JESUS, Toutes Religions

Nos Traditions Chrétiennes Bafouées !

 

touche-pas-a-mon-eglise-e1371855339324

 

Orléans : une église profanée deux fois, une autre cambriolée

Le blog « PoliticVisio » de « Louis-Benoît Greffe » a publié aujourd’hui un article très intéressant sur la double profanation de l’église « Saint-Paterne », que j’ai évoquée ici, et sur le pillage, signalé nulle part, de l’église « Notre-Dame des Miracles » également située à Orléans, une dizaine de jours auparavant.
Je laisse à l’auteur de cet article d’intérêt son commentaire final, puisque nous n’avons aucune information sur les personnes qui ont commis ces actes de vandalisme et de profanation, mais je peux y apporter un complément : j’ai interrogé l’évêché via le système de courriel interne de son site le 12 février sur l’affaire de la profanation survenue dans la nuit du 11 au 12 février :
huit jours plus tard, je n’ai toujours pas reçu de réponse…
A deux reprises, l’église « Saint-Paterne », située face à la Médiathèque, a été profanée la semaine dernière.
Dans la nuit du mardi 11 au mercredi 12 février, les trois troncs ont été pillés… celui du sud, équipé d’un dispositif empêchant de remonter les pièces avec une baguette enduite de glue a vu sa fente forcée au pied de biche pour l’élargir.
Dans la nuit du vendredi 14 au samedi 15 février, la porte du tabernacle du maître-autel a été forcée, le ciboire vidé et les hosties répandues sur le sol… les voleurs ont emporté le couvercle, peut-être parce qu’ils ont pensé le revendre plus facilement que le ciboire porté à l’inventaire diocésain.
Leur calcul s’avère en partie faux puisque, bien que c’est une œuvre des années 1930, le ciboire – et à fortiori son couvercle – ne sont qu’en métal argenté et n’ont aucune valeur à la refonte.
Il est donc possible qu’on retrouve le couvercle abandonné quelque part ou jeté aux ordures ménagères.
Des prières de réconciliation – nécessaires pour rendre son caractère sacré à un lieu de culte profané – ont eu lieu dimanche soir en présence de l’évêque Monseigneur « Blaquart ».
Cette église, ouverte à tous les vents en journée, n’est pas surveillée, il y a des heures où il n’y a jamais personne dans l’église, peut-être parce que le presbytère se trouve juste à côté.
La paroisse s’apprête à changer certaines serrures mais non à fermer l’église – les vols sont vécus comme une sorte de fatalité et bien des paroisses préfèrent que les troncs soient forcés plutôt que d’autres objets plus précieux ou plus sacrés soient dégradés.
La porte du tabernacle du maître-autel sera quant à elle restaurée.
Il y a trois semaines environ, c’est l’église « Notre-Dame des Miracles », en plein centre-ville, qui a été la victime collatérale de la vague de cambriolages qui s’abat actuellement sur les quartiers Dunois, Saint-Paul et les environs ruraux d’Orléans.
A deux reprises, des troncs ont été forcés.
Les séquelles sont discrètes :
il n’y a plus qu’un seul tronc dans lequel tout est centralisé et les troncs situés de part et d’autre de la chapelle « Notre-Dame des Miracles » formant le chœur de l’édifice sont voilés par des feuillets.
Si on les soulève, on s’aperçoit que les deux troncs ont été forcés et que celui du sud a perdu sa porte, défoncée au pied de biche.
Un papier rappelle par ailleurs les paroissiens qui s’occupent de l’église à bien vérifier que les portes sont verrouillées le soir.
L’évêché n’a pas souhaité faire connaître les événements… même aux paroisses qui sont d’autant plus concernées qu’elles peuvent être rurales ou isolées.
Le diocèse ne souhaite pas en effet que les atteintes aux deux églises jettent le soupçon sur certaines communautés ethniques de la ville et contrecarrent les efforts entrepris en matière d’œcuménisme… notamment vis-à-vis de l’islam.

