Archive | 16/02/2014

France-Soir N’ Est Plus, Mais Les Autres ?

mort-et-con-300x225

« France-Soir » pouvait crever,

surtout pas les journaux du système !

En décembre 2011, « France-Soir » mourait.
Dans l’indifférence (presque) générale, un titre historique de la presse Française disparaissait : France-Soir.
Les plus anciens se souviennent de l’époque d’un journal qui, sous la direction de « Pierre Lazareff », vendait 1 million d’exemplaires par jour, au temps de sa splendeur, avant d’être repris par « Robert Hersant ».
Ce n’est pas trahir la vérité que de dire que la disparition de ce quotidien a été plutôt bien vécue par l’ensemble des confrères de la presse française, pour au moins trois raisons.

1 – Le propriétaire, qui avait investi le modique somme de 70 millions dans le quotidien, s’appelait Alexandre Pugatchev, et avait le défaut d’être le fils d’un homme considéré comme le banquier de Poutine, ce qui, dans le climat russophobe de la presse Française, qu’on vérifie encore à l’occasion des Jeux Olympiques, n’aidait pas à la solidarité des autres journalistes.

2 – Ensuite, avec une candeur désarmante, le jeune homme, sur un plateau de télévision, avait avoué qu’il voterait Marine Le Pen aux présidentielles, comme 20 % d’électeurs Français.

3 – Enfin, sur la fin, la ligne du journal devenait davantage « populiste », comme le disent, la bouche en cul de poule, les bobos, dès qu’on ose aborder l’immigration, l’insécurité et l’islam, ce que ce quotidien, à bout de souffle, n’hésitait plus à faire… mais trop tardivement.

« France-Soir » est donc mort depuis plus de deux ans.
Dans le même temps, « L’Humanité », qui n’a plus guère de lecteurs, vient de se voir annuler une dette de 4 millions d’euros par les députés français, suite à un amendement opportun présenté par le gouvernement.

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/le-gouvernement-annule-une-dette-de-4-millions-de-l-humanite/

Rappelons qu’il y a une vingtaine d’années, comme le rappelait « Alain Falento », pour sauver le journal communiste déjà à l’agonie, on avait fait entrer dans le capital « TF1″, « Hachette » et les « Caisses d’Epargne », autant de symboles fort prolétariens.
Il y avait donc, là encore, la volonté de sauver le quotidien historique du « PCF ».

http://ripostelaique.com/lhumanite-un-journal-sans-lecteurs-dirige-par-un-parti-sans-electeurs-2.html

http://www.fdesouche.com/418199-vers-un-mediapartgate-edwy-plenel-tombera-t-il-pour-fraude-fiscale

Que dire du sort de « Médiapart », sur lequel le site « Fdesouche » a constitué un remarquable dossier ?
Voilà « Edwy Plenel » qui, de manière autoritaire, s’est autorisé à ne payer que 2 % de TVA, alors que la loi est de 19,6 %.

« Plenel » évoque l’égalité.
Sans entrer dans le débat de fond, peut-on comparer la presse internet, qui ne nécessite ni investissement lourd en rotative, ni système de distribution, avec la presse papier ?
Mais le pire n’est pas là.
Après avoir joué les gros bras avec « Médiapart », le gouvernement (peut-être la peur de voir d’autres scandales sortir) a finalement amnistié « Plenel », est revenu à 2 % de TVA, et donc effacé 3 millions d’ardoises, que paiera le contribuable.
Imaginons le plombier du coin faire la même chose…

Reste le cas de Libération.
Pourtant gavé de subventions (14 millions en 2010), le quotidien bobo de la Rue de Béranger a juste un souci, qui, apparemment, n’a jamais dérangé les journaleux qui y sévissent :
Plus personne ne l’achète, et ce n’est que justice, quand on y lit le contenu méprisant pour nos compatriotes.

http://www.observatoiredessubventions.com/2012/subventions-a-la-presse/

On envisage donc le dépôt de bilan, après que les vaillants journalistes du titre, adeptes de la société multiculturelle et du « Vivre Ensemble » ont refusé de quitter les locaux coûteux de la rue Béranger (près de la place de la République) pour mettre leurs belles idées en application dans le 9-3.

http://www.lefigaro.fr/medias/2014/02/08/20004-20140208ARTFIG00119–liberation-au-pied-du-mur.php

Le bobo-en-chef de la rédaction, « Nicolas Demorand », qui cristallisait toutes les rancoeurs, est parti.
Le gouvernement et ses députés écolo-socialistes vont-ils laisser crever Libération ?
Va-t-on nous faire le coup que ce quotidien serait indispensable à l’exercice de la démocratie, ce qui n’était pas le cas de France-Soir, qui véhiculait des idées nauséeuses…?
A moins que « Bergé », « Niel » et « Pigasse », propriétaires du « Monde » et du « Nouvel Observateur », eux aussi lourdement déficitaires, malgré les aides nombreuses à la presse perçues, n’expliquent à Hollande que la disparition d’un rival pourrait redonner de l’oxygène à leurs titres…?

Une seule certitude :
Les voyous qui nous gouvernement n’hésiteront pas à ponctionner encore davantage l’argent des Français pour financer des journaux que plus grand monde ne lit, mais qui permettent aux télévisions d’inviter leurs journalistes sur les plateaux.
La petite mafia journalistique est en effet un rouage essentiel de propagande pour véhiculer le message mondialiste, libre-échangiste et multiculturel.
Si cela disparait, les Français, en mal d’information, risqueraient de se tourner encore plus nombreux vers des sites internet patriotes  et d’une télévision alternative (« TV-Libertés »), et de comprendre l’enfumage dont ils sont victimes depuis des années.

