour les journée du patrimoine de l’Élysée, figuration en faveur les deux journalistes otages en Syrie (oubliant au passage les sept autres otages non journalistes, corporatisme oblige), parrainages (ou « marrainages » ?) enthousiastes de mariages gays (quel bonheur de voir des gens Zeureux !) pour finir aujourd’hui dans Ouest France, par un témoignage dithyrambique de sa maîtresse de CM1 à l’école Paul-Valéry d’Angers sur la fillette d’il y a 40 ans !
Que d’émotion, toussa toussa… !
Le site élyséen personnel de la « concubine » indique que Valérie est « grand reporter pour Paris match », alors qu’elle répond aux griefs délicatement évoqués par son interlocutrice dans son interview du 1er septembre, en déclarant ne faire que des articles sur des bouquins.
Décidément c’est bien la peine d’avoir un staff de cinq personnes chargées de préserver son image et grassement payées par nos impôts, pour arriver à de tels gags !

Patience et obstination : Vous êtes l’Opposition … la vraie !

Calculette pour « www.revolte.exprimetoi.com »

http://revolte.exprimetoi.com du 03/10/2013

 

 

Le 06/05/2013, dans la catégorie « quelques trouvailles », j’ai évoqué cette « dame Hollandaise » qui ne se gêne pas pour dilapider l’argent de nos impôts sous le prétexte qu’elle est « la première concubine de France ».
On doit appeler un chat, un chat, et ne pas se voiler la face… bref, vous me comprenez !

Nous Payons Ses Voyages En Avion.

Nous Payons Ses Voyages En Avion.  dans TABOU braguette1

« Monsieur Bricolage » en Afrique du Sud !

Heureux qui comme François Hollande a fait un beau voyage et s’est rendu en Afrique du Sud pour y renforcer les relations entre les deux pays.
A en croire les médias français, ce séjour de deux jours fut un véritable succès pour le président français. Accompagné de huit ministres et d’une vingtaine de chefs d’entreprises, il aurait enchainé victoires diplomatiques et économiques.
Examinons de plus près, le bilan de ces deux jours de déplacement.

Premier objectif :
L’amélioration des relations diplomatiques.
François Hollande s’est entretenu avec le président « Jacob Zuma » des dossiers sensibles comme le Mali, la République Centrafricaine ou la République démocratique du Congo.
Vaste programme et intention louable, car pour la majorité des observateurs comme pour les chefs d’états africains, la politique extérieure française est devenue complètement incompréhensible, voire schizophrénique.
Trahissant les accords de défense passés, ou abandonnant amis comme partenaires, Paris n’a de cesse d’intervenir politiquement, puis militairement, en créant des situations inextricables, comme en Libye ou en Côte d’Ivoire.
Le président « Zuma » a d’ailleurs rappelé toutes ces contradictions et a condamné la politique d’ingérence des puissances atlantistes en général sur le continent africain et au Moyen-Orient, leur déniant ainsi, tout droit d’intervenir sans mandat de l’ONU.
Il faut en effet un sacré culot pour prôner une émancipation et une responsabilisation des nations africaines au nom du droit international pour résoudre des problèmes continentaux que l’on a soit même contribué à créer.
De même, une divergence de fond est apparue concernant la Cour Pénal Internationale.
Le Président « Zuma » a rejeté la partialité de cette institution, notamment concernant les responsables politiques africains.
Il a souligné surtout l’impunité des nations occidentales et de leurs alliés, malgré les incessants crimes de guerre ou contre l’humanité dont ils ont fait preuve.
Premier objectif raté, et premier échec donc pour « Monsieur Bricolage ».

Second objectif :
Le chef de l’Etat français aurait endossé l’habit de « VRP » de la République, pour décrocher quelques marchés juteux. Principale puissance régionale, l’Afrique du Sud a besoin d’importants aménagements dans les infrastructures du transport et de l’énergie.
Deux domaines parmi lesquels les entreprises françaises disposent encore d’atouts et d’un savoir-faire indéniables qui ont permis la signature de contrats d’une valeur de plus de 6 milliards d’euros au bénéfice d’ »Alsthom » et de « GDF Suez », pour la fourniture de trains et de centrales thermiques.
De quoi apporter normalement une bouffée d’oxygène à une industrie française placée sous assistance respiratoire, et dont les usines ferment les unes après les autres.
Et bien non ! Même pas.
Car si huit mille emplois devraient bien être créés, ce ne sera certainement pas en France… mais en Afrique du Sud ! Car tout serait fabriqué sur place, la France formant même les cadres des futures usines.
De quoi relativiser les mérites commerciaux de « Monsieur Bricolage » qui aurait dû en rester sur ce demi-échec et rentrer au plus vite en France.

