Archive | 08/01/2014

C’est Plus Important Que La Shoah !

knock-out-game

On nous cache que le racisme anti-blanc sévit aux U.S.A.

Un New-Yorkais arrêté pour agressions racistes anti-blanches via le “jeu” du « Knock Out »
Le « Knock Out Game » ou « jeu du Knock Out » est une pratique qui s’est largement répandue à travers tous les USA ces derniers mois et qui consiste à frapper un passant au hasard pour l’assommer d’un seul coup de poing sans rien lui dérober.

On a aussi observé de tels cas en Australie et en Grande-Bretagne.
Plusieurs morts ont été recensées après ces attaques où les victimes sont toutes blanches et les agresseurs systématiquement noirs.

A New York, « Barry Baldwin », un homme noir de 35 ans, a formellement été accusé de crimes racistes à la suite de sept attaques du « jeu du Knock Out », toutes portées contre des femmes seules – dont deux âgées de 78 ans et une jeune mère de famille promenant sa fille -, a déclaré la police.
Barry Baldwin a été inculpé pour toute une série de violences qui se sont produites entre le 9 novembre et le 27 décembre dans des quartiers à majorité juive de Brooklyn (quartier où l’agresseur réside également), a souligné la police.
Le 9 novembre, « Baldwin » a frappé une femme de 78 ans avec sa poussette.
La victime est tombée inconsciente sur le sol.
Le 7 décembre, il s’en est pris à une femme de 20 ans qu’il a frappée de dos au bas du crâne dans Brooklyn. Puis, les jours suivants, il a brutalement attaqué cinq autres femmes, dont une mère de 33 ans qui était avec sa petite fille de 7 ans.
A la suite de cette agression, un portrait-robot de l’assaillant (photo) avait été diffusé.

Il y a eu au moins 9 attaques de ce type recensées depuis octobre à New York.
Mais la police refuse de parler de contagion.

http://fr.novopress.info/  du 08/01/2014

 

 

Bien sûr, il ne faut surtout pas semer la panique, ressortons l’épouvantail de l’antisémitisme et ne nous soucions pas d’un petit jeu auquel ont bien le « droit » de s’amuser nos « jeunes » qui glandent faute de travailler.
Combien d’agressions sont commises en France sans même qu’on en parle ?

Dieudonné Face A La Meute.

manipulation-mentale-

Dieudonné est désormais traqué de toutes parts

C’est l’hallali.
Ses spectacles prévus en province sont interdits les uns après les autres, à Nantes, à Bordeaux, à Tours.
Manuel Valls a pondu le jour de l’Epiphanie une circulaire spécialement conçue contre l¹humoriste enjoignant aux préfets d’interdire de manière systématique tous les spectacles du rebelle à cause « des propos antisémites et infamants à l’égard de plusieurs personnalités de confession juive (…) et des atteintes virulentes et choquantes à la mémoire des victimes de la Shoah » que contiendrait sa dernière création intitulée « Le Mur ».
En recevant à l’Elysée le « CRIF » à l’occasion de ses 70 ans d’existence, quelques jours avant la Nativité,  François Hollande avait dit, en petit caniche à rubans de « Roger Cukierman » : « Nous vous écoutons ».
Et en effet le chef de l’Etat et tout le gouvernement ont exécuté, sur-le-champ, les desseins du grand Sanhédrin en annonçant des mesures énergiques contre l’humoriste franco-camerounais.

Pour ceux qui l’ignoraient encore, on sait maintenant de façon certaine qui dirige le pays, qui donne les ordres tant aux politiques qu’aux grands medias.

Il suffit en effet de lire toute la presse écrite, du « Monde » à « Libération », en passant par « Le Point » et « Le Nouvel Observateur » pour voir que « Dieudonné » est devenu l’ennemi public numéro un et que tout est organisé désormais pour le salir, le détruire socialement, professionnellement et, qui sait, physiquement.

