Archive | décembre 2013

Les Muslis Frappent La Russie !

volgograd

La panique règne maintenant à Volgograd.

Le jour du Seigneur vient comme un voleur dans la nuit.
Le jour du Seigneur, celui du jugement, de la mort.
Cette fois, ce voleur se fit prompt.
Il vint subitement chercher près de 32 personnes en l’espace de deux jours, à Volgograd, alors donc que la ville était doucement plongée dans la joie des fêtes de fin d’année.

Hier, une kamikaze (secondée par un homme au physique européen converti à l’islam depuis 2012 et appartenant à la branche islamiste daghestanaise) a actionné la charge explosive qu’elle portait sur elle, cela juste devant les portiques de sécurité.
Un attentat suicide du même genre retentit le matin du 30 décembre dans un trolley de Volgograd, emportant la vie de quinze personnes tuées sur le coup.
Bien entendu, un parallèle convaincant s’impose ici avec les évènements du 21 octobre, toujours à Volgograd, également dans un trolley, avec un bilan alors lourd de 17 morts.

On peut bien sûr se dire que le terrorisme n’a ni frontières, ni visages.
Qu’aucune amalgame ne doit être faite entre islam et islamisme.
C’est exact.
Cependant, tout acte terroriste a des racines aussi bien idéologiques que, primitivement parlant, pécuniaires. Or, bien souvent, ceux qui exécutent des innocents en se donnant la mort ne sont que très indirectement liés aux véritables instigateurs.
Ces mêmes instigateurs sont à leur tour le maillon d’une longue chaîne, assurément le plus grand maillon mais pas le seul, chaîne qui inclut des intermédiaires forts d’une idéologie implacable.

Certains médias tels « RFI » ont tendance à rapprocher les JO de Sotchi prévus dans un peu plus de 6 semaines avec les attentats en question.
Que cela soit vrai ou faux (nous ne sommes pas dans le secret de Dieu), un facteur autrement plus important se cache derrière ces « JO » en l’occurrence instrumentalisés.
Celui d’un islamisme particulièrement tenace et incontrôlable suite au semi-dénouement de la tragédie syrienne et qui, n’ayant plus grand-chose à perdre, s’étend tel un cancer métastatique à travers les zones considérées comme susceptibles d’être conquises.
La Ciscaucasie dont Sotchi, il ne faut pas l’oublier, n’est autre que le cœur économique, se trouve invariablement dans le collimateur du sunnisme radical.
Comme toute idéologie coûte cher, il ne reste plus qu’à relever l’indéfectible engagement des Séoudes et de leur petit allié, le Qatar, dans le financement de cette tendance exponentielle.
Enfin, les pétromonarchies étant surtout et avant tout, selon le juste constat de « René Naba », spécialiste du monde arabe, « une gigantesque base militaire flottante de l’armée américaine », inutile de disserter plus longtemps sur la part d’implication (admettons, indirecte) des « USA » dans l’expansion du wahhabisme.

La triple tragédie de Volgograd, ville située à 600 km de « Sotchi », nous renvoie avec une éloquence pour le peu baroque à la dure réalité du danger islamiste, accentué suite à l’endiguement de la Russie par le biais des campagnes dites punitives menées contre ses alliés,l’ex-Yougoslavie, l’Irak, la Lybie et la Syrie.
C’est à se demander si le mécanisme infernal lancé par l’ »OTAN » tardera à se retourner contre l’ »UE » elle-même, la déstabilisation de la Russie pouvant avoir de bien tristes répercussions sur les pays du bloc occidental.

Cette analyse esquissée, je donne la parole à Monsieur « Jean-Yves le Gallou », co-fondateur du « club de l’Horloge », créateur, en 2002, de la fondation  »Polémia ».

Voix Russie :
« Certains ont tendance à faire le lien entre les Jeux Olympiques qui se préparent à « Sotchi » dans un petit peu plus de six semaines et les deux actes terroristes récents.
Croyez-vous que ce lien soit évident ?

Jean-Yves Le Gallou :
D’abord je voulais exprimer mes condoléances au peuple russe, à la douleur qui le frappe actuellement.
En ce qui concerne les interprétations, c’est évidemment difficile quand un évènement vient de se produire, de savoir exactement quels sont ses origines.
Mais il est évident que du point de vue de la chronologie, on ne peut pas s’empêcher de penser que cela peut être lié aux évènements qui ont eu lieu en Syrie il y a deux mois, où la Russie est intervenue pour empêcher une guerre souhaitée par certaines forces.
Et aussi, par rapport aux Jeux Olympiques à « Sotchi » qui vont faire braquer les projecteurs sur la Russie, par conséquent il peut être intéressant, toujours – pour les forces hostiles, de montrer qu’il y a des problèmes, qu’il n’y a pas de véritable sécurité, puisque des attentats peuvent se produire.

Voix Russie :
Finalement, les commanditaires – parce que là, on parle carrément de « commanditaires » – vous pensez vraiment que ce sont les pétromonarchies ?
Parait-il, il n’y a pas très longtemps, le chef du renseignement qatari aurait menacé indirectement Poutine.
Je viens de l’apprendre récemment, ce n’était pas trop médiatisé.
Sont-ce donc seulement les pétromonarchies qui peuvent être tenues pour responsable ?

Jean-Yves Le Gallou :
Ce qui est sûr, qu’il y a des pétromonarchies qui financent partout dans le monde les mouvements islamistes. Soit sous les formes terroristes, soit sous les formes plus politiques.
Les « Frères musulmans » dans plusieurs pays du monde sont aussi aidés de cette manière.
Par conséquent, qui finance ces groupes-là ?
Ce sont incontestablement ceux qui ont l’argent du pétrole, les pétromonarchies.
Jusqu’où ils poussent les procédés, jusqu’où ils les manipulent… c’est évidemment difficile à dire.
Le financement de ces groupes islamistes, politiques ou terroristes est, généralement, l’argent des pétromonarchies.

Voix Russie :
On entend souvent parler du projet d’un immense khalifat universel qui devrait passer par la Russie, par la région de Tatarstan, par le Sud… d’ailleurs, par Volgograd aussi, une ville très revendiquée par les islamistes. Est-ce que le double attentat en question peut être perçu comme l’une des applications dudit projet ?
Jean-Yves Le Gallou :
Il y a incontestablement là-dedans un fond idéologique radical qui est une vision conquérante, une vision conquérante mondiale qui s’applique à tous les pays où il y a des musulmans.
Soit parce qu’ils s’y trouvaient depuis longtemps, soit parce qu’ils sont issus de l’immigration… certes, il y a incontestablement une volonté bien marquée d’islamisation.
Tout cela par des moyens différents, soit par des moyens de conquête politique et idéologique, soit par des moyens d’action terroriste ».

Voici maintenant le point de vue de Monsieur « Yvan Blot », spécialiste du terrorisme islamique à l’ »IGA » dans le temps.

Yvan Blot :
« Il faut remarquer que les attentats islamistes se font toujours avec une arrière-pensée médiatique très forte (…).
Je me souviens qu’en France nous avons eu des attentats à Saint-Michel qui est une station de métro extrêmement importante à Paris.
Il y avait un projet d’attentat sur la cathédrale Notre-Dame, un autre projet d’attentat sur celle de Strasbourg.
Pour ce qui est de Volgograd, je pense que le choix de cette ville est en effet lié à sa relative proximité de « Sotchi ».

Voix Russie :
Il semblerait que le chef du renseignement qatari aurait proféré des menaces à l’encontre de Poutine il y a environ deux semaines.
A-t-on raison de montrer du doigt les pétromonarchies en les tenant pour coupables ou il s’agirait plutôt d’une provocation venant d’ailleurs ?

Yvan Blot :
J’ai du mal à croire au rôle du hasard dans ce genre de choses et il est quand même indiscutable que les deux pétromonarchies auxquelles vous faites allusion – l’Arabie Saoudite et le Qatar – financent bien des mouvements terroriste depuis des années, cela avec la complicité des « USA ».
Je suis allé moi-même à un Congrès à New-York il y a plusieurs années et j’avais été effaré de ce que j’avais pu y entendre.
Un professeur de Harvard avait en effet expliqué que l’islamisme était en quelque sorte un allié des « USA » parce que, primo, il était religieux et que les « USA » étaient une puissance aussi religieuse, secundo, que les deux militaient contre le socialisme en étant pour l’économie de marché.
Ces deux facteurs leur donnaient pas mal de points de convergence élucidant les fondements de leur entente ».

Françoise Compoint

http://french.ruvr.ru  du n° 66, le 30/12/2013

Le Nouveau Testament De Satan

panique-163x109-e1374775571574

Tiré du dossier sur les principes d’action du gouvernement mondial

Il y en a toujours qui doutent de la véracité des « Protocoles des Sages de Sion ».
Ce document n’est devenu accessible au grand public qu’en 1875 :
Un messager des Illuminés de Bavière, alors qu’il chevauchait de Francfort à Paris, fut frappé par la foudre.
Cet incident permit de prendre connaissance d’une partie de ces informations relatives à une conspiration mondiale.

Dans ces informations figure un document qui fut connu sous la désignation de « Nouveau Testament de Satan »:

Le premier secret pour diriger les hommes et être maître de l’opinion publique est de semer la discorde, le doute et de créer des points de vue opposés, le temps nécessaire pour que les hommes, perdus dans cette confusion, ne s’y retrouvent plus et soient persuadés qu’il est préférable de ne pas avoir d’opinion personnelle quand il s’agit des affaires de l’État.
Il faut attiser les passions du peuple et créer une littérature insipide, obscène et répugnante.
Le devoir de la presse est de prouver l’incapacité des non-Illuminés dans tous les domaines de la vie religieuse et gouvernementale.

Le deuxième secret consiste à exacerber les faiblesses humaines, toutes les mauvaises habitudes, les passions et les défauts jusqu’à ce que règne une totale incompréhension entre les hommes.

Il faut surtout combattre les fortes personnalités qui sont le plus grand des dangers.
Si elles font preuve d’un esprit créatif, elles ont plus d’impact que des millions d’hommes laissés dans l’ignorance.

Envies, haines, disputes et guerres, privations, famines et propagation d’épidémies doivent épuiser les peuples à un point tel que les hommes ne voient plus d’autre solution que de se soumettre pleinement à la domination des Illuminés.

Un état épuisé par des luttes intestines ou qui tombe au pouvoir d’ennemis extérieurs à la suite d’une guerre civile, est, en tout cas, voué à l’anéantissement et finira par être en leur pouvoir.

Il faudra habituer les peuples à prendre les apparences pour argent comptant, à se satisfaire du superficiel, à ne poursuivre que leur propre plaisir, à s’épuiser dans leur quête éternelle du nouveau et, en fin de compte, à suivre les Illuminés.
Ceux-ci parviendront à leur but en rémunérant bien les masses pour leur obéissance et leur écoute.
La société une fois dépravée, les hommes perdront toute foi en Dieu.

En ciblant leur travail par la parole et par la plume et en faisant preuve d’adaptation, ils dirigeront le peuple selon leur volonté.

Il faudra déshabituer les hommes à penser par eux-mêmes :
On leur donnera un enseignement basé seulement sur du concret et on occupera leur esprit à des joutes oratoires qui ne sont que simulacres.
Les orateurs parmi les Illuminés galvauderont les idées libérales des partis jusqu’au moment où les hommes en seront tellement lassés qu’ils prendront en dégoût tous les orateurs, de quelque bord qu’ils soient.
Par contre, il faudra rabâcher aux citoyens la doctrine d’État des Illuminés pour qu’ils restent dans leur profonde inconscience.

La masse étant aveugle, insensée et incapable de juger elle-même, elle n’aura pas droit au chapitre dans les affaires de l’État mais devra être régie d’une main de fer, avec justesse mais aussi avec une impitoyable sévérité.

Pour dominer le monde, il faudra emprunter des voies détournées, chercher à démanteler les piliers sur lesquels repose toute vraie liberté – celle de la jurisprudence, des élections, de la presse, la liberté de la personne et surtout de l’éducation et de la formation du peuple – et maintenir le secret le plus strict sur tout ce qui est entrepris.

En minant intentionnellement les pierres angulaires du pouvoir de l’État, les Illuminés feront des gouvernements leurs souffre-douleur jusqu’à ce que, de guerre lasse, ils renoncent à tout leur pouvoir.

Il faudra exacerber en Europe les différences entre les personnes et les peuples, attiser la haine raciale et le mépris de la foi afin que se creuse un fossé infranchissable, si bien qu’aucun État chrétien ne trouve de soutien :
Tout autre État devra redouter de se liguer avec lui contre les Illuminés, de crainte que cette prise de position le desserve.

Il faudra semer discordes, troubles et inimitiés dans d’autres parties de la Terre pour que les peuples apprennent à connaître la crainte et qu’ils ne soient plus capables d’opposer la moindre résistance.

Toute institution nationale devra remplir une tâche importante dans la vie du pays pour que la machine d’État soit paralysée dès qu’une institution bat de l’aile.

Il faudra choisir les futurs chefs d’État parmi ceux qui sont serviles et soumis inconditionnellement aux Illuminés et aussi parmi ceux dont le passé est entaché d’un coin secret.
Ils seront des exécuteurs fidèles des instructions données par les Illuminés.
Ainsi, il sera possible à ceux-ci de contourner les lois et de modifier les constitutions.

Les « Illuminés » auront en main toutes les forces armées si le droit d’ordonner l’état de guerre est conféré au président.

Par contre, les dirigeants « non-initiés » devront être écartés des affaires de l’État.
Il suffit de leur faire assumer le cérémonial et l’étiquette en usage dans chaque pays.

La vénalité des hauts fonctionnaires d’État devra pousser les gouvernements à accepter des prêts extérieurs qui les endetteront et les rendront esclaves des Illuminati.
La conséquence: les dettes de l’État augmenteront sensiblement !

En suscitant des crises économiques et en retirant soudainement de la circulation tout l’argent disponible, il faudra provoquer l’effondrement de l’économie monétaire des « non-Illuminés ».

La puissance monétaire doit remporter de haute lutte la suprématie dans le commerce et l’industrie afin que les industriels agrandissent leur pouvoir politique moyennant leurs capitaux.
Outre les Illuminés, dont dépendront les millionnaires, la police et les soldats, tous les autres ne devront rien posséder.

L’introduction du suffrage universel doit permettre que seule règne la majorité.
Habituer les gens à l’idée de s’autodéterminer contribuera à détruire les sens de la famille et des valeurs éducatives.
Une éducation basée sur une doctrine mensongère et sur des enseignements erronés abêtira les jeunes, elle les pervertira et fera d’eux des dépravés.

En se reliant aux loges franc-maçonniques déjà existantes et en créant de-ci de-là de nouvelles loges, les Illuminés atteindront le but souhaité.
Personne ne connaît leur existence ni leurs buts, encore moins ces abrutis que sont les non-Illuminés qui sont amenés à prendre part aux loges franc-maçonniques ouvertes où l’on ne fait que jeter de la poudre aux yeux.

Tous ces moyens amèneront les peuples à prier les « Illuminés » de prendre en main le monde.

Le nouveau gouvernement mondial doit apparaître comme protecteur et bienfaiteur pour tous ceux qui se soumettent librement à lui.

Si un État se rebelle, il faut inciter ses voisins à lui faire la guerre.

Si ces derniers veulent s’allier, il faut déchaîner une guerre mondiale. (…)

 

http://catholiquedu.free.fr/cultes/Octopussy/   du 26/02/2008

 

 

C’est aussi vieux que les si célèbres droits de l’homme…remaniés aujourd’hui, ils ont de la suite dans les idées !

Un « Soleil De Justice » En Russie !

icone-russe_0134_1350909644

Nos amis Russes gardent de solides traditions Chrétiennes.

Les fêtes de Noël unissent les Chrétiens à travers le monde et rappellent le « Sol Invictus » de nos ancêtres européens.
Le 30 novembre, les Catholiques sont entrés dans le temps de l’Avent, la période de quatre semaines qui annonce la venue du Messie.
En effet, dans la tradition latine, depuis Grégoire 1er Le Grand, il débute le quatrième dimanche avant la fête de la Nativité.
Noël est depuis longtemps une des deux fêtes religieuses majeures dans tous les pays de civilisation chrétienne, en Russie comme dans tout le reste de l’Europe, et même partout où il y a des Chrétiens dans le monde, même si ce n’est pas le même jour.
En France, comme dans tous les pays catholiques et protestants, la naissance terrestre du Christ est célébrée le 25 décembre du calendrier grégorien et civil.
En Russie, et dans les pays orthodoxes, on la célèbre également le 25 décembre mais du calendrier julien, ce qui correspond au 7 janvier du calendrier grégorien.

Les premiers Chrétiens ne fêtaient pas la naissance terrestre du Christ et ce n’est qu’à partir du IIIe siècle que certaines communautés chrétiennes ont cherché à la situer dans l’année, avant de la placer à la date d’une célébration solaire, le solstice d’hiver.
En effet, pendant des siècles, on a fêté en même temps Noël et l’Epiphanie, qui était la grande et unique fête chrétienne de la « manifestation du Christ dans le Monde », exprimée aujourd’hui par la venue des « rois mages. ».
L’Epiphanie conclut le cycle de Noël et puise son origine dans les célébrations païennes de la Lumière.
Ce cycle prend fin le 6 janvier, au moment où les jours commencent à s’allonger de façon sensible.

La tradition chrétienne s’inscrivant dans une démarche théologique et liturgique, marque un événement plutôt qu’un anniversaire.
C’est donc une date symbolique de la naissance du Christ qui aurait été fixée au IVe siècle, pour coïncider avec la fête romaine du « Sol Invictus », et qui aurait été imposée par l’empereur saint Constantin. Le choix de cette fête permettait une assimilation de la venue du Christ – « Soleil de justice » – avec la remontée du soleil après le solstice d’hiver.
Avant cette époque, la Nativité était fêtée le 6 janvier, comme c’est toujours le cas dans l’Église apostolique arménienne.
La fête de la naissance du Christ, le jour de l’Épiphanie, pourrait trouver son origine au sein de certaines communautés chrétiennes d’Égypte.
Il semble que les Basilidiens célébraient le baptême de Jésus Christ à cette date.
Selon la tradition catholique, c’est le pape Libère qui, en 354, aurait institué la fête de la Nativité à Rome le 25 décembre, date du « Natalis Invicti ».

Cette grande fête religieuse est accompagnée d’un autre rituel, profane celui-là, mais tout aussi immémorial :
Celui d’un vieillard barbu apportant des cadeaux aux enfants.
La coutume de « Saint Nicolas » s’est popularisée dès le XIXe siècle dans les pays scandinaves et aux Etats-Unis sous le nom de « Santa Claus », qui est une déformation du « Sinterklaas » néerlandais.
En Russie, et dans les pays d’influence russe, ce vieux bonhomme de Noël s’appelle depuis la fin des années 1800, « Ded Moroz », « Grand-père Gel ou Grand-père Frima », de « dedouchka », grand-père et de « Morok » – devenue « Moroz » au cours des siècles – dieu de l’hiver et du froid, dont il est inspiré.
En fait, ses origines très anciennes sont vraisemblablement un héritage des Varègues, ces ancêtres communs aux Vikings et aux Slaves.
Personnage important des rites slaves, il était accueilli, à la veille du solstice d’hiver, et plus tard à la veille de Noël, sur le seuil de la maison, par l’aîné de chaque famille.

Alors que l’Europe occidentale perd son âme, par son matérialisme et son édonisme, alors que les années de la dictature communiste avaient contribué à la disparition des coutumes religieuses, la Russie, avec la Renaissance spirituelle de ces deux dernières décennies, a permis à la fête de Noël de retrouver toute son acuité.
L’église orthodoxe célèbre à nouveau Noël dans la nuit du 6 au 7 janvier, selon le calendrier julien, et depuis la présidence de « Boris Eltsine », les églises réouvertes accueillent des fidèles de plus en plus nombreux.

http://www.prorussia.tv  du 30/12/2013

Nous venons d’apprendre les attentats de Volvograd et nous sommes de tout coeur avec les victimes de cette haine aveugle mais foncièrement RACISTE et CHRISTIANOPHOBE !

Dieudonné Est Un Prétexte Pour Valls !

Touche_pas_

Le problème essentiel de Manuel Valls est bien   »Dieudonné » !

Plutôt prompte à invoquer ad nauseam les racines de la Révolution française, la gauche hexagonale – notamment le PS – a pourtant un problème avec les libertés, et au premier rang desquelles la liberté d’expression.
Dernier exemple, la volonté affichée de Manuel Valls de vouloir faire interdire les spectacles de Dieudonné, sous prétexte de trouble supposé à l’ordre public.
En fait, ce souhait manifeste de censure montre – par-delà des jugements que l’on peut porter sur l’humour de Dieudonné – que le gouvernement tendrait à vouloir museler ses opposants.
Opposants forts nombreux au vu de l’impopularité massive de ce gouvernement socialiste.
Une bien mauvaise nouvelle pour la France qui semble de moins en moins être la patrie des droits de l’homme…

Cette annonce de Manuel Valls n’a pas manqué bien entendu de faire réagir.

Florilège  de réflexions sur les réseaux sociaux !

 

Dieudonné Est Un Prétexte Pour Valls ! dans TROQUET image_biggerBilger Philippe
Pour défendre Cohen et Haziza il y’a des procédures. Valls met le doigt dans un engrenage très dangereux. Pour « sepayer »Dieudonné!

 

 dans TROQUETLouis Aliot
Faire interdire un spectacle, aussi provocateur soit-il, est une atteinte à la Liberté et la marque d’une dictature idéologique rampante….

 

Christine Boutin
Je ne soutiens pas ms je me battrai jusqu’au bout contre tout forme de censure, la gauche tjrs contre les…(?)

Fabrice Robert
La qui permet de fliquer les citoyens.
qui veut interdire un humoriste.
La fin des libertés, c’est maintenant !

 

Antoine Sillani
Je déteste mais je ne pense pas que l’interdire soit une solution on le victimise et on lui fait de la pub.

 

Julien Rochedy
D’un certain côté, on comprend qu’un gouvMT d’humoristes s’en prenne à un autre humoriste. La gauche n’aime pas la concurrence.
IVCIOkDE_biggerMaitre Eolas

Visiblement, la France tient à conserver sa 3e place des condamnations par la CEDH pour atteinte à la liberté d’expression

 

Franck GUIOT
Manuel est devenu le directeur de communication de ?
Pourquoi tant de pub ?

 

Laura Slimani
Cela fait longtemps que Dieudonné n’est plus un humoriste mais un militant d’extrême droite.
Le gvt a raison d’agir.

 

Haziza Frédéric
Manuel à raison de vouloir interdire spectacles @MbalaDieudo pas 1 humoriste mais propagandiste criminel antisémite et négationniste

 

Gaspard Alizan
pare-feu idéal de .
Médias complices.

 

Vivien_hoch_twitter2_biggerVivien Hoch
Bien joué l’affaire « Dieudonné » pour éviter de parler du chômage, de la dérive des finances publiques, de la dette et de l’inaction.

 

scruffy_biggerVogelsong
J’attends, je trépigne de lire les templiers de la liberté d’expression sur le cas Dieudonné.

 

Isabelle VeЯgeЯ™
Dieudonné c’est la créature hybride qui s’est retournée contre le système qui l’a enfanté

 

Damien Rieu
J’ai vraiment envie de rester au Moyen-Orient quand je vois ce qui fait l’actualité en France.

 

 

valls

 

http://fr.novopress.info  du 29/12/2013

Dieudonné, Le Dernier Bouc Emissaire.

télé

Valls envisage d’interdire les spectacles de Dieudonné !

Les masques tombent entraînant avec eux la fin de l’illusion démocratique en France.
Historiquement, on se souviendra qu’un humoriste aura tenu tête à une coalition des pouvoirs médiatiques et politiques inféodée au « lobby » sioniste.
Chapeau bas…

Le ministère de l’Intérieur a annoncé vendredi qu’il envisageait d’interdire les spectacles et réunions publiques de l’humoriste français Dieudonné en raison des « propos racistes et antisémites » qui y sont tenus.

L’humoriste défraye la chronique dans ses sketches télévisés et dans ses spectacles donnés dans son théâtre de la Main d’Or à Paris, où il professe un antisionisme qui, selon ses détracteurs, n’est rien d’autre que de l’antisémitisme.

« Malgré une condamnation pour diffamation, injure et provocation à la haine et à la discrimination raciale, « Dieudonné M’Bala M’Bala » ne semble plus s’embarrasser de la moindre limite », peut-on lire dans un communiqué de Manuel Valls.

« Dans ces conditions, le ministre de l’Intérieur a décidé d’étudier de manière approfondie toutes les voies juridiques permettant d’interdire des réunions publiques qui n’appartiennent plus à la dimension créative mais contribuent, à chaque nouvelle représentation, à accroître les risques de troubles à l’ordre public », ajoute le ministre de l’Intérieur.

C’est un reportage filmé en caméra cachée dans son théâtre et diffusé mi-décembre sur « France 2″ qui a mis le feu aux poudres.

Le présentateur de la matinale de « France Inter », « Patrick Cohen », qui s’était interrogé sur l’opportunité d’inviter « Dieudonné » dans les médias, a fait l’objet de sa vindicte.

« Tu vois, lui, si le vent tourne, je ne suis pas sûr qu’il ait le temps de faire sa valise », a dit « Dieudonné ».
« Moi, tu vois, quand je l’entends parler, « Patrick Cohen », je me dis, tu vois, les chambres à gaz… dommage ».

« Radio France » a annoncé le 20 décembre avoir porté à la connaissance de la justice les « propos ouvertement antisémites » tenus par « Dieudonné » à l’encontre de « Patrick Cohen ».
« SOS Racisme » et la « Licra » envisagent aussi de porter plainte.

« De déclaration en déclaration, comme l’ont démontré plusieurs émissions télévisées, il s’attaque de façon évidente et insupportable à la mémoire des victimes de la Shoah », poursuit Manuel Valls dans son communiqué.

« Dieudonné » est également à l’origine de la « quenelle », un geste qui se propage de manière virale en France, notamment parmi les jeunes qui, placés parmi les spectateurs sur les plateaux de télévision, l’exécutent devant les caméras.

Pour les associations juives, ce bras tendu vers le bas, la main de l’autre bras étant portée à l’épaule, n’est rien d’autre qu’un salut nazi déguisé, ce que « Dieudonné » conteste.

Les longues « causeries » de l’humoriste diffusées sur internet sont vues par plus de deux millions de personnes et rassemblent un public hétéroclite, essentiellement des jeunes opposés au « système » mais aussi un public d’extrême droite.

Une de ses chansons, « shoananas », est également perçue par la communauté juive comme une provocation antisémite.

« Dieudonné » a, à plusieurs reprises, invité sur la scène de ses spectacles le militant négationniste français « Robert Faurisson », condamné pour contestation de crime contre l’humanité.
Cet historien de 84 ans affirme que les chambres à gaz utilisées par le régime hitlérien pour exterminer les juifs pendant la Seconde Guerre mondiale n’ont pas existé.

Yves Clarisse

http://france.eternelle.over-blog.com  du 27/12/2013

Les Agresseurs Profitent Des Fêtes !

valls-300x232

Valls Le Fainéant

Pendant les fêtes, les agressions continuent et Valls s’en fout !

En même temps que s’alourdit le minable et catastrophique bilan du ministre de l’Intérieur, fort occupé à cirer les pompes des puissants et lécher les babouches de la communauté musulmane à qui il ne refuse rien …
s’allègent considérablement les chances pour les candidats « socialos » de remporter ou même garder leur siège aux prochaines municipales, et ça n’est que justice !

VALLS INTERVIEWE

Petit rappel uniquement des dernières heures, sur le degré d’insécurité régnant un peu partout sur notre territoire, en raison de la nullité absolue du gouvernement de grigous mis en place par « moi président, la République sera irréprochable » !
Ce serait à mourir de rire si tout ce qui suit n’était pas si tragique.

Mis en ligne le 26 décembre :

Nice : 
«Trois semaines d’incapacité temporaire de travail (ITT).
C’est le préjudice corporel estimé par le médecin légiste qui a ausculté mardi soir le bijoutier niçois victime en début d’après-midi d’un aussi rapide que braquage dans sa petite échoppe de la rue Gounod, près de la gare centrale de Nice dans le quartier des Musiciens ».

http://www.nicematin.com/nice/a-nice-le-bijoutier-braque-est-bien-amoche.1564828.html

Villeurbanne:
« Les Agresseurs Profitent Des Fêtes ! dans FRANCIA dans FRANCIA Un boucher et sa famille ont été braqués à leur domicile jeudi matin à Villeurbanne (Rhône) par trois hommes armés qui ont vidé son coffre et tiré sur la police en prenant la fuite, sans faire de blessé… Environ 80000 euros et des bijoux ont été volés au boucher, dont l’épouse a reçu plusieurs coups de crosse, selon une source judiciaire. »
http://www.leparisien.fr/faits-divers/rhone-un-boucher-et-sa-famille-ligotes-et-braques-a-villeurbanne-26-12-2013-3441297.php

Clugnat (Creuse) :
«C’est la troisième fois qu’elle est agressée.
À 80 ans passés, Jeanine tient toujours le café que tenaient avant elle ses parents. 
(…) 
La Creuse compte encore une poignée de ces petits commerces restés hors du temps et tenus par des personnes âgées.
Elles sont vulnérables, l’époque est sans merci. »

http://www.lamontagne.fr/limousin/actualite/2013/12/26/la-tenanciere-d-un-bistrot-de-campagne-molestee-et-devalisee-a-80-ans_1816271.html

Région Parisienne :
R.E.R. :

 « Il y a ceux qui offrent des cadeaux.
Et ceux qui dépouillent.
Dans la nuit de Noël, vers 1 heure du matin, quatre majeurs ont été interpellés en gare de Juvisy-sur-Orge pour des vols d’affaires personnelles.
À chacune de leur station, les personnes signalaient les faits à la police qui a ainsi pu arrêter les auteurs présumés à Juvisy ».

http://www.leparisien.fr/essonne-91/des-usagers-du-rer-depouilles-durant-la-nuit-de-noel-25-12-2013-3439281.php
Malakoff (92) :
«  Voilà une soirée de réveillon  qui lui laissera un souvenir cruel.
Un jeune homme a reçu une balle dans un testicule, mardi soir vers  22 heures. 

Les circonstances du ou des tirs sont encore obscures.
La victime se trouvait dans le hall de son immeuble à Malakoff (Hauts-de-Seine), cité Paul-Vaillant Couturier, quand elle a été visée par une arme à feu…
D’après les premiers éléments de l’enquête, «cela ressemble à une embrouille de voisinage».
Le parquet de Paris
 a confié l’enquête à la PJ des Hauts-de-Seine. »
http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/hauts-de-seine-une-balle-en-plein-testicule-pour-le-reveillon-25-12-2013-3439245.php
Nanteuil le Haudoin (Oise) :
« Ce mardi, à 16 heures, un homme de 25 ans s’est introduit dans les locaux de la gendarmerie de Nanteuil-le-Haudouin (Oise), une commune proche de Senlis.
Pour une raison encore méconnue, il a agressé un gendarme à l’aide d’un couteau, le blessant à un bras.
Puis l’individu a pris la fuite, menaçant les passants dans le centre du bourg. 