Une mansuétude qui risque d’encourager les vandales à persévérer (…).

Le 20 02 2014

 

Grenoble : profanation de la chapelle du Village Olympique

Une information de ce jour parue dans « Le Dauphiné » sur une profanation survenue dans la nuit de mercredi à jeudi. Le communiqué du diocèse de Grenoble-Vienne, signalé dans l’article, est introuvable sur le site du diocèse qui a porté plainte.
Dans un communiqué envoyé ce matin [21 février], le diocèse de Grenoble s’est insurgé contre la profanation de la chapelle du village olympique.
« Lorsqu’un fidèle est arrivé pour préparer la messe de jeudi [20 février], il a constaté une effraction puis remarqué que le ciboire contenant les hosties consacrées avait été volé.
Il n’y a pas eu de revendication particulière, mais pour nous cela constitue une profanation que nous ne voulons pas banaliser.
Nous ne pensons pas qu’il s’agit d’un acte de christianophobie, mais d’un vol », explique le responsable de la communication du diocèse.

Si ce n’est pas de la christianophobie, ce n’est assurément pas non plus par “christianophilie” qu’un individu a fracturé le tabernacle…

Le 21 02 2014

 

Haute-Saône : encore une église saccagée

Il s’agit, cette fois-ci, de l’église « Saint-Martin » de Lure.
L’affaire s’est passée le 18 février.
L’église de Lure a été fracturée.
Le prêtre a décidé de fermer ce lieu habituellement ouvert afin de protester contre de tels actes.

Après « Ronchamp » et « Champagney », c’est au tour de l’église de « Lure » d’être victime à son tour de dégradations.

Les portes de la sacristie ont été fracturées.
Les voleurs cherchaient de l’argent.
Le prêtre, en colère et désabusé, a décidé de fermer son lieu de culte.

Le 20 02 2014

 

Orléans : l’église « Saint-Paterne » profanée

Voici une information parue hier après-midi sur le Salon Beige, et reprenant un courriel d’un de ses lecteurs. Aucune confirmation dans la presse locale et rien sur le site de cette paroisse (à laquelle je viens d’envoyer un courriel) ou sur celui du diocèse d’Orléans… « L’église Saint-Paterne d’Orléans, grande paroisse en plein centre ville, a été profanée dans la nuit de vendredi [14 février] : les hosties répandues sur le sol, à priori pas de vol. » Si des lecteurs de L’Obs d’Orléans en savent plus, qu’ils veuillent bien me le signaler. – See more at: http://www.christianophobie.fr/breves/orleans-leglise-saint-paterne-profanee#sthash.h4lT7vuc.dpuf

Le 17/02/2014

Dordogne : une église vandalisée à « Beaumont »

Encore un acte de vandalisme dans une église…
Samedi matin [8 février], les dames qui assurent le nettoyage de l’église « Sainte-Marie des Bastides » de Beaumont[-du-Périgord] ont eu la mauvaise surprise de trouver la statue de Jeanne d’Arc dans une position inhabituelle dans la niche qu’elle occupe sur le coté gauche de l’église.
Aussitôt prévenu, l’abbé « André Chapuzet », curé de Beaumont et des nombreuses paroisses des cantons de Beaumont et Monpazier, n’a pu que constater les dégâts.
Le socle de cette statue en plâtre de deux mètres de hauteur a été brisé et la statue a basculé, subissant d’autres dégâts dans le choc.
Depuis quelques temps, de nombreuses dégradations sont constatées ans le canton (cloche de l’église de Bannes, cimetière de Beaumont, jardinières de la Calypso, etc.).
L’abbé « Chapuzet » a fait retirer la statue de l’église pour tenter de la faire réparer.

Le 08/02/2014

Daniel Hamiche

http://www.christianophobie.fr

Que faire ?
Tendre l’autre joue et se laisser humilier, détruire, éradiquer ?
Satan règne sur le monde mais il ne peut pas gagner !
Dieu sauvera notre Patrie !

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43