Archive | juillet 2014

Israël Se Montre Bien « Attentionné » !

israel-300x218

La fête de l’Aïd El Fitr marque la fin du ramadan.

Israël et son premier ministre « Benyamin Netanyahou » célèbrent à leur manière la fête la plus importante de l’Islam.

Au peuple Palestinien.

Nous, Israël avons décidé de vous offrir le plus beau feu d’artifice que vous pouvez imaginer à l’occasion de la fin du ramadan.
Depuis 2 semaines, nous avons donné un aperçu de nos talents pyrotechniques, mais ce n’est rien à côté de ce que nous allons vous envoyer dans les jours à venir.
Notez au passage qu’Israël est le 5ème exportateur mondial d’armes, juste derrière la France.
Cette action militaire est l’occasion de montrer au monde entier notre savoir-faire.
Ils ont le salon du Bourget, nous, nous avons Gaza.
Pour toute commande, écrire à la rédaction qui transmettra.
Certains de nos concitoyens ne s’y sont pas trompés et se sont confortablement installés dès le premier jour sur une colline dominant Gaza pour admirer le spectacle.
C’est la fête, écoutez les pousser des cris de joie à chaque missile que notre valeureuse armée envoie sur vos maisons, tuant à chaque fois des dizaines de civils.
(http://www.youtube.com/watch?v=o5clNNBJ2hU#t=94)

Dans un premier temps, nous avons pris comme prétexte la nécessité de faire cesser les tirs de roquette du Hamas.
Oui, vous savez, ce groupuscule que vous avez décidé d’élire démocratiquement en 2006.
Bande de crétins.
La démocratie n’est pas faite pour vous, vous n’avez rien compris.
Si vous voulez que vos élections soient reconnues votez donc pour le bon candidat, celui d’Israël ou des occidentaux.
Ou alors foutez à votre tête des monarques corrompus  pleins aux as qui font des courbettes à l’occident.

Le Hamas, donc, tire des roquettes sur nos villes.
Nous prenons le monde entier à témoin.
Quel état accepterait qu’on envoie sur son territoire des missiles dans des zones habitées par des civils ? C’est inadmissible.
Insupportable.
Nous ripostons.
C’est normal, non ?
Quoi ?
Comment ?
Que fait l’armée Israélienne si ce n’est tirer des missiles sur des zones habitées par des populations civiles ?
Là encore, vous n’avez rien compris, bande d’abrutis.
Il n’y a qu’Israël qui a le droit de bombarder impunément des hommes, des femmes, des vieillards, et surtout des enfants.

Un missile du Hamas qui tue quelques fourmis dans le fond d’un jardin Israélien c’est un attentat terroriste.
Une bombe de l’armée Israélienne qui pulvérise des enfants Palestiniens jouant sur une plage, c’est un acte légitime d’auto-défense.
(html »>http://tempsreel.nouvelobs.com/le-conflit-a-gaza/20140717.OBS3974/gaza-ce-que-l-on-sait-de-la-mort-des-4-enfants-palestiniens-sur-la-plage.html)
Vous comprenez la différence ?

Le monde entier parle du droit d’Israël à se défendre contre les roquettes du Hamas, mais personne ne parle du droit des Palestiniens à se défendre contre les bombes d’Israël.
Vous ne comprenez toujours pas la différence ?
Non ?
Moi non plus.
C’est comme ça.
Demandez à Obama ou a Hollande, ils vous expliqueront.
Ou pas.

Bon d’accord, on a une fâcheuse tendance à multiplier les bavures.
Il y a quelques jours nous avons bombardé une école de l’ONU, tuant une quinzaine de personnes.
Aujourd’hui, nous avons bombardé un hôpital tuant encore plusieurs enfants.
Il y a quelques heures, des enfants qui jouaient dans un camp de réfugiés.
Attention, c’est pas notre faute, ce sont les drones qui déconnent.
On n’a pas encore pigé toutes les explications sur la notice.
C’est pas écrit en hébreu, c’est écrit en américain.
Et puis on teste nos armes.
Des bombes au phosphore en 2009, des bombes à fléchettes cette fois-ci.
C’est marrant les bombes à fléchettes.
Vous jouez jamais aux fléchettes ?
Ben, c’est pareil, sauf que la cible, ce sont des enfants qui courent.

Plus de 1 000 morts, 6 000 blessés.
C’est pas mal non ?
En 20 jours.
Ca fait un score moyen de 50 personnes par jour, sans compter les blessés qui ne vont pas s’en sortir, on devrait doubler facilement le nombre de morts.
Les nazis ont inventé les chambres à gaz pour tuer le plus de Juifs possible.
Nous, on a inventé la peine de mort collective pour tuer le plus d’arabes possible.
On cible un immeuble et boom, il s’effondre sur ses habitants.
Femmes, enfants, tout le monde y passe.
C’est pratique, il n’y a pas de tribunal, c’est autorisé par la communauté internationale et il n’y a aucune représailles, on peut recommencer régulièrement.

Quoi ?
Un génocide ?
Tout de suite, les gros mots…
Arrêtez de pleurer.
Vous allez pas apprendre à un Juif ce qu’est un génocide.
Nous on a été victimes de la Shoah.
Merde, quand même !
Quoi ?
Comment moi, Israélien, Juif, dont les ancêtres ont été victimes de la Shoah, je peux faire subir cela à un autre peuple ?
Mais vous déconnez ou quoi.
Après la Shoah, tout le monde à toujours dit « plus jamais ça ».
Mais personne ne m’a écouté quand j’ai dit « plus jamais ça… pour moi ».

Bon, avant de terminer, une spéciale dédicace pour nos précieux soutiens occidentaux, et en particulier la France.
La France est quand même le seul pays où la Ligue de Défense Juive n’est pas classée parmi les organisations terroristes.
C’est pratique.
On peut s’en servir pour créer des troubles à l’ordre public et ensuite interdire les manifestations.
La France le seul pays au monde à interdire les manifestations de soutien aux Palestiniens.
Ils sont gonflés.
Même nous on n’oserait pas.
On a beau tuer des enfants à coups de bombes, on ne plaisante pas avec la liberté d’expression, nous.
Hollande qui voulait trouver « un chant d’amour pour Israël et ses dirigeants ».
(http://www.youtube.com/watch?v=y3DRjD8qoKA)
Valls « lié de manière éternelle à la communauté juive et à Israël ».
http://www.youtube.com/watch?v=yXPlGml-x0k)

Difficile de trouver meilleurs soutiens à travers le monde.
Le 23 juillet à l’ONU, nos amis américains ont voté contre une résolution visant à enquêter sur de possibles crimes de guerre.
Les Français se sont abstenus.
Merci Manu.
Non mais, et puis quoi encore, on ne peut plus se taper des civils tranquillement sans se prendre une enquête internationale, ça va pas la tête ?
On n’est pas des miliciens pro-russes, faut pas déconner.

Trêve de…, ne rêvez pas non plus, trêve de plaisanterie.
Forts du soutien des gouvernements occidentaux qui nous regardent vous bombarder comme des veaux sans rien dire, on va continuer notre petite fête.
Palestiniens, vous ne valez rien, vos vies ne valent rien, la vie de vos enfants ne vaut rien.
Pas un état occidental ne lèvera le petit doigt pour vous protéger.
Pas un état arabe ne prendra votre défense.
On va continuer à s’essuyer les pieds sur vos cadavres.
C’est bon pour le moral de nos troupes, c’est bon pour nos ventes d’armes et c’est bon pour rappeler au monde entier qu’Israël est un état surpuissant.
Ok, ok, on ne fait pas vraiment face à une armée régulière armée et entraînée mais chuut, faut pas le dire.

Vous savez quoi ?
On va vous massacrer : hommes, femmes, enfants.
On va transformer vos maisons en tombes et vous enterrer vivants dedans.
Vous pouvez vous planquer dans les écoles, dans les hôpitaux, dans les bâtiments de l’ONU, on vous trouvera. Vous n’aurez plus un seul endroit où vous cacher.

Bon, je dois vous laisser, on va aller se taper Gaza city.
C’est la nuit et ça fait un vrai feu d’artifice, comme un 14 juillet, en mieux.
Regardez vos télés demain, ça va être marrant à voir.

Bonne fête de l’Aïd
Bibi,
Israël

Philippe Alain dans son Blog

http://www.ndf.fr/poing-de-vue  du 29/07/2014

 

 

israel-blason-armoiries-244x300

La Vraie France Y Voit Clair !

Cochon21

Les provinciaux ont leur vision de l’actualité !

Lundi 28 juillet, 12 heures 55.
Je suis sur une route du centre de la France.
Je dois rejoindre dans l’après-midi des amis, et décide de m’arrêter pour boire un coup et manger un sandwich vite fait, sur une petite route départementale.

Je vois un bar qui me paraît sympathique, dans un centre-ville d’une petite ville d’à peine un millier d’habitants.
Au bar, il y a deux femmes et un homme, bien habillés, qui paraissent de bons vivants.
Ils sont devant chacun un verre de rouge et un sandwich.
Le patron me demande ce que je veux, et je prends la même chose que mes voisins.

Je remarque alors une télévision, et découvre que c’est le journal de 13 heures de France 2.
Je n’ai pas regardé un « JT » depuis au moins une année, c’est terminé, je m’informe à présent sur « Fdesouche », sur d’autres sites internet, et regarde chaque soir « TV-Libertés ».

Résigné, je me dis que cette fois, j’y ai droit.
Et je ne vais pas être déçu, non seulement par le journal, mais surtout par les réactions de mes voisins.
Je décide, au début de rester silencieux, pour voir ce qui va se passer, et comment cela va réagir.

Première séquence, le coup de l’avion de la ligne Ouagadougou-Alger, et les trois jours de deuil national.
Dès que Hollande apparait, j’entends de suite les quolibets chez mes voisins.
« Tiens, voilà Ducon », dit l’homme.
« Quelle couyemol ! » ajoute ma voisine, dès que notre président ouvre la bouche.
Je me dis que cela commence bien.
Mais quand ils annoncent les trois jours, cela se déchaîne.
« Ils nous prennent vraiment pour des cons ! », dit l’autre femme, qui n’avait pas encore pris la parole.
« Tu paries que c’est un attentat ! » ajoute l’homme.
« Et comme ce con de Hollande taille des pipes sans arrêt aux Algériens, il leur colle trois jours de deuil, pour fayoter avec eux ».
J’écoute religieusement ces paroles, prononcées sans le moindre complexe, devant un patron qui parait les approuver.

A la fin du reportage, ils interrogent des Français qui paraissent approuver les décisions gouvernementales, et se flattent d’une communion nationale, autour de ce drame qui doit souder les gens.
« Faut pas demander où ils ont été chercher ces connards, à Solférino » grogne la première femme.

Je me dis que sous leurs aspects un peu bourrin, ces personnes paraissent parfaitement informés de la réalité politique de notre pays.

Deuxième reportage, sur les inondations dans le Nord.
Pas de commentaires.
Troisième reportage sur les inondations passées en Gironde.
Quelques banalités qui ne valent pas d’être relevées.

Quatrième reportage sur la SNCF.
Il paraîtrait qu’on a l’explication sur une collision entre un TER et un TGV.
Ce seraient les rongeurs qui auraient attaqué des câbles et provoqué un court-circuit.
Guillaume Pépy, le PDG de la SNCF, apparaît à l’écran.
Ma voisine allume la première :
« Et les quais trop larges, Ducon, c’étaient les rongeurs ».
L’homme paraît bien connaître le patron des cheminots, car il complète aussitôt :
« Tiens, voilà le veuf de Descoings, pas étonnant que cela marche si bien à la SNCF ».
L’autre femme, paraissant également bien connaître la question, ajoute :
« C’était aussi Madame Delanoë, tu savais pas ! ».
Et l’homme ajoute :
« Ah bon, pourvu qu’ils aient pas fait un petit ».
Tout le monde rigole, le patron aussi, et j’avoue que je m’esclaffe de bon cœur, malgré le politiquement incorrect qui domine dans ce bar.
J’aime cette gouaille, cette insolence populaire.
Et ce n’est pas terminé.

On parle d’un incendie de forêt géant aux Etats-Unis.
Tout le monde s’en fout, et en profite pour finir ce qu’il reste du sandwich.

Sixième sujet, le conflit israélo-palestinien, et comment se passe la fin du ramadan à Gaza.
On apprend d’abord qu’Obama a téléphoné à Netanyahou, cette nuit, et qu’il l’a engueulé.
Cela paraît énerver l’homme, qui gueule :
« Mais de quoi il se mêle ce connard, c’est lui qui reçoit des roquettes sur la gueule ? ».
Le reportage continue et on voit à Gaza des familles éplorées devant les photos des enfants morts sur une plage, bombardés par les méchants israéliens.

On reparle de l’Aïd-el-Fitr.
Cela irrite ma voisine, qui dit à haute voix.
« Ils nous font chier avec leur Aïd-el-Foutre, qu’ils aillent se faire fitr ! »
Nouvel éclat de rire de tous.
Les commentaires sur la tonalité du reportage sont très politiques, manifestement, mes voisins n’aiment pas les Palestiniens, ni le Hamas, et n’ont qu’une envie, comme le dira l’homme, à la fin du reportage :
« Qu’ils leur pètent la gueule une bonne fois pour toutes à ces fumiers ! ».

Il est à présent 13 heures 25. Je paie ma consommation, et ne prends pas de café, contrairement au trio, qui continue de regarder le journal télévisé.
Je pense qu’ils ont deviné, à plusieurs de mes réactions, que même si je les trouvais un peu « brut de coffre », j’étais globalement sur la même ligne qu’eux.
Je salue tout le monde, et chacun me répond plutôt amicalement.

Je reprends la route, et avoue m’interroger.
Que doit faire un correspondant de « Riposte Laïque », pendant ses vacances, confronté à une telle situation ?
La taire, sous prétexte qu’elle n’est pas politiquement correcte, et que je ne partage pas certaines expressions, ou la décrire ?
Je n’ai pas mis longtemps à faire mon choix…

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com/  du n° 366, le 29/07/2014

Visite Du Travail Pour Nos Ministres.

serment_hippocrate

 

Christiane Taubira devrait consulter un psy.

Madame la Garde des Sceaux présenterait-elle les symptômes associés de paranoïa et de schizophrénie légères, associés à des bouffées d’autoritarisme et de ressentiment ?
Mais aussi d’assouvissement d’une vengeance, qui s’explique par le phénomène de la ”compensation” :
compenser un complexe d’infériorité par une posture intolérante et menaçante.

Madame Taubira a été blessée par les allusions et jeux de mots douteux, d’ailleurs exagérément médiatisés, la comparant à une ”guenon”.
(Comme je l’ai dit précédemment dans mon blog, il est évident que les (rarissimes) propos racistes bas de gamme contre Madame Taubira, par ailleurs délibérément exagérés et enflés par les médias, ont servi sa stratégie de victimisation.)
Elle a réagi dans un essai qu’on peut qualifier de brûlot, « Paroles de liberté », paru chez Flammarion, où elle livre sa conception de la République, de la liberté et de la démocratie, qui développe des idées très éloignées de ces traditions politiques.

Paranoïa :
Elle se prend tout d’abord pour une victime du racisme et pour l’icône du grand combat antiraciste, dont elle serait le symbole, une sorte de « Mandela » au féminin.
Faisant l’apologie de la société multiethnique et multiraciale – donc de l’immigration incontrôlée et de la colonisation de peuplement de la France – elle fustige avec haine le modèle d’une France de souche identitaire « intellectuellement et spirituellement consanguine et donc porteuse d’un terrifiant appauvrissement, de tous les étiolements et affadissements ».
Petite musique bien connue de l’ ”immigration, chance pour la France”.
La passionaria Taubira prêche pour sa chapelle.
Tout d’abord, ses éructations contre une société homogène d’origine européenne s’apparentent à du racisme intellectuel anti-Blanc, ce qui n’a pas l’air de gêner cette antiraciste professionnelle.
Ensuite pourquoi ne vilipende-t-elle pas les sociétés monoraciales d’Afrique et d’Asie qui ne connaissent pas l’immigration et ignorent cette belle ”diversité” ?
Deux poids, deux mesures.
Enfin, elle semble ignorer, avec l’aveuglement de sa famille de pensée, que toute société multiculturelle et multiethnique est le terreau du racisme, de la violence et du désordre.

Schizophrénie :
Assimilant les propos racistes dont elle se prend pour une victime martyrisée aux remugles du colonialisme français de jadis, elle s’estime bestialisée et cite goulument « Les Damnés de la Terre » de l’idole du marxiste tiers-mondiste « Franz Fanon », le penseur des midinettes gauchistes de Mai 68.
Pour elle, les Français de souche doivent expier leur crime colonialiste et esclavagiste.
Contradiction douloureuse :
Elle vomit le colonialisme français, mais elle en est la fille.
Elle était indépendantiste guyanaise, elle ne l’est plus, évidemment.
Pourquoi ?
Parce que la France ” de souche”, qu’elle déteste, lui a offert sa carrière sur un plateau.
Elle est attirée par ce qu’elle hait secrètement et elle hait secrètement ce qui l’attire.
Que serait-elle si elle était simple Guyanaise et si la France ne lui avait pas procuré sa nationalité et inculqué sa culture ?
Presque rien.
Tous les indépendantistes des DOM-TOM ont fait le même calcul et retourné leur veste.
Leur indépendance, ils sont incapables de l’assumer.
Madame Taubira, dans son ignorance prétentieuse, oublie aussi que le colonialisme impérial était une idéologie de gauche, entièrement associée à la République.

Le discours de la calamiteuse Garde des Sceaux est un concentré d’idéologie dominante bien-pensante et de tolérance feinte, fondamentalement répressive et intolérante.
Il a des relents néo-totalitaires évidents.
Avec ce paradoxe :
-Elle traite d’ « antidémocratiques » les opposant au mariage homosexuel(2) et d’ « antirépublicains » les critiques de la société multiculturaliste et de l‘immigration de peuplement, exigeant contre eux une sévère répression.
(Très prétentieuse mais redoutablement habile, elle a réussi à s’attribuer la « maternité » de loi sur le ”mariage pour tous” qui était prévue depuis longtemps et qui ne lui doit rien.)
-Mais en même temps, toute sa politique pénale vise à construire l’impunité des délinquants, dont l’origine majoritaire est bien connue, délinquants présentés comme des révoltés et des victimes.

Intolérance pour les uns, tolérance pour les autres.

Se laissant aller, la passionaria a cette formule où elle jette bas le masque :

« cette bataille est essentielle et urgente ; nous la livrerons et nous ne ferons aucun quartier ».

Aimable propos pour une Garde des Sceaux censée être impartiale.
« Pas de quartier » : le slogan des pirates.