Un policier en civil, affecté à Roissy (Val-d’Oise), qui se trouvait sur place, a alors sorti son arme de service, et a tiré sur l’agresseur du gendarme. » 

http://www.leparisien.fr/oise-60/a-nanteuil-le-haudouin-il-poignarde-un-gendarme-et-se-fait-tirer-dessus-24-12-2013-3437501.php
La Ferté sous Jouarre :
« À cause d’une simple rumeur, une collégienne de 13 ans de La Ferté-sous-Jouarre a été tabassée par quatre autres élèves âgées de 12 à 14 ans.
Elles ont été interpellées lundi et sont convoquées fin janvier au tribunal.
Les faits remontent au 12 décembre dernier.
À la sortie de l’établissement, la victime est prise à partie par quatre autres élèves qui lui reprochent de faire circuler une rumeur. 

Elles l’entraînent dans un parc pour la rouer de coups.
L’intervention d’un surveillant a permis de mettre fin au calvaire de la jeune fille, qui a eu droit à cinq jours d’incapacité totale de travail (ITT) et reste traumatisée par l’agression. »

http://www.leparisien.fr/seine-et-marne-77/la-ferte-sous-jouarre-les-adolescentes-avaient-tabasse-une-collegienne-24-12-2013-3437541.php

Ces sept faits divers, regroupés en une seule parution sur le site « Dreuz Info », ne sont qu’un petit échantillonnage de ce que vivent nos concitoyens aux quatre coins du pays.
Et une fois de plus il faut s’étonner de la grande pudeur des journaux, qui pas une seule fois ne précisent la nationalité ou le nom des agresseurs … ce qui n’est pas le cas lorsqu’il s’agit de rapporter la stigmatisation d’un gentil immigré montré du doigt parce que perturbant la vie de nauséabonds FDS.

Il est bien silencieux Manu ces temps derniers, lui qui nous a habitués à l’entendre glapir au moindre petit fait divers subi par ses amis les extrémistes-envahisseurs.
On s’étonne de son silence devant ces si révoltants et  nombreux brigandages …
Que se passe-t-il ?
Il a une extinction de voix ?
Il a enfin reçu une conscience pour Noël et ne maitrise pas encore bien le mode d’emploi ?
Ou bien il réfléchit au moyen de retourner à son avantage, et à celui de ses amis les puissants, tout ce qui indéniablement est une démonstration de son cuisant échec ?

Peu importe !
En fait on s’en fout totalement qu’il déclame ou qu’il gobe les mouches, nous ce qu’on veut vraiment, c’est qu’il déguerpisse au plus vite, en emmenant avec lui tous ses complices, et faire place nette pour de vrais dirigeants ayant aptitudes et conscience des réalités pour débuter l’immense chantier de réparation des dégâts causés par vingt mois de gabegie socialiste, ajoutés aux quatre décennies d’exactions UMPS !

 

 THEORIE DE CICERON

Josiane Filio
http://ripostelaique.com  du 28/12/2013

Manuel Valls repart en guerre dès avant la fin de l’année…il ne veut vraiment pas se laisser oublier !
Il s’en prend à Dieudonné !

Liens Entre Les Racailles Et Les Muslis.

hlm

La violence des racailles n’est pas semblable à celle des islamistes

Souvent on met les deux dans le même sac, mais il s’agit là d’un amalgame facile.
La violence et délinquance des « racailles » et la violence des islamistes sont bel et bien différentes.
La plupart des racailles passant leur vie à jurer sur la Mecque et le coran, ne sont pas vraiment islamistes, ils n’appliquent et ne pratiquent pas l’islam.

Mais alors pourquoi cet amalgame ?
Pourquoi ce lien entre racaille et islamisme ?
Pas pour rien, il n’y a jamais de fumée sans feu.
La culture de « Scarface » et la culture de l’islam ne sont pas les mêmes.
Hier les racailles s’appelaient « Bertrand Dupont », aujourd’hui c’est « Momo Abelbatil ».

Le premier lien entre racaille et islamisme est qu’il s’agit bien souvent de personnes aux noms ayant la même consonnance orientale.
Le deuxième lien est que ces racailles bien que n’appliquant pas l’islam, sont musulmanes.
Ce qui fait que lorsqu’une Française voilée intégralement se fait contrôler à Trappes, toutes les racailles de la ville viennent la défendre, elle, la bonne musulmane qui applique bien l’islam.
Ce lien est même le plus important à mes yeux, le fait que la majorité de ces racailles, bien que n’appliquant pas l’islam eux-mêmes, sont le bras armée de l’islamisme.
Comme nous l’avons vu à Trappes lors des émeutes, lors de cette chaude nuit d’émeute, il y avait majoritairement des racailles et quelques islamistes, le bras armé n’était pas les musulmans appliquant l’islam à la lettre mais bien les racailles n’appliquant pas l’islam mais jurant du matin au soir sur le coran.
Le troisième lien est que là où la misère règne, là où la pauvreté règne, la violence y a une grande place, mais la religion aussi !
Regardez les favelas latines.. la religion (chrétienne) y est très présente (à noter qu’on voit aussi une expansion de l’islam dans les favelas), à croire que violence et religion sont aussi liées d’une façon ou d’une autre.
Le quatrième lien est que certains méfaits sont aussi considérés par des islamistes comme un acte islamique, exemple :
-Braquer un commerce pour de l’argent et utiliser cet argent pour la cause du « jihad » (gang de Roubaix par exemple).
-Voler le bien des mécréants et le considérer comme un « ghanima » (un butin de guerre!).
Alors certains vont venir t’arracher ton sac, ton portable et se dire « cool j’ai fait mon « jihad », « hamdoullilah », c’est « ghanima », j’ai le droit de faire ça ».
Le cinquième lien c’est que beaucoup de petits délinquants du dimanche après un passage en prison deviennent des islamistes terroristes du vendredi.
Pas de fumée sans feu, il y a des liens plus ou moins évidents, même s’il y a plein de paradoxes, mais dans une telle idéologie schizophrénique, on n’est plus à un paradoxe près.
Néanmoins reprocher aux autres leurs paradoxes et contradictions flagrants, ne doit pas nous empêcher de nous questionner nous-mêmes sur nos possibles paradoxes et contradictions, dans le but d’évoluer, si nécessaire, afin de ne pas être nous-mêmes schizophréniques reprochant aux autres ce qu’eux-mêmes pourraient nous reprocher également.
Autrement dit (si ça peut faire plaisir aux chrétiens) :
La paille dans l’œil du voisin et la poutre dans le sien, ou en langage plus laïque (car c’est riposte laïque et pas catholique soi-dit en passant) :
L’hôpital (ou les restos du cœur) qui se fout de la charité.

Voyons un peu le point de vue des autres, des intéressés.
Voyez cet article d’un musulman http://chroniquedunjeunemusulman2011.overblog.com/-filles-gar%C3%A7ons-de-quartier-votre-mentalit%C3%A9-5 (a priori de tendance salafiste non jihadiste**), une personne issue d’un quartier et qui parle un peu de cette mentalité de quartier, qui n’est pas forcément liée à l’islam.
strong>(Un Peu d’information :)
(Salafisme est divisé en deux branches principales, en gros :
- 1 – Ceux adeptes de « l’islam tranquille », n’étant pas pour le « jihad », suivant les savants du palais saoudien.
- 2 – Les salafistes pro jihad, pro alqaida, rejetant les savants saoudiens les traitant de vendus.)
Ce salafiste non jihadiste y parle de la violence, de cette mentalité misogyne, cette mentalité où le respect se résume à ne pas regarder de travers sinon ça peut mal finir, cette mentalité où le respect des filles consiste à ce qu’elles restent à la maison, cette mentalité où la virilité signifie s’embrouiller, se battre, tenir les murs, faire le mac sur un scooter, draguer une fille, la mettre dans son lit et faire tourner son numéro ou pire sa vidéo le lendemain sur le net.
- Des mentalités où c’est normal de frapper sa sœur.
- Des mentalités où caillasser les flics c’est normal, pire caillasser des pompiers, secouristes.
- Des mentalités où guetter au lieu d’aller au collège c’est normal.
- Des mentalités où les parents délaissent l’éducation de leur enfants.
- Des mentalités pleines d’absurdités.
Des filles en jogging qui crachent et se battent ce n’est pas lié à l’islam (car en islam, la femme se tait, elle reste à la maison, se couvre, etc.), mais ces filles en jogging se la jouant garçons manqués, sont une conséquence de la misogynie outrancière (qui elle même est une conséquence de l’islam et son apartheid envers les femmes).

Dans la mentalité des quartiers une fille a 3 possibilités :

- se voiler (et encore ça ne suffit pas toujours).

- se la jouer garçon manqué en jogging qui crache partout (et encore ça ne suffit pas toujours).

- se la jouer très fine, très discrète, sortir peu, étudier à fond, ne pas se voiler mais ne jamais mettre de jupe… et puis partir du quartier dès que possible (souvent en se mariant et souvent tristement en choisissant le mauvais prince charmant… ce sont d’autres histoires tout ça.) pour un avenir meilleur (si ce ne sont pas les études, le travail et un bon emploi permettant l’émancipation et l’indépendance) ou peut-être pire (si c’est par le mauvais mariage…).

Ce terrain, cette atmosphère, cette ambiance, ces quartiers, sont un terrain idéal pour l’islamisation !
Saviez-vous qu’il existe une campagne encourageant la « dawaa » (prêche) envers les personnes les plus fragiles (milieux violents, misères, prostitués, drogues, etc) ?
Car évidemment la fragilité de certaines situations et environnement rend les gens plus malléables, plus réceptifs à certaines idées.

Si la violence des racailles et celle de l’islam sont bien deux choses différentes, il n’en reste pas moins que de façon plus ou moins directe, plus ou moins importante, ceci n’est pas sans lien et sans rapport.

Le fait de tout mélanger peut vous discréditer mais au contraire le fait de savoir nuancer et équilibrer peut vous avantager.

Sabrina Azar

http://ripostelaique.com  du n° 335, le  28/12/2013

A Chaque Siècle Ses Centenaires !

homme

Nos anciens avaient aussi leurs centenaires !

Pour étayer ses affirmations sur le bien-être des populations et sur les soi-disant avancées technologiques, le corps médical et les médias affirment que la durée de vie ne cesse de croître.
Pouvons-nous en douter ?

Des documents peu connus par les magazines de santé et de médecine attestent qu’à la fin du XVIIIe et au XIXe siècle, de nombreux hommes ont atteint des âges aujourd’hui inégalés.

À cet effet, l’Abbé Fulcran Vigouroux (1837-1915) (Dictionnaires de la Bible, 1895, article Longévité) rapporte :
-En Angleterre, le paysan « Effingham », mourut à 144 ans, un autre paysan « Thomas Parre » est mort à 152 ans, le pêcheur « Henri Jenkins » est mort à 169 ans ;
-En Norvège, le marin « Draakenberg » atteignit 146 ans, et Joseph « Surrington » alla jusqu’à 160 ans. Le Hongrois Bowin mourut à 172 ans, laissant une veuve de 164 ans et un fils de 115 ans ;
-Un Livonien mourut à 168 ans ;
-La comtesse irlandaise « Desmond » mourut à 145 ans et un vétéran russe s’éteignit en 1825 à l’âge bien constaté, dit-on, de 202 ans.
Certains de ces cas « éternels » sont repris par le Bénédictin « Louis-Mayeul Chaudon », Dictionnaire universel, historique, biblique, historiographique, t. XV, 9e édition, 1811.

Dans Essai de géographie divine, le scientifique et égyptologue français « Fernand Crombette », ayant entre autres dénoncé le peu de sérieux de la méthode du Franc-maçon Champollion concernant la lecture des hiéroglyphes, reproduit le recensement officiel de la Serbie effectué en 1898 :
« Sur deux millions d’habitants, trois vieillards de 135 à 140 ans ; dix-huit de 126 à 135 ans, et deux cent quatre-vingt-dix de 115 à 125 ans ; soit un nombre déjà impressionnant de trois cent onze personnes de plus de 115 ans. »

Tous ces exemples démontrent que les sujets centenaires n’étaient donc pas des exceptions.
Par conséquent, nous pouvons bien douter que le XXe siècle voit l’allongement de la durée de vie du quidam qui confie aveuglément sa santé à des médecins cosmopolites.

Laurent Glauzy

http://france.eternelle.over-blog.com  du 27/12/2013

Joyeux Noël !

 

 

 

 

Joyeux noel !

Le Monde Chrétien Célèbre La Nativité !

Il est né le Divin Enfant !

Tirons Les Ficelles Mine De Rien.

israel-blason-armoiries-244x300(1)

Les Juifs seraient-ils ennemis de la Nation ?

La population juive en France est constituée par des vagues d’immigration successives et par leurs descendants.
La Révolution Française a émancipé (1790-1791) environ 40.000 Juifs.
Cependant en 1866, 89.000 Juifs vivaient en France.
A cette époque, les principales sources de l’immigration juive étaient les Lander allemands.
En 1870, l’Alsace et une partie de la Lorraine où habitait alors la majorité des Juifs français ont été annexées par l’Allemagne.
Des Juifs alsaciens et lorrains rejoignent certes la France “de l’intérieur” mais le recensement de la population française de 1872 – le dernier qui enregistre dans l’hexagone l’affiliation confessionnelle – comptait seulement 49.000 Juifs.
Toutefois la population juive augmente rapidement : on l’estime vers 1900 à 71.000 personnes, en 1919/1920, après le retour de l’Alsace-Lorraine à 150.000 et en 1940 à 250.000 à 320.000 personnes dont les deux tiers étaient des immigrés plus ou moins récents.
Entre 1870 et 1914, l’immigration juive était surtout originaire de Russie, de Pologne, d’Autriche-Hongrie, de Roumanie.
Entre les deux guerres, 70.000 Juifs sont arrivés en France.
Cette immigration était ashkénaze.
Mais à la même époque 15.000 Juifs séfarades nés dans Afrique du Nord s’installent également en France.
Après la prise du pouvoir par Hitler en 1933, environ 50.000 juifs allemands puis autrichiens et tchèques ont cherché refuge en France.
Avant l’invasion allemande, on estimait à 300.000 le nombre de Juifs, toutes nationalités confondues, vivant en France.
Pendant la deuxième guerre mondiale, 76.000 Juifs ont été déportés de France.
2.500 sont revenus.
A ces victimes il faut ajouter les morts de la guerre.
Au total, 80.000 à 90.000, Juifs de France ont péri entre 1940 et 1944.
Aussi, à la fin de la Deuxième guerre mondiale, on estime à environ 180.000 à 200.000 le nombre de Juifs en France.
Dès 1945, l’immigration juive reprend:
Pendant la première décennie après la guerre, arrivent des détenus des camps de concentration et des personnes dites “déplacées” qui fuient l’Europe orientale et centrale où leurs communautés ont été détruites ainsi que la prise du pouvoir par les communistes dans les pays d’Europe de l’Est.
Entre 1955 et 1965, on assiste à l’arrivée massive des Juifs d’Afrique du Nord à la suite de la décolonisation de la Tunisie, du Maroc et de l’Algérie.
De plus, après la création de l’Etat d’Israël (1948) et après l’expédition israélo-franco-britannique de Suez (1956) arrivent des Juifs d’Egypte.
Pendant cette décennie (1955-1965), la France a été le principal pays d’accueil d’immigrants juifs de la diaspora.
Sa population juive a doublé passant à environ 500.000 personnes, niveau qu’elle conserve jusque dans les années 1980/90.
Grâce aux naturalisations et à l’acquisition de la nationalité par le droit du sol, au moins 95% des Juifs de France sont aujourd’hui des citoyens français.
————
―Je considère que le lobby juif, pas seulement en ce qui me concerne, est capable de monter des opérations qui sont indignes, et je tiens à le dire publiquement.
(Raymond Barre, Interview sur France Culture en Février 2006)
————
Dans la vision du monde des Juifs, le goy (goyim au pluriel) est le non-juif.
Il est considéré comme une bête.
D’après même Le Talmud, de loin le plus influant des textes sacrés du judaïsme, il vaut moins qu’un chien.
Sa seule vocation est donc de servir son maître Juif sans jamais pouvoir se plaindre.
Autrement, il passe pour ―raciste‖, ―antisémite‖ et les Juifs feront tout pour lui en faire subir les conséquences.

En démocratie, l’information est censée être libre et plurielle.
En réalité, les médias importants sont entièrement entre les mains des Juifs, et ce dans pratiquement tous les domaines.
Ceux-ci s’acharnent à faire passer leurs ennemis, au mieux pour des imbéciles et de dangereux malades, au pire des monstres incarnant le diable.
L’antisémitisme serait le mal absolu et, désormais, l’antisémite c’est celui que les Juifs n’aiment pas.

J.-P. ELKABBACH, Serge MOATI, Jérôme CLEMENT/LEHMANN, Michel et Marie DRUCKER, Michel POLAC, Alexandre ADLER, Anne SINCLAIR, Beatrice SCHOENBERG, Daniel SCHNEIDERMANN, Michel FIELD, Paul NAHON, Bernard BENYAMIN, Patrick ―DE CAROLIS‖, Ivan LEVAI, Paul AMAR, KRAVETZ, Emmanuel CHAIN, Gérard MILLER, Benjamin CASTALDI, Daniela LUMBROSO, Dominique FARRUGIA, Serge ADDA, Laurent WEIL, Nicolas HULOT, ROTMAN, MORANDINI, « ARTHUR », KIEFFER, NAKAD, MANO, NAMIAS, ALLAL, FOGIEL, GALZI, ABITBOL, CYMES, BEIGBEDER, ELKRIEF, COLLARO, etc.

Autant de noms de responsables et animateurs juifs de la télévision (et/ou de la radio) qui déterminent le choix des programmes et leur mode de présentation.
Les membres d’un réseau virtuel qui, par-delà les particularités ou même de sourdes rivalités internes participent à une même dynamique au profit d’un objectif commun.
A France Culture, Laure ADLER et ensuite David KESSLER veillent sur les intérêts d’Israël et de la ―communauté‖. A France-Inter et RFI, c’est Gilles SCHNEIDER. A Europe 1, c’est J. ABERGEL.

Et il en est de même si l’on se tourne vers la presse―libre et démocratique‖ :
L’ »Évènement du Jeudi » (disparu en 2000), de Georges-Marc BENHAMOU et d’Annette KAHN, Marianne, de Jean-Francois KAHN.
Le « Nouvel Observateur » de Jean BENSAID, dit Jean DANIEL.
L’ »Express », de SERVAN-SCHREIBER et Denis JEAMBAR.
« VSD », fondé par Maurice SIEGEL.
« Télérama » de Marc JEZEGABEL et Cie.
« Courrier international » d’Alexandre ADLER puis de Bernard KAPP.
« Libération » de Serge JULY et des ROTHSCHILD.
Le plus gros actionnaire du journal « Le Monde » est Alain de GUNZBURG, gendre du milliardaire Edgar BRONFMAN (N°1 mondial de l’alcool et President du Congrès juif mondial), son principal―surveillant‖ en est Alain MINC.
Le groupe « Socpresse » de Serge DASSAULT (Serge BLOCH, dit) contrôle « Le Figaro » (où sévit également Alain-Gérard SLAMA), « Spectacle du Monde », « Valeurs actuelles », L’ »Expansion », « TV Magazine » et plusieurs journaux régionaux (« La Voix du Nord », « Le Progrès de Lyon », « Le Dauphiné libéré », etc.).
On peut aussi citer « Paris-Match » d’Alain GENESTAR, Lire de Pierre ASSOULINE.
Le « Nouvel Economiste » de Jacques ABERGEL.
Le « Point » de Franz-Olivier GIESBERT.
Les « Echos » des SERVAN-SCHREIBER et d’Erik IZRAELEWICZ.

Côté livres, les « Editions du Seuil » du groupe « La Martinière » (détenu principalement par les frères WERTHEIMER), « Odile JACOB », tout comme « CALMANN-LEVY », La Découverte (ex-Maspero), les « Editions de Minuit », « NATHAN » ou « Denoël » d’Olivier RUBINSTEIN sont également juives.
Ce ne sont là que quelques exemples, parmi une multitude d’autres.
En moyenne, un quart à un tiers des nouvelles parutions disponibles en librairie, en particulier pour les essais et les études sociopolitiques sont signés par des auteurs juifs.
Visiblement, en France, il faut bien plus que du talent pour réussir à se faire éditer !

Pour le cinéma également, la domination juive est écrasante.
En fait, à l’échelle de la France, elle est au moins aussi importante que celle de leurs congénères sur le cinéma américain.
D’innombrables talents sont ainsi étouffés par leur monopole.
Mais on bat la grosse caisse, on crie au génie pour tout ce qui porte l’estampille judaïque :

Jean-Jacques GOLDMAN, Patrick BRUEL (BENGUIGUI, dit), Etienne DAHO (DAHAN), Francois FELDMAN, Michel BOUJENAH, Michel JONASZ, CharlElie COUTURE, Tom NOVEMBRE, Michel POLNAREFF, Dany BRILLANT (COHEN), Ophélie WINTER, Ariel WIEZMAN, Daniel COHEN, Maurice SZAFRAN, Daniel EMILFORK, Michael (BENA)YOUN, Cédric KLAPISCH, Diane KURIS, SAPHO (Danielle EBGUY), Vanessa GUEDJ, Elie SEMOUN, Valérie ZARROUK, Agnès JAOUI, Elsa ZYLBERSTEIN, Frédéric DIEFENTHAL, Axel AIDAN, Gad EL MALEH, JENIFER (DADOUCHE-BARTOLI, Jenifer Yaël), CHEDID, KAPLAN, NATAF, SALOMONE, KAZAN, MOCKY, OURY, BACRI, ARY, BENICHOU, SHIREL, SABBAG, LARUSSO, RAMZY, BEDIA, GOZLAN, LINDON, HALIMI, BISMUTH, CHEMLA, BRAMI, HADDAD, MAROUANI, SOLAL, SHAPIRO, LEVY, MEYER, ATTAL, DREYFUS, SIMON, BSNAINOU, KAGAN, NAHMIAS, BLOCH, etc…

Toutes les associations dites―sans frontières‖ sont également dominées par des Juifs.
Et il en est de même des plus puissantes organisations―antiracistes‖, ayant pour vocation (subventionnée par l’Etat!) d’exercer la terreur au service de la ―pensée unique‖ :

Ligue des Droits de l’Homme, LICRA, MRAP (regroupant des Juifs communistes avant d’être plus ou moins ―récupéré‖ par des Maghrébins pro-sionistes), SOS-Racisme (instrument de manipulation des Noirs et des immigrés maghrébins fondé notamment par Laurent FABIUS et Julien DRAY).

En France, outre les patronymes d’origine biblique, la plupart des noms de ―Français‖ à consonance polonaise ou germanique peuvent appartenir à des Juifs, sauf dans le cas des Alsaciens et Mosellans.
Il faut aussi faire attention aux noms à consonance russe ou anglo-saxonne.
Il ne faut pas oublier enfin que de nombreuses familles juives ont réussi à adopter des patronymes typiquement français, surtout depuis 1945.
Lorsqu’ils portent un nom qui n’évoque en rien leurs véritables origines, les Juifs s’arrangent pour afficher au moins un prénom biblique (genre David, Daniel, Michael, Nathan, Benjamin, Simon, etc.) qui peut, à l’occasion, servir de signe de reconnaissance.
Ainsi, dans les affaires par exemple, décliner ce genre de prénom au téléphone aide beaucoup à faire avancer les choses lorsque l’interlocuteur est lui-même juif.
Les patronymes à consonance ―orientale‖, comme ceux commençant pas ―Ben-‖ ou ―El-‖ sont également juifs, surtout lorsqu’ils sont associés à des prénoms de type européen ou biblique.
Notez les noms des producteurs au bas des affiches de cinéma :
Vous retrouverez les mêmes noms que sur les plaques d’immeuble des dentistes, médecins, avocats, notaires.

Pour mémoire, rappelons aussi qu’aux USA, les Juifs contrôlent la plupart des médias influents, qu’il s’agisse de la presse écrite, de la télévision, du cinéma ou, de plus en plus, internet.
Le New York Times, Washington Post, International Herald Tribune, Wall Street Journal, USA Today, Newsweek, New York Post, People, Sports Illustrated, Cosmopolitan, et d’autres leur sont ainsi entièrement dévoués.
Et il en est de même des groupes Time-Warner (AOL, CNN, Home Box Office, Warner Bros, Time Inc., New Line Cinema, etc.), Viacom-CBS (Paramount, CBS, UPN, MTV, BET ou Black Entertainment Television pour mettre en condition les Noirs, Showtime, Sundance Channel, etc.), ABC-Disney, Fox Entertainment Group (Fox News, Twentieth Century Fox, National Geographic Channel, etc.).
Et ainsi de suite.

Hollywood, on le sait a toujours été un fief des Juifs, à tous les niveaux.
« Hollywood Premier », le magazine du cinéma de Michael SALOMON a publié (avril 2001) la liste des ―100 personnalités les plus influentes‖ de Hollywood.
Le numéro 1 est désormais Gerald LEVIN de Time-Warner-AOL, qui détrône ainsi Summer REDSTONE (son véritable patronyme est ROTHSTEIN) de Viacom (CBS, Paramount, MTV, etc.).
Le numéro 3 est l’‖Australien‖ Rupert MURDOCH, et le numéro 4 est un autre Juif :
Michael EISNER (Disney, ABC, Miramar, etc.).
Ancien militant maoïste, Marin KARMITZ, président du MK2 Group (premier distributeur indépendant français) et président de la Fédération national des distributeurs de films, a été à la pointe du boycott français du film La Passion de Mel Gibson.
Alex MOISE est à l’origine de l’annulation du spectacle de l’humoriste Dieudonné à l’Olympia (février 2004), mais aussi à Deauville et Roanne.
Il est le secrétaire général de la Fédération Sioniste de France.
Lors du dîner annuel du CRIF (Conseil représentatif des Institutions Juives de France) de janvier 2005 où durent assister 16 ministres en exercice conduits par J.-P. Raffarin, son président Roger CUKIERMAN, s’est permis de réprimander vertement le gouvernement ―français‖ qui s’est contenté de courber la tête.
On a bien vu qui sont les véritables maîtres en France !
La démocratie est censée garantir la liberté d’expression.
Mais force nous est de constater que la censure est partout présente dès qu’il s’agit d’aborder certaines questions dérangeantes pour les puissants du moment.
Nous avons le droit de tout dire, sauf le principal.

Il est interdit de dénoncer le pouvoir extraordinaire des Juifs,
leur politique de destruction des peuples européens
par immigration et métissage.

La loi FABIUS-GAYSSOT du 13 juillet 1990 permet de punir de lourdes amendes les journaux nationalistes et de les étouffer.
Les historiens révisionnistes sont pourchassés sans pitié, couverts de crachats, bastonnés en pleine rue, condamnés aux amendes les plus lourdes.
Leurs revues sont interdites.
Vous ne les trouverez pas à la FNAC.
Des centaines d’ouvrages gênants ne circulent que dans une quasi-clandestinité.
Le premier magistrat de France, Pierre DRAY (1999), premier président de la cour de cassation, est aussi le President de l’Association des Amis de l’Université de Jérusalem.
Il condamne lourdement tous les écrits révisionnistes.
La loi LELLOUCHE du 3 février 2003 aggrave encore la loi FABIUS-GAYSSOT.
Les historiens révisionnistes sont pourchassés et bastonnés en pleine rue par les milices privées juives (Betar ou LDJ) que la police n’inquiète jamais, condamnés à la ruine et au silence.
Leurs revues sont interdites, tout comme leurs sites web que même les fournisseurs d’accès et les moteurs de recherche sont obligés de filtrer.
Des centaines d’ouvrages gênants ne circulent que dans la clandestinité ou sur internet, par des voies détournées.
La seule ―réponse‖ juive au défi intellectuel est la censure!
Face à l’érudition d’une poignée d’adversaires marginalisés, obligés de travailler dans la clandestinité, la redoutable armée des universitaires juifs en est réduite à recourir aux lois d’exceptions pour faire taire.
Aux arguments scientifiques, ils répliquent par la répression policière ou même le matraquage de la part de leurs nervis.

Les Juifs sont réellement partout, contrôlant les rênes du pouvoir.
Mais leur véritable génie réside dans la manipulation et l’accaparement des places grâce à la solidarité tribale.
Ils ne sont forts que par l’affaiblissement des autres, l’exclusion des autochtones des postes clés, dans leur propre pays.
Voilà pourquoi ils ont besoin de diviser ces derniers, tout en les culpabilisant à mort pour les démoraliser. Leur mainmise sur les médias leur fournit les moyens d’une propagande massive et omniprésente.
C’est aussi à cela que sert le monstrueux mensonge de la ―Shoah‖, leur épée et leur bouclier.
A la moindre menace, réelle ou supposée (et bien souvent, provoquée, tant cela rapporte !), en réponse au plus petit signe de réprobation de ceux qu’ils piétinent, ils brandissent l’étendard de l’Holocauste™.
Ils auraient été les victimes du plus grand crime de l’histoire de l’humanité et désormais, tous ceux qui les contrarient en seraient objectivement complices.
Ceux-ci sont d’office considérés comme des criminels par intention supposée.
Il suffit ainsi d’être catalogué d’‖extrême-droite‖ pour se retrouver dans la ligne de mire des lois scélérates dites ―antiracistes‖ ou ―anti-haine‖ que leurs influences ont partout imposées aux sociétés prétendument ―démocratiques‖.
Des ―démocraties‖ qui ne se fondent plus sur une quelconque volonté populaire (désormais, dénigrée comme relevant du ―populisme‖) mais celle des médias au service des intérêts juifs.
Pour réussir à nous asservir à jamais, ils ont besoin de détruire en nous tout enracinement national, toute fierté collective.
Toute volonté de résistance.
C’est cette mainmise sur les moyens de communication, laquelle influe ensuite sur le pouvoir politique et la production universitaire, qui leur permet d’imposer l’idée que la ―mondialisation‖, en dépit de ses conséquences désastreuses, est inéluctable.
Peu de gens sont ainsi en mesure de comprendre qu’en réalité, il ne s’agit ici que du résultat d’un choix, déterminé par la satisfaction des intérêts de quelques groupes dominants.
Au sein de ces derniers, les Juifs représentent indéniablement le noyau dur, ayant de ce fait vocation à diriger l’ensemble.
Même ainsi si les membres d’autres élites réussissent à émerger pour accéder à une réelle puissance, ils seront vite pénalisées à cause de leur disparité naturelle et leur absence de vision commune, les empêchant de s’unir durablement.
Ils ne seront jamais que des groupes d’individus et des familles isolées, face à des concurrents juifs disposants de solides traditions communautaire.
Les millionnaires juifs représentent la tête d’un corps organique aux membres solidaires alors que les autres passent facilement pour les ennemis de leurs propres peuples.
De cette manière, même s’ils ne détiennent pas encore véritablement tous les leviers de commande, on peut d’ores et déjà dire que les Juifs constituent le noyau dominant de la planète, le plus souvent par dirigeants américains et européens interposés.

