Archive | 19/02/2014

Ils Se Présentent Aux Municipales !

sauterelles-300x233(1)

Ces temps-ci, on sent le pouvoir remplaciste nerveux…

Entretien avec Renaud Camus

Selon un baromètre TNS-SOFRES publié il y a quelques jours, 34 % des Français approuvent les idées du « FN ».
Le temps de la diabolisation est terminé ?

Non.
Dans l’électorat populaire, peut-être.
Ailleurs, on rencontre encore beaucoup de gens qui, sur l’essentiel, pensent exactement comme le « FN » nouvelle manière, mais en parlent comme si c’était la Milice ou la « LVF », ce qui bien sûr est absurde.
On a l’impression qu’ils s’accrochent à cette dernière prise au-dessus de l’abîme, l’horreur emphatique du « FN », avant de s’abandonner tout à fait à la sincérité de leurs opinions.
Bien entendu, il entre beaucoup d’hystérie dans ce rejet devenu mécanique, un peu surjoué, monté en épingle comme une ultime précaution contre soi-même, et que presque plus rien ne justifie.
La diabolisation n’a plus de raison d’être, à mon avis, surtout face à l’urgence de la situation, le changement de peuple et de civilisation.

Hélas, il subsiste un autre obstacle, qui n’est plus d’ordre moral, celui-là, et n’a plus rien à voir avec le diable.
C’est un obstacle tout séculier, cette fois, intellectuel :
moi, par exemple – et je ne suis pas le seul –, je ne suis absolument pas d’accord avec la politique économique du « FN ».
C’est un nouveau barrage, pas du tout du même ordre que l’ancien, mais presque aussi rigoureux.
C’est pourquoi je m’obstine à croire à la nécessité d’une force antiremplaciste extérieure au « FN », alliée à lui dans le combat contre le Grand Remplacement.

En revanche, 75 % des Français n’ont plus confiance en leur justice !
Les critiques sont accablantes : lente, incompréhensible, déshumanisée, élitiste, complaisante, inégalitaire, soumise au pouvoir politique…
C’est inquiétant ?

Pauvre, aussi, et déculturée — élitiste, peut-être, au mauvais sens du terme, mais pourtant désélitiséedéformaliséedésyntaxisée, comme tous les grands corps de l’État, à commencer par le corps enseignant.
Vingt ou trente ans de diplômes pour rire commencent à se faire gravement sentir, j’imagine, là comme ailleurs.

Le jugement du procès intenté par le « MRAP » à votre encontre sera rendu vendredi 21 février.
Faites-vous partie de ces 75 % de Français qui ne croient plus en la justice de leur pays ?

L’administration de la justice, surtout en matière politique, c’est toujours un état de tension entre le pouvoir idéologique en place, celui qui fait les lois et dit le droit, et, en face, une certaine abstraction formaliste, le sentiment de la justice, de la justice abstraite, indépendant des opinions et du rapport de force :
inutile de dire que cette justice pure, « in abstracto », l’emporte assez rarement.
Les mêmes juges qui ont condamné « Pétain » en 1945 auraient condamné de Gaulle quelques mois plus tôt, sauf s’ils étaient alors avec lui à Alger.
Ces temps-ci, on sent le pouvoir remplaciste nerveux, inquiet à l’idée que quelque chose puisse encore faire échouer, « in extremis », le parachèvement de son grand dessein, le changement de peuple et de civilisation.
Il resserre désespérément les boulons.
Tout peut arriver.
Cela dit, je ne crois pas que le jugement me concernant soit rendu vendredi.

