TABOU

La Pédophilie Fait Peur A Nos Médias.

braguette1-300x147

Un couple homosexuel espagnol est interpellé et arrêté.

C’est le genre d’informations qui ne sont jamais reprises par les médias français et il est donc important d’en parler pour rétablir un certain équilibre.
Alors que les grands journaux hexagonaux diffusaient en octobre des accusations, toujours sans suite à ce jour, formulées en République dominicaine à l’encontre d’un missionnaire catholique polonais, le père Gil (voir l’article sur « Nouvelles de France »), ils n’ont dit mot en novembre de cette sombre affaire de duo homosexuel « marié » d’Alicante, en Espagne, arrêté par la police pour leurs relations sexuelles sadomasochistes avec des mineurs.
Pourtant les deux Espagnols interpellés la première semaine de novembre exerçaient eux aussi des métiers pour lesquels on est en droit d’attendre un comportement moralement irréprochable vis-à-vis des enfants et des jeunes :
L’un est professeur d’université, l’autre est éducateur.
Autre comparaison qui saute aux yeux, la nouvelle a elle aussi été largement diffusée par les médias du pays concerné (par exemple ici etici) et les rédactions françaises ne pouvaient donc pas non plus l’ignorer.
Comme souvent, c’est donc à « Nouvelles de France » de briser la censure de nos médias « mainstream » dominés par le lobby « LGBT », non pas avec une volonté de pointer du doigt les homosexuels qui ne sont assurément pas tous amateurs de mineurs, mais uniquement par souci d’un traitement médiatique équitable de tous les citoyens, indépendamment de leur orientation sexuelle et de leur affiliation religieuse.

C’est donc l’histoire d’un professeur d’université de 39 ans arrêté avec son « mari » à Alicante la première semaine de novembre pour avoir maintenu pendant des années des relations sexuelles sadomasochistes avec plusieurs mineurs.
Selon le communiqué de la police espagnole, l’arrestation a fait suite à une dénonciation d’un adolescent avec lequel ledit professeur avait pris contact sur Internet, lui proposant des relations sexuelles rétribuées à 20 € la rencontre en sachant qu’il avait affaire à un mineur.
Manque de chance pour l’honorable professeur, cette fois le mineur en question s’est rendu au commissariat avec son père pour y raconter son histoire.
Son « mari », un éducateur, a lui aussi été arrêté pour avoir stocké sur un disque dur d’ordinateur des films où l’on voyait les frasques de ce couple nouvelle tendance avec leurs victimes.
Des frasques sadomasochistes pleines de violences et d’humiliations extrêmes, d’après la police.
Les accusations formulées à l’encontre des deux hommes portent donc sur leurs abus sexuels sur mineurs et sur la production de photos et films pornographiques impliquant des mineurs.
Ces accusations concernent les relations entretenues avec quatre garçons mineurs pendant plus de six ans, c’est-à-dire de 2007 à l’arrestation des deux homosexuels sadomasochistes le mois dernier.
Les deux hommes ont été remis en liberté provisoire après avoir versé une caution et ils ont été suspendus dans l’exercice de leur profession en attendant d’être jugés.
Les accusés utilisaient deux appartements pour commettre leurs délits avec les mineurs rencontrés sur Internet. Les enquêteurs ont saisi dans ces deux appartements des centaines de courriels envoyés et reçus, un ordinateur portable, un téléphone mobile, trois clés USB et une carte mémoire ainsi que trois disques durs, tous ces supports contenant de grosses quantités de vidéos et de photos des relations sexuelles du duo masculin avec des mineurs.

Bien entendu, malgré les lourdes charges qui pèsent contre eux, ces deux individus doivent bénéficier de la présomption d’innocence puisque qu’ils n’ont pas encore été jugés.
Il aurait été souhaitable que les médias n’oublient pas cette présomption d’innocence pour le « père Gil » dont l’ordinateur a lui aussi été saisi avec des photos pédophiles, à cette différence près que la saisie a été faite par les autorités dominicaines en l’absence de l’accusé, puisque celui-ci séjournait en vacances en Pologne, et que l’accusé lui-même ne figurait pas sur les photos pédophiles saisies.
Difficile donc dans ce cas de dire si elles lui appartenaient ou si son disque dur avait été infecté à son insu.

La différence de traitement est aussi flagrante lorsque l’on compare l’affaire du « père Wojciech Gil » à celle de « George Harasz » et « Douglas Wirth » dont j’ai parlé sur « Nouvelles de France » en mai (voirl’article ici).
Le site « Rue89″ s’était senti obligé de rompre l’omerta des médias « mainstream » à propos de la pédophilie et des abus sexuels sur mineurs dans les milieux homosexuels, à cause du « buzz » provoqué par l’article de « Nouvelles de France » dans les médias sociaux, mais avec en sous-titre « Outreau aux USA ? » alors que le procès ne faisait que commencer (il est toujours en cours) et qu’il n’y avait aucune raison de mettre en cause le fonctionnement de la justice américaine.
Sauf bien sûr à prétendre que deux hommes homosexuels « mariés » ne peuvent en aucun cas être soupçonnés de pédophilie et que de toute façon, deux papas ou deux mamans, c’est forcément aussi bien, voire mieux, pour les enfants.

Olivier Bault

http://www.ndf.fr/  du 15/12/2013

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43