Archive | 05/01/2014

Nous Voulons Blogguer Librement !

web-e1373995146759

Impossible  d’ accéder à nos blogs !

 

Cela fait plusieurs semaines,  il n’y a plus moyen d’accéder à son blog.

On commence à croire que quelque chose ne va pas chez nous, on vérifie, puis un nouveau dysfonctionnement survient, et ça repart, il faut faire quelque chose chez vous, là haut !

Nous ne payons, chacun,  que de faibles abonnements mais les petits ruisseaux font les grandes rivières, vous pourriez nous donner satisfaction, non ?

Je ne suis pas contente et ne suis pas la seule

 

pelosse

 

P.S.

Nous sommes le 6 janvier,  maintenant j’ai des problèmes  avec la mise en page, les sauvegardes ne s’effectuent plus correctement.

Je rectifie après coup mais c’est vraiment pénible.

 

 

0n Nous Avilit, Les Médias Se Taisent.

0

L’église parisienne de Sainte-Odile profanée

Un homme a été surpris alors qu’il endommageait des chandeliers, une statue ou encore l’autel de cette église du XVIIe arrondissement. Le curé a porté plainte ce dimanche, une enquête a été ouverte. L’église Sainte-Odile à Paris, dans le XVIIe, a subi samedi plusieurs dégradations par un homme qui a ensuite pris la fuite. Le curé a porté plainte ce dimanche matin et une enquête a été ouverte.

Samedi en milieu de journée, « un homme a cassé des chandeliers, une statue, ouvert le baptistère et endommagé l’autel » de cette église située dans le nord-ouest de la capitale, a déclaré le diocèse de Paris.

Les paroissiens l’ont chassé

Des paroissiens l’ont surpris pendant la profanation et l’ont pris en chasse mais l’homme a réussi à s’enfuir. L’auteur des faits n’a pas été interpellé, a-t-on précisé de même source. La police avait interpellé un suspect, mais selon une source judiciaire, il n’y a en fait eu que des vérifications sur une personne qui a finalement été mise hors de cause. L’adjoint au maire de l’arrondissement chargé de la sécurité, Geoffroy Boulard, qui s’est rendu sur place, a expliqué qu’un homme avait auparavant assisté à une messe et s’était fait remarquer en « s’esclaffant en pleine célébration ». L’élu a fait le lien avec les dégradations. http://www.lexpress.fr/actualite/societe/fait-divers du 05/01/2014

§§§§§§§§§§

L’église Sainte-Odile dégradée, le coupable est en fuite

L’acte de profanation, perpétré samedi après-midi, contre l’église Sainte-Odile à Paris n’a laissé personne indifférent en particulier chez les candidats à la mairie de Paris dont la plupart ont manifesté leur indignation, ainsi que le maire Bertrand Delanoë. Un suspect arrêté par la police dans la nuit de samedi à dimanche n’a toutefois pas été reconnu, dimanche, par l’un des témoins. L’enquête continue donc. En s’introduisant dans cette imposante église du 17° arrondissement de Paris dont la première pierre fut posée en 1935, un homme s’est attaqué à l’un des autels. Il l’a frappé, a cassé six candélabres et brisé une statue de Sainte Thérèse de l’enfant Jésus. Il a également ouvert le Baptistère et renversé l’eau qui sert aux baptêmes. Il n’a toutefois pas approché des tabernacles (lieu le plus sacré d’une église catholique où sont conservées, sous clé, les hosties consacrées»). Touché par «le grand nombre de réactions reçues de partout» et «la mobilisation d’une communauté de fidèles très soudés» l’abbé Christian Malcor, curé de la paroisse a aussitôt porté plainte. Avant les messes de dimanche, il a procédé à une «prière de réparation» selon le rituel catholique prévu. Il témoigne: «Nous ne voulons faire aucun amalgame, ni céder à aucune surenchère d’ordre politique en particulier. Même si les tabernacles n’ont pas été touchés cet acte n’est toutefois pas anodin. La mentalité ambiante conduit en effet beaucoup à penser qu’il est aujourd’hui possible de faire n’importe quoi.»Même refus «de surenchère» du côté du diocèse. Le vicaire général de ce secteur, le Père Bruno Lefevre-Pontalis, considère que cet acte «isolé» a été perpétré par un «déséquilibré». Vendredi, avant les faits, l’archevêque de Paris Mgr Vingt-Trois, présentant ses vœux au micro de Radio-Notre-Dame, avait mis en garde – notamment après le simulacre d’avortement d’une «femen» dans l’église de la Madeleine et devant la banalisation de l’antisémitisme de l’affaire Dieudonné – contre «les provocations et la dérision devenues comme une seconde culture». Un climat «malsain», avait-t-il insisté car «c’est la porte ouverte à tous les excès» le prélat s’étonnant que «les grands défenseurs de la laïcité ne se soient pas manifestés» alors que cela aurait été «le moment de montrer que la laïcité est la protectrice des croyances et des religions!». Même «des voix importantes sont restées muettes!» a-t-il tonné alors qu’«on apprécierait au moins des signes de désapprobation clairs.»

Jean-Marie Guénois

http://www.lefigaro.fr/actualite-france  du 05/01/2014

Les Ecrans De Fumée Se Succèdent.

Famille-justice

Les groupes « LGBT » veulent censurer l’image de la famille normale.

Après la guerre des mots voici la guerre des images.
Depuis le vote de la loi ouvrant le mariage et l’adoption aux homosexuels, les militants gays font la chasse aux images représentant une famille normale.
Selon l’ »Inter‑LGBT », représenter une famille composée d’un père, d’une mère et d’enfants, serait un acte homophobe.

C’est l’incontournable logo de la « Manif pour tous » qui est ainsi directement visé.
En effet, ce logo ou des logos semblables étaient présents à de nombreux endroits, notamment sur une page du site du ministère de la Justice.
Il est vrai que la « Manif pour tous » n’avait fait que reprendre une image classique de famille normale, utilisée par des entreprises diverses, notamment dans leurs campagnes publicitaires.
Mais pour l’ »Inter‑LGBT », ce modèle ne représente plus la famille française d’aujourd’hui, en dépit du fait que les enfants élevés par des homosexuels constituent une infime minorité dans la société.

Ces entreprises et autres institutions se laissent‑elles intimider par ce terrorisme intellectuel ?

Par peur d’être assimilés à la « Manif pour tous », et traqués par des militants « LGBT » hystériques, plusieurs enseignes ont décidé de supprimer les images représentant la famille traditionnelle.
Les notaires ont déclaré que le logo de leur prochain congrès refléterait « l’égalité des sexes ».
Certains publicitaires appellent à substituer une « représentation métaphorique des vertus du foyer » à une représentation courante de la famille.
Selon « Ludivine de la Rochère », derrière la revendication de la neutralité se cachent de réelles intimidations ainsi qu’une volonté de détruire le modèle familial.

 

Famille-SNCF

 

La SNCF (copie d’écran ci-dessus) changera-t-elle le logo de la carte familles nombreuses et s’excusera-t-elle comme l’a fait la banque Société Générale, après l’intervention de Cash ! , l’association « LGBT » des métiers de la finance ?

 

http://fr.novopress.info  du 04/01/2014

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43