Archive | 27/04/2014

La Lumiére Est Vivante Dans L’ Eau.

eau photonique

Elle Communique avec toutes nos cellules

Nous apprenons de plus en plus de choses à propos de la mer électromagnétique dans laquelle nous nageons tous, grâce aux efforts de scientifiques décidés.
Les noms de certains de ses effets peuvent être inconnus pour nous, mais les effets par eux-mêmes sont bien connus de chacun d’entre nous.
Deux de ces effets sont appelés   »biophotons » et « ions ».

Les « biophotons » sont des émissions minuscules de lumière qui sont produites et utilisées par tous les êtres vivants.
Quand on  mange une plante verte, par exemple, on consomme les biophotons créés avec l’énergie du soleil, utilisés et stockés par la plante à mesure qu’elle arrive à maturité.
Nous, à notre tour, nous stockons ces biophotons dans l’ »ADN » de nos cellules pour l’utiliser pour orchestrer les 100.000 réactions chimiques qui ont lieu dans chacune des 60 000 milliards de cellules de notre corps à chaque seconde.
Les « Biophotons » communiquent instantanément avec toutes les cellules de nos corps, à la vitesse de la lumière, en suivant une vague d’énergie synchronisées qui crée une harmonie parfaite.
(« The Field », de Lynne McTaggart)
Les fréquences « biophotoniques » couvrent l’ensemble du spectre de la lumière, depuis l’infrarouge jusqu’à l’ultraviolet.
Chaque couleur et chaque ton vibre à une fréquence différente, stimulant des réponses spécifiques dans notre « ADN ».
Chaque « biophoton » peut déclencher beaucoup de réponses différentes avant que son énergie ne soit dépensée.

Malheureusement, on ne vit plus dans l’environnement riche en « biophotons » que connaissaient nos ancêtres, à cause de l’ingérence dont on fait l’objet, en raison de la nourriture et de l’eau qui sont à notre disposition, ce qui minimise, ce qui  perturbe ou ce qui élimine les rythmes photoniques.

« Theodore D. Hall », Docteur ès science, a déclaré :
« L’univers est décomposable en deux processus – l’intelligence de la  transmission (information) à laquelle il est généralement fait référence quand on parle de  » l’ énergie « , et l’intelligence du traitement, ou  » conscience « .

Tout organisme vivant est un processeur d’intelligence.

«  Cela signifie que nos cellules possèdent une conscience, car
elles lisent, elles interprètent, et elles traitent (agissent sur)
les informations transmises par les biophotons.
(« Lifting the Earth », de Theodore D. Hall, PhD)

« Biophotons » et vitalité

Il est important de comprendre qu’alors que toutes les molécules d’eau sont constituées de deux atomes d’hydrogène et d’un atome d’oxygène, les molécules qui en résultent ne se connectent pas toujours les unes aux autres de manière identique.
Quand l’eau suit le cours sinueux et en spirale d’un courant de montagne, les molécules se connectent ensemble selon leur modèle idéal, originel.
Les remous et les tourbillons sur son chemin agissent comme le « système immunitaire » de l’eau.
La pureté et la vivacité de l’eau à la fin de son parcours est bien supérieure à ce qu’elle était au début de son chemin, et elle est pleine d’information qui donne la vie.

Les molécules d’eau restructurées se réalignent parfaitement pour former des clusters ou des grappes fermement maintenues ensemble, ce qui a pour effet de rendre l’eau plus dense.
C’est une eau « plus mouillée », qui hydrate plus et qui fournit plus d’oxygène de manière plus efficace.
Ceci est fondamental pour la majorité des personnes, qui tendent à être déshydratées de manière chronique.
Boire l’eau qui convient c’est beaucoup plus important que de boire plus d’eau.

Cette eau naturellement dense est présente dans chacune de nos cellules quand on nait, et on continue à produire et aussi à ingérer ces photons à mesure que nous grandissons.
Quand on a atteint la maturité nos 60 000 milliard de cellules transportent l’équivalent de 40 litres d’eau.
A mesure qu’on vieillit, le stress, les radicaux libres et les polluants déstabilisent de manière accrue les molécules d’eau de notre corps.
La communication entre les cellules, l’apport en nutriments, la détoxication, et les interactions moléculaires, tout cela souffre avec l’âge.
On se déshydrate, on perd une partie de notre complément en eau, et notre peau commence à se rider.