La liste suivante constitue un simple échantillon et pourrait facilement être allongée, notamment si on y ajoute d’autres industriels puissants et des universitaires influents.
De nombreux secteurs de l’économie et des centres de recherches vitaux sont entièrement dominés par des Juifs, même parfois si, en apparence, on retrouve encore des non-juifs à leur tête:

– ABECASSIS, Eliette. Ecrivaine.
Fille d’Armand ABECASSIS, spécialiste du judaïsme issu d’une famille juive du Maroc.
– ABEHSERA, Charles. Industriel du textile (Morgan)
né dans une famille juive du Maroc.
– ABERGEL, Jacques.
Le Nouvel Economiste‖
– ADDA, Serge.
PDG de TV5, Juif tunisien
– ADJANI, Isabelle.
Juive kabyle.
– ADLER, Alexandre.
Journaliste et documenteur de télévision.
Après avoir été militant communiste, il est devenu l’un des principaux propagandistes de la domination américano-sioniste.
Son épouse, Blandine KRIEGEL est conseillère à l’Elysée.
– AFFLELOU, Alain.
Industriel, né dans une famille juive du Maroc.
– AÏDENBAUM, Pierre.
Maire PS du IIIe arrdt de Paris.
Milliardaire socialiste.
– AJAOUI, Agnes.
Actrice.
– ALPHANDERY, Edmond.
Ancien ministre de l’Economie.
– AMAR, Paul.
Journaliste.
– ANCONINA, Richard.
Comédien, issu d’une famille juive de Tunisie.
– ANTHONY, Richard.
Chanteur.
– ARDITI, Pierre.
Comédien, né d’un père juif.
Marié à la comédienne juive Evelyne BOUIX.
– ARTHUR (ESSEBAG Jacques, dit).
L’animateur est né au Maroc dans une famille juive.
– ASSAYAS, Olivier.
Cinéaste, fils de Jacques Rémy.
Frère du comédien Michka ASSAYAS.
– ATTALI, Jacques.
Banquier et écrivain, né en Algérie.
Il est le fils d’un riche parfumeur algérois qui aurait voulu être rabbin.
La famille s’est installée en France en 1956.
Jacques ATTALI devient le conseiller spécial de Mitterrand dès le 11 mai 1981, puis, le président de la Banque européenne de développement où ses largesses pour lui-même et ses amis font scandale.
Il a fait l’apologie de la puissance financière juive et milite pour l’entrée de la Turquie en Europe.
Son frère Bernard ATTALI était PDG d’Air France avant de se mettre au service des entreprises américaines opérant dans les rachats d’entreprises stratégiques en France.
– ATTIAS, Richard.
Publicitaire et mari de Cécilia CIGANER-ALBENIZ, ex-épouse de Nicolas SARKOZY.
– AYACHE, Alain.
Patron de presse ―people‖, issu d’une famille juive d’Algérie.
– AYACHE Jennifer.
Chanteuse du groupe Superbus.
– AZEMA, Sabine.
Actrice.
– AZOULAY, Jean-Luc.
Juif originaire d’Algérie.
Co-fondateur avec son compatriote Claude BERDA du groupe AB, produisant des films et animations télévisuelles destinées à la jeunesse.
– BACRI, Jean-Pierre.
Comédien, issu d’une famille juive d’Algérie.
– BADI, Chimène.
Chanteuse.
– BADINTER, Robert.
Alors qu’il était avocat de la LICRA contre Robert Faurisson, Mitterrand en fit son ministre de la justice en 1981.
Président du Conseil Constitutionnel en 1986.
Il siège toujours au Conseil représentatif des institutions juives et du Fond social juif unifié.
Sa seconde épouse, Elisabeth BADINTER, est la fille du publiciste milliardaire Marcel BLEUSTEIN-BLANCHET (Publicis Groupe SA) et la petite-fille du communard Edouard VAILLANT (1840-1915).
– BALASKO, Josiane (BALASCOVIC, dite).
Actrice et cinéaste, née dans une famille juive venue de Yougoslavie.
Belle-soeur de Richard BERRI et mère de la comédienne Marilou BERRI.
– BARBELIVIEN, Didier.
Auteur, compositeur et interprète.
– BARNEY, Phil.
Chanteur.
– BARZACH, Michèle.
Ancien ministre de la Santé de Chirac.
Née le 11 juillet 1943 au Maroc dans une famille juive ashkénaze, elle a été compromise dans le scandale du sang contaminé par le sida.
– BASHUNG, Alain.
Auteur, compositeur et interprète.
– BAUER, Axel.
Auteur, compositeur et interprète.
– BEART, Emmanuelle.
Actrice.
– BEART, Guy.
Auteur, compositeur et interprète.
– BECAUD, Gilbert.
Chanteur.
– BEDIA, Ramzy.
Humoriste.
– BEIGBEDER, Frédéric.
– BEIGBEDER, Charles.
Son frère, multimillionnaire.
– BEDOS, Guy.
Humoriste.
– YOUN, Michaël (BENAYOUN, dit).
Présentateur de télévision, acteur et amuseur public.
– BENAZERAF, José.
Issu d’une famille juive du Maroc, il est devenu le principal promoteur du cinéma pornographique en France.
– BENGUIGUI, Jean.
Comédien, originaire d’Algérie.
– BENMAKHLOUF, Alexandre.
Ancien conseiller de Jacques Chirac à la mairie de Paris.
Ancien directeur de cabinet de l’ancien Garde des Sceaux Jacques Toubon.
– BENYAMIN, Bernard.
Journaliste.
– BERDA, Claude.
Associe de Jean-Luc AZOULAY (AB Productions).
– BEREGOVOY Pierre.
Il était le fils d’Adrïan BEREGOVOY.
Né le 23 décembre 1925 à Isum (Russie) dans une famille juive d’Ukraine.
-BERRI, Claude (LANGMANN, dit).
Acteur-producteur de cinéma.
Père de l’acteur-producteur Thomas LANGMANN et de l’acteur Julien RASSAM.
– BERRI, Richard (BENGUIGUI, dit).
Comédien, né d’une famille juive d’Algérie.
– BIRNBAUM, Michel.
(New Look, Play Boy)
– BIRKIN, Jane.
Ancienne compagne de Serge GAINSBOURG.
– BLEUSTEIN-BLANCHET, Marcel.
Actionnaire principal de Publicis Groupe SA.
– BOOBA (Eli YAFFA, dit).
Rappeur né d’un pere noir et d’une mere juive.
– BORLOO, Jean-Louis.
Ministre d’origine juive de Chirac.
Marié à Béatrice SCHOENBERG (née SZABO), présentatrice à France 2.
– BOUBLIL, Max.
Humoriste.
– BOUJENAH, Michel.
Humoriste et acteur.
– BRAUMAN, Rony.
Un des fondateurs de Médecins sans Frontières.
Ses prises de positions en faveur des Palestiniens lui ont valu des critiques virulentes de la part des autres Juifs.
– BRAVO, Christine.
Journaliste et présentatrice de télévision.
– BREDIN, Jean-Denis.
Né HIRSCH-BREDIN, devenu BREDIN par décret du 16 mars 1950, ancien associé de Robert BADINTER et académicien antiraciste.
– BREITMAN, Zabou.
Actrice et réalisatrice de cinéma.
Fille de l’acteur-réalisateur Jean-Claude DERET.
– BRUEL, Patrick (né BENGUIGUI).
Chanteur, acteur et joueur de poker professionnel issu d’une famille juive d’Algérie.
A choisi d’effectuer son service militaire en Israël
– BRUNI, Carla.
Ex-mannequin et auteur-compositeur-interprète.
– BUFFET, Marie-Georges.
Ministre communiste de la jeunesse.
Son nom de jeune fille est KOSELLEK.
Son directeur de cabinet est Gilles SMADJA, militant communiste, ancien chef du service société du journal L’Humanité.
– CAMBADELIS, Jean-Christophe.
Fils de diamantaire originaire de Grèce.
Spécialiste de la lutte contre ―l’extrême-droite‖.
Membre du PS.
– CAMUS, Jean-Yves.
Journaliste goy converti au judaïsme et qui, dans l’espoir de se faire accepter, fait de la surenchère de sionisme en se montrant enragé contre ―l’extrême-droite‖.
– CAPLAN, Jil.
Chanteuse.
– CARLOS (DOLTOVITCH, Jean-Christophe, dit).
Chanteur, issu d’une famille juive venue de Russie.
Sa mère était Françoise DOLTO, médecin psychanalyste.
– CASSEL, Vincent.
Acteur.
– CASTALDI, Benjamin.
Animateur de télévision (M6).
Fils de Jean-Pierre CASTALDI.
– CASTALDI, Jean-Pierre.
Acteur.
– CELAN, Paul.
Ecrivain.
– CHABAT, Alain.
Comédien, issu d’une famille juive d’Algérie.
– CHAIN, Emmanuel.
Journaliste et présentateur de télévision.
– CHARVET, David (GUEZ, dit).
Acteur et chanteur, issu d’une famille juive de Tunisie.
– CHATELAIN, Jeremy.
Star Academy.
– CHEDID, Louis.
Chanteur.
– CHEMLA, Elisabeth.
Journaliste au Nouvel Observateur et à Proche-Orient Info, originaire d’Algérie.
Elle s’est fait remarquer par son ultra-sionisme hystérique.
– CHEVENEMENT, Jean-Pierre.
Ancien ministre socialiste, issu d’une famille juive originaire d’Allemagne installée à Belfort.
Son épouse, la sculpteuse Nisa GRUNBERG est née en Egypte dans une famille juive.
– CHOURAQUI, Elie.
Cinéaste, issu d’une famille juive d’Algérie.
– CIXOUS, Hélène.
Universitaire et militante féministe.
Sa mère était juive d’Allemagne et son père juif algérien.
– CLAYDERMAN, Richard.
Musicien.
– CLEMENT, Jérôme. (LEHMANN, dit).
PDG de Arte.
– CLERC, Julien.
Chanteur.
– COHEN, David. (Dany BRILLANT, dit)
– COHN-BENDIT, Daniel.
Agitateur politique. Pseudo écologiste marxiste et pédophile notoire.
– COLLARO, Fabrice.
Journaliste et frère de Stéphane COLLARO.
– COLLARO, Stéphane.
Ancien animateur et producteur de télévision et de radio.
– COPÉ, Jean-François (COPELOVICI, dit).
Je suis Juif non-pratiquant, mais je veille à demeurer, avant tout, le représentant d’une autorité laïque.‖ (Tribune juive, 15.02.2002).
Membre du Groupe Bilderberg en 2003.
– CORDY, Annie (COREMAN, dite).
Chanteuse.
– COUTURE, CharlElie.
Auteur-compositeur-interprète.
– DAC, Pierre (Isaac ANDRE, dit).
Humoriste et acteur.
– DAENINCKX, Didier.
Romancier médiocre et mouchard professionnel pour le compte du Mossad.
On lui a attribué comme nom de code « l’ahuri des poubelles »‖.
– DAHO, Etienne (DAHAN, dit).
Chanteur.
– DANIEL, Jean (BENSAÏD, dit).
Essayiste et journaliste, responsable du Nouvel Observateur.
Il est le 11e et dernier enfant d’une famille juive.
Confident de François Mitterrand.
– DARMON, Gérard.
Comédien, issu d’une famille juive d’Algérie.
– DARTY-SEBAOUN, Jessica.
Heritiere des magasins Darty.
– DASSAULT, Serge.
Fils de Marcel DASSAULT (auparavant BLOCH).
Industriel multicarte.
3e fortune de France.
– DAVE.
Chanteur.
– DAYAN, Josée.
Réalisatrice de cinéma, née en Algérie.
– DE CAROLIS, Patrick.
Ancien journaliste et présentateur sur France 3.
Aujourd’hui Président du groupe France Télévision.
– DE GUNZBURG, Alain.
Principal actionnaire du Monde, gendre du milliardaire Edgar BRONFMAN, n°1 mondial de l’alcool et Président du Congrès Juif Mondial).
– DEBRE, Michel.
L’ancien Premier ministre (décédé) du général de Gaulle a renoué avec ses racines juives au crépuscule de sa vie.
Il était petit-fils du grand rabbin Simon DEBRE, originaire d’Alsace.
Parmi ses enfants, on peut citer Jean-Louis DEBRE, Président de l’Assemblée nationale très proche de Chirac et Bernard DEBRE, urologue, ancien député et ministre de la Coopération.
– DECHAVANNE, Christophe.
Animateur et producteur de télévision et de radio.
– DELANOE, Bertrand.
Maire homosexuel de Paris.
Se sert de son mandat pour promouvoir et subventionner avec l’argent public quantité d’associations et d’initiatives pro-homosexuelles.
– DERAI, Yves.
Directeur des programmes de la radio BFM (dirigée par Alain WEIL), la radio du big business qui n’hésite pas à inviter ses auditeurs à aller à la fête de Lutte ouvrière.
Ancien directeur de Tribune juive (1993-1998).
– DEREC Jean-Francois (DERECZYNSKI, dit).
Humoriste.
Auteur de l’ouvrage ―Le Jour où j’ai appris que j’étais juif‖.
– DERRIDA, Jacques.
Ecrivain (décédé en 2004), issu d’une famille juive d’Algérie.
– DESIR, Harlem.
Premier leader de SOS-Racisme, devenu ensuite député ―européen‖ du groupe socialiste.
Son père est d’origine martiniquaise et sa mère juive d’Alsace.
– DISTEL, Sacha.
Chanteur décédé en 2004.
Né d’une mère juive.
– DRAI, Pierre.
L’ancien Président de la cour de cassation est également président de l’Association des Amis de l’université de Jérusalem.
– DRAY, Julien.
Politicien né dans une famille juive d’Algérie.
Il milite à la Ligue communiste révolutionnaire jusqu’en 1982.
Devenu agitateur professionnel pour le compte du parti socialiste, il est avec Harlem DESIR à l’origine de la création de SOS-Racisme.
– DREYFUS, Tony.
Député-maire PS du Xe arrondissement de Paris.
– DRUCKER, Michel.
Animateur de télé.
Fils du docteur d’origine roumaine Abraham DRUCKER et frère du PDG de la chaîne de télévision M6.
Son frère Jean DRUCKER (décédé en 2003) était PDG de télévision (Société Française de Production, Antenne 2 et ensuite M6).
Ce dernier laisse deux filles, Marie DRUCKER, présentatrice vedette à France 3 et Léa DRUCKER, comédienne.
– DRUON, Maurice.
Secrétaire perpétuel de l’Académie Française.
Neveu de l’écrivain Joseph KESSEL dont la famille juive est originaire de Lithuanie.
– DURAND, Guillaume.
Journaliste et animateur de télévision et de radio.
– DUTEIL, Yves.
Auteur-compositeur-interprète.
– EL MALEH, Gad.
Comédien.
– ELKABBACH, Jean-Pierre.
Journaliste et ancien PDG de France Télévision.
– ELKRIEF, Ruth.
Journaliste.
– EMMANUELLI, Henri.
Politicien, membre du PS.
– ENDERLIN, Charles.
– ESSEL, André.
Militant trotskyste.
Fondateur de la FNAC avec le milliardaire franc-maçon Max THERET.
– ESTIER, Claude.
Ex-président du groupe socialiste au Sénat.
Né Claude HASDAY-EZRATTY dans une famille juive d’Algérie, il a obtenu de changer son nom en ESTIER en 1983.
Ami personnel de F. Mitterrand.
– EYZEN John (BENAMOU, Jonathan, dit).
Star Ac 4.
– FABIUS, Laurent.
Ancien Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale socialiste, compromis dans le scandale du sang contaminé par le virus du sida.
Son père, André FABIUS, était un richissime marchand de tableau.
Sa mère, née STRASBURGER, est issue d’une famille de bijoutiers juifs de Francfort.
Il est le principal promoteur de la loi FABIUS-GAYSSOT de 1990 qui a mis fin à la liberté d’expression en France, et ensuite celle de 1996, qui institue la délation pour permettre aux associations ―antiracistes‖ sous domination juive d’imposer la terreur de la pensée unique.
– FARRUGIA, Dominique.
Comédien et producteur de télévision (Canal +, Comédie…).
– FELDMAN, François.
Chanteur.
– FERRAT Jean (TENENBAUM, dit).
Chanteur et communiste militant.
– FERRO, Marc.
Historien médiatique.
Juif par sa mère, née Nelly FRIEDMANN.
– FERRY, Luc.
Ancien ministre de l’éducation nationale et essayiste médiatiquement réputé.
– FIELD, Michel.
Animateur télé.
Ancien leader communiste.
– FINEL, Lucien.
Né FINKELSTEIN.
Maire du IVe arrdt. de Paris
– FINKELKRAUT, Alain.
Essayiste médiatique et sioniste intransigeant.
– FITTERMAN, Charles (CHILEK, dit).
Ancien ministre communiste.
Fils d’immigrés juifs polonais naturalisés le 17.10.1934.
– FOGIEL, Marc-Olivier.
Présentateur de télévision.
– FOLLY, Liane.
Humoriste.
– FORRESTER, Viviane.
Auteur de ―L’horreur économique‖.
– FOUCAULT, Jean-Pierre.
Animateur TV.
Déclare dans son livre ―Le Sourire aux larmes‖ que sa mère, Juive polonaise, a fui le national-socialisme à l’âge de 20 ans.
– FRIEDMANN, Jacques.
Inspecteur général des finances.
Il est depuis quarante ans le plus proche confident de Jacques Chirac.
En 1986, il a réussi à convaincre le Premier ministre de renoncer à la réforme du code de la nationalité destinée à freiner l’immigration.
– FUGAIN, Michel.
Auteur-compositeur-interprète.
– GAINSBOURG, Charlotte.
Fille de Serge GAINSBOURG, Juif dont la famille est venue de Russie.
Epouse de l’acteur-réalisateur Yvan ATTAL.
– GAUBERT, Patrick (GAUBERG, dit).
Député européen et président de la LICRA, association ultra-sioniste comptant parmi ses membres d’honneur Jacques Chirac (et auparavant, François Mitterrand).
– GEISMAR Alain.
Principal leader de mai 1968 avec Daniel COHN-BENDIT, autre juif.
Devient par la suite Inspecteur général de l’Education nationale.
Il se définit comme ―issu d’une famille de Juifs alsaciens, des deux côtés, paternel comme maternel‖ (Passages, 10.1990).
Son père, inspecteur de la Banque de France, fut permanent du Consistoire israélite.
– GIROUD, Françoise.
(Léa Françoise GOURDJI, devenue GIROUD par décret du 12.07 1964).
Son père Salih GOURDJI était originaire de Turquie.
Sa mère s’appelait Elda FARRAGI.
Journaliste et ministre, née dans une famille juive de Turquie.
– GLUCKSMANN, André.
Essayiste d’extrême-gauche devenu sioniste enragé.
– GLUCKSTEIN, Daniel.
Secrétaire général du ―Parti des Travailleurs‖ (trotskyste).
– GODRECHE, Judith.
Comédienne.
– GOLDANEL, Gilles-William.
Avocat sulfureux, président de l’Association France-Israël dont la devise est: ―A son attitude à l’égard d’Israël, on peut juger de la valeur spirituelle d’un people‖.
Cette association sioniste fut fondée en 1929 sous l’égide des plus hautes autorités de l’Etat français (Président de la République, Président du Conseil des ministres).
– GOLDMAN, Jean-Jacques.
Chanteur-compositeur, né des parents juifs, d’Allemagne pour sa mère et de Pologne pour son père.
– GOTAINER, Richard.
Chanteur.
– GRAY, Félix.
Chanteur.
– GROSSER, Alfred.
Universitaire, né dans une famille juive de Francfort.
Apologiste de l’Allemagne nationale-masoschiste pour le public français.
– GUEDJ, Nicole.
Avocate et ministre UMP née en Algérie.
Membre du CRIF, de la LICRA et autres organisations communautaires juives.
– GUETTA, Bernard.
L’Express.
– GUETTA, David.
Animateur de boîte de nuit fréquentée par le ―Tout Paris‖.
Né dans une famille juive originaire du Maroc, il est marié à une entraîneuse sénégalaise.
– HALIMI, Gisèle.
Leader féministe devenue ensuite ambassadeur de France à l’Unesco. Née le 27 juillet 1927 à Goulette en Tunisie. Son vrai nom est Zeisa, Giselle, Elise TAIEB.
Elle reçut l’autorisation de changer son nom par le décret paru au Journal officiel du 07.03.1996.
Son fils, Serge HALIMI est essayiste, spécialisé dans la critique des médiats et de la mondialisation mais évitant soigneusement de s’attaquer à la mainmise juive.
– HANIN, Roger (LEVY, dit).
Comédien, né en Algérie.
Il a adopté comme pseudonyme le nom de jeune fille de sa mère.
Mon vrai nom, c’est LEVY.
Mon père s’appelle Joseph LEVY.
Ma mère Victorine HANIN.
A l’origine, c’était BEN HANINE.
C’est une fille AZOULAY.
Je suis 100 % casher sur le plan génétique.
Je suis fils de communiste et petit-fils de rabbin.
Je me sens très juif.‖ (Actualité juive, 04.12.1987).
Ayant épousé la productrice de cinéma Christine GOUZE-RENAL, il a eu pour beau-frère François Mitterrand.
– HALPHEN, Eric.
Magistrat sulfureux et politicien.
– HALTER, Marek.
Romancier juif originaire de Pologne.
Chantre larmoyant de la préservation multi-séculaire de l’identité biologico-ethnique judéo-khazar.
– HAZAN, Adeline.
Ancienne présidente du très gauchiste syndicat de la Magistrature.
Née d’un père juif égyptien, elle fait partie du ―premier cercle‖ de Jospin, qui l’a chargée des problème de la Ville‖.
– HECHTER, Daniel.
Couturier et createur du Paris Saint-Germain.
– HERZOG, Philippe.
Il est le fils d’Eugène HERZOG, ingénieur chimiste juif yougoslave immigré en France en 1927.
Il était le principal économiste du Parti communiste ―français‖.
– HOLLANDE, François.
Secrétaire Général du PS.
– HOSSEIN, Robert (HOSSEINHOFF, dit).
Acteur et cinéaste.
– HUSTER, Francis.
– JACKY (JACUBOWITZ, Jacques, dit).
Club Dorothée‖.
– JEAMBAR, Denis.
Directeur de la rédaction de L’Express.
Comme il l’a expliqué à Tribune juive (14.03.1996), il descend d’une famille juive du Comtat Venaissin :
Je suis d’origine juive par ma mère, bien que baptisé.
Je me sens très attaché à Israël.‖
Ancien directeur général d’Europe 1, il fait du combat contre l’extrême-droite une de ses priorités.
– JENNIFER (DADOUCHE-BARTOLI Jenifer Yaël, dite).
Star Academy‖.
– JONASZ, Michel.
Auteur, compositeur et interprète.
– JOSPIN, Lionel.
L’ancien premier ministre socialiste (ancien militant et taupe trotskyste) est issu d’une famille protestante mais ses deux épouses, successivement Elisabeth DANNENMULLER et Sylvianne AGACINSKI sont juives et donc aussi ses trois enfants.
– JOUFFA, Yves.
Ancien responsable socialiste.
Enfermé au camp de Drancy en 1941-42, il en devient l’un des auxiliaires du gardiennage.
Pour échapper à la déportation, il adhère ensuite à l’UGIF (organisation juive pro-Vichy) où son père était trésorier.
De 1984 à 1991, il préside la Ligue des Droits de l’Homme.
– JOXE, Pierre.
Petit fils de l’écrivain Daniel HALEVY et fils de l’ancien ministre gaulliste Louis JOXE qui s’était converti au protestantisme.
Pierre JOXE, militant marxiste, était inscrit à la CGT en 1981.
Longtemps ministre socialiste.
– KAHN, Jean-François.
Journaliste né d’un père juif.
Bien que se déclarant catholique et… agnostique, il a toujours milité aux côtés des Juifs.
Il a pour frère Axel KAHN, biologiste.
– KAREL, William.
Cinéaste documenteur franco-américain né en Tunisie.
Il a vécu une dizaine d’années en Israël.
– KARMITZ, Marin.
Président du MK2 Group (premier distributeur indépendant français) et président de la Fédération national des distributeurs de films, il a été à la pointe du boycott français du film ―La Passion‖ de Mel Gibson.
– KASSOVITZ, Mathieu.
Acteur et cinéaste.
Né dans une famille juive originaire de Hongrie.
– KAZAN, Alexandra.
Ancienne présentatrice de télévision et comédienne.
– KEPEL, Gilles.
Universitaire, spécialiste médiatiquement réputé de l’islam.
– KIEJMAN, Georges.
Avocat, ministre de la justice sous Mitterrand dont il était très proche.
Mentionne parmi les ―100 Juifs qui comptent‖ (Passages, 02.1989).
– KIMBERLAIN, Sandrine.
Comédienne.
– KLARSFELD, Serge.
Avocat juif devenu célèbre comme ―chasseur de nazis‖ (en fait, quelques vieillards impotents, abandonnés de tous!).
– KLARSFELD, Arno.
Fils de Serge et de Beate KLARSFELD.
Lui aussi avocat médiatique, célèbre, lui, pour son arrogance et sa médiocrité.
A choisi d’effectuer son service militaire en Israël.
– KNOEBEL, Marc.
Ancien vice-président de la LICRA.
Militant sioniste fanatique payé par le Centre Simon Wiesenthal (USA), il ambitionne de devenir grand inquisiteur sur internet, par l’intermédiaire notamment de son officine ―J’accuse !‖.
Cherche à faire interdire tous les sites critiquant Israël et les Juifs.
– KONOPNICKI, Guy.
Activiste communiste devenu ensuite sioniste enragé.
Issu d’une famille d’immigrés juifs originaires de Pologne.
Membre fondateur de SOS Racisme, il en démissionne le 18 janvier 1991 pour protester contre les positions pacifistes du mouvement pendant la guerre du Golfe.
Cette fois, je le dis sans honte, j’ai applaudi lorsqu’un déluge de feu est tombé sur l’Irak‖.
Le soutien au Tiers-monde passe après l’intérêt d’Israël…
– KOUCHNER, Bernard.
Un des fondateurs de ―Médecins sans Frontières‖, devenu ensuite ministre du gouvernement socialiste.
En 1981, il a apporté son soutien au Renouveau juif pour faire battre Valéry Giscard d’Estaing.
Nommé administrateur du Kossovo par Kofi Annan (Secrétaire général ghanéen de l’ONU), il a des responsabilités directes dans l’expulsion (parfois accompagnée de massacres) de plus de 150.000 Serbes de leur pays d’origine. Etroitement lié a l’extrême gauche.
Marié à la journaliste Christine OCKRENT.
Membre du Groupe Bilderberg en 2005 et 2007.
– KOXIE (Laure COHEN, dite).
Chanteuse.
– KRASUCKI, Henri (HENOCH, dit).
Il a succédé à Georges Séguy comme secrétaire général de la CGT le 13 juin 1982.
Sa mère, Léa KRASUCKI, née en 1903, a été une responsable du parti communiste polonais naissant dès 1920.
A été envoyé a Auschwitz où il est indiqué comme ayant été gazé dans le Mémorial de la Déportation des Juifs de France de Serge KLARSFELD au titre du convoi n°55 du 23 juin 1943…
– KRAWCZYK, Gérard.
Acteur et réalisateur de cinéma.
– KRIVINE, Alain.
Leader trotskyste, né dans une famille juive venue d’Ukraine.
– LAFORET, Marie.
Comédienne et chanteuse.
– LALANNE, Francis.
Auteur-compositeur et interprète.
– LALONDE, Brice.
Ma mère est d’ascendance écossaise […] tandis que mon père venait d’une famille parisienne, d’origine alsacienne, aux racines juives.‖ (Sur la vague verte).
Son grand-père, Roger-Raphaël LEVY, et son père, Alain-Gauthier LEVY, ont changé leur nom en LALONDE après la Seconde Guerre mondiale (décret du 16.02.1950).
Sa mère, née FORBES, a été naturalisée française.
Le milliardaire Malcolm S. FORBES, ainsi que John Kerry, candidat à la présidence américaine contre G.W. Bush comptent parmi ses cousins.
Elevé dans un milieu bourgeois (père gros industriel du textile), il a longtemps milité à l’extrême-gauche, notamment à l’UNEF, dont il était le président.
– LANG, Jack.
Ministre socialiste né dans les Vosges dans une famille juive.
Son épouse, née BUCZYNSKY est issue d’une famille juive de Pologne.
Il se considère comme ―Juif par sédimentation: mon père était un Juif laïc, et ma femme, d’origine polonaise, vient d’un milieu beaucoup plus religieux.
Nos enfants ont reçu une véritable éducation juive et ont été très actifs au sein de la communauté juive de Nancy‖ (Tribune juive, 21.01.1983).
– LANGMANN, Thomas.
– LANZMANN, Claude.
Directeur des Temps Modernes (avec Jean-Paul SARTRE) et faiseur de films documentaires sionistes, dont ―Shoah‖.
– LAROQUE, Michèle.
Humoriste.
– LARUSSO.
Chanteuse.
– LAVILLIERS, Bernard.
Auteur-compositeur et interprète.
– LELOUCH, Claude.
Cinéaste, né d’un père juif originaire d’Algérie.
– LELLOUCHE, Pierre (ALLOUCHE, dit).
Né le 3 mai 1951 à Tunis, ―issu d’une famille juive traditionaliste‖ (Actualité juive, 01.03.1989).
Proche conseiller de Chirac, il est Président de l’Assemblée Parlementaire de l’OTAN depuis 2004.
– LEMARQUE, Francis (KOR, Nathan, dit).
Chanteur.
– LENA-KA (COHEN-BOULAKIA, Céline, dite) -
Chanteuse.
– LEPAGE, Corinne.
Avocate, devenue ministre de l’environnement du gouvernement Juppé.
Elle est la fille de Jacqueline SCHULMAN et de Philippe LEVY, autorisé à changer son nom en LEPAGE par décret du 18.02.1950.
– LEVAÏ, Ivan.
Comédien.
– LEVINAS, Emmanuel.
Ecrivain et maître à penser talmudiste.
– LEVI-STRAUSS, Claude.
Anthropologue et membre de l’Académie française.
Longtemps porte-parole de l’antiracisme officiel avant d’être débordé par l’antiracisme extrémiste au point d’être accusé maintenant de tendances… racistes.
– LEVITTE Jean-David.
Conseiller diplomatique de Jacques Chirac de 1995 à 2000.
Il est depuis lors le représentant de la France auprès de l’ONU.
– LEVY, Bernard-Henri.
Ecrivain médiocre passant pour ―philosophe‖ par la grâce des médias juifs.
Né en Algérie d’un père juif, devenu millionnaire grâce notamment à l’exploitation du bois en Afrique et en Amazonie.
C’est aussi un des proches de Nicolas SARKOZY, après avoir été proche de Mitterrand.
Il se targue volontiers d’avoir beaucoup contribué à l’imposition de la terreur antiraciste en France.
Sa fille, Justine LEVY est romancière.
– LEVY, Laurent.
Avocat du MRAP, marié à une musulmane.
En septembre 2003, ses deux filles défraient la chronique en s’affichant voilées à l’école, avec son appui.
– LEVY, Maurice.
Il est l’héritier spirituel de Marcel BLEUSTEIN-BLANCHET, fondateur de Publicis, première agence de publicité en France.
Sa famille est originaire du Maroc.
– LEVY, Raymond.
Ancien président de Renault, aujourd’hui président du conseil de surveillance de Lagardère.
Il entretient des relations privilégiées avec Dominique STRAUSS-KAHN.
– LINDON, Vincent.
Acteur et réalisateur de cinéma.
Appartient à une famille juive originaire de Pologne (LINDENBAUM) et des Pays-Bas (Citroën).
Son oncle, Jerôme LINDON était le directeur des Editions de Minuit.
– LIPIETZ, Alain (LIPIEC, dit).
Député européen des Verts.
Issu d’une famille juive originaire de Pologne.
Sa famille porte plainte en 2006, contre la SNCF (!) pour son role supposé dans la déportation des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale…
– LUMBROSO, Daniela.
Animatrice de télévision.
– LUSTIGER, Aaron (et ensuite Jean-Marie)
Ce cardinal et archevêque de Paris s’est lui-même défini comme étant ―à la fois Juif et chrétien‖.
Et se croyant drôle : ―Vous savez, il y a en France deux grands rabbins, un Séfarade, Joseph SITRUK, et un Ashkénaze, moi!‖.
Et pour finir: ―On ne peut pas, [on] ne doit pas convertir les Juifs‖, ―Je suis juif et je le resterai, [...]. Je me sais Juif‖.
(Documentation Catholique, 01.03.1981, n° 1803, p. 139-140).
Membre également de l’Académie française.
– MACIAS, Enrico (Gaston GHRENASSIA, dit).
Chanteur juif originaire d’Algérie.
– MANUKIAN, Hervé.
– MARCEAU, Marcel (MANGEL, dit).
Mime comédien.
– MARCUS, Gérard.
Richissime propriétaire d’une des plus importantes galeries de tableaux à Paris.
Membre du bureau politique du RPR depuis 1985.
Président du groupe d’amitié parlementaire France-Israël.
– MAURANE.
Chanteuse.
– MAUROIS, André (HERZOG, Emile Salomon Wilhelm, dit).
Ecrivain.
– MAY, Mathilda (HAIM, dite).
Comédienne née d’un père juif de Turquie.
– MAZEROLLES, Olivier.
Journaliste.
– MELENCHON, Jean-Luc.
Ancien ministre et sénateur socialiste.
Attachée de presse : Valérie ATLAN, ancienne présidente de l’Union des Etudiants Juifs de France à Montpellier, ancienne responsable de la communication à SOS Racisme.
Conseiller aux conditions et aux cadres de vie des élèves : Eric BENZEKRI, ancien cadre trotskyste.
Conseiller technique pour les relations sociales : Daniel ASSOULINE, qui dirigea avec son frère David ASSOULINE la Ligue Ouvrière Révolutionnaire, une chapelle troskyste.
– MEZRAI, Raphaël.
Amuseur public.
– MEMMI, Albert.
Ecrivain juif originaire de Tunisie.
Imposé par les médias comme spécialiste du racisme et porte-parole de… l’anti-colonialisme.
– MILLER, Claude.
Réalisateur de cinéma.
– MILLER, Gérard.
Psychanalyste et homme de télévision, issu d’une famille juive originaire de Pologne.
Devenu médiatiquement célèbre pour sa morgue.
– MINC, Alain (MINKOVSKI, dit).
Technocrate mondialiste proche du parti socialiste.
Il est le fils d’un dentiste polonais ashkénaze, naturalisé français en 1947.
Il occupe le poste stratégique de président de la Société des lecteurs du journal Le Monde.
– MOATI, Serge.
Cinéaste ―documenteur‖ et animateur de télévision né dans une famille juive originaire de Tunisie.
Dans ―La haine antisémite‖ (1991), il étale sans retenue sa haine envers tous ceux qu’il accuse d’antisémitisme.
– MOCKY, Jean-Pierre (MOKIEJWSKI, dit).
Cinéaste, né dans une famille juive originaire de Russie.
– MOÏSE, Alex.
Secrétaire Général de la Fédération Sioniste et membre du Collectif citoyen antiraciste.
Condamné pour ―incitation à la haine‖ après s’être envoyé lui-même des menaces antisémites afin ensuite de pouvoir porter plainte contre l’antisémitisme.
Un petit ―dérapage‖ révélateur, constituant le sommet de l’iceberg…
– MONTAGNE, Gilbert.
– MORANDINI, Jean-Marc.
Journaliste et animateur de télévision et de radio.
– MORIN, Edgar.
Sociologue.
Issu d’une famille juive de Grèce.
Il a été longtemps militant antiraciste.
A partir de 2003 cependant, il a été violemment attaqué par les autres Juifs qui lui reprochent de critiquer Israël et l’ont ensuite fait condamner pour… racisme !
– MOSCOVICI, Pierre.
Ancien militant trotskyste, devenu ensuite ministre socialiste des affaires européennes.
Vice-président du Parlement européen.
– MOUSTAKI, Georges.
Chanteur d’origine juive né en Egypte.
– NAKAD, Naïda.
Journaliste.
– NATAF, Mallaury.
Chanteuse.
– NEÏERTZ, Patrick.
Directeur général de Christian Dior.
Epoux de l’ex-ministre socialiste.
– NEÏERTZ, Véronique.
Ex-ministre socialiste.
Mariée à Patrick NEÏERTZ, Directeur général de Christian Dior.
– NOIR, Michel.
Juif par sa mère, Rose DREYER.
Ancien ministre de Chirac et maire de Lyon. Sa carrière politique fut ensuite compromise par une affaire de corruption.
Il est l’un des rares hommes politiques français a avoir été coopté au sein du Groupe Bilderberg, une des plus puissantes associations mondialistes internationales.
– NOVEMBRE, Tom.
Chanteur et comédien.
– OBISPO, Pascal.
Auteur-compositeur-interprète.
– OCKRENT, Christine.
Journaliste.
– OLIVENNES Denis.
Président de Canal Plus France (06.2000) après en avoir été le directeur général.
Il s’appelait OLIVENSZTEIN avant 1960.
– OURY, Gerard (TANNENBAUM, Max-Gérard, dit).
Cinéaste, marié à l’actrice Jacqueline ROMAN, née YACOWLEW.
Père de Danièle THOMPSON et grand-père de Christopher THOMPSON.
– PARIENTE, Patrick.
Industriel du textile (Naf Naf), issu d’une famille juive de Tunisie.
– PESCHANSKI, Marc.
Membre du bureau politique de Lutte ouvrière (trotskyste).
Il est originaire de Moldavie.
– PIETRI, Julie.
Chanteuse.
– POHER, Alain.
Ancien président du Sénat.
Médaille d’or du B’nai B’rith (franc-maçonnerie hébraïque) en 1979.
– POLAC, Michel.
Journaliste et cinéaste de télévision, né à Paris (XVIe) au sein d’une famille très fortunée de Juifs polonais. Il s’est toujours affiché comme un militant d’extrême gauche.
– POLANSKI, Roman.
Cinéaste, de père juif polonais.
– POLIAKOV, Léon.
Historien de l’antisémitisme, passablement faussaire.
– POLL, Leo (POLNAREFF, Leib, dit).
Pianiste d’Edith PIAF.
– POLNAREFF, Michel.
Auteur-compositeur-interprète. Fils de Leib POLNAREFF.
– PONCELET, Christian.
Le président RPR du Sénat s’est confié à Tribune juive (17.02.1999) pour s’inquiéter de ―la montée de l’antisémitisme en France et en Europe‖.
Il a précisé: ―Je n’oublie pas qu’il y a des KAHN dans ma famille‖.
– PULLICINO, Gérard.
Producteur et réalisateur né dans une famille juive de Tunisie.
– RAYMOND, Levy.
Ancien Président de Renault, aujourd’hui Président du Conseil de Surveillance de Lagardère.
Il entretient des relations privilégiées avec Dominique STRAUSS-KAHN.
– REGINE (ZYLBERBERG-CHOUKROUN, dite).
Chanteuse et tenancière de cabaret.
– REZA, Yasmina.
Ecrivaine, né d’un père juif de Russie et d’une mère hongroise.
– ROBIN, Muriel.
Humoriste.
– RODINSON, Maxime.
Historien marxiste, spécialiste de l’islam.
– ROTMAN, Patrick.
Romancier et cinéaste documenteur, professionnel de l’incitation permanente à la haine a l’égard des Allemands.
– ROUSSO, Henri.
Universitaire, grand inquisiteur anti-révisionniste à Lyon.
– ROUSSOS, Demis.
Chanteur.
– SANSON, Véronique.
Auteur-compositeur-interprète.
– SAPHO (EBGUY, Danielle, dite).
Chanteuse.
– OURY, Gerard (TANNENBAUM, Max-Gérard, dit).
Cinéaste, marié à l’actrice Jacqueline ROMAN, née YACOWLEW.
Père de Danièle THOMPSON et grand-père de Christopher THOMPSON.
– PARIENTE, Patrick.
Industriel du textile (Naf Naf), issu d’une famille juive de Tunisie.
– PESCHANSKI, Marc.
Membre du bureau politique de Lutte ouvrière (trotskyste).
Il est originaire de Moldavie.
– PIETRI, Julie.
Chanteuse.
– POHER, Alain.
Ancien président du Sénat. Médaille d’or du B’nai B’rith (franc-maçonnerie hébraïque) en 1979.
– POLAC, Michel.
Journaliste et cinéaste de télévision, né à Paris (XVIe) au sein d’une famille très fortunée de Juifs polonais. Il s’est toujours affiché comme un militant d’extrême gauche.
– POLANSKI, Roman.
Cinéaste, de père juif polonais.
– POLIAKOV, Léon.
Historien de l’antisémitisme, passablement faussaire.
– POLL, Leo (POLNAREFF, Leib, dit).
Pianiste d’Edith PIAF.
– POLNAREFF, Michel. Auteur-compositeur-interprète. Fils de Leib POLNAREFF.
– PONCELET, Christian. Le président RPR du Sénat s’est confié à Tribune juive (17.02.1999) pour s’inquiéter de ―la montée de l’antisémitisme en France et en Europe‖. Il a précisé: ―Je n’oublie pas qu’il y a des KAHN dans ma famille‖.
– PULLICINO, Gérard. Producteur et réalisateur né dans une famille juive de Tunisie.
– RAYMOND, Levy. Ancien Président de Renault, aujourd’hui Président du Conseil de Surveillance de Lagardère. Il entretient des relations privilégiées avec Dominique STRAUSS-KAHN.
– REGINE (ZYLBERBERG-CHOUKROUN, dite). Chanteuse et tenancière de cabaret.
– REZA, Yasmina. Ecrivaine, né d’un père juif de Russie et d’une mère hongroise.
– ROBIN, Muriel. Humoriste.
– RODINSON, Maxime. Historien marxiste, spécialiste de l’islam.
– ROTMAN, Patrick. Romancier et cinéaste documenteur, professionnel de l’incitation permanente à la haine a l’égard des Allemands.
– ROUSSO, Henri. Universitaire, grand inquisiteur anti-révisionniste à Lyon.
– ROUSSOS, Demis. Chanteur.
– SANSON, Véronique. Auteur-compositeur-interprète.
– SAPHO (EBGUY, Danielle, dite). Chanteuse.
– STEHRS, Amanda.
Belle-fille d’Isabelle DARTY (héritière de la famille Darty et fiancee de Jean SARKOZY), a épousé Patrick BRUEL (BENGUIGUI dit) en septembre 2004.
– STEINMETZ, Pierre.
En 2002, il déclarait: ―La France est un pays métis et elle le restera‖.
– STOLERU, Lionel.
Ancien ministre socialiste.
Membre du Groupe Bilderberg, proche du milliardaire escroc Robert MAXWELL, également juif.
Il est le fils de Fernande BLUM et d’Elie STOLERU, né à Vaslui, en Roumanie.
– STORA, Benjamin.
Ecrivain, issu d’une famille juive d’Algérie.
– STRAUSS-KAHN, Dominique.
Ancien ministre socialiste de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.
Son père est juif ashkénaze, et sa mère, Jacqueline FELLUS, juive de Tunisie.
Son cabinet en 1997 : Responsable des entreprises publiques : Stéphane-Paul FRYDMANN.
Responsable des affaires politiques: Gilles FINCKELSTEIN (aussi responsable de la cellule arguments de Lionel Jospin).
Attachée parlementaire : Michèle SABBAN (chargée des déplacements de Lionel Jospin).
– SULITZER, Paul-Loup.
Signataire de romans à succès écrits par des nègres.
Fils de Jules SULITZER, immigré juif de Roumanie.
Il s’est retrouvé mêlé à plusieurs affaires louches, sanctionnées pénalement.
– SUSSFELD, Alain.
Directeur général d’UGC.
Proche ami de Michel DRUCKER.
– TAGUIEFF, Pierre-André.
Essayiste pompeux aux travaux passablement confus par souci de les faire passer pour savants.
Né d’une mère d’origine polonaise et d’un père juif de Russie.
Cela lui permet de se prétendre non-juif, comme J.F. KAHN.
Mais de par tous ses engagements, il est entièrement au service du sionisme le plus radical, sous prétexte d’antiracisme, cette ―forme de régression mentale‖ qu’il avait lui-même dénoncé.
Beaucoup de ses ouvrages, commandités par les responsables juifs, sont en fait des produits collectifs.
Souvent illisibles, ils ne sont pas destinés à convaincre mais à intimider, afin de faire taire.
– TALAR, Charles.
Producteur (musique, comédie, etc.), né dans une famille juive de Tunisie.
– TEISSIER, Élizabeth (HANSELMANN, Germaine, dite).
Actrice de film érotique et astrologue mondaine (consultée notamment par Mitterrand), née dans une famille juive d’Algérie.
– TIMSIT, Patrick.
Cinéaste, comédien et amuseur public, issu d’une famille juive d’Algérie.
– TODD, Emmanuel.
Essayiste, fils du journaliste Olivier TODD, petit-fils de Paul NIZAN.
– TRIGANO, Gilbert.
Fondateur du Club Méditerranée.
Issu d’une famille juive d’Algérie.
– TRISTAN, Anne.
Directeur de publication de ―Ras l’Front‖, l’un des principaux journaux qui font leur beurre en traînant dans la boue les militants nationalistes.
Son vrai nom est Anne ZELANSKY.
– TRUFFAUT, François.
Cinéaste.
Né d’un père juif qu’il n’aurait jamais connu.
– TUBIANA, Michel.
Président de la Ligue des Droits de l’Homme (2000-2005).
– VEIL, Simone.
Ancienne ministre UDF et Présidente de l’Assemblée européenne.
Longtemps tenue pour morte à Auschwitz par la propagande juive.
Surnom : l’Avorteuse, ce dont elle semble très fière.
– VICTOR, Pierre (Benny LEVY, dit).
Agitateur maoïste des années 60-70, devenu secrétaire de Jean-Paul SARTRE qu’il convertit plus ou moins au judaïsme.
Décédé en 2003 en Israël où il s’était replié avec la caisse des organisations ―prolétariennes‖ qu’il contrôlait.
– VIDAL-NAQUET, Pierre.
Médiocre historien helléniste, devenu champion de l’inquisition juive contre le révisionnisme historique.
Il a déclaré haïr Robert Faurisson et aurait aimé l’assassiner mais il lui manque le courage de passer aux actes.
– VILLENEUVE, Charles.
Journaliste et présentateur de télévision.
– WERTHEIMER, Gérard et Alain.
Principaux actionnaires de Chanel.
4e fortune de France.
– WIEVIORKA, Michel.
Sociologue, gourou de l’antiracisme médiatique avec sa femme, l’historienne de salon Annette WIEVIORKA.
Juifs originaires de Pologne.
– WINTER, Ophélie.
Chanteuse, apologiste de la société multiraciale.
– WOLINSKY, Georges.
Dessinateur humoriste.
Sa mère, née BEMBARON était juive tunisienne et son père juif polonais.
– WOLKENSTEIN, Pierre.
Directeur Adjoint du Crédit Lyonnais, il est l’époux de la fille de Bertrand POIROT-DELPECH.
– ZARAI, Rika.
Chanteuse et gourou médiatisé de ―médecine douce‖.
– ZARDI, Dominique.
Ecrivain et acteur, ayant joué dans plus de 300 films.
– ZARKA Pierre.
No 2 du Parti communiste ―français‖.
Il est issu d’une famille d’origine juive de Tunisie.
– ZEITOUN, Ariel.
Producteur de films, né dans une famille juive de Tunisie.
– ZERAH Dov.
Ancien directeur de cabinet de Corinne LEPAGE.
Devient ensuite chef de cabinet du commissaire européen Edith Cresson à Bruxelles.
———–
“La seule chose grave à l’heure actuelle, pour un grand homme, savant écrivain, cinéaste, financier, industriel, politicien (mais alors la chose gravissime) c’est de se mettre mal avec les Juifs.
– Les Juifs sont nos maîtres – ici, là-bas, en Russie, en Angleterre, en Amérique, partout !…
Faites le clown, l’insurgé, l’intrépide, l’antibourgeois, l’enragé redresseur de torts… le Juif s’en fout ! Divertissements… Babillages !
Mais ne touchez pas à la question juive, ou bien il va vous en cuire…
Raide comme une balle, on vous fera calancher d’une manière ou d’une autre…
Le Juif est le roi de l’or de la Banque et de la Justice…
Par homme de paille ou carrément.
II possède tout… Presse… Théâtre… Radio… Chambre… Sénat… Police… ici ou là-bas…”

