Archive | juin 2014

Le Naufrage De L’ Afrique Du Sud !

afrique du sud

La déliquescence de ce qui fut un pays prospère.

Vingt ans après que Frederik De Klerk ait hissé Nelson Mandela au pouvoir, la question raciale se pose avec d’autant plus de force qu’il s’agit d’un tabou empoisonnant et conditionnant tout à la fois la vie politique et les rapports sociaux.
Contrairement à ce que croyaient les gogos, la pluie démocratique n’a donc pas effacé les rayures du zèbre sud-africain.
Quant à l’arc-en-ciel multi-racial, il s’est dissipé sous les orages.

Les élections du mois de mai 2014 – le dossier qui leur est consacré le montre d’une manière éloquente -, furent d’abord raciales.
Les Noirs ont en effet massivement voté pour des partis noirs, cependant que les Blancs, les Métis et les Indiens, ont non moins massivement donné leurs suffrages à l’Alliance démocratique.

Or, la fracture raciale qui est au cœur de toutes les problématiques sud-africaines va encore s’accentuer au fur et à mesure de la déliquescence de ce qui fut un pays prospère.
Sans une croissance pérenne de 5 à 7% par an, l’Afrique du Sud ne pourra en effet pas freiner un chômage qui touche désormais au moins 40% de la population active.
En 2013, cette croissance ne fut que de 1,6% et au premier trimestre 2014, le PIB a perdu 0,6%, notamment en raison des mouvements sociaux qui paralysent les mines.
(croissance : 3,6% en 2008, -1,5% en 2009, 2,8% en 2010, 3,8% en 2011, 2,5% en 2012.)

Chaque jour qui passe voit donc s’aggraver une situation à ce point catastrophique qu’il est légitime de s’interroger sur les arrière-pensées de ceux qui, en 2011, poussèrent à l’admission de l’Afrique du Sud parmi les « »BRICS »», ces pays à forte croissance qui ont un poids substantiel dans l’économie mondiale.
Cette interrogation est d’autant plus légitime que, pour la période 2008-2012, l’Afrique du Sud dont l’économie est malade, dont le secteur moteur, les mines, est en partie obsolète, a été classée par la Commission économique de l’Afrique (« ONU ») et l’Union africaine (Rapport Economique sur l’Afrique pour l’année 2013), parmi les 5 pays « les moins performants » du continent, devançant à peine les Comores, Madagascar, le Soudan et le Swaziland…

Comment espérer voir la situation du pays s’améliorer quand les mineurs réclament plus qu’un doublement du salaire de base, soit 12.500 rands (880 euros) alors que les coûts sud-africains rendent déjà les productions nationales non concurrentielles ?
Les sociétés minières ont d’ailleurs quasiment cessé d’investir dans le pays, préférant le faire ailleurs en Afrique et de par le vaste monde.
Résultat :
Comme le secteur minier est le premier employeur privé, le chômage va donc encore augmenter.

Face à cette situation, l’Etat-parti ANC n’a que deux options :
- Chercher à redresser l’économie en empruntant une voie libérale et il provoquera alors une révolution sociale.
- Appliquer le remède « magique » consistant à accuser le bouc-émissaire blanc et tenter de faire croire que la situation est un héritage de l’apartheid, puis en nationalisant les mines et la terre.

C’est naturellement cette seconde voie qu’il va emprunter.
Dans un premier temps les mesures seront essentiellement symboliques afin de satisfaire les revendications noires sans casser l’outil économique.
Mais, comme elles seront insuffisantes, il lui faudra ensuite davantage ponctionner les Blancs.
Or, comme les seuls secteurs qui tournent encore sont précisément ceux que ces derniers contrôlent (agriculture d’exportation et secteurs de haute technologie), la « poule aux œufs d’or » sera tuée.
Comme au Zimbabwe.