Il en va de la survie du système, et cela n’a pas de prix.
France-Soir peut donc crever, surtout pas L’Humanité, Médiapart ou Libération…

Jeanne Bourdillon

http://ripostelaique.com/ du n° 342, le 16/02/2014

Et Nos Impôts Les Engraissent Tous !

lapressegaveedesubventionsdetat-e1380561600232

Ces ministres et ces journalistes

prêts à toutes les compromissions…

Le monde que ces élites ont construit est en train de s’écrouler.
Depuis des années, nos élites dirigeantes, toujours si promptes à donner de grandes leçons de probité intellectuelle, ont pourtant pris la mauvaise habitude de vilipender ceux dont les opinions n’entrent pas dans leur carcan idéologique.
Ce type de comportement entrave sérieusement le bon fonctionnement de la démocratie.
L’actualité récente foisonne, d’ailleurs, d’exemples attestant de ce délitement du débat public.

Ainsi, à l’unisson de beaucoup de ses confrères, le journaliste de « Libération »« Jean Quatremer » a déversé sur son compte « Twitter » son mépris de la démocratie, après la votation suisse hostile à « l’immigration de masse ».
On pouvait ainsi lire :
« Quand la démocratie accouche de « Hitler », il faut applaudir ? »
ou encore :
« La connerie à ce point, ça en devient gênant. »

Aussi, lors d’un débat avec « Marine Le Pen », « Pierre Moscovici » tenta de disqualifier l’économiste « Jacques Sapir », dont le seul tort à ses yeux est d’être opposé à l’euro, en se demandant s’il « était d’extrême droite ou d’extrême gauche ».
L’attaque est injuste puisque nombre d’économistes, dont plusieurs prix Nobel, critiquent également âprement la monnaie unique, mais n’en deviennent pas pour autant de dangereux extrémistes.

Ou encore Manuel Valls, exhortant la droite « républicaine » à se démarquer de la « Manif pour tous », a estimé il y a quelques jours que l’opposition à la politique familiale du gouvernement dévoile une France « tourmentée par les forces sombres de la division ».
Le ministre de l’Intérieur compare ainsi implicitement les centaines de milliers de personnes qui battent le pavé pacifiquement depuis des mois aux factieux des années 1930 qui voulaient renverser le régime.

Frappant du sceau du déshonneur les fonctions qu’ils occupent, ces ministres et ces journalistes sont prêts à toutes les compromissions avec la vérité, dès lors qu’il s’agit de dénigrer leurs adversaires.
Même si le mal est ancien, il est cependant incontestable que cette attitude malhonnête s’amplifie depuis quelque temps.
Et pour cause, le monde que ces élites ont construit est en train de s’écrouler.
Ainsi, rattrapé par le réel et confronté à l’intensification de la contestation, ce « cercle de la raison », selon l’expression d’ »Alain Minc », renâcle à se remettre en cause, et préfère se replier sur ses certitudes, au risque de s’empêtrer dans le mensonge et de rompre définitivement avec les Français.

Cette évolution inquiétante s’accompagne d’une notable régression démocratique.
Certes, aujourd’hui, les électeurs choisissent toujours leurs représentants mais leur vote n’a plus beaucoup de prise sur le contenu de la politique menée, désormais encadrée de très près par le droit international et l’Union européenne.
Le mépris que voue une partie de notre classe dirigeante aux simples citoyens, accusés de tous les maux dès lors qu’ils osent exprimer leur mécontentement, prend donc également la forme d’un net affaiblissement des institutions démocratiques.

La prise de distance entre le peuple et les lieux de pouvoir ainsi que la délégitimation systématique des opposants à l’idéologie dominante sont les deux faces de la même pièce.
Il s’agit de l’expression de la volonté opiniâtre d’une partie de nos élites d’abandonner le processus démocratique, afin d’être en mesure d’ignorer les aspirations des citoyens.

Paul-Marie Andreani

http://www.bvoltaire.fr  du 16/02/2014

Normal Va Laisser La France Exsangue !

attention1-300x225

Hollande est trop généreux avec l’argent de la France !

 ET LA FETE CONTINUE……

Travaillez les Français car les autres veulent votre argent

Quand allez vous comprendre que la France (et vous) sommes à genoux ? ?  !

Si les médias nous informaient , certains comprendraient peut-être pourquoi on augmente toujours nos impôts et taxes ?

Mais silence radio de ce côté là !

HOLLANDE DONNE 150 MILLIONS POUR RÉNOVER 900 QUARTIERS EN TUNISIE !….!

On paye déjà énormément pour le Mali, l’Afganisthan, le Centrafrique etc….

PAS CROYABLE :
ALORS QUE NOUS SOMMES ASSOMMÉS D’IMPOTS,
HOLLANDE DONNE 150 MILLIONS POUR RENOVER 900 QUARTIERS EN TUNISIE,
…dire que, chez nous,  nos agriculteurs sont pauvres !!

C’est à se demander dans quel pays nous sommes et si Hollande et sa bande d’énarques ne sont pas devenus complètement dingues  ou méprisent le peuple français!!

Par l’intermédiaire d’une énième agence de développement…
L’état français vient de donner notre argent à la Tunisie pour rénover leurs quartiers.

En résumé, ils viennent déjà trop chez nous pour toucher des aides. . .

et nous  . . . on va chez eux pour leur donner des aides !!!

TOUT VA BIEN ? DORMEZ !
JE VIDE VOTRE PORTEFEUILLE ,VOS ECONOMIES et J’ OFFRE VOTRE ARGENT,
fruit de votre travail à vous qui n’êtes pas assez assistés !!!

On est dingue de le garder et de le laisser faire ….il nous ruine ! ! !

Autre Que Réseau Social

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43