– L.-F. Céline, Bagatelles pour un Massacre (1937)-

L’antisémitisme, condition de notre survie

Avant la Première guerre mondiale, il y avait moins de 100.000 Juifs en France pour 42 millions d’habitants.
De nos jours, ce nombre est passé à environ 600.000, soit moins de 1 % de la population totale du pays.
Au départ, il s’agissait surtout de Juifs ashkénazes, originaires de différents pays européens.
Mais depuis les années soixante, la grande majorité d’entre eux est représentée par les Séfarades ou ―Juifarabes‖, venus d’Afrique du nord.
Autant dire qu’ils ne représentent en rien une quelconque communauté homogène.
En leur sein, les individus au type européen côtoient ceux à l’aspect négroïde, révélant les véritables origines de chacun.
Et pourtant, leur seule référence identitaire commune est de nature généalogique, pour ne pas dire génétique. Serait vraiment ―juif ‖ celui qui a du ―sang juif‖, en principe celui transmis par voie maternelle mais, de facto, une telle distinction est maintenant devenue caduque.
Bien des Juifs à l’affirmation identitaire péremptoire doivent leur judéité à un grand-père qui n’avait d’autres soucis que de faire oublier ses encombrantes ―racines hébraïques‖.
On ne peut ainsi que s’interroger sur les raisons de leur importance actuelle dans divers secteurs ―décisifs‖ de la vie du pays.
De deux choses l’une, ou ils sont véritablement géniaux, et dans ce cas, il faudrait prendre acte d’une telle supériorité collective qui relève du prodige, ou alors il y a tricherie massive quelque part.
Comme eux-mêmes n’oseraient prétendre appartenir à une ―race supérieure‖ spécifique (même si dans le fond, suivant en cela leurs textes religieux, ils en sont réellement persuadés !…), c’est donc qu’il y a anomalie.
Ils usurpent une position qui ne devrait pas être la leur et doivent leur succès au détriment des habitants d’origine du pays où ils résident, empêchés de manière déloyale de s’épanouir.
Les siècles de grandeur de notre histoire prouvent amplement qu’avant les Juifs, sans les Juifs, nous pouvons de nous-mêmes pourvoir à tous les talents dont notre pays a besoin.
L’exorbitante prédominance juive actuelle ne prouve ni leur supériorité, ni notre incompétence.
Une conclusion d’autant plus fondée que, dans le monde occidental, ce n’est pas seulement en France que les Juifs occupent une situation prépondérante, sans rapport avec leur nombre et ce à quoi ils auraient dû normalement avoir droit.
Ils ont partout ―réussi‖ avec les mêmes procédés déloyaux, pour finir par provoquer les mêmes réactions de rejet.
Une hostilité que l’on s’empresse de qualifier de ―racisme‖ ou d’‖antisémitisme‖, en considérant simplement que cela relève d’une mystérieuse ―maladie criminelle‖ passible de la répression et que l’on doit essayer de prévenir par une intensification de la propagande antiraciste.
Davantage de répression, davantage de surveillance et de délation, davantage d’endoctrinements, davantage d’abrutissements généralisés, davantage de désagrégation culturelle, davantage de métissage pour faire disparaître les enracinements et les repères.
Davantage de pouvoir aux Juifs.
Une telle situation, devenue pour nous insupportable, nous oblige à une remise en cause, et de nous-mêmes, et des institutions de ce pays qui, chaque jour davantage nous devient plus étranger.
Cette fois-ci, c’est la France en tant que pays européen, et les Français en tant que peuple de race blanche, qui risquent de disparaître, mettant fin à une histoire de plusieurs dizaines de millénaires.
Personne n’a le droit de nous obliger à subir un tel sort, de renoncer à perpétuer notre identité ancestrale. D’en être fier.
Et donc aussi de la défendre activement par tous les moyens.
D’ailleurs, les Juifs eux-mêmes tiennent jalousement à préserver leur particularisme, une des conditions de leur solidarité communautaire, garantissant leur réussite.
Ne se targuent-ils pas de descendre d’Abraham, un bédouin arabe ayant vécu il y a près de 4000 ans dont ils s’efforcent de préserver l’héritage génétique en recommandant une stricte endogamie !
Les Juifs ont beau ainsi nous faire croire qu’ils sont comme nous, en réalité, ils sont surtout contre nous. Ceux qui se prétendent ―français‖ ne sont que des hypocrites et de vils imposteurs, espérant profiter de la naïveté ou de la démission de leurs victimes.
D’où leur volonté de nous dénaturer, de nous déraciner, sur le sol de notre propre patrie.
Il faut pour eux que nous cessions de nous réclamer de nos racines européennes pour ne plus être que de simples résidents de France, comme eux-mêmes, comme n’importe quel immigré.
Leur litanie : la France, terre d’immigration ! Terre de brassage ! Terre des Droits de l’Homme.
Ce qui pour eux se comprend : de l’Homme juif, avec son regard rivé sur Israël et la défense de ses intérêts impériaux…
Mais ce qui est légitime pour les autres peuples ne pourrait que l’être pour nous-mêmes.
Partout, on se réclame avec raison du terroir.
Partout, on s’efforce de préserver les traditions, de valoriser les patrimoines collectifs, de réhabiliter les héritages du passé menacés par l’aliénation planétaire de la globalisation.
Il est donc pour nous parfaitement justifiable de chercher à défendre notre identité de peuple européen, de race blanche, sur nos terres.
Si c’est cela le ―racisme‖, nous devons avoir le courage de l’assumer sans complexe.
D’ailleurs, quel peuple au monde ne serait pas alors ―raciste‖ ?
En tout cas, certainement pas les Juifs !
Résister à la domination juive qui promet de nous être fatale à brève échéance est pour nous plus qu’un droit, un devoir sacré.
Les Juifs sont véritablement nos ennemis mortels, comme ils sont aussi en définitive les ennemis de toutes les nations du monde qu’ils vouent à la corruption de leur identité, à l’avilissement de leur culture, ou même pour les plus vulnérables, à la misère et à une servitude perpétuelle, jusqu’à leur disparition.
Déjà au premier siècle, comme le rapporte l’écrivain romain Tacite, on les accusait volontiers de ―haïr le genre humain‖!
Depuis, cela n’a fait qu’empirer.
Ils sont en effet les premiers responsables et les principaux bénéficiaires des idéologies les plus malfaisantes ayant sévi au cours des deux derniers siècles: le capitalisme, le socialo-communisme, l’antiracisme, l’individualisme asocial, le mondialisme néo-libéral…
Plusieurs dizaines de millions d’innocents ont péri par les guerres et les révolutions qu’ils ont fomentées et des milliards de gens qui ne leur ont jamais fait le moindre mal vivent maintenant dans l’humiliation et le désespoir.
Même la survie de l’humanité se retrouve gravement menacée par la dégradation de la planète dans laquelle ils ont davantage contribué que tout autre groupe, étant donné leur exceptionnelle ―réussite‖…
Avec la globalisation que personne, en dehors des multinationales et de leurs profiteurs, n’a réellement souhaité, le voisinage des Juifs devient aussi mondial.
Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, comme fatalement, les sentiments de rejet à leur endroit ne cessent de se développer jusqu’aux recoins de la planète.
A croire que ce que l’on qualifie d’‖antisémitisme‖ est véritablement une réaction allergique qui se manifeste au seul contact des Juifs triomphants.
Il n’y aurait alors que les abrutis par le discours antiraciste pour s’imaginer que la responsabilité en incombe au ―préjugé raciste‖ qu’il conviendrait de combattre avec davantage d’endoctrinements et de répression.
Si l’on veut enrayer le mal, ce n’est pas aux victimes de l’infection qu’il convient de pointer le doigt mais aux agents propagateurs de la maladie.
Les Juifs sont porteurs d’antisémitisme, comme le vent du désert est porteur de sable.
Tout esprit encore sain ne pourra qu’exprimer une réaction de rejet face aux manifestations intolérables de sémitisme dont ils font continuellement preuve.
C’est donc ce dernier qu’il faut combattre si l’on cherche réellement à faire disparaître l’antisémitisme. Depuis les origines du monothéisme hébraïque, par le biais de la doctrine de l’‖élection divine‖ au profit exclusif de leur tribu, les Juifs se sont d’eux-mêmes exclus de la communauté des nations, rejetées avec mépris comme ―goyim‖.
Aujourd’hui, les membres de ces nations qui se sentent réellement exclus des affaires qui les concernent commencent à s’interroger à leur tour sur la place des Juifs dans le monde.
On ne saurait alors douter qu’ils ne tarderont à leur demander des comptes.
Ce ne sera jamais que justice.
Un ultime espoir pour les opprimés et les vaincus sans défense que l’on a accablé des pires crimes qu’ils n’ont jamais commis.
———–
―Son but immédiat ne pourra être que de détruire l’état de choses existant ( je veux dire les traditions nationales du pays qui lui a donné l’hospitalité ) pour y instaurer un ordre nouveau selon lequel il ne sera plus tenu à l’écart mais complètement et définitivement agrégé , car c’est là le seul espoir , la seule évolution victorieuse d’un peuple qui est le seul au monde à n’avoir pas de patrie , détruire systématiquement toutes les patries des autres où il demeure en étranger pour qu’il n’y ait plus qu’une seule humanité où on ne le distinguera plus du reste des hommes.‖
Marcel Jouhandeau, « Le Peril juif » (1972)

Dernière modification par LouSomPauII (15-07-2011 19:11:41)

 

 

Image de prévisualisation YouTube

La Noce A Rebecca

 

http://the-savoisien.com  du 15 /07/2011

Ceux qui tiennent les pouvoirs en France se rendent bien compte que notre peuple va mal.
Ne jouent-ils pas avec le feu…comme à chaque fois ?

Serait-Ce Reculer Pour Mieux Sauter ?

amérique

Un changement planétaire d’une importance majeure.

Cela ne se dit pas en France, je sais, ou cela se dit fort peu.
Mais nous sommes en train d’assister à un changement planétaire d’une importance majeure.
Comme je l’anticipais depuis l’élection de « Barack Obama » en 2008, et comme je l’anticipais davantage encore depuis la réélection de celui-ci, qui m’est apparue comme bien davantage qu’un cataclysme, les Etats Unis se retirent de la surface du monde.

Non seulement les coupes dans les budgets militaires décidées année après année par l’administration « Obama » fait que la supériorité stratégique de l’armée américaine, qui lui conférait une puissance hégémonique s’érode, mais l’endettement du pays, qui le mène vers une situation préoccupante, et qui est un endettement délibéré, mené aux fins de faire glisser les Etats-Unis dans la direction d’un socialisme à l’européenne, rend celui-ci dépendant de ceux qui lui font crédit, et lui interdit de mener des opérations extérieures coûteuses.

S’ajoute à cela la politique étrangère menée par l’administration « Obama » :
Les capacités américaines d’endiguement de la Chine montrent nettement des faiblesses, et il est clair que la Chine va tout faire pour s’emparer d’îles au large du Japon ou des Philippines pour accroître ses eaux territoriales et prendre le contrôle de routes maritimes et aériennes cruciales pour les autres économies asiatiques.
Le « nouveau départ » promis par « Obama » grâce à l’action d’intermédiaire de « Hillary Clinton » se traduit cinq ans après par une réaffirmation de la puissance russe sur l’Europe centrale et sur l’Ukraine, ainsi que par des avancées russes majeures au Proche-Orient.
L’Europe occidentale elle-même, l’Allemagne tout particulièrement, se rapproche de la Russie et en dépend pour ses fournitures énergétiques.

Ce qui se trame avec l’Iran depuis la lamentable comédie de Genève il y a quelques semaines n’est que la continuation de ce que je viens d’écrire.
« Barack Obama », je l’ai déjà noté, voulait un monde musulman sunnite aux mains des « Frères musulmans ».
Il voulait un rapprochement avec la république islamique d’Iran.
Après avoir semblé opter pour la prise du pouvoir par les « Frères musulmans » en Syrie, il s’est heurté au veto de la Russie et des mollahs, et il a reculé.
L’Arabie Saoudite, qui n’est pas du tout amie des « Frères musulmans » a lancé une contre offensive en finançant la prise du pouvoir par le général « Sissi ».
« Obama » a compris que le monde musulman sunnite ne tomberait pas aux mains des « Frères Musulmans », mais il lui restait le rapprochement avec la République islamique d’Iran.
Et celui-ci est chose faite.
Aucun « accord » n’a été signé à Genève.
« Obama », et les Européens à sa remorque, ont décidé de fermer les yeux sur la nucléarisation de l’Iran, qui va conduire celui-ci vers l’arme nucléaire.
Ils ont accepté de fermer les yeux en échange de l’espoir de vendre ce qu’ils peuvent vendre à l’Iran.
L’Iran étant dès lors la puissance qui monte au Proche-Orient, et l’Iran étant déjà sous la protection de la Russie, c’est toute la région qui se tourne vers la Russie, car l’Arabie Saoudite et l’Egypte n’ont plus confiance en les Etats-Unis.
Israël discerne que l’allié américain n’est plus ce qu’il était, vacille et peut trahir.
La Turquie elle-même se rapproche de l’Iran et sait que la Russie est juste au Nord.

« Obama » a quasiment éliminé les Etats Unis de l’équation proche-orientale, et comme je l’ai écrit plus haut, ce n’est pas pour autant qu’il se tourne stratégiquement vers l’Asie, non.
La planète qui vient sera « multipolaire », comme le souhaitait « Obama », et comme le souhaitent certains Européens :
elle sera dominée par un cartel de régimes autoritaires.
Les capitales seront Pékin, Moscou, et sans doute Téhéran.
L’Europe est en déclin.

Les Etats-Unis avec « Obama » ont choisi le déclin et le repli.

Si l’on regarde les données des économies chinoises ou russes, on voit que ce ne sont pas des pays développés au sens où l’Europe et l’Amérique du Nord sont constituées de pays développées, et on voit que ce sont des pays où, à la différence de ce que font les Etats Unis sous « Obama », on compense les difficultés économiques par l’intimidation armée.

La planète qui se dessine sera moins libre, moins stable.
La « pax americana » dont le monde a pu jouir pendant six décennies prend fin.
Un successeur d’ »Obama » tentera-t-il de la recréer ?
Rien n’est moins sûr, et le cas échéant, ce ne sera pas facile.

Guy Millière des « 4 vérités.com »

http://www.dreuz.info  du 22/12/2013

C’est un point de vue à considérer tout autant que les autres mais pas moins que les conséquences de tout ce qui n’est pas prévisible !
Dame Nature a encore son mot à dire, le Japon peut en parler, pourquoi pas la terre entière ?
Quant à la « Pax Américana » ce fut plutôt une tutelle sévèrement surveillée, il n’y aurait guère de changement !
Les enfants difficiles que sont les humains ont besoin d’être bien conduits, certainement pas par un autre « Obama » !

Ne pas Ecrire Qu’ Au Père Noël !

ecrire-e1382193574203

Lettre ouverte à Messieurs Manuel Valls et Vincent Peillon

Monsieur le Ministre,

Il suffit d’ouvrir son journal pour comprendre que tous les morts n’ont pas la même valeur.
Certaines tragédies donnent lieu à des feuilletons à rallonge.
Mais, quand une jeune femme qui n’avait rien demandé est fauchée par un chauffard, on a tout juste droit à une brève et on passe à autre chose.
Est-ce que, dans notre société prétendument civilisée, les victimes innocentes de la violence routière sont à ranger dans la case « pertes et profits » ?
Les assassinats automobiles font-ils partie des aléas normaux, banals de la vie ?
En bref, ne nous reste-t-il plus qu’à prier de passer entre les gouttes ?