Bernard Lugan

http://fr.novopress.info/  du 06/06/2014

Non Aux Super-Régions Dans La France.

gauloiserie

La République des copains et des coquins dans toute sa splendeur.

L’Europe des régions ne va pas assez vite, forcément…
Alors « Hollande-Valls » & compagnie ont décidé de donner un bon coup d’accélérateur en réduisant le nombre de nos régions selon les desiderata de leurs amis à la tête des différentes régions actuelles, autrement dit selon les intérêts électoraux…
Faisant ainsi d’une pierre deux coups, faisant plaisir, et aux Eurocrates (et à leurs amis américains) et à leurs petits amis…

Non aux super-régions des super-traîtres européistes qui nous gouvernent !

Il est vrai que si le redécoupage permettait, en 2015, et de sauver quelques têtes, et de rendre impossibles les comparaisons qui montreraient un peu trop que le PS est en voie de disparition dans notre pays.
Ca arrangerait les apprentis Carabosse qui ne savent plus à quelle citrouille se vouer !

Et puis, dans la foulée, retour aux vieilles lunes de Sarkozy  et de ses amis :
La disparition des départements !
Il avait d’ailleurs  commencé avec les nouvelles plaques d’immatriculation faisant la part belle aux régions, permettant à chacun de choisir le département qui apparaît en tout petits caractères, et faisant ainsi disparaître un héritage napoléonien, un repère à taille humaine, une identité.

En effet, s’il l’on fait abstraction des régions à forte identité comme le pays basque ou la Bretagne, partout, quand on vous demande :   »d’où vous êtes ? »  , la réponse est le plus souvent départementale si l’on vient d’une petite commune peu connue :   »du Calvados, de l’Yonne, de l’Oise, du Tarn ».

On lira d’abord cet article du « Huffington post » qui date de janvier dernier et qui montre que,  loin de permettre des économies (le prétexte avancé),  la réduction du nombre de régions coûtera sans doute plus cher au contribuable… comme toute réforme.
Surtout qu’il faut bien promettre des compensations à ceux qui vont perdre postes et prébendes.
Rappelez-vous les promesses faites lors du référendum alsacien de l’année dernière :
Il était question de créer autant de commissions et sous-commissions nécessaires pour reclasser ceux qui auraient perdu leur mandat du fait de la réunification…

Ensuite on  verra les arbitrages faits par Hollande sur « l’Express« …
On y découvrira, sans surprise, l’impéritie, pour ne pas parler d’imbécillité, du chef de l’Etat qui est mort de peur à l’idée de déplaire à Royal mais aimerait régler ses comptes avec Ayrault à travers le découpage. L’intérêt des Français là-dedans ?
Ce n’est pas son problème, évidemment.

Enfin, il faut lire un superbe article sur « Causeur », qui montre avec verve et férocité les absurdités du projet et en démonte les dessous avant de nous faire chaud au cœur  :
Si David Desgouilles a raison, il n’y aura pas la majorité nécessaire pour voter la modification constitutionnelle permettant de supprimer les départements…

Une fois de plus, amis patriotes, ne vous endormez pas, allez dire à votre député et à votre sénateur tout le mal que vous pensez de cette nouvelle réforme destinée à faire disparaître l’Etat-nation pour le remplacer par des méga-régions auxquelles on pourra tout imposer.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/  du 06/06/2014

 

 

