Archive | 25/01/2014

Le Camouflage Immigration-niste Suédois.

lapressegaveedesubventionsdetat-e1380561600232

Si la vérité n’est pas politiquement correcte, alors elle est raciste.

Le principal quotidien suédois, « Dagens Nyheter », toujours très respectueux du message politiquement correct, a pourtant publié la semaine dernière une publicité pour un livre sur l’immigration « Le camouflage immigrationniste ».
D’habitude,« Dagens Nyheter » ne passe pas de telles annonces et les deux auteurs du livre avaient négocié pendant un mois avant de voir leur publication acceptée.
Le contenu de la publicité avait bien entendu été examiné en profondeur par l’équipe éditoriale du journal, y compris son rédacteur en chef qui n’avait trouvé aucune incohérence dans les faits présentés.
Mais cela n’a pas suffi à éviter une tempête de réactions parmi « l’élite », journalistes, professeurs politiques et autres leaders d’opinion qui ont évoqué de la « propagande raciste » et un « sujet xénophobe ».
Les commentaires parlaient de  « publicité raciste » et ont demandé au journal de s’excuser.
La journaliste Alexandra Pascalidou a dénoncé une publicité « au service de la propagande raciste ».
Et une page Facebook a été créée contre le « racisme dans nos médias ».

Cependant, aucune contradiction sur le fond du livre et les faits présentés.
Le texte de la publicité était le suivant :

  1. De 2000 à octobre 2013, la Suède a accueilli 1.1 million d’immigrés.
  2.  Depuis le début de la guerre en Syrie, 16.400 Syriens se sont installés en Suède pour seulement 2.000 au Danemark et 802 en Norvège.
  3. L’immigration concerne essentiellement le regroupement familial et 1/3 de ces immigrés ne vivent que grâce à l’aide sociale.
  4. Les citoyens nés à l’étranger représente 15% de la population totale et reçoivent 60% du budget total d’aide sociale.
  5. La Suède comptait en 1990 3 ghettos, 156 en 2006 et on a arrêté de les compter depuis.
  6. Parmi ceux qui avaient reçu un asile dans le pays, 70% sont sans emplois deux ans après.
  7. (pas traduit)
  8. 64% des Suédois pensent que les médias ne disent pas la vérité sur les troubles sociaux liés à l’immigration.

http://fr.novopress.info  du 19/01/2014

 

§§§§§§§§§§

Israël envoie ses réfugiés érythréens en Suède

Alors que les protestations de milliers de migrants africains contre la politique d’accueil d’Israël entamaient avant-hier leur troisième journée, le ministre israélien de l’Intérieur, « Gideon Sa’ar », a annoncé le 7 janvier que des douzaines de réfugiés érythréens venaient de quitter volontairement Israël pour la Suède.

La Suède a accepté de les prendre sous la pression de l’ONU dans le cadre d’un plan de réinstallation dû à ces circonstances exceptionnelles.
Le ministre de l’Intérieur a précisé que chaque réfugié partait avec une aide de 3.500 US dollars et devait promettre de ne jamais tenter de revenir.

http://fr.novopress.info  du 09/01/2014

Un jour Les Cages Seront Ouvertes.

pillard-e1381931890483

Un jour, les gendarmes ne seront plus là…

Vivent désormais parmi nous des bêtes sauvages, plus promptes à piller qu’à aider.
Après les dramatiques inondations ayant dévasté plusieurs communes du Var, nos soldats n’ont pas ménagé leur peine pour venir en aide à la population.
Je ne parle pas que de ces hommes en treillis s’affairant à déblayer et à vider les caves inondées, mais aussi des autres militaires – des gendarmes plus précisément – qui eux ont été envoyés en renfort pour assurer la sécurité ! Eh oui, ce sont 100 gendarmes qui ont été déployés pour éviter d’éventuels pillages, en particulier dans les maisons abandonnées à la hâte par leurs habitants dans les zones les plus sinistrées.
Ah, lors du passage de l’ouragan Katrina aux USA en 2005, nous nous étions bien moqués de cette société américaine folle, obligée d’envoyer sa Garde nationale patrouiller à La Nouvelle-Orléans pour empêcher agressions, saccages et pillages.

