DEBATS

Constat D’ Echec, Le Drame De Berck.

plage-de-berck1-e1385910124956

Plage de Berck.

La mère a des remords, son compagnon se dit «effondré».

Il n’avait rien vu venir.
Le compagnon de Fabienne, mise en examen pour l’assassinat de sa petite fille de 15 mois sur une plage de Berck, se dit «effondré» auprès du « Parisien ».
Selon toute vraisemblance, l’homme de 63 ans, artiste à Saint-Mandé (Val-de-Marne), est le père de la petite Adélaïde, bien qu’il ne l’ait jamais reconnu auprès de l’état civil.
Des tests ADN sont en cours pour établir cette paternité.

Le couple s’était installé il y a une douzaine d’années en région parisienne, dans un vaste atelier d’artiste.
Leurs relations n’étaient plus au beau fixe depuis quelques temps, et tenaient plus de la colocation que de la vie de couple.
Le sexagénaire réfute cependant les accusations de sa compagne, qui a expliqué aux enquêteurs l’extrême solitude dans laquelle elle se trouvait.
«Je ne l’ai jamais abandonnée.
Je promenais « Adélaïde » au parc», se défend-il.
Il explique également que Fabienne était «une mère magnifique» qui «nourrissait sa fille au sein».
Un ami de l’artiste, interrogé par le « Parisien », se dit cependant surpris, l’homme ne lui ayant «jamais parlé de ce bébé».

La naissance d’Adélaïde, en août 2012, n’avait pas été prévue par le couple.
«Ma cliente a expliqué que c’était une surprise.
Bonne pour elle, mais mauvaise pour son compagnon», explique son avocate, Maître « Roy-Nansion ».
L’enfant aurait été «un obstacle à la relation intime et artistique du couple», d’après une source proche du dossier.

«Elle était dans un isolement total»

Le père d’ »Adélaïde » n’avait vu ni les appels à témoins, ni la diffusion de la photo de sa compagne dans les médias ces derniers jours.
«Je ne regarde pas la télévision, et quand c’est le cas, seulement des chaînes internationales».
L’homme avait bien noté que sa fillette était absente, mais «sa mère m’avait expliqué qu’elle l’avait confiée pour quelques jours à sa propre mère au Sénégal.
Je l’ai cru.
Aujourd’hui je m’en veux de ne pas l’avoir accompagnée pour m’en assurer.»

Le 19 novembre, la mère de la petite « Adélaïde » a pris le train avec son enfant depuis Paris pour Berck-sur-Mer, dans le Pas-de-Calais.
«Elle ne s’était jamais rendue dans cette ville, dont seul le nom a retenu son attention», a expliqué le parquet de Boulogne.
Elle a alors abandonné sa fillette sur la plage, pendant que la marée montait.
L’enfant avait été retrouvée noyée au petit matin par des pêcheurs de crevettes.

La mère d’Adélaïde a expliqué aux enquêteurs être dans une grande solitude.
«Elle était dans un isolement total.
Il y avait des difficultés dans son couple, et elle n’avait plus aucun lien avec sa famille», explique son avocate.
«Son père est en France mais ils étaient fâchés et ne s’étaient pas vus depuis environ 10 ans.
Quant à sa mère, elle n’est même pas certaine du pays dans lequel elle se trouve.
Au final, elle ne connaissait personne, elle n’avait aucun ami».
Sa discrétion est telle qu’aucun de ses voisins ne l’avait reconnu dans l’appel à témoins diffusé dans les médias.

Cette femme, décrite comme extrêmement intelligente et cultivée, était sans travail, et se consacrait à des études supérieures de philosophie à l’université de Paris-VIII.
Elle a été placé en détention samedi soir.

Selon son avocate, elle a exprimé des «remords»:
«Elle ne cherche pas à se trouver des excuses.
Au contraire, elle dit n’être pas défendable».

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/  du 01/12/2013

 

Les médias autorisés n’ont pourtant pas que ce sujet à nous passer en boucle !
Fabienne Kabou se dit bourrelée de remords, son compagnon effondré…mais la petite « Adélaïde », rejetée par celui chez qui vivait sa mère, celui qui disait la promener dans le parc, cette enfant blanche aux yeux bleus a été laissée noyer par la marée montante par sa propre mère qui, elle, est noire.
Ce drame est tout simplement le constat d’échec de la mixité prônée par notre société, mixité qui finit par ne faire que des malheureux, au pire des victimes physiques innocentes.
Ce XXIème siècle a déjà bien mal commencé, il continue dans ses horreurs quand une mère en arrive à programmer la mort d’une enfant (qu’elle a mise au monde) parce qu’elle était un obstacle.
« Adélaïde » est certainement plus heureuse aujourd’hui mais il faut que LES responsables de ce drame -la mère n’est pas seule- remettent les pendules à l’heure et beaucoup d’ordre dans le comportement moral, parental de toute une société qui part à vau l’eau.
Nos médias bien-pensants feraient mieux de la mettre en sourdine et de laisser cette femme continuer ses études supérieures de philosophie en prison, sans problèmes de couple ni charge d’enfant.
Elle se dit impardonnable, elle aura tout le temps d’y réfléchir, d’écrire son « mal-être » sans doute, mais que cela soit un signal d’alarme :
La mixité n’est valable qu’en théorie, au quotidien, c’est catastrophique !

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43