Une réforme fondamentale de plus pour gommer nos identités régionales !
Cela ne suffit pas de nous IMPOSER des « français de papiers », maintenant, ils veulent que Notre France en soit une autre, celle de régions décidées sur des critères principalement économiques ou politiques, certainement pas sur l’histoire Française de ces régions.
Nos régions sont séculaires, comment quelques petits politiciens qui ne font que passer quelques années (avec le désaccord de la majorité du peuple !) peuvent-ils décider que, par exemple, un champenois fera cause commune avec un picard maintenant ?
Et ce n’est que sur des plans, attendons de voir dans la réalité… que l’avenir nous en préserve !
Mais le PS… ou l’UMP… et consorts, c’est bonnet blanc ou blanc bonnet, ne seront bientôt plus aux commandes du pays, cataclysmenaturel,  pandémie mondiale, guerre civile,  guerre mondiale,  crise mondiale économique, tant de choses peuvent arriver !
Que ne sommes-nous une fédération comme l’Allemagne, nous serions bien tranquilles dans nos régions ancestrales.
Mais chez eux, il y a longtemps que les « lander » ont été délimités et ce n’est pas un quidam élu depuis peu qui décidera  d’y changer quelque chose.
Nous ne voulons pa être remplacés, alors ils veulent nous enlever tous nos repères !
Vive La France et les régions chères à nos coeurs !
Non aux régions artificielles socialistes et mondialistes !

Une Devise : Construire Sur Le Chaos !

attention-300x225 (1)

Le Nouvel Ordre Mondial à nos Portes

Le Nouvel Ordre Mondial (« N.O.M »)est officiellement un terme qui est employé pour parler de la mondialisation, mais pas la mondialisation économique du style « OMS », pas la mondialisation de la sécurité mondiale du genre « ONU », ou la mondialisation de la force genre « OTAN », mais bien une mondialisation politique, religieuse, avec des caractères économique, culturel, c’est ça le Nouvel Ordre Mondial.
Mais c’est aussi un plan, que les sociétés secrète tentent de mettre en application depuis des millénaires (depuis Babylone).
Certaines sociétés secrètes ont le même agenda et son nom est le Nouvel Ordre Mondial.

Le Nouvel Ordre Mondial est la mise en place d’une dictature internationale de type communiste déguisée sous le mot « humanisme », où les peuples seront soumis d’obéir à la loi internationale de force sous peine d’être nettoyé.

Pas d’indépendance = pas de résistance.
Dépendance signifie, en d’autres mots, plus de contrôle.

Le nouvel ordre mondial s’affiche publiquement.
Plusieurs leaders de différents pays, personnalités bien connues et grands médias ne se cachent plus pour annoncer publiquement leur agenda.

La globalisation par les marché financiers dérèglementés à la sauce capitaliste débridé complètement hors de contrôle et sans éthique nous ont mené tout droit à la grande dépression mondiale que nous connaissons aujourd’hui.
La bulle des produits dérivés, la cause réelle de la crise actuelle, est leur monstrueuse création qui va maintenant engloutir le reste de l’économie mondiale dans un immense trou noir sidéral !
A moins que nous décidions de la neutraliser immédiatement et de complètement la démanteler.
Néanmoins, il ne faudrait pas perdre de vue qu’il n’y aura pas plus d’issue, ni d’avenir viable dans un système fractionnaire bancaire où la création de l’argent ex-nihilo basé sur le crédit, la dette, est entre les mains de banquiers privés.

Mais que demandent tous ces politiciens, financiers et banquiers — ces grands philosophes gardiens du bien commun et sauveurs de l’humanité, en concert avec les médias ?
Un nouvel ordre mondial.
C’est-à-dire davantage de cette même globalisation qui a plongé le monde dans la dépression et le chaos à venir.

C’est exactement ce dont les chefs des pays membres du G-20 ont discuté ce 2 avril 2009, à Londres, alors qu’à l’extérieur, on se prépare à électrifier les protestants.
Une nouvelle monnaie mondiale, une banque mondiale, ainsi que de nouvelles institutions financières supranationales qui auront un pouvoir transcendant la souveraineté des nations de la planète.

Qui se propose d’être à la tête de tout cela ?
Les mêmes artisans de cette débâcle économique qui n’ont absolument pas manqué l’occasion, pour ne pas dire simplement prévu, de profiter énormément de celle-ci.
Ils ne seraient pas parvenus à vendre le concept de gouvernance mondiale aux populations du monde sans profondément déstabiliser le Système en créant le chaos et la confusion totale dans la matrice économique, engendrant ainsi la peur, l’insécurité et le désespoir.