Sommes-nous finalement si loin désormais de ce dont nous riions hier, si fiers de notre « vivre-ensemble » ?

Rattrapés par l’individualisme forcené et le déracinement forcé, rattrapés par l’immigration massive et le multiculturalisme, nous sommes entrés dans un véritable processus de « décivilisation ».
Ces terribles scories modernes nous isolent, nous atomisent, nous renferment, nous rendent méfiants, et même méchants.
Et c’est, au fond, assez logique.
Pour que les solidarités naturelles s’expriment, encore faudrait-il se reconnaître comme appartenant à un même peuple.
Et pour se rassembler, encore faudrait-il un minimum se ressembler.
Sans ce sentiment d’appartenance commune essentiel – la « philia » des anciens grecs –, il ne subsiste alors que le chacun pour soi, donc le tous contre tous.
Tout devient permis, et ce « tout » sous-entend malheureusement le pire.

Soyons donc heureux qu’il y ait encore les gendarmes pour patrouiller dans le Var et veiller sur les biens et les personnes – selon l’expression consacrée –, mais prenons aussi acte, à travers ces événements révélateurs (ces gendarmes n’ont pas été envoyés pour rien), que vivent désormais parmi nous des bêtes sauvages, plus promptes à piller qu’à aider.
Un jour les cages seront ouvertes, et les gardiens (ou gendarmes) ne seront plus forcément là.

Chacun de nous l’a-t-il réellement, concrètement envisagé ?

Philippe Vardon

 

http://www.bvoltaire.fr  du 25/01/2014

Le Voile Entre Aussi Dans Le Sport ! ? !

basket-voilees

! Basketteuses Voilées !

Le communautarisme vient de faire son entrée dans le sport !

Une équipe féminine de basket va disputer son premier match revêtue du voile islamique !
Il y avait bien eu, ici ou là, des projets de compétitions féminines auxquelles devaient participer des sportives voilées, mais ils avaient tous échoué :
le bon sens tenait bon.
Hélas !
Ue bon sens vient de lâcher prise :
Une équipe féminine de basket va disputer son premier match revêtue du voile islamique !

Pour une première, c’est une première, mais ce n’est pas une première sportive :
C’est une première communautariste, la pire de toutes, celle qui bafoue ouvertement l’esprit du sport lui-même, puisque le sport transcende toute religion .
(Le sport transcende également toute race et toute nationalité, n’en déplaise aux racistes et aux agitateurs de drapeaux !)

Évidemment, les naïfs verront dans cette extension du voile les progrès du« vivre-ensemble », alors que les lucides auront compris qu’il s’agit d’un pas supplémentaire dans la course à l’islamisation de notre pays.
Quant aux inconditionnels de la « différence », ils se réjouiront de cette initiative, vu qu’ils ne condamnent pas ceux qui bafouent les lois de la République dès lors qu’ils sont d’obédience musulmane.
Il est vrai que ces mêmes inconditionnels ont pris soin d’habiller la réalité de mots admirables, au point de faire de l’islam une « religion d’amour, de tolérance et de paix » !
Après tout, chacun a le droit de voir midi à sa porte, de considérer « Hitler » comme un authentique démocrate, de vénérer « Lénine », « Staline » et « Mao », de vivre sa foi à sa guise…
Bref, d’arborer le voile islamique dans une rencontre sportive si ça lui plaît, car ce n’est pas un simple match de basket qui pourrait inquiéter la France !
Les joueuses du Mans ont d’ailleurs précisé qu’elles porteront le voile dans le respect des lois de la République, puisqu’elles ne cacheront pas leur visage (sic !).

