Archive | 10/03/2014

La Suisse Etait Dans Nos Rangs !

suisse

Soutien d’Oskar à la manifestation parisienne :

Pour une immigration contrôlée

 

 

Chers amis Français,

La question de fond qui se pose actuellement aux nations européennes est la suivante :
la politique migratoire doit-elle être confiée uniquement à l’économie et ne servir qu’à produire des biens et à maximiser les profits, ou doit-on donner à l’Etat une possibilité de piloter l’immigration dans l’intérêt général ?

On peut évidemment continuer à déplacer en masse des nomades du travail d’un pays à l’autre et y répondre par un excès de réglementation du marché du travail qui détruit le dynamisme de l’économie et la volonté de créer des entreprises, comme c’est le cas en France.

La Suisse, elle, a fait une fois de plus œuvre de pionnière en décidant, sur la base d’un vote au suffrage universel, de se donner un instrument de régulation des flux migratoires qu’ils soient issus de l’UE ou liés à l’asile.

Il ne s’agit pas d’exclure les étrangers, mais d’imposer des garde-fous à l’immigration débridée afin qu’elle corresponde à ce que l’on veut pour le pays.
Etant donné que la politique est responsable de l’intérêt général (la gestion de la cité au bénéfice de la communauté), il lui incombe de définir le cadre de l’immigration par un contingentement flexible, adapté aux fluctuations de la situation économique, sociale et même écologique.
Cela permet à un Etat souverain de fixer un cadre à l’immigration, d’intervenir de façon proactive et d’apporter des correctifs si nécessaire.

Sans compter que la préférence nationale permet de protéger contre l’arbitraire et le dumping les gens qui travaillent déjà sur un territoire national donné.

Si personne ne fait rien, les peuples d’Europe n’auront bientôt plus qu’à observer, impuissants, comment la pression sur les loyers, les salaires, les prix des terrains et les coûts des assurances sociales augmente.
Alors que le pays se prétendra de plus en plus riche, eux seront de plus en plus pauvres, car leur pouvoir d’achat va fondre comme peau de chagrin.

De plus, en laissant entrer dans les pays européens de manière massive et désordonnée des gens ayant une conception de l’Etat, du Droit, du vivre ensemble, des valeurs, très différentes voire totalement opposées à celles du vieux continent, ce n’est pas seulement la cohésion nationale des pays qui est mise en péril, mais, à terme, l’Etat lui-même.

Car l’Etat de Droit hérité des lumières ne fonctionne que dans une société plus ou moins homogène et dont les membres connaissent et respectent les règles générales.
De plus, l’Etat doit être prêt à imposer ces règles.
Le problème est que la plupart des sociétés extra-européennes fonctionnent de manière totalement différente de ce principe :
les intérêts des clans et des familles passent avant l’intérêt général qui, dans un tel cadre, n’est qu’un concept abstrait.

Dès lors, plus le nombre d’immigrants en provenance d’Etats connaissant une structure prononcée de clans est grand, plus nos sociétés ont des problèmes.
Dans ce contexte, il est par exemple choquant que l’on autorise, sous le prétexte du « regroupement familial » qui se réfère au noyau de la famille européenne, non seulement l’épouse et les enfants, mais aussi les frères, les sœurs, les grands-parents et les cousins à entrer dans l’espace UE.
Le plus grand problème des Etats européens modernes provient du fait que l’immigration incontrôlée et l’affaiblissement, voire la suppression des frontières extérieures provoquent l’émergence de nombreuses frontières intérieures, parfois invisibles.
Les gens ne sont plus intégrés, ils ne vivent plus ensemble mais en parallèle, voire les uns contre les autres.
En ce sens, le communautarisme est un poison pour la cohésion de l’Etat de Droit.
Cela se traduit par des frictions grandissantes dans les écoles, au travail, dans les quartiers dits « sensibles », au niveau des mœurs, de la criminalité, ainsi que dans la vie privée (crimes d’honneur, polygamie « tolérée », inégalités dans l’éducation entre filles et garçons etc.).

Voilà pourquoi il est indispensable que l’UE remette en question le dogme de la libre-circulation, d’autant que certains pays membres, comme la Grande-Bretagne et la Belgique, manifestent ouvertement un malaise croissant à son égard.

Le 9 février, le dernier pays d’Europe véritablement libre a eu le courage de donner un signal fort contre le déplacement massif d’êtres humains qui permet que des gens financièrement démunis soient confrontés à des gens encore plus démunis qu’eux et que les classes moyennes fondent à vue d’œil.
Si nous voulons éviter que les êtres humains deviennent des nomades du travail, autrement dit des objets utilitaires de l’économie globalisée, nous devons poser des limites claires à la libre circulation des personnes. Si nous voulons éviter la démultiplication de ghettos, de zones « sensibles » et empêcher le chaos que représente une société fractionnée, il faut que les états nation retrouvent leur souveraineté en matière d’immigration.