Une des propriétés les plus inattendues de l’eau c’est sa capacité à conserver une empreinte des substances dissoutes, une « mémoire ».
Il a été démontré à multiples reprises que quand un remède homéopathique est dissous dans l’eau et ensuite dilué à un point auquel pas une seule molécule du remède ne reste présente, l’eau continue à être un traitement efficace.
Le côté négatif de cette caractéristique c’est que quand on essaie d’enlever chimiquement les polluants et les toxines, on laisse derrière la mémoire de ces substances dangereuses.

Seule la ré-organisation de l’eau peut supprimer ces mémoires destructrices et restituer l’abondance « biophotonique ».

L’ Eau « Photonique »

La plupart des gens ne passent pas beaucoup de temps à penser aux tourbillons, et pourtant ils sont le mouvement de la vie elle-même.
Si vous regardez un bulletin météo à la télévision, vous verrez que les systèmes à basse pression tourbillonnent dans la direction opposée des aiguilles d’une montre, alors que les systèmes à haute pression tourbillonnent dans le sens des aiguilles d’une montre.
Mais les vortex eux s’entrelacent en tourbillonant sur eux-mêmes en suivant des modèles qui changent sans arrêt. Dans l’hémisphère nord, tout, depuis les cyclones jusqu’à l’eau qui sort de votre baignoire tourne dans le sens opposé des aiguilles d’une montre.
Au-dessous de l’équateur, c’est l’inverse qui se passe.
Dans notre système solaire, la Terre tourne en direction opposée des aiguilles d’une montre pour faire nos jours, de la même manière qu’elle tourne en direction opposée des aiguilles d’une montre pour faire nos années.

Il est aussi intéressant de remarquer une définition supplémentaire du terme révolution du dictionnaire :
Un changement fondamental dans la manière de penser au sujet de, ou de la manière de se représenter quelque chose.

Les unités d’eau « Photonique » utilisent le phénomène d’un double vortex, comme l’a décrit un naturaliste autrichien, « Viktor Schauberger » (1885-1958).
« Shauberger » a dédié sa vie à la compréhension des énergies découvertes dans la Nature, et à répliquer ses constructions au bénéfice de l’humanité.

On l’appelait le « magicien de l’eau » car il a fait des découvertes si profondes au sujet de sa nature.
« Il a démontré que l’eau naturelle et vivante est composée de nombreuses strates ou couches avec des variations subtiles en température et en charge électrique qui influencent le mouvement de l’eau, sa forme de déplacement et ses propriétés physiques.
Il a vu l’eau comme étant une substance vivante qui a une pulsation, qui énergétise tout de la vie, à la fois l’organique et l’inorganique. »
(« Nature cachée » – les perspicacités effrayantes de Viktor Schauberger par Alick Bartholomew)

« Alick Bartholomew », auteur de « Nature cachée » – les perspicacités effrayantes de Viktor Schauberger le déclare clairement :
« La liste extraordinaire de plus de quarante propriétés anormales de l’eau comparée à d’autres liquides ou à d’autres composés d’hydrogène, suggère qu’elle semble avoir été conçue pour être le chef d’orchestre’ des processus complexes de la vie. »

Le problème a pour origine le fait que les humains, dans leur ignorance, abusent systématiquement de la vie dans l’eau ou qu’ils la détruisent.

Quand on force l’eau à passer dans de longs tuyaux droits par exemple, ses connections moléculaires deviennent désorganisées et elle perd ses propriétés qui donnent la vie.
La même chose est vraie pour l’air que nous respirons.
On connait tous la différence qu’il y a entre l’état de l’air d’un bureau perpétuellement avec l’air conditionné par rapport à l’effet revitalisant quand on respire au milieu des arbres et de la végétation.

Les « ions », chargés positivement et négativement, ont fait partie de l’air électromagnétique que nous respirons depuis que les êtres vivants on respiré pour la première fois.
On vit l’équilibre naturel des « ions » quand on est dans les montagnes et dans les forêts, au bord de l’océan, ou près d’une cascade.
On peut aussi vivre l’équilibre naturel des « ions » en prenant une douche d’eau chaude.