Désormais, ce ne sont plus les hautes instances du sport français qui fixent les limites de la tenue réglementaire des basketteuses et autres sportives, mais « la burqa » !
Le problème est que cette énième lâcheté exaspère, à bon droit, les Français véritables, qui entendent qu’en France on vive à la Française !
Voilà pourquoi nos élus devraient réviser très sérieusement leur islamophilie, autrement dit leur dhimmitude, car la France profonde ne veut plus d’un islam qui se permet, pour lui seul, ce qu’aucune autre religion ne se permettrait pour elle-même sur le sol Français.

La France n’est pas l’Arabie saoudite !

La France n’est pas à vendre à quelque pays musulman que ce soit !
La France n’est pas à vendre !
Son prix est bien trop élevé.
Il est même hors de prix, car c’est le prix de la liberté !
Et cette même liberté n’a qu’un mot face à l’islamophilie de nos élus :
« Stop ! »,
« Assez ! »,
« Ça suffit ! »,
« On n’en veut plus ! »,
« La coupe est pleine ! »,
« Trop, c’est trop ! »,
« Non, non et non ! »

Maurice Vidal

http://www.bvoltaire.fr  du 25/01/2014

 

 

 

 

Qui nous dit que ce ne seront pas des hommes qui seront sur le terrain ?
Attention, les manches longues sont exigées par leur « charia », celles qui n’en portent pas devraient être mises sur le banc de touche…comme celles qui perdraient leur voile pendant le jeu !
Il va falloir refaire de nouvelles règles du basket pour « ces dames » !
Décidément, notre sport devient du n’importe quoi si les islamistes se mêlent de s’immiscer dans des traditions autres que les guérillas… ou les tâches familiales spécifiquement féminines chez eux.

Le Voile Est L’ Etendard De L’ Islam.

orient-occident-e1376861149859

Le voile islamique aux origines de l’islam et de nos jours.

Des fleuves d’encre ont coulé sur le voile islamique sans dissiper la confusion à son sujet.
Les juristes occidentaux qui n’y comprennent goutte se sont contentés de prendre les affirmations des islamistes pour de l’argent comptant, à savoir que le port du voile pour la musulmane, constitue une obligation religieuse incontournable.
Certaines militantes islamistes vont même plus loin, elles prétendent que la femme qui se voile fait preuve d’une profonde spiritualité, il ne s’agirait pas seulement d’une obligation religieuse qui lui est imposée par Allah, mais de la voie royale qui mène au salut !
Bien entendu, elles ne nous expliquent pas pourquoi cette voie n’est pas ouverte aux hommes, et pourquoi ces derniers ne l’empruntent pas pour se rapprocher de leur créateur.

On le voit bien le sujet prête à controverse.
D’autant plus que les musulmans ne s’entendent pas sur les exigences d’Allah, autrement dit il n’existe pas de règle claire sur ce que la femme a intérêt à cacher si elle veut éviter la damnation éternelle.
Parlant de damnation, on ne peut s’empêcher de penser aux centaines de millions de musulmanes qui se sont promenées tête nue depuis 1910 et celles qui ont quitté ce monde pour l’autre doivent en ce moment rôtir dans leur enfer.
On comprend mieux pourquoi au Québec, les petites musulmanes se voilent par choix à 9 ans et même à un âge plus tendre, elles ne prennent aucune chance, de peur de connaître le même sort que leurs grand-mères!

La théologie du voile

À en croire les islamistes, Allah dans sa grande sagesse a créé le poil qu’il a équitablement distribué aux humains.
Par le truchement du poil, Allah a distingué les femmes des hommes :
Aux hommes il a donné la barbe et aux femmes les longs cheveux.
Allah a voulu que les attributs de la virilité chez les hommes soient visibles, il a ordonné aux croyants de laisser pousser leur barbe et de l’exhiber avec fierté.
Mais à l’inverse il a voulu que les attributs de la féminité chez les femmes soient cachés, il a donc enjoint aux croyantes de se voiler.
Telle est la volonté d’Allah qu’un vrai croyant ne discute pas : la barbe masculine doit être visible, la chevelure féminine doit être cachée.
C’est ce point précis que les juges de la cour suprême du Canada ont scrupuleusement noté et retenu, sans aller plus loin dans la compréhension de la théologie capillaire islamique.