Problème — Réaction — Solution.
C’est typique et vieux comme le monde.
On créé un problème qui causera alors une réaction, ensuite de quoi on apporte notre solution déjà préparée d’avance qui satisfait nos objectifs et notre agenda.
Le clou du spectacle, c’est qu’il y a des tonnes d’argent à faire à chaque étape du chemin vers le but ultime de consolidation et de concentration du pouvoir.

 

Image de prévisualisation YouTube

Gaetan antiNOM  sur   »Facebook »

france.eternelle.over-blog.com/  du 04/06/2014

Il Faut Excuser Le Tueur De Bruxelles !

france-faillite-565x250 (1)

C’ est maintenant une  victime de la société !

L’assassin de Bruxelles s’appellerait donc Mehdi Nemmouche.
Pas de pot pour tous ces journalistes qui rêvent encore de tomber sur un militant de « l’extrême droaate ».
Et si cela avait été un militant du Front National…
Ah les belles pages larmoyantes, les beaux titres canons, les photos de Marine Le Pen sous les éclairages les plus tordus, les unes des journaux et hebdomadaires, celles des 20h pendant dix jours, les sorties de Copé, de Borloo, de Jego, les Mélenchon, Valls, Moscovici et même la nouille Hollandaise.

J’imagine facilement les interviews accusatrices de la Marine, du Florian, de l’Aymeric et autres Louis et Nicolas.
J’imagine les réflexions des Jean-Jacques Bourdin hautain, donneur de leçons réglant ses comptes et autres fausses Grandes Gueules de RMC.

J’imagine les coups en vache sur Gilbert Collard.
Oui vraiment, j’en suis certain, tous ces tristes sires sont sûrement dépités.
Depuis longtemps, on vous le dit:
Modifiez vos logiciels !

Nicolas Chapuis doit-être tout déconfit !
Souvenez-vous de sa réflexion première :

« je suis dégoûté que ce ne soit pas un nazi »

sans une pensée pour les victimes de cet ordure islamiste Mohamed Merah.
Un tueur qui fut très vite transformé en victime « quelque part » de la société.
En contre feux, les médias mirent en avant une mère voilée appelant au « vivre ensemble » pour compenser le déficit.
J’étais au bord du vomissement devant tant de ces combines médiatiques pour « calmer » le bon peuple et lui insuffler l’idée que ce n’était qu’un accident de parcours, qu’il ne fallait pas s’alarmer, stigmatiser.
Les jeunes des banlieues aiment la France et les Français, puisqu’une mère voilée vous le disait.

De nouveau un Français mis en cause !
Rien que cette expression me rend malade.
Alors quoi?
Non, ce n’est pas un tueur blond aux yeux bleus et idéologiquement dérangé.
Pas même un bout de son crâne qui soit rasé, pas le moindre petit tatouage suspect à la clef.
A désespérer.

Pour les bien-pensants, il semble qu’il soit pénible de réviser leurs classiques :
un tueur c’est quoi ?
Un tueur d’enfant, un assassin pour rien, un monstre idéologique, une haine ambulante, la bave aux lèvres pour les plus basiques ne peut-être qu’un blanc, buveur de bière ou de vin et dévoreur de saucisson issu de l’extrême droite.
Ou alors, une espèce de tueur propre sur lui, nickel chrome, au regard bleu glacial du SS des téléfilms qui alimentent quasi quotidiennement nos soirées.
La piqûre de rappel obligée !
C’est sûr qu’avec les doses que l’on se prend, on ne peut pas oublier la folie hitlérienne.
Une chose est sûre, c’est plus facile de se pencher sur Hitler que sur le nazislamisme !