Quand au lieu de cela on allume l’air conditionné, un ordinateur ou un écran de télévision, ou même quand on conduit dans une rue dans une voiture fenêtres fermées, entre les hauts immeubles alignés, ces environnements artificiels produisent un excès d’ »ions » positifs, c’est à dire de l’air fortement chargé qui contribue au stress, à la dépression et à la fatigue chronique.

Remarquons qu’à la fois les « ions » négatifs et les « biophotons » sont produits dans les spirales d’air frais de la Nature et c’est la même chose pour l’eau.
Quand on se penche sur les faits que nos corps sont constitués de 70% d’eau, et qu’on ne peut pas survivre très longtemps sans air, on devrait réfléchir plus à la qualité de l’air et de l’eau qu’on utilise pour se renouveler.

 

eau hexagonale photonique

 

La physique quantique soutient maintenant scientifiquement ce que les anciens peuples ont toujours dit à propos de l’indivisibilité de la Nature – que nos corps matériels, que nos expériences mentales, émotionnelles et spirituelles, notre planète et notre univers forment un hologramme d’énergie continu.

Heureusement, on se détourne de la médecine chimique pour se diriger vers une médecine énergétique, avec une nouvelle compréhension à propos de comment les fréquences dans nos cellules sont affectées par les fréquences dans les aliments qu’on choisit, ou des polluants qu’on endure.

Notre besoin le plus fondamental, l’eau, peut nous fournir des niveaux accrus d’énergie vitale quand ses molécules sont reconfiguérées à l’image de leut état original dans la Nature, non altérées par l’interférence humaine.
Dans cet état, l’eau produit de nombreuses parties microscopiques d’énergie lumineuse.
Les unités d’ Eau « Photonique » sont destinées à augmenter la disponibilité de cette eau cohérente, infusée avec la vie.

source : http://www.eauphotonique.com

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 27/04/2014

Ils Sont Tristes A S’ Endormir.

bedos1-

Guy Bedos

Les Bedos, collabos de père en fils

Le comique qui ne fait vraiment plus rire
Un Guy avachi, abattu, dans les cordes, poignardé par le doucereux Drucker, qui touille dans les entrailles d’un passé glorieux :
Sophie Daumier, Mitterrand, Giscard, la censure, Le Luron, Desproges, la Gauche, avant qu’elle ne devienne libérale, et sioniste.
Américaine, quoi.

Drucker a beau convoquer Joë, madame Bedos, qui raconte que le moteur de son mari est ce « noble » refus du racisme, de l’antisémitisme, de toutes les haines, on sent que le vieux lion s’est gouré de combat, qu’il a été abusé par la gauche, ce sous-programme de la droite conçu pour baiser les pauvres, et qu’il a en plus participé activement à cette arnaque, ce qui lui laisse un goût amer, très amer.
Abusé par son ignorance, abusé par les plus cyniques calculateurs.
Guy Bedos, on dirait un enfant violé, qui s’en rendrait compte sur le tard, à la fin.
Merde, je me suis fait baiser…
Et en beauté : j’ai défendu mon violeur, témoigné pour lui, lui ai filé un alibi, quel con, mais quel cooon !

Le défilé préparé par Master Drucker est meurtrier :
Après les potes grabataires, « Dabadie » l’Académicien, inventeur du sketch bien-pensant avant l’heure, la fille, Victoria, « scénariste de cinéma », qui prépare un truc « autobiographique » sur elle-même.
Et que dire du duplex avec Nicolas B., qui se filme sur un building new-yorkais, au sommet de sa suffisance, symbole d’une élite qui ne se rend même plus compte de l’effet qu’elle produit…
Une nouvelle aristocratie, qui n’a évidemment pas le courage de faire la guerre, juste celui d’occuper les jobs culturels juteux, au détriment des vrais créateurs.

Et puis Nolwenn, qui vient balancer sa reprise du chant de Noël tiré de l’album « concept » We love Disney, qu’on imagine pas du tout publicitaire, le parc du même nom ne faisant plus le plein…
Un CD où figure le fils « Dutronc », pour une « cover » des « Aristochats » en duo avec « Laura Smet », que Thomas ne viendra hélas pas fredonner sur le service public, ça pourrait faire une belle casserole, comme son rôle dans le film de Soral…
Misères du passé, et du désir… d’argent !