On peut craindre en effet que tout cela ne finisse très mal.
Même le théâtre de la Main d’Or à Paris, dont beaucoup pensaient à tort que « Dieudonné » était propriétaire, pourrait lui être rapidement retiré, de sorte que l’humoriste n’aurait plus de lieu où se produire, à moins de se déplacer à nouveau en bus, comme il le fit naguère, avec toutes les difficultés pratiques et les inconvénients que cela présente et à condition qu’on ne trouve pas encore des prétextes pour l’empêcher de stationner.
Figurez-vous que le théâtre de la Main d’Or, ô cruelle ironie, appartient à des juifs, grands donateurs de la communauté et sionistes patentés.
Le théâtre, où se produit plusieurs fois par semaine le plus grand humoriste français que nous ayons actuellement depuis le regretté « Pierre Desproges », est la propriété de la « SCI Amnesia » cogérée par « Georges Melka » et « Gabriel Levy ».
Ces derniers, rentrés toutes affaires cessantes d’Israël dans la nuit de dimanche à lundi se sont réunis le 7 janvier pour trouver une solution afin d’expulser l’humoriste.
Alors que ce dernier a toujours réglé ses loyers en temps et en heure et que le bail n’expire qu’en 2019, des juristes auraient trouvé une faille pour mettre le comique à la rue :
le bail a été émis au nom de la société « Bonnie Production », que Dieudonné a créée, mais qui aurait été dissoute il y a quelques années.
Le nom de la nouvelle société de production de « Dieudonné », dont la femme est la gérante, « Les productions de la plume », ne figurerait pas sur le contrat de bail.
De toute façon, on peut compter sur « Thémis » pour s’asseoir sur le droit et pour obéir au doigt et à l’oeil au « Lobby ».

UNE NOUVELLE FOIS, le haineux et horrible Manuel Valls, que certains imbéciles prenaient pour un modéré alors qu’il est un très proche du sinistre et repoussant « Dominique Strauss-Kahn » et qu’il porte volontiers la
« kippa », montre sa malfaisance.

Il s’était déjà illustré à la suite de l’affaire « Clément Méric » en dissolvant de manière arbitraire cinq mouvements dits d’extrême droite.
Dans l’affaire de la une de « Minute » sur « Taubira » en novembre dernier il avait également tout tenté pour interdire l’hebdomadaire et le retirer (heureusement en vain) des kiosques.
Voici qu’il s’en prend avec une rage inouïe à un humoriste anticonformiste et courageux voire téméraire au lieu de tenter de résoudre les graves problèmes auxquels notre pays est confronté.
Mais ce n’est pas seulement Valls le coupable, ce ne sont pas seulement les pouvoirs publics, ce sont tous les partis politiques (et notamment l’ UMP dont le président juif « Jean-François Copé » a approuvé explicitement la circulaire du ministre de l’Intérieur), les journaux, les éditorialistes qui, pour les uns, approuvent ouvertement cette censure, cette chasse à l’homme, pour les autres, émettent quelques réserves sur la méthode gouvernementale tout en prenant soin de condamner « Dieudonné », ainsi que l’a fait « Marine Le Pen » qui s’est dite « heurtée et choquée » par les propos de l’humoriste.
Oh la chochotte !

Eh bien quant à nous, nous le disons franchement, quelles que soient les divergences intellectuelles et spirituelles que nous pouvons avoir avec « Dieudonné », nous lui disons dans cette affaire tout notre soutien, toute notre sympathie et même toute notre admiration.
Il en faut, en effet, du courage, de la bravoure, de la ténacité, voire de l¹héroïsme pour résister au rouleau compresseur médiatique.

Dieudonné est aujourd’hui sur le point de tout perdre : son théâtre, son outil de travail.
S’il ne baisse pas les bras, qu’il continue à résister crânement au Système en défendant le professeur
« Faurisson », en popularisant ainsi des thèses jusque-là inconnues du grand public et en permettant à l’indomptable universitaire de bénéficier enfin d’un soutien de poids, ô combien mérité, au bout de quarante ans de travaux révisionnistes qui furent un continuel chemin de croix avec notamment une sauvage agression à Vichy en septembre 1989, « Dieudonné » pourrait non seulement perdre sa situation sociale mais peut-être même sa vie.
Quand on voit qu’à Lyon de jeunes juifs exaltés s¹en sont pris sauvagement à des anonymes qui avaient simplement fait le fameux geste de la quenelle, on mesure à quels risques extrêmes s’expose désormais l’humoriste.

Nous l’avons en effet souvent écrit :
Le problème juif est, qu¹on le veuille ou non, une question centrale.
Les lâches et les imbéciles nous reprochent d’être obsédés par ce sujet.
Nous ne le sommes nullement.
Ce n’est pas nous qui parlons « ad nauseam » des « heures les plus sombres de notre histoire ».
Mais le fait est que la question juive est un problème théologique fondamental depuis deux mille ans et qu’elle est aussi un problème politique et désormais géopolitique avec le sionisme et l’existence de l’Etat d¹Israël.