À Bobigny, le « Parti des musulmans » présente une liste aux municipales.
Et rétorque à ceux qui les pointent du doigt qu’il existe bien en France un parti chrétien-démocrate et que cela ne choque personne…

Un parti chrétien-démocrate, c’est un parti d’opinion.
Un parti musulman, c’est un parti communautariste et, au moins jusqu’à présent, c’est un parti ethnique.
En l’occurrence, c’est le parti de la conquête coloniale, la branche remplaçante de la fédération remplaciste. C’est bien pour cela que neutralité, laïcité, égalité sont des pièges mortels pour la survie de la nation.
Il n’y a pas égalité sur le territoire de la France entre le christianisme, qui a pétri l’âme nationale depuis quinze siècles, et l’islam, qui la démantèle depuis quinze ans.
Écoutez les jeunes « Français » djihadistes de Syrie.
Eux et moi sommes parfaitement d’accord sur leur francité.
Nous nous comprenons parfaitement.

http://www.bvoltaire.fr/  du 19/02/2014

 

non-a-lislam

? ? U.D.M.F ? ?

La France Est Une République Laïque !

flamme

Et les musulmans morts pour la France ?

Le président de la République s’est rendu à la Mosquée de Paris afin d’honorer les 80.000 soldats musulmans morts lors des deux guerres mondiales.
Ce mardi 18 février, deux événements d’importance retiennent notre attention, même si, apparemment, il n’existe aucun lien entre eux…
Et pourtant ?
Le président de la République s’est rendu à la Grande Mosquée de Paris afin d’honorer les 80.000 soldats musulmans morts lors des deux guerres mondiales et, s’adressant directement à leurs descendants, il a souligné que « la France avait une dette à leur égard et qu’ils devraient être fiers de leurs parents ».

« La France n’oubliera jamais le prix du sang versé », a-t-il conclu en inaugurant un monument en mémoire de ces soldats musulmans dans l’enceinte même de la Grande Mosquée.

Alors, je me pose la question… et je la pose surtout au président de la République, et à Monsieur Dalil Boubakeur, recteur de cette Grande Mosquée et président du Conseil français du culte musulman :
Il ne me semble pas qu’on ait fait allusion, lors de cette cérémonie – et pourtant ils sont bien plus présents à nos mémoires que ceux qui sont tombés en 1914-18 ou 1939-45 –, à ces soldats musulmans morts pour la France au cours de la guerre d’Algérie, de 1954 à 1962 et aux plus de 60.000 harkis et supplétifs que la France a livrés, désarmés, après le 19 mars 1962, à la vengeance sanguinaire du FLN et de l’ALN.
Ont-ils également leur place sur ce monument ?
Est-ce que la France n’a pas une dette à leur égard ?
Est-ce que leurs descendants peuvent être fiers de leurs parents ?

L’autre événement concerne celui des 1.600 enfants réunionnais que le député Michel Debré, ex-Premier ministre de De Gaulle, a fait « transférer » en métropole à partir de 1963, avec la caution de l’État et la bénédiction du ministre de la Santé de l’époque, « Raymond Marcellin », sous le prétexte de repeupler les départements vieillissants de la Creuse, du Tarn et du Cantal.
Il s’agissait, selon Michel Debré, d’intégrer ces enfants à la République en leur offrant une seconde chance.

De nouveau, je pose la question :
N’aurait-il pas été plus judicieux, afin de repeupler ces trois départements, et même quelques autres, de permettre le rapatriement de ces quelque 60.000 harkis et supplétifs ainsi que leurs familles, plutôt que de les laisser se faire massacrer en Algérie ?
Il est vrai qu’en 1962, le terme « rapatriés » ne s’appliquait pas aux musulmans qui s’étaient battus pour la France.

Ces harkis musulmans n’étaient alors qu’un « magma qui ne servait à rien et dont il fallait se débarrasser sans délai » (propos qu’ »aurait » tenus de Gaulle en Conseil des ministres le 3 avril 1962, cités par Georges-Marc Benamou dans son livre Un mensonge françaisLa France Est Une République Laïque ! dans FRANCIA).

