Archive | 31/03/2014

Fuyons Le Navire Qui Chavire !

israel-blason-armoiries-244x300

L’émigration des Juifs de France a atteint de nouveaux records.

Explosion de l’émigration juive de France vers Israël en janvier et février.
Selon l’agence juive, 854 Français ont émigré en Israël entre janvier et février 2014, soit trois fois plus que l’an dernier pour la même période.

Quand les manifestants hurlent dans Paris « Juif la France n’est pas à toi! » et que l’extrême gauche défile avec des croix gammées au milieu d’une étoile de David, les Juifs entendent le message.

Hervé Roubaix pour « Dreuz.info« .

§§§§§§§§§§

J’ai oublié de vous dire que j’ai quitté la France.

C’était la veille de l’élection de François Hollande, le 7 mai 2012, qui sera élu à 51,6%.
Le pays de mon enfance où je suis né ne me manque guère.
Là où je réside maintenant, la qualité de vie y est bien meilleure.
Cette décision de partir n’était pas chose facile, à cause de la langue, des différences culturelles, de la mentalité…
Mais il fallait changer d’horizon.

Ironie de l’histoire, mon père était rapatrié et me voilà expatrié, à plus de 3000 kms, comme des milliers de Français qui ont choisi l’exil pour diverses raisons :
fiscalité de plus en plus lourde, insécurité galopante, désinformation des médias et privations de liberté.

Pour pouvoir respirer et ne plus être agressé par l’atmosphère nauséabonde et opprimante, j’ai mis les voiles, ou plutôt j’ai déployé mes ailes, celles de la liberté, vers une contrée plus ensoleillée et où les gens sont plus positifs, et beaucoup moins assistés.

Un pays qui considère les chefs d’entreprise comme des pestiférés n’est pas loin d’une dictature stalinienne. Celui qui prend des risques, travaille 12 heures par jour et ne connait pas les « RTT » est stigmatisé, pris pour un voleur pendant que d’autres profitent des générosités du système social.

La France fonce droit dans le mur.
Elle attire chaque année plus de 200 000 immigrés ne sachant pour la plupart ni lire, ni écrire la langue du pays qui les accueille.

Un pays où l’effort, le mérite et la création de richesse sont devenus des délits, des vices, voire une maladie mentale, ne peut qu’aller vers le déclin.

Dans l’application de sa fiscalité et de sa dépense publique, la France ressemble à un pays communiste. Selon un récent rapport de la banque mondiale, La France occupe la 169ème position mondiale (sur 185 pays) pour la lourdeur de ses impôts. Un racket étatisé devenu un enfer fiscal pour des millions de Français qui travaillent dur.

La France excelle par son inculture économique.
Je trouve cela assez surprenant de la part d’un pays qui a inventé le cinéma, la photographie, le concorde et le TGV et à qui l’on doit quelques célèbres économistes.

Jamais « Google », « Apple », « Waze » ou « What’s up » n’auraient pu voir le jour en France à cause de cette profonde inculture et de sa frilosité vis-à-vis de la mondialisation.

La France a loupé la révolution numérique.
Elle est à la traîne des nouvelles technologies.
Avec son collectivisme, elle pratique le totalitarisme étatique, la négation même de l’individu, de ses droits les plus naturels et inaliénables.

J’ai oublié de vous dire que j’ai quitté la France, j’ai fait mes valises.

J’ai liquidé mon patrimoine et emmené avec moi ma femme et mes deux enfants vers d’autres cieux plus bleus.

Le pays des droits de l’homme où celui qui agit en légitime défense est incarcéré, pendant que son agresseur est remis en liberté, m’inspire dégoût et révolte.

La France nation noble et généreuse.
Année après année, l’invasion de la France par les mosquées s’aggrave.
Cette invasion a lieu grâce à la complicité active des élus de gauche comme de droite, qui violent la loi de 1905 pour favoriser et financer leur construction.
La France compte plus de 2.500 mosquées et lieux de prières, pour une population musulmane estimée à 10 millions de personnes, la plus importante d’Europe.

Lors des manifestations contre le mariage pour tous en mars 2013, les forces de l’ordre ont fait preuve d’une brutalité terrible.
Ils ont gazé à bout portant des enfants, alors que ces mêmes forces sont incapables de faire régner l’ordre dans les territoires perdus de la République.

La France qui ferme les yeux sur des associations pro-palestiniennes dites de charité, comme le « CBSP » pourtant classée terroriste aux Etats-unis, au Canada, en Australie et en Israël pour ses implications dans le financement du terrorisme.

La France de « France 2″, chaine du service public, engagée pour la cause palestinienne, prenant une part active dans la propagande anti israélienne dont s’inspirent des tueurs de juifs comme les « Fofana », les « Mohamed Merah » et la pourriture antisémite: « Dieudonné Mbala Mbala », « Alain Soral », « Joe le Corbeau », etc.

La France, via ses collectivités, envoie chaque année la coquette somme de 10M€ par an aux arabes palestiniens pendant que des millions de Français vivent en dessous du seuil de pauvreté, pendant que des entreprises françaises déposent le bilan et licencient.

