Archive | 19/11/2013

Il Faut Arrêter Tous Ces Amalgames !

bouffon

Pourvu que le tireur de Libération soit d’extrême droite !

Tout est question d’échelle de grandeur !
Pour les « socialauds » et leurs soutiens, il semblerait, surtout ces derniers temps où ils sont en bien mauvaise posture dans les sondages, échos de la colère des Français, que le curseur soit définitivement coincé à l’échelon « racisme » et « fascisme ».
« Il ne faut pas confondre le racisme ordinaire et la réaction populaire contre une immigration mal régulée ». 
Admirable analyse de « François Kersaudy ».
http://www.lepoint.fr/invites-du-point/francois-kersaudy/francois-kersaudy-le-bal-des-racistes-16-11-2013-1757716_1931.php#xtor=EPR-34
Que ce soit dans la vie de tout les jours, pour savoir combien coûte une baguette de pain, une heure de baby-sitting ou une semaine en Hollandie… nous avons besoin d’une échelle de grandeur, y compris dans la vie politique, pour y mesurer l’importance des événements qui se produisent journellement aux quatre coins de l’Hexagone.
Mais il y a de quoi se faire grand soucis, quand il devient nettement évident que les « branquignols » actuellement au pouvoir n’utilisent pas du tout la même graduation que les citoyens.
Tout comme le mètre étalon sert de base aux mesures de longueurs… il me semblait que les fait-divers étaient jaugés en fonction des lois en vigueur dans notre pays, et que les organes officiels sensés les vérifier, étaient la police, la justice, les médias et bien sûr les élus politiques.
Pourtant en étudiant divers événements récents, abondamment partagés sur les réseaux sociaux, on constate que si certains sont constamment mis en lumière, et ressassés par les politiques et les médias, jusqu’à la nausée, d’autres au contraire sont très bizarrement maintenus dans l’ombre et seraient même passés totalement à la trappe, s’ils n’étaient pas relayés par les patriotes à la vitesse de la lumière.
C’est ainsi que pour les responsables politiques et leurs commensaux, censés faire régner l’ordre sur le territoire, le traitement diffère selon que vous êtes une belle âme (adhérents PS et ses protégés) ou un vulgaire citoyen accroché à ses valeurs républicaines (Pouah !).

Par exemple, toutes actions (agressions, braquages, vols, viols, égorgements etc…) émanant de racailles des cités (entrant dans la première catégorie) seront obstinément tues par les médias aux ordres, dès l’instant qu’elles sont dirigées vers d’insignifiants citoyens (de la seconde catégorie) …
En revanche qu’ un individu « de type européen » (*) se soit introduit vendredi matin dans les locaux de « BFMTV », braquant un journaliste avant de s’enfuir immédiatement (sans tirer), puis récidive lundi au siège du journal « Libération » tirant sur deux personnes (à ce stade de l’enquête il semblerait qu’il s’agisse d’un seul et même individu) et voilà le Procureur de la République de Paris en personne, lançant très vite sur les ondes un appel à témoins.
(*) La nuance parait importante puisque soulignée à plusieurs reprises… devrait-on pour autant accuser tous ceux qui l’ont utilisée « d’incitation à la haine raciale », argument pourtant habituellement ressassé par nos « belles âmes » de service ???
Je pose la question.
http://www.bfmtv.com/societe/fusillades-a-paris-appel-a-temoins-retrouver-tireur-648802.html

Les enquêteurs ont décidé de rendre publiques les images de vidéosurveillance de l’homme soupçonné d’avoir sorti une arme vendredi à « BFMTV » et d’avoir grièvement blessé un assistant photographe à Libération lundi, a par ailleurs annoncé le procureur.
Ces images ont été prises par les caméras de surveillance de « BFMTV » et par celles de la ville de Paris, à proximité des locaux de 
« Libération », dans le 3e arrondissement de la capitale.
Bizarre comme ces images sont immédiatement mises ici à disposition, alors que, souvenons-nous, dans l’affaire « Clément Méric », les « autorités » avaient soigneusement caché pendant trois semaines, la cassette de vidéosurveillance démontrant que « Esteban Morillo » (bien vite baptisé « skinhead ») n’avait fait que se défendre d’une attaque dans le dos du jeune « anti-fa »… laissant ainsi bien monter la mayonnaise de la fureur des enragés extrémistes de gauche à qui tout semble permis…
Comment ne pas s’étonner aussi de cette « Une » de Libération :
Éclipsant une autre de l’Express, (ou de bien d’autres de même nature)autrement plus importante et grave puisque concernant la France entière.

