Xfiles

Histoire De La Cyberstratégie Russe

yannick harrel

« Un autre regard sur la Russie »

Le 21 mars sera disponible dans toutes les librairies françaises le premier ouvrage en français sur la cyberstratégie russe.
L’auteur, Yannick Harrel, tient le blog Cyberstratégie Est-Ouest qui a pour vocation depuis 2007 de traiter des problématiques géopolitiques entre l’Ouest et l’Est du continent Eurasiatique ainsi que des enjeux du cyberespace, avec en quelques occasions des développements sur des sujets tiers.

M. Harrel, pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Succinctement, je travaille en portant deux «casquettes», la première en tant qu’expert agréé sur le monde russe et son proche étranger au profit notamment d’une fédération d’entrepreneurs francophones, la seconde en tant que chargé de cours en cyberstratégie économique et financière pour le compte d’une école de commerce.
J’ajoute à escient que je suis blogueur actif depuis 2007 et qu’à ce titre (c’est une condition impérative pour y entrer) je suis membre de l’Alliance GéoStratégique, un collectif de civils et de militaires, de professionnels et de chercheurs, délivrant leurs
analyses dans leur(s) domaine(s) de prédilection.

Qu’est-ce qui vous a incité à vous intéresser au monde russe ?

Mon premier voyage en 1993 pour être exact où j’ai été subjugué par l’incroyable vitalité de ce monde qui sortait à peine de près de soixante-dix ans de communisme.
Par la suite, j’eus l’opportunité d’effectuer des études à Moscou puis à Veliky Novgorod, cette cité où il suffit de tendre l’oreille pour percevoir dans le murmure du vent les hauts faits de l’Histoire russe comme j’aime à l’écrire.
Je tiens aussi à rendre hommage à feu « Henri Troyat », de l’Académie Française, avec qui j’eus un humble échange épistolaire et qui a façonné mon attirance pour le monde russe avec sa suite romanesque, «Tant que la Terre durera».

Pourquoi avoir écrit sur la cyberstratégie russe et que pouvez-vous en dire ?

C’est une demande expresse d’un ami, « Olivier Kempf », ayant opéré une réflexion sur la cyberstratégie et qui a par ailleurs récemment publié son propre ouvrage sur le sujet, qui m’a incité à croiser mes réflexions sur mes deux centres d’intérêt.
De là et depuis mai 2012 il en a résulté une activité soutenue de recherche, de traduction, d’analyse, de mise en perspective puis d’écriture sur le sujet.
Lequel n’a pas été avare de surprises, et c’est tout le charme de tels travaux.
Ainsi les russes ont une approche déjà très neutre technologiquement, tout au contraire de la vision américaine qui est relativement techniciste.
Ensuite, l’appui et la participation aux travaux des institutions régionales et internationales sont autrement plus prononcés à travers la vision russe qu’américaine qui a tendance, cette dernière, à agréger personnellement autour de sa propre vision.
Enfin, l’aspect marchand propre aux textes américains est clairement minoré (mais non absent) dans les documents russes, se focalisant davantage sur ce que j’appelle le substrat civilisationnel.
Il y a une volonté expresse de préserver et de transmettre aux futures générations un héritage qui peut être menacé de l’intérieur ou de l’extérieur.
La Russie sait de par les soubresauts de l’Histoire combien une civilisation est mortelle pour paraphraser le penseur « Paul Valery ».
Nous ne sommes pas ici dans une configuration de politique politicienne mais véritablement dans une démarche civilisationnelle, et c’est ce qui m’a vraiment frappé de par l’étude des textes.

Ensuite, l’autre versant est militaire.
Où l’on sent qu’il y a des tâtonnements sur la forme mais en revanche une volonté qui est de plus en plus claire et nette sur le fond à intégrer le cyberespace (ou espace informationnel) en tant que nouveau champ stratégique. Les russes ont une formidable capacité à apprendre puis s’adapter à leur environnement stratégique et même à innover comme ce fut le cas avec l’art opératif.
Ce qui a été mis en exergue voici quelques années par Monsieur « Jacques Sapir », que je remercie par ailleurs de m’avoir accordé l’honneur de préfacer mon ouvrage.

En filigrane, la stratégie informationnelle russe procède d’une volonté appuyée par les autorités d’asseoir la souveraineté du pays dans le cyberespace sur plusieurs plans: physique, logique et cognitif.
La poursuite de cet objectif est mise à rude épreuve car les menaces dans le cyberespace mutent et surprennent les nombreux acteurs qui s’y trouvent, y compris parfois les plus chevronnés.
Il n’empêche que la Russie a un avantage énorme : la qualité de son potentiel humain.
Au point que certains spécialistes étrangers n’hésitent même plus à recommander l’appui d’informaticiens russes !

Votre ouvrage est dédié à la mémoire du colonel ingénieur « Anatoli Kitov », pourquoi?

Parce que cet individu n’ayant bénéficié d’aucun éclairage en langue française méritait au moins un hommage appuyé pour avoir été un génie de l’informatique au même titre que « Sergueï Lebedev ».
Père de la cybernétique soviétique, il fut un esprit clairvoyant dont les réalisations concrètes n’ont malheureusement pas réussi à emporter la décision au sein de sa hiérarchie de créer le premier maillage intelligent de terminaux informatiques malgré des appuis aussi sérieux que l’amiral « Axel Berg » ou le célèbre mathématicien « Alexeï Lyapunov ».
La cybernétique fut ensuite étouffée par la « brejnévisation » même si « Kitov » ne cessa pas ses recherches, destinées principalement au secteur productif, comme l’élaboration d’un système de gestion automatisé industriel ou encore un langage informatique, l’ALGEM, ayant vocation à faciliter le traitement des informations à caractère économique.

Alexandre Latsa

http://fr.ria.ru/tribune/20130313/197780201.html  du 13/03/2013

 

P.S.
Article resté aux oubliettes des « tout chaud », comme un certain nombre d’autres.
Il était publié le

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43