N’aurait-on pas pu leur offrir, à eux aussi, une seconde chance : celle de vivre ?
« Personne ne s’est attaché à faire rentrer dans l’histoire de France cet épisode grave et brutal.
Il faut arrêter de cacher une partie de notre mémoire
 », a déclaré la députée réunionnaise  » Ericka Bareigts ».
N’en est-il pas de même pour le massacre de plus de 60.000 harkis et supplétifs musulmans ?
Qui a certainement été plus grave et plus brutal.
Et ne s’agit-il pas, comme l’indique le sociologue « Philippe Vitale », d’un manque d’intérêt pour ce « détail » de l’histoire de la colonisation ?

Manuel Gomez

http://www.bvoltaire.fr/  du 19/02/2014

 

soldat inconnu

Tombe Du Soldat Inconnu

 

N’en jetez plus !
On pense à tous, à condition qu’ils ne soient pas Français de souche ni chrétiens !
Nous respectons tous ceux qui sont morts POUR notre Patrie la France, notre SOLDAT INCONNU est là pour les représenter TOUS, de quelque religion qu’ils soient, morts pour une République Laïque.
Le président de notre République n’a pas à se mêler officiellement d’affaires religieuses !
Nos médias autorisés, surtout, n’ont pas besoin d’en faire tout un tabac !

L’ Islam Ne Gouverne Pas La France !

mohamad1

 

Les ayatollahs du CFCM veulent faire condamner un Italien.

Dans la nuit de lundi à mardi dernier, la police d’Avignon interpelle un touriste italien de 31 ans en train de « tagguer » l’immeuble de la Banque de France.
On découvre rapidement qu’il vient de déposer une demi-douzaine d’autres graffitis en ville, en particulier sur l’Hôtel de ville et le Palais des Papes.
Et quel message voulait nous envoyer ce taggueur improvisé ?
Il n’a fait qu’écrire plusieurs fois « Mohamad le profet était 1 cochon »« Mohamad était 1 cochon », le tout agrémenté de dessins d’une tête de porc.

Dès que la nouvelle se répand mardi matin, c’est l’émoi dans la presse bien-pensante et chez les responsables musulmans.
Mon Dieu, c’est horrible !
L’islamophobie a encore frappé !
C’est ignoble !
C’est nauséabond !
C’est raciste !
C’est xénophobe !

Mais vous vous rendez compte, ma brave dame :
Un militaire qui voulait tirer sur une mosquée de la région lyonnaise le jour de l’Aïd, puis une gamine de 16 ans qui dit qu’on lui a arraché son foulard à Trappes, et maintenant carrément des insultes à notre « prophète » en Avignon ?
Mais il faut arrêter cette escalade qui nous rappelle les heures les plus sombres de notre Histoire !
Pour une fois, on a échappé au traditionnel communiqué du ministre de l’Intérieur, trop occupé à aller se faire voir devant les caméras à Marseille pour faire croire qu’il sert à quelque chose.
Mais le vice-procureur d’Avignon prend l’affaire très au sérieux, et explique sans rire que l’interpellé « n’est pas quelqu’un qui est forcément raciste et xénophobe de façon chronique ».
Donc pour ce magistrat, l’islam est une race (« racisme », étrangère à la France (« xénophobie »), alors qu’il ne s’agit tout au plus que d’un blasphème des plus anodins.