Comme tous les Vertueux autoproclamés, dans la lignée de Saint-Just, elle ne s’embarrasse pas de morale Elle est au centre d’une polémique sur les écoutes de Nicolas Sarkozy et de Maître Herzog où elle a menti en essayant maladroitement de se rattraper en prétextant une perte de mémoire, puis en suivant une autre tactique qui a fait flop.
Elle est impliquée dans une affaire judiciaire concernant une curieuse association.
Pas une semaine ne se passe sans que Madame Taubira ne donne le spectacle d’une excitée vindicative qui ne contrôle pas ses nerfs.
Chacune de ses apparitions médiatiques ressemble à l’entrée d’une égérie surexcitée dans une pièce de boulevard. Est-il normal qu’une Garde des Sceaux, ministre de la Justice, un poste qui requiert plus que tous un grand équilibre psychologique, une sérénité, une sagesse, soit à ce point déséquilibrée et partiale ?
Dès qu’elle ouvre la bouche, c’est pour hurler.

Madame Taubira – et elle l’avoue dans son livre maladroit – a entrepris une ”bataille”, selon ses propres termes, contre la France de souche, fidèle à son histoire et à ses racines.
Une bataille qui a des relents doucereusement racistes…
Menée au nom du concept de ”république”, une bouteille à la belle étiquette dans laquelle on met le vin qu’on veut, comme jadis les staliniens communistes avec le concept de « démocratie ».

Éric Zemmour écrit :

« A la lire, on comprend que tous les moyens seront bons :
l’indignation de façade, les menaces et les invectives et les mensonges, la culpabilisation forcenée, les campagnes médiatiques de propagande, la destruction de ce qui nous est le plus cher, les mesures liberticides. Ce livre est une déclaration de guerre au peuple français, s’il lui prenait l’envie de redresser la tête et de ne plus subir le joug de ses maîtres bien-pensants. »

(« Le Figaro », 13/03/2014).

Peu compétente, imbue d’elle-même, idéologue militante tentée par le fanatisme, se prévalant de « culture »… (Vous connaissez le proverbe : « la culture, c’est comme la confiture : moins on en a, plus on l’étale ».), elle a été nommée à ce poste gouvernemental pour le symbolisme de ses origines ethniques :
raisons politiciennes du PS, pour séduire avec démagogie l’électorat de la ”diversité”.
Il suffit d’observer toutes les interventions de Madame Taubira, d’étudier ses déclarations, d’observer ses expressions, de lire ses textes pour comprendre que cette femme brillante fonctionne toujours sur un registre d’exaltation, d’agressivité, d’indignation feinte, de frustration d’institutrice colérique.

Mais ses outrances nuisent à son camp :
Déséquilibrée, elle déséquilibre sa cause.
Vaniteuse, elle croit trop vite à la victoire de ceux dont elle se veut l’égérie.
Victime fantasmée, elle ne s’imagine pas comme victime réelle.
Madame Taubira est le plus mauvais joker de la gauche.
Mais son grand mérite est d’avoir abattu son jeu avant la fin de la partie :
elle va réveiller ce qu’elle croyait étouffer.
Merci, Madame de ne pas savoir jouer au poker.

Guillaume Faye dans son Blog

http://fr.novopress.info/  du 28/07/2014

Surtout avec des joueurs de poker-menteur !

Tout Redresser Peut Nuire A La Réalité.

montebourg-pulvar

 

Montebourg s’invente un faux passé familial.

D’un lecteur, un cri d’indignation, mérité, et maîtrisé, contre Arnaud Montebourg.
Sur le site « oumma.com », très fréquenté par les Musulmans de FRANCE, Arnaud MONTEBOURG, Ministre de la République, évoque ses origines « métissées », et se glorifie auprès des internautes habitués de ce site, d’avoir eu un grand-père algérien, qui après avoir combattu dans les rangs de l’Armée française, a combattu la FRANCE dans les rangs du FLN.

Et pour en rajouter une couche, il récuse l’étiquette de « PIED NOIR » qui, à ses yeux, est infamante, puisque comme tout bon socialiste d’aujourd’hui, il considère la « colonisation » comme une tache sombre sur notre Histoire.

Par rapport au site que j’ai cité en introduction, un correctif doit être apporté à sa relation de ce que fut son grand-père et ses relations avec la FRANCE.

Car, d’après Lionel Vives-Diaz, Arnaud MONTEBOURG ment, par omission (?), sur son grand-père.

Arnaud MONTEBOURG est le fils de Michel MONTEBOURG, né en 1933 dans la région d’AUTUN, fonctionnaire des impôts, et de Leïla OULD CADI, universitaire, née à ORAN en 1939, professeur d’’espagnol et essayiste issue, par son père, Khermiche OULD CADI, d’une famille de walis d’ALGERIE et d’une mère normande.
Son aïeul Ahmed OULD CADI, agha de Frendah (ORAN), qui combattit aux côtés de l’Armée française lors de la conquête de l’ALGERIE, fut fait Chevalier de la Légion d’Honneur en 1842, officier en 1852, commandeur en 1860, puis grand officier dans cet ordre en 1867″.
( cf. Wikipedia )

Il aurait donc dû préciser, dans cet entretien, pour être clair, que son aïeul n’était pas un simple fellah, mais était Ahmed OULD CADI, l’Agha de Frendah, un puissant et très riche seigneur rallié à la FRANCE….
Il aurait aussi pu préciser que, si son aïeul s’est rangé aux côtés de la FRANCE, c’était pour défendre les populations placées sous son autorité, contre d’incessantes et meurtrières razzias.
Car c’était aussi cela l’ALGERIE, avant la « pacification » française :
des luttes incessantes entre tribus rivales, et des « rezzous » meurtriers, des enlèvements de femmes et d’enfants, des pillages destructeurs.
Et pour être honnête jusqu’au bout, MONTEBOURG aurait encore pu préciser que, pour remercier les médecins français d’avoir éradiqué une épidémie ravageuse chez ses « sujets », son aïeul a offert à la FRANCE plusieurs milliers d’hectares sur lesquels a été construite la ville de LOURMEL.

Car, n’en déplaise à ceux, nombreux, qui tentent de réécrire l’Histoire, si la colonisation de l’ALGERIE a fait couler, hélas, beaucoup de sang, par contre la pacification de ce beau pays n’a pu se réaliser que grâce au ralliement à la FRANCE de nombreux notables algériens, dont l’ancêtre de MONTEBOURG faisait partie, ce dont il ne devrait pas rougir de honte.

De même que les plus de cent ans de vie commune et de destin partagés entre la FRANCE et l’ALGERIE n’auraient jamais été possibles sans les liens qui, au fil du temps, s’étaient tissés entre Algériens et Pieds-Noirs, unis par un même amour de ce pays.
« MENTEBOURG » peut aujourd’hui s’offusquer qu’on puisse le prendre pour un Pied-Noir, mais ne peut renier le fait que sa famille, au moment de la « conquête », s’est rangée puis a combattu aux côtés de la FRANCE.

Si, dans cette interview accordé à « oumma.com »,
-il déclare fièrement que son grand-père était du côté du FLN et a combattu pour la décolonisation,
-il ne peut donc nier, sans mentir, que son aïeul, l’Agha de Frenda, a été un  ACTEUR  MAJEUR  DE  LA COLONISATION !…

Monsieur « MENTEBOURG », le Pied-Noir que je suis ( et fier de l’être ), et qui connaît son Histoire sur le bout des doigts, ne pouvait vous laisser leurrer les lecteurs qui ignorent (presque) tout de notre Histoire commune, sur les demi-vérités qui entourent les origines dont vous vous flattez !

Quand vont-ils arrêter de s’inventer un passé familial glorieux ?
Ces gouvernants en quête de popularité anti -française !

Edouard Boulogne pour « lescrutateur.com »

Source : http://ripostelaique.com/  du n° 365, le 27/07/2014

Eté Frelaté, L’Avenir est Bien Noir !

touche-a-rien

 

Quelques exemples de l’imposture médiatique…

On nous abreuve 24h/24h en cet été 2014, d’images, de commentaires de « spécialistes » en tous genres (campant du matin au soir sur les plateaux télé…), d’infos sans vrais intérêts pour la vraie vie quotidienne de la France et des Français…

Alors, pourquoi ?

Mais oui au fait, pourquoi ?

Mais surtout pour cacher quoi ?

Emissions spéciales sur émissions spéciales, sans interruption depuis des semaines sur BFM Menteur, I-télé, LCI, i-24, FR3, A2, TF1,etc…

Analysons !

- Cela commence par le vol MH 370, qui concerne surtout l’Asie, mais qui a occupé 90% du temps d’antenne de nos chaines d’info depuis 3 semaines ! Et blablabla…

- Puis le vol MH 17, qui concerne surtout l’Ukraine et qui a occupé 90% du temps d’antenne de nos chaines d’info depuis 2 semaines ! Et blablabla…

- Vient ensuite l’ATR 72 à Taïwan hier 23 juillet …bien moins médiatisé d’ailleurs ! Mais pas moins dramatique !

- Enfin depuis 48h, le vol AH 5017 d’Air Algérie, qui concerne surtout l’Algérie !!!

Un avion appartenant à une compagnie Espagnole, loué à Air Algérie, pour faire un vol Bamako/ Alger !

Question : En quoi cela concerne la France ?

Et bien depuis 48H, les chaines d’infos en continu se concentrent sur un vol qui ne concerne la France que parce que 51 passagers sur 116, sont Français !
Cela est triste, dramatique et sans conteste bouleversant !

Mais enfin !
La France n’est pas responsable en quoi que ce soit !

Ce sont des drames humains horribles !
Cela je ne le conteste pas !
Cela me touche comme tout un chacun !
Mais enfin quoi !

Chaque jour des milliers d’êtres humains meurent, de faim, de soif, de violences conjugales, de violences crapuleuses, de haine, d’accidents de santé, de la route, d’assassinats de chrétiens par l’ISIS, etc, etc., etc.

Toute cette info est entrecoupée par les pleurnicheries journalistiques et les bilans exclusifs des morts soi-disant civils palestiniens, de la énième guerre d’Israël contre le Hamas terroriste dans la bande de gaza…

Puis les énièmes émeutes communautaires musulmanes contre les juifs et les français…

Et blablabla… 24h/24h.
Alors, en bon « franchouillard » suspicieux et rétif aux bien-pensants ambiants, je me dis :

Quelles sont les vraies infos que l’on veut me cacher ?

La première !
Bien évidente !
Pour qui a les yeux bien ouvert !

La création le 16 juillet dernier au Brésil, par les BRICS, de la contrepartie du FMI et de la banque mondiale.

La banque d’investissement Internationale contre la suprématie du pétrodollar !
A l’initiative de la Russie de Poutine et de la Chine principalement !
Passée totalement sous silence par l’ensemble des médias occidentaux !

Le 17 juillet, le vol MH 17 au dessus de l’Ukraine se fait exploser !
La Russie est accusée !
Hasard ?

La France, le 21 juillet, par son gouvernement, la France soutient Israël dans son combat contre les terroristes du Hamas soutenus par les frères musulmans, émanation du Qatar combattus par l’Egypte.
Elle se voit alors menacée par des manifestations illégales violentes anti juifs dans tout Paris !
Menacée d’émeutes généralisées l’état socialiste capitule et autorise une manifestation anti israélienne et pro terroriste Hamas le 24 juillet !

Maintenant une information complément occultée par les médias collabos !
L’alarme de tous les services secrets européens :

 « Des migrants par millions à destination de l’Italie…»

Ils sont des millions….
Ils fuient la guerre, des dictatures, des persécutions religieuses, la faim. Et ils ont tous la même destination:

  • l’Italie…     
  • Un phénomène qui ces derniers mois a pris une dimension biblique !
  • Conflits à fond religieux, intertribaux, dictatures impitoyables, famines et pogrom intérieurs poussent une masse énorme de gens à chercher  leur salut dans l’émigration, en Europe, nouvel eldorado !
  • Cet exode  fait exploser nos structures d’accueil, appauvrit les caisses de l’État et cela compromet l’efficacité des contrôles sanitaires, en donnant maintenant vie au spectre de la diffusion de maladies infectieuses comme Ebola, la tuberculose, la méningite, le choléra…
    La « forteresse Europe » est attaquée de toutes parts avec la complicité des élites irresponsables !
    Le pied-de-biche pour accéder à l’UE passe par les côtes italiennes.
  • Pour ce qui concerne l’Afrique,  90% atteignent les côtes libyennes pour se diriger vers notre Péninsule.
    Un exode biblique qui enrichit les marchands d’hommes en favorisant le trafic de drogue, l’infiltration de terroristes islamistes potentiels.
  • Ils viennent de la Tunisie, du Maroc, de l’Egypte, de la Syrie, de la Corne de l’Afrique, du Subsahara, de l’Érythrée, de la Somalie, du Nigeria, du Soudan, du Congo, de l’Inde, du Sri Lanka, des Philippines… et d’ailleurs !
  • Mais pour beaucoup c’est seulement une terre de passage, pour la majorité, la destination finale de leur voyage désespéré, C’ EST LA FRANCE !

Voila à quoi servent les heures et les heures d’antenne de nos médias !

André GALILEO

http://ripostelaique.com/  du n° 365, le 27/07/2014

Notre France Doit Penser A Ses Enfants.

france laïque

Le recteur de la mosquée de Saint-Etienne  donne-t-il des ordres à L’Elysée ?

 

Marmiche-mosquee-st-etienne

 

chretiensirak

 

Réponse aux musulmans qui quémandent de l’argent aux chrétiens.

Cher Monsieur Marchiche,

Par votre communiqué du 16 juillet dernier, vous sollicitez une aide sous forme de dons apportés par les chrétiens en faveur des musulmans de Gaza.
Je m’étonne que vous ne demandiez pas cette aide au Qatar ou à l’Arabie Saoudite qui, au nom d’Allah, ne saurait vous être refusée.

Sans doute êtes-vous d’humeur taquine, quand on songe aux drapeaux du djihad brandi dans les rues de France, lesquels appellent à tuer les chrétiens, quand on connaît les pogroms mortels régulièrement pratiqués par vos coreligionnaires et touchant les chrétiens d’Egypte, considérés comme « ennemis de l’intérieur », alors que ces derniers vivaient dans ce pays bien avant les musulmans venus là dans un esprit de conquête sabre à la main.
Le tout avec la complicité avérée de l’armée et de la police, selon les commandements coraniques.
Les Coptes sont contraints de quitter leur pays historique pour ne plus subir les brimades constantes, les discriminations, y compris à l’emploi, les conversions forcées, les enlèvements, les commandos punitifs sous des prétextes fallacieux, et les assassinats organisés la plupart du temps en bandes.

En 2007, des musulmans ont profité de ce que cent-cinquante familles chrétiennes priaient dans leur église pour incendier leurs maisons, allant même jusqu’à déraciner des arbres, sous prétexte qu’ils se trouvaient sur des « terres islamiques sur lesquelles il est interdit aux chrétiens de construire des églises ».

Des manifestants coptes ont été attaqués un jour par 15 000 musulmans armés de fusils automatiques.
Nombre d’entre eux sont morts ce jour-là, tandis que dans la banlieue du Caire les occupants d’un monastère ont été victimes de tirs de boules de feu.
Les ambulances chargées de transporter les blessés ont été conduites par des citoyens volontaires, les ambulanciers musulmans refusant d’accomplir le travail…

A Alexandrie en 2011, un attentat a tué 21 Coptes dans la nuit du Nouvel An.
La même année, le prêtre « Boutros » a été retrouvé décapité et le corps lardé de 22 coups de couteau par des musulmans masqués hurlant « Allah Akhbar ! ».

Ne parlons pas de la cultissime « tolérance » de votre idéologie, réputée dans le monde entier alors que votre loi islamique interdit à un chrétien d’épouser une musulmane, démontrant le caractère ségrégationniste de votre dogme.

A Mossoul, la situation ne vaut guère mieux puisque les chrétiens sont purement et simplement chassés de chez eux, déportés, condamnés à la conversion ou à la mort.
Sans parler du génocide de deux millions de chrétiens et animistes au Soudan, par la volonté de Khartoum et la complicité de l’OCI, l’Arabie saoudite, la Turquie, le Pakistan…

Selon Alexandre Del Valle « le nombre de Chrétiens persécutés dans le monde varie entre 100 et 150 millions d’âmes.
Ce chiffre, en hausse constante, fait du christianisme la religion la plus persécutée.
Selon « Portes ouvertes » « un chrétien meurt toutes les 5 minutes
 » ».

Aucune autre religion au monde ne subit un acharnement systématique, une telle haine, ni avec une telle indifférence internationale, contrairement aux deux autres religions monothéistes où la condamnation est toujours unanimement indignée.

Concernant la mosquée dans laquelle vous officiez, je crois savoir qu’elle a bénéficié en 2000 d’une subvention de l’Etat français d’un montant de 180 000 euros, mosquée pour laquelle Nicolas Sarkozy a, avec zèle, accepté l’extension par un minaret afin, avait-il dit à cette occasion, de « sortir l’islam des caves ».

Jean-Pierre Chevènement vous avait également accordé ses faveurs, puisque c’est à partir de la naissance de votre fédération qu’il a décidé de la naissance du CFCM, cette institution islamiste si chère au cœur des Français…

Vous aviez fait appel à la générosité du roi Mohammed VI qui a donné son nom à votre mosquée, laquelle fait désormais partie du territoire marocain.
« Dès lors, une icône de l’islam dans le ciel de la France est née », peut-on lire sur votre site, où l’on apprend également la célérité avec laquelle les autorités de Saint Etienne et notamment le préfet de police Soublet, ont fait leur maximum pour faciliter vos démarches, alors que vous aviez besoin de visas pour faire venir des ouvriers étrangers.

Je conçois votre liesse et votre fierté lorsque vous déclarez :

« La grande Mosquée a besoin d’une aura nationale pour servir de Rampart (sic) contre les détracteurs de l’islam.
Avec l’aide de Dieu, notre mission est de faire ce qui semble être dans l’intérêt des musulmans
 », ce dont les Marocains au pays semblent nettement moins se réjouir puisque leur propre budget, grâce au roi, a été gravement amputé :
« Des gens au Maroc n’ont rien à manger ou même se soigner.
Quel gâchis ».
« Le Monsieur qui laisse son peuple mourir de faim et de soins, qui vend son pays aux occidentaux, alors par solidarité avec mes amis marocains du pays, je ne vais pas prier à cette mosquée » ;
« Au Maroc il y a 50% d’analphabètes !
Le roi préfère financer des mosquées en France plutôt qu’instruire les Marocains ! 
».

Enfin, j’ai appris que vous aviez durant plusieurs années engagé un imam venu tout droit de l’université d’Al Azhar du Caire, payé par l’Etat égyptien.
Comme chacun sait, dans cette université est enseigné le jihad contre les chrétiens, jihad « dépeint comme un devoir collectif des Musulmans pour la défense et l’expansion de l’Islam ».

Alors, M. Marchiche, dans la mesure où vous souhaitez sincèrement aider la population gazaouie, au lieu d’espérer ponctionner éhontément ceux que vos frères n’aspirent qu’à massacrer au nom d’une infernale divinité, je vous propose plutôt de joindre vos actes à vos prières en vous rendant en personne à Gaza.

Afin de vous motiver je me suis permis de vous réserver un billet en aller simple sur Royal Air Maroc à destination de Beyrouth où vous rejoindrez ensuite Gaza par char Leclerc, puis par chameau.
Le décollage s’effectuera juste après la prière du « shuruq » que vous pourrez pratiquer dans la salle d’embarquement (tapis à disposition près de la corbeille à papier du comptoir d’enregistrement).