Juin 2013, Le Musée du Jeu de Paume consacre une exposition photo à la mémoire de terroristes palestiniens.
Ce même musée qui avec le Louvre avait servi d’entrepôt des œuvres d’art volées à des juifs par les nazis.

Des mairies, Bagnolet, Bezons, Champigny sur Marne, Ivry sur Seine, Grigny, et bien d’autres villes rouges, nomment citoyens d’honneur des terroristes palestiniens.

Le bourreau devient la victime, les valeurs sont inversées.
Dénoncez-le, ils vous trainent ne justice : ce pays est gravement malade.

J’ai quitté la France je suis libre de le dire.

Lorsqu’une personne se fait tabasser dans le RER par la racaille, personne ne bouge.
Ils se mettent à plusieurs contre un seul.
Ca me met en rage.

J’ai oublié de vous dire que j’ai quitté la France pour des motifs qui n’ont rien à voir avec ma carrière, ma volonté de m’enrichir, d’obtenir de meilleures conditions de vie, ou par goût de l’aventure. J’ai quitté la France pour des raisons liées à l’insécurité, surtout celle de mes enfants.

Le niveau scolaire baisse depuis dix ans et va encore baisser.
Dans les couloirs du ministère de l’Éducation nationale, les technocrates ne parlent que de cette dégringolade annoncée.

La France est un pays muselé par le lobby des média islamo-gauchistes.

Essayer d’agir contre la racaille qui pourrit votre vie, les associations antiracistes porteront plainte – contre vous.
Vous serez poursuivis en justice pour racisme, islamophobie ou diffamation.
Je sais de quoi je parle : j’en ai fait l’expérience.

Ce pays est plombé pour les trente prochaines années.

Le discours dominant est de prendre les bourreaux pour des victimes et les victimes pour des bourreaux.

La culture de la complaisance et de l’excuse permet à la racaille de récidiver.
Le citoyen français a juste le droit qu’on lui crache au visage, à être insulté, se faire rouer de coups.

Je ne suis pas adepte du politiquement correct, ou de cette autocensure considérée comme une qualité morale par certains.

J’ai oublié de vous dire que j’ai quitté la France pour un pays porteur d’avenir, où celui qui travaille dur s’attire le respect.
Une considération de l’être humain chère à mes yeux.

L’UMP et le PS ont fait de mon pays de naissance un pays d’assistés, de parasites qui ont pillé les richesses du pays pendant que d’autres suent au travail et sont asphyxiés par les cotisations sociales.

Vous allez penser que je fais partie de l’anti-France.
A jouer les renégats, les déserteurs, les brebis galeuses ou les frustrés qui n’ont en tête que la volonté perverse de noircir ce pays où coulent le vin et le fromage, aux belles et verdoyantes régions, aux milles musées et châteaux majestueux.

Le pays où je réside a trois de ses universites classées au top 100 du rapport annuel « ARWU«  (classement académique mondial des universités) : l’université hébraïque de Jérusalem, l’institut Weizmann de Science et Technion, l’institut israélien de technologie.

Oui, je parle d’Israël, la « startup nation », source d’inspiration qui consacre 4% de son PIB à la recherche et au développement.

Seulement 1/3 des citoyens des pays membres de l’ »OCDE » ont reçu un enseignement supérieur.
Presque 50% des Israéliens ont le niveau de formation supérieur.
L’innovation ne se décrète pas, elle se vit par la force de l’engagement à tous les niveaux.

Quand je prends le bus ou le train, il n’y a pas de racaille en vue.
Mon voyage est toujours agréable.
Lorsqu’une personne se fait agresser, tout le monde intervient, c’est la solidarité.
L’agresseur est traduit en justice sur le champ.
Une jeune fille de 17 ans peut sortir le soir, seule, sans se faire traiter de salope ni se faire arracher son portable.

Les femmes et les hommes en uniforme sont respectés, les assistés ne sont pas des « VIP ».

Les derniers événements qui ont marqué la France, je les suis sur internet.
Parfois je les trouve comiques.
La France est la risée du monde, qui n’en croit pas ses yeux de la voir se laisser coloniser par ses anciens colonisés, de voir le gouvernement encourager sur son sol sa substitution ethnique.

Aujourd’hui, mon destin et mon avenir se font en Israël, et malgré mon âge, je suis retourné à l’école pour apprendre la langue.

Dans ma classe, il y avait plus de 20 nationalités.
Dans quelques années, quand je serai à la retraite, j’aurais cette joie de voir grandir mes enfants et petits-enfants dans un pays où ils sont protégés, sur la terre de leurs ancêtres.

Aucun pays n’est parfait.
Celui qui perd ses valeurs est voué à sa perte.

Shalom d’Israël

Jean Vercors pour « Dreuz.info« .

 

http://www.dreuz.info/  du 31/03/2014

 

Vous n’avez pas oublié,  vous avez pris le temps de voir si vous ne vous étiez pas trompé de  décision.
Je suis néanmoins toujours LIBRE de penser :  » un tiens vaut mieux que deux tu l’auras ! « .
La main de Dieu a voulu que mes parents soient Français, que je naisse en France, que je sois donc Française, que j’ai appris à aimer ma Patrie, ce n’est pas quand elle se trouve dans la tourmente que je vais l’abandonner !