Chers amis français, je ne peux que vous encourager à engager le débat à ce sujet et vous incite à exiger que soit organisé en France, de manière parfaitement démocratique, un référendum à ce sujet.

L’immigration concerne tous les citoyens et il est dès lors normal que tous les citoyens puissent s’exprimer à ce sujet, comme cela fut le cas en Suisse.

Depuis le 9 février, le cœur de l’Europe bat plus fort que jamais.
Il est frappé d’une croix blanche sur fond rouge.

Oskar Freysinger

Conseil d’Etat et Conseiller national

Discours lu par Christine Tasin, le 9 mars 2013, place d’Italie

http://ripostelaique.com/  du n° 346, le 10/03/2014

 

Malgré La Censure De Tous Médias !

tyrannie-mediatique-230x350-197x300

Une manifestation qui fait parler

Ce dimanche matin, Jeanne Bourdillon pestait contre le silence total des médias traditionnels, sur la manifestation organisée par « Riposte Laïque » et « Résistance Républicaine ».

Curieusement, ce dimanche soir, à l’heure où j’écris ces quelques lignes, de retour de Paris, j’apprends que Le ParisienLiberationMétro,L’ExpressLe Point et le journal Suisse Arcinfo ont déjà publié un compte-rendu de notre initiative. Et Fdesouche, dans un autre registre, l’a fort bien relayée…

La similitude des articles confirme que la majorité des journalistes ont repris la dépêche de l’AFP, et l’ont arrangée un peu à leur sauce.
Certes, on y trouve quelques passages pas forcément sympathiques, voire manipulateurs, mais on a connu tellement pire…
Par contre, les commentaires des lecteurs sont particulièrement élogieux pour l’initiative.

Une vidéo de « Christine Tasin », interviewée par l’ »AFP », circule également sur Internet.
Nous avons eu le plaisir de répondre, d’autre part, aux questions d’ »Elise Blaise », de TV-Libertés, qui, en principe, fera un sujet ce lundi soir sur cette initiative.

Image de prévisualisation YouTube

Dans les prochains jours, nous mettrons en ligne les premières vidéos, ainsi que les différentes interventions.
Comme toujours, les chiffres varient, entre ceux des organisateurs et ceux de la Police.
Ceux-ci exagèrent, quand ils annoncent 450 manifestants.
Mais 2.000 nous paraît un chiffre un peu excessif, la vérité nous paraît plus près de 1.500, ce qui fort appréciable quand on sait l’absence de promotion qu’a rencontrée cette initiative.

Chose importante, les patriotes présents étaient ravis de l’initiative, et de son déroulement.
Ils reprirent les slogans demandant un référendum sur l’immigration, le départ de ce gouvernement, tout en affirmant que ce jour, ils étaient tous des Suisses allemands.

Le Bloc Identitaire, placé en fin de cortège, amènera son dynamisme, et mettra davantage la remigration au cœur de ses slogans.
L’indispensable arrêt de l’immigration, pour sauver notre civilisation, unissait tous les marcheurs.

Aucun incident sérieux à signaler, grâce à la qualité de notre service d’ordre, qui se renforce, et à une présence policière dissuasive. Bien évidemment, aucun policier ne fut agressé, aucune vitrine brisée.
Les journalistes préférèrent retenir l’attitude hostile d’un couple de bobos et d’un anarchiste dégénéré, et pas du tout les encouragements et applaudissements de nombre d’autres personnes, à leur fenêtre ou sur les trottoirs. Ils préférèrent ne pas parler du mot d’ordre qui saluera les premiers :
« la burqa pour les bobos, la burqa pour les collabos« , ni le fait que notre vaillant anarchiste, au troisième étage, laissera, après quelques courageux bras d’honneur, devant des mots d’ordre qui le ridiculisaient, son drapeau devant la fenêtre avec double vitrage de son appartement à digicode, et se repliera courageusement devant sa télévision.

Une fois arrivés place d’Italie, nous eûmes un début d’Assises sur l’immigration.
Successivement, « Christine Tasin », qui, outre sa propre intervention (où elle habilla « Farida Belghoul » pour l’hiver) lut un message d’encouragement du cinéaste algérien « Jean-Pierre Lledo », puis un texte de soutien d’ »Oskar Freysinger », « Fabrice Robert », très applaudi par ses troupes, « Lucia Laporte », pour le « Siel », « Daniel Fedou » pour « Agir pour la France », « Alain Wagner », venu de Belgique, « Benjamin Blanchard », lisant un message de soutien de « Jacques Bompard », « Pierre Cassen », lisant un texte de « Michel Ciardi », président de l’Union des Français Juifs, « Renaud Camus », bien sûr, et « Pierre Cassen », qui conclut, amenèrent leur contribution pour finir au mieux cette journée.