Ma femme et moi avons fait quatre enfants, aujourd’hui âgés de 22 à 27 ans.
Rien de très original, je vous le concède.
En revanche, ce qui est déjà un peu moins ordinaire, c’est que nous nous en sommes occupés.
Nous avons fait le maximum pour les élever en conscience.
Aujourd’hui, ils sont bien dans leur peau et rendent service à la société française.
A mon avis – très subjectif, je vous le concède –, ce sont de belles personnes.

Entendons-nous, je ne prétends pas nous donner en exemples, j’indique juste que, pendant vingt-sept ans, ma femme et moi avons consacré à nos enfants beaucoup de temps, d’énergie et d’amour.
Si l’un de mes enfants mourait d’une leucémie à l’âge de 25 ans, je serais anéanti mais je me dirais que cela fait partie de l’inévitable loterie de la vie.
Si l’un de mes enfants mourait de sa passion d’alpiniste à l’autre bout du monde, je serais détruit mais je me dirais qu’il a assumé des risques.
En revanche, si l’un de mes enfants était écrasé au hasard par un abruti mal élevé et essentiellement mu par sa moelle épinière, je ne le supporterais pas.
Dans les deux premiers cas, je serais infiniment triste.
Dans le troisième, je serais infiniment triste et infiniment en colère.
A quoi bon donner le maximum pendant tant d’années pour que cela se termine prématurément par un massacre aveugle et une douleur vertigineuse ?

Je suis sûr que vous comprenez.
La grande question est de savoir que faire.
Comme je ne suis pas angélique, je ne crois pas que les barbares de la route puissent modifier leur comportement.
Pour moi, c’est trop tard.
Dans leur cas, seule une répression accrue les empêchera de nuire.
Une double répression : préventive, avec plus de contrôles en amont, et punitive, quand malheureusement le mal est déjà fait.

On ne peut pas non plus attendre des assassins qu’ils restent sur le lieu de leur méfait pour demander pardon et assurer les premiers soins.
Tout le monde s’étonne de cette lâcheté mais la fuite est logique, elle n’est que la coda d’une lâcheté de bien plus grande ampleur.
La première lâcheté consiste à prendre le volant après avoir bu ou fumé un joint.
La deuxième lâcheté consiste à céder à son petit plaisir grisant en pensant, bien sûr, qu’on conduit mieux que les autres.
Une troisième lâcheté consiste à évoquer le racket de l’Etat quand on n’a plus de points sur son permis.

Je suis un fervent défenseur de la prévention.
Or celle-ci doit commencer le plus tôt possible.
De nombreux psychologues expliquent que tout se joue avant 6 ans.
Que faire, donc, pour que les enfants de moins de 6 ans ne deviennent pas un jour des irresponsables qui prendront leur voiture pour le prolongement symbolique de leur pénis et transformeront des outils délicats et dangereux en jouets mortels ?
L’idéal serait qu’ils ne soient plus élevés dans cette culture de la toute-puissance qui fait tant de ravages. Malheureusement, ne sont pas légion les parents qui ont la conscience et le courage de frustrer légitimement leurs enfants (entre 18 mois et 3 ans) afin qu’ils intègrent les limites.
Beaucoup de pères ne sont même plus là pour remplir cette fonction.
Comme le dit Stromae, on sait comment faire des bébés mais on ne sait pas comment faire des papas.
Non contents de ne pas contrer la toute-puissance naturelle de leur enfant, certains parents vont même jusqu’à la renforcer.
« Vas-y, mon fils, tu es le centre de l’univers, sers-toi, fais ce qu’il te plaît, tu as tous les droits. »

Reste l’école.
A l’école de la République française, on gave les enfants de règles, de chiffres et de dates.
Certes, il est capital de leur apprendre à lire, écrire et compter.
Mais n’y a-t-il pas des richesses encore plus importantes à acquérir ?
Ce n’est pas un hasard si l’Education Nationale ne s’appelle pas l’Instruction Nationale.
Il y est bien question d’éduquer les enfants, pas uniquement de les instruire.

Et si nous apprenions aux enfants qui fréquentent nos écoles primaires (maternelle + élémentaire) à dire bonjour, à dire merci ?
Encore mieux, à demander pardon ?
Cela paraît banal et pourtant…
Combien d’humains, parvenus à l’âge adulte, sont capables d’exprimer de la gratitude ou de présenter des excuses ?
Rien que répondre à un courrier semble insurmontable pour beaucoup de nos congénères.
Puisque ces notions ne sont pas enseignées dans de nombreuses familles, qu’on le fasse à l’école.

Dans le même ordre d’idée, et si nous contrions la toute-puissance des enfants dans l’école de la République ? Et si nous apprenions à tous les enfants que le monde n’est pas et ne sera pas à leurs pieds, qu’il existe des limites, des règles, des cadres qui sont faits pour le bien de tous,  y compris, parfois, des transgresseurs ?

Vous me direz que tout cela est déjà accompli dans nos écoles.
C’est en partie exact.
Un ancien commissaire de police m’a confié un jour que les instituteurs de maternelle et les éducateurs de jeunes enfants font un travail d’apaisement social inestimable.
Sans eux, de nombreux foyers, dans tous les milieux socio-culturels, seraient de fertiles pépinières à délinquants.
Cent fois par jour, dans les maternelles, les adultes empêchent les enfants de régler leurs comptes en faisant ce que leur ont suggéré leurs propres parents, c’est-à-dire en frappant.
« S’il te parle mal ou s’il te bouscule, c’est bien simple, tu le tapes ».

Je propose que l’école de la République aille beaucoup plus loin dans son rôle d’éducateur social.
Qu’elle bourre un peu moins le crâne de nos enfants et qu’elle leur apprenne le civisme.
Mais pas par des mots, des affichettes ou des cours magistraux d’instruction civique.
Quand on donne une leçon de morale à quelqu’un, il apprend plus à faire la morale aux autres qu’à se l’appliquer à lui-même.

Il faut inculquer les valeurs du vivre ensemble en utilisant les deux seules fonctions efficaces pour les apprentissages : le ludique et l’émotionnel.
En d’autres termes, les jeux de rôle.
En mettant les enfants en situation fictive, en créant chez eux une identification (soit comme acteur, soit comme spectateur), on peut leur apprendre à repérer, nommer et maîtriser leurs émotions, à gérer leur frustration, à envoyer aux autres des messages-je (qui traduisent un ressenti personnel : « Je me sens abandonné ») plutôt que des messages-tu (qui accusent : « Tu m’abandonnes »), à gérer les conflits intelligemment, à apprendre que vivre en société implique des droits mais aussi des devoirs, à comprendre dans leur chair (et non dans leur tête) qu’aucune liberté n’est infinie, que la liberté de chacun s’arrête où commence celle des autres.

En marge de l’école destinée aux enfants, une deuxième grande piste est la formation destinée aux parents.
Les écoles pour parents existent déjà mais :
-1- elles sont trop peu nombreuses,
-2- elles ne sont pas fréquentées par ceux-là mêmes qui en ont le plus besoin,
-3- elles interviennent trop tard dans la vie des parents.
Elever un enfant est l’une des activités humaines les plus difficiles qui soit et, curieusement, l’une des rares à ne faire l’objet d’aucun apprentissage.
Enfin… ce n’est pas tout à fait vrai.
En réalité, nous avons tous suivi un apprentissage (inconscient) au métier de parent mais il s’agit de notre propre éducation, qui est rarement une réussite.

Trop de gens font des enfants sans se poser de questions, mus par leur seul instinct biologique.
Trop de parents s’imaginent qu’un enfant contribuera à ressouder leur couple ou réparera leurs propres traumatismes infantiles.
Il faut leur dire une bonne fois pour toutes que cela ne marche pas et que faire un enfant implique des responsabilités.
« N’ayez pas d’enfant si vous ne pouvez lui garantir dix-huit ans de parentage » est la première règle énoncée par le transactionnaliste « Claude Steiner » sur l’éducation des enfants.
Les pouvoirs publics doivent en faire dix fois plus pour assister les jeunes parents.
En créant plus de soutiens, en repérant mieux les enfants en difficulté (dès la crèche et la maternelle), en sollicitant les parents à la dérive, en lançant de vastes campagnes de sensibilisation dans les médias.
Et, surtout, en donnant des cours de parentage en classe de Seconde.
A l’école élémentaire, on apprend bien aux enfants à se brosser les dents.
Parfois, on leur propose des campagnes de sensibilisation aux abus sexuels.
Dans les collèges, des gendarmes font des initiations sur la sécurité.
Dans ces conditions, pourquoi des psychologues n’interviendraient-ils pas dans les lycées pour inspirer les futurs parents ?

On n’atteindra jamais le risque zéro.
Mais ce serait tout à l’honneur de notre société « civilisée » de faire le maximum pour empêcher qu’un enfant mal élevé réduise à néant, en quelques secondes, le long investissement de milliers de pères et de mères. L’école (primaire + secondaire) est le lieu idéal pour ce noble chantier.
Et tant pis si nos enfants en savent un peu moins sur les compléments d’objet indirects ou le Mont Gerbier de Jonc.

Je vous signale en passant que contrer la toute-puissance naturelle des enfants en bas âge permettrait d’éviter une foule d’autres nuisances une fois qu’ils sont parvenus à l’âge adulte.
Car le sentiment de toute-puissance fait des dégâts considérables dans tous les domaines.

En attendant que notre société s’attaque sérieusement aux racines des incivilités les plus dramatiques, je continue à espérer que ma famille passe miraculeusement entre les gouttes et vous adresse, Monsieur le Ministre, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

Yves Lavandier

http://ripostelaique.com  du n° 334, le 21/12/2013

Des Vidéos En Cadeaux Pour NOËL !

 

cadeaux

Une année d’informations que les médias nous ont cachées !

Image de prévisualisation YouTube

Alain Wagner sur Radio Courtoisie.

 

Image de prévisualisation YouTube

Lettre ouverte à Hollande et Ayraud

 

Image de prévisualisation YouTube

LECTURE DE LA DÉCLARATION DE BRUXELLES

 

http://youtu.be/6EbGOUNotx0Image de prévisualisation YouTube

    ou

Image de prévisualisation YouTube

Comment penser l’Islam ?

 

Image de prévisualisation YouTube

Alain Wagner parle de la Charia

 

Image de prévisualisation YouTube

 Le voile à la crèche introduit la Charia

 

Image de prévisualisation YouTube

 Ce que personne ne dit à propos du Halal

 

Image de prévisualisation YouTube

Le Casher est-il comparable au Halal ?

 

Image de prévisualisation YouTube

L’absurdité de l’égal traitement des religions

 

pour en savoir plus :

http://verite-valeurs-democratie.over-blog.com/

La Norvège N’ Est Pas Européenne !

muslim-e1374879486980

Les Norvégiens refusent les mosquées  !

Décidement, c’est l’Europe qui veut le Grand Remplacement !

Pas de Mosquées en Norvège :  Magnifique cadeau de Noël aux Norvégiens !!!
Le Gouvernement Saoudien et de Riches Donateurs privés d’Arabie Saoudite, voulaient financer des Mosquées en Norvège à hauteur de dizaines de millions d’euros.
Légalement, ils en ont le droit.
Conformément à la Loi Norvégienne il est permis aux Pays étrangers de soutenir financièrement les Communautés Religieuses, mais vu l’importance de ces sommes, le Gouvernement doit approuver le financement.
Or, le Ministère des Affaires Etrangères vient non seulement de refuser d’approuver ce financement, mais il a également répondu au « Centre Islamique Tawfiiq », qu’il serait Paradoxal et contre nature d’accepter le financement venant d’un pays qui n’accepte pas la liberté religieuse .

Le Ministre Norvégien des Affaires Etrangères « Jonas Gahr Støre » a déclaré au Journal « VG » :
 » Nous aurions pu simplement dire Non, le Ministère n’approuve pas.
Mais, nous avons profité de l’occasion pour ajouter que l’Approbation serait Paradoxale, tant que vouloir établir une Communauté Chrétienne en Arabie Saoudite sera considéré comme un Crime « .

 

Encore une Nouvelle qui nous parvient par le Net.

Elle est pourtant transmise par toutes les Agences de Presse !
Mais probablement sur une Fréquence
que les Services Audiovisuels Nationaux Français et Belge ne reçoivent Pas……

Alors Diffusons !

 

Autre Que Réseau Social

 

Alliance Des Mouvements Nationaux

Quenelle-Gollnish-Le_Pen

La quenelle du FN

Suite au départ de « Bruno Gollnisch »,

le hongrois « Béla Kovács » a été élu.

Depuis plusieurs années, une situation ambivalente existait au sein de la stratégie européenne du Front National.
En effet, depuis son accession à la présidence de la formation politique en janvier 2011, « Marine Le Pen » s’est retirée de l’ »Alliance Européenne des Mouvements Nationaux » présidée par… « Bruno Gollnisch ».
L’ »AEMN » compte notamment parmi ses membres le « Jobbik » hongrois, et a d’ailleurs été constituée le 23 octobre 2009 à Budapest.
La volonté de Marine Le Pen était en effet de s’éloigner de certains partis européens jugés trop radicaux et de poursuivre sa « dédiabolisation » à l’échelle européenne pour pouvoir se rapprocher plus nettement d’autres formations, principalement d’Europe de l’Ouest, comme le « PVV » néerlandais, ou la « Ligue du Nord », jusqu’alors toujours assez réticents à une coopération avec le Front National.
Cette nouvelle alliance entre le « FN », le « Vlaams Belang », les « Démocrates Suédois », la « Ligue du Nord » et le « PVV » a bon espoir de pouvoir constituer un groupe parlementaire après les élections européennes de mai 2014.
La constitution d’un groupe est fondamentale pour disposer d’un temps de parole et d’action équitable au Parlement européen, Marine Le Pen rappelant qu’en tant que non-inscrite, elle est une « sous députée ».

Probablement par souci d’apaisement, « Marine Le Pen » avait laissé telle quelle la situation ambivalente se poursuivre jusqu’alors, puisque « Bruno Gollnisch » et « jean-Marie Le Pen » continuaient d’être membres de l’association « Alliance Européenne pour les Mouvements Nationaux ».
L’ »AEMN », qui est d’ailleurs une association de droit local alsacien-mosellan, n’a jamais été en mesure de constituer un groupe parlementaire au Parlement Européen, mais était parvenue à se faire reconnaître comme parti politique européen, et à recevoir quelques subsides de l’Union Européenne.
Néanmoins, l’approche des prochaines échéances européennes rendait nécessaire la clarification du positionnement européen du « FN », et « Marine Le Pen » a demandé à « Bruno Gollnisch » et « Jean-Marie Le Pen » de quitter l’ »AEMN » en octobre 2013, qui se sont exécutés.

L’ »AEMN » a donc élu un nouveau président, en la personne de Béla Kovács, député européen du « Jobbik ».

Philippe Derricks

http://www.ndf.fr/nos-breves/  du 21/12/2013

Je Suis Venu Te Dire Que Je M’en Vais.

burqapanneauinterdit-e1379978009218

“Le fossé se creuse de plus en plus entre

une France abritée et une France exposée”

Dans “Je suis venu te dire que je m’en vais” (Éditions Michalon), André Bercoff pousse un puissant coup de gueule contre l’hémorragie des talents français.
Il offre en outre à ses lecteurs un formidable exercice de dissection de la France telle qu’elle ne va pas, de cette France “en dormition”.

Entretien exclusif réalisé pour Novopress.

Sur le plan des causes de l’émigration française, vous vous attaquez à une fiscalité excessive et braconnière.
Vous ne contestez pourtant pas la légitimité de l’impôt.
D’où vient le fait qu’au-delà de son “volume”, il soit désormais inacceptable ?
Comment pourrait-il redevenir légitime aux yeux des Français ?

Ce qui est devenu inacceptable aux yeux des très nombreuses personnes que nous avons été amenés à rencontrer, c’est l’impression que le fisc est, de plus en plus, pour les princes qui nous gouvernent, l’horizon indépassable de notre temps et qu’il ne touche plus seulement les classes riches ou aisées, mais une classe moyenne en panne d’avenir et en précarisation plus ou moins forcée.
Beaucoup m’ont dit qu’ils comprennent très bien que l’on paye des impôts, à condition de savoir où va l’argent et à quoi et à qui il sert.
La légitimité ne pourra revenir qu’avec la transparence.

 

Je suis venu te dire que je m'en vais"  d'André Bercoff

 

Vous soulignez, à juste titre, l’injustice d’un système qui est incapable de frapper assez fort les extrêmement riches – soit les entreprises du CAC 40 et les “500″ du classementChallenges – et qui pourtant développe une énergie redoutable à traquer et matraquer les « PME » et les “Français moyens”.
Une hypocrisie de plus en France normale ?

Hypocrisie ? Non :
Ce qui reste quand on a tout oublié et qu’on ne veut ni dégraisser le mammouth, ni toucher véritablement à la dépense publique.
Les sympathiques héros du « CAC 40″ ont tout compris :
Ils appartiennent – pour plus de la moitié – à des investisseurs étrangers et 80% de leurs activités sont situées hors de France.
Ce qui leur permet de payer des impôts dans les herbes vertes d’une fiscalité plus légère, c’est-à-dire partout ailleurs qu’ici.
Reste à tondre les millions de moutons qui ne peuvent se permettre la transhumance vers des pâturages d’outre-frontières.

Il est rare d’entendre les médias évoquer l’insécurité et les conséquences négatives de l’immigration massive comme raisons de départ de milliers de Français.
C’est pourtant l’un des points que vous avez choisi de souligner …

C’est en effet ce que nous avons entendu à plusieurs reprises.
Des hommes et des femmes évoquaient le sentiment de n’être plus protégés, la nuit, dans les transports en commun ou ailleurs.
Un sentiment vague mais omniprésent.
Mais soyons clairs :
Ils ne liaient pas l’insécurité à l’immigration !
En ce qui concerne celle-ci, revenait souvent l’argument selon lequel ils ne comprenaient pas pourquoi l’aide publique allait aussi massivement à des primo arrivants, voire même aux clandestins qui bénéficiaient d’emblée de l’ »AME », ainsi que d’autres avantages, alors que des millions de Français vivent sous le seuil de pauvreté. Sur ces sujets également, ils voudraient savoir le montant de ces dépenses, la répartition, bref, une fois de plus, une transparence cruellement absente.

La France, qui a pourtant mis au monde des personnalités d’élite pendant plus d’un millénaire, semble avoir désormais le dégoût de l’excellence.
D’où vient ce poison mortel ?
Est-il l’enfant coupable de 1789 et de 1968 ?

Je ne crois pas.
Il est toujours facile de désigner des boucs émissaires et il est d’autres dates qui sonnent beaucoup plus fort dans le renoncement national :
Par exemple 1940…
La « normalisation » vient à la fois du laxisme de l’Education nationale (90% de bacheliers), de la culture effrénée de l’assistanat et de l’énarchie, moule à fabriquer des élites qui n’ont rien de plus pressé, à 25 ans, que d’imiter leurs aînés sexagénaires.
La consanguinité et l’excellence font toujours mauvais ménage.
La grandeur ne naît que dans les chemins de traverse.

L’expatrié type nous parait facilement cernable :
Originaire d’un milieu “bourgeois”, élève des grandes écoles et désormais cadre sup’.
Après votre enquête, pouvez-vous nous décrire qui il est réellement ?

Cet archétype existe, bien sûr, mais ne représente pas du tout, aujourd’hui, la majorité des expatriés.
J’ai rencontré de nombreux jeunes de 20 à 25 ans qui n’avaient pas fait d’études poussées et qui partaient, non parce qu’ils n’aimaient pas la France, mais qu’ils se voyaient condamnés à un avenir sans limite, de stages et de CDD.
De San Francisco à Sydney, de Londres à Shanghai, vous avez des dizaines de milliers de Français dans des restaurants, des hôtels, des salons de coiffure, et pas seulement à la Bourse, dans le monde de l’entreprise ou dans la haute technologie.
J’ai rencontré une jeune femme, simplement bachelière, qui a fait fortune dans le macaron à Sydney…
La palette est large.

Deux concepts que vous avancez dans votre livre me semblent essentiels.
Tout d’abord celui de la nouvelle fracture sociale, non pas selon les “classes” traditionnelles mais selon les emplois “protégés” et les emplois “vulnérables”.
Ensuite, ce que vous appelez la France à trois vitesses.
Pouvez-vous revenir sur ces deux points ?

Il me semble effectivement que le fossé se creuse de plus en plus entre une France abritée et une France exposée.
Encore que la garantie de l’emploi est moins assurée qu’autrefois, mais surtout que si l’on additionne les bombes à retardement de la retraite, de la sécurité sociale et de la dette, l’avenir pousse de plus en plus de gens à ne compter que sur eux-mêmes.
Si, dans certains milieux, la lutte des places a remplacé la lutte des classes, on ne compte plus les chefs de petites entreprises qui se retrouvent en faillite et démunis, les cadres supérieurs qui connaissent de plus en plus le chômage, bref, une bourgeoisie désemparée et dont le statut est parti sans laisser d’adresse.
Trois niveaux donc :
-La France des méga-riches, de la haute fonction publique et des rentiers, qui peut continuer de dormir tranquille.
-celle de la classe moyenne en plein déclassement et précarisation.
- enfin le reste de la population que l’on aide légitimement de diverses manières, tout en faisant semblant de ne pas savoir que, comme disait « Michel Rocard », l’on ne pourra accueillir toute la misère du monde sans en payer le prix.

Même si vous en exposez, à plusieurs endroits, les conséquences négatives, vous n’envisagez à aucun moment de nous mettre en retrait du “jeu de la mondialisation”, pourquoi ?

Parce que, contrairement à beaucoup, je pense que mondialisation et identité sont les deux faces positives de la même médaille.
Le grand visionnaire des médias, « Marshall MacLuhan », affirmait :
« C’est parce que le monde est devenu un village global que va sonner le retour des tribus ».
C’est la mondialisation qui a permis à des centaines de millions d’Asiatiques de sortir de la misère, et c’est elle qui réveille les identités et surtout qui les fait connaître par le « Net » et les hautes technologies, et c’est très bien ainsi.

38 % des français qui voudraient quitter leur pays, ce sont 62 % qui souhaitent y rester, n’est-ce pas à la fois surprenant et encourageant ?

Soyons clairs :
Il ne s’agit en aucun cas, pour le moment, et heureusement, d’une émigration massive.
Dans mon livre, je cite des prospectives selon lesquelles il y aurait plus de trois millions d’expatriés en 2020.
Ce qui est beaucoup plus préoccupant, c’est la perception généralisée de cette envie de partir parce que l’avenir est bouché, envie qui trotte dans beaucoup plus de têtes que ne l’affirment les sondages.
C’est cela qu’il faut combattre en s’attaquant enfin au mal français.
Le temps n’est plus de le décrire, mais d’en finir.

Propos recueillis par Pierre Saint-Servant

http://fr.novopress.info  du 19/12/2013

Que Cachent Donc Nos Gouvernants ?

nique-10-212x300

Des « Frères » musulmans déjà cachés à Matignon ?

La question mérite d’êtreée clairement puisque le rapport sur l’intégration reprend mot pour mot une demande de « Tareq Oubrou » qui date de mars 2012 :

»Il faut que l’histoire de la France soit réécrite à la lumière de la présence musulmane aujourd’hui.
(pelosse)
(réécrire l’histoire ne changera pas le passé et Notre France n’a pas besoin de vos pauvres lumières, nous avons déjà eu les nôtres !)
Que ce soit en astrophysique, en mathématiques ou en philosophie, la contribution de l’islam à la civilisation occidentale est immense !
(pelosse)
(Pas à l’islam mais à toutes les civisations que les musulmans ont pillées pour s’attribuer les découvertes des autres !
C’est toujours plus facile de plagier, n’est-ce pas ?) 

Cela permettrait aux jeunes de culture musulmane de se retrouver dans le programme enseigné à l’école et de ne pas se sentir stigmatisés. »
(pelosse)
(si les jeunes musulmans ne se retrouvent pas dans la culture Française c’est que la France n’a pas été de culture musulmane, heureusement pour nous, il est à souhaiter que nos ancêtres ne soient pas trahis !)

On rappellera d’abord que les « Frères musulmans« , qui sont prêts à mettre à feu et à sang le Maghreb pour imposer la charia à tous, qui sont prêts à agresser en plein Paris  ceux qui ne pensent pas comme eux ont des officines/associations partout, qui sont leur cache-nez.
L’ »UOIF » en est la plus connue.
Nous avons montré il y a quelques mois les liens évidents entre cette organisation et les « Frères musulmans«  et le soutien appuyé de l’ »UOIF » au prêcheur « Qaradawi », figure de proue des « Frères musulmans » qui en dit long sur l’idéologie de paix et d’amour de ses membres.
Pour ceux qui ne savent pas qui est le prêcheur interdit en France par Sarkozy après l’affaire « Merah », voici de la lecture :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Youssef_al-Qarad%C3%A2w%C3%AE
On y rappelle qu’il a invité les musulmans à finir le travail d’Hitler et qu’il s’oppose à ce que la loi des hommes, « changeante », s’impose à la place de celle d’Allah,  qu’il  considère que toute critique de Mahomet est un blasphème qui doit être puni,  qu’il justifie le terrorisme contre Israël.
On lira aussi avec profit cette analyse de « Radu Stoenescu » sur le livre de « Qaradawi »
http://ripostelaique.com/youssef-qaradawi-le-licite-et-l%E2%80%99illicite-en-islam-morceaux-choisis.html

Or, l’imam « Tareq Oubrou » est membre de « AMG », « Association des Musulmans de la Gironde », affiliée à l’ »UOIF ».
Et le grand ami de Juppé, prêt à tout pour qu’il ait sa mosquée, dit clairement que la « charia » doit passer avant la loi des hommes.
Son analyse sur le voile dit l’essentiel :
« Le « khimâr » (cachant les cheveux et le cou) et le « jilbâb » (qui cache le reste du corps) sont des prescriptions vestimentaires divines qui ne sont abrogées par aucun autre texte. 
Objectivement, s’il y avait le moindre soupçon sur cette norme, je serais le premier à prôner sa levée. »

Nous avions dénoncé en son temps l’énormité des recommandations de « Tareq Oubrou » sur les manipulations de l’histoire de France. Pouvions-nous imaginer que, un an et demi après, parce que les traîtres socialistes sont au gouvernement, ses préconisations se retrouveraient dans un rapport qui met le feu aux poudres ?

Je ne crois pas au hasard.

Je ne crois surtout pas à l’innocence de Ayrault.

Il est clair que l’ »UOIF » est entré à Matignon et qu’il commence à nous imposer sa vision de l’homme, de la femme et du monde grâce à ces traîtres qui nous gouvernent.

Aux armes, citoyens, la Patrie est en danger.

 

Christine Tasin

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 19/12/2013

« Charia » Pas Laïque Donc Pas Notre.

orient-occident

La liberté d’expression nourrirait-elle l’islamophobie  ?

L’ »Organisation de la coopération islamique » (« OCI »), a publié la dernière édition de son rapport annuel sur l’islamophobie, ce phénomène inquiétant qui rend la vie des musulmans en occident psychologiquement stressante, dans un environnement de plus en plus xénophobe.
Le sixième rapport de l’observatoire de l’ »OCI » sur l’islamophobie, couvrant la période d’octobre 2012 à septembre 2013 est un document de 94 pages censé offrir un tableau complet de l’islamophobie dans nos sociétés occidentales.
L’ »OCI », dont le siège est en Arabie Saoudite, pays célèbre pour sa tolérance envers les non musulmans, en particulier les chrétiens et leurs symboles comme la bible, la croix et l’église, est financée par des douzaines de pays musulmans qui persécutent ouvertement et de façon systématique les minorités non musulmanes, à commencer par les chrétiennes et les juives.
L’objectif principal de l’ »OCI » est de faire promulguer par les pays occidentaux une loi liberticide visant à pénaliser toute critique de l’islam, afin de lutter contre les stéréotypes négatifs diffusés sur l’islam, sources d’une islamophobie grandissante.

En réalité, l’ »OCI », avec la complicité de nos gouvernements, introduit peu à peu la « charia » en Occident.

La finance islamique, « si admirée par nos dirigeants », représente une autre façon d’imposer la « charia » en Occident, de manière plus subtile, mais tout aussi dangereuse.
Sous prétexte de lutter contre l’islamophobie qui n’est en rien un crime, mais l’expression d’une crainte envers une idéologie totalitaire, liberticide, tyrannique, et bafouant les droits humains les plus élémentaires, l’ »OCI » veut tout simplement imposer au monde libre sa vision des droits de l’homme selon la « charia », à commencer par l’interdiction de la liberté d’expression.
L’ »OCI » prétend imposer aux non-musulmans les normes et pratiques de sa religion, soi-disant d’origine divine, donc parfaite et, de plus, interdite à toute critique comme si leur dieu était si faible et fragile qu’il puisse en pâtir.

Dès lors, la moindre critique relève du crime de lèse-islam et devient de l’islamophobie. L’islam est l’idéologie qui a inspiré le nazisme, c’est une idéologie qui prône le pouvoir d’une communauté religieuse sur le reste de l’humanité et qui, de par sa nature suprémaciste et violente, n’hésite pas à l’imposer de force, quitte à recourir au génocide des minorités ayant le malheur de vivre en terre d’islam.
Dans ce contexte, le rapport annuel sur l’islamophobie fait partie de la stratégie de l’ »OCI » pour prouver l’existence d’une culture de l’intolérance envers l’islam et les musulmans en occident et ainsi faire pression sur les gouvernements occidentaux afin qu’ils interdisent toutes formes d’islamophobie, ce concept nébuleux, inventé selon certains, par « Khomeiny » dans les années quatre-vingt et selon d’autres par les « Frères musulmans » dans les années nonante – et qu’importe.




Le rapport de l’ »OCI » comprend cinq chapitres principaux et plusieurs annexes.
Il détaille les actes et paroles islamophobes visant à diffamer et à avilir les musulmans et leurs symboles sacrés, y compris les attaques contre les mosquées (en réalité des graffitis), les discours hostiles, les agressions physiques (rarissimes), principalement en raison de leurs traits culturels.
A noter que ce rapport hypocrite passe sous silence total la judéophobie et la christianophobie, qui, dans certains pays de l’ »OCI » se traduisent non seulement par la stigmatisation verbale des non musulmans, mais par la persécution, la torture, le meurtre des juifs, des chrétiens et de tous les islamo-réfractaires, sans oublier les destructions d’églises, encouragées par leurs leaders spirituels.
Le fil conducteur qui lie l’ensemble du document, c’est l’affirmation répétée par l’ »OCI » selon laquelle le principal coupable de l’institutionnalisation de l’islamophobie dans les pays occidentaux est la sacro-sainte liberté d’expression.

Cette liberté d’expression, l’une des valeurs fondamentales de nos démocraties, que les membres de l’ »OCI » aimeraient voir rayée de la charte de nos libertés.
Et ils ne sont pas apparemment les seuls :
l’Union Européenne verrait aussi d’un bon œil la suppression de la liberté d’expression, comme à la belle époque du fascisme, du nazisme, du communisme.
Le peuple écoute de moins en moins les élites faiseurs de la pensée unique, il ose remettre en question le politiquement correct, il doit donc être muselé.

