Archive | 20/06/2014

Les Partis Malades De La Perte ?

ane

Une sorte d’épidémie s’est emparée de la vie politique française.

« Ils ne mouraient pas tous,
mais tous étaient frappés ».

La gauche se meurt, hurle Manuel Valls.
La gauche est morte, et par ta faute, lui répondent, en un choeur tragique, les députés récalcitrants, courant à « l’Aubry », pour défendre la sainte foi marxiste et tenter de sauver leurs places.
Ils avaient soutenu voici deux ans un réenchantement de leur rêve idéologique, plein de petits impôts, d’emplois publics et de partages citoyens.
Hollande se dévoile social-démocrate, le traître, et Valls, cet agent double de la droite, ose employer les mots tabous de fermeté et de rigueur.
La gauche éclate entre ceux qui voudraient bien ressembler à leurs cousins européens et rester au pouvoir en bons gestionnaires et ceux qui exigent le beurre de l’argent public inépuisable, l’argent du beurre d’une fiscalité sans limite, et le sourire de leurs électeurs, avec en garniture, des fonctionnaires à foison, des prisons ouvertes, des sans-papiers régularisés, et une France insulaire, rayonnant de ses exceptions exemplaires.
Les gens sérieux, à gauche par tradition familiale ou par un moment de distraction, ont déserté les rangs ou boudé les urnes.
Les naïfs et les rêveurs, déçus, en ont fait autant.

Un gouvernement de gauche en échec permanent, un Président raclant le fond des sondages, les résultats consternants d’une politique incohérente devraient porter l’opposition de centre-droit au sommet d’une vague irrésistible.
Ce fut le cadeau assez injuste et inespéré des électeurs à l’UMP lors des Municipales.
Pourtant, la bête était atteinte.
L’animal avait occupé le pouvoir pendant dix ans sans améliorer les choses.
A peine rejeté dans l’opposition, après une campagne rutilante, les signes de la maladie se sont multipliés. D’abord, ce fut la guerre des chefs , endémique à droite, avec des élections truquées suivies d’un compromis douteux.
L’un des chefs a parlé de mafia et évoqué un inventaire dont il serait exempté par deux ou trois phrases en cinq ans de Matignon.
Plus graves, les soupçons planent nombreux sur l’ancien Président.
Des financements douteux, des dépassements irresponsables, des surfacturations, des imputations frauduleuses, et tout cela par le biais de sociétés truffées d’amis :
Tel serait le parti qui prétendrait incarner le redressement du pays ?
S’agirait-il d’accidents provoqués par les affres d’une campagne échevelée ?
L’indécent appel aux généreux donateurs et aux militants l’année dernière après le rejet logique des comptes de campagne, par des responsables évidemment au courant des dérapages, éclaire la roublardise de ceux qui font appel à la confiance des électeurs.
L’élection de Lavrilleux, tête de liste UMP dans la circonscription Nord-Ouest, « apparatchik » compromis dans cette affaire et parfait inconnu jusqu’alors, est une insulte faite à ma Région et à ses habitants.
Mais que fallait-il attendre d’un parti qui a le plus souvent traité ses élus malhonnêtes avec compréhension ?

L’âne que je suis, exempt de toute condamnation, mais coupable d’avoir brouté l’herbe d’un « lobby » bien en cour, fut traité d’autre façon.
Dépassée aux élections européennes, l’UMP n’attire plus les électeurs que par défaut.
Elle aussi s’inquiète pour sa vie.
Comme pour tout malfrat qui souhaite s’en refaire une nouvelle, certains lui conseillent de changer d’identité pour brouiller les pistes.

