EDUCATION, POEMES

Français Non Importés Mais Imposés.

Reconquete

Je suis fière d’être Française de souche

 

 

Dites Madame Charaï, dites, Monsieur Ouraoui,


Au nom de quoi certains mots seraient interdits ?

A quel titre vous fixez ce qui peut être dit ?

De quel droit dictez-vous ce qui serait permis ?

En quoi « Français de souche » nous vaut ce hourvari ?

Serait-ce la jalousie qui suscite ce mépris,

Pour que d’une expression, vous en fassiez délit,

Vous qui êtes nés ailleurs ou parents pas d’ici ?

Mais c’est quoi ces manières, c’est quoi votre souci,

Dénigrer ce pays qui vous a accueillis

Vous qui vous érigez en juge et en partie

Seriez-vous les nouveaux ciseaux d’Anastasie ?

Dites Madame Charaï en présidente d’acsé,

Aux 376 millions d’aides accordées,

De quoi vous plaignez vous et vous victimisez

La France vous a quand même plutôt bien acceptée,

On vous a fait une place au sein de la cité,

Sans faire mention, une fois, de votre identité,

On se basait alors sur vos capacités…

Ou discrimination positive appliquée ?

Ce qui expliquerait cette rancœur avérée

Pour les natifs d’ici ou de longue lignée.

Je suppose, je suppute, j’imagine, j’extrapole,

Que vous avez bien dû mériter votre rôle.

Quant au sieur Ouraoui, en tant qu’ex colistier

D’Harlem Désir, et plus ou moins controversé,

Serait-ce la rage de vous être vu débarquer,

De ne plus être l’éminence grise, façon de parler !

Car n’avoir réussi que dans des cabinets

Ça vous a comme un goût… parfum particulier.

Vous aussi, vous avez plutôt bien profité

Des largesses, autant au propre qu’au figuré,

Vous vous êtes bien nourri, vous êtes rempli la panse,

Tout en maudissant et crachant sur cette France.

Vous voilà tous deux à clamer la répugnance

Que vous inspire une expression pleine d’innocence.

Je suis Française de souche et c’est une évidence,

Vendéenne, Girondine, Rochelaise d’ascendance,

Et vous voulez dénier jusqu’à mon existence !

Vous qui venez d’ailleurs, vous nous faites remontrance

D’y avoir des racines, d’avoir des appétences

Pour ce qui nous rappelle nos ancêtres, notre enfance.

A creuser le fossé, à vouloir l’exigence

D’un égalitarisme absolu en substance

Vous n’avez fait que réveiller de vieilles défenses

Alors qu’à votre égard était l’indifférence.

Ainsi madame Charaï et monsieur Ouraoui

Votre censure et vos critiques auront servi,

Aux Français, peu ou prou, de vos actes avertis,

A découvrir la vraie nature de l’ennemi.

Français de souche, sachez, qu’on s’en fait une gloire

Nos pères ont construit ce pays et son histoire

Et vous, vous n’êtes rien, au plus un grain de sable,

Vos revendications sont pour le moins minables

Vous êtes si dérisoire, vous êtes si petit,

A votre place, j’aurais quand même dit : « merci »…

 

Oréliane

http://ripostelaique.com  du n° 342, le 12/02/2014

 

Les programmes de la télévision nationale laissent à désirer, je les regarde pour les films de qualité, généralement des archives.
Au lu de la lettre maladroite écrite par ces deux personnes, je me fais une idée de ce que cette émission a pu être…énervant pour moi qui me battais déjà avec tous ces microbes qui assaillent la France sans même que les médias en parlent.
Il y a une épidémie de gastro et de grippe mais personne n’en entend un mot.
Quant à refondre la langue Française…je ne pense pas que ce soit demain la veille !
Soyons fiers de nos racines, soyons fiers de nos ancêtres, soyons fiers d’être Français de souche !

 

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43