Mais la bonne volonté des juges et leur propension à croire à la sincérité des islamistes ne semblent pas avoir de limite.
Il n’y a pas si longtemps ils ont eu à se prononcer sur le cas d’une musulmane qui refusait de découvrir son visage pour témoigner en cour.
Plutôt que d’affirmer clairement la prééminence de la justice sur les choix d’ordre religieux, ils ont ouvert une brèche par laquelle les islamistes sont tout heureux de s’infiltrer avec l’intention de l’élargir à la première occasion.
Mais nos braves juges auraient dû fouiller davantage l’histoire sainte de l’islam, un peu de curiosité les aurait peut-être empêchés d’errer.
Voilà ce qu’ils auraient pu trouver :
Leprophète Mahomet, c’est bien connu, avait une dent contre les juifs, il leur a fait bonne guerre et les a consciencieusement exterminés, non sans prendre pour captives et esclaves sexuelles les épouses de leurs chefs.
De retour de l’oasis de Khaïbar qu’il a conquise aux dépens de la tribu israélite des Banu Nadir, Mahomet n’était pas peu fier d’exhiber son butin et Safia sa captive, dont il venait de tuer le mari, après l’avoir soumis à la torture pour qu’il dévoile l’emplacement de son trésor.
Sur le chemin du retour et après l’avoir violée, il s’éprit de la pauvre veuve, ému par sa beauté bien plus que par ses larmes.
Il l’épousa aussitôt, faisant fi des règles coraniques qui imposent un délai de trois cycles menstruels pour le remariage des veuves.
En épousant Safia, Mahomet lui imposa le voile pour bien montrer qu’elle était désormais sa femme et non une esclave (Boukhari:v4).
En effet le voile, comme on le verra plus bas, avait été rendu obligatoire pour les femmes musulmanes libres, les esclaves musulmanes ne le portaient pas.

Le voile servait donc, entre autres, à distinguer les femmes libres des esclaves, il ne s’agissait pas d’une pratique religieuse à proprement parler mais d’un signe qui indiquait l’appartenance sociale.

Mais, aux premiers temps de l’islam, voiler la femme libre la mettait à l’abri des violences sexuelles perpétrées par les guerriers musulmans, ces derniers ne se privaient pas de violer les femmes lorsqu’ils tuaient et pillaient « dans la voie D’Allah ».
Bien souvent emportés par leurzèle, ils ne faisaient pas de distinction entre les croyantes et les infidèles, ce qui provoqua le mécontentement des compagnons de Mahomet.
Fort opportunément, Allah a fait descendre le fameux verset du voile qui ordonne à Mahomet de dire aux femmes des croyants de se voiler car :
«…c’est pour elles le meilleur moyen de se faire reconnaître et de ne pas subir de préjudice» (coran XXXIII.59).
Étrange cette idée de cacher la femme afin qu’elle soit reconnue !
Reconnue en tant que musulmane bien sûr, et par qui si ce n’est par les valeureux guerriers musulmans ?
Il n’est pas venu à l’esprit d’Allah d’interdire à ses guerriers de violer les femmes des infidèles, leur ardeur pour l’islam eût été refroidie.

Simple remarque :
Plus de 90% des viols dans les pays scandinaves sont perpétrés par des musulmans, 100% des victimes sont des femmes non-voilées, quatorze siècles plus tard les mêmes causes produisent les mêmes effets… en « Scandinarabie ».

