SANTE, TABOU

Que Contiennent Donc Les Vaccins ?

Autism

De plus en plus d’enfants autistes aux États-Unis

Avec vingt-six vaccins obligatoires avant l’âge de un an, ils espéraient quoi ?
Il y a deux ans, la proportion d’enfants souffrant de « troubles du spectre autistique » (« TSA ») était de 1 sur 88, rappelle dans leur rapport les Centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (« CDC »).
Leur dernière estimation publiée jeudi fait état d’un enfant atteint sur 68, soit un taux de 14,7 pour mille chez les enfants de huit ans.
Les « CDC » n’ont pas été en mesure d’expliquer cette forte augmentation, mais ont précisé qu’ils avaient recouru à la même méthode statistique.
La répartition géographique du nombre d’enfants autistes est irrégulière allant d’un enfant sur 175 en Alabama, dans le sud des États-Unis, à 1 sur 45 dans le New Jersey, dans le nord-est.

Ces chiffres continuent à montrer que l’autisme est près de cinq fois plus fréquent chez les garçons que chez les filles avec 1 garçon sur 42 contre 1 fille sur 189.
Il y a également plus d’enfants Blancs que de Noirs ou d’Hispaniques atteints d’autisme, indique les CDC.
Les capacités intellectuelles sont très variables parmi ces enfants allant d’un handicap lourd à une intelligence moyenne et au-delà.
L’étude montre que la proportion d’enfants autistes avec un quotient intellectuel plus élevé augmente.

Besoin urgent de solutions

Ainsi près de la moitié des jeunes autistes ont un quotient intellectuel moyen (85) ou au-dessus. Ils n’étaient que 30% il y a 10 ans.
Le rapport révèle aussi que la plupart des enfants autistes sont diagnostiqués après l’âge de quatre ans, malgré le fait que ce syndrome peut être détecté dès deux ans.
«Nous devons faire davantage pour diagnostiquer les enfants plus tôt», a souligné le Docteur « Coleen Boyle », directrice du centre national des défauts de naissance et des handicaps du développement des « CDC ».
«Une détection précoce de l’autisme est l’outil le plus efficace dont nous disposons actuellement pour faire une différence dans la vie de ces enfants», a-t-elle insisté.

L’académie américaine de pédiatrie (« American Academy of Pediatrics ») a quant à elle souligné dans un communiqué distinct «le besoin urgent» de développer des stratégies de dépistage plus efficaces.
«Il est essentiel qu’en tant que société nous ne restions pas insensibles à ces statistiques», écrit « Susan Hyman », présidente du sous-comité sur l’autisme de l’Académie.
«Ces chiffres nous rappellent les efforts que nous devons faire pour éduquer les médecins et les parents afin de mettre en œuvre des interventions efficaces pour tous les enfants», ajoute-t-elle.

http://www.lessentiel.lu/  du 26/03/2014

 

Il faut dire que les vaccins élaborés à l’heure actuelle doivent être bien différents de ceux administrés vers les années 1950.
Que mettent maintenant les laboratoires pharmaceutiques dans ces vaccins ?
J’avoue ne pas savoir mais avoir de grands doutes après avoir vécu la période pendant laquelle on déconseillait de faire vacciner les enfants.
Les miens ont tous reçu leurs vaccins, à l’ancienne, aucun n’est autiste.

Qu’en est-il aujourd’hui ?

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43