Au plus bas dans les sondages, avec moins de 23 % d’opinions favorables, le président par défaut des Français, a cependant, cruellement besoin d’améliorer son image.
Conspué dans son pays, à droite comme à gauche, il peut pourtant compter sur son équipe de communication qui vient d’enterrer ce qui lui reste de crédibilité, en plaçant son voyage sous le signe de la tolérance et du vivre ensemble.
Ca c’est de la com. !
En effet, ces concepts éculés et vidés de leur sens, censés faire rêver les Français à des lendemains meilleurs, ne font plus recette depuis belle lurette en « Hollandie ».
L’explosion du chômage, la dette publique, l’insécurité, les impôts et l’immigration incontrôlée, y font grandir le mécontentement général.
Une communication à des années lumières des réalités des Français.
Et ce ne sont pas les trémoussements de la première favorite ou sa rencontre d’un couple lesbien avec enfant, qui vont réconcilier les Français.

Ce gouvernement parait bien plus inspiré par le régime de l’Apartheid politique que par celui de la réconciliation nationale :
D’un côté on revendique la tolérance et le vivre-ensemble au nom des minorités qui minent la démocratie…
De l’autre on ostracise la majorité qui revendique la défense de la famille, de l’économie et de la patrie.
Cependant, les Français ne semblent pas dupes et ils se demandent à quoi peuvent encore servir des voyages, aussi coûteux qu’inutiles, pour un chef de l’Etat qui ne contrôle ni les rênes de son pays, ni les déclarations cacophoniques de son propre camp.
Certains esprits taquins auraient même suggéré à François Hollande et à Madame Trierwiller de faire des économies substantielles, conformément aux déclarations de réduire les dépenses de la présidence, en se rendant la prochaine fois dans un pays qu’ils ne connaissent pas bien encore, un pays bien plus proche :
celui de la France qui souffre au quotidien.
« Hyppolyte Taine » écrivait :
« On voyage pour changer, non de lieu mais d’idées ».
Alors inutile de faire 8700 kilomètres, de faire semblant de comprendre l’anglais et pas besoin non plus d’une armée de communiquants et de journalistes en rupture avec le monde réel.

Il faut juste apprendre à parler aux Français dans la langue qu’ils comprennent.

http://www.prorussia.tv  du n° 56, le 21/10/2013

Les Français Comptent Pour Du Beurre !

Les Français Comptent Pour Du Beurre ! dans TABOU 922px-logo_pole_emploi-e1382925495195

Toujours plus de chômage mais toujours plus d’immigration !

Les tripatouillages du chômage en Hollandie… qui réclame toujours plus d’immigration !

Analyse du rapport complet (20 pages) de la « DARES »…et non le simple communiqué de presse envoyé aux médias : ( http://travail-emploi.gouv.fr/IMG/p…)

Septembre 2013 : 75800 chômeurs de plus… malgré 290200 radiations

Pour « réparer » le bug d’Aout, qui affichait une baisse fictive de 64 600, si l’on prend Aout et Septembre, la moyenne plus réaliste est donc de :
+ 5 600 chômeurs par mois pour chacun de ces 2 derniers mois.

127 950 offres d’emplois (majoritairement précaires) pour environ 9 500 000 chômeurs, travailleurs précaires et intermittents, y compris les invisibles (détails en bas de l’article)

Toujours 1 inscrit sur 2 qui ne perçoit aucune indemnité de Pole emploi.

Sur 10 sorties des inscrits, seulement 2 le sont pour reprise d’emploi déclarée.

Radiations des listes A, B, C, (D, E) de Pôle Emploi par motifs, Septembre 2013 :
- Défauts d’Actualisation : 200 300, 44,3 % des sorties des listes.
- Radiations Administratives (les punis) : 41 800, 7,7 % des sorties.
- Autres Cas (les morts, suicidés, emprisonnés .. ) : 48 100 et 9,2 % des sorties.

Soit 290 200 radiés des listes (61,2 %) pour autres motifs que :
- Stages parking : 36 100, 8 % des sorties.
- Arrêts maladie, maternité etc : 34 500, 7,6 % des sorties.
- Reprises d’emploi déclarées : 91 700, ne représentent que 20,3 % des sorties des listes de pôle emploi.