 

 UNE DE L'EXPRESS

Toute la semaine passée nous avons eu droit à la « cuisine » du mot racisme à toutes les sauces :
On agite à tout va l’épouvantail du racisme, ainsi on peut au passage, et par sous-entendus, égratigner, accuser, diffamer « MLP », le « FN » et l’extrême droite … c’est à dire une grande majorité de patriotes puisque c’est ainsi qu’on qualifie, en se bouchant le nez, tout citoyen ayant l’outrecuidance d’aimer son pays et de le dire.
Mais pour varier un peu les plaisirs, et donner l’impression d’une vraie divulgation d’infos, cette semaine on va   disséquer deux fait-divers, pas plus graves que bien des drames habituellement passés sous silence, mais qui prennent pourtant l’allure d’un crime de lèse-majesté, offrant par la même occasion un nouveau nuage de fumée, propice à faire oublier (jusqu’à la prochaine trouvaille, qui ne saurait tarder,  faisons-leur confiance) les déboires (pour ne pas dire les gravissimes emmerdes) du locataire de l’Elysée, plus empressé à aller se balader à l’Etranger, soit pour se mêler de ce qui ne le regarde pas, soit pour distribuer l’argent des contribuables français … que se résoudre à prendre la seule décision qui le sauverait du ridicule dans lequel il patauge :

sa démission !

Mais en attendant cette sage décision qui tarde à venir, pour exorciser les incantations de l’armée des bien-pensants, et histoire d’être au moins une fois au diapason, rangeons-nous aux côtés du ministre de l’Intérieur, pour hurler une phrase qui lui est particulièrement chère puisqu’il nous la sert sur tous les tons :

 

ARRETONS LES AMALGAMES

Josiane Filio

http://ripostelaique.com  du n° 330, le 19/11/2013

Et comment appeler ces amalgames ?
Il y a trop de Français par droit du sol ou nationalisations à tours de bras pour qu’on puisse parler d’une forme de racisme francophobe.
Nous sommes victimes de Patriophobie, ou de tradiphobie puisque nous étions traditionnellement européens, chrétiens, attachés à nos valeurs familiales, etc.

Défendons Aussi La Liberté D’ Expression !

0

Valls toujours silencieux sur l’agression du préfet de Haute-Savoie, mais très bavard sur « Libération » !

A peine connue l’intrusion dans les locaux de « Libération » et les tirs blessant grièvement un (assistant-) photographe de la rédaction, que déjà les premiers « tweets » tombaient : l’extrême droite était forcément derrière tout ça.
Peu de temps après, une seconde fusillade perpétrée, semble-t-il, par le même individu avait lieu devant le siège de la « Société Générale » à la Défense.
Les réactions de nos politiques ont bien évidemment été unanimes à condamner le tireur fou qui, selon la police, pourrait être le même qui vendredi avait déjà tiré des coups de feu au siège de « BFM TV ».
Ainsi, Jean-François Copé s’est déclaré « profondément choqué et indigné », ajoutant que « c’est bien la profession de journaliste qui semble être visée », même si la « Société Générale » n’est pas exactement ce qu’on peut appeler un journal… mais Monsieur « Copé » n’en est pas à une énormité près.
Il poursuit, au sujet tout de même d’un journal qui n’a de cesse de condamner toute pensée n’abondant pas dans le sens de la marche pseudo-antifasciste (on se rappellera la une du 21 décembre 1979 qui rendait hommage à Staline), que « c’est l’idée même de la liberté qui semble être prise pour cible, la liberté d’expression et d’information sans laquelle il n’y a pas de démocratie possible », une liberté de ton qu’il considère comme étant -je cite- « au service des Français », un avis d’ailleurs allègrement partagé par « Harlem Désir ».

Il y a d’abord eu cette tentative d’assassinat de trois coups de couteau sur le maire « UMP » de Châteaurenard, « Bernard Reynès », lors des cérémonies du 11 novembre, ainsi que des coups portés sur son adjoint et sa conseillère municipale.
Mais il semble que cela soit certainement beaucoup moins important que la blessure du photographe de « Libé » puisque personne n’a jugé utile de se déplacer pour eux ni même d’exprimer son émotion.
Sans doute Madame « Filippetti » ne juge-t-elle pas leur rôle indispensable, allez savoir…
Seul « Jean-Marc Ayrault » avait appelé à un « sursaut ».
L’agresseur, d’abord présenté comme un déséquilibré, a finalement été jugé parfaitement conscient et donc pleinement responsable de ses actes.
A noter que « BFM TV » n’a pas fourni son nom.

La deuxième agression s’est déroulée ce 14 novembre sur le préfet de Haute-Savoie que pas moins de trente individus ont aspergé de gaz lacrymogène avant de le rouer de coups.
Georges-François Leclerc accompagnait une équipe de la BAC dans un quartier sensible de Thonon-les-Bains, laquelle procédait à un contrôle d’identité sur un homme de 19 ans connu comme « dealer ».
Refusant de monter dans le véhicule de la BAC, celui-ci a alors ameuté sa cité avant qu’une horde sauvage ne fonde sur les policiers et sur le préfet.
Cela s’est passé il y a quatre jours et, hormis « Marine Le Pen », aucun politique n’a pensé à s’exprimer sur cette lâche agression en bande sur un représentant de l’Etat et sur ses hommes, pas même « Manuel Valls » pourtant censément Ministre de l’Intérieur pour qui cela semble être le cadet de ses soucis.

