Archive | 01/12/2013

Prendre Le R.E.R. Devient Dangereux.

rer

Les conséquences quotidiennes du changement de civilisation.

Cet après-midi je traverse un quartier parait-il préservé (de quoi ?…) pour aller prendre le train.
Tout à coup j’entends un pas rapide derrière moi, je ralentis instinctivement, un homme me double sur la gauche en me collant et tout de suite après tourne à angle droit, nos pieds se heurtent, et que se serait-il passé si je n’avais pas ralenti ?…
Je me serais retrouvée par terre, les quatre fers en l’air, c’est absolument sûr.
Trois mètres après je vois son profil, diversitaire évidement.
Un de ceux bien sûr pour lesquels les femmes doivent rester toute la journée dans leur cuisine et n’en sortir qu’avec une autorisation dûment tamponnée en trois exemplaires du mari.
Une femme n’a donc pas le droit de circuler dans l’espace public qu’est la rue et il me l’a signifié en me faisant presque tomber.
On est loin de l’époque où les hommes s’effaçaient et soulevaient délicatement leur chapeau au passage des dames.
Il est vrai qu’ils ne portent plus de chapeaux.

Je pense un instant crier à ce malotru quelque chose comme « vous avez été éduqué où ? » mais je m’abstiens par paresse ou par prudence à moins que ce ne soit par un reste de bonne éducation.
Il est loin.

Je me promets alors de ne pas laisser passer le malotru suivant.
Le suivant, il est déjà là, un petit brun trentenaire, maigre au crâne élégamment (euphémisme) tondu, au visage taillé à la serpe, il est occupé à gratter avec un couteau à longue lame, et à la réflexion, à cran d’arrêt, une affichette sur un poteau qui proclame fièrement « ici on est en France ».
Je ne sais pas d’où vient cette affichette mais sa pertinence ne saurait selon moi être contestée.
L’homme l’abandonne et presse le pas, je le suis, peut-être dans le but inavouable de lui demander très poliment de me dire avec une extrême obligeance s’il pense qu’on n’est pas en France, et dans ce cas où serions-nous donc, en Papouasie ou en Mandchourie sans doute ?…
Mais il se dépêche, je me dépêche aussi, il entre dans la gare et je le vois prenant appui sur les côtés, s’élever en l’air et sauter avec maestria par dessus le tourniquet, manquant de peu une octogénaire complètement estomaquée qui a la mauvaise idée d’attendre là, sa canne à la main.

Je suis sur le point de crier « fraudeur », mais j’accélère, pour dire à cet homme qu’ ici en France, on prend son ticket, normalement, et on ne voyage pas à l’oeil.
Ce sont les gens comme vous et moi qui payons pour ces fraudeurs, et on en assez.
Le gratteur-resquilleur est avalé par l’escalier roulant, je cours, mais j’arrive en bas pour voir le RER fermer ses portes sous mes yeux et s’en aller.
Heureusement.
Car je réalise que cet homme-là avait un assez joli couteau.
Il est inouï que des gens se déplacent avec cette arme dans leur poche dans une rue où circulaient naguère exclusivement des fillettes en robes à smocks allant jouer au parc sous l’oeil de paisibles mères ou gouvernantes chapeautées et où l’on croise encore les adorables marmots du centre de plein air et les jeunes pleins d’avenir du lycée qui vont faire du jogging.
Et aussi tous ceux qui vont prendre le train.
Ou vaquent à leurs affaires.
A quoi ont-ils échappé !…
Tout l’espace public est concerné bien sûr.

Il me semble qu’il y a une législation qui oblige à transporter un couteau de cet ordre uniquement sous étui fermé, pour des raisons professionnelles et sans écarts sur le trajet déclaré.
Mais la législation cékoissa ?…

En trente ans, l’homme est redevenu un loup pour l’homme.