La question du révisionnisme historique n’est pas moins essentielle.
Elle départage ceux qui font partie du Système et ceux qui s’y opposent.

La Shoah est en effet la clé de voûte du nouvel ordre mondial depuis 1945, le dogme obligatoire auquel toutes les institutions et tous les individus doivent adhérer, ce que l’église conciliaire a fait depuis VaticanII et encore plus spectaculairement depuis Jean Paul II.

Tous les partis politiques, y compris ceux dits de droite nationale ou populiste, doivent également s’y soumettre s’ils veulent avoir droit de cité.

C’est d’ailleurs ce que, lamentablement, ils font tous en Europe les uns après les autres.
Et l’affaire « Williamson » a montré que même les traditionalistes, pour être reconnus par les imposteurs du Vatican, devaient adhérer à la vulgate qui est pourtant un épouvantable blasphème puisque dans cette logique satanique ce n’est plus la mort sur la croix du Christ au Golgotha et sa résurrection qui sont le sommet et l’épisode central de l’histoire, c’est la mort de millions de juifs dans les chambres à gaz pendant la Seconde Guerre mondiale.

On le voit, ce qui se passe aujourd’hui va très au-delà d’une affaire de quenelle ou d’humoriste controversé.

Toute l’effervescence actuelle montre que nous vivons dans un monde de tarés où la vérité est mise sous le boisseau, où les libertés élémentaires sont bafouées et où l’air manque à nos poumons.

Jérôme BOURBON.

 

Quand le peuple doit se bouger sérieusement !

 

Image de prévisualisation YouTube

Message à

Valls à propos de Dieudonné et de l’antisémitisme

Manolo Se Prend-il pour Dieu Repris ?

pantin1-203x300

Le pouvoir se sert de Dieudonné pour interdire la liberté d’expression.

Manuel Valls vient d’apposer sa signature au bas de la circulaire-couperet déclarant valide la mise à mort de nos libertés.
http://www.youscribe.com/catalogue/tous/actualite-et-debat-de-societe/la-circulaire-de-valls-aux-prefets-2379332

C’est au prétexte que l’humoriste Dieudonné tiendrait des propos racistes, ou plutôt antisémites, ce qui est plus grave encore puisque les associations dites antiracistes distinguent bien les deux notions, et que Dieudonné n’a jamais été poursuivi pour ses propos douteux concernant les Camerounais, les pygmées ou les Chinois…
On peut s’en étonner d’ailleurs.

Cette circulaire s’appuie sur le décret Benjamin du 19 mai 1933 indiquant que « le maintien de l’ordre public doit être mis en balance avec le  »nécessaire respect de la liberté de réunion »».
Il nous est indiqué que le Conseil d’Etat a toujours maintenu le principe de cette jurisprudence.
Il appartient à la police de vérifier qu’une telle mesure est adaptée et proportionnée.

Pour en revenir au combat contre le racisme à deux vitesses, que penser du tollé médiatique invraisemblable après la représentation de Christiane Taubira en guenon, par opposition avec le silence assourdissant qui suit les propos du photographe « Jean-Claude Elfassi » qui traite Dieudonné de « singe », envisageant de le renvoyer dans « sa jungle » et traitant sa femme de « viande à nègre » et de  putain juste bonne « pour les arabes » ?..

Dans le premier cas, c’était inadmissible, raciste, inacceptable, mais dans le second cas, le noir en question étant Dieudonné, il devient acceptable de le traiter de singe et d’insulter dans la foulée sa femme et tous les arabes…

On mesurera l’ampleur de la régression liberticide dans laquelle nous plongeons à pic, en relisant le très impertinent Desproges qui écrivait à cette époque bénie où l’on avait encore le droit de rire de tout :
« Parmi les grands hommes qui ont contribué à la création de l’Etat d’Israël, il faut citer « Monsieur Ben Gourion », dit le Lion du désert (pourquoi « le lion » ? Parce que « le renard », c’était déjà pris par Rommel). (…)
On voit donc à la lumière du témoignage ci-dessus que les Israéliens ne sont pas complètement nuls
 ».
(« Les étrangers sont nuls » – Pierre Desproges – Editions Points)
Desproges cite Rommel visitant Auschwitz, ce qui, selon Aurélie Filippetti, était drôle.