Le fascisme islamique interdit la liberté d’expression à ses adeptes et cela explique peut-être en partie la fascination qu’exerce l’idéologie islamique sur nos gouvernements et les technocrates de l’ »UE ».

Selon l’ »OCI », la liberté d’expression protège les responsables de l’islamophobie.
Ces responsables cherchent à propager la crainte irrationnelle de l’islam et l’intolérance enver cette belle religion.
Les auteurs islamophobes suscitent des tensions injustifiées, des troubles à l’ordre public en calomniant la foi islamique, via une campagne de désinformation grossière et de fausses déclarations, disent-ils, alors qu’il n’est pas possible de déformer les contenus explicites du coran et de la « sunna ».

 

Le chapitre 1 du rapport traite de l’islamophobie, de l’intolérance et de la discrimination envers les musulmans.

« La liberté d’expression est responsable de la propagation de l’islamophobie et cette islamophobie est à l’origine de l’augmentation de crimes haineux à l’encontre des musulmans : violence verbale habituelle, discrimination, notamment dans les domaines de l’éducation et de l’emploi, multiplications d’agressions physiques, vandalisme, attaques contre les centres islamiques et profanation des mosquées et des cimetières. »

Le génocide des minorités non musulmanes dans la plupart des pays membres de l’OCI, les destructions d’églises, relèvent sans doute de l’imaginaire des islamophobes ?

L’exploitation malsaine de la liberté d’expression

« Dans ce contexte, l’acceptation de différentes formes d’intolérance, y compris les discours de haine et la propagation de stéréotypes négatifs contre l’islam et les musulmans dans certains pays occidentaux contribuent à la prolifération de sociétés intolérantes.
Ce processus est en outre soutenu par… l’exploitation malsaine de la liberté d’ expression et le maintien d’un contexte idéologique prônant un conflit inéluctable des civilisations.

Ce sont les musulmans, en occident, qui « exploitent de façon malsaine » la liberté d’expression, dont ils usent et abusent pour détruire nos démocraties, nos libertés.

« Un autre facteur favorisant l’intolérance est le rôle négatif joué par les grands médias, qui non seulement propagent les stéréotypes et les idées fausses sur l’islam, mais privent de la parole toute organisation ou groupes d’individus qui s’élèvent contre l’intolérance, la haine religieuse et la violence. Cette approche biaisée des médias a contribué à l’élaboration d’une image diabolisée, déshumanisée des musulmans dans l’esprit d’une certaine catégorie de personnes, prédisposée à la xénophobie, en raison d’une situation économique de plus en plus désastreuse ou tout simplement éprouvant une peur irrationnelle de l’autre. »

Reproche injustifié.
La plupart des médias sont islamophiles, de véritables lèche- babouches, qui cachent ses lois criminelles et encensent l’islam, notamment au moment du ramadan et de la fête de l’égorgement.

 

Le chapitre 2 du rapport traite des manifestations d’islamophobie en Occident.

Pour l’ »OCI », « le nombre d’incidents islamophobes ne cesse d’augmenter aux États-Unis, en raison de la propagande anti- musulmane.
Il est particulièrement inquiétant de constater que les sentiments anti-musulmans s’enracinent profondément et s’infiltrent davantage dans le système éducatif.
Parmi les cas et tendances les plus inquiétantes, signalons l’initiative prise par l’un des principaux leaders et puissant législateur, le représentant américain pour le deuxième arrondissement du Congrès de « NY », le Républicain « Peter King », de convoquer des audiences spéciales au Congrès sur la radicalisation de l’islam aux USA.
Lors des récentes élections présidentielles, le parti républicain avait également utilisé la carte anti-islam comme stratégie. »


« En ce qui concerne les tendances islamophobes en Europe, divers rapports et sondages ont révélé une perception erronée croissante vis-à -vis de l’islam et des musulmans.
Parmi les fausses idées, les plus communes et les plus récurrentes, citons les suivantes :

  • les musulmans sont enclins à la violence et à la vengeance ;
  • l’islam est une religion intrinsèquement expansionniste, qui vise à obtenir un pouvoir politique, et dont les adeptes sont obsédés par le prosélytisme ;
  • l’islam prive les femmes de leurs droits et encourage le fanatisme religieux et le radicalisme.
  • Selon ces mêmes sondages, seule une infime partie de la population voit l’islam sous un jour plus positif, comme étant une religion de paix qui prêche l’amour pour les voisins, la charité, l’ouverture et la tolérance.

Que ces faux naïfs se réveillent et comprennent qu’internet rapporte ce qui se passe en Afghanistan, en Irak, au Yemen, en Somalie, au Nigéria, au Soudan, en Iran, en Arabie Saoudite ou au Pakistan.
Toute la beauté de l’islam y est exposée :
Amour, tolérance, générosité, paix selon la charia.
Et il ne se passe pas plus de deux ou trois attentats terroristes par jour – un chiffre qu’ils considèrent probablement modéré.

« Dès lors, les musulmans qui vivent dans des environnements xénophobes sont plus exposés au stress quotidien et à d’autres formes de préjudice moral dans leur vie quotidienne ».



L’ »OCI » conclut que « les journalistes et médias ont la responsabilité de ne pas encourager la rhétorique de la haine en agissant comme une plate-forme pour sa diffusion à grande échelle. »
Ils n’ont en revanche aucun état d’âme à encourager la haine d’Israël, de l’occident, et à dénoncer les « vices » de notre civilisation judéo-chrétienne.

 

Le chapitre 3 souligne les quelques évolutions positives en termes d’initiatives et autres mesures prises pour lutter contre l’islamophobie, à savoir :

« … La condamnation des discours de haine contre les musulmans par certains milieux sociaux, y compris de la part des chefs religieux non – musulmans.
L’interdiction de séjour de conférenciers islamophobes dans un certain nombre de pays, invités à participer à des manifestations ou à des conférences incendiaires anti-musulmanes. »

A signaler que les prêcheurs de haine islamistes, qui justifient les châtiments prescrits par la « charia », la lapidation des femmes adultères, le meurtre des apostats, des homosexuels, l’imposition de la « charia » à l’occident sont les bienvenus dans nos pays démocratiques, mais les défenseurs de nos libertés, comme « Robert Spencer », « Pamela Geller », « Geert Wilders », et d’autres qui n’appellent ni à tuer, ni à haïr, eux sont interdits de séjour.

« Il a été noté avec satisfaction qu’un certain nombre d’organisations internationales, y compris l’ »UNESCO », l’ »OSCE » et le Conseil de l’Europe, ont reconnu le danger posé par l’islamophobie et ont pris des mesures concrètes pour combattre ce fléau, notamment en établissant des lignes directrices pour les éducateurs sur la lutte contre l’intolérance et la discrimination contre les Musulmans. »

 

Le chapitre 4 porte sur les initiatives et les activités prises par l’OCI pour lutter contre l’islamophobie.

Cette lutte est axée sur les efforts en cours de l’ »OCI » pour promouvoir le processus d’Istanbul.
Ce processus pervers que les pays musulmans s’efforcent avec acharnement de concrétiser, vise à criminaliser au niveau international toute critique de l’islam.
L’objectif explicite du processus d’Istanbul est de faire inscrire dans le droit international une interdiction mondiale de tout examen critique de l’islam et de la loi islamique, la « charia ».
Au cours des dernières années, l’ »OCI » s’est engagé dans une offensive diplomatique sans précédent, afin de convaincre les démocraties occidentales de faire appliquer par le Conseil des droits de l’homme de l’ »ONU » la résolution (« HRC ») 16/18, qui appelle tous les pays à lutter contre « l’intolérance, les stéréotypes négatifs et la stigmatisation de la religion et de la croyance. »

L’appel est terriblement hypocrite, car la seule religion concernée par cette offensive est l’islam.
La résolution 16/18 avait été adoptée au siège du Conseil des droits de l’homme (« CDH ») à Genève en Mars 2011 avec le soutien de l’administration « Obama », en même temps que la résolution 66/16, qui fut discrètement approuvée lors de l’Assemblée nationale des Nations Unies le 19 décembre 2011 par les 193 membres.
Le rapport souligne l’importance de la résolution 16/18 comme un moyen pratique et efficace pour lutter contre le fléau de l’islamophobie, et toutes les formes d’intolérance, de stigmatisation, de discrimination.

 

Le chapitre 5 du rapport de l’OCI fournit un ensemble de conclusions et de recommandations.

Qui appellent les gouvernements occidentaux et les organisations internationales à prendre toutes les mesures nécessaires pour combattre la haine raciale ou religieuse, conformément à leurs obligations, établies par la Convention internationale sur les droits civils et politiques.

 » Lutter contre les crimes haineux islamophobes, qui sont alimentés par les discours de haine propagés par les médias et sur ​​l’Internet. » 
(Dreuz est visé)
Les prêches de haine, les appels à tuer les juifs et les chrétiens diffusés sur les sites islamistes et médias arabes, eux ne sont pas concernés.
Ils n’intéressent pas l’ »OCI », car l’ »OCI » ne cherche pas, en vérité, à combattre la haine raciale ou religieuse en général.
Il veut seulement faire interdire la haine dirigée contre l’islam, et entend continuer à encourager celle qui est dirigée contre les infidèles.

« Prendre toutes les mesures nécessaires pour vous assurer que les médias ne servent plus de plate-forme pour la diffusion de discours de haine… en associant l’extrémisme et le terrorisme à l’islam et aux musulmans, mais qu’ils présentent la vraie nature positive de l’islam. »

Demain on nous obligera à faire leurs louanges pendant qu’ils décapitent nos soldats dans les rues européennes en nous expliquant que l’islam, ce n’est pas ça.
Les terroristes se revendiquent clairement de l’islam, hurlent fièrement « allah akbar », et se définissent comme de vrais et pieux musulmans.
Ils obéissent aux injonctions du coran, ne manquent jamais une des cinq prières quotidienne, et suivent le coran à la lettre quand ils exécutent des attentats, qu’ils égorgent, amputent et violent les ennemis de l’islam.



 »Mettre en œuvre les dispositions de la résolution 16/18 du CDH par le mécanisme du processus d’Istanbul, car il offre une plate-forme favorable pour le débat, l’échange des meilleures pratiques de lutte contre l’islamophobie et le maintien d’une position commune et unifiée.
Le rapport déclare que l’ »OCI » et les États membres ne devraient faire preuve d’aucune complaisance, car le monde d’aujourd’hui est progressivement entraîné vers le précipice dangereux de l’intolérance galopante envers la diversité religieuse et culturelle, notamment l’islam et les musulmans. »

« L’OCI ne cesse d’avertir la communauté internationale sur ce danger clair et précis. »

« L’islamophobie doit être combattue au plus vite, afin d’assurer une coexistence pacifique, non seulement de nos jours, mais également pour les générations à venir, car son impact sur la paix et la sécurité régionale et mondiale suscite de graves préoccupations ».

Le rapport se termine par la transcription d’un discours du Secrétaire général de l’ »OCI », dans lequel il remercie l’Amérique et les leaders européens de le soutenir dans ses efforts pour limiter la liberté d’expression en Occident….

 

Enfin la vérité sur nos très démocrates islamophiles :

Ils collaborent avec l’OCI pour réduire, voire supprimer la liberté d’expression en Occident.

Ils feignent d’ignorer que les musulmans se servent de nos lois démocratiques pour les détruire.

 

 

Soren Kern – « Islamophobia in West »
Rosaly pour « Dreuz.Info » (Extraits traduits et adaptés)

http://www.dreuz.info  du 19/12/2013

Veillez Sur Vos Bijoux Cette Année !

0-300x225

Paris sera envahi pour la Noël par le monde musulman !

Pour ceux qui ne savent pas comment fêter Noël les 23, 24 et 25 décembre, il y a un évènement à ne rater sous aucun prétexte :
LE SALON INTERNATIONAL DU MONDE MUSULMAN
qui se tiendra du 23 au 25 décembre au parc des expositions du Bourget !

? ? ! ! Un canular ! ! ? ?

Mais non, c’est bien la triste vérité.


En plein pendant les fêtes de Noël, les islamistes organisent leur salon international à Paris.
Et « cons » que nous sommes nous laissons faire ….

Qu’il y ait un salon du monde musulman, je m’en moque complètement (encore que …).

Mais l’organiser pile à la date de Noël, il s’agit sans aucun doute d’un hasard de calendrier étonnant.

Ça laisse plutôt un arrière-gout désagréable après une énième provocation …
Je vous laisse aussi apprécier le logo du site organisateur :

Veillez Sur Vos Bijoux Cette Année ! dans SECURITE
C’est pas joli la Tour Eiffel accolée à un minaret et entourée du croissant islamique ?
Franchement je n’aime pas polémiquer sur les sujets sensibles voire devenus  » tabou  » en France.

Mais cette fois je trouve que ça va beaucoup trop loin dans la provocation !

! Je suggère d’organiser la  » Fête du Cochon  » pendant la période du Ramadan !

 

cochon-rit1-e1382225217755

 

Autre Que Réseau Social

 

 

images-3-e1373992848211

Notre France Tuée Par Les Mondialistes !

panique-163x109-e1374775571574

L’immigration imposée n’a que des effets négatifs pour la France !

L’ encre de mon article dénonçant le rôle malfaisant joué par l’Eglise Vaticane dans le processus d’immigration de masse et d’islamisation qui accable nos sociétés  n’était pas encore sèche que la réalité, par malice sans doute, y apportait une succession de preuves à faire pâlir de rage un bobo parigot « droit de l’hommisme-socialo-bien pensant et multiculturellement compatible » …
http://ripostelaique.com/leglise-vaticane-complice-de-lislamisation-de-nos-pays-et-du-grand-remplacement.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%3A+ripostelaique%2FznSM+%28Riposte+Laique%29)

Qu’on en juge par ces quelques informations glanées dans la presse :
- la France est accablée par une immigration clandestine en progression exponentielle.
(http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/17/01016-20131217ARTFIG00224-immigration-clandestine-la-france-sous-pression.php)

- cette immigration illégale est pilotée par des réseaux mafieux de toutes les nationalités.
(http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/17/01016-20131217ARTFIG00233-depuis-le-portugal-des-centaines-d-indo-pakistanais-covoitures-a-paris.php)

- ces étrangers portent de manière excessive une part importante de la délinquance qui explose dangereusement et construit l’insécurité quotidienne.
(http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/12/16/01016-20131216ARTFIG00625-delinquance-les-etrangers-commettent-un-quart-des-vols-en-france.php)

- la commission européenne (organisme totalitaire non élu) et la Turquie ont signé un accord pour favoriser le déplacement des Turcs vers l’Europe, prélude, sans doute, à une « future intégration de la Turquie ».
(http://www.lefigaro.fr/international/2013/12/16/01003-20131216ARTFIG00622-l-union-europeenne-et-ankara-signent-un-accord-sur-l-immigration.php)

Tout est dit dans ces événements, qui conforte d’ailleurs ce que nous écrivons depuis de longues années dans « Riposte Laïque » :
L’immigration illégale suit les flux de l’immigration économique et de peuplement que l’Europe, le patronat européen, le « MEDEF »  (pour notre pays) demandent, et que les pouvoirs politiques « UMP » et socialo-écolo qui se partagent depuis 40 ans les responsabilités organisent de toutes les manières possibles.

Et ils les organisent avec l’appui permanent et actif de toutes ces associations « droits de l’hommisme » qui, comme l’a montré dans un article très précis notre amie « Anne Zélensky »,  s’engraissent (et engraissent leurs responsables) copieusement après avoir fait de l’immigration un fonds de commerce juteux.
(http://ripostelaique.com/france-terre-dasile-lhumanite-harlem-desir-elle-est-pas-belle-la-gauche-morale.html)
Fonds de commerce porté par une manne publique à laquelle les socialos-écolos au pouvoir abondent largement, au point même que ces associations se substituent au rôle et à la mission des fonctionnaires d’Etat en matière de gestion des flux migratoires…
Ainsi le contribuable paie 2 fois la mise en place pratique des choix politiques faits par les casseurs qui nous dirigent !

Et, bien entendu, tous ces flux, dont la réalité quotidienne nous apprend qu’ils sont conduits par des réseaux relevant de la grande criminalité, apportent sur notre territoire des gens qui ne travailleront jamais, sauf dans l’économie illégale, qui ne cotiseront jamais, qui seront forcément poussés à la délinquance par leur situation même, mais qui auront accès à toutes les aides et à tous les services de l’assistanat social (indemnités journalières, accès au logement, scolarisation des enfants, soins gratuits, aides sociales diverses, allocations familiales…) sans jamais avoir été prélevés du moindre euro!

On ne peut donc s’étonner de voir notre pays commencer à crouler sous le poids de ces illégaux qui se précipitent de la Terre entière vers ce qu’ils croient être un Eldorado !
Eldorado raciste d’ailleurs, si l’on en croit le bobo-parigot-socialo-écolo-bien pensant-multiculturellement compatible, mais qui n’est qu’un pays en crise, au chômage aigu, à la dette abyssale, aux besoins essentiels (logement, santé, éducation notamment) non assouvis pour une large part de sa population.

Il est donc temps de mettre le « holà » à ce dépérissement de notre espace politique, économique, sécuritaire, social, sociétal….

Tout d’abord, un moratoire de plusieurs années sur l’immigration quelle qu’en soit la forme.

Sortir de Schengen :
L’Europe ne serait pas d’accord?
Et alors, cela permettrait le retour à notre souveraineté nationale…
Ensuite, éradiquer l’immigration illégale en écumant les chantiers du « BTP », les établissements de services, les propriétés agricoles et en faisant la chasse aux « clandestins », renvoyés illico dans leur pays .
Puis, supprimer tout assistanat social, effacer le regroupement familial, renvoyer les étrangers en fin de contrat de travail dans leurs pays, supprimer le droit du sol et la nationalité multiple…
Imposer le respect des lois, des principes, des valeurs, de notre démocratie laïque pour ceux qui seraient amenés à rester en s’assimilant à notre substrat historique.

Et soumettre cette nouvelle politique migratoire à un référendum.
Car, quand il s’agit de mettre en place une politique qui touche à l’avenir de notre pays, de la Nation dans son ensemble, de tous ses citoyens, c’est l’opinion du Peuple qui doit prévaloir, et , pour cela, il y a le référendum!

Voilà, citoyens de France, ce que vous devez exiger de vos futurs représentants , ce que vous devez leur demander dès aujourd’hui, avant les scrutins à venir, afin d’envoyer aux « affaires » ceux qui seront vos vrais représentants , attentifs à ce que vous voulez que soit la Nation- France et son devenir.

Robert Albarèdes

http://ripostelaique.com  du n° 334, le 19/12/2013

 

 

 

Avec Le Projet Sur L’ Intégration…

francais-de-souche(1)
Pour payer des rapports farfelus

La « nouvelle société » reste l’obsession des socialistes !

Le Premier ministre a été critiqué vendredi au sujet d’un rapport sur la « refondation de la politique d’intégration ».
De quoi s’agit‑il ?

Ce projet est dans les tiroirs du gouvernement depuis plusieurs mois.
Des « groupes de travail » composés de « pseudo‑experts » ont répondu à la commande de Matignon et remis cinq rapports.
Le site du Premier ministre indique que leurs « préconisations serviront de base au travail que le gouvernement engage pour définir les grands axes de la politique d’intégration ».
Un séminaire gouvernemental est en effet prévu en janvier qui devrait déboucher sur un projet de loi.
C’est donc un projet totalement assumé et prioritaire, dès lors que, pour Jean‑Marc Ayrault, « la bataille pour l’intégration, c’est la bataille pour le modèle républicain ».

Quelles sont les préconisations de ces rapports ?

Soulignons d’abord que leurs auteurs, à une ou deux exceptions près, appartiennent à la clientèle farfelue développée par le parti socialiste, partout en France, à savoir des membres d’associations ou structures subventionnées par le contribuable.
On compte ainsi des « médiateurs de quartier », des directeurs de « théâtres citoyens », un « responsable de la mission égalité intégration citoyenneté » de la ville de Nantes.

Ces rapports illisibles sont farcis d’expressions jargonnantes telles que « faire société commune », « faire France dans la diversité », « construire un vivre‑ensemble inclusif ».

Mais derrière ce « sabir » se dessine un projet de bouleversement de la société, fondé sur le multiculturalisme dogmatique et la destruction de toute identité française.
Il préconise entre autres la possibilité de porter le voile à l’école, la création d’un délit de harcèlement ethnoracial et d’un « label diversité » dans la fonction publique ou encore la reconnaissance des identités issues de l’immigration…
Fins mélomanes, les Français ne veulent certainement pas de lendemains qui chantent cet air‑là…
Hollande et Fabius ont dû le pressentir :
Hier, ils prenaient déjà leurs distances avec ces rapports édifiants !

http://fr.novopress.info  du 17/12/2013

 

MAIS

 

Hollande et Valls prennent leurs distances avec le rapport d’intégration

François Hollande ne pouvait pas rester silencieux face au tollé général grondant à droite et au scepticisme de certains ténors de son propre camp.
En déplacement en Guyane, il a fait savoir que le rapport d’intégration rendu à Jean-Marc Ayrault ne reflétait « pas du tout la position du gouvernement ».

En privé, son entourage murmure qu’il serait très irrité que ces propositions explosives aient été mises en ligne sans aucune précaution.
Le Premier Ministre, dont la légitimité apparaît de plus en plus discutable après une telle bourde, s’est, lui, emporté contre « Jean-François Copé » qu’il a qualifié d’ « irresponsable » et de « menteur » « à côté de la plaque », après que le chef de l’ »UMP » eut critiqué avec virulence un rapport qu’il juge destructeur pour la République.

Interrogé sur BFMTV, « Manuel Valls » a avoué qu’il ne se reconnaissait « pas dans l’orientation générale de ce rapport » qui comporte des « aspects inacceptables », tout en précisant que « la volonté du gouvernement est de refonder notre système d’intégration pour que cela fonctionne ».

Rétropédalage, propos contradictoires et discours nébuleux sont décidément la marque de fabrique de ce gouvernement.

http://fr.novopress.info  du 14/12/2013

Bien sûr, les autochtones n’ont pas eu leur mot à dire dans ces « torchons » !
Joli cadeau de Noël à votre peuple, vos voeux de Nouvel An seront sans doute en arabe ?
Mais nous sommes encore en France, « monsieur la bidouille », les Français de souche ne veulent pas intégrer ces éléments qui nous polluent !
Nous attendons toujours qu’ON nous demande notre avis avant que des décisions importantes soient prises sans notre assentiment !
Nous ne voulons pas de la France O.G.M. dont vous envisagez la construction à la place de notre Patrie !
Cela ne suffit pas de prendre vos distances…il faut prendre CONGE !

Ce N ‘Est Qu’ Un Songe Bien Comique !

enfumeur(1)

La journée de « Gédéon Cloupomorphe », un des désintégrateurs de la France.

Apothéose sémantique de la boucherie en gros nommée « Rapport sur la Désintégration de la Francie Médiane, » cette expression à trois balles pour initiés communiquant en morse : « FAIRE FRANCE ».

Un lecteur facétieux nous envoie l’emploi du temps d’une journée d’un des quelques cent trente héros de la société civile promis au Panthéon des plus belles âneries de l’Histoire de notre pays.

5h34 :
Je fais rêve prémonitoire.
La France est divisée en quatre quadrans eux-mêmes subdivisés en parts façon « Brie de Meaux ».
Elle prend le nom d’Unité 16, entre les 12 d’Allemagne et les 13 d’Espagne.
La Tour Eiffel est mise à bas.
« Drieu la Rochelle » souhaita ça dans son« Journal », le jour même où les Allemands entrèrent dans Paris.

5h36 :
Je fais dodo à nouveau.
Pour Notre Dame, on verra plus tard.

7h00 :
Je fais quelques étirements dans mon lit, puis deux tartines de « halva », à la cuisine.

7h13 :
Je fais pipi.

7h34 :
Je fais « France », première de la journée.
Il pleut, c’est moche.
Ce pays m’emmerde, on me demande comment le détruire, ça tombe bien.
Les mômes vont à l’école, je les vois de ma fenêtre.
Ils sont mignons.
Les enseignants de Primaire ne pourront exercer qu’après avoir connu une expérience homosexuelle.
J’en parlerai à « Moktar », du panel « « Ouvertures et béances »« .
Il est chou, « Moktar », fruits et légumes à la Goutte d’Or.
Quartier populaire.
Quarante millions de fonds publics pour agrandir la Maison du Prophète.
Je démarre fort, ce matin.

8h23 :
Je fais toilette.
Mon bronzage « UV » fout le camp, mes joues aussi, vers le bas.
Les réfractaires à la désintégration de la vieillerie nommée France seront ré-éduqués dans des ateliers de secteurs eux aussi de forme triangulaire, le triangle devant remplacer, à la ville comme à la campagne, les formes géométriques obsolètes des anciens départements, régions, provinces.
Je pense que ça passera sans trop de difficulté.
J’ai affaire à des nuls en géographie, de toute façon.

8h42 :
Je fais caca.
Une pensée pour mes parents qui devront apprendre une langue africaine pour prétendre toucher leur retraite pleine.
Université du temps libre, ça fait bourgeois, ça.
Il faut trouver autre chose.
Je m’énerve sur la feuille de « Lotus » double-douceur, celle sur laquelle on peut aussi prendre des notes.
Pas de crayon.
Bohême.
Mémoriser avant de rejoindre la cellule de réflexion.
Université du repentir, ça fait tendance, et sérieux en même temps.
Banco.

9h53 :
Je fais « France » avec les autres.
Et front.
Un type moyennement propre sur lui, genre bourreur de pipes à « chicha », me tombe dessus à propos du voile.
On ne va pas assez loin à son goût.
Il faut aussi couvrir les profs femelles, pour éviter le traumatisme de la différence chez les fillettes.
Et permettre le « kami » pour le personnel masculin des futures fabriques de « moudjahiddines ».
Je le soupçonne d’être arrivé récemment de son « bled ».
C’est curieux, tout de même, le choix des sachants.

11h30 :
Je fais pause.
On a négocié.
Introduction du voile dès la maternelle, pour les élèves seulement.
C’est une belle victoire pour les modérés, notamment pour une empailleuse de chats plutôt bavarde et cherchant comme elle dit « le juste milieu ».
J’entends d’ici les crétins de journalistes parlant d’un « retour du voile », alors qu’il n’y a jamais vraiment mis le bout d’un fil.
Plus nul qu’eux, tu meurs.

12h24 : Je fais une fellation à « Moktar » avant le déjeuner, dans les toilettes du « Musée des Cailloux et Bitumes » qui nous héberge.
J’ai craqué quand il m’a soutenu contre le facho de service et ses histoires de barbes et de jupes longues.

12h25 :
Je fais vite car j’ai faim, comme tout le monde.

14h30 :
Je fais « France » en couronne, une fois encore.
C’est exaltant, on traverse l’Histoire en la jetant au caniveau, mon père qui était sur les barricades avec « Dan Cohn Bendit », sera fier de moi.
La Place « Charles de Gaulle » s’appellera « Grand Cercle des Poètes Lybiens », en hommage à « BHL », qui a bien bossé pour ça.
La rue de Beaune sera faite « Sidi bou Zid », celle de la Paix : « Trouée des Croyants », Matignon, l’avenue, se fera « Halal ».
« Moktar » me fait clin d’oeil.
Ce soir, ceinture, mon vieux, je fais jeûne.

16h20 :
Je fais sensation.
Dès l’âge de quatre ans, l’enfant à peine sorti du stade anal devra se masturber en public une fois par semaine, ceci à seule fin de contrer sa tendance au repli sur lui-même et à la défiance envers sa future contrainte sociale.
Initier les enseignants par le geste.
Séances collectives.
L’État enseigne et éduque en même temps.
La mère au foyer sera lourdement pénalisée.
Taxe sur l’oisiveté, suppression des allocations dès le premier enfant sauf immigration depuis moins de soixante dix ans, cotisations triplées voire plus.
L’État sanctionne quand il le faut, c’est « Najat » qui va être contente.
Il y a beaucoup de Marocains en France, ça fait décor naturel.

18h00 :
Je fais petite mine.
Quatre heures ou presque de « think tank », plus serré que chez Terra Nova.
On donne l’exemple.
L’euthanasie active pourra être délivrée dès l’âge de soixante cinq ans.
Vieux fantasme attalien.
J’ai omis d’en parler en fin de réunion.
À voir demain.
Pour le cadeau « participants », je vais faire formule quatre jours à Marrakech.
Avec « Moktar ».
Il est de là-bas.
Ca calme ses ardeurs, ils sont chauds, ces hommes du Rif.
Limite glu.
Mais bon, je fais accord avec son moi profond.
C’est mon voeu, faire le bien.

18h34 :
Je fais un peu de marche vers la Muette.
Les églises vendues à des tiers musulmans seront exonérées d’impôts sur les plus-values, celles-ci étant estimées rétro-activement jusqu’en 1041, en francs évolutifs, pour les chapelles, prieurés et autres abbatiales que l’on tranformera en supérettes, en garages ou en boîtes gays.
Exemption, bien sûr, pour les abattoirs certifiés Médine.
On fait fort, là.

20h52 :
Je fais tisane.
Faire « France » à un tel niveau de compétences entre-croisées dessèche un peu la gorge.
Parler, parler, quand il suffirait d’agir.
Coucher avec les poules.
Le rapport se construit nuit après nuit d’intense veille même si l’on dort.
Je fais mission, pour la première fois de ma vie.
Comme « 007″ou les « Médecins des Autres ».
J’existe, épuisé, je fais « myself » devant un débat télévisé « Askolovitch » contre « Ribéry ».
Impressionnant de force, de karma.
Mais le pouvoir, c’est moi qui l’ai tandis que ces ludions s’agitent.
Abolition des frontières, passeports uniquement pour les Français ayant choisi de le demeurer dans l’Unité 16. Suppression de l’enseignement de la Renaissance.
C’est peut-être un peu gros, ça, non ?
Mettre en petit, bas de page.
On a encore trois ans et demi pour faire passer le bébé.
Ils ont gobé Louis XIV, Napoléon, Sully, Clémenceau, ils laisseront filer Véronèse, Couperin, Greco.
Quels cons, ces Français !

22h12 :
Je fais doute, je ne sais pas vraiment pourquoi.
La nuit, l’importance des choses, le temps, mais j’assume.
On m’a choisi.
Ce vertige ne durera que l’espace d’un soupir.
Je ne fais pas l’Histoire, je SUIS l’Histoire.

5h34 :
Je fais rêve.
Un train, toujours le même à la même heure, m’emporte vers des catacombes creusées sous l’Élysée.
Un passeur hébété m’accueille.
« Il est où, le rapport ?
Je dois monter dedans pour rentrer à Paris
« .
Je ne sais pas, je ne sais plus.
Le passeur s’affale dans un bruit de vidange gastrique, c’était une poupée gonflable.
Je fais réveil, en sueur.
La copie doit être rendue dans trois jours.

5h35 :
Je me fais peur.
« Moktar », rendors-moi !

(Gédéon Cloupomorphe, rapporteur,
section : « Fumées et Vapeurs »
du Rapport sur la « Désintégration de la Francie Médiane ».)

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com  du n° 334, le 17/12/2013

Intégrer Les Français A Ces Monstres ?

AutocollantHollande1

Septembre 2013, mois d’horreur pour les Chrétiens sous le joug de l’islam.