Finalement, en cinq minutes, après avoir failli être mise par terre par un malotru, j’aurais pu être « plantée » par un autre.
Je vis dangereusement, et mes concitoyens aussi.
En tout cas, que celui qui a mis cette affichette en remette vite une ou deux, encore un ou deux passages de cet homme là et il n’y aura plus rien.
Il est bon quand même de rappeler de temps en temps dans quel pays nous sommes, car certains semblent ne pas le savoir et c’est vrai, il y a des doutes.

Songeuse je prends le RER suivant.
Je regarde autour de moi, mon voisin jeune mais au sourire édenté téléphone, on entend sur un ton chantant et rythmé « walaoukilouagnamagna banque, kamagawagama allocations ».
Si quelqu’un peut me dire de quelle langue il s’agit, je lui en serai reconnaissante, mais à mon avis ce n’est pas du français.
Une langue dont le langage usuel est le sien, mais qui emprunte à la nôtre celui de l’argent, n’est-ce pas symbolique de ce qui se passe ?…
Il raccroche, très satisfait, il va toucher un pactole, c’est sûr.
Il nous fait un sourire triomphant et je crois un instant qu’il va danser dans l’allée le kwasa-kwasa, mais il s’abstient.
Il y a aussi la jeune femme de service, diversitaire, à la fois enceinte et voilée jusqu’aux yeux et veillant étroitement sur une double poussette.
Le tiers voire la moitié du compartiment n’est né ni à Liré, patrie de Joachim du Bellay, ni à Saint-Léon sur Vézère.

Aucun de nos hommes politiques ne prend jamais le métro, c’est certain.
Car un changement est en cours.
Je finis par me demander si on est bien en France.
Voilà pourquoi mon fraudeur grattait l’affichette, finalement il a raison !…
On n’est plus en France.
C’est bien de le dire.
Qu’au moins, on soit prévenu.

Me voilà arrivée !
Bien sûr on me bouscule pour sortir plus vite mais je ne me laisse pas faire, je donne à droite, et surtout à gauche, des coups de coude habiles dans l’estomac des diversitaires à casquette à l’envers, au jean prêt-à-tomber et à la démarche chaloupée qui d’aventure voudraient passer devant moi, et j’en oublie les couteaux à cran d’arrêt qui sont probablement dans leurs poches.
Il faut aussi contenir ceux sur le quai qui essaient de monter avant qu’on ne sorte, boubous, voiles, couvre-chefs mecquois et turbans, tout le monde est là.
Personne n’a oublié de venir.
Il ne manque que les tams-tams, mais non les voici, ils jouent une musique oppressante et de plus en plus rapide, qui se propage inexorablement dans les couloirs, exactement comme le grand remplacement qui est en cours, là, sous nos yeux.

Sophie Durand

http://ripostelaique.com  du n° 331, le 01/12/2013

Nos Jeunes Chômeurs Seront Victimes.

Lesjeunes

Poisson D’ Avril  Permanent !

La « baisse » du chômage dissimule un drame jamais évoqué en France.

Même si la baisse du chômage d’octobre était réelle – ce que personne ne croit car les 19 900 chômeurs de catégorie A en moins cachent les 41 500 chômeurs en plus des catégories A, B et C confondues – même si ce beau conte de fée était vrai, il cache un drame qui n’est jamais évoqué en France et qu’il convient d’exposer.

A 30 ans, de nombreux diplômés, on le sait, n’ont jamais connu de CDI.
Même « Le Monde« , avec sa langue de bois bien pendue, ne peut plus le cacher, et brosse trois portraits de jeunes diplômés contraints de faire des allers et retours à « Pôle emploi », de retourner vivre chez leurs parents, de « faire l’accueil et le ménage dans des campings ».
« Le Monde » ajoute que ce sont les « problèmes et les angoisses d’une génération ».

« Le Monde » et les autres médias cachent le vrai drame qui attend ces diplômés :
Avec les taux de chômage à deux chiffres qui touchent les jeunes, des taux dignes de la « Grande dépression », l’Europe ne sortira pas assez vite de la récession pour créer assez d’emplois correspondants à leurs qualifications.
Jamais de leur vie.