Une émission fascinante, composée de ce qu’il y a de plus déprimant, avec « Boujenah » qui déclare sa flamme à Bedos dans une scène de lèche interminable, pour dévier sur la promo de son festival de Ramatuelle, où l’on ramasse ses amis à la truelle…

Cette hebdominicale sent la fin des temps télévisuels :
Et le contenu et les tuyaux glissent vers le gouffre.
On comprend mieux pourquoi la télé s’effondre.
Sous le poids des ans, des amis, des réseaux, des pouvoirs, contre les téléspectateurs, dont il ne reste plus que les blessés du troupeau, victimes du Prédateur :
Les fatigués de la life, et les intoxiqués chroniques.
Logiquement, un jour, le dernier, Drucker fera son show devant un carré de nonagénaires en plateau… mais tous les téléspectateurs auront déserté le poste.
C’est Michel qui aura le mot de la fin, entre cynisme assassin et humour copain, en s’adressant à Guy :
« On va prendre une tisane maintenant ? »

Nicolas, celui qui risque de nous faire regretter Guy

bedos fils

Doria Tillier et Nicolas Bedos

Nicolas Bedos est cet être essentiel qui prend dans les médias une place à la mesure de sa grosse tête pour nous raconter des histoires de cul avec ses poufs.
Comme il n’a rien à dire, ce discours était auparavant circonscrit dans les pages sinistrées de « Marianne ».
Aujourd’hui, il se répand.

On rappelle que la télé « devait » être, dans l’idée de ses concepteurs, une sorte d’école pour tous, un service public audiovisuel, qui enseignerait des choses, mais aussi une lucarne pour se divertir.
Car les gens travaillent, et tout le monde n’a pas la chance de voir « Gad Elmaleh » en vrai, au prix où sont les places.

Or qu’apprend-on aujourd’hui par le poste ?
Que Nicolas Bedos a fricoté avec la Miss météo de Canal (élue par qui ?), et que ces deux êtres supérieurs règlent leurs comptes devant tout le monde.
Sainte Mère de Dieu.
Si personne n’est obligé de regarder la télévision en général, et « Le Grand journal » en particulier, on n’est pas non plus obligés d’abandonner l’outil télévisuel à ces occupants, surtout qu’on le paye deux fois, comme les autoroutes à péages.

Occupants, oui, de Occupation.
Ils occupent l’espace médiatique à la place de personnalités plus riches et moins arrogantes :
Un cancérologue, une paléontologue, un plombier qui raconte comment changer un robinet (bon maintenant y a les tutos du Net pour ça), un « SDF » qui raconte sa chute, ou une femme au foyer en « HLM » avec trois enfants qui jongle avec trois boulots au black.
Non pas qu’il faille gaver le téléspectateur moyen avec des pathos ou des penseurs abscons à l’heure des repas (qui se raréfient en temps de crise), mais on peut faire mieux, question connaissance.

Ce qui veut dire que cette occupation de l’espace médiatique, avec des histoires de cul ou de merde, est un « choix politique » (premier pléonasme ) :
la télévision est un territoire occupé par ces envahisseurs venus du « showbiz et de la politique » (second pléonasme ).
Le milieu médiatico-politique ne travaillant que pour lui-même, la moindre brèche non directement propagandiste est aussitôt bouchée par des « bedosseries ».

Le père Bedos, lui, au moins, fait de la propagande à l’ancienne, en accusant Marine Le Pen de faire une campagne à la… Hitler (un Allemand qui s’est suicidé après avoir fait des bêtises).
C’est une opinion, celle d’un homme fatigué, qui a été lucide cinq minutes sous le pouvoir de la vieille droite pré-libérale des années 70.
Quand la dominance était grossière, facile à dénoncer.
Aujourd’hui que cette dernière est plus complexe, le père Bedos sert le pouvoir (alors qu’il se pense rebelle) en tirant sur les derniers opposants vivants.
Une erreur de jugement pardonnable, les humoristes n’ayant jamais particulièrement brillé par leur finesse d’analyse.