Par contre, pour se rendre chez « Libé », il accourt…

Il faut dire pour sa défense qu’il avait d’autres choses importantes à faire, comme de rappeler que l’esclavagisme c’était pas bien !

« L’indignation décuplée » de « Delanoë » pour ce qui touche à son attachement à la démocratie a pour cette occasion fait « pschitt ».
« Bertrand » s’en fout pas mal qu’on tente de zigouiller un élu de la République, il a des plaques de rues Mohamed Arkoun à faire imprimer, il ne peut pas être partout !
Seule « Marine Le Pen » a réagi, déplorant le franchissement d’un nouveau seuil « dans le remplacement de la loi de la République par la loi des caïds » (…)
La spirale de la violence qui frappe notre pays depuis des années n’a jusqu’ici trouvé face à elle que le laxisme et les effets de manche de l’UMP et du PS
 ».

Outre ces deux affaires graves, hier à Corbeil-Essonnes ce sont despoliciers municipaux qui ont été la cible de coups de feu dans la cité des Tarterêts.
Ils ont immédiatement demandé l’aide de la police nationale mais se sont vus répondre par cette dernière qu’elle ne pouvait pas intervenir… faute de véhicules disponibles !

Quid de la sécurité sur notre sol et des moyens pour la faire respecter ? Et ne parlons même pas des agressions quotidiennes subies par le peuple, les meurtres pour un regard, une cigarette, une couleur de peau trop blanche, les viols commis seul ou en bandes, les égorgements, et tant d’autres horreurs qui laissent indifférents et silencieux les pseudos défenseurs autoproclamés de la République.

On se rend bien compte en tout état de cause dans toutes ces agressions et ces violences que la promesse d’Hollande « j’apaiserai la France jusqu’à ce qu’elle m’aime » est encore très loin d’être tenue.

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/  du n° 330,  le 19/11/2013

 

 

Non seulement le vrai peuple Français n’est pas apaisé mais il n’aime pas ce pseudo-président qui s’est vu placé à la tête de notre Patrie illégalement !
Les trois-quarts des Français en droit de voter ne l’ont pas élu et il refuse tout référendum
!

Une Eglise Attaquée ? Silence Medias !

saint-nicolas-du-chardonnet

Attaque christianophobe à l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet à Paris.

L’actualité de ce lundi est en passe d’occulter ce qui s’est passé la veille dans une église parisienne.
Dimanche 17 novembre en milieu de matinée, l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet a, une nouvelle fois, été victime d’un attaque christianophobe.

Ce dimanche, lors de la grand messe, les trompes de chasse étaient venues embellir la liturgie pour une messe dédiée au patron de la chasse, Saint Hubert.

Des individus ont alors commencé à jeter des boules puantes sur le parvis de l’église pour faire diversion et monopoliser l’attention des paroissiens, tandis qu’une personne restée à l’intérieur a dégoupillé une grenade fumigène et l’a lancée en direction du prêtre.
Le projectile a cependant fini sa course hors du cœur, au niveau de l’épître.
Une personne de l’assistance (?) a alors crié « à terre ! ».
Immédiatement une petite explosion a retenti avec des flammes de 50 cm et quelques projections lumineuses.
S’en est suivi un immense nuage de fumée remplissant très vite le cœur et prenant la gorge.
Un groupe de paroissiens s’est lancé à la poursuite du terroriste qui était aidé par deux compères chargés de couvrir sa retraite et provoquant la confusion.
Un autre paroissien s’est emparé du fumigène et le jeta hors de l’église tandis que d’autres paroissiens prenaient soin des personnes en état de choc.
Le terroriste et ses deux complices ont malheureusement réussi à s’enfuir.
Habitué aux attaques, l’abbé qui lisait l’Épitre et le curé n’ont jamais quitté leur recueillement.

Ne s’agissant ni d’une mosquée ni d’une synagogue, aucune indignation de la part des politiques ou de la presse.

Seul Bruno Gollnisch, membre du bureau politique du « Front National », qui a fait un communiqué.

L’abbé « Xavier Beauvais », curé de Saint-Nicolas, a indiqué qu’il porterait plainte.

L’église Saint Nicolas-du-Chardonnet rassemble environ 3.000 paroissiens de la mouvance traditionaliste à Paris (Fraternité Saint-Pie-X) répartis en 5 messes dominicales.
Environ 1300 personnes assistent à la grand messe de 10h30 dont de nombreuses familles.

http://fr.novopress.info  du 18/11/2013

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43