Les Français de souche, mais non israëlites,  ne cessent de répéter tout ce que vous venez d’invoquer pour votre départ, cela ne les ferait pas courir vers Israël, ils savent que leur place est en France.

Normal 1er Semble Ne Pas Avoir Compris.

dent or

François Hollande va changer son gouvernement.

Mais il ne peut amender sérieusement sa politique économique.
Une claque, une gifle… ces mots, revenus « ad nauseam » dans les commentaires journalistiques sur les municipales décrivent évidemment une réalité, celle d’une sanction subie par le Parti socialiste, plus que confirmée ce dimanche 30 mars lors du deuxième tour.
De nombreux sympathisants socialistes n’ont pas voulu trouver le chemin de leur bureau de vote, contribuant largement à l’abstention record.
Les messages lancés par l’exécutif dans l’entre deux tours – nous avons entendu le mécontentement, il y aura un geste fiscal en faveur des ménages- n’ont pas convaincu outre mesure cet électorat de gauche déçu par François Hollande.
Pour la simple raison que cette « annonce » était à côté de la plaque.
Tout comme pourrait l’être le changement du gouvernement.

La déception du « peuple de gauche », notamment des quelque 5 millions de fonctionnaires dont la majorité penche en faveur du PS, vient plutôt d’une  politique qui est loin de le favoriser.
Une politique qui n’a pas quasiment pas changé, d’un gouvernement à l’autre.
Alors que François Hollande avait fait toute sa campagne sur le thème du changement -c’est maintenant.

Rigueur salariale et suppression de postes dans de nombreux ministères

Une politique faite de rigueur salariale – le point d’indice qui détermine les traitements des agents publics est resté gelé depuis 2010- et de suppressions de postes dans la plupart des ministères.
Certes, c’en est fini du un sur deux -un fonctionnaire d’Etat sur deux partant en retraite n’était pas remplacé, sous Sarkozy, le nombre global de fonctionnaires étant désormais stabilisé-, mais hors éducation nationale, rien ne change : les suppressions de postes perdurent.
Il en va de même dans les hôpitaux, et aussi, c’est nouveau, dans les collectivités locales, soumises à une rigueur jamais vue.

François Hollande n’avait certes pas promis de massives embauches dans la fonction publique. Mais, en annonçant l’abandon de la « Révision générale des politiques publiques », mise en place par Nicolas Sarkozy, et vilipendée par les syndicats de fonctionnaires, il avait fait naître un véritable espoir de changement.
Or, c’est tout le contraire qui se produit : les politiques menées sous Sarkozy sont dans beaucoup d’endroit confirmées, voire amplifiées.

La déception du peuple de gauche

La déception est donc immense, au sein de cette base du « peuple de gauche ».
Et ce n’est pas la confirmation du pacte de stabilité et ses 50 milliards d’euros d’économies dans la dépense publique qui vont renverser la tendance.

Adoucir le rythme de ces économies, une solution ?
Cela ne risque de ne pas être à la hauteur.
D’autant que ce sera difficile à négocier à Bruxelles : le gouvernement devra bientôt présenter à la commission européenne son programme de redressement des finances publiques pour les trois années à venir.

De fait, François Hollande est coincé entre, d’une part,  l’Europe, qui lui dicte largement sa politique économique -de la baisse des déficits publics à la hausse de la TVA pour financer des baisses de charges-  à travers des traités on ne peut plus contraignants et la pression bruxello-allemande, et, d’autre part,  un électorat qui ne veut plus de cette rigueur, et qui avait voulu croire en la renégociation de ces traités promise par François Hollande.

« On ne change pas continuellement de politique » a affirmé ce dimanche soir le ministre du Travail, « Michel Sapin ». De fait, par delà le remaniement, même important, le changement, ce n’est toujours pas pour maintenant.
Le pacte de responsabilité sera soumis aux députés en avril, comme prévu.
Il s’agira de convaincre une partie de la majorité, qui risque de se montrer de plus en plus récalcitrante.

Yvan Best

 

http://www.latribune.fr/  du 31/03/2014

Qu’il soit de gauche ou non, le peuple de notre France profonde est vraiment bien long à se réveiller de la léthargie dans laquelle il a été progressivement plongé depuis des décennies !
C’est un travail de longue haleine, minutieux, pervers, utilisant tous les moyens… et qui continuera de plus belle, nous ne faisons que tourner en rond.
Le mal serait-il si grave que les Français, s’ils n’ont pas de pétrole, n’aient plus d’idées aujourd’hui pour se défaire de ces véritables marionnettes qui sont incapables de les représenter depuis…vraiment trop… trop… trop longtemps ?
Voter pour faire comprendre qu’on est mécontent de Hollande et entendre le verbiage de Woerth…, on revient sur nos pas et les magouilles vont continuer !

 

france-faillite-565x250

 

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43