Chacun, après la dispersion, se retrouvera au quartier général de « Riposte Laïque », où le journaliste américain « Daniel Pipes » vint discuter plus d’une heure avec les organisateurs.

Il sera temps, dans les jours qui viennent, de faire un bilan plus approfondi de cette initiative, et surtout de savoir quelle suite nous voulons lui donner, avec les soutiens amis.
Mais à chaque jour suffit sa peine, la semaine a été suffisamment chargée avec toute la tension que nécessite l’organisation d’une manifestation, toutes les dispositions qu’il faut prendre (merci à tous ceux qui ont mis la main à la pâte), sans oublier, ce mercredi, le procès de « Pierre et Pascal », raconté avec un humour féroce par notre amie « Martine Chapouton ».

http://ripostelaique.com/proces-pascal-pierre-4-temoignages-qui-ont-aneanti-les-imposteurs-de-lantiracisme.html

Mais la tendance générale, autour d’un bon verre, était plutôt, de la part des manifestants, d’encourager les organisateurs à remettre cela au plus vite…

http://ripostelaique.com/  du n° 346, le 10/03/2014

Qui Sème Le Vent Récolte L’ Ouragan.

interdit

Qui est responsable de la déchéance de la France ?

Depuis les années 1970, j’entends dire… la France se détériore peu à peu.
Le problème s’est accentué depuis l’arrivée de Mitterrand, mais ne s’est guère amélioré lors de la cohabitation.
Depuis le gouvernement Jospin jusqu’à nos jours, notre pays s’est délité.

Nonobstant, nous devons nous poser la question… à qui la faute?
À nous seuls!
Nous ne fûmes pas capables de voir les signaux rouges  s’allumant un peu partout.

Je me souviens!
À l’école, quand je faisais la moindre connerie, je ramassais une gifle très appuyée.
Quand je rentrais à la maison, ma mère voyait parfaitement ma joue rouge et légèrement tuméfiée et là, je ramassais une autre gifle pour équilibrer.
Je pense que cette révolution de merde de 1968 a permis de bousculer toutes les valeurs, au point qu’un instituteur donnant une gifle à un enfant (particulièrement odieux avec d’autres professeurs) se retrouvait au tribunal et la délinquance s’est peu à peu installée.
Ensuite, la justice est tombée dans le panneau ; il faut permettre à ces trop nombreux avocats, assistantes sociales et, experts de toutes sortes.

Pourtant, il y aurait une mesure hyper simple et efficace!
La destitution de la nationalité française.
L’individu délinquant serait contraint de retourner dans son pays d’origine en courant le risque d’être exécuté. Avec une cadence de destitution de la nationalité de l’ordre de 10 000 personnes par mois, le problème serait réglé depuis longtemps.
Par ailleurs, remettons la peine de mort, mais une peine réelle et pas un assassin exécuté tous les cinq ans, mais une bonne centaine par an.

L’abolition du service militaire a été aussi un vecteur de la délinquance puisque la notion de vivre en commun a disparu.

70% de la population carcérale est étrangère et 90% de ces étrangers sont des Maghrébins… les chiffres parlent d’eux-mêmes.

C’est nous qui avons pillé la France en votant pour des hommes politiques qui sont de véritables merdes.

Nous avons une France perpétuellement divisée en deux parties quasi égales.
Il suffit de regarder le résultat du référendum sur le traité de Maastricht.
Oui… 51,04%
non… 48,96%
Idem pour les élections présidentielles.

Les hommes politiques (lato sensu) se fichent royalement de la France!
Pour eux, c’est le fric, le clientélisme, les pots de vin… etc.
Les solutions ne manquent pas, c’est le courage politique qui fait défaut à ces tas de merde de politiciens qui feignent de nous gouverner et nous le mettre bien profond.

 

« Lorsque les pères s’habituent à laisser faire les enfants,
Lorsque les fils ne tiennent plus compte de leurs paroles,
Lorsque les maîtres tremblent
devant leurs élèves et préfèrent les flatter,
Lorsque finalement les jeunes méprisent les lois

parce qu’ils ne reconnaissent plus,
au-dessus d’eux, l’autorité de rien et de personne,
alors, c’est là, en toute beauté, et en toute jeunesse,

Le début de la tyrannie. »

(Platon, 429-347 avant J.C.)

http://leseldozeille.centerblog.net/  du 07/03/2014

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43