Ce n’est donc pas un hasard si l’entreprise Bedos Père & Fils contribue à nous boucher l’horizon médiatique, l’un remplaçant l’autre (ou le poussant vers la retraite, voire pire) grâce à un discours darwinien plus adapté.
Leur métier est de tromper l’œil, ils sont payés grassement pour ça, et ne s’en rendent même pas compte.

source : http://www.egaliteetreconciliation.fr du 19/12/2013

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 27/04/2014

Le « Gender » De La Couleur De Peau !

bisou-nours-land-e1380815190846

L’antiracisme se fait
« Le Progrès »

 

C’est horrible.

La France vient de subir une attaque d’une violence inouïe, son vivre-ensemble a été sauvagement molesté, et le politiquement incorrect a, encore une fois, écrasé quelques paires de chatons mignons sous les yeux révulsés d’une foule pourtant décidée à assurer la victoire des bisous et des câlins :
Un journal, dans un moment d’inconscience, a fait paraître des informations dont certaines ont baigné dans l’amalgame et la stigmatisation.

Il faut comprendre l’ampleur du choc.
Déjà, qu’un journal se laisse aller à faire paraître des informations qui auraient une charge polémique évidente constitue en soi une secousse notable dans les habitudes franco-françaises.

Normalement, l’ »AFP » produit des informations validées par l’intelligentsia, puis les journaux subventionnés les reprennent religieusement en ajoutant ici ou là la faute d’orthographe originale, le contre-sens indispensable ou les errements grammaticaux utiles à justifier leur existence.
Ensuite, les réseaux sociaux s’en emparent pour transformer ce petit thé fade en lavasse improbable, les petits Kevin et Léa de tout le pays se relaient sur Twitter et Facebook pour achever de diluer encore la microscopique charge informationnelle initiale dans un océan de conneries pour adulescents lobotomisés, et enfin, après un temps plus ou moins long, le tout peut terminer dans une note de bas de page sur Wikipedia.fr.

Là, ça a dérapé tout de suite avec des observations, des descriptions de choses vraiment vues et entendues.
Ensuite, il y a eu l’utilisation malencontreuse de termes extrêmement connotés comme « gens du voyage », « Roms », « groupes des cités toxicomanes » et un festival de nationalités comme des Géorgiens, des Bulgares, des Roumains ou des Russes.
A ceci s’est ajoutée la présence de délits et de crimes comme le vol, le cambriolage, le proxénétisme, le braquage ou le trafic de stupéfiants.
Enfin, tout ceci fut illustré par des petits cartoons rigolos.
La recette était parfaite et ne pouvait aboutir qu’à une explosion majeure en République du Bisounoursland.

Pour résumer l’abomination, on pourra se reporter à ce monument de journalisme d’investigation au plus près du danger et du reportage-choc avec l’article du « « Nouvel Obs », qui décrit par le menu et dans une tentative désespérée de faire croire à une rédaction journalistique ce qui s’est passé :
tout porte à croire qu’un petit être malin et fourbe s’est glissé à la rédaction du « Progrès » et aurait pondu une infographie infamante qui mélangerait à la fois des éléments criminels avec des nationalités.
Ainsi, dans leur illustration, on découvre que dans les « principales nationalités impliquées » pour les cambriolages, on trouverait des Géorgiens, des Albanais, des gens du voyage, alors que la prostitution serait plutôt du fait des Africaines, des Roumaines et des Bulgares.
Je vous laisse découvrir l’horreur dans une image (attention, c’est violent, écartez les enfants) :

Progres-

On pourrait croire que les réseaux sociaux et nos amis journalistes conscientisés se sont tous dressés comme un seul homme en notant que l’auteur de l’illustration a commis des approximations rigolotes comme celle qui tend à faire passer « gens du voyage » ou « Africaines » pour une nationalité.
Mais non.
Tout le monde (ou à peu près) s’en fout, ce qui en dit assez long sur la quantité de porridge qui règne un peu partout.
En revanche, ce qui a immédiatement attiré l’attention de toute la cohorte des bien-pensants, c’est le fait, insoutenable, ignoble, horrible, abominable, que le journal se serait laissé aller à une classification des crimes & délits par types de population, chose qu’on n’avait plus vue depuis des lustres et qui nous ramène à coup de pied au cul au milieu des heures les plus sombres de notre histoire, période Sarkozy incluse.