Ne me remerciez pas, c’est l’Etat français qui finance, puisque Monsieur Hollande vient d’octroyer la somme de 11 millions d’euros tout spécialement pour vos amis Palestiniens dont bénéficiera probablement le Hamas, Inch’Allah…

Afin de consolider votre efficacité sur place et de résoudre ce conflit au plus vite, j’ai jugé intéressant de vous adjoindre un spécialiste de la paix dans le monde, Monsieur Bernard-Henri Levy, à qui j’ai réservé une place sur le même vol que le vôtre, ainsi votre voyage n’en sera que plus agréable.

Je vous fais la bise et vous souhaite un agréable voyage à tous les deux.

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/gaza, du n° 365, le 26/07/2014

Hollande Promet, Ne Tient Pas, Il Trahit.

laiciteautableau

 

Nouvelle trahison laïque de Hollande.

Il appelle les religions au secours !

Stupeur à bord !
Les caciques PS sont tellement déconnectés de la réalité culturelle non bobo, qu’ils ont l’air de découvrir l’étendue des dégâts que peut causer une société multiculturelle à forte prégnance islamique. Ils sont manifestement déconcertés de leur découverte tardive du mépris envers les juifs, propre à toute société islamique et au dogme coranique.

Même si évidemment (on ne change pas ses réflexes de pensée du jour au lendemain) ils n’attribuent cet antisémitisme qu’à une minorité, ils reconnaissent enfin la réalité de cet antisémitisme, à l’image de Valls ou de Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur. Le maire PS de Sarcelles, « François Pupponi », reste le maître de la contorsion :

« ce sont une horde de sauvages, des gens qui ont décidé très jeunes de basculer dans un antisémitisme primaire et de l’exprimer à visage découvert, en plein jour, en s’attaquant à une synagogue », mais « ça continue à bien se passer entre les communautés ».

Leurs petits amis de la gauche sont nombreux aussi à se réveiller.
Ainsi le journaliste « Frédéric Haziza », pourtant si peu lucide lorsqu’il désapprouve « Zemmour » ou « Elisabeth Lévy » pourtant à la pointe de la dénonciation de cet antisémitisme, déclare dans le Figaro :

« Il y a depuis trop longtemps une impunité face à cet antisémitisme des quartiers.
Depuis des années, on éprouve des scrupules à le mettre en cause, à le dénoncer, à le combattre.
Du coup, il en acquiert une certaine légitimité et il prospère du fait de l’omerta des pseudo-intellectuels. [...]
Il suffit pourtant, de surfer quelques instants sur le net et les réseaux sociaux pour constater que l’antisémitisme, y est omniprésent.
On l’affiche la haine du Juif aucune retenue, sans aucune censure, avec délectation. »

Bon, l’éveil a débuté, mais la totale prise de conscience sera encore trop longue.
En attendant, l’incompétence reste de mise, ce qui n’est guère surprenant de la part de personnes incapables de percevoir l’apparition des symptômes, et donc incapables de prévenir la situation actuelle.
Et avec l’augmentation annuelle continue de personnes provenant de l’aire musulmane, l’antisémitisme ne risque pas de tarir.

Aussi il est évident que ce n’est pas de ces incapables que la solution viendra.
Ils le sentent d’ailleurs eux-mêmes, car Hollande n’a rien trouvé de mieux à faire face à cette crise que de convoquer en urgence, lundi après-midi 21 juillet, les représentants des religions catholique, musulmane, protestante, juive, bouddhiste et orthodoxe.
Hollande leur rappelant que la lutte contre l’antisémitisme sera une cause nationale, en est réduit à quémander leur intervention, les exhortant à «porter ce message autour d’eux».

Message parfaitement compris par les dirigeants religieux qui n’en demandaient pas tant, trop heureux, et de se voir déléguer la tâche de l’apaisement de cette crise, et de voir ainsi confirmée l’institutionnalisation de la communautarisation de la France en communautés religieuses.
Dalil Boubakeur peut alors affirmer :

« C’est à nous d’éviter certaines dérives, certaines outrances, certains groupes non-contrôlés qui dénaturent l’adhésion de la communauté musulmane à la communauté nationale ».

Le représentant de la Conférence des évêques de France, Momseigneur « Stanislas Lalanne », évêque de Pontoise, renchérissant :

« Nous avons un travail éducatif à faire ».

François Hollande n’est plus ainsi à un abandon près.
L’Etat ne parvient pas à assurer la concorde sociale, confions le travail aux communautés religieuses.
Et puis demain, l’Etat ne résout pas l’échec scolaire, qu’à ne cela tienne, on filera le bébé aux communautés religieuses.
Et puis face à la faillite éventuelle du système social, eurêka, on reviendra aux systèmes de solidarité religieuse.

Lamentable concession de Hollande qui s’avère incapable de défendre notre système républicain laïque.
L’ancienne ministre du si communautariste Sarkozy, « Rachida Dati », pour une fois bien inspirée, l’a compris, en indiquant que le gouvernement est dans l’erreur et ouvre la voie au communautarisme.
Elle estime notamment que la démarche du président tend à traiter «la fracture de notre société par la religion et l’origine», là où une autorité laïque et neutre devrait assurer la fermeté face à la violence.
Elle estime aussi que l’appel aux responsables religieux traduit une incapacité des pouvoirs publics à bien comprendre la situation et à assumer des réponses efficaces.

En adoptant cette attitude, François Hollande trahit la République, définie par sa laïcité dans la Constitution de 1958.

Il adhère au cléricalisme en octroyant aux représentants des religions un rôle politique en tant qu’acteurs au service de leur religion et non pas seulement en tant que citoyens.

La laïcité exclut pourtant que le bon fonctionnement de la République puisse dépendre des croyances religieuses des hommes.

Dans les moments de grande difficulté dans lesquels la République s’est déjà trouvée, la pugnacité a été rarement le propre des hauts responsables socialistes.
Lors de l’attribution des pleins pouvoirs à « Pétain », suite à la débâcle de 1940, sur les 167 député ou sénateurs socialistes présents, seuls 36 votèrent contre.
Devant l’absence de perspectives de la résolution de la guerre d’Algérie, le gouvernement dirigé par le socialiste « Guy Mollet » donne en mars 1956 les pleins pouvoirs à l’armée, sur le sol algérien.

Même si la situation n’a pas encore atteint cette intensité dramatique,

François Hollande est dans la lignée de ces pleutres qui ne prennent pas leurs responsabilités.

Jean Pavée

http://ripostelaique.com/  du n° 365, le 24/07/2014

La France Rejette Ses Propres Enfants.

extase_de_Sainte_Th_r_se

Ils sont Français MAIS autochtones ET catholiques !

Adieu à une famille catholique de dix personnes qui n’a plus sa place en France.

La maison ressemble à ces navires de guerre désarmés, amarrés dans les quais les plus éloignés du port, attendant au mieux la vente, au pire le ferraillage.
Hier, elle était encore pleine de rires et de jouets d’enfants.
Aujourd’hui, les enfants ne rient plus, et ils ont dû se débarrasser de bien des jouets.
Maman a dit, pas plus d’un carton par enfant.
Maman aussi a sacrifié bien des souvenirs d’une vie, Papa a fait de même.
Il n’y a plus une photo de famille aux murs, plus un livre dans les pièces, plus un objet non indispensable : tout est dans des cartons en attendant un hypothétique départ.
Nous sommes le 20 juillet.
La famille attend l’inexorable, l’exil ou la mort.

Le 30 juin, cette famille de 10 personnes apprenait qu’on leur coupait toutes leurs ressources, réservées probablement à des gens plus conformes à « la France de demain ».
Même les allocations familiales leur ont été supprimées.
Durant quelques jours, ils avaient espéré que cela se rétablirait.
Mais le couperet est tombé.
Ils n’auront plus rien pour vivre.

C’est l’acte final d’un bras de fer mené depuis des années contre le système.
Cette famille catholique, mais d’un catholicisme authentique et sans concession, a tenu bon jusque là.
Mais même les plus héroïques doivent parfois baisser le pavillon, les combattants de Westerplatte, de Breslau, de Camerone ou de la Grotte de la Vierge l’ont fait.
Pendant des années, le père a envoyé des CV, cherché un emploi, même sous-qualifié, pour le rendu suivant : aucune réponse 95 %, réponse négative 5 %, entretiens d’embauche obtenu 0.
Maintenant, au moins, les choses sont simples, la famille n’a même plus d’argent pour acheter un billet de train.
Le 10 août, leur connexion internet – dernier lien qui leur reste – sera coupée aussi, faute de paiement. L’électricité suivra.

La famille joue sa dernière carte :
Ils mettent en vente leur maison, la maison où les enfants sont nés et ont grandi, la maison des souvenirs et du bonheur perdu.
Avec l’argent, ils iront s’installer ailleurs, dans un pays étranger qui veut bien d’eux.
Une nouvelle vie, s’ils survivent jusque là.
Car bien sûr, ils n’auront aucune prime de déménagement ou autre.

La famille a contacté la CAF qui leur a dit d’aller se faire voir et que s’ils crevaient de faim, et bien qu’ils se rendent à la permanence de « l’assistance sociale ».
Par le biais d’amis, le père a envoyé plus de 200 mails expliquant la situation.
Le rendu a été le suivant :
4 réponses avec un message de soutien, 1 réponse avec un « je vais voir ce que je peux faire ».
Dans un pays silencieux devant les massacres des chrétiens d’Orient, une famille catholique peut crever de faim dans l’indifférence générale.

La question se pose :
Mais qu’a donc fait la famille pour être ainsi persécutée ?

Il y a plusieurs raisons :
Leurs idées politiques, leurs convictions religieuses, l’ancienne profession du père qui avait mis son nez là où il ne fallait pas.
Mais ils paient surtout une chose vieille de 5 ans.
Ils avaient donné à la télévision une image d’« intégristes catholiques » à cent lieues des clichés officiels, tellement favorable que des années après, des gens les reconnaissaient dans la rue et les félicitaient.
La famille allait le payer très cher.
Dès la diffusion de l’émission, des personnes demandèrent rien de moins qu’une « enquête de la DDASS » car les enfants aidaient à la maison et recevaient une éducation différente.
Le père avait eu le malheur de se frotter déjà à des puissants qui en étaient arrivés à des demandes identiques. Cela se passait en 2006.
En 2010, l’enquête eut lieu et les calomniateurs en furent pour leurs frais.
La mère reçut alors une lettre anonyme mais émanant d’une « petite main » du Grand Orient de France, avec cette conclusion sans appel :
« Quittez la France pendant qu’il en est encore temps ».
La famille ne céda pas au chantage.
Je passe sur les persécutions mesquines subies, cela n’offre que peu d’intérêt, pour en finir à ce dernier coup de Jarnac.
Plus de ressources, donc, impossibilité de nourrir les enfants.
Et victoire des persécuteurs sur tapis vert qui, arguant du fait qu’ils n’ont plus rien à manger, pourront placer à la DDASS les enfants, ce que la justice leur avait refusé.

C’est donc en tant que père de cette famille que j’écris cette lettre d’adieu.
Non pas que nous ayons l’intention d’abréger nos existences, loin s’en faut, mais plutôt adieu à la France qui nous a chassés, nous gens sans origines, pour faire place à d’autres.
Même chose du côté des associations caritatives.
Même chose du côté des partis politiques institutionnels, et je dis bien TOUS…
Y compris ceux qui se targuent de fraternité française.
Et peut être aussi une autre forme d’adieu, car si de l’argent ne rentre pas avant une semaine (et je préfère sous forme de salaire que sous forme de charité, ou mieux encore achat de notre maison), notre avenir est pour le moins compromis.
J’envoie cette lettre à quelques journaux et sites, comme une bouteille à la mer.

Comme disent les Espagnols, « vaya con Dios ».

John Doe

http://ripostelaique.com/  du n° 365, le  23/07/2014

Les Juifs Parlent Aux Sionistes…

satan_goat1-284x300

Israël est contraint de remercier le Reich !

« Le Docteur « Herzl » et ceux qui pensent comme lui sont des traîtres à l’histoire juive, qu’ils ont mal lue et mal interprétée.
Ils sont même les coauteurs de l’antisémitisme qu’ils clament vouloir abattre. »
(Laurie Magnus, Aspects of the Jewish Question, 1902, p. 18.).

Le grand rabbin de Vienne, le Docteur « Güdemann », déclare dans son livre « Nationaljudentum »(Judaïsme national) :

« Depuis la diaspora, Israël est une pure communauté religieuse. »

Le Professeur « Louis Grossman » affirme pour sa part que l’agitation sioniste contredit les fondements mêmes du judaïsme :

« Le mouvement sioniste est quelque chose d’artificiel qui ne provient pas du cœur du judaïsme, ni avant ni maintenant. »

(Hebrew Union College Journal, décembre 1899, p. 72.)
L’historien « Ludwig Geiger », représentant des Juifs libéraux de Berlin et fils du rabbin réformiste « Abraham Geiger », rend compte d’une prise de position significative des Juifs allemands.
« Geiger » s’adresse en ces termes à ses compatriotes juifs :

« Le Juif allemand, qui a sa voix dans la littérature allemande, doit considérer l’Allemagne comme sa patrie, et l’allemand comme sa langue maternelle.
Cette nation doit demeurer la seule dans laquelle il a placé tout son espoir.
Tout souhait d’une communauté avec des coreligionnaires situés à l’extérieur de l’Allemagne serait de l’ingratitude à l’égard de la nation dans laquelle il vit.
Le Juif allemand est un Allemand dans sa particularité nationale.
Sion est pour lui le pays du passé et non celui de l’avenir. »

(The Jewish Encyclopedia, t. II, p. 673.)
L’écrivain juif « Isaak Deutscher » argue :

« Même en Europe de l’Est, où ils évoluaient dans de grandes communautés homogènes, (…) les Juifs se considéraient comme des citoyens du pays dans lequel ils vivaient.
Ils voyaient leur avenir dans leur pays, et non pas en Palestine.
Une bonne moitié des Juifs d’Europe de l’Est, principalement ceux appartenant à leurs grands et puissants mouvements ouvriers, considéraient l’idée d’habiter en Palestine avec une répugnance consciente et irréconciliable 108. »

(« Isaac Deutscher », die ungelöste Judenfrage, Berlin, 1977, p. 79.)

« Le judaïsme est une religion, alors que le sionisme est un mouvement politique fondé par les mêmes Juifs qui constituaient la force du communisme.
L’objectif du sionisme est un gouvernement mondial sous le contrôle des sionistes et de la haute finance juive internationale. »

(« Jack Bernstein », Das Leben eines amerikanischen Juden in rassistischen, marxistischen Israel, (La vie d’un Juif américain dans l’Israël raciste et marxiste), Steinkir­chen, 1985, p. 17.)

Le Docteur « Leo Wertheimer » assure dans son livre paru en 1918, Der Judenhass und die Juden (La haine des Juifs et les Juifs) :

« L’antisémitisme est l’ange sauveur des Juifs, qui s’applique par des moyens radicaux à ce que les Juifs restent des Juifs.(…)
Les antisémites ont créé la conscience juive auprès de beaucoup de Juifs qui n’en voulaient pas. »
(Docteur « Franz Scheidel » Israel : Traum und Wirklichkeit, Vienne, 1962, p. 18.)

« Plus il y a d’injustices envers les Juifs dans le monde, plus ils sont pourchassés, plus les chances de réussite du sionisme sont grandes. »

(J.G. Burg, Schuld und Schicksal (Culpabilité et destin), Oldenburg, 1972, p. 32.)

« Le plus grand danger pour le judaïsme et l’unité juive réside dans un antisémitisme défaillant.»

(26e rencontre du congrès mondial sioniste en Israël, le 30 décembre 1964.
Citation du Docteur « Franz Scheidel », Israel : Traum und Wirklichkeit (Israël : rêve et réalité), Vienne, 1962, p. 28.)
En 1951, le Professeur « Bruno Blau », historien, affirme :

« Aussi étrange que cela puisse paraître, l’État d’Israël est contraint de remercier le Reich.
Sans l’impact de l’antisémitisme et du national-socialisme, les Nations Unies n’auraient jamais pris la décision de construire un État juif dans la Palestine arabe.»

(Professeur  »Bruno Blau », Der Staat Israel im Werden (L’État d’Israël en devenir), Frankfurter Hefte, décembre 1951.)

« Uri Avnery », politicien israélien, membre de la Knesset et antisioniste , rapporte dans son livre Israël ohne Zionisten (Israël sans les sionistes) que, pendant la guerre, la direction sioniste est peu zélée à secourir les Juifs d’Europe.
Les mesures philanthropiques, comme le sauvetage de Juifs allemands peu fortunés, n’offrent aucun avantage à l’accord « Haavara ».
Ces Juifs allemands qui, comme réfugiés, avaient uniquement acquis une autorisation d’émigrer, sont considérés comme du « matériel humain indésirable ».
Les responsables de l’émigration allemande en Palestine sont du même avis :

« Pour la Palestine, 90 % d’entre eux sont inutiles. »

(Tom Segev,Die Siebte Million – Der Holocaust und Israels Politik der Erinnerung (Le septième million – L’holocauste et la politique israélienne du souvenir), Hambourg, 1995, p. 115.)

À Jérusalem, un document du comité de sauvetage, classé dans les archives sionistes, pose des questions pour le moins choquantes :

« Qui vaut la peine d’être secouru ?
Devrions-nous aider toutes les personnes dans le besoin, et quelles que soient leurs qualités ?
Ou ne devrions-nous pas mener une action sioniste-nationale et sauver en première ligne ceux qui peuvent être utiles à Israël et au judaïsme 134 ?
Si nous sommes en situation de prêter assistance à 10 000 hommes et femmes capables de construire le pays, au lieu de sauver un million de Juifs qui deviendraient une charge ou, dans le meilleur des cas, constitueraient un élément apathique, nous devons alors sauver les 10 000.
Et ce malgré les demandes de l’autre million.
Les jeunes pionniers et tous ceux qui sont formés pour effectuer du travail de sioniste valent d’être secourus. »
Le document qualifie ces personnes de « meilleur matériel. »

(« Tom Segev », Die Siebte Million – Der Holocaust und Israels Politik der Erinnerung (Le septième million – L’holocauste et la politique israélienne du souvenir), Hambourg, 1995, p. 139.)

« Chaïm Weizmann » a uniquement en vue l’émigration vers la Palestine.
Ce représentant sioniste de premier plan certifie :

« Je veux plutôt voir le naufrage des Juifs allemands que d’assister au naufrage d’Israël pour les Juifs. »

(« J.G. Burg », Schuld und Schicksal, Oldenburg, 1972, p.5.)