Demandeurs d’emploi par catégories :
A : 3 295 700 +1,9 % (+ 8,1 % sur 1 an)
B : 637 500 +1 % (+ 6,2 % sur 1 an) travailleurs précaires – de 78 heures
C : 910 200 -1,3 % (+ 5,2 % sur 1 an) travailleurs précaires + de 78 heures
D : 270 800 +6,1 % (+ 8,5 % sur 1 an) stages parking etc
E : 358 800 +1,7% (+ 0,1 % sur 1 an) contrats aidés etc

TOTAL : 5 473 000 (données corrigées), hors DOM TOM, soit + 6,8 % sur 1 an, soit 75 800 chômeurs de + par rapport à Aout.

TOTAL, dom-tom compris : 5 809 300, page 15 du rapport de la « DARES ».

Quelques chiffres qui parlent :

Chômage Longue durée (entre 2 et 3 ans) : + 15,6 % sur 1 an

Chômage Très Longue Durée + de 3 ans : + 17,8 % sur 1 an

Chômage des 50 ans et +, + 11,8 % sur 1 an

Plus d’1 chômeur inscrit à pôle emploi sur 2 (51,7 %) ne perçoit AUCUNE INDEMNITE, ni « ARE » (allocation retour à l’emploi), ni allocation de solidarité (« ASS », « AER » …)

Offres d’emploi dispo, dernier chiffre connu : 127 950

Le plus scandaleux, LES INVISIBLES, complètement en dehors des statistiques.
Ne sont pas comptés dans ces 5 809 300 demandeurs d’emploi et travailleurs pauvres occasionnels :

-         1 392 500 foyers bénéficiaires du « RSA », en effet sur 2 230 000 environ de foyers (dernier chiffre connu), seuls 837 500 sont inscrits à Pôle Emploi, les autres bénéficient d’autres suivis (associations, collectivités locales, etc.) en sachant qu’un foyer bénéficiaire, comporte parfois plus d’un demandeur d’emploi en son sein, donc si on parle en nombre d’individus c’est pire.
-         plus 1 000 000 au bas mot, sur les environs 2 millions de bénéficiaires de l’ »AAH » ou d’une pension d’invalidité, ne sont pas inscrits à Pôle emploi, malgré une aptitude et un désir d’accès à emploi adapté.

plus d’1 million de SANS-DROITS, principalement :

- des jeunes de moins de 25 ans, primo demandeurs d’emploi, qui comme vous le savez n’ont même pas droit au « RSA ». (presque unique en Europe)
- des sans droits, pour motif, dépassement des plafonds de ressources dans le foyer, exemple, votre conjoint(e) perçoit 650€ d’allocation chômage, ou 790€ d’allocation adulte handicapé, vous n’aurez même pas droit au « RSA », car vous dépasserez le plafond couple qui est de 621€ par mois, si vous êtes NON SDF.
- on peut parler également de retraités qui cherchent un emploi car leur retraite ne couvre pas les charges fixes pour survivre ( loyer, énergie, assurances, voiture, téléphone, eau, nourriture, santé (lunettes, dentiste ..) incalculable
- des bénéficiaires de pensions de reversions (veufs, veuves) de 55 ans et plus, qui dépassent les plafonds du « RSA », et qui n’ont pas encore l’age pour prendre la retraite ou encore percevoir le minimum vieillesse « ASPA » (67 ans) ASPA récupérable sur le patrimoine, au décès.
- des bénéficiaires de pensions alimentaires qui dépassent les plafonds du RSA (plafonds 2 fois inférieurs aux seuils de pauvreté, une véritable honte)
- on peut également évoquer, des étudiants, boursiers ou non, qui cherchent des petits jobs alimentaires, qui sont donc bien demandeurs d’emploi, en concurrence avec les autres (même si beaucoup sont aussi exploités en stages sous payés, voir gratuits)
- on peut évoquer enfin, des auto-entrepreneurs, qui ne gagnent rien ou presque, et sont demandeurs d’emploi en parallèle.

Faites le calcul vous même, on arrive au total de PLUS de 9 MILLIONS de demandeurs d’emploi et travailleurs pauvres occasionnels,  en France.

André Galileo

http://ripostelaique.com  du n° 326, le 26/10/2013

 

 

Depuis quand demande-t-on d’arrêter l’immigration car il n’y a même plus assez de travail pour les gens du pays  ?

C’est la déliquescence !

Noël sera triste cette année, même pour les rupins !