Reste le Front National :
Des résultats locaux honorables, une dédiabolisation en bonne voie et un triomphe aux Européennes.
Certes sur fond d’abstention et de vote sans risque pour des élus qui ne servent à rien, le parti de la famille Le Pen voyait une avenue s’ouvrir sous ses pieds.
Patatras, on a justement vu avec stupéfaction se déclencher une querelle de famille, une guerre des générations, qui a tout de suite pris un tour passionnel, entre un Père qui entend le rester de manière patriarcale, en demeurant maître chez lui, et une fille qui se sent pousser des ailes :
Les « Grandes Familles », version politique.
Entre le retour des « bons mots » douteux et les incertitudes sur le réalisme des propositions, le rapprochement de beaucoup de Français et l’éloignement circonspect de certains Européens, la « vague bleue marine » tourne à la tempête et risque de décourager ceux que tentait la traversée.
L’UMPS moribonde table sur un duel présidentiel avec le FN pour arracher sa survie au destin.

Trois partis cernés par les défaites passées ou à venir et dont les succès ne peuvent être que des malentendus, le tableau clinique de l’épidémie qui frappe les partis est, pour un gaulliste, une bonne raison d’espérer en ce lendemain du 18 Juin.
Le régime des partis est justement ce dont le Général voulait délivrer la France.
Les Français méritent mieux.

Christian Vanneste

http://www.ndf.fr/  du 20/06/2014

 

Peut-être pourrions-nous nous tourner vers une monarchie constitutionnelle,  pourquoi pas ?

Les Petits Bonheurs Du Football.

footalgeriensprieres

Grâce à la défaite algérienne,

la soirée lilloise a été calme.

L’excellente nouvelle de la défaite algérienne a fait rugir un silence rassurant sur la ville de Martine Aubry et de l’imam Lasfar.
La victoire du FN aux Européennes avait déjà installé une sourdine dans le comportement des femmes voilées et des commerçants musulmans.
Maintenant il faut espérer que ces échecs successifs deviennent de réels avertissements à l’arrogance de la ville socialiste musulmane.

Ce n’est un secret pour personne, Lille Métropole est une ville musulmane dirigée par les socialistes depuis des décennies.
Mauroy, comme Aubry a installé une collaboration entre le parti socialiste et les salafistes à tel point que certaines décisions de justice peuvent être changées par un simple coup de téléphone de Monsieur Lasfar à Madame Aubry.
On se souvient de l’affaire de l’incinération d’un français musulman interdite par l’imam de la mosquée de Lille Sud, et,  acceptée par le Tribunal de Lille, pour être ensuite interdite par Martine Aubry elle-même.
Un fait divers qui a choqué les esprits à tel point qu’on s’en souvient encore.
D’une façon rédhibitoire, la mairesse catholique penchant musulmane, avait décidé que les lois républicaines du respect des volontés d’un mort ne seraient pas respectées par les lois de la république mais que les lois de la charia s’imposaient forcément.
Un exemple de l’application de la loi musulmane dans une ville où jadis les ouvriers ont résisté sans relâche aux lois du patron puis de l’occupant allemand.

L’avant-match et les sympathisants mahométans.

Les scènes de supporteurs enthousiastes, maquillés aux couleurs de l’Algérie étaient fréquentes à chaque carrefour de la ville.
Place de la Solidarité, par exemple, des voitures étaient décorées avec le drapeau algérien qui volait par les fenêtres.
Les non musulmans semblaient très surpris de voir des supporteurs habillés avec des survêtements à la gloire de l’Algérie criant « vive l’Algérie ! » dès qu’ils croisaient un autre musulman.
Les coups de klaxon cassaient le silence de la rue Jules Guesde où plusieurs commerçants avaient pris soin de fermer avant l’heure traditionnelle de 20 H 30.
Les rares boutiques survivantes chinoises et françaises de la rue continuaient leur activité, constatant que la recette était bien moindre.
Chez « La Lainière », haut lieu lillois de vente de laine, on n’a pas vu la queue de clientes sur toute une longueur du magasin.
Les supporteurs étaient pourtant bien partis pour faire un maximum de bruit et pour exprimer leur joie de la victoire.
Heureusement, le plan a échoué en espérant que d’autres encore seront du même calibre de désolation pour ces Algériens arrogants.