Le voile étendard de l’islamisation 

Le port du voile ne fait pas partie des cinq piliers de l’islam.
Les origines du voile aussi modestes que prosaïques ont été malheureusement oubliées ou plutôt occultées par les islamistes.
Il n’y a rien dans l’islam qui ressemble aux dix commandements, il y a bien les cinq piliers de l’islam, mais le port du voile par les femmes n’en fait pas partie.
Quand on y regarde de près on réalise que le voile tient finalement peu de place dans les textes sacrés de l’islam, ce qui fait dire à plus d’un juriste islamique que le voile est «ada» (coutume) et non «ebada» (pratique religieuse).
Cette opinion s’appuie sur le fait que la directive coranique concernant le voile n’a de caractère contraignant que pour les musulmans vivant au temps de Mahomet, en cela elle ressemble aux nombreux versets du coran qui légitiment l’esclavage mais qui, à cause de cela, n’ont aucune valeur pour les musulmans d’aujourd’hui.

Dans les années trente et jusqu’aux années quatre-vingt, les épouses et les filles des « imams » et des « muftis » en Égypte et ailleurs sortaient tête nue et arboraient des toilettes à l’occidentale, les femmes et les filles des leaders des Frères musulmans également.
Mais il y a plus, les femmes saoudiennes pour qui le port du « niqab » est obligatoire en Arabie, étaient exemptes de le porter à l’étranger.
Dans l’avion qui les conduisait au Liban ou en Europe, elles glissaient furtivement en direction des toilettes, pour en sortir quelques minutes plus tard entièrement transformées : bras et jambes nus, talons hauts, robe serrée à la taille, yeux outrageusement fardés, coiffure spectaculaire, démarche provocante…
Le phénomène était à ce point frappant que les non-avertis en restaient bouche bée ; plus l’avion s’éloignait de l’Arabie et plus son intérieur changeait de couleur, de noir goudron au départ il prenait progressivement toutes les couleurs de l’arc-en ciel !

Les islamistes qui nous parlent de l’obligation religieuse du voile ou de sa valeur spirituelle insultent ouvertement notre intelligence.
On a vu plus haut que le rôle premier du voile est d’indiquer le rang social de la musulmane en tant que femme libre, c’est à dire non esclave, et ce afin de la mettre à l’abri de la concupiscence et des agressions de nature sexuelle de la part de musulmans armés.
Le port du voile suppose donc l’existence d’un climat et d’un environnement islamiques conflictuels où règnent le désordre et l’insécurité.
C’est ce type de climat et d’environnement qui prévalaient du temps de Mahomet et de ses successeurs.
Dans une société musulmane pacifique d’où l’esclavage est banni, le voile perd toute sa pertinence.
La prévalence du voile est actuellement l’indice le plus fidèle des progrès de l’intégrisme.