Nous Payons Une Taxe Pour ces Inepties.

Nous Payons Une Taxe Pour ces Inepties.  dans TABOU vision1-e1382921962611

Publicité et propagande, éléments essentiels de conditionnement du Système

Après La Tyrannie médiatique, « Polémia » poursuit sa réflexion sur les troupes d’occupation mentale en décryptant la désinformation publicitaire :
– Des écrans allumés partout : dans les maisons, les bars, les restaurants, les transports. Chaque Français subit chaque jour 61 minutes d’exposition publicitaire ;
– 2% de la richesse produite consacrés au formatage de l’opinion par la publicité ;
– Et la mise des neurosciences au service de la manipulation mentale.

Tout cela dans un double but : le conditionnement à l’acte d’achat compulsif, le conditionnement au politiquement correct.

Les messages publicitaires (ce qui entre dans nos têtes) et les achats d’espace (ce qui fait vivre ou mourir les médias) dépendent du bon vouloir de deux grands opérateurs-prédateurs : « Publicis » (« Maurice Lévy » et la famille « Badinter ») et « Euro-RSCG » (« Stéphane Fouks », l’ami de « DSK », le publicitaire de Hollande et Valls).

Sans oublier la fusion de « Publicis » et d’ »Omnicom » (le géant américain) qui va créer un mastodonte mondial capable d’aligner 130.000 agents de propagande.
130.000 propagandistes chargés de formater l’opinion en créant des besoins d’achat superficiels et en véhiculant le message idéologique dominant :
mondialisme, antiracisme, rupture des traditions, culpabilisation.
Le monde de la publicité, c’est un monde cosmopolite qui veut abroger les frontières :
frontières physiques que sont les nations, frontières morales que sont les traditions.

Or Staline ne disposait pas du dixième des moyens de persuasion dont usent – et abusent – les grands oligopoles publicitaires.
Certes, Staline avait le goulag mais nous, c’est dans un goulag mental que nous sommes enfermés.

Car, par construction, la publicité n’est pas neutre puisque sa fonction est de faire vendre.

La publicité, en tant que levier du Système économique actuel, véhicule nécessairement l’idéologie du Système marchand.
Le rôle de la publicité c’est de valoriser la seule richesse matérielle.
Par nature, la publicité promeut ce qui s’achète et se vend au détriment de ce qui est gratuit :
les arbres, les paysages, la relation/émotion à la nature ou à l’art, les relations humaines ont vocation à passer derrière ce qui se valorise avec de l’argent : les produits et, plus encore, les marques.

Allons au-delà :
La publicité est un moyen de formatage global de l’opinion car il y a une symbiose publicité/médias/politique en post-démocratie.
Les hommes et les partis politiques deviennent des marques.
La publicité ne dit pas seulement ce qu’il faut acheter mais ce pourquoi – ou pour qui – il faut voter… ou surtout ne pas voter.

Enfin, comme il existe des bobards médiatiques, il y a des bobards publicitaires.
C’est « Findus », le marchand de lasagnes dans lesquelles la viande de cheval remplaçait la viande de bœuf, qui nous explique qu’il est « très à cheval sur la qualité de ses produits ».
Et c’est « Stéphane Fouks », d’ »Euro-RCSG », qui nous avait vanté les éminentes qualités de présidentiable de « DSK » avant de se reconvertir au service de Hollande et de Valls.
Au final, la publicité institutionnalise le bobard et la désinformation.

Mais certaines publicités sont encore plus nocives que la moyenne lorsqu’elles assurent :

  • la promotion du métissage ou de la « diversité » (promotion des couples mixtes, des hommes de couleur), de « l’antiracisme » (ex. « Jean-Paul Goude ») ;
  • la modification de l’image de l’homme (inversion des rôles masculin/féminin ; les catalogues de jouets « dégenrés » : les petits garçons jouent à la poupée) ;
  • la valorisation de « l’homoparentalité » ;
  • la valorisation du mode de vie américain et de la société mondialisée ;
  • la déconstruction/provocation des valeurs nationales (ex. « Benetton »).

Voilà ce à quoi nous allons réfléchir aujourd’hui :

Comment échapper à la désinformation publicitaire ?

Comment dénoncer la tyrannie publicitaire, car dénoncer une tyrannie c’est déjà l’affaiblir.

Mais apprendre à la contourner, c’est encore mieux !

Jean-Yves Le Gallou, Président de Polémia

http://fr.novopress.info  du 27/10/2013

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43