Et c’est l’accablement et la torpeur au Conseil français du culte musulman.
Son « observatoire de l’islamophobie », qui a ainsi un « acte anti-musulman » de plus à inscrire à son tableau de chasse, décide immédiatement de porter plainte pour diffamation et provocation à la discrimination, à la haine ou à la violence contre un groupe de personnes en raison de l’appartenance à une religion.
Comme si diffamer Mahomet, Jésus ou Bouddha était un délit, comme si la lecture d’un tag « Mohamad était 1 cochon » allait entraîner des hordes de « skinheads » avignonnais dans des ratonnades racistes…
« Mohamed Moussaoui », président d’honneur du CFCM, y va aussi de son indignation sur les ondes de « France-Info ».
« Je suis bien sûr consterné comme tous les citoyens d’Avignon de voir cet acte odieux se produire », explique-t-il.
Ah bon ? Il leur a demandé leur avis ?
« C’est d’abord la profanation du nom du prophète », poursuit-il.
Et alors ?
On s’en fiche de votre Mahomet !
Et pourquoi « profanation du nom du prophète » et pas « profanation du prophète » tout court ?
C’est curieux, le CRCM-PACA, qui évidemment a lui aussi réagi sur l’heure par un communiqué, a une expression similaire :
« Un tag (…) portant sur le nom du Prophète de l’Islam ».
Non.
Le tag porte sur Mahomet, pas sur son nom.
C’est bizarre cette confusion entre une personne et son nom, alors que c’est bien la personne du « prophète » qui est visée, et pas le prénom « Mohamad ».
Soit les musulmans considèrent que Mahomet est tellement intouchable qu’on ne peut le diffamer ou l’injurier, mais qu’on s’attaque uniquement à son nom, soit ils sanctifient autant le nom que la personne, soit il y a une autre raison, mais ce désordre de la pensée mériterait approfondissement.

Evidemment, le CRCM-PACA nous ressort la tarte à la crème :
« Acte raciste et xénophobe »« multiplication de ces actes xénophobes », et gnangnangnan.
Ils se rendent même pas compte qu’en parlant de « xénophobie », ils signifient eux-mêmes que l’islam est une religion d’étrangers. Mais qu’ils sont bêtes, ce n’est pas possible !
Le CRCM-PACA nous fait du « Moussaoui » en évoquant « ces provocations méprisables et contraires aux valeurs qui animent l’immense majorité de nos concitoyens ».
Or on sait bien ce que pensent de l’islam « l’immense majorité de nos concitoyens »
Soit ils s’en foutent (surtout d’un tag contre Mahomet, franchement !), soit ils sont majoritairement islamophobes comme le démontrent tous les sondages d’opinion.
Alors arrêtez un peu votre musique, les gars du CFCM et des CRCM !
Ca ne prend plus, vos pleurnicheries !

Et pendant que les représentants du « culte musulman » se complaisent dans leurs jérémiades, la police de la pensée ne faiblit pas.
Notre touriste italien est sous les verrous, et il sera jugé mercredi après-midi en comparution immédiate.
On lui fait son procès tout de suite, sans doute par peur qu’il ne fuit en Italie d’où il ne pourra pas être extradé pour son crime de lèse-islam.
La Ville d’Avignon, la direction du Palais des Papes et la Banque de France ont porté plainte pour dégradation et c’est ce qui sera jugé mercredi.
La plainte du CFCM ne fait partie de l’accusation, mais c’est pour des raisons purement techniques, nous explique le procureur-adjoint, pour qui c’est « un chef de poursuite incompatible avec la procédure de comparution immédiate ».
Effectivement, la loi de 1881 impose des délais incompressibles pour la convocation à l’audience.
Et on lit cette phrase incroyable dans un article du Dauphiné Libéré en ligne :
« Le parquet a encore la possibilité de poursuivre « Francesco Cattaneo » en citation directe pour le caractère islamophobe des faits ».
Là encore, comme si l’islamophobie était un délit !

On apprend dans la soirée de mercredi que le touriste italien a été condamné à deux mois de prison avec sursis, plus 551 euros de dommages-intérêts pour la Ville d’Avignon.
Il y a tout de même dégradation de bâtiments classés au patrimoine…
Mais le ministère public avait requis dix mois de prison avec sursis et 3000 euros d’amendes, arguant que « ces faits sont intolérables en raison des supports choisis, de sa profession d’architecte et des propos inscrits, propos qui sont nauséabonds, islamophobes ».
Encore un magistrat qui feint d’ignorer que ni l’islamophobie, ni le « nauséabond » (jugement totalement subjectif) ne sont des délits. Autrement dit, on juge le type uniquement pour dégradation, et le ministère public essaie de lui coller un délit d’islamophobie en douce pour justifier des réquisitions sévères.