Trois semaines après la Nuit de Cristal, qui se déroule du 9 au 10 novembre 1938, David Ben Gourion déclare :

« Si j’avais su que, par l’acheminement vers l’Angleterre, il était possible de sauver tous les enfants juifs d’Allemagne et que, par le transport vers la Palestine, seulement la moitié d’entre eux auraient pu être secourus, j’aurais opté pour la dernière action. »

S’agissant de la Nuit de Cristal, « David Ben Gourion » pense que la « conscience humaine » est susceptible de conduire plusieurs pays à ouvrir leurs frontières à des réfugiés juifs provenant d’Allemagne.
Il y voit une menace pour la construction du foyer juif en Palestine et avertit :

« Le sionisme est en danger ! »

(David Ben-Gourion, lors d’une séance du comité central, le 7/12/1938.)

L’historien « Benny Morris », de l’université hébraïque de Jérusalem, expose :

« La nouvelle historiographie a enfoui ou détruit une série d’arguments centraux du mythe sioniste établissant que les Palestiniens ont volontairement laissé leur terre, ou y ont été contraints par leurs dirigeants arabes.
Dans mes livres, j’oppose ce point de vue à une autre réalité démontrant que la plupart des Arabes ont été poussés à l’exode par la menace militaire et sous la pression des Juifs.
Il est important de rappeler que 852 000 Arabes quittèrent le pays lors de la première guerre, et seulement 156 000 restèrent en territoire israélien.»

(Issam A.Sharif, Die Instrumentalisierung der Juden im Machtspiel der Grossmächte, ein neues analytisches Bild der jüdischen Geschichte (L’instrumentalisation des Juifs dans le jeu de pouvoir des grandes puissances, une nouvelle image analytique de l’histoire juive), Vienne, 1996.)

« Issam A.Sharif », Die Instrumentalisierung der Juden im Machtspiel der Grossmächte, ein neues analytisches Bild der jüdischen Geschichte (L’instrumentalisation des Juifs dans le jeu de pouvoir des grandes puissances, une nouvelle image analytique de l’histoire juive), Vienne, 1996.

Dans le « New-York Daily News » du 28/2/1994 (page 6), le rabbin « Yacov Perrin » affirme :

« Un million d’Arabes ne valent pas un ongle juif. »

Le « Jerusalem Post » du 18/10/2010 rapporte une partie du sermon d’ »Ovadia Yosef », ancien grand rabbin d’Israël, décisionnaire rabbinique de grande renommée pour les séfarades et « leader »spirituel du parti politique israélien Shass :

« La vie des non-Juifs en Israël est protégée par la divinité, pour empêcher des pertes aux Juifs. »

« Les goyim sont nés uniquement pour nous servir.
Sans cela, ils n’ont aucune place dans le monde, seulement servir le peuple d’Israël. »

« En Israël, la mort n’exerce aucune emprise sur eux.
Avec les Gentils, c’est comme avec n’importe quelle autre personne.
Ils doivent mourir mais Dieu leur donne la vie longue.
Pourquoi ?
Imagine si l’âne de quelqu’un mourrait, il perdrait son argent. »

« C’est son serviteur…
C’est pourquoi, il a une longue vie, pour bien travailler pour le Juif ».

Ce rabbin est en charge des conversions dans l’armée israélienne.
En effet, il a dressé la feuille de route pour convertir les soldats à plus d’orthodoxie religieuse :
Davantage d’études des textes sacrés et plus de rigueur religieuse.
Le contenu réel de la feuille de route n’a pas été rendu public.
(« Jerusalem Post » du 14/1/2011)

L’écrivain « Zeev Sternhell » mentionne à ce propos qu’ »Ytshak Katzenelson », mort en 1944, rendu célèbre pour la composition du « Chant du peuple juif assassiné », présenté comme une victime de l’Holocauste, « exécrait particulièrement le mot « cosmopolitisme ».
Pour lui, il était coupable non seulement de répandre l’illusion d’une égalité possible entre les hommes au moyen de leurres ou de chimères, mais il dénaturait l’homme.(…)
La nation était pour lui la référence absolue et tout autre lien, social ou de classe, devait lui être entièrement soumis. »
(Zeev Sternhell, Aux origines d’Israël, Paris, Fayard, 1996, p. 245.)

Dans les colonnes du journal israélien « HaOlam HaZeh » du 15 mai 1974, le rabbin « Abraham Avidan », lieutenant-colonel et membre de l’État-major israélien, corrobore :

« Nos Écritures montrent de manière claire qu’un non-Juif, un goy, aussi civilisé et évolué soit-il, n’est pas digne de crédit.
On doit se tenir sur ses gardes et reconnaître qu’un non-Juif demeure notre ennemi.
C’est pourquoi il est tout à fait manifeste que ceux qui prêtent assistance à l’ennemi ou l’excitent à la révolte, se comportent comme un ennemi et doivent être tués. »

« Avidan » avance pareillement :

« En aucune circonstance, nous ne pouvons faire confiance à un Arabe, même quand il donne l’impression d’être un humain civilisé.»
(« Israel Shahak », Das Buch vom zionistischen Terror (Le livre de la terreur sioniste), Israël, 1995, p.70.)
« Avidan » expose aussi que, d’après la loi juive :
« Il n’existe pas la moindre obligation de différencier des soldats du camp adverse de civils ennemis.(…)
En état de guerre, il est un devoir de tuer ces civils ennemis, ainsi que ceux paraissant d’un naturel bon et honorable ».

Pour finir, « Avidan » cite le « Talmud », où il est mentionné que même « le non-Juif qui craint le Seigneur doit être tué. »
(« Israel Shahak », Das Buch vom zionistischen Terror (Le livre de la terreur sioniste), Israël, 1995, p. 70.)

Dans le journal « Yediot Aharonot » du 20 décembre 1974, le rabbin « Moshe Ben-Zion Ushpizaï » questionne :

« Comment devons-nous vaincre et annihiler les terroristes arabes et le fléau palestinien ?
Les défaitistes et les pessimistes n’apportent aucune réponse.
Il leur manque l’espoir.
Pour quiconque a étudié la loi juive, il n’existe rien sur quoi la « Thora » n’apporte aucune réponse.(…)
La loi d’Israël est très précise au sujet des peuples qui vivent dans le pays de Canaan.
Ils doivent être le bétail d’Israël.(…)
La « Thora » nous impose de conquérir le pays d’Israël, d’exterminer ses habitants et de le coloniser.
Israël ne peut pas se soustraire à ce commandement, et il est strictement interdit de livrer le pays aux non-Juifs.
Il n’y a sur cette terre aucune place pour d’autres peuples que celui d’Israël. »

En 1972, « Yeshayahou Ben Porat », membre de la « Knesset », proclame :

« Il est exact qu’il n’y a aucun sionisme, aucune colonisation des Juifs et aucun État juif sans expulsion des Arabes ni confiscation de leur terre. »

Extrait de Robin de Ruiter & Laurent Glauzy
« Témoins de Jéhovah, les missionnaires de Satan »
2013 – La Maison du Salat.

http://www.lelibrepenseur.org/  du 20/07/2014

Abraham Engendra Isaac et Ismaël.

gaza

 

Le véritable but de l’opération menée par Israël à Gaza ?

Depuis plus de trente ans que la Guerre du Liban a pris fin, tuer des Arabes est la principale stratégie d’Israël.

La guerre épouvantable, qui se déroule en ce moment à Gaza, ne diffère en rien.

L’Opération « Bordure Protectrice » a pour but de rétablir le calme.

Tuer des Arabes, est le moyen utilisé.

Le slogan de la Mafia est devenu la politique israélienne officielle.
Israël croit sincèrement que tuer des Palestiniens par centaines dans la Bande de Gaza, instaurera le règne de la tranquillité.
Il ne sert à rien de détruire les entrepôts d’armes du Hamas, qui a déjà prouvé sa capacité de réarmement.
Faire tomber le gouvernement du Hamas est un but irréaliste (autant qu’illégitime).
Il n’est pas celui d’Israël, qui sait pertinemment que toute alternative pourrait s’avérer bien pire.
Ne reste donc qu’un unique objectif possible pour l’opération militaire :
Mort aux Arabes, sous les acclamations de la foule.

L’Armée de Défense d’Israël a déjà établi une « carte de la souffrance », invention diabolique qui remplace la non moins diabolique « banque de cibles », et le territoire couvert par cette carte s’étend à une vitesse qui donne la nausée.
Il faut regarder « Al Jazeera » en anglais, une chaine de télévision professionnelle, aux prises de position mesurées (contrairement à son homologue en arabe), pour découvrir l’ampleur de sa réussite. Vous ne la verrez pas depuis les studios « ouverts » des télés et radios israéliennes, dont l’ouverture est réservée, comme toujours, à la victime israélienne.
Mais sur « Al Jazeera », vous découvrirez toute la vérité, peut-être même vous scandalisera-t-elle.

À Gaza, les corps s’empilent, pour remplir un tableau épouvantable, mis à jour en temps réel, de cette tuerie massive, qui fait la fierté d’Israël, un tableau de chasse qui comprend d’ores et déjà des dizaines de civils, dont 24 enfants, (selon le compte établi samedi à midi), sans compter les centaines de blessés, qui viennent amplifier l’horreur, la destruction.
Les bombardements ont déjà touché une école, un hôpital.
Les frappes visent les maisons, et toutes les justifications du monde n’y peuvent rien :
il s’agit là de crimes de guerre, même si l’Armée de Défense d’Israël appelle ces maisons « centres de commandement et de contrôle », ou « salles de conférence ».
C’est vrai, certaines frappes sont bien plus brutales que celles d’Israël, sauf que dans cette guerre, qui ne consiste en rien d’autre qu’une série d’attaques réciproques contre des civils – le combat d’une mouche, contre un éléphant – on ne dénombre même pas un seul réfugié.
Contrairement à ce qui se passe en Syrie, comme en Irak, les habitants de la Bande de Gaza ne peuvent même pas s’offrir le luxe de fuir, pour sauver leurs vies.
On ne s’évade pas d’une cage.

Depuis que la Guerre du Liban a pris fin, il y a plus de trente ans, tuer des Arabes est devenu l’instrument stratégique principal d’Israël.
L’A.D.I. ne fait pas la guerre contre des armées, les populations civiles constituent ses cibles prioritaires. Comme chacun sait, les Arabes naissent pour tuer, et se faire tuer.
Ils n’ont d’autre but dans la vie, alors Israël les tue.

Bien sûr, le modus operandi du Hamas doit provoquer notre indignation :
Non seulement ses roquettes visent-elles des centres israéliens de population civile, non seulement prend-il lui-même position au milieu de centres de population – il n’a peut-être pas d’autre alternative, les conditions de surpeuplement de la Bande étant ce qu’elles sont – mais il laisse également la population civile de Gaza à la merci des attaques brutales d’Israël, sans veiller à lui fournir la moindre sirène, le moindre abri, le moindre espace protégé.
Cette attitude est criminelle.
Mais les tirs de barrage de la Force Aérienne et Spatiale d’Israël ne le sont pas moins, en raison de leur objectif, comme de leur résultat :
Tous les immeubles d’habitation de la Bande de Gaza abritent des dizaines de femmes et d’enfants.
C’est pourquoi l’A.D.I. ne saurait prétendre qu’il n’entre pas dans ses intentions d’infliger des souffrances à des civils innocents.
Si la démolition récente de la maison d’un terroriste en Cisjordanie fut encore à l’origine de manifestations peu fournies, ce sont maintenant des dizaines de maisons que l’on détruit, et leurs occupants avec elles.

Entre les généraux en retraite et les commentateurs en campagne, c’est à celui qui fera la proposition la plus monstrueuse :
Sans sourciller, le Major-Général de réserve, Oren Shachor, a expliqué :

« Tuer leurs familles, voilà qui les effraiera » !

tandis que d’autres affirmaient :
« Nous devons créer une telle situation que, lorsqu’ils ressortiront de leurs terriers, ils ne reconnaîtront plus Gaza »!.

Sans vergogne, ni remise en question – jusqu’à la prochaine Commission Goldstone.

Une guerre sans but compte parmi les guerres les plus abjectes.
La prise délibérée de civils pour cibles compte parmi les pratiques les plus atroces.
Aujourd’hui, l’horreur règne aussi sur Israël, mais il est peu probable qu’un seul Israélien puisse jamais imaginer ce que ce règne signifie pour les 1,8 millions d’habitants de Gaza dont les existences, déjà cauchemardesques, ont désormais sombré dans l’horreur absolue.
La Bande de Gaza n’est pas un « nid de frelons », c’est une province, que le désespoir humain gouverne.
Le Hamas n’est pas une armée, il s’en faut même de beaucoup, et ce en dépit de toutes ses tactiques visant à inspirer la crainte :
S’il a effectivement construit là-bas un réseau de tunnels ultrasophistiqué, ainsi qu’il le prétend, comment se fait-il qu’il ne construise pas d’ores et déjà le réseau du métro léger de Tel-Aviv ?

La barre des 1000 sorties, ainsi que celle des mille tonnes d’explosifs, sont en passe d’être atteintes.
Israël n’attend plus que « l’image de la victoire », qu’elle a déjà remportée : Mort aux Arabes.

Gideon Levy pour « echoes.over-blog.com »

Source : http://normanfinkelstein.com/2014
(traduction Hervé Le Gall)

http://www.legrandsoir.info/  du 18/07/2014

Hollande Veut Garder SON Cap.

hollande-garde-le-cap

La Goutte d’Or qui va
faire déborder le Valls ?

Dans l’excellent article de « Caroline Alamachère » qui relate avec brio les « débordements » de cette fin de semaine à Paris, je relève entre autres commentaires éloquents sur le ressenti des citoyens (y compris ceux qui ont cru sincèrement participer à une manifestation pour la Paix), une petite phrase qui sent bon son humour français, et est en l’occurrence si bien adaptée à la situation :
« la goutte d’or qui va faire déborder le Valls » ! :

(//ripostelaique.com/paris-outrage-et-martyrise-par-les-fous-dallah-et-les-gauchistes.html »>http://ripostelaique.com/paris-outrage-et-martyrise-par-les-fous-dallah-et-les-gauchistes.html)

Si seulement cela pouvait être vrai !
Si seulement cette petite phrase pouvait être prophétique !
En principe, dans une vraie démocratie, sous une République sachant se faire respecter, cela ne ferait pas un pli, et dès ce dimanche matin nous aurions entendu aux premières heures, l’annonce tant attendue … que monsieur le premier ministre, son ministre de l’Intérieur et son préfet, étaient immédiatement démis de leurs fonctions pour cause d’incompétence grave ayant entraîné la mise en danger des citoyens.

Oui, mais ça c’était avant !
Avant le funeste mai 2012 où des citoyens en colère contre la gérance de Sarkozy, n’ayant pas su au premier tour, faire confiance au seul parti qui employait un vrai langage démocratique, ont préféré au second tour écouter les sirènes des médias gauchos, et voter pour le plus nullard des présidents, lequel allait nous imposer une équipe à son image !

Parce que sous le règne de sa majesté « moi président je » il n’en sera sûrement pas ainsi, puisque, au contraire, chaque fois qu’un député, un ministre, un secrétaire de parti… bref, un ami du pouvoir, a « dérapé » d’une manière ou d’une autre (et dont certains sont, pour reprendre une formule consacrée « défavorablement connus des services de justice ») … ils sont sévèrement punis en les « débarquant » de leur poste … pour les remettre dans le droit chemin en leur offrant une autre sinécure, encore mieux rémunérée !

Car il faut le savoir, en Hollandie, toutes les valeurs sont inversées !
Ce qui est bien pour nous est mal pour eux … et inversement !

Seulement là, je ne vois pas comment il va s’en sortir le « Tartarin de l’Elysée », parce l’incompétence gravissime des trois sbires précités étant d’une aveuglante évidence (même pour les aveugles), ce n’est pas en multipliant les procès contre leurs dénonciateurs qu’il solutionnera cette explosive situation.
-Remplacer le préfet actuel :
pas difficile de trouver mieux … je ne m’étendrais pas davantage sur le sujet, vous savez pourquoi.
-Remplacer Cazeneuve, ministre de l’intérieur (bien vite rebaptisé « Casse-toi » ou « Case-vide » par de facétieux internautes), tout aussi menteur et manipulateur que son prédécesseur, ne devrait pas poser de problème car le vivier de branleurs est encore conséquent au P.S. et affiliés.
-Mais remplacer le premier ministre Valls (se voyant déjà président en 2017, et peaufinant chaque jour davantage sa maîtrise de la langue de bois) … cela devrait être bien plus compliqué, car nonobstant les qualités indéniables de certains gauchistes (dans les starting-blocks pour le prochain remaniement ministériel, autre que celui faisant suite à un coup d’Etat), pour le « il est urgent d’attendre » ; trouver celui (ou celle ?) qui saura être aussi nul(le) et mollasson(ne) que Ayrault précédent guignol à ce poste, mais également aussi fourbe et bipolaire que Valls pratiquant avec maestria le grand écart permanent entre les pro-palestiniens (mettant Paris à feu et à sang malgré ses annuelles singeries ramadanesques), et les pro-juifs- sionistes-israéliens (sait-il au moins faire la différence entre tous ces exaltés, ne le sachant pas toujours eux-mêmes d’ailleurs) puisque glapissant que par sa femme il est éternellement rattaché au peuple juif …
Oui, vraiment, cela risque d’être coton !

Mais c’est bien fait !
Bien fait pour tous les tordus de gauche, se disant du camp du bien, seuls détenteurs de LA vérité :
on voit où elle nous mène leur vérité !
Ils sont tous responsables de cette politique foireuse, puisque parfaitement incapables de raisonner sainement, en dehors de leurs critères idéologiques surannés (et ce sont eux qui nous traitent de peuple ranci !)

Alors, en l’absence d’une autorité suprême digne de ce nom, une question me taraude chaque jour :
Mais jusqu’où les forces de l’ordre, les vraies, la police et l’armée, qui sont censées protéger le peuple,  vont-elles supporter toute cette chienlit comme aurait dit le Général, et enfin se révolter contre les ordres iniques et la bassesse de leur hiérarchie ?

Ils n’en ont pas marre tous ces policiers à qui on ordonne de gazer des enfants et des vieillards, d’arrêter de paisibles veilleurs ou des porteurs de tee-shirts subversifs (sic), et dans le même temps de ne rien faire pour stigmatiser une population « fragile » (mon œil), laquelle adorable population leur fait la fête chaque fois qu’ils se pointent dans leurs fiefs … à coups de jets de pierres, ou autres projectiles leur tombant sous la main ?

Ils n’en ont pas assez tous ces soldats qu’on envoie se faire trouer la peau, avec du matériel insuffisant quand ce n’est pas carrément obsolète, dans les pays où de méchants islamistes ne font rien que d’embêter les populations locales … alors que chez nous ils sont si gentils, « nos » islamistes locaux ?

Ils n’en ont pas ras le bol, tous ces gens, leurs familles, leurs amis, de devoir se rendre au chevet ou à l’enterrement d’un proche, souvent dans le silence assourdissant des merdias, bien plus intéressés à bavasser sur les « méfaits » d’un ex-président qu’ils ont pourtant réussi à mettre à terre par leurs incessantes campagnes de dénigrements (souvent l’hôpital qui se moquait de la charité d’ailleurs !).

Vraiment ne sont-ils pas enfin « à bout » de devoir obéissance à de tels parfaits incapables, et qui plus est  traîtres à leur Patrie ?