“Parler des atrocités commises par les militants islamistes extrémistes à l’échelle planétaire pourrait miner les acquis positifs obtenus grâce au dialogue interreligieux avec les pieux Musulmans. »
(Robert McManus, Evêque catholique romain de Worcester, Massachusetts, le 8 février 2013)
De quels résultats positifs parle Robert McManus ?
Jamais les persécutions des Chrétiens en terre d’islam n’ont été plus virulentes et meurtrières, et cette explosion de violence s’accentue de jour en jour.
Se taire, ne pas dénoncer les horreurs commises par les islamistes, qui se définissent comme les vrais musulmans car ils appliquent fidèlement la « sharia », c’est se rendre complice de leurs exactions.
Tandis qu’ »Obama » cherchait à intervenir militairement en Syrie pour soutenir les rebelles « jihadistes » – au nom de la défense des Droits de l’Homme – les pires atrocités étaient commises par ces « rebelles modérés » contre les minorités chrétiennes en Syrie, notamment à Maaloula.
Les « jihadistes » d’ »al-Qaïda » ont détruit au moins deux églises parmi les plus anciennes de la région, avant de les piller.
Quatre-vingt Chrétiens qui tentaient de protéger leurs maisons furent tués, et ceux qui ne purent fuir la région eurent le choix entre se convertir à l’islam ou avoir la gorge tranchée.
Les dernières paroles d’un homme, avant d’être abattu par ces « gentils rebelles » furent:
“Je suis Chrétien, et si vous voulez me tuer à cause de ma foi, je n’y vois aucune objection”. Une religieuse, engagée dans l’aide humanitaire, déclara :
“C’est un martyr dans le Christ, car il a été tué à cause de la haine envers le christianisme ».
D’autres « jihadistes » forcèrent un homme à se convertir à l’islam en appuyant un fusil sur sa tempe.
Ils égorgèrent le fiancé d’une jeune chrétienne, sous ses yeux, et en se moquant d’elle, ils lui dirent :
« Jésus n’est pas venu le sauver. »
« J’ai vu des rebelles, portant le bandeau d’ »Al-Nusra », qui se mirent à tirer sur les Croix, » raconta un Chrétien à l’ »AFP ».
L’un des tireurs pointa un revolver sur la tête de mon voisin et le força à se convertir à l’islam, en l’obligeant à répéter la profession de foi islamique : « Il n’y a pas d’autre Dieu qu’Allah » (« shahadah » islamique).
Après, ils s’amusèrent à dire :
« il est l’un des nôtres maintenant ».
A al-Thawrah, des Chrétiens furent pris comme cibles au cours d’attaques menées par des envahisseurs « jihadistes ».
Lors d’un « incident », ils arrêtèrent trois habitants, relâchèrent deux personnes qui s’identifièrent comme musulmans, et battirent à mort la troisième, qui se revendiquait comme chrétienne.
Ils détruisirent plusieurs églises, parmi lesquelles l’église orthodoxe d’Antioche des Saints « Serge » et « Bacchus ».

Screen Shot 2013-12-13 at 12.57.44 PM

Ninar Odisho

A Raqqah, une ville du nord de la Syrie, les fanatiques meurtriers d’al-Qaïda liés à l’Etat islamique d’Irak et du Levant, brisèrent les croix des deux églises de la ville et y firent flotter les drapeaux islamiques d’ »al-Qaïda ».
Ils incendièrent l’intérieur de l’église de l’Annonciation et celle des Martyrs.
Un pieux et modéré « combattant de la liberté » fut filmé en train de fracasser une statue de la Vierge en hurlant le cri de guerre islamique « Allahu Akbar ».
Ces dernières attaques furent inspirées par une « fatwa », émise en septembre par 36 religieux islamiques, qui légitimèrent «le droit des croyants musulmans sunnites à saisir et à s’approprier des biens, des maisons, des propriétés, appartenant aux Chrétiens, aux Druzes, aux Alaouites et aux membres d’autres minorités religieuses qui ne professent pas la religion sunnite du prophète ».
Précédemment, avant que le » jihad du sexe » ne fût autorisé par d’éminents savants religieux pour résoudre le problème du repos du guerrier, en attirant des jeunes filles musulmanes de Tunisie et d’ailleurs vers la Syrie afin de satisfaire les appétits sexuels des vaillants « jihadistes » au service de la cause d’Allah, une autre « fatwa » permit aux assassins d’Allah de violer les femmes non sunnites.
Pendant ce temps, aux USA, « John McCain », interrogé sur la nature « jihadiste » de la rébellion et la signification du cri de guerre « Allahu Akbar » vociféré par les rebelles, le sénateur affirma avec insistance : « hurler Allahu Akbar, c’est l’équivalent du merci Dieu (« Thank God ») chrétien” et d’ajouter :
«Les rebelles syriens sont des modérés, je vous le confirme, ils sont modérés.»
Donc, pour le sénateur « McCain », quand un islamiste lynche, torture, décapite, viole, mutile en hurlant Allah Akbar, c’est comme s’il disait Merci mon Dieu.
Et dire que cet homme voulait devenir Président des Etats Unis.
De même, « John Kerry », un autre ex-candidat à la présidence, interrogé en septembre dernier sur la présence des « jihadistes » et des combattants d’ »al-Qaïda » parmi les rebelles syriens, répondit :
«L’opposition se caractérise de plus en plus par sa modération… et son adhésion au processus démocratique et à une constitution qui veillerait à la protection des minorités. »… (sic)

Déclaration qui poussa le Président « Vladimir Poutine » à qualifier ouvertement « Kerry » de menteur.

 

§§§§§§§§§§

 Un tour d’horizon de la persécution des Chrétiens par les Musulmans à travers la planète

Pakistan

A Peshawar, lors d’une attaque revendiquée par les Talibans, des « kamikazes » islamistes se firent exploser dans l’Eglise de tous les Saints lors de la messe dominicale.
Il y avait environ 550 fidèles.
Nonante personnes furent tuées, parmi lesquelles de nombreux enfants qui participaient à l’école du dimanche, des femmes et des membres de la chorale.
L’attentat fit également 120 blessés.
Cette église protestante, aujourd’hui détruite, fut construite il y a environ 130 ans.
Une paroissienne, qui survécut au massacre, déclara :
«j’ai entendu deux explosions, les gens paniqués, affolés, commencèrent à courir dans tous les sens.
Des restes humains furent projetés partout dans l’église. »

Egypte

Vivre comme “citoyen toléré» en payant un impôt sur la vie.
Après la destitution du Président « Morsi », alors que les « Frères musulmans » incitaient leurs partisans à attaquer et à détruire plus de 80 églises de Haute Egypte, les sympathisants des « Frères musulmans » commencèrent à extorquer de l’argent aux Chrétiens.
Dans le village de Dalga, 15.000 Chrétiens coptes furent obligés de payer la « jizya », cette taxe ou impôt sur la vie historiquement imposée aux non musulmans par leurs conquérants islamiques, devenus leurs « suzerains ».
En outre, selon le coran (9:29), ils devaient se soumettre à leurs «maîtres» et se convertir à l’islam, s’ils voulaient rester en vie.
«Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation par leurs propres mains, après s’être humiliés.»
Les malheureux, qui ne pouvaient payer étaient violemment agressés, leurs femmes et enfants battus et enlevés.
A Dalga, certains Coptes furent tués pour avoir refusé de payer la « jizya » aux voyous islamiques.
Les Autorités identifièrent, par la suite, un gang spécialisé dans l’enlèvement de Coptes fortunés en vue d’obtenir une rançon.
La voiture de l’Evêque « Anba Makarios » de Minya fut mitraillée par un groupe d’individus non identifiés.
Le chauffeur parvint à échapper à l’attaque et conduisit l’Evêque chez un Copte de la région, mais les hommes armés les suivirent, encerclèrent la maison et tirèrent sans interruption pendant 90 minutes, jusqu’à l’arrivée sur place des forces de sécurité.
Cette tentative d’assassinat contre l’Evêque fut motivée par la rumeur, répandue par les musulmans de la ville, selon laquelle l’Evêque venait à Minya pour ré-ouvrir la seule église du village, l’église Saint Michel, fermée dix ans auparavant pour raison de sécurité.
Des Musulmans du district de Minya accusèrent un jeune homme d’entretenir une relation illicite avec une femme musulmane.
La violence, dans un contexte de punition collective, déferla à nouveau sur le village et les Chrétiens devinrent les cibles privilégiées des Musulmans.
Après avoir attaqué et pillé les maisons des Chrétiens, les Musulmans, excités par un meneur les appelant par haut parleur à continuer le saccage des propriétés chrétiennes, rôdèrent dans les rues, caillassèrent les maison des Coptes, hurlèrent à la vengeance et appelèrent à brûler les églises, les maisons et les magasins des Coptes partout dans la région d’al-Minya.

Libye

Un groupe de Musulmans encerclèrent deux Chrétiens égyptiens, âgés de 25 et de 27 ans, qui vivaient en Libye, les frappèrent, volèrent leur argent, puis leur demandèrent de réciter la «shahadah» (Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mahomet est son messager) et de se convertir à l’islam.
Quand les deux Chrétiens refusèrent, ils furent attachés, violemment frappés, puis abattus.
L’un des deux eut le crâne fracassé.
Personne ne fut arrêté.
Dans le district de Derna, c’est la troisième fois en deux semaines qu’un Chrétien copte a été volé, puis tué.

Nigeria

Cinq Chrétiens, voyageant en mini bus à l’extérieur de la ville de Jos furent arrêtés par des hommes armés, puis obligés à quitter le bus.
Quand ils déclarèrent être Chrétiens, ils furent forcés de se coucher dans un fossé, puis furent abattus d’une balle dans la tête.
Les autres voyageurs, parmi lesquels une femme enceinte, furent blessés.
A Adu, tandis que les Chrétiens se préparaient à assister à la messe du dimanche matin à l’église catholique de Saint André, des membres d’une tribu islamique envahirent le village chrétien et massacrèrent tous ceux qu’ils trouvaient sur leur passage, dont sept membres d’une même famille.
A Zagang, les hordes musulmanes assassinèrent quinze Chrétiens.
A Dorawa, les militants islamiques tuèrent le pasteur, son fils et vingt huit membres de la congrégation, puis ils incendièrent leur église.

Pakistan

Tenant une épée entre ses mains et hurlant qu’il était en train de tuer un infidèle, coupable, selon lui, d’avoir blasphémé contre le prophète, un musulman de Karachi égorgea un chrétien de 58 ans, « Boota Masih », puis continua à poignarder le corps, sous le regard complice de la police et de plusieurs badauds.
Le fils de « Masih », « George », raconta :
« Selon certains témoins, « Asif », le meurtrier, lardait le corps de mon père de coups, sans aucune pitié, après l’avoir égorgé, et justifiait son crime en hurlant que cet infidèle avait proféré des insultes contre le prophète.
Une foule nombreuse, y compris quatre policiers et des gardes de sécurité, assistèrent à cette scène horrible, mais personne n’essaya d’arrêter le tueur, qui, après avoir commis son meurtre, s’éloigna tranquillement, son épée sanguinolente à la main. »
D’après un proche de la victime, l’assassin, un concurrent en affaires, était jaloux du Chrétien et l’accusa du délit de blasphème pour s’en débarrasser en toute impunité, car au Pakistan, le délit de blasphème est passible de la peine de mort.
Un autre Chrétien fut aussi massacré par un groupe de concurrents musulmans envieux, armés de haches.
Le révérend de la paroisse de Mian Channu, « Iqbal Masih », déclara que « Boota Masih » était un pieux Chrétien et qu’il avait refusé, ainsi que son frère, de se convertir à l’islam, malgré la pression des Musulmans.
Comme la famille chrétienne prospérait dans les affaires, le Musulman commença à la haïr, car les Musulmans ne supportent pas l’idée que des Chrétiens puissent être plus respectés et plus riches qu’eux.
Cette rivalité en affaires se transforma peu à peu en une rivalité religieuse.

La dépouille de Rasheed Masih repose en paix après sa mort violente La dépouille de Rasheed Masih repose en paix après sa mort violente.

Pratique, le «délit de blasphème», pour se débarrasser d’un concurrent, d’une épouse, d’un frère, d’un voisin.
Le Pape Benoît XVI avait demandé au gouvernement pakistanais l’abrogation de la loi sur le délit de blasphème, car prétexte à toutes les dérives criminelles contre les minorités chrétiennes, mais sa requête fut violemment rejetée.

Et l’ »OCI » s’acharne à faire voter cette loi en Occident avec l’appui d’ »Obama » et de l’ »UE ».

Somalie

Un groupe islamiste d’al Shabaab tua une jeune femme chrétienne de 35 ans à son domicile.
Un peu plus tôt, son mari avait trouvé un avertissement :
« Nous viendrons pour vous.
Vous êtes amis avec nos ennemis (les Occidentaux sont tous supposés être des Chrétiens) et vous polluez notre religion ».
L’homme décida, après le meurtre de son épouse, de quitter les lieux avec son enfant de quatre ans.
Les mercenaires islamistes enlevèrent un jeune chrétien de 13 ans sur le chemin de retour de l’école.
Ses parents, convertis secrètement au christianisme, pensent que leur fils a été enlevé pour qu’il révèle aux islamistes les endroits où les parents et plusieurs autres chrétiens se cachent.
Assassinée par les islamistes, « Fartun Omar » était la tante de l’enfant enlevé par les soudards d’Allah.

image01

Le corps de Fartun Omar  recouvert d’une couverture

Afghanistan

Apostasie, blasphème, prosélytisme
Un membre du parlement afghan, « Nazir Ahmad Hanafi », a suggéré que tous les Afghans convertis au christianisme soient exécutés selon la loi islamique, afin de mettre un frein à la propagation du christianisme parmi les Afghans, aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays.
Ses paroles exactes furent :
«Des citoyens afghans continuent à se convertir au christianisme en Inde.
De nombreux Afghans sont devenus Chrétiens en Inde.
C’est une offense envers les lois islamiques et selon le coran, ils doivent être exécutés. »

Iran

La République islamique d’Iran a lancé une campagne officielle destinée à arrêter la propagation du christianisme parmi les Iraniens.
Conférences et débats ont été organisés afin de comprendre les raisons qui poussent les jeunes iraniens à se convertir, souvent secrètement, au christianisme, et ce malgré une féroce répression. Selon le quotidien Mohabat News, la campagne du gouvernement vise surtout à désinformer l’opinion publique.
« Les violentes répressions contre les églises et les vagues d’arrestations de pasteurs iraniens et de convertis au christianisme n’ont pas atteint le résultat escompté.
Les conversions se poursuivent et ce, en dépit des persécutions.
Quand cette campagne de désinformation fut lancée, treize Chrétiens furent arrêtés, violemment battus et menacés de mort s’ils refusaient d’abjurer leur foi chrétienne.
 « Rosaly » : je signale qu’à ce jour, le pic des exécutions publiques en Iran, souvent par pendaison, a été atteint lors des dernières négociations de Genève sur le programme nucléaire iranien.
Tandis que les pieux iraniens devenus à nouveau fréquentables et les infidèles occidentaux s’embrassaient, à Téhéran des innocents étaient pendus pour apostasie.
Mais qui s’en souciait à Genève ou en Europe ?
Plus de 529 personnes – certaines organisations avancent le chiffre de 600 – auraient été exécutées en Iran, dont 300 depuis l’élection du « modéré » président Rouhani, pour avoir déclaré la guerre à l’islam. (Iran Human Rights Documentation Center http://www.iranhrdc.org/english/)
La femme du pasteur chrétien « Saeed Abedini », citoyen américain emprisonné en Iran depuis plus d’un an, s’est dite révoltée par l’attitude de l’Administration « Obama » qui ne chercha pas à faire libérer son mari dans le cadre de l’accord sur le programme nucléaire iranien.
La Maison Blanche lui fit poliment savoir que le statut de son mari, emprisonné en Iran pour délit de prosélytisme chrétien, n’était pas à l’ordre du jour, lors des négociations à Genève … (« Fox News »)
Il ne fallait surtout pas indisposer la nouvelle coqueluche d’ »Obama » et de ses alliés occidentaux avec ce détail sans importance.

La vie d’un homme n’a aucune valeur, quand des intérêts stratégiques ou économiques sont en jeu.

Surtout s’il est chrétien.

Maroc

Lors d’une audition, « Mohamed el Baldi », un Musulman converti au christianisme, fut condamné à payer une amende et à être emprisonné pour avoir « ébranlé » la foi des Musulmans.
Au Maroc, pays musulman « modéré », très apprécié par l’Occident, prêcher le christianisme est interdit selon l’article 220 du code pénal marocain.
Afin de faire un exemple, alors que la peine maximale prévue est de 6 mois, « el Baldi » fut condamné à deux ans et demi.
Pendant l’audience, sa mère implora Allah d’exercer sa vengeance sur celui qui manipula l’esprit de son fils pour le convertir au christianisme.
En Occident, les imams marocains sont les bienvenus pour prêcher l’islam.

(On les décore de notre Légion d’Honneur !)

République centrafricaine

Dhimmitude
Lourdement armés, les rebelles islamistes du mouvement terroriste « Seleka » en provenance du Soudan, attaquèrent la Mission de Notre Dame de Fatima à Bouar.
Ils prirent en otage un missionnaire italien et un diacre.
Ils pillèrent la mission et volèrent de l’argent, un ordinateur, une caméra et un téléphone portable, au nom d’Allah Akbar, évidemment.
Rosaly : Au cours des mois précédents, ces mercenaires d’Allah avaient pris les Chrétiens pour cible.
Un règne de terreur avait été mis en place par les rebelles de « Seleka », depuis leur prise de contrôle du pays en mars dernier : saccages, tortures, viols, exécutions sommaires.
Vendredi dernier, des milliers de civils chrétiens se réfugièrent dans un aéroport sous la protection des soldats français.
Ils fuyaient les rebelles musulmans, armés de machettes et de fusils, qui avaient plongé le pays dans le chaos et la violence depuis 9 mois.
« Ils nous abattent comme des poulets » avait déclaré « Apolinaire Donoboy », un Chrétien, dont la famille se terrait en ville.
A l’extérieur de l’aéroport, des corps en décomposition jonchent les routes de la capitale, car il est trop dangereux de ramasser les cadavres.
Les heurts de jeudi dernier avaient fait 280 morts et la crainte de représailles angoisse les habitants.

image02

Il est dangereux de ramasser les cadavres

Indonésie

Les islamistes de Jakarta demandèrent la démission de « Susan Jasmine Zulkifli », une femme politique qui venait d’être nommée à Java, car elle est chrétienne.
Parmi les critiques et plaintes formulées à son encontre, le fait qu’elle soit chrétienne l’aurait empêchée de participer aux cérémonies religieuses musulmanes et elle devait dès lors être transférée dans une région chrétienne.

Irak

Le rapport 2013 sur les droits des Assyriens en Irak, publié par le Conseil de l’Europe d’Assyrie et la Fondation Assyrie dénonce la persécution, y compris la prostitution forcée, de la minorité chrétienne de la nation.

Philippines

Les forces de sécurité, à la poursuite d’un groupe rebelle musulman, ont placé la ville de Zamboanga, une ville portuaire à majorité chrétienne, en isolement.
Selon le « Washington Times », le groupe terroriste musulman détiendrait 170 otages originaires de cette ville, où vit une important communauté chrétienne, nichée au sein « d’une mer de villages musulmans. »

Soudan

L’agence Fides fait état d’une recrudescence d’actes d’intimidation contre les prêtres et les missionnaires, orchestrés par les autorités soudanaises. En septembre, quatre prêtres furent convoqués plusieurs fois par les services de sécurité afin d’être interrogés. Ces « convocations » arbitraires sont des manoeuvres d’intimidation contre les membres de l’église catholique. Récemment, plusieurs églises furent fermées, des prêtres et des missionnaires étrangers forcés à quitter le pays. Il y a des craintes quant à l’avenir de l’Eglise catholique au Soudan.

Zanzibar (Tanzanie)

Un prêtre catholique, « Joseph Anselmo Mwagambwa », a survécu à une attaque à l’acide dans la même localité où des prêtres furent abattus par des Musulmans liés à « al-Qaïda ».
Une vaste campagne de répression contre les Chrétiens est actuellement en cours.
Rosaly : Cette flambée de violence contre les Chrétiens en terre d’islam peut s’expliquer par l’explosion de la conversion de Musulmans au christianisme, ce qui ébranle les Musulmans dans leur certitude atavique que l’islam est la seule « religion » digne de ce nom.

Pour survivre, l’islam n’a d’autre choix que de haïr et de prôner l’extermination du Chrétien, symbole de cet Occident honni, car il incarne l’image du musulman qui se laisse séduire par la liberté.
Car l’islam est un ogre qui ne peut subsister qu’en dévorant ses propres enfants.
Selon les combattants sunnites :
« Un chiite doit être tué, sans aucun doute, et quel que soit le lieu où il se trouve.
C’est notre devoir de les tuer, même s’ils s’accrochent aux murs de la Mecque.
Ce sont des perses, et ce sont des ennemis de dieu et de son prophète.
Ils se disent descendants du prophète.
Les Musulmans n’ont rien à voir avec ces gens-là.
Il faut les tuer et que dieu les maudisse.
C’est un devoir, et pas de pitié.
En résumé : tue-les et prie. »
Selon un Imam sunnite :
«Je vous le confirme:
Les chiites combattent le peuple syrien parce qu’il est sunnite.
Tout comme les chiites ont combattu les sunnites en Irak lorsqu’ils étaient au pouvoir.
C’est une guerre entre les croyants et les mécréants.
Entre la vérité et le mensonge.
C’est une guerre des sunnites contre les Chiites et tous ceux qui les soutiennent.»

Où est la paix dans l’islam ?

De quelle « paix » parle l’islam qui transforme ses adeptes en morts-vivants ?

image04

Traduction et commentaires : Rosaly pour « Dreuz.info »

Raymond Ibrahim

http://www.dreuz.info  du 13/12/2013

Notre Peuple Est Violé Et Piétiné.

NOUVELLE MOBILISATION DES ANTIMARIAGE GAY

Une déclaration de guerre à la République Laïque, à notre peuple et au pays.

Le rapport que chacun peut lire sur le site de Matignon dit tout de l’idéologie mortifère de nos gouvernants.
En donnant à lire ces propositions qui pourraient devenir des lois, ils montrent leur détermination à nous faire disparaître avec notre héritage républicain et laïque.
En effet, l’essentiel des propositions pourrait se résumer  en quatre objectifs, préludes à la disparition de notre héritage, de notre culture, de nos valeurs et de notre pays.
C’est-à-dire de notre peuple, violé et piétiné.

-        Instaurer la discrimination positive et donc le privilège qui serait dû aux minorités indépendamment de la valeur et des efforts de l’individu.
L’on restaurerait ainsi une forme de privilèges que l’on croyait disparus depuis la nuit du 4 août.
On proscrirait ainsi l’égalité qui est notre devise.

-        Privilégier la langue et la culture de l’étranger, autrement dit développer le communautarisme.
Ce qui annihilerait  un autre de nos principes, la République une et indivisible avec une seule langue, le français.

-        Renoncer au principe d’intégration, c’est-à-dire considérer que la culture des accueillis vaut celle des accueillants.
Et cela même si cette dernière nie nos fondamentaux que sont l’égalité hommes-femmes ou la liberté de conscience et d’expression.
Ce serait nier toute citoyenneté et  tout sentiment d’appartenance, ce serait donc bien faire disparaître la nation, et, avec elle, l’Etat-nation.

-        Réécrire le passé en ajoutant à notre histoire celle de l’étranger et en supprimant de la nôtre ce qui pourrait gêner ce dernier, notamment nos héros fondateurs.
Ce serait supprimer tous nos points de repère et toutes nos racines, gréco-romaines, chrétiennes, humanistes ou issues des Lumières afin de faire de nos enfants des êtres sans culture et  sans tradition propre, tenus de s’identifier aux « Mouloud » et autres « Rachida » qui commencent à remplacer les « François » et « Nathalie » dans leurs livres de lecture et qui, eux, verraient leur culture magnifiée.

Toutes les préconisations du rapport sur l’intégration publié sur le site du gouvernement bafouent la République et, au premier chef, ce qui en est le poumon, la laïcité, qui, seule, permet le vivre ensemble, garantit l’indépendance du politique et du religieux et assure à chacun les libertés fondamentales.
Pour les remplacer par une société multiculturelle à l’anglo-saxonne qui ferait disparaître à jamais nos spécificités, nos traditions et la loi du 9 décembre 1905.

C’est pour les défendre que nous étions dans la rue le 8 décembre dernier.
L’actualité, hélas, prouve que nous avions raison et que la lutte ne fait que commencer puisque les Français sont trahis par ceux-là mêmes qui devraient être les garants de notre belle devise,Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité.

Résistance républicaine condamne avec virulence et détermination cette atteinte à nos principes républicains et fera tout ce qui est en son pouvoir pour la faire échouer.
Notre association participera d’ailleurs à la manifestation du 26 janvier qui réunira tous ceux qui, pour quelque motif que ce soit, veulent un autre gouvernement et une autre politique.

En ce Jour de Colère, nous dénoncerons l’inacceptable politique d’islamisation de la France qui a cours depuis le 6 mai 2012 et qui doit prendre fin, d’urgence.

Christine Tasin

http://ripostelaique.com  du n° 334, le 16/12/2013

Non A Une Patrie Française O.G.M.

la-ferme-des-animaux

Echec avec les immigrés d’afrique, il faut donc intégrer les autochtones !

C’est tellement gros qu’on se demande si ce n’est pas une provocation.
Ou alors ils sont devenus fous.
Le Premier Ministre français s’est fait remettre cinq rapports visant à une refondation de la politique d’immigration en France…
Ils sont disponibles sur le site de Matignon et leur titres sont déjà tout un programme :
-« Connaissance, reconnaissance ».
-« Faire société commune».
-« Mobilités sociales».
-« Protection sociale».
-« Intégration & amp, habitat»…

On pouvait s’attendre, compte-tenu des scores du Front National et des différents sondages, qui montrent que la population française en a clairement assez d’une immigration de peuplement, de remplacement même, que les mesures préconisées tendraient à faire baisser le feu sous une marmite au bord de l’explosion.

Que neni.

L’intégration est un échec, à de rares exceptions personnelles.
La masse des migrants, présente sur le sol français, n’a aucune envie de s’intégrer à une société permissive, sans valeurs et qui renie sa propre identité.
Pourquoi voulez-vous que les migrants renient la leur, c’est parfois la seule richesse qu’ils ont pu emporté avec eux.
Ils sont présents sur le sol européen, parce que l’Europe est faible.
S’il n’y avait les avantages sociaux distribués par les États, compensant des salaires précaires accordés chichement par des sociétés intéressées par une main d’œuvre meilleur marché, que celle offerte par les populations autochtones, beaucoup iraient chercher fortune ailleurs.
Dans leur pays d’origine, sans doute, s’ils n’étaient pillés et spoliés par les mêmes entreprises qui les font venir en Europe.

Mais ça, ce n’est pas compréhensible pour les cerveaux malades de « bobos » pervers, qui eux savent ce qui est bien pour ces pauvres immigrés entassés dans des villes-dortoirs et ce qui est bien pour les ploucs réfractaires au métissage, et à l’apport des « CPF », comprenez les Chances Pour la France.
Comment une société moderne où chacun peut jouir sans entrave et consommer à crédit pourrait-elle ne pas subjuguer ces masses incultes et primaires venues de l’autre côté de la Méditerranée ?
Vivre sans spiritualité, sans famille, sans morale, sans tradition, sans identité, n’est un modernisme que pour le monde unipolaire des sociétés anglo-saxonnes, et de leurs colonies européennes.
Si les « bobos » ne comprennent pas pourquoi, ils ont par contre bien compris que la sauce ne prenait pas.
La faute à cette société française, qui s’accroche trop à son histoire et à sa race.
Le Général de Gaulle, grand artisan de la décolonisation française, l’a dit en un temps pas si lointain, je cite :
« C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns.
Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle.
Mais à condition qu’ils restent une petite minorité.
Sinon la France ne serait plus la France.
Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine, et de religion chrétienne.
Essayez d’intégrer de l’huile et du vinaigre.
Agitez la bouteille.
Au bout d’un moment, ils se sépareront de nouveau.
Les Arabes sont les Arabes, les Français sont les Français.
Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de Musulmans, qui demain seront peut-être vingt millions et après-demain quarante ?
Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ?
Mon village ne s’appellerait plus Colombey-les-Deux-Eglises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées ! ». 

Fin de citation.

Quarante ans après, les « bobos » font le même constat, après bien des drames personnels et collectifs pour toutes les communautés.
L’intégration est impossible.
Mais incapables de se remettre en question, ces « bobos » en ont conclu que c’est l’intégration des immigrés qui est impossible.
Donc, il faut intégrer les autochtones.

D’où les propositions délirantes contenues dans les rapports présentés à Matignon, que je vous livre, sans commentaire.

Il faut assumer la dimension arabo-orientale de la France, notamment par une réécriture des livres scolaires pour une remise à plat de l’histoire de France.
Puisque, je cite :
« L’histoire enseignée se réfère à des figures incarnées qui demeurent très largement des grands hommes mâles, blancs et hétérosexuels ». Fin de citation.

Il faudra donc aussi enseigner l’arabe et les langues africaines à l’école, autoriser le port du voile y compris dans les enceintes scolaires.
Mais aussi ouvrir les prestations sociales qui sont discriminantes, ne riez pas, comme l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (« ASPA ») ou le « RSA » qui je cite :
« ne sont servis aux assurés ressortissants étrangers que s’ils justifient d’un séjour régulier de 5 ans au moins ».

Enfin, pour bien marquer le ridicule de la situation, alors que le Premier ministre Ayrault a déclaré je cite, que « La bataille pour l’intégration, c’est la bataille pour le modèle républicain » au moment de la remise du rapport, le rapport lui-même préconise de mettre un terme à l’utilisation du mot « intégration », puisque, je cite à nouveau :
« Symboliquement, l’abandon du terme intégration peut constituer un signal fort pour celles et ceux qui sont soumis à cette injonction au quotidien et à tort ».
« Et à tort »…

C’est bien ce que constatent les Français, après 40 ans de politique suicidaire.

Mais ils n’ont pas l’air de vivre dans la même société que ceux qui rédigent les rapports de Matignon.

http://www.prorussia.tv  du 16/12/2013

 

 

Ce sont nos dirigeants qui ne vivent pas dans notre Patrie à laquelle ils sont traîtres !
Nous ne voulons pas d’une France O.G.M. promue par un chef d’état qui donne notre Légion d’Honneur « à titre posthume » (ils n’ont donc pas pu la refuser pour triste voisinage !) après avoir décoré l’islamiste extrémiste « Tareck Oubrou » !
Non à cette France batârde, oui batârde et qui se révélera dégénérée !
Nos scientifiques le savent bien, les gènes Européens ne sont pas compatibles avec les gènes africains et entraînent un pourcentage élevé de malformations congénitales.

A moins que le but de ceux qui tirent les ficelles soit justement de créer une sous-race servile ?