-Non, les tueurs fous ne sont pas fous !
-Non ils ne sont pas blonds aux yeux bleus.
-Non, ce ne sont pas des forcenés de l’extrême-droite !
-Non, ils  ne sont pas les victimes d’une société, forcément coupable nous dit-on.
-Non, ce ne sont pas des victimes, des proies idéales d’internet,  ce ne sont sans doute pas des gamins de banlieues à l’enfance difficile, j’en profite pour rassurer Christiane Taubira, ce n’est surement pas  la prison qui les a fait basculer, mais l’islam en prison certainement.
-Non, ce n’est pas la société, à travers les familles, l’école, la République qui n’auraient pas « donné de réponses » à ces pauvres jeunes originaires d’Algérie, du Maroc, de la Tunisie et plus généralement d’Afrique. Issus de familles ayant immigré en France et qui ne donnent guère de repères ni d’apprentissage, ni même la simple reconnaissance envers le pays d’accueil.
Assistés, éduqués dans la haine, déclarés pauvres, habitués à se regarder comme des victimes permanentes. Situation facile le plus souvent, qui les arrange au fond et leur évite de se poser des questions sur eux-même.

Certes, j’ai conscience que tous les jeunes issus des banlieues de France ne sont pas des Mohamed , des Mehdi et que probablement beaucoup cherchent à s’en sortir.
Je les plains ces jeunes au fond car les médias, la justice, les politiques de la ville, leur font une publicité contre-productive.
Ils portent sur leurs épaules la méfiance d’un peuple qui se lasse de cette jeunesse qui choisit la radicalité et la violence.
Ils portent les méfaits des dealers, des voleurs, des agresseurs de toutes sortes qui sèment la terreur dans les cités.
Quand ce n’est pas eux, ce sont les radicaux islamistes qui imposent leur loi islamique.

« Mehdi Nemmouche »  est un produit de la France des bobos.
Une production made in France dont les acteurs et initiateurs principaux sont les responsables de l’UMP-UDI, PS et autres Front de Gauche.

Mehdi Nemmouche, tout comme l’ordure Merah, n’est pas une plante innocente victime d’un mauvais arrosage.
C’est une saloperie arrosée à l’allocation familiale et à l’APL sans retour d’investissement.

Une pousse éduquée si ce n’est instruite dans les écoles laïques et républicaines de France.
Là où l’on apprend que la France est coupable de tous les maux :
traite des noirs, esclavage, colonisation, décolonisation, Algérie, etc.
La haine de la France comme référence principal.
Ils sont de toutes les nationalités mais surtout, ils sont ces fameux Français de papier, et le revendiquent.

Encore des meurtres et au nom de quoi ?
L’islam encore et toujours dont les médias feignent d’ignorer la responsabilité.
Par bêtise, par ignorance, par lâcheté.
L’Islam dont les Merah et autres Mehdi ont une lecture conforme au Coran :
La mort de l’infidèle, de l’apostat, du juif et du chrétien.
La supériorité du musulman, la femme comme « champ de labour », etc
.
Ne comptons pas sur les médias pour nous informer.
Il ne faut pas stigmatiser n’est-ce pas ?

Souvenons-nous des propos avant que l’on sache que le tueur en scooter des militaires et des enfants juifs s’appellait Mohamed Merah.

Bernard Henri Levy :

« Avis aux pyromanes de la défense d’une identité nationale perçue comme une entité fermée, frileuse, nourrie au ressentiment et à la haine « … » il n’y a pas pire atteinte à notre culture, à l’âme de notre pays, à son histoire et, au fond, à sa grandeur que le racisme et l’antisémitisme ».

Patrick Lozès (CRAN) :

« Il se pourrait qu’en 2012, dans notre pays, une personne commette des crimes racistes de sang-froid » 

Jonathan Hayoun (UEJF) :

« La libération de la parole antisémite et raciste crée aujourd’hui un climat d’insécurité pour les Juifs de France. »

Alain Jakubowicz (HALDE)
parle de « Racisme décomplexé ».

