Archive | 06/06/2014

Le Naufrage De L’ Afrique Du Sud !

afrique du sud

La déliquescence de ce qui fut un pays prospère.

Vingt ans après que Frederik De Klerk ait hissé Nelson Mandela au pouvoir, la question raciale se pose avec d’autant plus de force qu’il s’agit d’un tabou empoisonnant et conditionnant tout à la fois la vie politique et les rapports sociaux.
Contrairement à ce que croyaient les gogos, la pluie démocratique n’a donc pas effacé les rayures du zèbre sud-africain.
Quant à l’arc-en-ciel multi-racial, il s’est dissipé sous les orages.

Les élections du mois de mai 2014 – le dossier qui leur est consacré le montre d’une manière éloquente -, furent d’abord raciales.
Les Noirs ont en effet massivement voté pour des partis noirs, cependant que les Blancs, les Métis et les Indiens, ont non moins massivement donné leurs suffrages à l’Alliance démocratique.

Or, la fracture raciale qui est au cœur de toutes les problématiques sud-africaines va encore s’accentuer au fur et à mesure de la déliquescence de ce qui fut un pays prospère.
Sans une croissance pérenne de 5 à 7% par an, l’Afrique du Sud ne pourra en effet pas freiner un chômage qui touche désormais au moins 40% de la population active.
En 2013, cette croissance ne fut que de 1,6% et au premier trimestre 2014, le PIB a perdu 0,6%, notamment en raison des mouvements sociaux qui paralysent les mines.
(croissance : 3,6% en 2008, -1,5% en 2009, 2,8% en 2010, 3,8% en 2011, 2,5% en 2012.)

Chaque jour qui passe voit donc s’aggraver une situation à ce point catastrophique qu’il est légitime de s’interroger sur les arrière-pensées de ceux qui, en 2011, poussèrent à l’admission de l’Afrique du Sud parmi les « »BRICS »», ces pays à forte croissance qui ont un poids substantiel dans l’économie mondiale.
Cette interrogation est d’autant plus légitime que, pour la période 2008-2012, l’Afrique du Sud dont l’économie est malade, dont le secteur moteur, les mines, est en partie obsolète, a été classée par la Commission économique de l’Afrique (« ONU ») et l’Union africaine (Rapport Economique sur l’Afrique pour l’année 2013), parmi les 5 pays « les moins performants » du continent, devançant à peine les Comores, Madagascar, le Soudan et le Swaziland…

Comment espérer voir la situation du pays s’améliorer quand les mineurs réclament plus qu’un doublement du salaire de base, soit 12.500 rands (880 euros) alors que les coûts sud-africains rendent déjà les productions nationales non concurrentielles ?
Les sociétés minières ont d’ailleurs quasiment cessé d’investir dans le pays, préférant le faire ailleurs en Afrique et de par le vaste monde.
Résultat :
Comme le secteur minier est le premier employeur privé, le chômage va donc encore augmenter.

Face à cette situation, l’Etat-parti ANC n’a que deux options :
- Chercher à redresser l’économie en empruntant une voie libérale et il provoquera alors une révolution sociale.
- Appliquer le remède « magique » consistant à accuser le bouc-émissaire blanc et tenter de faire croire que la situation est un héritage de l’apartheid, puis en nationalisant les mines et la terre.

C’est naturellement cette seconde voie qu’il va emprunter.
Dans un premier temps les mesures seront essentiellement symboliques afin de satisfaire les revendications noires sans casser l’outil économique.
Mais, comme elles seront insuffisantes, il lui faudra ensuite davantage ponctionner les Blancs.
Or, comme les seuls secteurs qui tournent encore sont précisément ceux que ces derniers contrôlent (agriculture d’exportation et secteurs de haute technologie), la « poule aux œufs d’or » sera tuée.
Comme au Zimbabwe.

Bernard Lugan

http://fr.novopress.info/  du 06/06/2014

Non Aux Super-Régions Dans La France.

gauloiserie

La République des copains et des coquins dans toute sa splendeur.

L’Europe des régions ne va pas assez vite, forcément…
Alors « Hollande-Valls » & compagnie ont décidé de donner un bon coup d’accélérateur en réduisant le nombre de nos régions selon les desiderata de leurs amis à la tête des différentes régions actuelles, autrement dit selon les intérêts électoraux…
Faisant ainsi d’une pierre deux coups, faisant plaisir, et aux Eurocrates (et à leurs amis américains) et à leurs petits amis…

Non aux super-régions des super-traîtres européistes qui nous gouvernent !