Un tour d’horizon après la défaite.

Dans les rues de la capitale du Nord, on ne voit aucun signe de manifestation car les visages conquérants de la veille ont laissé place au silence lourd et pesant de la défaite.
Les musulmans sont rentrés chez eux.
La jeune fille d’hier soir qui avait mis le drapeau algérien sur les épaules en descendant fièrement la place du marché de Wazemmes n’est plus visible sur le pavé lillois.
Avant le match elle pensait trouver un mari au sein des supporteurs, aujourd’hui, elle doit se morfondre avec un drapeau qui perd de ses couleurs.
Une bien triste affaire.
De la même manière que les victimes bruxelloises de Nemmouche n’ont suscité aucune émotion, la victoire belge n’a été félicitée par aucune association pro-palestinienne qui trône majestueusement en plein centre du marché.
Le fair-play sportif est bien loin, parti au-dessus des minarets.
Pourtant, la police de Martine Aubry avait mis un soin particulier à organiser la sécurité des musulmans.
Il est bien vrai que personne ne peut s’interroger sur la mise en place d’un service de sécurité pour protéger les fauteurs de troubles.

Mais la violence n’a pas pu être maîtrisée sur tout le territoire européen.
Charleroi a été le théâtre d’affrontements violents entre belges et algériens.
Les sites internet pro-jihadistes sur internet ont déjà couvert la toile d’insultes anti-belges.

Ce match qui devrait être un événement sportif inclus dans la coupe du monde de football est encore une preuve de la place envahissante de l’islam en France et en Europe.
Les supporteurs français soutiennent une équipe étrangère en raison de son appartenance à l’Islam, plus qu’il ne le ferait sûrement pour l’équipe de France, elle-même.
Personne n’est interpellé par ce comportement à Lille.
La ville est totalement islamisée.
Elle s’est pliée, il y a longtemps à une volonté de vivre ensemble sans vraiment.
Chacun baisse la tête dans la ville pour seule réaction.
La population a peut-être des revendications et des critiques mais personne n’ose dire un mot.
Une population qui s’est soumise à une manière de vivre fondue dans les traditions de l’islam.
Il faut espérer qu’un jour un réveil se fasse ?

L’antisémitisme : le perturbateur du bien-pensant islamiste

Lille est un exemple de ville colonisée par l’intégrisme.
On observe dans les rues de cette ville sans mystère deux cultures se côtoyer sans vraiment se connaître.
La communauté juive a été bien sûr complètement exclue de cette alliance.
On sent que l’intégrisme musulman est fortement présent surtout chez les jeunes qui considèrent l’Islam comme la religion française.
Il n’y a plus pour eux de respect pour les lois républicaines mais une volonté de valoriser l’islam et ses principes même s’ils ne sont pas musulmans.
La communauté catholique est en apparence autonome mais une fois investie elle montre un attrait particulièrement prononcé pour la cause islamiste surtout en ce qui concerne son soutien à l’état Palestinien dans le conflit israélo-palestinien.
Certains prêtres vont jusqu’à faire du prosélytisme (photos à l’appui) au moment de la messe,  en rappelant chaque dimanche que les palestiniens sont des opprimés et vivent colonisés par les affreux juifs.
L’événement dont on parle est incertain, l’endroit cité est vaguement décrit.
On comprend la volonté de  construire une haine à l’encontre d’Israël en montrant la communauté islamique comme victime ayant raison d’avoir recours au terrorisme pour se défendre.

Pendant la messe aucun prêtre catholique ne s’appuie sur le Vatican II pour faire comprendre la légitimité d’Israël et les efforts constants faits pour combattre le terrorisme islamiste.
Par contre, même si des chrétiens se font assassiner chaque jour dans plusieurs pays d’orient, les palestiniens soutenus par le Hamas (organisation terroriste) sont sujets d’une aide indéfectible.
Une situation hautement ambiguë qui dénote une forte volonté de montrer le lien possible entre chrétiens et musulmans.
Les insultes contre les français sont toujours présentes et même parfois virulentes mais n’en déplaisent à Monsieur Asfar ou peut-être à Madame Aubry d’une façon mineure, les musulmans s’imposent à l’Education nationale et dans l’enseignement catholique privé.