Jean-Luc Mélenchon
dénonce la « démence raciste » et invite certains (suivez mon regard…) à « mieux mesurer le poids des mots et le choix des citations. »

François Hollande :

« Un certain nombre d’esprits chavirés, bousculés par des thèses qui au départ n’ont l’air de rien lorsque l’on met en cause l’étranger, qui finissent par se retourner contre les Français. »

François Bayrou
dénonce le mal « qui s’enracine dans une société malade de ses divisions » et accuse ceux qui « montrent du doigt selon les origines. »

Le reste fut à l’avenant jusqu’au pire, cette réflexion ignoble de Nicolas Chapuis.

Que dire de ce qu’ils ont osé dire après que nous avons tous appris qui était l’auteur de ces crimes immondes :

L’incontournable et hypocrite Dalil Boubakeur (recteur de la mosquée de Paris) :  

« Pas d’amalgames entre la religion musulmane, à 99% pacifique, citoyenne, responsable, non violente et tout à fait intégrée dans notre pays, et puis ces mini-petites franges de gens décidés à faire un mal atroce. Il serait honteux d’instrumentaliser ».

Nicolas Chapuis du Nouvel Obs :

« Je suis dégouté que ce ne soit pas un nazi »

Mélenchon :

« Notre devoir est d’empêcher que cette situation soit le prétexte des insinuations, des assimilations, des amalgames qui viendraient à diviser entre eux les Français ».

Bayrou :

« L’extrême droite cherche à surfer sur la situation ».

(Alors même qu’ils cherchaient tous à lui faire porter le chapeau)
Eva Joly
appelle à la « Paix et à la tolérance ».

Jean Louis Borloo résume :

« Pas d’amalgames ».

Alors, nous allons avoir droit aux mêmes discours.
Pas d’amalgame, pas de souci, tout va bien.
Plusieurs centaines de Mehdi et autres Mohamed ont été en Syrie.
La police les surveille.
Dormez bien braves gens.
Vous ne risquez rien.
L’UMP et le PS veillent sur vous.

Si cela peut vous rassurer !
Je peux vous dire que cela me fout la trouille.
Il faudra combien de temps pour que ces « jean- foutres » réalisent que nous sommes vraiment en danger et qu’ils doivent surveiller les actuels Merah et surtout qu’ils cessent d’importer chaque année des centaines de milliers d’autres Merah qui n’hésiteront pas à tirer dans le tas au nom d’Allah.

Les médias vont choisir de donner la parole à des Noah qui se font du fric sur le dos du Front National en chantant.
En le présentant comme le danger majeur.
Cela lui donne bonne conscience, en évitant j’imagine de payer ses impôts en France.
Faut pas exagérer…
Où va désormais chanter un Patrick Bruel , puisque cinq régions sur sept ont voté FN ?

C’est tellement facile de donner la parole à ces stars qui,  eux,  ne seront pas dans le métro,  le RER,  face à des tueurs,  à des fous d’Allah.

Gérard Brazon sur son blog

http://ripostelaique.com/ du n° 358, le 02/05/2014

A croire les médias,  il n’y aurait que la communauté juive qui soit menacée en France et même en Europe.
Depuis les élections,  il ne se passe pas un jour sans que le mot « antisémitisme » ne soit prononcé et les affaires de Toulouse ou de Bruxelles remises sur le tapis…pour parler des victimes bien sûr !
Mais toutes les agressions commises sur d’autres personnes, ou des églises sont hélas passées sous silence.
Il faut dire qu’il y en a tellement !
Il ne faut pas non plus que les gens paniquent mais qu’ils se croient toujours en sécurité.
C’est faux ! Nous ne sommes en danger !
De vrais Français seront tués, on mettra (ou pas) un simple entrefilet sur un seul journal et on n’en parlera plus.
Réveillez-vous, Français de France, demain il sera trop tard pour prendre les mesures qui s’imposent puisque notre sécurité ne préoccupe pas nos gouvernants.