Alors qu’attendent-ils pour nous donner le feu vert de l’insurrection générale ?
Nous, les Patriotes, nous sommes fin prêts, et depuis longtemps !

Les sites patriotes ont depuis longtemps pressenti et annoncé ce qui vient de se passer à Paris, et qui ne s’arrêtera plus, si une main ferme ne les stoppe IMMEDIATEMENT.
Mais le chamallow de l’Elysée est incapable d’une quelconque volonté, en dehors de profiter jusqu’au bout de tous les privilèges et bonnes fortunes attachés à son poste.
En plus d’être bigleux (malgré ses nouvelles lunettes) il est sourd aux grondements de plus en plus distincts du Peuple qu’il snobe sans honte, et dont les avertissements sont pourtant de plus en plus clairs :

touche-a-rien

Si ce dernier exemple des « exploits » de nos envahisseurs sans aucun scrupule (ils pourront aller bien plus loin si on les laisse faire), n’est pas immédiatement suivi de ripostes des forces de l’ordre précitées, nous vivrons très bientôt nos dernières heures de pays civilisé, et basculerons (jusqu’à quand et avec combien de morts à la clé), dans un cataclysme épouvantable … exactement comme cela se passe dans TOUS les pays où ces hordes de sauvages sanguinaires, abrutis par leur vénéneuse idéologie inculquée dès leur premier biberon, prétendent se vouloir martyrs !

Dernier avertissement aux autruches :

un-peuple-complice

Josiane Filio

L’ Habit Ne Fait Jamais Le Moine.

Meric

« Clément Méric » était-il irréprochable ?

« Ils descendent ».
Ce « SMS » envoyé par Clément Méric quelques minutes avant sa mort et révélé maladroitement au « Parisien » par les parents de la victime pourrait bien peser dans la balance lors du futur procès à venir.

Décryptage.
Dans son édition du 18 juillet, un article du « Parisien » rédigé par la journaliste « Elisabeth Fleury » révèle le contenu des derniers « SMS » envoyés et reçus par « Clément Méric » l’après-midi de sa mort.
L’objet de l’article :
Montrer que le jeune « antifa » était bien plus préoccupé par une soirée d’anniversaire que par les skinheads. Dans la liste des textos, on constate en effet que l’essentiel des messages figurant sur le portable de la victime portent sur l’anniversaire à venir dans la soirée du 5 juin 2013.
Mais au milieu de ces messages anodins, un SMS envoyé par la future victime attire l’attention :
« Ils descendent ».

L’article nous apprend que ce « SMS », envoyé à 18H27, était destiné à l’un des antifas attendant dehors devant l’église de la rue Caumartin pour se battre avec « Esteban Morillo » et les personnes qui l’accompagnaient.
« Le Parisien » nous apprend ensuite que, quelques minutes après ce « SMS », « le jeune étudiant, qui a fait un tour à la vente de vêtements et a croisé les skins dans la cour, vient de rejoindre ses amis devant l’église ».
Une poignée de minutes encore après, la bagarre commençait, avec l’issue fatale que l’on connaît.

Au regard de ces éléments, il apparaît donc que « Clément Méric » était à l’intérieur de l’immeuble pour informer les antifas, restés dehors, de la position d’Esteban Morillo et de ses amis, via « SMS ».
En langage de la rue, « Clément Méric » était ce qu’on appelle un « chouf » :
Une personne discrète chargée d’observer en amont tout en restant en liaison téléphonique avec son groupe.
Une pratique largement utilisée par les guetteurs de cités pour avertir les dealers de l’arrivée de la police, mais qui est aussi employée par les « antifas » lorsqu’il s’agit d’agresser en surnombre des militants patriotes.

De nombreux observateurs se sont étonnés du physique chétif de Clément Méric.
Le gabarit de la victime ne colle effectivement pas avec celui d’un adepte du combat de rue.
En revanche, il correspond parfaitement au physique d’une personne chargée de faire le guet sans attirer l’attention, à l’image des adolescents utilisés dans les cités pour surveiller l’arrivée des forces de l’ordre. Des arguments dont ne devrait pas se priver la défense devant les juges…

http://fr.novopress.info/  du  19/07/2014

Hollande Nous A Mis A La Honte !

tambour1

 

Ce 14 juillet : Pauvre Armée Française !

Par le passé, les chefs d’État invitaient leurs homologues étrangers à assister aux défilés militaires pour les impressionner, leur faire montre de leurs forces et leur faire craindre leur puissance et leur possible courroux.
C’était aussi un moment fort de communion entre la France et ses armées, entre le peuple et ses soldats.

Malheureusement, notre puissance est aujourd’hui réduite comme peau de chagrin, loin des prétentions guerrières de nos chefs politiques, toujours prompts à servir fidèlement les exigences de l’oncle Sam, en Irak, en Afghanistan, en Libye ou en Syrie…

Comment faire croire encore au monde à notre capacité d’engagement, quand nos forces de projection tiennent toutes entières sur un stade de football et que notre complexe militaro-industriel est quasi détruit ?

Les budgets militaires sont, depuis longtemps, des variables d’ajustement budgétaires.
Les uniformes viennent de Chine et les munitions sont fabriquées aux Émirats arabes unis.
Nos avions ne se vendent pas et nos navires sont à quai en attendant l’autorisation d’être livrés.

Comment faire croire à nos partenaires que nous avons la possibilité d’avoir une libre politique étrangère, puisque, depuis la réintégration dans l’OTAN voulue par Nicolas Sarkozy, la France a abandonné sa souveraineté militaire.
Les choix du pays sont plus contraints encore et les ordres viennent de Wash­ington, via le commandement intégré à Bruxelles.

La souveraineté nationale et les démonstrations militaires sont d’un autre temps, me direz-vous.

Désormais, la manifestation patriotique s’est changée en une cérémonie qui se joue « par habitude », sans autre intérêt que de respecter une tradition désuète aux yeux de l’assistance officielle, qui attend avec la plus grande impatience la « garden-party » qui suivra dans les jardins de l’Élysée…

Aux oubliettes de l’histoire les grands défilés qui rassemblaient la foule en liesse, qui, à Long­champ, comme dans la chanson de Bourvil, venait « le cœur à l’aise, voir et complimenter l’armée française ».

Aujourd’hui, on agresse les soldats qui auraient eu l’audace de se promener en uniforme dans Paris et, par endroits, on marque, autant que faire se peut, un irrespect digne de celui que l’on destine normalement à une armée d’occupation.

Certes, nos « élites » sont à des années-lumière de l’amour du drapeau, de l’esprit de sacrifice, de l’engagement, du service de la nation qui prévalent au sein de l’institution militaire, occupées qu’elles sont à préparer leur prochaine réélection et à protéger leurs privilèges.

Il fut un temps où nos aînés proclamèrent la fin de ces privilèges et traquèrent ceux qui pactisaient avec les puissances étrangères.

L’histoire est, paraît-il, un éternel recommencement.

Que les aristocrates de la République corrompue prennent garde à leurs têtes !

Il n’y en a plus pour longtemps…

Gérard Hardy

http://www.les4verites.com/  du 17/07/2014

La France Est Précipitée A La Faillite !

france-faillite-565x250 (1)

 

Vers une banqueroute prochaine pour la France ?

Le 11 juillet dernier, « Charles Gave », bien connu pour ses livres qui défendent énergiquement les libertés économiques, a, en tant qu’analyste et associé chez « GK Research », conseillé, « pour la première fois depuis 43 ans », à sa clientèle institutionnelle de vendre la dette française.
Et, corollairement, de se débarrasser de toute action bancaire et de toute obligation de la zone euro, à l’exception des obligations allemandes.

Charles Gave a la réputation d’être un analyste financier avisé. Ce conseil ne doit donc pas être pris à la légère.
Il est probable qu’il signifie que ce système technocratique de duperie et de spoliation qu’est la monnaie unique européenne vit ses derniers instants.

Cela est-il possible ?

Nous avons tous, plus ou moins confusément, le sentiment que la France, que l’euro, sont « trop gros pour faire faillite », comme on dit aux États-Unis pour justifier les sauvetages par l’impôt de multinationales en faillite.

Il est vrai qu’une défaillance du niveau de la France n’est pas chose courante, mais cela arrive.

Et, en l’occurrence, nous avons accumulé les absurdités.

Nous avons ouvert les frontières en nous attachant des boulets aux pieds qui favorisent nos concurrents.

Nous avons créé une monnaie unique sans nous préoccuper des énormes disparités économiques entre pays européens.

Nous avons soustrait la monnaie à la compétence étatique en interdisant la concurrence entre monnaies – et, en particulier, en refusant obstinément que l’or joue son rôle séculaire de monnaie de référence.

Nous avons tenté de conjuguer socialisme au plan national et internationalisme mondialiste.
Alors que le seul socialisme qui puisse fonctionner économiquement – n’est-ce pas Monsieur Staline ? n’est-ce pas Monsieur Hitler ?–, c’est le national-socialisme.

Oui, notre système est un système absurde et mensonger.
La valeur de la monnaie ne signifie rigoureusement rien.
Les taux d’intérêt ne signifient rien non plus.

Alors, certes, la chute des finances publiques françaises aura des con­séquences gravissimes sur l’ensemble de la planète.
Bien davantage que celles de Grèce ou de Chypre.
C’est en ce sens que l’on peut dire que nous sommes « too big to fail ».

Mais ce « too big to fail » n’a de sens que pour retarder l’échéance inéluctable.
Quand l’administration « Bush » a décidé de « sauver » « General Motors », elle a certes violé les règles usuelles de la vie économique – en prenant le risque de spolier le contribuable américain de milliards de dollars.
Mais en imposant à la direction de réformer profondément l’entreprise pour la rendre à nouveau concurrentielle. Ce qu’elle fit.
Peut-on en dire autant de l’économie française ?
Évidemment non.
Au contraire, elle ne cesse de s’enfoncer dans le socialisme.

Et, quand arrive la chute, le « too big to fail » se retourne :
L’importance de l’entreprise ou de l’économie qui motivait naguère des mesures dilatoires devient une circonstance aggravante et, plus l’entreprise est grosse, plus sa chute est brutale et lourde de conséquences.

Si nous en croyons « Charles Gave » – et, malheureusement, les indices surabondent pour montrer qu’il a raison –, nous en sommes là pour l’économie française.

Selon toute vraisemblance, avant la fin du quinquennat de Hollande, les investisseurs institutionnels vont abandonner la dette française, provoquant la dépression.
Et, dans la foulée, l’explosion de l’euro.
Le seul intérêt de cette monnaie, au plan économique, était d’offrir une alternative à une monnaie internationale extraordinairement fragile : le dollar.
Mais il y a tant d’économies dynamiques dans le monde qui pourraient proposer une monnaie moins artificielle…

Oui, je crains fort que Charles Gave n’ait raison.

Mais, si c’est le cas, il faut, amis lecteurs, se préparer à des spoliations d’une ampleur jamais égalée.

J’ai déjà dit que les oligarques de Paris, de Bruxelles, ou du FMI avaient théorisé la fin de la dette publique par une « contribution » forcée prélevée sur le patrimoine de l’ensemble des contribuables (le FMI parlait de 10 % du montant global des patrimoines privés et le candidat Hollande avait imaginé de fiscaliser les « loyers fictifs » que les propriétaires ne paient pas).

Le droit de propriété risque d’être très sérieusement mis à mal.
Soyons prêts à le défendre.
Car il n’y a absolument aucune raison qui puisse justifier que ces oligarques qui se sont goinfrés sur notre dos pendant des décennies puissent – toujours sur notre dos et en mettant le comble à leurs spoliations – s’exonérer de leurs responsabilités !

Guillaume de Thieulloy

http://www.les4verites.com/  du  17/07/2014

La République Bananière De Taubira.

dent-or

Ou 9 mois de prison !

 

La sentence est tombée l’A-justice a frappé

Car comment qualifier autrement ce procès ?

Neuf mois ferme de prison pour avoir comparé

Taubira à un singe, Kafka l’aurait rêvé !

Neuf mois pour une injure raciste supposée,

Pour un photomontage qu’elle a juste relayé,

Pour une caricature sans grande méchanceté,

Dites Mâme Taubira, c’est pas exagéré

Pour ne pas dire aberrant, disproportionné ?

Comment se fait-ce que vos amis juges guyanais

Ne se sont inspirés de votre volonté

De vider les prisons, et peines aménager ?

Serait-ce que le mouvement « Walwari » impliqué

Que vous-même et votre mari avez fondé,

Cela dit en passant, sans vous incriminer,

Aurait besoin de, comment dire, liquidités ?

80 000 €, ça aide à renflouer…

Ou serait-ce par « éthique », par solidarité ?

Sachant qu’au même syndicat, vous êtes affiliés,

Celui du « mur des cons » où étaient affichés

Les pères de deux jeunes filles, victimes assassinées.

Une dernière hypothèse si vous me permettez,

Ne serait-ce pas une basse vengeance politisée,

Contre tout ce que cette femme ose représenter

Et que vous exécrez et que vous haïssez

Une Française de souche, mais vous ne l’avouerez !

Aussi, pour mieux comprendre toute l’absurdité

De cette sentence ubuesque, de cette iniquité

Veuillez prendre connaissance de ces différents faits :

Ici quatre mois ferme pour coups à policier

http://www.lepoint.fr/societe/la-pousseuse-du-rer-condamnee-

a-22-mois-de-prison-dont-18-avec-sursis-17-01-2014-1781525_23.php

Là relaxés pour viol sur une handicapée

(http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1220025-relaxes-apres-avoir-viole

-une-handicapee-les-5-points-abjects-de-cette-affaire.html)

3 ans avec sursis pour avoir agressé

Les filles de sa compagne, l’amende ? Un camouflet

(http://www.ouest-france.fr/agressions-sexuelles-3-ans-de-prison-avec-sursis-1832741)

8 mois ferme pour avoir « juste » cambriolé

(http://www.lemainelibre.fr/actualite/le-mans-justice-

de-8-a-27-mois-ferme-pour-cambriolages-et-trafic-de-drogue-16-05-2014-8972)


6 mois ferme  pour avoir mortellement fauché

Une sexagénaire. « C’est la fatalité ».

(http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/il-avait-fauche

-mortellement-une-sexagenaire-6-mois-ferme)

Ailleurs ce sont 8 mois ferme pour des coups portés

(http://www.lejournaldesflandres.fr/actualite/Faits_Divers/2013/12/23/

8-mois-ferme-pour-des-coups-portes-avec.shtml)

Cerise sur le gâteau, celle du RER D

La pousseuse curieusement Marine renommée

4 mois ferme, du sursis et deux jambes amputées

(http://www.lepoint.fr/societe/la-pousseuse-du-rer-

condamnee-a-22-mois-de-prison-dont-18-avec-sursis-17-01-2014-1781525_23.php)

 

J’arrête là, ce serait cruel de continuer.

Quant aux caricatures qui semblent vous blesser

Votre mémoire sélective vous fait oublier

Qu’un certain Charb en singe vous a aussi croquée.

Alors Mâme Taubira, Qu’est-ce que vous en pensez

De ce « deux poids deux mesures » ici appliqué ?

Votre justice indépendante proclamée

Ne vaut qu’à interdire, ne veut que museler

Ceux qui à vos idées folles oseraient s’opposer,

Ce genre de peine ne fait que mieux nous démontrer

Qu’en république bananière, nous sommes entrés.

Vous pourrez nous punir, jamais nous bâillonner.

Oreliane 

http://ripostelaique.com/  du n° 364, le 16/07/2014

 

 

parti-socialiste

La Loi De La Jungle Dans Notre Justice !

Chimpanze_drole.thumb

 

Nous avons une justice de plus en plus pourrie.

 

Truie-Le-Pen-Guenon-Taubira

Il faut se pincer pour le croire.
L’auteur du commentaire ci-dessus a tout faux.
Anne-Sophie Leclere, commerçante âgée de 33 ans, vient d’être condamnée par un tribunal de Cayenne à l’incroyable peine de 9 mois de prison ferme, et 50.000 euros d’amende !
Quant au Front national, il vient, lui, d’écoper de 30.000 euros d’amende, bien qu’ayant exclu sa candidate à l’élection municipale de Rethel, en Ardennes.

Pour mémoire, le tribunal avait été saisi d’une plainte du mouvement guyanais « Walwari », fondé par Taubira et son ancien mari, destinée à «dénoncer le fond idéologique d’extrême droite du parti de Marine Le Pen».

Cette femme a diffusé, sur « Facebook », un montage des plus douteux, pas très subtil, qui a été condamné par son parti.
Elle l’avait par ailleurs rapidement retiré.
Même s’il faut rappeler ce remarquable article de Maxime Lepante, qui rappelait que, par le passé, nombre d’hommes politiques avaient été dessinés en singes, y compris « Jean-Marie Le Pen », sans que cela n’émeuve grand monde.
(http://ripostelaique.com/taubira-et-les-singes-pour-la-garde-des-sceaux-les-noirs-sont-ils-une-race-superieure.html)

A notre connaissance, ce montage, qu’elle a repris d’un autre site, ne met absolument pas en danger la vie de Christiane Taubira, ni sa sécurité.
Pas davantage que la page une de « Minute », qui, se voulant humoristique, avait titré que Taubira avait la banane.
Selon nos informations, jusqu’à ce jour, cette commerçante n’a commis aucun autre délit, elle a toujours travaillé, et respecté les lois de la République.
Et pourtant, elle prend un verdict plus sévère que celui de nombre de multirécidivistes violents.
Au-delà de la prison, qui peut croire au sérieux d’un verdict qui la condamne à 50.000 euros d’amende ?
Quel citoyen français, pressuré par les impôts et les taxes de ce régime, peut-il mettre sur la table une somme pareille ?

D’autre part, comment expliquer que « Charb », rédacteur en chef de « Charlie Hebdo », n’ait, lui, jamais été inquiété pour ce dessin, qui date d’octobre 2013 ?

charb-taubira

Ce jugement, ahurissant, pose plusieurs questions.
-Comment a-t-on pu laisser ce procès se dérouler à Cayenne ?
-Les conditions d’un tribunal impartial, au vu du sujet traité, étaient-elles réunies ?
-La Garde des Sceaux approuve-t-elle ce verdict ?
-La classe politique va-t-elle se réfugier dans un silence prudent ?
-Le FN va-t-il lâcher son ancienne militante ?
-Cela signifie-t-il que si une association, à Mayotte, pays dont la population est musulmane à 95 %, mais qui, grâce à Sarkozy, est le 101e département français, une association musulmane dépose plainte contre un contributeur de RL, celui-ci sera jugé par un tribunal local, avec la même objectivité que celui de Cayenne ?

Une Justice Le message, brutal, de ce verdict résume, à lui tout seul, toute la dérive de la justice, accélérée sous Taubira.
Cela sent, de la part de ces magistrats de Cayenne, et de leur condamnation disproportionnée, une instrumentalisation politicienne à l’égard des engagements de l’accusée, mais aussi un aspect revanchard malsain, presque raciste, contre un passé colonial, qu’on retrouve chez celle qui est leur ministre. On peut présumer sans risque de se tromper qu’ils ne seront pas désavoués par la hiérarchie judiciaire mur des cons, malgré ce verdict dont l’injustice sera flagrante, aux yeux de millions de nos compatriotes, sans que ceux-ci partagent pour autant le montage effectué par Anne-Sophie Leclere.