Pensez-donc :
ça fait dans la stigmatisation et le bubble-gum l’amalgame à plein tuyaux, ça, de dire que les prostituées sont majoritairement roumaines ou bulgares !
C’est honteux de dire que des Roms ou des gens du voyages se seraient lancés dans la cambriole.
Quant à la condamnation larvée de certaines cités pourtant riantes de Marseille ou d’ailleurs dans lesquelles séviraient des toxicomanes, c’est parfaitement scandaleux.
Non, tous les toxicomanes ne braquent pas (certains se contentent d’être élus) !
Tout ceci, mon bon monsieur, c’est du rrrracisme.

Bing, l’accusation est lancée.

Sauf que stricto-sensu, ce serait déjà plus proche de la xénophobie que du racisme, d’une part, et d’autre part, on se demande exactement où il est fait l’indispensable raccourci « Rom = voleur » (dans le sens « tous les Roms sont des voleurs ») et tutti frutti pour que même l’accusation de xénophobie tienne la route.
Pire :
il est plutôt dit que les prostituées sont des Bulgares, ce qui ne veut pas dire, sauf dans la tête des gens un peu approximatifs dans leur logique, que les Bulgares sont des prostituées.
Et ceci n’est ni xénophobe, ni raciste.
De la même façon, non, tous les Français ne parlent pas français, bien malheureusement, mais c’est comme ça.
Non, toutes les blondes ne sont pas connes : certaines sont seulement peroxydées.
Certes.
Mais il n’en reste pas moins que les amalgames sont couramment utilisés et on peut comprendre qu’ils ont un aspect pratique qui évite de verser dans des tautologies navrantes à force de vouloir diluer les différences (« le voleur avait deux bras et deux jambes » ou « la prostituée était une femme »).

D’ailleurs, lorsque les informations (fortement similaires) étaient parues dans « Le Monde » quelques jours avant, personne n’avait trouvé à y redire.
Autrement dit, la meute s’inquiète d’une écume, d’une forme, et passe soigneusement à côté du fond, qui leur picote un peu l’arrière-train.
Et quand on apprend que tant les informations du « Progrès » que celles du « Monde » sont en fait directement issues de différents rapports de police et notamment du Service d’information, de renseignement et d’analyse stratégique sur la criminalité organisée (« Sirasco ») de la Police Judiciaire, on comprend qu’il est encore une fois question de rejouer la polémique zemmourienne visant à ne surtout pas savoir si les prisons françaises contiennent plus ou moins de Noirs et d’Arabes que de Blancs, et à ne surtout tirer aucune conclusion autre que l’insupportable méchanceté du journaliste qui a osé pondre une telle infographie.

Le pire est que cette agitation, déjà fort hypocrite, rameute un Front National tout heureux de se jeter, les deux pieds en avant, dans la gluante polémique.
Je le rappelle : personne n’avait entendu « Philippot » lorsque « Le Monde » avait sorti les mêmes données, présentées certes de façon plus sobre, mais plus détaillée, sur une jolie carte de France.
Rien de tel qu’une bonne hurlante de la part des antifascistes et antiracistes de combat pour donner du grain à moudre au FN, voilà bien une opération intelligente !

Et surtout, il y a quelque chose de malsain à vouloir nier la spécificité des individus, à nier leur couleur, leur origine, et à le faire exclusivement sur le prétexte que tout détail sur cet individu (couleur des yeux, de peau, taille, corpulence, religion, bord politique, que sais-je) pourrait entraîner un abominable amalgame et dans une pente glissante, zwiiip, amener l’autre — qui est forcément limité intellectuellement — à croire que tous les individus répondant aux mêmes spécificités se comporteront obligatoirement de la même façon.
C’est un collectivisme parfait qui consiste à fondre tout le monde dans un grand tout vague, pour ne choquer aucune minorité, et, ce faisant, à nier toute spécificité aux individus, pourtant la plus importante, la plus petite et la plus faible des minorités.
Cette schizophrénie galopante aura permis d’écrire les plus belles pages des luttes antifascistes rabiques dans lesquelles les décérébrés des deux côtés extrêmes du spectre politique se foutent sur la gueule pour savoir lequel égalisera plus fort le groupe au détriment de l’individu.