Ce n’est pas que l’Europe ne va pas s’en sortir.
C’est que la récession a duré si longtemps, que la croissance, quand elle arrivera, bénéficiera aux nouvelles générations.

La génération de maintenant sera devenue trop vieille pour le marché du travail.
Ses diplômes ne correspondront plus aux besoins, ils auront passé tant d’année sur la touche qu’ils auront oublié une partie de leur savoir et de leur formation, et les entreprises préfèreront engager les nouveaux venus, les frais émoulus, et laisser les « vieux », ceux qui ont aujourdh’ui la trentaire, sur le carreau.

Il est maintenant certain que toute une génération de jeunes chômeurs qualifiés ne trouveront jamais de travail correspondant à leur formation – de toute leur vie.

Voilà le vrai drame du chômage, pas la courbe.

« Angela Merkel » l’a vu, considérant le chômage des jeunes « le plus pressant problème auquel fait face l’Europe ».

Jean-Patrick Grumberg pour « Dreuz.info »

http://www.dreuz.info  du 01/12/2013

Constat D’ Echec, Le Drame De Berck.

plage-de-berck1-e1385910124956

Plage de Berck.

La mère a des remords, son compagnon se dit «effondré».

Il n’avait rien vu venir.
Le compagnon de Fabienne, mise en examen pour l’assassinat de sa petite fille de 15 mois sur une plage de Berck, se dit «effondré» auprès du « Parisien ».
Selon toute vraisemblance, l’homme de 63 ans, artiste à Saint-Mandé (Val-de-Marne), est le père de la petite Adélaïde, bien qu’il ne l’ait jamais reconnu auprès de l’état civil.
Des tests ADN sont en cours pour établir cette paternité.

Le couple s’était installé il y a une douzaine d’années en région parisienne, dans un vaste atelier d’artiste.
Leurs relations n’étaient plus au beau fixe depuis quelques temps, et tenaient plus de la colocation que de la vie de couple.
Le sexagénaire réfute cependant les accusations de sa compagne, qui a expliqué aux enquêteurs l’extrême solitude dans laquelle elle se trouvait.
«Je ne l’ai jamais abandonnée.
Je promenais « Adélaïde » au parc», se défend-il.
Il explique également que Fabienne était «une mère magnifique» qui «nourrissait sa fille au sein».
Un ami de l’artiste, interrogé par le « Parisien », se dit cependant surpris, l’homme ne lui ayant «jamais parlé de ce bébé».

La naissance d’Adélaïde, en août 2012, n’avait pas été prévue par le couple.
«Ma cliente a expliqué que c’était une surprise.
Bonne pour elle, mais mauvaise pour son compagnon», explique son avocate, Maître « Roy-Nansion ».
L’enfant aurait été «un obstacle à la relation intime et artistique du couple», d’après une source proche du dossier.

«Elle était dans un isolement total»

Le père d’ »Adélaïde » n’avait vu ni les appels à témoins, ni la diffusion de la photo de sa compagne dans les médias ces derniers jours.
«Je ne regarde pas la télévision, et quand c’est le cas, seulement des chaînes internationales».
L’homme avait bien noté que sa fillette était absente, mais «sa mère m’avait expliqué qu’elle l’avait confiée pour quelques jours à sa propre mère au Sénégal.
Je l’ai cru.
Aujourd’hui je m’en veux de ne pas l’avoir accompagnée pour m’en assurer.»

Le 19 novembre, la mère de la petite « Adélaïde » a pris le train avec son enfant depuis Paris pour Berck-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais.
«Elle ne s’était jamais rendue dans cette ville, dont seul le nom a retenu son attention», a expliqué le parquet de Boulogne.
Elle a alors abandonné sa fillette sur la plage, pendant que la marée montait.
L’enfant avait été retrouvée noyée au petit matin par des pêcheurs de crevettes.