Finalement, à quoi se résume la justice Taubira ?

Tolérance zéro pour les Gaulois, encore davantage s’ils votent mal !
Et culture de l’excuse maximale pour la diversité, les racailles, les violeurs, les égorgeurs.

Nous avons vraiment une justice de plus en plus pourrie, au service du Grand remplacement.
Et cela se voit de plus en plus.
Jusqu’à quand cela peut-il durer ?

Bernard Bayle

http://ripostelaique.com/  du n° 364, le 16/07/2014

 

Le Principe De Réalité S’ Imposera.

Euro

Suicide économique / suicide politique !

La situation économique empire en France et en Europe de jour en jour, à l’’exception de l’’Allemagne qui bénéficie d’’une monnaie sous-évaluée pour ce qui la concerne.

La situation se dégrade fortement en France alors que le gouvernement annonce des coupes dans la dépense publique qui accélèrent le processus récessionniste.
Sur ce point les frondeurs du groupe socialiste ont raison !
Le fait que le PIB de la France soit au même niveau qu’’en 2008 devrait faire réfléchir.

Cette politique d’’austérité guidée par l’’idéologie bruxelloise et francfortoise est tout simplement suicidaire et va conduire à de graves troubles sociaux.

Le Gouvernement devrait se souvenir de l’’apostrophe d’un noble de la Cour de Louis XVI :

« Sire, ce peuple est terrible ! ».

Mais tel le roi en sursis, François Hollande et Manuel Valls sont non seulement sourds et autistes, mais enfermés dans leur euro béatitude, tout en vouant à la Reine de Prusse une admiration servile !

Pour donner le change, ils proposent une réforme territoriale imbécile qui marque le retour au Moyen-Âge et qui sera source de dépenses publiques supplémentaires.
Mais quand comprendront-ils que l’’on ne pourra relancer la machine qu’’en sortant du carcan européen qui nous étrangle ?

Seule une dévaluation peut nous permettre de regagner la compétitivité perdue vis-à-vis de l’’Allemagne.
Cette dévaluation devra être accompagnée impérativement de réformes structurelles internes fortes sur :
• -le temps de travail.
• -la fiscalité sur le patrimoine qui chasse le capital hors de France pour s’’investir à l’’étranger et y créer des emplois (sic !)
• -la fermeture des vannes sociales pour les étrangers.
La récente décision du Conseil d’Etat qui oblige le gouvernement à laisser entrer sur le territoire un homosexuel sénégalais qui veut se marier en France laisse pantois !

La France se suicide aujourd’hui par une double idéologie :
-idéologie socialiste sur le plan interne.
-idéologie européenne imposée par la Reine de Prusse.

Mais ces mensonges idéologiques ne pourront pas nier encore longtemps un seul principe, le principe de réalité.

Il finira par s’’imposer, mais malheureusement dans la douleur et la colère !

Jacques Myard

http://www.les4verites.com/  du 15/07/2014

 

Rame Adam, Tu Rêves Encore.

dent-or

Les hommes Français seraient-ils des lâches ?

Au journal de 20h jeudi dernier 10 juillet sur France 2, un « reportage sur le ramadan »…
Présenté ainsi, dormez en paix braves gens tout va bien !
On y voit une fille apporter de la nourriture à ses voisins…
D’après elle, TOUS SES VOISINS MÊME LES NON MUSULMANS, mais, étrangement, les non musulmans on n’en voit aucun !
A une question des journalistes elle répondra que le ramadan est pour elle une période de paix propice à la lecture,
-Du coran
-De la sunna
-Des hadiths…

Que de la lecture qui démontre bien que l’intégration, et bien, elle s’en moque, c’est l’islamisation de notre pays qui l’intéresse !
La mère, voilée et dont on ne voit que l’ovale du visage je crois bien qu’elle n’a pas dû prononcer plus de dix mots.
Bonne épouse musulmane, c’est le mâle qui parle !
Et il dit que le ramadan c’est la patience, la bienveillance, que même si on vous provoque il ne faut pas réagir.
(mais sans dire CE qui « provoque » un pieux musulman).

Mais au moins, et ça, ça a dû échapper aux journalistes, on voit que leur rupture de « jeûne » c’est une orgie de bouffe !
Sérieusement, il y a sur la table de quoi nourrir une famille durant une semaine !
Mais ce n’est là que le repas d’une nuit.
Et je n’imagine même pas le prix de ce REPAS (faudrait même l’écrire en plus gros pour coller à la réalité)
UN repas pareil, multiplié par le nombre de jour du ramadan, ça doit être un sacré budget pour des gens que journalistes et sociologues n’arrêtent pas de dire pauvres !

Moi, j’y ai vu une débauche, pas de la pauvreté !
Mais ce qui m’a mise en colère c’est le mensonge du père qui parle de PAIX !
Je vais tenter d’expliquer pourquoi.

Nous, nous avons quatre filles, la cinquième grandit en moi, il y a aussi mon frère qui est autiste et qui vit avec nous, plus ma maman, qui est presque notre voisine, dont nous nous occupons à tour de rôle avec mes soeurs.
Ça en fait des bouches à nourrir, et je n’ai pas le choix, nous, nous ne pouvons pas choisir un magasin, on vit en rase campagne, on va au plus près (40 minutes de routes tout de même) et le plus près et le plus avantageux, c’est « auchan », juste en périphérie d’Amiens.
Pour ceux qui ne connaissent pas la Picardie, sachez juste qu’il y a quatre cités vraiment proches du magasin et vous devinerez sa clientèle principale.
Mais comme déjà dit, pas d’autre choix (ou alors des kilomètres en plus)

Le père dans ce reportage parle de PAIX ?
Mais c’est du foutage de gueule !

Avec mon prénom, vous l’aurez deviné, j’ai un peu de sang Italien, les cheveux très noirs qui ondulent naturellement…
De dos, oui, je peux passer pour une Arabe, pour une musulmane.
Et je suis petite, 1,63m pour à peine 65kg alors que j’en suis à quatre mois de grossesse, je n’ai rien d’impressionnant quoi.

Et « crime lèse islam »… Je suis coquette !
On me dit plutôt jolie, pourquoi irais-je NE PAS ME METTRE EN VALEUR ?
J’ai mon style, Phil n’y trouve rien à redire, je ne vais pas cacher ce que je ne désire pas cacher, mes jambes ou mes bras…

Et bien pour certains  SI, JE DEVRAIS !

Je le vois dans leurs regards haineux quand je porte une jupe et un petit haut à fine bretelles !
Leurs femmes me haïssent pour cette liberté que j’ai et qu’elle n’ont pas.
Leurs hommes eux c’est pire, je suis une incitation au viol simplement parce que j’aime bien être élégante, ou sexy, ça dépend de mon humeur.

A mes premières courses après le début de leur mois « saint » j’ai dû être traitée de pute au moins 40 fois !
Même par des femmes !
Et sortir de ce magasin avec des jeunes qui « tiennent les murs » et vous sifflent ou vous insultent eux aussi, ça n’a rien d’agréable !

Bref, j’ai eu peur !

Phil n’aime pas la foule je le sais, mais tant pis.
Tant que le ramadan durera il viendra avec moi !
Changer de magasin ne servirait à rien, les harceleurs quadrillent très bien Amiens et sa proche banlieue.

Phil, la mode il s’en moque !
Lui c’est perpétuellement jean’s, grosses chaussures de marche, et si je lui demande, et là c’est le cas, tee-shirt sans manche pour que chaque cicatrice, chaque brûlure, chaque tatouage soit visible.
Il a même accepté de ne plus cacher ses cicatrices au visage durant nos courses.

Très étrangement, je ne me fais plus insulter !
Le ramadan peut donc être une période de paix…
Dommage qu’il faille un ex Légionnaire de 95kg de muscles marqué par des années de guerres pour bénéficier de cette « paix » !

Avec lui, je ne crains rien.
Je l’ai déjà vu seul contre plusieurs racailles d’importation…
A la fin j’aurai presque eu de la peine pour les racailles !

Mais moi j’ai une chance, mon mari est un ancien Béret Vert, une masse de muscle, et il peut gérer ses journées comme il l’entend.

Comment font les femmes françaises dont le mari n’a pas le même « pedigree » ?
Les célibataires, les divorcées ?
Et bien j’ai vu comment elles faisaient, elle s’adaptent !
C’est à dire qu’elles se préparent pour sortir en se rendant aussi peu provocatrices que possible selon les critères musulmans !
Et malgré ça, on lit la peur dans leurs yeux à elles aussi !

C’est CA la PAIX ?
C’est devenu CA la France ?
Navrée pour nos élus, mais je vais tout faire pour que mes filles haïssent cette France là et AIMENT ce que la France n’aurait jamais dû cesser d’être !

Et si mon cri de révolte est publié et qu’un harceleur le lit, j’aimerais juste poser une question : 

« pourquoi le gabarit de mon mari suffit-il à vous faire taire voire à fixer vos babouches ? Seriez vous lâches finalement ? »

Et aux hommes Français :

« Quand vous êtes témoins de ce que j’ai écrit plus haut, et vous l’êtes, pourquoi ne réagissez vous pas ?
Mon mari trouverait sûrement meilleure formule, mais, si un seul, UN SEUL d’entre vous réagissait, je pense que d’autres suivraient ».

Et à nos élus qui nous vendent…

Je dirais juste…
MERDE !  Vous êtes des traîtres !

Graziella.

http://resistancerepublicaine.eu/  du 14/07/2014

Menaces De Mort Contre Nos Résistants.

Christinemusulmanstirerdansletas

Les Menteurs !

Le « Nouvel Observateur » met en danger la vie de Christine Tasin.

Notre amie Christine Tasin vient de recevoir, sur le site de « Riposte Laïque », une nouvelle menace de mort, plus inquiétante encore que la dizaine d’autres qui lui ont déjà été destinées.
Précisons d’abord au sympathique Tamar (identité donnée par l’IP) que Christine Tasin ne fait plus partie de la rédaction de « Riposte Laïque », ce qui ne nous empêche pas de publier régulièrement certains de ses articles.
Dans le même temps, elle a reçu sur le site de « Résistance républicaine » une autre menace de mort, venant d’un non moins sympathique  défenseur de l’islam.

Signalons d’abord que, trop souvent, les procureurs classent sans suite ce genre de menaces.
Ajoutons qu’il y a plusieurs années, une plainte avait été instruite contre un habitant du 93, qui avait menacé de mort Christine.
Dans un premier temps, il avait été condamné, mais le malheureux, qui bénéficiait de l’aide juridictionnelle, avait fait appel.
Condamné à 800 euros de dommages et intérêts  (à comparer avec les amendes requises contre Pascal, Pierre ou Christine), à 900 euros d’indemnités compensatrices des frais d’avocat et à 6 mois de prison avec sursis, il n’est pas solvable.
C’est donc un fond de solidarité qui a indemnisé Christine, à hauteur de 1000 euros, (900 euros pour son avocat et 100 euros de dommages et intérêts, à comparer là aussi aux sommes exorbitantes demandées par les associations qui se portent partie civile dans nos procès…

Ces menaces sont particulièrement graves et n’arrivent pas dans n’importe quel contexte.
En effet, il y a quelques jours, sur « Rue 89″, un article particulièrement sordide et crapuleux a été publié, signé par une jeune journaliste, Noëlle Le Blevennec.
(http://rue89.nouvelobs.com/2014/07/07/lettre-soutien-militante-islamophobe-recupere-meurtre-dalbi-253497)
Elle commence par qualifier Christine Tasin de militante islamophobe et raciste.
L’amalgame entre les deux termes montre que cette journaliste a déjà intégré la propagande des soldats d’Allah, qui, pour faire interdire toute critique de leur religion, assimilent toute critique de l’islam au racisme, et demandent donc un délit d’islamophobie.
Rappelons à cette émérite jeune femme que qualifier une personne de raciste peut valoir une plainte devant les tribunaux.
Naturellement, pour rester dans la norme, cette bonne élève du politiquement correct lie ceux qui utilisent le mot « islamo-collabos » à l’extrême droite.
Il manque une référence au nazisme, mais on lui fait confiance, ce sera pour la prochaine fois.
Et, cerise sur le gâteau, elle affirme que Christine serait dangereuse et la livre en pâture aux musulmans qui ne supportent pas la critique de leur religion, en citant, de manière tronquée, un passage d’un article paru sur « Boulevard Voltaire », intitulé :
Que faire des musulmans, une fois le Coran interdit ?
(http://www.bvoltaire.fr/christinetasin/que-faire-des-musulmans-une-fois-le-coran-interdit,13185)
Rappelons que ce texte venait d’une demande de la rédaction de Boulevard Voltaire, et d’un contributeur.
Ce dernier souhaitait des précisions, de la part de Christine, qui réclamait l’interdiction du Coran en France, à cause de ses nombreuses incitations à la violence, à la haine et au meurtre.
Si on interdit le Coran, que faire des musulmans ?
Christine y avait répondu, avec sa franchise habituelle, sans langue de bois.
Il est fort intéressant de se rappeler que la diffusion de cet article, le 1er mars 2013, n’avait suscité, pendant près de trois mois aucune réaction.

Ce n’est que le 15 mai que celui que « Lucette Jeanpierre » qualifiait de « minable mouchard », Guillaume Weill-Raynal, appelait ouvertement Christiane Taubira à réagir, dans un article intitulé : Islamophobie, la ligne rouge est franchie, Madame Taubira, vous devez réagir.
Il tançait même les associations dites antiracistes pour leur passivité.
D’une manière particulièrement malhonnête, il n’évoquait que trois lignes du texte, celles-ci :

« Il faudra faire savoir que l’armée, dépêchée à chaque menace, n’hésitera pas à tirer dans le tas.
C’est terrible, mais il n’y aura pas d’autre solution pour calmer le jeu et imposer notre loi ».

Oui, « tirer dans le tas », vous avez bien lu.
(http://leplus.nouvelobs.com/contribution/861056-islamophobie-la-ligne-rouge-est-franchie-madame-taubira-vous-devez-reagir.html)

Sa collègue de « Rue89″ (racheté par le Nouvel Observateur) développait un peu plus, mais avec le même esprit :
Faire croire que Christine Tasin appelait l’armée à tirer sur tous les musulmans.

« Les musulmans, qu’ils soient français ou pas, auront donc le choix.
S’ils veulent rester en France, ils seront dans un pays où disparaîtra toute visibilité de l’islam, le voile, le kami, l’abattage rituel, les boucheries halal, les prénoms musulmans, les mosquées…
Les nés-musulmans pourront alors librement abdiquer l’islam et devenir apostats ou pratiquer leur culte de façon totalement privée, chez eux, sans en faire état.
Si cela ne leur convenait pas, ils auraient le droit de gagner un des 57 pays musulmans de la planète où règne la charia [...].

Bien sûr, il y aura contestations, émeutes et même menaces terroristes.
Le pouvoir y mettra fin grâce à sa détermination sans faille, et, s’il faut sacrifier quelques extrémistes pour redonner à 65 millions d’habitants paix et protection, il faudra faire savoir que l’armée, dépêchée à chaque menace, n’hésitera pas à tirer dans le tas.
C’est terrible, mais il n’y aura pas d’autre solution pour calmer le jeu et imposer notre loi. »

(Christine Tasin)
Aucun des deux prétendus journalistes n’ajoutera le dernier paragraphe, pourtant très explicite : «

Par ailleurs, éternelle optimiste, je demeure convaincue que la majorité des musulmans, principales victimes de l’islam, choisira de demeurer dans une France qui saura enfin se faire respecter. »

Cette conclusion change naturellement totalement l’esprit du texte, séparant des terroristes en puissance de paisibles musulmans, mais les lecteurs du « Nouvel Observateur-Rue 89″ ne le sauront jamais.
Bien évidemment, les sites musulmans relaieront abondamment ces deux articles, déchaînant haine et menaces contre Christine Tasin.

Celui que nous appelons l’islamo-collabo salarié du Qatar, « Claude Askolovitch », en rajoutera une louche dans le sordide et la désinformation, à partir de la 17e minute, où, en fin d’émission, sur RTL, il accusera carrément Christine Tasin d’appeler à faire tirer sur tous les musulmans, rien de moins !
(à partir de la 17e minute)
(http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/faut-il-interdire-les-spectacles-de-dieudonne-le-debat-dans-onrefaitlemonde-7772592338)
Encouragés par de si brillants exemples, des sites gauchistes font circuler, sur « Facebook », cette photo particulièrement crapuleuse, faisant passer Christine Tasin pour quelqu’un de plus dangereux que les djihadistes qui reviennent de Syrie !

Naturellement, cette version des faits, qui constitue un véritable appel au meurtre, à peine camouflé, contre Christine, ne pouvait qu’abondamment circuler dans la communauté musulmane.
Ainsi, en Suisse, lors de son débat avec « Hani Ramadan », Pierre Cassen avait été très vivement interpellé, depuis la salle, par un musulman qui avait fort bien préparé son intervention (à partir de la 7e minute).
Mais, contrairement aux mensonges grossiers proférés par les trois islamo-journaleux, notre fondateur avait eu la possibilité, étant présent, de mettre immédiatement les choses au point, et de calmer le jeu.

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Qu’en est-il, ce jour ?
Le minable mouchard « Guillaume Weill-Raynal » a été entendu, puisque la « Ligue des Droits de l’Homme », par Tubiana en personne, a déposé plainte contre Christine Tasin et « Boulevard Voltaire ».
Ces politiciens de l’antiracisme d’Etat espéraient mettre « Robert Ménard » en difficulté, en pleine campagne municipale de Béziers, mais c’est « Dominique Jamet » qui est responsable de publication, et qui se présentera, le 7 octobre prochain, en compagnie de Christine, devant la trop célèbre 17e chambre.
Christine s’est constituée partie civile pour déposer plainte contre « Claude Askolovitch », et a donc dû verser une consignation de 600 euros afin d’être certaine que sa plainte serait instruite (et non classée sans suite pas un procureur…).

Mais le plus important n’est pas là.
Les islamistes relaient abondamment les articles des islamo-collabos du « Nouvel Observateur », et, sur leurs sites, de véritables appels au meurtre, dans les commentaires circulent contre notre amie.
Les menaces, graves, qu’elle vient de recevoir, c’est une nouvelle étape.
Notre pays compte sur son territoire, depuis la guerre de Syrie, des centaines de terroristes et d’égorgeurs en puissance, qui ont appris à faire le djihad et la guerre, et sont revenus sur notre sol pour mettre en application les textes sacrés du Coran.

Il y a quinze jours, la question n’était pas de savoir s’il y aurait un enseignant assassiné dans l’école, mais quand serait le premier.

Ce jour, la question n’est pas de savoir s’il y aura un attentat islamiste en France, mais de savoir quand il aura lieu.