On le voit, et comme je l’ai dit en introduction, la France a subi avec cette illustration journalistique une attaque horrible.
Mais heureusement, les Fiers Soldats de la Bien-Pensance ont encore marqué des points.

Reste à savoir si ce n’est pas, encore une fois, contre leur camp.

H16 dans « Hashtable »

http://www.ndf.fr/  du 26/04/2014

 

Les USA Cherchent A Nous Embrouiller.

poutine vladimir

La Russie aurait trahi le « Nouvel Ordre Mondial » ?

Le haut diplomate « Christopher R. Hill » dit que la réponse de la Russie à la crise ukrainienne signifie que Moscou a trahi le “nouvel ordre mondial” dont elle fut partie intégrante depuis 25 ans.Dans un article pour la publication d’influence « Project Syndicate« , « Hill », un ancien ambassadeur des Etats-Unis en Irak et en Corée du Sud, écrit que l’annexion de la Crimée par la Russie et la campagne “d’intimidation” contre Kiev a mis fin à cette période historique de 25 années, accusant Moscou de “régression, de récidivisme et de revanche.”

La définition de « Hill » du “nouvel ordre mondial” est l’implication de la Russie post-Glasnost dans les “institutions occidentales, d’économie de marché et de démocratie parlementaire multi-partite”.
“Ce nouvel ordre mondial a tenu pendant près de 25 ans, mis à part la brève incartade de la Russie en Georgie d’Août 2008 (un conflit généralement vu comme déclenché par le régime georgien inconscient), l’accord et l’engagement de la russie au “nouvel ordre mondial”, bien que problématique, fut un des grands accomplissements de l’ère post-guerre froide”, écrit « Hill ».

« Hill », qui est un conseiller avec « Albright Stonebridge Group », une “entreprise stratégique globale” avec des tentacules profondément ancrés à la Maison blanche et au ministère des Affaires étrangères, accuse Moscou de faire revivre les jours de l’empire soviétique, ajoutant que “La Russie ne semble plus intéressée à ce que l’occident avait à offrir ces 25 dernières années, un statut spécial avec l’OTAN, des relations privilégiées avec l’Union Européenne et un partenariat dans les réalisations diplomatiques internationales.”

Argumentant que les sanctions occidentales (sur la Russie) ont peu de chance d’avoir un impact, « Hill » estime que l’OTAN devrait se préparer pour le long terme, avertissant que la Russie “cherchera de causer des troubles similaires parmi ses anciens “alliés” de l’URSS, invoquant l’invasion allemande de la Pologne en 1939 pour suggérer que Moscou pourrait lancer des agressions contre des nations de l’Europe de l’Est.

L’estimation de « Hill » que la russie a tourné le dos au “nouvel ordre mondial” illustre comment Moscou recherche à mener une faction alignée sur les « BRICS » qui posera une menace majeure au futur unipolaire envisagé par les Etats-Unis et l’OTAN.

En d’autres termes, que la Russie le veuille ou non, “l’élite” occidentale est en train de façonner une nouvelle guerre froide et le monde entre peut-être dans sa période la plus dangereuse depuis la crise des missiles de Cuba.

Paul Joseph Watson pour « Infowars.com »

Traduit de l’anglais par Résistance 71

http://france.eternelle.over-blog.com/  du 26/04/2014

 

C’est intentionnellement que le N.O.M. est mentionné car beaucoup trop de non-initiés parlent d’une organisation qui ne devrait être connue que par une ELITE…un des déboires de la mondialisation, avec des milliards d’êtres humains, les fuites ne se repèrent pas si vite !
Le « nouvel ordre mondial » évoqué par Monsieur « Hill » est la façade tout à fait « commerciale » des relations ouest-est des 25 dernières années, un point c’est tout.
Cela n’a rien à voir avec le « Nouvel Ordre Mondial », les Bilderger et compagnies kaballistes qui pullulent de par le monde majoritairement occidental.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43