Il est vrai que si le redécoupage permettait, en 2015, et de sauver quelques têtes, et de rendre impossibles les comparaisons qui montreraient un peu trop que le PS est en voie de disparition dans notre pays.
Ca arrangerait les apprentis Carabosse qui ne savent plus à quelle citrouille se vouer !

Et puis, dans la foulée, retour aux vieilles lunes de Sarkozy  et de ses amis :
La disparition des départements !
Il avait d’ailleurs  commencé avec les nouvelles plaques d’immatriculation faisant la part belle aux régions, permettant à chacun de choisir le département qui apparaît en tout petits caractères, et faisant ainsi disparaître un héritage napoléonien, un repère à taille humaine, une identité.

En effet, s’il l’on fait abstraction des régions à forte identité comme le pays basque ou la Bretagne, partout, quand on vous demande :   »d’où vous êtes ? »  , la réponse est le plus souvent départementale si l’on vient d’une petite commune peu connue :   »du Calvados, de l’Yonne, de l’Oise, du Tarn ».

On lira d’abord cet article du « Huffington post » qui date de janvier dernier et qui montre que,  loin de permettre des économies (le prétexte avancé),  la réduction du nombre de régions coûtera sans doute plus cher au contribuable… comme toute réforme.
Surtout qu’il faut bien promettre des compensations à ceux qui vont perdre postes et prébendes.
Rappelez-vous les promesses faites lors du référendum alsacien de l’année dernière :
Il était question de créer autant de commissions et sous-commissions nécessaires pour reclasser ceux qui auraient perdu leur mandat du fait de la réunification…

Ensuite on  verra les arbitrages faits par Hollande sur « l’Express« …
On y découvrira, sans surprise, l’impéritie, pour ne pas parler d’imbécillité, du chef de l’Etat qui est mort de peur à l’idée de déplaire à Royal mais aimerait régler ses comptes avec Ayrault à travers le découpage. L’intérêt des Français là-dedans ?
Ce n’est pas son problème, évidemment.

Enfin, il faut lire un superbe article sur « Causeur », qui montre avec verve et férocité les absurdités du projet et en démonte les dessous avant de nous faire chaud au cœur  :
Si David Desgouilles a raison, il n’y aura pas la majorité nécessaire pour voter la modification constitutionnelle permettant de supprimer les départements…

Une fois de plus, amis patriotes, ne vous endormez pas, allez dire à votre député et à votre sénateur tout le mal que vous pensez de cette nouvelle réforme destinée à faire disparaître l’Etat-nation pour le remplacer par des méga-régions auxquelles on pourra tout imposer.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/  du 06/06/2014

 

 

Une réforme fondamentale de plus pour gommer nos identités régionales !
Cela ne suffit pas de nous IMPOSER des « français de papiers », maintenant, ils veulent que Notre France en soit une autre, celle de régions décidées sur des critères principalement économiques ou politiques, certainement pas sur l’histoire Française de ces régions.
Nos régions sont séculaires, comment quelques petits politiciens qui ne font que passer quelques années (avec le désaccord de la majorité du peuple !) peuvent-ils décider que, par exemple, un champenois fera cause commune avec un picard maintenant ?
Et ce n’est que sur des plans, attendons de voir dans la réalité… que l’avenir nous en préserve !
Mais le PS… ou l’UMP… et consorts, c’est bonnet blanc ou blanc bonnet, ne seront bientôt plus aux commandes du pays, cataclysmenaturel,  pandémie mondiale, guerre civile,  guerre mondiale,  crise mondiale économique, tant de choses peuvent arriver !
Que ne sommes-nous une fédération comme l’Allemagne, nous serions bien tranquilles dans nos régions ancestrales.
Mais chez eux, il y a longtemps que les « lander » ont été délimités et ce n’est pas un quidam élu depuis peu qui décidera  d’y changer quelque chose.
Nous ne voulons pa être remplacés, alors ils veulent nous enlever tous nos repères !
Vive La France et les régions chères à nos coeurs !
Non aux régions artificielles socialistes et mondialistes !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43