Famille, TROQUET

Autres Lieux… Autres Coutumes…

Loyasse_6323

On ne rigole pas
dans les cimetières !

Des fois que Josiane Couston aurait entraîné les morts sur la dangereuse pente de l’alcoolisme…
Jean-Luc Couston était un joyeux drille.
S’il n’allait pas jusqu’à dire que la mort est un des plaisirs de la vie, il la jugeait néanmoins dans l’ordre des choses et entendait qu’elle n’entravât pas l’existence de ceux qui restent.
Les pleureuses n’ont qu’un temps et ce brave homme avait laissé en guise de testament des consignes plus joyeuses.
Rappelé en 2011 auprès du Père éternel à l’âge précoce de 61 ans, il avait inscrit dans ses dernières volontés le désir de voir son épouse survivante et ses amis venir fêter sur sa tombe son anniversaire, et d’y trinquer à sa santé dans l’au-delà.
Ce qu’a donc fait Josiane Couston, le 17 juillet dernier, en se rendant avec quelques amis au cimetière de Sauveterre (Gard).
On a débouché le champagne, levé son verre à l’ami Jean-Luc et évoqué, au milieu des bulles, le souvenir du cher disparu.

Hélas, si d’aucuns s’installent auprès des cimetières car les morts ne sont point dérangeants, il en est d’autres qui ne veulent pas qu’on vienne les réveiller.
Certains, dérangés dans leurs prières sur la tombe d’à côté, ont appelé la police qui, toujours pleine de malice, s’est empressée d’intervenir.
Qui ?
Quoi ?
Où cela ?
Des satanistes ?
L’extrême droite nécrophile ?
L’ombre de Carpentras planait sur le cimetière…

La veuve a donc été verbalisée : 38 euros d’amende !
Pour « violation d’une interdiction ou manquement à une obligation édictée par décret ou arrêté de police pour assurer la tranquillité, la sécurité ou la salubrité publique », écrit« La Provence ».
Des fois que Josiane Couston aurait entraîné les morts sur la dangereuse pente de l’alcoolisme…

Josiane a contesté :
les voisins ne s’étaient pas plaints, nul tapage à réveiller les morts !
Oui mais voilà :
« La veuve ignorait alors l’interdiction de boire de l’alcool dans un cimetière. »
Grave lacune.
D’autant (l’histoire ne le dit pas) que la criminelle a peut-être des origines exotiques.
De celles, par exemple, où la coutume veut que l’on honore les morts par des libations joyeuses et bruyantes, quand on ne les déterre pas carrément avant de les remettre au trou dans un joli linceul tout propret après avoir partagé un gueuleton avec eux, comme à Madagascar.

Vous n’aviez pas le droit de boire, a dit la justice.
J’en profite pour vous signaler, chers lecteurs, qu’on n’a pas le droit non plus de boire de l’alcool dans les jardins publics.
Qu’à cela ne tienne, dit la veuve, fidèle à son époux.
Car,« au-delà de cette amende, c’est une question de principe pour cette dame qui a tenu, sans penser à mal, à honorer le vœu de son époux », dit son avocat, laquelle espère bien obtenir la relaxe de sa cliente lors de l’audience qui se tiendra incessamment devant le tribunal de police d’Uzès.

Si elles gagnent, elles pourront toujours aller arroser cela au Champomy sur la tombe de Jean-Luc.

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr/  du 18/03/2014

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43