Archive | 20/01/2014

Changeons Donc Un Peu D’ Air !

république

Interrogations autour
de l’appartement de

Gayet et Hollande.

Plusieurs médias ont affirmé ce dimanche que l’appartement qui abritait secrètement la relation entre François Hollande et l’actrice Julie Gayet était lié au grand banditisme corse, l’avocat d’un homme mis en cause niant toutefois tout lien de son client avec cette affaire.

L’homme mis en cause, « »Michel Ferracci » n’a jamais été ni propriétaire, ni locataire de cet appartement», a affirmé Maître « Pierre Haïk ».
« Michel Ferracci », acteur apparaissant notamment dans la série télévisée «Mafiosa», a été condamné en novembre 2013 à 18 mois de prison avec sursis dans l’affaire des détournements du cercle de jeux parisien « Wagram » au profit de membres du gang corse de la «Brise de mer».
L’Elysée n’a pas réagi à ces informations de presse.
« Mediapart » écrit que l’appartement, situé dans le VIIIe arrondissement, tout près de l’Elysée, «est au nom de Michel Ferracci».
Selon le site d’information en ligne, il était prêté à Julie Gayet par une actrice, ex-femme de « Michel Ferracci » et devenue par la suite compagne de « François Masini », réputé proche du milieu corse et assassiné en mai 2013.
L’hebdomadaire »Valeurs actuelles » assure, quant à lui, que l’appartement a appartenu à «un grand patron du CAC 40» et serait aujourd’hui détenu par une milliardaire, qui le louerait à « Michel Ferracci » et sa compagne actuelle.
« Le Point » affirme de son côté que l’appartement était prêté depuis six mois par une comédienne qui y vivait jusque-là avec « Michel Ferracci ».
«L’information concernant « Michel Ferraci » est fausse», a déclaré Maître « Haïk ».
Selon l’avocat, «si son nom est sorti, c’est parce que son ex-femme, dont il est séparé depuis six ans, habite dans cet immeuble avec ses enfants, qui portent son nom», lequel apparaît donc sur une boîte aux lettres de l’immeuble et sur la liste des abonnés au téléphone.
L’avocat souligne par ailleurs que son client n’a jamais eu affaire à la justice en dehors du dossier du cercle « Wagram », dont il était jadis salarié.

http://www.ledauphine.com/ du 12/01/2014

Commentaires … Un Baisodrome Frelatré !

Hollande irait « tirer sa crampe » dans un appartement dont le propriétaire serait lié à la mafia Corse.
Ben! Nom de Dieu… il a les cuisses propres le François.
En ne prenant pas soin de regarder dans quel cul il met sa bite, il va peut-être tremper dans une affaire de gangsters corses.
Les culottes des femmes nous réservent parfois de drôles de surprises.
Quand on pense que ce gougnafier ne s’occupe pas des problèmes de la France, mais va baiser à couilles rabattues dans un endroit louche.
Enfin…
« La politique, c’est comme l’andouillette, ça doit sentir la merde, mais pas trop. »
C’est « Édouard Herriot » qui répétait souvent cette phrase.
À propos d’ »Herriot », il paraît qu’il était monté comme un cheval, même les putes ne voulaient pas se faire tringler par lui.
Au fait!
Les socialistes ont peut-être leur intelligence dans leur queue.
« Dieu a donné à l’homme un sexe et un cerveau, mais pas suffisamment de sang pour les irriguer tous les deux en même temps. »
Elle est marrante l’autre écervelée de « Royal », elle dit:
« Il faut tourner la page et passer à autre chose. »
Il n’y tient peut-être pas l’obsédé de la tringle.
C’est vrai !
Il vaut mieux être plusieurs sur une bonne affaire, que seul sur une mauvaise, mais je ne peux pas parler !
Je ne l’ai jamais «jointée» cette «meuf».
Comme dit le vieil adage:
«la bite fait pas le moine, même si Satan l’habite».

C’est deux Bretons qui se marient.
Pendant la nuit de noces, la femme dit au mari… arrête un peu… ta corne m’use.

http://leseldozeille.centerblog.net/  du 19/01/2014

Fiers De Parler Français En France.

apprendre

Saluer ses collègues en arabe montrerait-il une radicalisation religieuse ?

C’est en tout cas ce que semble penser le préfet des Alpes-Maritimes.
Ce dernier a décidé de suspendre pour cette raison l’habilitation d’un agent de sûreté de l’aéroport de Nice.
Un employé de la société de sécurité « ICTS », est privé de travail et de ressources depuis plus de deux mois.
Il a saisi le tribunal administratif qui doit se réunir ce 21 janvier pour étudier son cas.

«Cela fait trois ans qu’il travaille comme agent de sûreté, raconte « Smaïl Jebali », membre du « Collectif contre l’islamophobie en France » (« CCIF »).
Il s’agit d’un employé exemplaire, consciencieux et rigoureux.
C’est un musulman pratiquant, mais il ne l’a jamais fait de manière ostentatoire.
Il n’a jamais pratiqué de rituels sur son temps de travail.»

Selon la préfecture (qui n’a pas souhaité répondre à nos questions), le jeune père de famille «aurait défavorablement attiré l’attention».
D’après «Nice-Matin», l’administration se justifie «en raison de son changement de comportement qui s’est traduit notamment par le salut de ses collèges en disant salam aleykum (ndlr : le salut en arabe) et son refus de parler aux femmes ou des les saluer».
La préfecture décide donc le 13 novembre 2013 de suspendre, pour une durée de 2 mois, son habilitation pour l’accès en zone réservée de l’aéroport de Nice.