Même La Police N’ Agissait Pas !

censure1-300x173

Arrestation du gang de pédophiles pakistanais d’Oxford

http://breizatao.com/wp-content/uploads/2013/05/6450356440.jpg

Leurs victimes étaient toutes des adolescentes blanches

Des gangs de pédophiles sont régulièrement découverts en Grande-Bretagne, mais les autorités cosmopolites au pouvoir s’obstine à étouffer les affaires, car les prédateurs sont des allogènes pakistanais. À chaque fois, les gros médias tous cosmopolites, et au premier chef la « BBC » enjuivée, islamisée, refuse d’en parler. Surprenant ? Pas du tout, la Grande Bretagne est une colonie indo-arabo-judéo-pakistanaise. Les rosbifs peuvent remercier Churchill et sa bande d’ordures qui voulaient une Europe cosmopolite sous domination juive. À la fin de 2010, après la mise au jour d’une affaire particulièrement atroce, une journaliste du « Daily Mail  »avait osé rompre le silence : «C’est un sujet qui, dans la Grande-Bretagne politiquement correcte d’aujourd’hui est pratiquement tabou – un sujet rarement évoqué par la police, les tribunaux et même les agences de soutien psychologique aux victimes. La réalité est que les perpétrateurs sont presque tous des Pakistanais et que leurs victimes sont blanches ».

 http://www.5pillarz.com/wp-content/uploads/2013/06/telford.gif

Ceux ci sont le Telford grooming gang (un autre gang de pakistanais pédophiles)

Un peu plus tard, le « Times » et le « Daily Telegraph » avaient dénombré 17 procès depuis 1997, où des groupes d’hommes avaient été jugés pour exploitation sexuelle de filles âgées de 11 à 16 ans : 53 condamnés sur 56 étaient d’origine pakistanaise, 50 d’entre eux musulmans. Les agences et associations censées aider les victimes d’abus sexuels avaient alors « été accusées de dissimuler le rôle des musulmans pakistanais de Grande-Bretagne dans l’exploitation sexuelle de petites filles blanches». Des policiers avaient confié, sous le voile de l’anonymat, que les condamnations ne représentaient qu’une petite partie des crimes. « Ces filles, avait avoué un policier haut gradé, sont passées de main en main et traitées comme de la viande. Pour arrêter ce genre de crimes, il faut en parler, mais tout le monde a été dans la terreur d’aborder le facteur ethnique ». http://1.bp.blogspot.com/-q_u2BVVGmCs/Tp2ssDYhmhI/AAAAAAAAQVk/BaHausK9CU8/s1600/londonistan.jpg

L’immigration une chance pour la Grande Bretagne, comme disent les enculés de gauche

Dix-huit mois plus tard, rien n’a changé. La police a annoncé,  il y a quelques jours, qu’un groupe d’hommes avait été arrêté à Oxford dans une affaire d’exploitation sexuelle de 24 filles âgées de 11 à 16 ans. « Nous pensons avoir découvert un groupe criminel qui vendait des jeunes filles pour des rapports sexuels ». Les chefs d’accusation incluent la prostitution de mineures, l’administration de drogues pour perpétrer des viols, le proxénétisme et le dressage sexuel. Selon la police, « nous considérons les petites filles comme très, très vulnérables et c’est la raison pour laquelle elles ont été prises pour cibles ». Il s’agirait en particulier d’enfants ayant fait une fugue. La police « a refusé de donner des indications sur la nationalité des suspects ». http://1.bp.blogspot.com/__YxNTMO_mps/SC8K4MOTwKI/AAAAAAAAASA/74END5AccKc/s400/Ken1803_468x649.jpg

Le ministre de l’immigration a dit :

« il faut arrêter de stigmatiser la communauté pakistanaise »

ces jeunes filles étaient probablement consentantes

(attention « fawke » ne l’a pas dit mais l’a pensé si fort)

« Sheila Taylor », directrice du « National Working Group for Sexually Exploited Children and Young People », s’est précipitée dans la presse pour assurer que les victimes seraient prises en charge. Effrayée que l’on puisse accuser les pakistanais, elle s’est empressée d’ajouter  : « L’expérience des membres de notre réseau est que tant les victimes que les criminels sont issus d’une gamme variée de milieux culturels et sociaux ». Akhtar Dogar

Aktar Dogar

La presse locale a ensuite donné les noms des six hommes qui ont comparu devant le tribunal d’Oxford et ont été placés en détention provisoire : - »Akhtar Dogar » est inculpé pour trois viols, un viol d’enfants, trois affaires de prostitution d’enfants, une menace de mort, et pour proxénétisme. -Son frère « Anjun Dogar » est inculpé pour viol d’enfant, prostitution d’enfant, et proxénétisme. - »Kamar Jamil » est inculpé pour quatre viols, deux affaires de prostitution d’enfants, une menace de mort, possession de cocaïne avec intention d’en fournir à quelqu’un. - »Zeshan Ahmed » est inculpé pour dix rapports sexuels avec enfant. - »Bassan Karrar » est inculpé pour avoir violé une petite fille. -Son frère « Mohammed Karrar » est inculpé de deux viols d’enfants et de fourniture de cocaïne à un enfant. Assad Hussain

Assad Hussain

Ils sont tous pakistanais ! Mais il est strictement interdit de le dire, because  : halte au racisme ! Il est convenu de dire qu’il s’agit « d’une gamme variée de milieux culturels et sociaux » : Ca ne veut rien dire et ça n’accuse pas nos pakistanais pédophiles et comme ça on peut subodorer qu’il s’agit d’anglais pervers… Sept autres hommes dont les noms n’ont pas été révélés ont été remis en liberté sous caution. Le nombre des victimes identifiées s’élève désormais à 38, âgées de 11 à 16 ans. Mohammed Karrar

Mohammed Karrar

www.theguardian.com/uk/2013/may/14/oxford-grooming-gang-profiles

http://www.britainfirst.org/wp-content/uploads/2013/05/rochdale_grooming_2214230b.jpg

Un autre gang d’ordures pédophiles violeurs pakistanais

Königsberg http://france.eternelle.over-blog.com/  du 15/12/2013

Nos Droits Et Libertés Sont Menacés !

password

Un Grand Frère à rendre jaloux « Big Brother »

Il est toujours temps de ne pas adopter l’article 13, qui étend encore plus encore la possibilité d’accéder aux données des internautes sans passer par l’autorité judiciaire, « en violation des libertés publiques ».

Depuis de nombreuses années, parlementaires et gouvernements français ont étendu les pouvoirs des services spécialisés en matière d’accès aux données.
Même si ce souhait est voulu dans un but « a priori » légitime de permettre une lutte plus efficace contre toutes les formes de criminalités, les acteurs de l’Internet qu’ils soient fournisseurs d’accès Internet (« FAI ») et les hébergeurs (Dailymotion, YouTube, etc.) s’alarment de ces propositions qui, si elles sont adoptées –et c’est assez bien parti pour…– pourraient mettre en péril l’écosystème innovant (si, si) mais fragile (très, très) de l’économie numérique en France.
En adoptant de telles mesures, la France va provoquer un déficit de confiance vis-à-vis des solutions nationales d’hébergement et va handicaper le développement d’un secteur porteur de croissance.

Ce qui est paradoxal, c’est en effet que les entreprises américaines conservent, elles, la faculté de repousser les requêtes des autorités françaises en demandant de passer par la voie de la coopération judiciaire internationale.
Le paradoxe sera donc que les données pourront être plus protégées en dehors du territoire français qu’ici !

Bon revenons à l’objet du délit.
C’est un article élargissant le régime d’accès aux données et documents détenus par les intermédiaires de l’Internet (fournisseurs d’accès et hébergeurs).
Cet article 13 de la Loi de programmation militaire (oui, il y a bien une programmation militaire en France, on espère juste qu’elle est juste mieux pensée que « Louvois » le logiciel de paye de l’Armée qui vient d’être passé par les armes pour insubordination) veut étendre les régimes d’exception et ainsi par exemple offrir aux agents du ministère du Budget un accès en temps réel aux données Internet.

Résumons le problème :
1 | Accès en temps réel donc aux données numériques des citoyens français.
2 | Or, si on accède en temps réel à des données, par définition, on n’a pas demandé au préalable à un juge l’autorisation de le faire.
3 | Pourtant le juge est le garde-fou qui dans une démocratie empêche l’exécutif de mettre en danger les libertés publiques.
4 | Par conséquent, en l’absence de validation par un juge, l’accès aux données personnelles numérique des citoyens est une atteinte aux libertés publiques
Imparable non ?

Vous pourriez répondre qu’il existe déjà, dans notre beau pays, cet accès sans intervention du juge.
C’est vrai.
La loi antiterrorisme de 2006 en matière d’accès aux données des utilisateurs a ainsi autorisé pour des finalités de lutte contre le terrorisme, un accès «administratif» aux données d’internautes conservées par l’ensemble des intermédiaires de l’Internet (fournisseurs d’accès et hébergeurs).
Cet accès administratif signifie, comme l’avait rappelé le Conseil constitutionnel, que ces demandes ne sont pas placées sous la direction ou la surveillance de l’autorité judiciaire.

Ce régime d’exception –qu’on peut discuter mais qui est bel et bien adopté, donc gardons nos forces– est étendu très largement dans le cadre du projet de loi de programmation militaire avec ce damné article 13 :
Un régime d’exception au-delà des cas de terrorisme :
Le texte étend le régime dérogatoire aux finalités prévues à l’article L. 241-2 du Code de la sécurité intérieure qui recouvre:
1 | la recherche des renseignements intéressant la sécurité nationale.
2 | la sauvegarde des éléments essentiels du potentiel scientifique et économique de la France.
3 | la prévention du terrorisme, de la criminalité et de la délinquance organisées et de la reconstitution ou du maintien de groupements dissous.
Beaucoup de choses donc.
Mais surtout en visant génériquement la «prévention de la criminalité», ce régime d’exception s’appliquera à toutes les infractions.

Un régime d’exception entre les mains de très nombreuses administrations :
Le texte prévoit d’offrir un tel accès administratif à des agents des services relevant des ministres chargés de la Sécurité intérieure, de la Défense, de l’Economie et du budget.
Les agents de l’ »Anssi » (« Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information ») pourront également s’adresser aux fournisseurs d’accès à l’Internet pour obtenir l’identification de toute adresse « IP », notamment pour prévenir la lutte contre les piratages informatiques.
Le point commun entre toutes ces administrations :
Absence d’intervention d’un juge pour autoriser un tel accès aux données.
Génial.
Big Brother devient en Français Grand Frère.

Un accès en «temps réel» qui se fera au travers d’une «sollicitation du réseau» :
Alors que, jusqu’à présent, toute réquisition judiciaire devait être adressée à l’intermédiaire technique, la loi souhaite offrir à ces autorités administratives la possibilité d’accéder «sur sollicitation du réseau et transmises en temps réel» aux données de l’ensemble des utilisateurs Internet.
Est-ce que cette «sollicitation du réseau» signifie que les autorités souhaitent donner un cadre juridique à une «interconnexion directe» sur les réseaux ?

Alors que les médias se sont faits l’écho de l’existence de nombreux dispositifs de surveillance des communications électroniques, aussi bien en France qu’en dehors du territoire (« NSA », « Prism », « affaire Snowden ») alors que la Cour de cassation vient de sanctionner l’usage de la géolocalisation par les services de police, il n’existe pas à ce jour de réelle photographie transparente de la manière dont l’ensemble des dispositifs juridiques ont été mis en oeuvre sur le territoire français.
Il n’existe pas non plus de transparence sur les volumes de réquisitions réalisées chaque année par les autorités françaises auprès des intermédiaires de l’Internet.

Alors que la société civile et de nombreux acteurs s’alarment des révélations quotidiennes en la matière, il est inconcevable que le gouvernement français se lance dans cette course effrénée à généraliser des régimes d’exception offrant à de nombreuses administrations un accès en temps réels aux données d’internautes.
Et pourtant si.

L’industrie de l’Internet a demandé ces derniers jours, sans succès, un moratoire sur toute adoption de nouveaux pouvoirs d’accès aux données d’internautes qui ne seraient soumis à aucun contrôle ou autorisation d’un juge afin que le ministère de la Justice, lui-même, lance immédiatement un audit complet du cadre juridique existant, de la manière dont ce cadre juridique est mis en oeuvre par les autorités et sur l’étendue du respect des droits et libertés individuelles.

Il est urgent que le Parlement, représentation nationale, réalise également une étude précise, approfondie et publique de la manière dont le cadre juridique et en particulier les régimes d’exception sont mis en oeuvre et respectent les libertés individuelles.

Mais c’est un peu mal barré.
Après le Sénat, l’Assemblée nationale a adopté –avec quelques modifications rédactionnelles mineures– l’article 13, un texte qui soulève de nombreuses interrogations quant à sa compatibilité avec les droits et libertés fondamentales.

La loi n’est pas encore adoptée, car le texte global diffère dans ses versions adoptées au Sénat et à l’Assemblée et donc va être revu par ces chambres en seconde lecture.
Mais cet article 13 semble s’éloigner des promesses faites, voici un peu plus d’un mois, tant par le président de la République que par le Premier ministre.

Les promesses de Hollande et Ayrault 
Rappelons que le 23 octobre dernier Jean-Marc Ayrault avait déclaré devant l’Assemblée nationale à propos de la question de la surveillance des données Internet:
«La sécurité est une exigence, mais elle ne doit pas être garantie à n’importe quel prix.
Elle ne doit porter atteinte ni aux libertés ni à la vie privée.
Telle est la position de la France!» 

De même, le président de la République, François Hollande, avait indiqué, à l’issue du Conseil européen consacré au numérique le 25 octobre dernier, à propos de cette question de la surveillance de l’Internet:
«Je suis également convaincu avec les Européens de la nécessité de protéger les libertés individuelles et les droits fondamentaux. (…)
Nous devons nous-mêmes être au clair et ne pas pratiquer ce que nous reprochons à d’autres.» 

Il ajoutait à propos des révélations sur un système de surveillance mis en oeuvre en France :
«Je ne voudrais pas qu’on laisse penser que, finalement, cette pratique de (surveillance) serait générale. Donc, il y a un cadre légal, il doit être respecté. Avec la « Cnil », nous veillerons à utiliser toutes les informations dans le respect de la loi.» 

Les promesses n’engagent définitivement que ceux qui les écoutent…
On a appris ces derniers jours que le cabinet de la ministre du Numérique a promis «une loi» sur les libertés en 2014, mais sans renier la position gouvernementale.
On n’est jamais aussi bien trahi que par ses supposés amis.

L’industrie Internet ne baisse pas les bras et continue à réclamer que :

  • le Parlement et/ou le gouvernement réalisent une évaluation du régime d’exception existant permettant ainsi de justifier son extension et pérennisation;
  • le Sénat réécrive profondément l’article 13 en : le limitant aux seuls cas de terrorisme ; le limitant, en ce qui concerne les hébergeurs, au seul accès aux données techniques conservées par eux et non à toute information et document ; supprimant, en ce qui concerne les hébergeurs, l’accès en «temps réel» et sur «sollicitation du réseau».

«En aucun cas il ne faut donner un quelconque blanc-seing aux militaires et à d’autres fonctionnaires pour écouter tout et espionner tout le monde en temps réel.»
C’est notre champion français du numérique nommé par le gouvernement, « Gilles Babinet », qui le dit.

On avait un champion du numérique, on va désormais légaliser les barbouzes du numérique.

Giuseppe de Martino sur « Slate.fr »

http://france.eternelle.over-blog.com  du 15/12/2013

La Pédophilie Fait Peur A Nos Médias.

braguette1-300x147

Un couple homosexuel espagnol est interpellé et arrêté.

C’est le genre d’informations qui ne sont jamais reprises par les médias français et il est donc important d’en parler pour rétablir un certain équilibre.
Alors que les grands journaux hexagonaux diffusaient en octobre des accusations, toujours sans suite à ce jour, formulées en République dominicaine à l’encontre d’un missionnaire catholique polonais, le père Gil (voir l’article sur « Nouvelles de France »), ils n’ont dit mot en novembre de cette sombre affaire de duo homosexuel « marié » d’Alicante, en Espagne, arrêté par la police pour leurs relations sexuelles sadomasochistes avec des mineurs.
Pourtant les deux Espagnols interpellés la première semaine de novembre exerçaient eux aussi des métiers pour lesquels on est en droit d’attendre un comportement moralement irréprochable vis-à-vis des enfants et des jeunes :
L’un est professeur d’université, l’autre est éducateur.
Autre comparaison qui saute aux yeux, la nouvelle a elle aussi été largement diffusée par les médias du pays concerné (par exemple ici etici) et les rédactions françaises ne pouvaient donc pas non plus l’ignorer.
Comme souvent, c’est donc à « Nouvelles de France » de briser la censure de nos médias « mainstream » dominés par le lobby « LGBT », non pas avec une volonté de pointer du doigt les homosexuels qui ne sont assurément pas tous amateurs de mineurs, mais uniquement par souci d’un traitement médiatique équitable de tous les citoyens, indépendamment de leur orientation sexuelle et de leur affiliation religieuse.

C’est donc l’histoire d’un professeur d’université de 39 ans arrêté avec son « mari » à Alicante la première semaine de novembre pour avoir maintenu pendant des années des relations sexuelles sadomasochistes avec plusieurs mineurs.
Selon le communiqué de la police espagnole, l’arrestation a fait suite à une dénonciation d’un adolescent avec lequel ledit professeur avait pris contact sur Internet, lui proposant des relations sexuelles rétribuées à 20 € la rencontre en sachant qu’il avait affaire à un mineur.
Manque de chance pour l’honorable professeur, cette fois le mineur en question s’est rendu au commissariat avec son père pour y raconter son histoire.
Son « mari », un éducateur, a lui aussi été arrêté pour avoir stocké sur un disque dur d’ordinateur des films où l’on voyait les frasques de ce couple nouvelle tendance avec leurs victimes.
Des frasques sadomasochistes pleines de violences et d’humiliations extrêmes, d’après la police.
Les accusations formulées à l’encontre des deux hommes portent donc sur leurs abus sexuels sur mineurs et sur la production de photos et films pornographiques impliquant des mineurs.
Ces accusations concernent les relations entretenues avec quatre garçons mineurs pendant plus de six ans, c’est-à-dire de 2007 à l’arrestation des deux homosexuels sadomasochistes le mois dernier.
Les deux hommes ont été remis en liberté provisoire après avoir versé une caution et ils ont été suspendus dans l’exercice de leur profession en attendant d’être jugés.
Les accusés utilisaient deux appartements pour commettre leurs délits avec les mineurs rencontrés sur Internet. Les enquêteurs ont saisi dans ces deux appartements des centaines de courriels envoyés et reçus, un ordinateur portable, un téléphone mobile, trois clés USB et une carte mémoire ainsi que trois disques durs, tous ces supports contenant de grosses quantités de vidéos et de photos des relations sexuelles du duo masculin avec des mineurs.

Bien entendu, malgré les lourdes charges qui pèsent contre eux, ces deux individus doivent bénéficier de la présomption d’innocence puisque qu’ils n’ont pas encore été jugés.
Il aurait été souhaitable que les médias n’oublient pas cette présomption d’innocence pour le « père Gil » dont l’ordinateur a lui aussi été saisi avec des photos pédophiles, à cette différence près que la saisie a été faite par les autorités dominicaines en l’absence de l’accusé, puisque celui-ci séjournait en vacances en Pologne, et que l’accusé lui-même ne figurait pas sur les photos pédophiles saisies.
Difficile donc dans ce cas de dire si elles lui appartenaient ou si son disque dur avait été infecté à son insu.

La différence de traitement est aussi flagrante lorsque l’on compare l’affaire du « père Wojciech Gil » à celle de « George Harasz » et « Douglas Wirth » dont j’ai parlé sur « Nouvelles de France » en mai (voirl’article ici).
Le site « Rue89″ s’était senti obligé de rompre l’omerta des médias « mainstream » à propos de la pédophilie et des abus sexuels sur mineurs dans les milieux homosexuels, à cause du « buzz » provoqué par l’article de « Nouvelles de France » dans les médias sociaux, mais avec en sous-titre « Outreau aux USA ? » alors que le procès ne faisait que commencer (il est toujours en cours) et qu’il n’y avait aucune raison de mettre en cause le fonctionnement de la justice américaine.
Sauf bien sûr à prétendre que deux hommes homosexuels « mariés » ne peuvent en aucun cas être soupçonnés de pédophilie et que de toute façon, deux papas ou deux mamans, c’est forcément aussi bien, voire mieux, pour les enfants.

Olivier Bault

http://www.ndf.fr/  du 15/12/2013

Bon Equilibriste A Son Corps Défendant !

censure

« Je ne crois pas à la démocratie dans le monde arabo-musulman »

L’écrivain algérien « Boualem Sansal » fait sensation avec un essai tonitruant révélant les origines, les tabous et les méfaits de l’islamisation qui poursuit sa propagation mondiale.

 Kerenn Elkaïm :
« Quel éclairage apporte un écrivain en « regardant un sujet de manière littéraire » ? « 

Boualem Sansal :
Je précise d’emblée que je ne suis pas un spécialiste de l’islam pour pouvoir parler librement.
On a besoin d’auteurs de toutes sortes, mais je m’intéresse aux phénomènes de société de notre époque.
C’est pourquoi j’aimerais retrouver l’engagement des écrivains d’antan.
Telle une caste détachée, ils restent absents du débat public, au lieu d’en être des acteurs.
Lorsqu’on est confronté à une question aussi menaçante pour la société que l’islamisation, on doit se comporter en militant.
Écrire ne suffit pas pour faire avancer les choses.
Ce livre vise à dépasser le simple discours politique pour examiner les mécanismes profonds.
J’espère vivement qu’il provoquera un vrai débat.

 Kerenn Elkaïm :
« Comment expliquez-vous le silence des intellectuels arabes, que vous qualifiez de « vecteur d’islamisme » ? »

Boualem Sansal :
Ce qui me frappe, c’est que ce silence a existé de tout temps, quels que soient les sujets qui traversent l’ensemble des sociétés (le divorce, l’homosexualité ou la crise économique).
C’est lié à la structure même de la société arabo-musulmane, dictatoriale ou féodale.
Au mieux, les intellos sont des troubadours répétant le discours officiel.
Ceux qui vivent en Occident demeurent également muets.
Comment les réveiller ?
Le mouvement « Ecrivains pour la Paix » − que j’ai fondé avec l’écrivain israélien « David Grossman » − a le plus grand mal à les mobiliser car ils redoutent d’être excommuniés ou assassinés.
Or le propre de l’intellectuel est de dépasser la crainte, sinon il devient soldat.

 Kerenn Elkaïm :
« En tant qu’Algérien, de quoi êtes-vous le témoin ? »

Boualem Sansal :
J’ai vu l’islamisme arriver sous mes fenêtres.
En quelques années, il a détruit des familles, une culture, une économie et des vies, tout en se répandant partout.
On ne peut pas rester indifférent face à ce phénomène qui risque d’arriver aussi chez vous.
Au lieu de se comporter en militants, les gens regardent la télé sans broncher.
Voyez Hollande qui n’a jamais désigné l’ennemi lors de sa visite au Mali.
Ne pas nommer les islamistes revient à les protéger !

L’une des clés est de distinguer islam et islamisme.

Boualem Sansal :
Ce livre rappelle que l’islamisme est né de l’islam par un glissement progressif.
Où commence le premier ?
Dans la volonté agressive de domination et dans celle de vouloir imposer une idéologie au plus grand nombre.
Elle est alimentée par certains musulmans radicaux, mais l’islam a rarement été tranquille.
Prônant le prosélytisme, il s’est souvent imposé par le glaive et les armes.

Kerenn Elkaïm : « Pourquoi ce retour du religieux, comme l’avait prédit « Malraux » ? »
Boualem Sansal :
L’humanité a pour but le bonheur.
Tous les moyens sont bons pour vivre en paix, mais en raison de la démographie, les ressources s’amenuisent.
Il faut un système performant, donc totalitaire.
Or que ce soit le communisme ou le capitalisme, tous les modèles échouent.
Avant, on se tournait vers l’ésotérisme, maintenant c’est l’islam dont la vitesse de propagation est prodigieuse.
Les pays musulmans n’ont pas beaucoup de choix.
Etriqués, ils n’ont point accès à la modernité.
D’autant que certains d’entre eux estiment avoir connu des siècles d’humiliation avec la colonisation occidentale.
L’envie de retrouver un islam conquérant explique le succès des « Frères musulmans », qui veulent « laver l’affront ».
Une vengeance mobilisatrice, décuplée par l’obligation de répandre la parole de Dieu et de convertir un maximum de gens.

Kerenn Elkaïm :« Islamiser le monde, pas seulement les pays musulmans. »
Qu’est-ce qui explique cet engouement en Europe,  que ce soit auprès des jeunes musulmans ou des convertis ?

Boualem Sansal :
La régression de l’Occident y est particulièrement propice.
Les Européens ne croient plus en l’avenir de l’Europe, qui n’a ni armée ni diplomatie et se montre incapable de coordonner la gestion de la crise économique.
Ceux qui aspirent à la domination mondiale se portent bien, grâce au pétrole ou à une croissance à deux chiffres.
Alors autant profiter de l’affaiblissement pour achever la bête !
Je suis effrayé par l’évolution foudroyante de l’islamisme européen en moins de dix ans.
Quand on est fatigué, on attrape toutes les maladies…
Autre cause : la crise identitaire.
Non seulement l’identité européenne n’émerge pas, mais en plus elle fissure le système en place.
Ceux qui ne sont pas de cette culture, ne peuvent pas et ne veulent plus s’intégrer.
D’ailleurs, les « pays d’origine » font tout pour contrebalancer une intégration réussie.
Ils craignent que si les communautés maghrébines se francisent ou se belgicisent, elles « pervertiront » leur culture.
C’est ce qui explique la toile d’araignée que constitue l’ouverture d’innombrables mosquées, de cours d’arabe ou de L’ »Amicale des Algériens » en Europe.
Les communautés immigrées sont instrumentalisées, or les gouvernements participent à ce double jeu, qui consiste à recruter des imams alors que ces pays se disent laïques.
Résultat ?
Les jeunes ne se sentent plus Belges, Français ou Allemands, bien que cette troisième génération soit née en Europe.
Quel échec !

Kerenn Elkaïm : »Vous dénoncez ainsi fermement l’hypocrisie des politiques qui aggravent la situation ? »

Boualem Sansal :
S’il y a un responsable de la situation dramatique en Europe, ce sont les politiques.
Ils représentent un danger car, à force d’aller de compromis en compromis, ils vont de compromission en compromission.
Ce cynisme les pousse à s’allier avec n’importe qui, comme « Kadhafi » reçu à l’Elysée en échange de contrats mirobolants.
Les pays arabes incarnent un grand marché, avec lequel il ne faudrait pas se fâcher.
Idem pour le « Printemps arabe », perçu par les observateurs occidentaux comme un mouvement révolutionnaire, alors qu’il s’agit d’une colère spontanée, aussitôt récupérée par les islamistes.
Aveuglés, les politiques préfèrent prôner « une stabilité » de la région, afin de poursuivre les affaires.
Tant en Europe que dans les pays arabes, il existe des moyens financiers et organisationnels colossaux pour diffuser les idées islamistes (la distribution d’exemplaires gratuits du Coran par exemple). L’Arabie saoudite, le Qatar, l’Iran et de riches mécènes américains ou français y contribuent largement.
Ils offrent ainsi des bourses pour former des ingénieurs et des atomistes, afin d’asseoir leur pouvoir. Contrairement à « Obama », ces pays n’ont pas de contrainte d’argent.
Les islamistes sont forts dans de nombreux de domaines :
La gestion de la finance internationale, le monde politico-économique, le commerce « halal », les mouvements sociaux, les œuvres « soi-disant » caritatives (l’une des forces des « Frères musulmans ») ou les médias.
Bravo, ils ont tout infiltré !
Même Internet et les médias, comme « Al-Jazeera », qui n’hésite pas à corrompre des ministres, des intellectuels et des journalistes pour prêcher l’islam de façon évangéliste.
La presse occidentale est également touchée, puisqu’ils payent des reporters dans le but de donner une autre vision de l’islam.
Il faudrait dénoncer ces derniers et encourager les journalistes d’investigation à se pencher par exemple sur la littérature islamique en Belgique.
Ils seraient surpris…

Kerenn Elkaïm :« Un nouveau vivre ensemble » vous semble-t-il envisageable ?

Boualem Sansal :
Pas trop… Ce serait un travail de (trop) longue haleine.
Il faudrait au minimum qu’il y ait la paix dans les pays arabo-musulmans, y compris entre communautés laïques et musulmanes, mais ça ne pousse pas tout seul.
Le vivre ensemble sera viable s’il est pourvu d’un cadre juridique, or beaucoup de gens feront tout pour l’entraver.
Je ne crois pas à la démocratie dans le monde arabo-musulman.
Elle ne verra le jour que lorsque les intellectuels se mobiliseront massivement ou travailleront ensemble pour transformer la société et les partis politiques.
C’est là que réside mon espoir.

http://www.levif.be/info/  du 28/10/13

LÉGION D’HONNEUR : Promotion 2013 !!!

cochon1-e1373992025650

Ceux qui ont élu Hollande peuvent être fiers !!!

Ce n’est pas une erreur, vous pouvez vérifier sur le Net.
Et oui « notre caramel mou » vient d’ajouter à son palmarès déjà bien fourni, une connerie de plus.
Mais celle-là est impressionnante, gratinée, car la légion d’honneur délivrée à un extrémiste musulman …
faut le faire quand même !!!!!

Décidément avec ce gouvernement on touche le fond !

LEGION D’HONNEUR Promotion 2013…………..à un « ISLAMISTE,  Recteur de mosquée » !!!!!!

Mais ou allons-nous ?

Tout ceci est malheureusement bien vrai.
Ce fait est vérifiable sur le JO du 1er janvier 2013 ou simplement en cherchant   »Tareck OUBROU » sur internet !
Le récipiendaire en question est nommé dans le cadre du Ministère de l’Intérieur sous le qualificatif de « Recteur de mosquée, 32 ans de service »

C’est triste !
Oui comme vous pouvez le constater ce n’est pas un ancien de 39-45 ou d’Indochine.

L’islamiste « Tareq Oubrou », nommé Chevalier de la Légion d’honneur !

Institué par Napoléon Bonaparte le 19 mai 1802, l’ordre national de la Légion d’honneur récompense « les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation ».
Parmi les 681 personnes distinguées cette année, les bordelais auront la surprise de voir « Tareq Oubrou », promu au grade de chevalier.
Membre d’une des organisations les plus radicales de l’islam en France (« UOIF » : « Union des organisations islamiques de France ») dont la devise est « Le Coran est notre Constitution », » Tareq Oubrou » est également l’ancien président de l’association « Imams de France ».
Si un de nos lecteurs connait «les mérites éminents militaires ou civils rendus à la Nation» par « Tareq Oubrou », qu’il n’hésite pas à nous contacter.
Né au Maroc, il est un grand admirateur du fondateur des « frères musulmans », « Hassan Al Banna ».
Il y a plusieurs années, lors dune conférence publique, « Tareq Oubrou » déclarait :
«L’Islam touche à tous les domaines de la vie.
Comme le veut le Coran, C’est un Etat, c’est un pays, dans le sens géographique, c’est à dire qu’il regroupe toute la communauté dans une géographie où il n’y a pas de frontières.
La frontière entre deux pays musulmans est une hérésie méprisable par l’Islam…
La politique des Musulmans ce n’est pas la politique des autres, la politique des autres est construite sur le mensonge
».

Il est donc normal que ces islamistes n’aient aucun respect pour les Français et nous crachent dessus !

C’EST BIEN FRANCOIS, TOI ET TES AMIS SOCIALISTES, CONTINUEZ A TRAHIR VOTRE PAYS

Toi et ton gouvernement, ne méritez que la destitution et la révocation pour incompétence et trahison !!!!

Autre qu’un réseau social

C’est une information qui date du début de l’année mais elle ne fait surface qu’aujourd’hui.
Il faut dire que de bourde en bourde, notre gaffeur national n’a guère chômé et nous non plus !

123

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43