Il a fallu par conséquent attribuer au voile islamique une autre signification et lui confier un nouveau rôle.
C’est ainsi qu’il est devenu, depuis les années soixante-dix, le signe caractéristique de l’islamisation et l’étendard des intégristes musulmans.
Sa prévalence est actuellement l’indice le plus fidèle des progrès de l’intégrisme.
L’islamisation c’est à la fois le programme des monarchies pétrolières et celui des « Frères musulmans » du côté « sunnite ».
Dans sa version « chiite » il a été imposé de force par les « ayatollahs » en Iran, en Irak, au Liban et un peu partout, comme à Montréal, où on retrouve des communautés « chiites ».
L’islamisation s’est réalisée par étapes, il s’agissait dans un premier temps d’islamiser les peuples musulmans. Mais comment pouvait-on parler d’islamisation des musulmans, ne l’étaient-ils pas déjà ?
À cette question les islamistes répondaient par la négative: les musulmans durant les trois-quarts du vingtième siècle n’étaient plus musulmans, par les habitudes de vie qu’ils avaient acquises et par leur laxisme dans la pratique religieuse ils avaient sans le savoir renié l’islam, ils étaient devenus des apostats, des «Kouffars» au même titre que les juifs, les chrétiens et les peuples d’Occident.
Ceux d’entre eux qui s’obstinaientdans le «kufr» (l’incroyance) devaient être exclus de la communauté des croyants et rejetés jusqu’à ce qu’ils se repentent.
Le vrai croyant est celui qui observe scrupuleusement les obligations de l’islam et ses interdits, qui se fait un devoir de rejeter, voire de haïr tout ce qui lui est étranger, qui en tous points se conforme aux directives et aux « fatwas » des autorités religieuses, et qui pratique le prosélytisme à l’intérieur de sa famille et dans la société.
Une obligation de plus a été imposée à la femme :
Cacher dans la mesure du possible tout son corps, en particulier ses cheveux, et ne rien laisser deviner de ses charmes physiques sources de «fitna», mot qui signifie à la fois tentation, troubles et désordres. La modestie par ailleurs l’oblige à baisser le regard en tout temps, particulièrement en présence des hommes.
L’islamisation c’est donc l’observance obsessionnelle et tatillonne de l’islam et la haine de tout ce qui n’est pas islamique.
Elle aboutit invariablement à l’enfermement et à la violence.
À l’exemple du voile,l’islamisation a ses degrés.
De la même façon que le voile se décline en plusieurs variantes, du simple foulard jusqu’au « niqab », l’islamisation peut n’être que superficielle ou profondément perturbatrice.
Mais le voile, même le moins tapageur, fait office de barrière qui sépare les femmes des hommes et les musulmanes des infidèles, il est synonyme d’exclusion.

Si le voile est devenu l’emblème et même l’étendard de l’intégrisme, c’est que les islamistes l’ont voulu ainsi.
Sans véritable fondement doctrinal, ils l’ont hissé au rang d’obligation religieuse absolue.
Il y a des raisons à cela et elles  sont principalement d’ordre historique et psychologique.
Peu de gens sont conscients du traumatisme ou plus précisément de la blessure narcissique que les fondamentalistes ont subi dans les années vingt, quand ils ont assisté impuissants à la disparition du califat ottoman et à l’occidentalisation galopante des musulmans.
Le spectacle de millions de musulmanes s’émancipant du voile, le féminisme naissant, l’accès des filles à l’instruction, la place honorable réservée aux femmes au théâtre, au cinéma, dans la chanson et même dans les journaux et la littérature, a profondément blessé ceux qui n’y voyaient que l’œuvre de Satan et un danger mortel pour l’islam. Mais les mentalités avaient à ce point changé que la simple mention du voile islamique provoquait rires et moqueries, ceux qui prêchaient pour le rétablir se voyaient taxés d’ignorance et d’obscurantisme.

Image de prévisualisation YouTube

Dans une vidéo datant des années 1950,
le président égyptien Nasser plaisante sur
l’obligation de porter le voile exigée
par les « Frères musulmans »