La mère d’Adélaïde a expliqué aux enquêteurs être dans une grande solitude.
«Elle était dans un isolement total.
Il y avait des difficultés dans son couple, et elle n’avait plus aucun lien avec sa famille», explique son avocate.
«Son père est en France mais ils étaient fâchés et ne s’étaient pas vus depuis environ 10 ans.
Quant à sa mère, elle n’est même pas certaine du pays dans lequel elle se trouve.
Au final, elle ne connaissait personne, elle n’avait aucun ami».
Sa discrétion est telle qu’aucun de ses voisins ne l’avait reconnu dans l’appel à témoins diffusé dans les médias.

Cette femme, décrite comme extrêmement intelligente et cultivée, était sans travail, et se consacrait à des études supérieures de philosophie à l’université de Paris-VIII.
Elle a été placé en détention samedi soir.

Selon son avocate, elle a exprimé des «remords»:
«Elle ne cherche pas à se trouver des excuses.
Au contraire, elle dit n’être pas défendable».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/  du 01/12/2013

 

Les médias autorisés n’ont pourtant pas que ce sujet à nous passer en boucle !
Fabienne Kabou se dit bourrelée de remords, son compagnon effondré…mais la petite « Adélaïde », rejetée par celui chez qui vivait sa mère, celui qui disait la promener dans le parc, cette enfant blanche aux yeux bleus a été laissée noyer par la marée montante par sa propre mère qui, elle, est noire.
Ce drame est tout simplement le constat d’échec de la mixité prônée par notre société, mixité qui finit par ne faire que des malheureux, au pire des victimes physiques innocentes.
Ce XXIème siècle a déjà bien mal commencé, il continue dans ses horreurs quand une mère en arrive à programmer la mort d’une enfant (qu’elle a mise au monde) parce qu’elle était un obstacle.
« Adélaïde » est certainement plus heureuse aujourd’hui mais il faut que LES responsables de ce drame -la mère n’est pas seule- remettent les pendules à l’heure et beaucoup d’ordre dans le comportement moral, parental de toute une société qui part à vau l’eau.
Nos médias bien-pensants feraient mieux de la mettre en sourdine et de laisser cette femme continuer ses études supérieures de philosophie en prison, sans problèmes de couple ni charge d’enfant.
Elle se dit impardonnable, elle aura tout le temps d’y réfléchir, d’écrire son « mal-être » sans doute, mais que cela soit un signal d’alarme :
La mixité n’est valable qu’en théorie, au quotidien, c’est catastrophique !

Non A L’ Asile Aux Frères Musulmans !

islam interdit

Un gouvernement parallèle des Frères musulmans installé à Paris !

Un article d’un journal égyptien annonce un gouvernement des FM parallèle à Paris.

Les Frères musulmans ont l’intention d’établir des bureaux officiels dans de nombreux pays à l’étranger, et de former un gouvernement parallèle à Paris , pour une action  internationale contre l’administration égyptienne au pouvoir.
Cela vient en conjonction avec les efforts des « FM » de poursuivre en justice le gouvernement égyptien devant la Cour pénale internationale.
Le porte-parole du « parti de la Justice et liberté » « Ahmed Aqeel » a déclaré que les bureaux représenteront ce qu’il décrit comme « la révolution », est devenue une priorité pour former un gouvernement en exil .
L’historien « Mohamed Al- Gawady », connu pour ses liens avec les « FM », a tweeté les noms des personnalités prenant part au gouvernement en exil.
Il se compose de 25 ministres , membres du parlement dissous, dont 10 actuellement en prison :
Abul Ela Mady, Essam Sultan, Saad al – Katatny, Hicham Qandil, Bassem Ouda, Mohamed al – Beltagy, Hatem Saleh, et Hatem Azzam, Ihab Shiha, Hazem Salah Abou Ismaï , et Oussama Roushdi, en plus de trois chiffres de la «vraie» de gauche.
La raison de la formation de ce gouvernement est de   » se préparer à reprendre  l’Egypte après le départ de coup d’Etat. « 
 » Le gouvernement sera dirigé par une personne  patriote , qui détient actuellement une position de premier plan à l’extérieur du gouvernement», a-t-il ajouté .
«Il ya 20 pays qui reconnaissent [ le gouvernement ] dans la première semaine. « 
 
Et Hollande accepte bien sûr, car les « FM » sont financés par le Qatar qui est l’ami de ce gouvernement destructeur de notre pays.