Que penser de l’indignation d’un « BHL » qui veut s’en prendre aux sites hébergeurs du « pseudo humoriste qui ne fait plus rire personne » ?
Lui-même a poussé à une guerre générant un génocide épouvantable sur les populations noires en Libye par les islamistes, et qui a fait de ce pays un territoire du chaos et du vrai racisme avec des viols, des meurtres, des tortures, qu’en penser ?
Désormais en Libye, on trouve des maisons sur lesquels sont inscrits des « mort aux nègres ».
Bernard-Henri Lévy peut bien s’indigner après cela…

Que penser d’un appel à troubler l’ordre public par la famille « Klarsfeld », le fiston « Arno » en tête, quand c’est justement ce trouble public qui va servir de caution à la mise dans le coma artificiel de la liberté d’expression ?
On se souviendra de son geste de sale gosse attardé lorsqu’il a jeté au visage de « Robert Ménard » son verre d’eau, simplement parce qu’il n’avait rien d’argumenté à répondre à ce dernier.
Sans doute lui en voulait-il d’avoir dénoncé cette monstrueuse loi Gayssot dont « Noam Chomsky » lui-même dénonçait le caractère liberticide :
« La loi Gayssot comme complètement illégitime et en contradiction avec les principes d’une société libre, tels qu’ils ont été compris depuis les Lumières.
Cette loi a pour effet d’accorder à l’Etat le droit de déterminer la vérité historique et de punir ceux qui s’écartent de ses décrets, ce qui est un principe qui nous rappelle les jours les plus sombres du stalinisme et du nazisme. 
»

Qui a détourné le sens de la quenelle originale en la faisant passer pour un geste antisémite ?
Pourquoi, alors qu’il fait ce geste depuis plusieurs années, décide-t-on que c’est maintenant qu’il est urgent de sévir ?
Et comment est-il possible d’accuser Dieudonné d’antisémitisme quand la majorité de son public est composé de… sémites ?
Car les Maghrébins, jusqu’à preuve du contraire, sont sémites !

Si Dieudonné tient des propos inacceptables, il suffit de porter plainte contre lui et s’il est condamné et ne s’acquitte pas de ses amendes, il y aura lieu éventuellement de le mettre au frais.
Mais interdire ses spectacles dont ni les médias ni les politiques ne nous restituent jamais les propos antisémites qu’il aurait prononcés, est-ce de cette façon que les choses doivent se passer dans une démocratie ?
Il est vrai que lorsqu’on entend un « Christophe Barbier » revendiquer le muselage d’internet dans notre pays sous prétexte que des dictatures comme la Chine le font et que si ça marche chez eux, il n’y a pas de raison que ça ne marche pas chez nous, on est en droit de se poser des questions.
Les dissidents torturés chinois et tibétains apprécieront sans aucun doute…

Que penser encore du « CRIF » et de la « LICRA » (anciennement « LICA ») qui entendent interdire la parole d’un homme au nom de «la mobilisation républicaine» ?
Mais c’est se moquer du monde !
Dieudonné ne croit pas à tout ce qui se dit sur l’holocauste ?
Et après, qu’est-ce que ça peut faire qu’il n’y croit pas ?
C’est son problème.
Depuis quand a-t-on l’obligation de croire en quelque chose ?
Certains ne croient pas en Jeanne d’Arc, d’autres ne croient pas à Jésus, en Dieu ou au génocide arménien.
Il n’y a pas de quoi en faire tout un foin, on débat, on hausse les épaules, on s’engueule et voilà tout.
Mais interdire à quelqu’un de travailler parce qu’il ne croit pas en un fait spécifique, même si c’est l’holocauste, c’est tout simplement inacceptable et délirant.

Où sont donc le CRIF, la LICRA, Valls et compagnie

lorsque des rappeurs tiennent des propos racistes

contre les Français ?

« La France aux Français, tant qu´j´y serai, ça sera impossible. Leur laisser des traces et des séquelles avant de crever. Faut leur en faire baver v´la la seule chose qu´ils ont mérités. T´façon j´ai plus rien à perdre, j´aimerais les faire pendre 
Mon seul souhait désormais est de nous voir les envahir » (Sniper)

« Quand j’vois la France les jambes écartées j’l’encule sans huile.
Z’ont dévalisé l’Afrique…
J’vais piller la France
Tu m’dis « la France un pays libre » (…) attends-toi à bouffer du calibre.
J’rêve de loger dans la tête d’un flic une balle de G.L.O.C.K. » (Lunatic)

« Guerre raciale, guerre fatale, œil pour œil dent pour dent, organisation radicale, par tous les moyens il faut leur niquer leurs mères Gouers (Français), c’est toi qui perds…
Flippent pour ta femme, tes enfants, pour ta race…
on s’est installés ici, c’est vous qu’on va mettre dehors
 » (Smala)

Serait-ce l’expression d’un racisme moins grave et moins urgent à traiter ?
Cela ne mérite pas l’interdiction ?
C’est de l’art, de la liberté d’expression ?
Là, la « dignité de la personne humaine » n’aurait pas lieu d’être préservée ?
Le racisme anti « de souche » n’intéresse vraiment plus personne, à croire que nous n’existons déjà plus.