De même, la question n’est pas de savoir si des musulmans radicaux vont passer au meurtre ciblé, mais de savoir quand.

Ainsi, le président des Identitaires, « Fabrice Robert », convoqué récemment par un juge anti-terroriste, a eu confirmation qu’il figurait sur une liste, avec d’autres patriotes, de personnes à éliminer physiquement.
(http://www.bvoltaire.fr/fabricerobert/ces-adeptes-du-djihad-qui-voulaient-sen-prendre-aux-identitaires,51699)

Donc :
- »Guillaume Weill-Raynal », auteur du premier article appelant à la répression contre Christine Tasin, l’accusant mensongèrement d’avoir appelé à faire tirer dans le tas des musulmans.

- »Claude Askolovitch », en direct sur RTL, a grossièrement menti quant aux propos de Christine Tasin, les résumant à ceux d’une femme appelant à tirer dans le tas des musulmans…

« Nolwenn Le Blevennec », auteur du dernier article sur Rue 89 qualifiant Christine Tasin de raciste, et de femme appelant à tirer dans le tas des musulmans…

Dans ce contexte, nous accusons « Le Nouvel Observateur », « Rue 89″, « Guillaume Weill-Raynal », « Claude Askolovitch » et « Nolwenn Le Blevennec » d’agir ouvertement comme des agents de l’islam.

Nous les accusons de militer pour la fin de la liberté d’expression, et l’application de l’article 22 des Droits de l’Homme en islam :

« Tout homme a le droit d’exprimer librement son opinion, pourvu qu’elle ne soit pas en contradiction avec les principes de la Charia ».

Nous les accusons d’être les héritiers, avec beaucoup moins de talent, de ceux qui avaient mis leur plume à la disposition de l’occupant nazi, il y a 74 ans à présent.

Nous les accusons de mettre délibérément en danger la vie de Christine Tasin, et de savoir ce qu’ils font.

Nous allons devoir, à partir de ce jour, à cause de ces journaleux, prendre de nouvelles dispositions pour mieux protéger Christine.

Nous souhaitons vraiment à ces trois là qu’il ne lui arrive rien…

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com/  du n° 364, le 14/07/2014

Monsieur Le Président De La République

tract-peuple-de-FRANCE-recto-150x150

Pétition contre la signature du Traité transatlantique

 

Monsieur le Président de la République,

Les signataires de la présente pétition vous demandent instamment de retirer votre accord aux négociations en cours entre l’Union Européenne et les Etats-Unis d’Amérique  pour un Traité de Libre-échange.

En effet, ce traité a pour but de supprimer tous les obstacles (lois et règlements nationaux) qui seraient nuisibles au marché et au commerce.
Son seul but est donc de protéger les investisseurs aux dépens de la santé, de la  protection sociale, du SMIC, de la protection de l’environnement, de l’éducation de nos concitoyens et de leurs enfants puisque les entreprises privées pourraient faire appel de toute mesure qui serait vue comme un empêchement de leur profit.

C’est ainsi que nos agriculteurs, incapables de résister à la concurrence des agriculteurs  américains dont le revenu est garanti par l’Etat américain, seront sacrifiés.
C’est ainsi que les productions  locales et le bio  seront sacrifiés sur l’autel des OGM et  du chlore des produits importés, qui ne rencontreront plus aucun obstacle pour s’imposer en France  et remplacer nos produits de qualité.

C’est ainsi que les pétroliers américains, empêchés jusqu’à présent par la loi de juillet 2011 de forer en France à la recherche du gaz de schiste pourront porter plainte auprès du tribunal qui deviendra seul compétent, le CIRDI, de Washington, qui leur donnera l’autorisation de forer ou condamnera la France à leur payer de lourdes indemnités compensatrices en milliards de dollars.

Nous avons déjà des exemples des prédations exercées par les entreprises privées partout où des accords de libre-échange ont été conclus avec les Etats-Unis.
Le géant américain de la cigarette Morris réclame 2 milliards de dollars à l’Uruguay qui a eu le culot de faire une campagne anti-tabac…
Les entreprises américaines ont attaqué 30 fois le Canada en 20 ans….
Le Canada a été condamné 30 fois…

Nous ne voulons pas de cela, Monsieur le Président, il s’agirait pour la France d’un suicide économique, social, environnemental mettant, qui plus est, gravement en danger la santé de nos concitoyens.
La France doit faire pression sur les négociateurs afin qu’ils reviennent en arrière et non pas, comme vous l’avez dit il y a quelques semaines, aller « vite, toujours plus vite », pour « éviter les peurs et les crispations », selon vos propres paroles.

Christine Tasin
Présidente de « Résistance Républicaine »

Signer la - pétition - de Résistance républicaine contre le traité transatlantique   

http://resistancerepublicaine.eu/  du 14/07/2014

Rame Adam, Allons Donc Ecouter !

Cochon21

Plaidoyer pour le cochon

 

Si l’on cherche en Europe, parmi les animaux,
Ceux qui durant des siècles, nous firent don de leur chair
Le PORC est sans nul doute, il ne faut pas le taire,
Celui qui préserva tous nos peuples de leurs maux.

Car il fallait alors trouver des protéines
Qui puissent alimenter, durant les longs hivers,
Alors que les seigneurs écoutaient les trouvères,
Ces nations affamées et qui pliaient l’échine.

De Dublin à Moscou, d’Oslo à Palermo
Après la paix romaine et les grandes invasions
Quand tous ces peuples nomades cessèrent leurs incursions
Et fixèrent leurs pénates dans les villes, les hameaux…

…Cet animal béni, bien plus que par les dieux,
Pouvait alors trouver dans ce monde sédentaire
Cette place d’honneur qui lui permit de faire
Bouillir-e la marmite de tous les ventres creux.

Car, n’oubliez pas – Amis! – Qu’en ces temps reculés,
Cette belle invention: la ré-fri-gé-ra-tion
N’avait pas encore cours, et la seule solution,
Seul le SEL, la donnait, vieille technique éculée.

Ce sel qui aujourd’hui permet de conserver:
Lard, jambon, saucisson et ces belles salaisons
Comme aux temps de nos rois, pour qu’à chaque saison,
On puisse goûter aux fruits de ces chairs préservées.

Ces rois, qui en ces temps, nous accablaient d’impôts!
(Habitude non perdue par nos « princes » d’aujourd’hui)
Gardaient jalousement dans tous leurs entrepôts
Ce sel indispensable, ce magnifique produit.

C’est ainsi que ces grands, inventèrent la Gabelle,
Impôt pris sur le sel pour contrôler sa vente,
Comme de nos jours l’Etat conditionne la rente
Des produits pétroliers, tombée dans l’escarcelle !

Mais pour en revenir à ce cher animal
Maintenant que nos peuples, sous le joug du halal,
Se voient terrorisés, et c’est un moindre mal,
Par des maires socialistes qui donnent leur aval.

Pour que dans les cantines et jusque dans les halles
Le cochon soit banni et ce n’est pas banal,
Remplacé par bovin, mouton ou la volaille
Qu’il faudra (c’est la mode) saigner, afin que « tous » aillent
Au paradis d’Allah !!!

Mais justement voilà que cette bête décriée
Par mon frère musulman ; voilà bien trois mille ans
Qu’elle est bien sacrifiée, il faut donc le crier,
Selon son « rite sacré » : égorgée dans son sang !!

Il faut bien le saigner pour bien le récolter
Et préparer ainsi : boudin de Mortagne,
Andouille de Vire, jambon d’Aoste, pâté de campagne…
Le porc est donc halal !
Sans vouloir t’insulter !

Et que deviendrait Toulouse sans son cassoulet ?
Strasbourg, sans sa choucroute ? Arles, sans son saucisson ?
L’Alsace, sans charcuterie ? L’Auvergne, sans salaisons ?
Paris, sans jambon ? Obélix sans porcelet ?

Refusons ce diktat, refusons le halal !
La nationalité, passe aussi par le ventre.
Français ! D’où que tu sois, du Nord, du Sud, du Centre
Défends donc notre porc, notre viande nationale !

Car voilà bien longtemps que cette chair est saine,
Les règles sanitaires sont partout respectées.
Dans notre vieille Europe, elle n’est plus suspectée,
Quoiqu’en disent nos barbus sur les bords de la Seine.

Ceux-là même qui un jour obligèrent à partir
Mon ami charcutier, de la place de Lille
Office qu’il occupa vingt ans, dans cette ville.
Dès lors que la Mairie n’en fit pas un martyr.

Et je pourrais finir en forme de boutade
A mes risques et périls, puisqu’il ne faut en rire  :
« A mon copain Saïd, aux ancêtres nomades
Je demandais un jour pourquoi cette viande inspire

Tant d’anathèmes, tant de rejets, tant de haine ?
C’est que vois-tu, dans le désert, c’est avec peine
Que tu pourrais conduire un troupeau de cochons !

Ils partiraient, c’est sûr, dans toutes les directions.

Alors que les moutons, Panurge en est la preuve
Bien avant que Rabelais le conte dans son œuvre,
Suivent aveuglément leur chef ou leur caïd……
 »
Méditer cette pensée de mon ami Saïd…….

Pierre  ESCANDE
(Né  en 1942 à Mascara, département d’Oran)

http://ripostelaique.com/  du 13/07/2014

Nos Politiciens Achèvent La Démocratie.

marionnette

 

La campagne de 2017 et la fin de la démocratie.

Les journalistes français sont décidément d’étranges personnes.
Malgré les abondantes informations qu’ils ont entre les mains, ils ne parviennent jamais à jouer leur rôle de contre-pouvoir.
Au contraire, ils se complaisent dans la peu glorieuse fonction de « presse aux ordres » au service du pouvoir politique.

C’est ainsi que « Jean-Marie Colom­bani », ancien directeur du « Monde », s’est fendu d’une longue tribune, reprise récemment dans le quotidien gratuit « Direct matin », pour dire tout le mal qu’il pensait de la démocratie directe, qui annoncerait des dérives quasi fascistes !

On voit mal pourquoi la démocratie représentative – qui a tout de même permis l’accession d’Adolf Hitler au pouvoir – nous protégerait mieux.
Mais, enfin, Monsieur « Colombani » nous l’assure, la seule possibilité de faire le bonheur du peuple, c’est de ne surtout pas l’écouter !

Tout ceci serait du plus haut comique si les libertés publiques n’étaient pas effectivement en danger.

Or, tout laisse à croire que ceux qui prétendent diriger les peuples contre leur volonté ont décidé de mettre un coup d’accélérateur.
Dans ce contexte, le silence complice des médias est particulièrement dangereux.

Rappelons le contexte politique.
Les partis dits « de gouvernement » sont déconsidérés.
Et le « populisme », qui pourrait constituer une alternative, est à la fois profondément honni par les « élites » et rarement à la hauteur des espérances populaires.
En conséquence, les élections de 2017 s’annoncent aussi mal que possible.
Quels que soient les candidats PS et UMP, nous savons par avance qu’ils seront des démagogues ayant éhontément menti lors des élections précédentes et se moquant du peuple Français comme de leur première couche-culotte. Marine Le Pen serait la seule en mesure d’arriver au second tour et de proposer un autre discours. Malheureusement, son parti n’est pas prêt à gouverner et le tir de barrage sera tel qu’elle n’a guère de chances de l’emporter.

Dans ce contexte totalement bouché, le peuple aspire à reprendre en main son destin.
Cette aspiration, souvent informulée, se traduit de deux façons :
L’essor des sites de « réinformation » sur internet (alternatifs à la grosse presse) et la revendication de démocratie directe.

Et, logiquement, ces deux axes sont dans le collimateur du pouvoir et des médias aux ordres.

Les libertés sur internet se réduisent comme peau de chagrin.
Chaque année, de nouvelles lois permettent de « fliquer » davantage les internautes – au nom de la lutte contre le racisme, contre le terrorisme ou contre la pédo-criminalité.
(toutes ces dérives se portant, « curieusement », d’autant mieux qu’elles sont supposées être davantage surveillées !)

Quant à la démocratie directe, elle est violemment décriée comme je viens de le rappeler à propos du sieur « Co­lombani ».

Cependant, les dirigeants savent bien qu’ils sont pris dans une course de vitesse.
S’ils ne réagissent pas, dans quelques années, nous aurons obtenu la réforme constitutionnelle permettant le référendum d’initiative populaire (je parle du vrai, pas de la caricature – avec veto parlementaire – octroyée par Nicolas Sarkozy).
Par conséquent, ils accélèrent.

Cette accélération semble reposer sur des embrasements, plus ou moins contrôlés, des banlieues « sensibles ».
Qu’il s’agisse du contrôle du trafic de drogue ou des surabondantes subventions liées à la « politique de la ville », les connexions entre caïds, dé­magogie électoraliste et argent public sont trop nombreuses pour qu’il ne soit pas aisé de lancer des émeutes (je ne prétendrais pas qu’il soit aussi aisé de les arrêter !…).

De ces émeutes pourraient naître un gouvernement d’union nationale – dont plusieurs salles de rédaction bruissent déjà.
Et ce prétendu « gouvernement d’union nationale » pourrait s’accompagner d’une disparition des partis – et donc, à terme, des élections ? –, au moins de l’UMP et du PS.
Il est, à cet égard, intéressant de méditer deux indices.
-Voici six mois, la rumeur disait que Nicolas Sarkozy reviendrait en politique sans passer par l’UMP – pour éviter les primaires –, ce qui impliquait que l’UMP soit ravagée par les guerres intestines.
-Deuxième indice, la réforme territoriale actuellement en discussion, qui a manifestement pour but de priver la droite de sa probable victoire aux prochaines élections, vise également à supprimer toutes les baronnies du PS… et donc à laminer un parti dont Manuel Valls n’a jamais caché qu’il le jugeait archaïque.

Résultat :

D’ici quelques mois, toute légitimité  <<autre que la désignation par des « apparatchiks »>> pourrait avoir disparu de la classe politique.

Tout à fait l’idée que je fais de la démocratie !

Pierre Baudouin

http://www.les4verites.com/  du 12/07/2014

Un Livre Dense Et Salutaire Pour Cet Eté.

defi-demographique

Sur la future défaite démographique de l’Europe et de la France.

« Le Défi démographique » est un ouvrage paru en 2012 et écrit par le général de l’armée de l’air (2S) « Jean du Verdier ».
Ancien professeur à l’Ecole supérieure de guerre aérienne, celui-ci s’est penché sur la problématique de la démographie et de l’immigration en strict polémologue, laissant à d’autres les questions également cruciales d’insécurité-criminalité et de coût budgétaire qui sont les suites et les conséquences de sa thématique.
En réalité, plus que d’un défi, son livre traite de la Guerre démographique, guerre qui est menée contre le monde blanc, l’Occident et la France.
C’est un ouvrage court et aisé à lire, léger en chiffres mais très dense en idées et en faits, qui s’inscrit dans une perspective historique et sociologique nourrie par une grande culture générale.
Ce livre n’a peut-être pas eu la promotion qu’il mérite.
Cassandre, surtout si elle est politiquement incorrecte, doit se taire.
Polémia, toujours très concernée par ces questions, se doit de faire connaître l’ouvrage du général « Jean du Verdier ».

Le tout premier mérite de l’ouvrage est de remettre au devant de la scène la démographie comme moteur fondamental de l’Histoire.

Notre époque est surtout préoccupée d’économie et de finance.

Elle a tort d’oublier l’importance des hommes et de leur vitalité qui demeurent une donnée de base de la politique.

« Jean du Verdier » rappelle que l’excès d’êtres humains jeunes à un moment donné de l’histoire de certains pays explique les guerres et les conquêtes comme celles de « Gengis Khan » ou de « Tamerlan ».
Mais c’est le nombre qui permet l’installation durable et la domination définitive qui écrase les autochtones sous le poids démographique.
Ce fut le cas des Anglo-Saxons en Amérique du Nord, en Australie et en Nouvelle-Zélande ou des Noirs en Afrique du Sud.
L’auteur évoque la célèbre déclaration de Boumedienne à l’ONU en 1974, il y a 40 ans :

« Un jour, des millions d’hommes quitteront les parties méridionales et pauvres du monde pour faire irruption dans les espaces accessibles de l’hémisphère nord, à la recherche de leur propre survie. »

Une très grande originalité du livre est la mise en exergue de l’idée d’instinct vital d’un peuple ou d’un pays.
Certes, ce n’est pas un concept en vogue.
Les historiens contemporains ne se livrent guère à l’étude de ces forces invisibles qui régissent l’instinct de vie ou de mort d’une nation.
Certains historiens, comme « J.B. Duroselle » ou « P. Renouvin », ont refusé d’établir une corrélation entre démographie et puissance.

Et pourtant « Taine » a évoqué des époques de santé et des périodes de maladie pour les sociétés comme pour les êtres humains et pensait que celles-ci étaient, le plus souvent, victimes d’elles-mêmes.
Quant à « Bergson » il estimait que l’élan vital, énergie accumulée et tendue, était la condition du développement d’une société.

Manifestation de cet élan vital, l’instinct sexuel et de reproduction se manifeste pleinement lorsqu’une société a confiance en elle-même et dans son avenir.
« Jean du Verdier » s’est plongé dans l’histoire des nations et des civilisations dans cette perspective :
Le dépeuplement et l’épuisement des cités de la Grèce antique, le déclin de Rome et de son empire qui fut avant tout démographique, le feu de paille des Vikings, l’histoire de la natalité française de 1789 à nos jours.

En réalité l’idée d’un défi démographique apparaît largement dépassée.
L’Occident fait face à une véritable guerre démographique qui prend des formes violentes.
Nous la vivons pleinement et quotidiennement.

L’insécurité, si bien éclairée par le livre « France, orange mécanique », devient une guérilla urbaine relayée par des mouvements de masse, comme nous venons de le constater au cours de la Coupe du monde.
Une stratégie de jeu de go :
Bruit, menaces, vandalisme, vols, etc., visent à éliminer les Français autochtones de cités entières.
Ainsi se créent en pleine France et autour de la capitale des enclaves civilisationnelles.
Au sein de ces enclaves les « pérégrins », dénomination que « Jean du Verdier » préfère à celle d’immigrés, créent une économie parallèle aux dépens de l’économie officielle :
recels, reventes, trafics illicites.

Demain ces enclaves voudront devenir des entités juridiques et politiques.

Il en résulte en partie un très grave phénomène sur lequel « Jean du Verdier » insiste peu, qui est l’émigration définitive de jeunes Français souvent diplômés vers d’autres horizons plus porteurs d’espoirs :
environ 80.000 par an, selon « J.P. Gourévitch ».

Cette guerre qui nous est faite nous la subissons.

Ou plutôtles politiques que nous élisons ne la mènent pas.