 

Notre République N’ Est Que Laïque.

musulmann

l’envahisseur !

Désolée, mais je ne vois qu’une solution, la guerre.

Insupportable !
On a guillotiné les rois pour moins que ça !!
Eux avaient des excuses !
Ces gens là n’en ont pas …
Ils sont aveugles et sourds, c’est ce qui causera leur perte.
Ils ne veulent pas voir que le Peuple de France en a ras le bol de l’islam qui s’installe.
Ils veulent nous forcer à avaler un brouet islamiste infâme.
Nous allons leur vomir à la figure.
- Nous devons supporter les bâchées, enfoulardées partout dans l’espace public,
- Nous devons supporter les barbus avec leur chemise de nuit, leurs mollets poilus, leur anoraks noirs et leur nike,
- Nous devons supporter les étalages de bouffe hallal,
- Nous devons supporter que les écoles et établissements publics ou privés prévoient du hallal,
- Nous devons supporter la construction exponentielle de mosquées dans un paysage non prévu pour ça,
- Nous devons supporter le fait que si nous critiquons l’islam nous soyons traité de racistes,
- Nous devons supporter de voir se développer dans certains quartiers les boucheries hallal et de ce fait d’être obligé de faire 4/5 km pour trouver une boucherie normale,
- Nous devons supporter Djamel Debbouze et ses conneries permanentes et parce qu’il est maghrébin,
se croit obligé de nous réciter sa philosophie de décérébré,
- Nous devons supporter les groupes de RAP avec leurs chansons ordurières et insultantes pour la France,
- Nous devons supporter la violence dans les quartiers menées par des petites frappes musulmanes, qui font régner leur loi avec l’assurance que grâce à Taubira ils n’iront pas en tôle.
- Nous devons supporter une équipe de France de foot menée par des « convertis » ou des musulmans qui n’en ont rien à foutre de la France et qui le font savoir
- Nous devons supporter des « journaleux » qui nous obligent à avaler leur mensonges en nous faisant croire que l’islam n’est pas « l’islam des terroristes » mais une religion comme les autres..et qui en profitent pour nous faire passer les « Merah » et autres « Dekarh » pour des gens d’extrême droite avant même d’avoir la bonne info.

Ma question est :
Jusqu’à quand allons nous supporter ça sans nous révolter, sans rien dire, en nous faisant insulter en permanence ?

Les Russes sous l’empire ont supporté 300 ans de tsarisme !
Ca fait beaucoup mais ils ont été très violents en 1918 avec le dernier tsar.
Ils ont également supporté 70 ans de communisme qu’ils ont quitté sans trop de violence en 1989 (chute du mur)
L’Europe a supporté 5 ans de nazisme, rude bataille pour s’en débarrasser mais nos parents y sont arrivés.
Cela fait bientôt 40 ans (depuis la loi sur le regoupement familial) que nous supportons la montée en puissance de cette merde verte qu’est l’islam, cela commence à faire beaucoup…

Alors encore une fois je pose la question : Qu’est ce qu’on fait ?
Il y a encore une chose qu’il faut savoir.
C’est qu’aucune discussion n’est possible.
La démocratie ils ne connaissent pas.
La philosophie non plus.
La réthorique non plus.
Désolée mais je ne vois qu’une solution.
La guerre.

Katouch

http://www.resistancerepublicaine.eu  du 01/12/2013

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43