Les islamistes et en particulier les « Frères musulmans » ont longtemps ruminé leur rage et leur impuissance, ils se devaient de renverser la vapeur dès que l’occasion leur serait offerte.
Quand ils en ont eu les moyens financiers, ils entreprirent leur campagne d’islamisation en commençant par voiler les femmes.
Tous les moyens étaient bons mais c’est la filière matrimoniale qui a donné au début les meilleurs résultats.
Il a suffi de convaincre les hommes que les jeunes filles voilées étaient plus vertueuses et plus soumises que les non-voilées, pour que la cote des voilées s’élève et qu’en contrepartie celle des non-voilées dégringole.
Du coup celles qui désiraient ardemment se marier mais qui repoussaient le voile, avaient moins de chances d’attraper un bon parti.
Que faire en pareille situation, sinon se résigner à arborer le voile et espérer pour le mieux ?
En Occident l’habit ne fait pas le moine mais en terre d’islam le voile fait la vertu, il est à lui seul toute la vertu !
Les Saoudiens de leur côté ne sont pas restés inactifs, leur ressources financières illimitées leur ont permis de ramener dans le droit chemin les célébrités qui naguère étaient sources de scandale et de réprobation. Chanteuses, danseuses et comédiennes célèbres et adulées retrouvèrent soudain le chemin du repentir et de la rédemption en renonçant à leur art, en arborant avec ostentation le voile et en accomplissant le pèlerinage de la Mecque.
Joignant l’utile à la piété elles s’enrichirent en donnant le bon exemple.
C’est ainsi que, grâce à l’argent du pétrole, il leur a été possible de rentabiliser la vertu.
Mais la manière douce, utilisée au début a cédé la place à la manière forte, au moment où le nombre de femmes voilées a atteint un chiffre significatif.
Propos méprisants, insultes et harcèlement à l’égard des non-voilées se sont ajoutés aux pressions d’ordre moral qu’elles enduraient dans le cercle plus étroit de la famille et des amies. Il s’est avéré difficile pour les femmes de résister longtemps à ce type de pression, se voiler pour avoir la paix s’est révélé l’unique solution dans un tel contexte.
Celles qui ont résisté longtemps avant de céder ont dû battre en retraite face aux menaces.
Plusieurs ont subi des violences tant physiques que morales et plus d’une y a perdu la vie.
L’exemple de l’Algérie est bien connu, plus près de nous le meurtre d’ »Aqsa Parvez » et l’affaire « Shafia » restent vivants dans nos mémoires.

Le voile, en tant qu’étendard, est fortement taché de sang.

Malgré l’augmentation de la pratique religieuse, ou plus probablement à cause d’elle, le sexe ne cesse d’obséder les hommes.
Serait-on surpris d’apprendre que la généralisation du voile islamique dans les pays arabes est actuellement la cause de tous les maux qu’il était supposé guérir ?
Les Égyptiennes de soixante-dix ans et plus se souviennent avec nostalgie des années soixante et soixante-dix, quand elles pouvaient circuler dans la rue légèrement vêtues sans risquer de se faire harceler.
Dans les pays islamiques, le harcèlement sexuel est devenu un véritable fléau, il affecte sans discrimination toutes les femmes, celles qui portent le « niqab » comme celles qui ne se cachent pas les cheveux.
On l’a vu lors des manifestations de la place « Tahrir » au Caire, des groupes d’hommes, agissant en meutes, ont agressé sexuellement des femmes, certaines n’ont échappé que de justesse à la mort.
Les femmes dans les pays musulmans évitent de sortir, celles qui travaillent et qui doivent quitter leur domicile, le font à leurs risques et périls.
Toutes sans distinction se plaignent du harcèlement verbal et physique, les rues sont devenues pour elles un enfer.

Le sexe ne cesse d’obséder les hommes, de l’imam de la mosquée jusqu’au jeune sans emploi qui passe son temps à flâner dans les rues.
La possession du corps de la femme est devenue le but ultime de la vie et la récompense suprême dans l’au-delà. L’islamisation des sociétés les a conduits à l’échec sur tous les plans, les principales victimes en sont les jeunes.
Condamnés à vivre dans une société bloquée, leur présent est un gâchis et leur avenir n’est pas moins sombre.
À elle seule la privation de sexe symbolise et résume toutes les privations.
La frustration que les hommes ne peuvent plus refouler remonte constamment à la surface, elle devient le prétexte au passage à l’acte.
C’est ainsi que le harcèlement sexuel dans les lieux publics est devenu une soupape de sécurité dont les sociétés islamiques ne peuvent plus se passer, il est un exutoire socialement banalisé pour ne pas dire socialement acceptable.
Les femmes en sont doublement les victimes, elles sont condamnées à le subir tous les jours et elles portent le blâme de l’avoir provoqué.