Et s’agit-il vraiment d’un acte islamophobe ?
D’une part « Francesco Cattaneo » a expliqué avoir agi par colère suite à une altercation avec des Maghrébins, et d’autre part, analysons bien l’inscription principale :
« Mohamad le profet était 1 cochon ».
Pourquoi « Mohamad » et pas « Mahomet » ?
En italien, le mot « Maometto » est moins usité que son équivalent « Mahomet » en français, donc les Italiens appellent souvent le fondateur de l’islam « Mohamad ».
Pourquoi « profet » ?
Parce qu’en italien « prophète » se dit « profeta », et que le « ph » pour le son « f » n’existe pas.

Mais pourquoi a-t-il écrit que Mahomet « était un cochon » alors que nous autres islamophobes gaulois vénérons le porc ?
Hé bien à mon avis ce n’est pas pour dire que Mahomet était porté sur le sexe, mais pour paraphraser un juron extrêmement courant en italien qui traite Dieu de porc :
« dio porco ».
Comme on dit aussi « dio cane » : Dieu [est un] chien, etc.
En fait il y a deux mots en italien qui désigne le cochon ou le porc : « maiale » et « porco ».
Mais « maiale » est le plus usité, désignant autant l’animal que la viande.
« Porco » est péjoratif, insultant, et sert surtout à désigner des personnes ou des choses sales ou libidineuses.
« Porco » vient du latin « porcus » (comme « porc »).
« Maiale » vient du latin « maialis », qui désignait un porc castré, sacrifié à la déesse romaine Maïa, mère de Mercure.
(C’est la même Maïa que dans la mythologie grecque, puisque le Mercure romain correspond à l’Hermès grec.)
Le « taggueur » italien a bien sûr voulu dire « porco », mais il a traduit par « cochon ».
Bref, le procureur ou le ministère public d’Avignon ne pouvaient pas savoir tout ça, trop occupés à chasser l’islamiquement incorrect. Et ces Messieurs du CFCM et du CRCM-PACA non plus, trop contents de gémir une fois de plus sur « l’islamophobie », le « racisme », la « xénophobie » et autres inepties dont ils sont spécialistes.

Francesco Cattaneo n’est même pas un islamophobe patenté, il a simplement voulu écrire un juron de colère :
Mahomet était un porc, « Maometto porco! »

Penchons-nous tout de même encore une fois sur le cochon, aussi important dans l’affaire que « le profet ».
Quant on analyse la phrase « Mohamad était un cochon », s’il y a un personnage qui doit aussi se sentir insulté et diffamé, c’est bien le cochon !
En effet, laisser entendre qu’un personnage aussi exécrable et abject que Mahomet le fondateur de l’islam puisse faire partie de son espèce est pour le moins injurieux.
Mahomet raciste, Mahomet sexiste, Mahomet pédophile, Mahomet pillard, Mahomet assassin, Mahomet tortionnaire, et surtout Mahomet porcophobe !
Maometto razzista, Maometto sessista, Maometto pedofilo, Maometto rapinatore, Maometto assassino, Maometto torturatore e soprattutto Maometto porcofobico!
Pourtant, le Conseil français du culte goret n’a pas porté plainte, pas plus que la Ligue porcine mondiale ou l’Union des organisations cochonnes de France.
C’est peut-être là qu’est le vrai scandale de cette affaire.

Roger Heurtebise

http://ripostelaique.com  du n° 316, le 15/08/2013

 

 

église taguée

 

Cet article n’est pas à l’encontre de « Francesco Cattaneo », loin de là, mais contre la réaction des ayatollas qui se croient tout permis en Occident !
L’islam taggue, vandalise nos églises sans même que nos médias n’en parlent mais nous en avons marre, marre de tous ces musulmans qui nous envahissent et veulent nous imposer leurs lois !
Bravo à vous, Francesco, d’avoir osé manifester au contraire de trop nombreux Français qui ont si peu de courage, d’organisation, de patriotisme pour exprimer leur colère et leur ras le bol !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43