Et lorsqu’on tue des Français parce qu’ils sont blancs, lorsqu’on profane des tombes parce qu’elles sont chrétiennes, pourquoi n’use-t-on pas du même zèle ?
Là, ce sont des actes bien concrets pourtant, pas de simples paroles.

Et lorsqu’un spectacle dûment subventionné est donné avec un Christ baignant dans l’urine, n’est-ce pas « un message insoutenable » et insultant envers la communauté des chrétiens ?
Manuel Valls, le « CRIF » et la « LICRA » s’en étaient-ils émus lorsque les chrétiens s’en indignaient ?
Que nenni.

Sommes-nous à ce point devenus

des citoyens de seconde zone ?

Par cette circulaire ignoble, le régime tente tout simplement de mettre à mort une liberté d’expression devenue beaucoup trop gênante alors qu’elle fait partie des fondements de notre civilisation, de nos valeurs.
C’est pour cela que cette histoire de vieille quenelle nous est brandie comme la menace suprême, un geste « barbare » m’a-t-on même dit ces jours-ci.
J’ai répliqué que les tortures infligées à « Ilan Halimi » relevaient de la barbarie, mais une quenelle…

Tout va donc être mis en place pour créer un trouble à l’ordre public qui pour l’instant n’existe pas mais que le régime est en train de créer.
Monsieur « Klarsfeld », la « LDJ » et peut-être d’autres vont se charger de faire « mal tourner » le trouble.
La « LDJ » organise des expéditions punitives afin de remettre les idées en place à ceux qui se touchent le bras, comme nous l’indique cet article du Progrès :
« Une instruction a été ouverte pour « violences volontaires en réunion, enlèvement ou séquestration, participation ou provocation à un attroupement armé ».
Les deux expédition punitives ont été menées samedi et dimanche par des groupes de jeunes gens se proclamant justiciers de la communauté juive.
Elles visaient à priori des auteurs du salut dit de la « quenelle ».
Les victimes auraient été ciblées sur les réseaux sociaux, recherchées et suivies.
Un homme a été battu, un hôtel victime d’une intrusion massive
. »

Depuis quand les communautés religieuses ont-elles le droit de se faire justice elles-mêmes ?
Ca ne suffit pas qu’on nous inflige des territoires de charia ?
Il va aussi falloir accepter d’autres territoires avec leurs propres règles religieuses ?
C’est la France ici, pas le Liban.

« Christophe Barbier » doit s’en frotter les mains de satisfaction, son rêve est en train de prendre forme…

« Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses idées, et celui de rechercher, de recevoir et de répandre, sans considération de frontières, les informations par quelque moyen que ce soit.»
(Déclaration internationale des droits de l’homme par l’ONU, le 10 Décembre 1948)

Les Français ont la liberté tellement chevillée au corps qu’ils sont littéralement vent debout pour prendre la défense de Dieudonné, dont, par ailleurs, ils déclarent pour l’immense majorité ne pas soutenir les propos, ce qui montre qu’ils sont fidèles à leur tradition du débat et de la liberté d’expression, même avec ceux avec lesquels ils ne sont pas d’accord.
C’est ça ma France, c’est ça mon pays.

En faisant le jeu du « CRIF » et de la « LICRA », le régime est en train de déclencher une hostilité qui prend une ampleur assez terrible, et dont il ne semble pas mesurer la puissance.
Si la virulence des propos contre l’islam dépassait rarement le cadre de l’entre soi, le rejet des Français contre les instances communautaristes qui entendent faire régner leurs lois et où se bousculent avec zèle nos dirigeants, de droite comme de gauche, est totalement décomplexé.
Grâce au « CRIF » et à la « LICRA », les Français sont en train de se demander si par hasard on ne serait pas en train de les poignarder par derrière.

Caroline Alamachère

 

 

Quenelle-de-Pierre-Bergé

 A quand les représailles de Manuel Valls sur Pierre Bergé ?

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43