L’offensive du voile en Occident

Point n’est besoin de répéter que les islamistes exploitent les droits et les libertés garantis en Occident pour le miner et éventuellement rendre inopérants ces mêmes droits et ces mêmes libertés.
Les islamistes sont convaincus que l’islam est en danger tant qu’ils n’ont pas dominé ou, à tout le moins, fait échec à la culture et à la civilisation occidentales.
La littérature islamiste est très riche à ce sujet, et ceux qui s’avisent de ne pas la prendre au sérieux se condamnent à ne rien comprendre au processus d’islamisation des sociétés occidentales.

C’est encore une fois par le truchement du voile que l’islamisation s’implante et progresse.
Les islamistes savent pertinemment que le voile choque et scandalise les Occidentaux, c’est pourquoi ils font tout pour l’imposer en invoquant leurs droits religieux.
Ce faisant ils font d’une pierre plusieurs coups:
• ils prennent leur revanche sur l’Occident en imposant leur volonté,
• ils remettent en question le principe de l’égalité des sexes,
• ils rendent légitime leur rejet des valeurs occidentales,
• ils réussissent à diviser la société et en particulier les femmes, entre défenseurs inconditionnels des droits et défenseurs de la culture et des valeurs occidentales,
• ils font la démonstration de leur force auprès des immigrants musulmans au nom de qui ils prétendent parler,
• ils se posent comme interlocuteurs incontournables face aux administrations publiques.

Mais les islamistes vont encore plus loin, grâce à un contingent de militantes voilées, ils jettent de la poudre aux yeux et sèment la confusion.
Quoi de mieux pour cacher la sinistre pratique de voiler les filles impubères, que de saturer les écrans avec des voilées volontaires en mission commandée ?
Il s’agit pour eux de convaincre le public et plus particulièrement les politiciens, les médias, les féministes et les défenseurs des droits que les femmes se voilent en toute connaissance de cause, qu’en ce faisant elles exercent leur liberté de choix.

En conclusion

Accepter le voile et le légitimer c’est accepter et légitimer l’islamisation et donc le rejet et la haine de tout ce qui n’est pas musulman.
C’est aussi reconnaître comme pratique religieuse légitime le fait de rejeter et de haïr.
La vérité doit être dite sur l’islamisation et l’intégrisme mais les politiciens, les magistrats, les bien-pensants et les médias semblent démunis quand ils ne se montrent pas complices des intégristes.
Pourtant les faits sont là, il suffit de faire enquête et de les exposer (tous les faits sans exception) avec honnêteté.
Nos politiciens se sont trompés lourdement quand ils ont ouvert grand la porte aux intégristes, nos juges, ceux de la cour suprême en particulier, ont erré quand ils se sont abstenus d’examiner l’islam en profondeur.
Auraient-ils usé des mêmes arguments pour légitimer le nazisme ?
Les grands médias nationaux, Radio Canada et La Presse en tête, sont coupables de désinformation et de complaisance en faveur des intégristes.
Les défenseurs des droits portent une lourde responsabilité du fait qu’ils choisissent d’ignorer le danger que représentent les islamistes, comme si ces derniers n’avaient rien à voir avec les crimes perpétrés en Syrie, en Irak, en Égypte, en Tunisie, en Algérie, au Soudan, au Nigéria, au Pakistan et partout où ils décident de s’installer.

Face à la démission et à la lâcheté des élites, les citoyens n’ont d’autre choix que de prendre en main leur destin.
L’histoire contemporaine ne peut être ignorée, les horreurs qui se déroulent dans le monde musulman ne sont pas le fait du hasard, l’islamisation dont l’étendard est le voile en est largement responsable, elle a commencé mine de rien dans les années soixante-dix et nul ne s’est donné la peine d’anticiper les malheurs qu’elle allait causer. L’intégrisme a pris racine chez nous, l’islamisation est en marche, allons-nous la laisser se développer sans restriction ?

Hélios d’Alexandrie

http://www.postedeveille.ca  du 19/01/2014

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43