On prendrait donc facilement cette ville française islamiste en exemple pour démontrer ce que serait un avenir construit par les lois de la charia.

Il serait temps d’organiser une riposte voire une résistance pour que prochainement on ne soit pas obligé de se convertir à l’islam pour faire sa scolarité sans encombre ou pour travailler.

Corinne Valtremont

http://ripostelaique.com/  du 20/06/2014

Que Devient L’ Argent Des Vrais Français ?

Fric poubelle

Les subventions délirantes accordées par l’Ile de France

Voici où l’argent de vos impôts est dépensé par vos élus d’IDF.

Cela nous fait très plaisir.

Car je n’avais pas réalisé que l’économie de la France avait si vite retrouvé santé et dynamisme, au point de pouvoir utiliser l’argent des contribuables pour des dépenses aussi oiseuses…et foireuses.

- 10 000 € à la CCI Franco-Chilienne pour « rappeler aux autorités et à l’opinion publique chilienne l’engagement du conseil régional d’Ile-de-France au Chili ».

- 12 000 € pour la construction d’une Yourte de 10 m de diamètre et la mise à disposition de « vélos bricolés en triporteurs ».

- 15 000 € pour mobiliser un collectif de chômeurs grâce à une création théâtrale intitulée « comment ils ont inventé le chômage ? ».

- 18 000 € pour « provoquer la parole des habitants et la sublimer artistiquement ».

- 12 000 € pour « promouvoir la pratique de jeux de société et favoriser la diffusion de techniques et de connaissance dans ce domaine ».

- 2 500 € pour financer une action d’aide à la réinsertion des détenus via des « ateliers de percussions africaines et la sensibilisation à l’interculturalité ».

- 7 500 € pour une association sensibilisant les « jeunes générations aux rapports de genre par la pratique artistique comme une réflexion et une déconstruction des représentations du féminin et du masculin et par la transmission intergénérationnelle comme une construction collective ».

- 12 578 € pour financer un herbier sur la végétation de Sao Paulo et la comparer à un herbier réalisé il y a 200 ans.

- 22 820 € dans le cadre du projet « Voyage à travers l’Europe», initié par l’association le MOOVE pour l’envoi de dix jeunes, non francophones résidant en Seine-Saint Denis, à Bruxelles, « lieu idéal pour se confronter à la pratique du français ».

- 18 400 € pour le projet de l’association « Du coté des femmes » qui vise à mettre en œuvre des actions de formation pour les enseignants sur les problématiques du genre et l’élaboration d’un guide d’outils concrets pour changer les pratiques en intégrant notamment « la pédagogie égalitaire compensatoire ».

- 15 000€ pour l’association: « Scic Altermondes Information » qui a pour objet la « création d’un media citoyen et collaboratif d’un nouveau genre ».

La France n’est pas seulement le coq qui chante les pieds dans la merde.
C’est aussi la cigale de La Fontaine.

Source : NDF.fr, qui généralement est plutôt fiable.

Jean-Patrick Grumberg pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info/  du 20/06/2014

 

P.S.

Voici quelques exemples de subventions que Jean-Paul Huchon et sa majorité ont voté mercredi 18 juin que nous communique « Valérie Pécresse », la présidente du groupe UMP au Conseil régional d’Île-de-France.

Ceci commençait l’article « d’Eric Martin » dans « Nouvelles de France », dont les écrits sont majoritairement très bien documentés.
Pourquoi majoritairement ?
Parce que la perfection n’existe pas, tout simplement.
Quant au coq, il a toujours chanté sur un tas de fumier mais la merde évoquée n’est pas celle de fourmis qui bénéficient de ces subventions !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43