Archive | 22/01/2014

« Haribo », C’ Est Beau La Vie !

Haribo

Mais quelquefois, c’est compliqué  !

Dans les pays scandinaves, la marque de bonbons allemande annonce qu’elle retire de l’assortiment « Skipper Mix », existant pourtant depuis de nombreuses années, ses réglisses en forme de masque primitif africain, certains consommateurs les ayant jugés racistes.
« Nous avons estimé que nous pouvions garder ce produit (Skipper Mix), et en retirer les parties que certains consommateurs ont jugées offensantes », explique le directeur de Haribo Suède, « Ola Dagliden ».
« Ola » a raison, c’est plus prudent.
On imagine, durant les longues soirées d’hiver devant la cheminée — et Dieu sait si elles sont longues là-bas —, ces hordes de « Breivik » qui les traquaient un à un au fond de la boîte, ces pauvre réglisses cachées derrière deux fraises « Tagada », et mordaient dedans rageusement, avec des rires sardoniques :
« Mouhahaha… ».

C’est plus prudent, mais ce n’est pas suffisant.
Le mieux aurait été, pour désamorcer l’affaire, d’arrêter complètement le produit.
Car lorsqu’on ne verra plus dans le « Skipper Mix » que des « Chamallows » roses ou blancs, énormes, ventripotents, gonflés d’importance, écrasant quelques rares « Dragibus » rasant les murs, ce sera fort peu éducatif, sur le plan du « vivre ensemble », pour tous les enfants qui viennent piocher dans la boîte…
Pour ceux qui s’inquiéteraient, détendez-vous, en France, nous ne risquons rien.
Pour une fois, nous avons damé le pion aux Scandinaves, qui pourtant ont souvent, dans ces domaines essentiels, une longueur d’avance :
Ces bonbons n’existent déjà plus sous nos cieux.
Traditionnellement appelés « tête de nègre » ou « masque », ces réglisses vieilles comme le monde qui pouvaient prendre aussi la forme de visages d’indien ou de cow-boy ont été d’abord rebaptisées « Melting Potes ».
Nettement plus porteur… mais apparemment pas encore assez convaincant :
Lesdites réglisses ont été supprimées l’an dernier.

En France, nous ne risquons rien… quoique.
Car il reste les bananes « Haribo ».
Dont la forme oblongue stylisée peut d’ailleurs aussi s’apparenter à une quenelle.
« Haribo » reste juge, bien sûr, mais est prévenu :
Il faut faire très attentions aux susceptibilités locales.
Il y a des métiers, comme ça, qu’on pense anodins et de tout repos…
Si l’on ajoute ce mini-scandale à celui, en 2012, occasionné par la présence de gélatine de porc dans la composition de nombre de leurs produits, on se demande parfois si « Haribo », confiseur depuis près d’un siècle, ne devrait pas se mettre à vendre des cravates.
Histoire de souffler un peu.

Et même sans bosser chez « Haribo », on a la tête qui tourne.
On ne sait pas – on ne sait plus – s’il faut en rire ou en pleurer.
Se ranger aux côtés de ceux qui pestent et tempêtent :
Et les « pets-de-nonne », c’est flatteur, peut-être ?
Ou de ceux qui rentrent le cou frileusement et qui, au cinéma, quand ils veulent montrer « Denzel Washington », pointent le doigt vers l’écran en disant : « Là, le type avec un pull rouge. »
On ne sait pas, on ne sait plus.
Mais on pressent que tout ça n’est pas très malin.
Et même vaguement dangereux.
Comme ces pensions un peu trop vissées d’autrefois.
Des vieilles filles inquisitrices, leur morale sourcilleuse en bandoulière, voyaient le mal partout, jusque dans les détails les plus insignifiants.
Certains disent qu’elles n’ont pas été pour rien dans le déclenchement de Mai 68.
Les vieilles filles ont changé de tête, la morale aussi, mais l’inquisition reste la même.
Et les mêmes causes pourraient produire les mêmes effets.

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr  du 22/01/2014

 

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43