Et Nos Entreprises Ferment En Métropole.

dent-or

Le scandale des hlm de guadeloupe !

En pleine crise du logement, la Semsamar, 3ème bailleur HLM de Guadeloupe, déborde d’argent et le dépense inutilement !

La directrice de la Semsamar gagne en effet plus de 1 million d’euros par an !
Le montant a fait s’étouffer la Mission interministérielle d’inspection du  ( « Miilos »), qui a remis son rapport le 16 janvier.

Le Semsamar, société d’économie mixte qui construit des logements sociaux, des équipements publics ou des résidences privées de standing, emploie 75 salariés.
Mais le train de vie de sa patronne, Maire-Paule Bélénus-Romana, est digne d’un dirigeant de multinationale.

Maire-Paule Bélénus-Romana a droit à 221 000 euros de salaire fixe par an, soit 18 400 euros par mois.
De quoi vivre tranquillement sous les cocotiers, mais pas encore assez.
Elle touche aussi une part variable:
5 à 10% des bénéfices nets et 10% des dividendes recueillis dans d’autres filiales.
Le total a atteint « 1,46 million d’euros en 2011 et autant en 2012″, selon le quotidien France-Antilles.

Maire-Paule Bélénus-Romana a également droit à 2 berlines de fonction, l’une en Guadeloupe, l’autre sur l’île caraïbe de Saint-Martin, plus connue pour ses plages que pour ses logement sociaux, où la Semsamar a son siège historique…
S’ y ajoutent une demeure de fonction à Saint-Martin et une « indemnité de logement » de 1500 euros par mois pour s’offrir un gourbi en Guadeloupe.
Presque un pourboire.

Evidemment, une directrice aussi considérable bénéficie de « frais de représentation » ainsi que de billets d’avion, « en fonction de ses besoins« .
Autant dire à discrétion.
Mais il y a encore plus exotique :
Ce contrat en or est garanti à vie !
Ou plutôt, précise l’article 11, « jusqu’à l’ouverture des droits à le retraite » de l’indéboulonnable dirigeante .

Toutes ces conditions ont été approuvées, en trinquant et avec le sourire, le 26 mai 2009 en conseil d’administration, par les actionnaires de la Semsamar, majoritairement publics.
La Région Guadeloupe, la commune de Basse-Terre et la collectivité territoriale de Saint-Martin n’ont rien trouvé à y redire.
Il est vrai que la boîte ne fait pas que leur pomper des fonds publics :
Elle leur reverse des dividendes grâce à de juteuses opérations immobilières.

Dans cette belle opulence, tous les salariés roulent en carrosse.
Comme l’a révélé « France-Antilles », les secrétaires gagnent « 3000 euros par mois », les cadres intermédiaires « 15 000 euros ».
Et les standardistes 5000 euros.

Maire-Paule Bélénus-Romana ne comprend même pas qu’on lui cherche querelle :
Son prédécesseur, affirme-t-elle, gagnait autant qu’elle !
Et sans se faire épingler le veinard…
Dans la presse locale, qui a évoqué le prérapport de la « Miilos », Marie-Paule Bélénus-Romana s’est défendue avec cet argument massue :
Si elle gagne autant, c’est qu’elle bosse comme une forcenée.
Et d’ajouter: « Le travail du directeur a été multiplié par 100, par 1000… » Voire par 10 000 !
Et on cherche des noises à pareil Hercule…

Preuve de sa sobriété, la directrice a proposé, « de sa propre initiative », une baisse « conséquente » de son salaire.
C’était en conseil d’administration, le 30 novembre 2012, en pleine inspection de la « Miilos ».
Un pur hasard…

Source : « Le Canard Enchaîné » (année 2013)

Autre Que Réseau Social

12

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43