Le jeune père de famille décide alors de saisir le tribunal administratif de Nice.
Le 12 décembre, cette juridiction décide de suspendre la suspension de la préfecture.
Essentiellement pour deux raisons :
-Premièrement, «le préfet n’indique pas en quoi il aurait défavorablement attiré l’attention, ni ne démontre le caractère urgent de la mesure attaquée», stipule l’ordonnance du tribunal que nous nous sommes procurée.
- Deuxièmement, «la décision attaquée préjudicie immédiatement et gravement à sa situation en tant qu’elle l’empêche de poursuivre l’exécution de son contrat de travail et ce, alors que son employeur, ni aucune autre société, n’a d’emploi à lui proposer en zone non sécurisée de l’aéroport», poursuit la juridiction.
En clair, l’agent de sûreté se retrouve avec pour seules ressources les quelque 400 € versés par la caisse d’allocations familiales.
Alors qu’avec sa femme sans travail et son enfant âgé d’un an, «il doit faire face à des échéances de loyer de 650 €», précise l’ordonnance.

La préfecture a toutefois décidé de ne pas lâcher l’affaire.
Le 17 décembre 2013, Monsieur M. reçoit un courrier qui suspend à nouveau son habilitation.
«Elle a alors reproché à mon client sa radicalisation religieuse, l’accusant de parler arabe avec ses collègues et de faire l’apologie d’actes terroristes !
Si c’était vrai, il serait déjà en garde à vue», remarque Maître « Guez Guez », l’avocat de l’agent, dans les colonnes du «Parisien» ce vendredi.
«Le préfet doit s’expliquer, lance de son côté le « CCIF ».
Comment explique-t-il qu’un jeune père de famille au casier judiciaire vierge et apprécié de sa direction soit injustement mis à l’écart de son activité professionnelle ?»
Et de se poser la question :
«Suffirait-il de s’exprimer en arabe pour être aussitôt suspecté de terrorisme et se voir priver de son emploi et de son salaire ?»

Gaïa pour « Dreuz.info »

http://www.dreuz.info/  du 20/01/2014

Le Français est la langue qui doit nous être enseignée dans nos écoles primaires, c’est celle de notre Nation !
Que, dans le privé, l’on parle autrement, peu nous chaud, nous sommes en France, mais notre langue administrative DOIT être respectée sur le lieu de notre travail et dans les lieux publics…hélas, ce n’est plus le cas de nos jours !
Bien sûr, nos langues régionales ont encore droit de cité, rien n’est plus normal puisqu’elles sont le creuset de notre langue nationale…mais toutes ces langues ou dialectes ETRANGERS parlés par des citoyens soit-disant français ne devraient même plus être entendus où que ce soit, dans le bus, dans la rue, dans les commerces, dans tous les lieux publics de France !
Ce ne sont pas les touristes qui envahissent de vocables incompréhensibles notre beau pays, ils ont des tenues correctes et reconnaissables, sont toujours discrets, en groupes plus ou moins nombreux et accompagnés d’un interprète.

A-T-On Consulté Les Parents ?

peur-300x133(1)

Que peut valoir le reste, il ne s’agit, ici, que d’un extrait !

https://www.sante-sexuelle.ch/wp-content/uploads/2013/11/Standards-OMS_fr.pdf

La masturbation pour tous à la maternelle.
Pour les experts es pédagogie:
- Il faut apprendre, de 0 à 4 ans, la « masturbation enfantine » et laisser l’enfant exprimer « ses besoins, ses désirs et ses limites », en termes de sexualité.
Outil ludique suprême : on conseille de faire cela en « jouant au docteur » (SIC).
« DSK », « Frédéric Mitterrand », « Jack Lang » et « Daniel Cohn Bendit » ne renieraient pas ce rapport…

- A quatre ans, quand ils ont bien appris « les différentes sortes de relations familiales » et qu’on les a encouragé à « explorer les différentes identités sexuelles », les gosses peuvent désormais découvrir « l’égalité entre les sexes » et surtout « l’amitié et l’amour envers les personnes de même sexe ».

- A six ans, l’enfant doit maitriser les « différentes normes en matière de sexualité », on lui apprend également tout sur « l’éjaculation et les menstruations » et sur les « méthodes de contraception ».
Il faut bien qu’un gamin de six ans sache mettre une capote si on veut que le monde aille mieux !
Évidemment, après avoir parlé de tout ça, il faut sensibiliser les gosses de 6 ans à la théorie du genre et qu’on leur apprenne l’ignominie des « rôles socialement associés aux genres ».

- 9 à 12 ans, l’enfant doit découvrir le « Planning familial », les « MST », les orientations sexuelles, tout en gardant en tête « l’influence des inégalités liées au genre » et la pression exercée par « le groupe, la culture, la religion, la loi ».

- De 12 à 15 ans, il est temps de promouvoir l’avortement et la « grossesse dans les couples de même sexe » (???).
« PMA », « GPA », don de sperme et prostitution seront les derniers angles de cette éducation sexuelle du futur.

Avec la génération de demeurés qu’ils nous préparent, on peut craindre que le « PS » ne dispose de nombreux électeurs d’ici une petite quinzaine d’années…

http://24heuresactu.com/2014/01/15/oms-la-masturbation-pour-tous-a-la-maternelle/

C’est bien plus important que de s’entraîner au calcul mental, à la compréhension de texte et au vocabulaire….
Que voulez-vous, progrès oblige !
Sans stigmatiser, j’imagine déjà le petit caïd en herbe, de 6 ans, face à la petite copine.
Avec cela que les enseignants n’ont plus le droit d’être présents là où les enfants se déshabillent !
Ca promet!

Claude Laurent

http://www.resistancerepublicaine.eu/ du 19/01/2014

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43