Il y eut autrefois, à partir de 1920 et surtout après 1945, une politique nataliste qui eut des résultats efficaces pour une France épuisée biologiquement.
« Jean du Verdier » cite des exemples identiques :
-la Sarre de 1945 à 1956,
-l’Allemagne de l’Est à partir de 1974.
Or cette politique a été systématiquement démolie par tous les gouvernements depuis la fin des années 1960.
Ce fut la pilule contraceptive prônée par « Lucien Neuwirth » et acceptée par le général De Gaulle.
Ce fut surtout la loi Veil sur l’avortement, préparée par « Pierre Simon », franc-maçon de grand calibre.
Ces mesures législatives ne prévoyaient pas de dispositions d’accompagnement destinées à pallier les pertes démographiques qui en résulteraient et à limiter le nombre d’avortements estimé à environ 200.000.
Sur près de 40 ans, 200.000 avortements pourraient représenter 8 millions de jeunes Français, aujourd’hui absents.
Ne peut-on pas parler de génocide ?

Au contraire, les gouvernements ont montré un grand désintérêt pour les questions démographiques.
L’esprit de 1968, l’influence des groupes de pression homosexuels ou féministes, l’idéologie antinationale constituent des obstacles difficilement surmontables pour rétablir une politique démographique dont « Jean du Verdier » décrit les composantes et démontre la possibilité.

La Famille, facteur fondamental de la vitalité démographique et de la continuité des nations et des civilisations, connaît une crise profonde.
Mai-68, les idéologies antifamiliales ont tenu longtemps et tiennent toujours le haut du pavé du monde des idées.
Sa mission éducatrice est en partie confisquée par l’Etat d’une manière voulue et officielle, comme l’a proclamé V. Peillon.
Or, « l’échec de ce transfert est patent.
L’Etat, représenté par l’Education nationale, s’avère incapable de former des citoyens responsables et prolifiques ». 

De plus, l’Etat socialiste mène clairement, notamment au plan fiscal, une politique hostile à la famille.
Celle-ci peine à remplir pleinement son rôle démographique.

L’Eglise catholique demeure un point de résistance à la chute démographique et mesure les conséquences graves de la dénatalité.
Il est cependant possible de regretter vivement une vision angélique, comme celle du pape François, de « l’immigration-invasion » pour reprendre le terme de V. Giscard-d’Estaing, en venant au secours du mascaret humain qui nous menace à partir des côtes africaines.

« Jean du Verdier » estime que la guerre démographique se traduit par une action psychologique inspirée par les méthodes de l’Agitprop marxiste-léniniste et menée par les réseaux qui préparent la submersion des populations européennes.
En réalité, cette guerre est une guerre idéologique fondée sur l’oppression de la liberté d’expression par les universités, les médias, l’édition, les groupes de pression et toutes les associations « antiracistes » qui forment ce que l’auteur appelle les ennemis de l’intérieur.
Ceux-ci exercent, en liaison avec des juges dont un quart vote pour le Syndicat de la magistrature de même idéologie et sur le fondement de lois mémorielles scélérates, une « police de la pensée pour défendre une anti-morale »

Rares sont les médias qui osent démonter le mécanisme d’une trahison qui brise les consciences et pervertit les intelligences.

Enfin, « Jean du Verdier » en arrive au politique, sa veulerie et sa lâcheté.
Selon lui :

« faute du courage nécessaire pour résister à l’invasion, une partie de la classe politique en vient à prôner le métissage, forme plus progressive, mais pas plus indolore de la disparition ».

Il est loisible d’aller plus loin que lui et de penser que, depuis plusieurs décennies, les partis politiques institutionnels dominés par le mondialisme et ses organes d’influence comme l’Union européenne, sidérés par l’extrême gauche et le noyautage trotskyste, ont fait le choix politique délibéré et conscient de la trahison et de la disparition de la nation française par la submersion et le mélange.

Rappelons les propos qu’a tenus N. Sarkozy sur le métissage souhaité et inéluctable de la France devant les élèves de l’Ecole polytechnique.

De son livre au contenu très dense, le général « Jean du Verdier » tire des conclusions très pessimistes et amères.
Comme lui on peut penser que :

« nous sommes sacrifiés sur l’autel des idéologies universalistes » et que « notre défaite démographique sera mesquine, méprisable » et enfin que « notre attitude si passive, si lâche devant l’ennemi n’intéressera pas l’Histoire ». 

Cependant, pour reprendre le titre d’un livre des années 1970, « L’Avenir n’est écrit nulle part » et l’Histoire n’est que retournements.
L’auteur lui-même rappelle l’abîme, notamment démographique, dans lequel, du fait de la guerre et de la peste, l’Europe et la France avaient plongé au XIVe siècle.
Et pourtant, quelle renaissance et quelles conquêtes au cours des deux siècles qui suivirent !

La situation d’aujourd’hui, avec environ 15 millions d’allogènes dont une partie assimilée ou assimilable sur 65 millions d’habitants, peut être comparée à celle de juin 1940 qui vit la France effondrée, isolée et sans alliés être occupée par une armée allemande toute-puissante aux ordres d’un dictateur criminel.
Cinq ans après, les dictatures étaient aplaties et l’armée française occupait le sud de l’Allemagne.
Le redressement de la Russie n’est-il pas un exemple après 70 ans de socialisme et 10 ans d’ultra-libéralisme ?

Nous aurions tort de subir la « jactance » de « pérégrins » qui n’est pas inspirée par leurs vertus mais résulte de la complicité et de la lâcheté de la classe politique, intellectuelle et médiatique de notre pays.

 André Posokhow

Peut-On Parler De Démon-Dialisation ?

dollar

Démondialisation ?

La « dé-dollarisation » du monde s’accélère.

Alors que l’administration Obama continue à s’aliéner de nombreux pays amis autour de la planète, un nombre croissant de voix remettent en question la toute-puissance du dollar américain dans le commerce mondial.
Il y a quelque temps, nous avions décrit comment la Russie s’est lancée dans sa stratégie de « dé-dollarisation », avec en particulier « Gazprom » qui demande maintenant à ses grands clients de payer dans des monnaies autres que le dollar.

Mais ceci ne concerne plus seulement la Russie.

Comme vous lirez de ci-dessous, la Chine et la Corée du Sud viennent de signer un accord majeur pour faciliter leurs échanges commerciaux en utilisant entre eux leurs propres monnaies nationales, et les Français évoquent maintenant leur besoin d’utiliser « moins de dollar et plus d’euro ».

« John Williams », de « shadowstats », un site de compilation de statistiques, a récemment souligné que la situation n’a « jamais été plus sombre » pour le dollar américain et sa vision semble se confirmer.
La puissance du dollar avait jusqu’à présent permis aux États-Unis de jouir artificiellement d’un niveau de vie extrêmement élevé pendant des décennies :
A partir du moment où cette puissance est remise en question, des risques majeurs pour l’économie américaine vont faire surface.
Dans des années futures, la valeur du dollar risque ainsi de baisser considérablement et toutes les marchandises et matières premières importées remplissant les magasins deviendront beaucoup plus onéreuses, entrainant de ce fait une hausse des coûts de productions.
Emprunter reviendra également beaucoup plus cher au gouvernement fédéral.
Malheureusement, avec la bourse américaine atteignant de nouveaux records historiques, et des médias vantant les succès infinis d’un rétablissement économique, la plupart des Américains ne prêtent aucune attention à ces problèmes monétaires.

Le géant pétrolier français Total, une des plus grandes entreprises d’énergie dans le monde, a déclaré récemment, selon Reuters, qu’il « n’y a aucune raison de payer le pétrole en dollars ».

« Se passer entièrement du dollar ne serait pas réaliste, mais ce serait bon si l’euro était davantage utilisé »,

a précisé aux journalistes le PDG du groupe.

« Le fait que les prix du pétrole soient cotés en dollars ne signifie par que les paiements doivent être effectués dans cette devise ».

Si le PDG de « Gazprom » avait fait une telle déclaration cela n’aurait étonné personne.
Mais venant d’un haut PDG de pétrolier Français, cela aurait été impensable il y a encore une décennie.
Rappelons que les guerres en Libye et en Irak ont commencé comme cela.

Rappelons aussi que tout le pétrole et le gaz naturel de la planète sont achetés et vendus en dollar américain depuis les années 1970 et ceci est un arrangement que le gouvernement américain a traditionnellement défendu par tous les moyens possibles.

Maintenant que la Russie a cassé le monopole du pétrodollar, la crainte de remettre en question la toute-puissance du dollar semble se dissiper, à ce point que même des représentants gouvernementaux français (Michel Sapin, Ministre des finances et des comptes publics) ne se privent plus d’en discuter ouvertement :

« nous vendons nos avions en dollars :
est-ce vraiment nécessaire ?
Je ne le pense pas. »

Restant prudent afin d’éviter de brusquer ses alliés, Michel Sapin a précisé :

« Ceci n’est pas un combat contre l’impérialisme du dollar… ».

C’est pourtant exactement de quoi il s’agit.

Pourquoi les responsables politiques français sont-ils soudainement si agressifs ?

Peut-être parce les États-Unis viennent d’infliger à notre plus grande banque une amende de 9 milliards de dollars ?
S’ajoutant au scandale récent des écoutes et des agents doubles américains, dévoilés par « Edward Snowden ». S’ajoutant à la stratégie de la tension menée vis-à-vis de la Russie, les relations américano-russes étant sans doutes les plus mauvaises depuis la fin de la guerre froide…

« Nous avons beaucoup travaillé sur un accord d’échange rouble-yuan pour faciliter les financements commerciaux. J’ai une réunion la semaine prochaine à Pékin… »

a négligemment déclaré le chef de la banque de Russie la semaine dernière et avant de laisser tomber une autre bombe :

« nous discutons avec la Chine et nos partenaires sur l’établissement d’un système d’échanges multilatéraux qui permettront de transférer des réserves monétaires d’un pays à un autre si nécessaire. »

Il semble que le Kremlin ait choisi l’approche tout-en-un pour établir son alliance anti-dollar.
Les échanges de devises entre les banques centrales des « BRICS » faciliteront le financement des échanges commerciaux en contournant totalement le dollar.
En même temps le nouveau système agira aussi comme un remplacement de facto du FMI, car il permettra à ses membres de financer les pays plus faibles.
Et en bonus induit par ce système “de quasi-FMI”, les « BRICS » pourront utiliser une partie (très probablement “la partie de dollar”) de leurs réserves monétaires pour soutenir le cours de leur monnaie.

Pour sa part, la Chine vient d’annoncer qu’un accord a été signé avec la Corée du Sud, accord qui permettra des échanges commerciaux plus directs entre les deux nations, en utilisant leurs propres monnaies nationales.

La Banque centrale Chinoise a autorisé la Banque de Communications, le cinquième plus grand prêteur du pays, a convertir du Yuan dans la capitale de la Corée de Sud, suite à la visite du Président Chinois, Xi Jinping vendredi dernier.

Sources : Bloomberg / Le Figaro / Shadowstats

http://fr.novopress.info/171967/  du 12/07/2014

Les Pierres De La Nouvelle Intifada.

ouverture-desprit-300x187 (1)

 

L’Opération Age de Pierre d’Israël.

Pluies d’été, nuages d’automne, hiver brûlant, plomb fondu, écho fidèle, pilier de défense et, maintenant, bordures protectrices.
Les noms de code des agressions israéliennes sont de purs fantasmes, un pur exercice de propagande.
Ils ne procurent à Israël ni paix ni force de dissuasion.

Par contre ils sont très efficaces pour ce qui est d’engendrer une autre génération de Palestiniens acharnés à la destruction d’Israël.
A l’heure d’aujourd’hui et dans la situation présente, un déchaînement de frappes sur Gaza est certainement ce qui est le plus à même d’achever de convaincre les Palestiniens – quelque soit l’endroit où ils habitent – que les Israéliens ne seront jamais prêts à vivre à leurs côtés dans un état séparé.

La solution de deux états est celle que les Sionistes libéraux défendent parce qu’elle est la seule qui garantisse le maintien d’une majorité juive dans les frontières de 1948.
Et pourtant, c’est précisément ce fragile espoir que la puissance militaire israélienne est en train d’enterrer sous les bombes.
Le nom de code Opération Age de Pierre serait mieux approprié.
Je parle des pierres de la nouvelle intifada.

Il faudrait écouter ce que Khaled Meshaal, le leader du Hamas, a dit, mercredi :
A savoir que bientôt on ne trouvera plus un seul Palestinien qui osera encore parler d’un état fondé sur les frontières de 67.

Je ne lui ai pas posé la question, mais je crois que l’auteur du blog, dont je cite ci-dessous un article posté mardi dernier, serait sûrement d’accord avec moi :
Cependant la rapide dégradation de notre sécurité n’est pas la conséquence de l’ignoble meurtre de Naftali, Eyal et Gil-Ad, qu’ils reposent en paix.
(voir http://francemaghreb2.fr/gideon-levy-lhorreur-loccupation-va-bien-au-dela-colonies/)

“La dégradation est d’abord le fruit de
l’illusion que l’inaction du gouvernement, sur tous les fronts, peut geler la situation dans une sorte de statu quo,
l’illusion que le « Prix à payer » n’est qu’un slogan et non du racisme à l’état pur,
l’illusion que tout peut être résolu en faisant usage d’un peu plus de force,
l’illusion que les Palestiniens vont supporter tout ce que nous faisons en Cisjordanie et ne réagiront pas malgré leur rage, leur frustration et la détérioration de leur économie,
l’illusion que la communauté internationale ne nous imposera pas de sanctions, que les citoyens arabes d’Israël ne sortiront pas dans la rue pour se plaindre que nous ignorons leurs problèmes. »
(Traduction : Dominique Muselet)

L’auteur est « Yuval Diskin » qui a été directeur du « Shin Bet » de 2005 à 2011, et ce passage vient de sa page « Facebook ».

Diskin raison.
Cette opération n’es pas une réaction au meurtre des trois jeunes israéliens.
Le projet d’attaquer – en tous cas la tentation d’attaquer – le Hamas en Cisjordanie puis à Gaza est dans les esprits depuis des mois pour toutes sortes de raisons :
-le refus d’Israël d’accepter le gouvernement d’unité palestinien ;
-la conviction d’Israël que suite au changement de régime en Egypte et à la perte de l’aide financière iranienne, le Hamas de Gaza était affaibli ;
-le renoncement des Etats-Unis d’attaquer l’Iran qui a remis le Hamas au premier rang des ennemis mortels d’Israël.

Selon les anciens collègues de Diskin au Shin Bet, le Hamas est responsable de l’enlèvement et du meurtre des jeunes colons.
D’une certaine façon, ils ont raison :
La décision de « Meshaal » de former un gouvernement d’unité ne faisait pas l’unanimité au Hamas.
Un meeting à Doha, avant l’annonce, a fait apparaître une violente opposition à ce gouvernement d’unité, notamment de la part de membres du Hamas de Cisjordanie qui savaient que, compte tenu de l’étroite coopération d’Abbas avec Israël sur la sécurité, cela les condamnait à une répression sans faille.

« Meshaal » a été attaqué de l’intérieur du Hamas pour avoir abandonné trop de terrain à « Abbas ».
Le kidnapping et le meurtre de trois jeunes colons israéliens, en Cisjordanie, a pu être le fait de membres du Hamas de Hébron qui voulaient torpiller une décision politique avec laquelle ils n’avaient jamais été d’accord. Le kidnapping a peut-être eu aussi pour but de forcer « Netanyahou » à réenclencher le processus de libération des prisonniers qui s’était interrompu avec l’échec des pourparlers avec « Abbas ».

Mais l’idée que « Meshaal » à Doha ou qui que ce soit à Gaza ait pu planifier cette opération défie toute logique – et vous pouvez penser tout ce que vous voulez du Hamas mais ils sont logiques.
Ceux qui ont planifié ces enlèvements voulaient saboter le gouvernement d’unité.
Ca pourrait donc être une faction palestinienne rivale, ou Israël, mais cela ne peut en aucun cas être « Meshaal » lui-même, ni le Hamas de Gaza qui ont fait tout ce qu’ils pouvaient, en paroles et en actes, pour sauvegarder l’accord qu’ils n’ont toujours pas dénoncé à ce jour.

Israël n’avait pas besoin de preuves.
Le plan était prêt et il ne lui fallait qu’une excuse plausible pour passer à l’action.
Ca s’est passé de la même manière pour l’invasion du Liban en 1982.
Le 3 juin de cette année-là, « Shlomo Argov », l’ambassadeur israélien en Angleterre, a été attaqué à la mitraillette en sortant de l’hôtel Dorchester, une attaque à laquelle il a survécu.
Trois de ses agresseurs ont été arrêtés et jugés pour meurtre.
C’était des membres du Conseil Révolutionnaire du Fatah de ‘Abu Nidal’, mais c’est l’OLP de Beyrouth qui a morflé.
C’est exactement le même scénario aujourd’hui.

On peut donc se poser cette question :
Quel est exactement le but de Netanyahou ?

Si on prend comme seul critère les intérêts concrets d’Israël, beaucoup de choses dans la situation actuelle semblent être plutôt en mesure de porter préjudice à la sécurité d’Israël sur le long terme.
L’éruption de colère palestinienne provoquée par le meurtre raciste de « Mohamed Abu Khdeir » ne s’est pas produite en Cisjordanie ni à Gaza, mais dans les frontières d’Israël même – à Jérusalem, Nazareth et dans le triangle du nord.
Où, à votre avis, est-il le moins probable que démarre une troisième intifada ?
Dans un quartier de la classe moyenne de Jérusalem-Est du nom de Shuafat.
Relié au centre de la ville par un nouveau tramway, ce quartier était supposé être un modèle d’intégration, pourtant c’est là que la révolte a été la plus forte.

Ces gens-là sont des citoyens israéliens.
Et plus important encore, ils habitent à Jérusalem du côté israélien du mur de séparation.

Mais la différence entre la réaction d’Israël au meurtre des jeunes colons israéliens et sa réaction au meurtre du jeune Palestinien fait le tour du problème.
Quand des Juifs sont tués, les Arabes soupçonnés du meurtre voit leur maison détruite aux explosifs avant même d’être arrêtés, encore moins incriminés.
Mais quand un Arabe est tué, ses meurtriers juifs ont droit à un procès en bonne et due forme.
Toutes les victimes sont pourtant des citoyens du même pays.
Mais leur mort n’est pas traitée de la même manière.

La réaction palestinienne à l’agression militaire détruit des années de travail israélien sans compter les millions de dollars investis.
Elle réunit les Palestiniens de Cisjordanie, d’Israël et de Gaza, qu’Israël a essayés de diviser en les cantonnant notamment dans différents secteurs.

Les déclarations de « Meshaal » et de « Mahmoud Abbas » reflètent cette évolution.
Pour la première fois, le Hamas a posé comme première condition d’un cessez-le-feu, qu’Israël mette fin aux opérations en Cisjordanie et à Jérusalem.
Auparavant le Hamas mettait Gaza en premier.
Plus maintenant.

Le dernier accord de trêve entre le Hamas et Israël n’incluait pas la Cisjordanie et le Hamas ne considérait pas les incursions d’Israël en Cisjordanie comme une excuse pour dire que la trêve avait été rompue.
Mais, cette fois, c’est le contraire.
Israël a pris prétexte de ce qui c’est passé en Cisjordanie pour attaquer Gaza et c’est une erreur fatale car cela réunit les deux camps qu’il voulait tant séparer.

Au plan régional, les erreurs d’analyse sont pires encore.
Israël n’est plus entouré d’états tampons, amicaux ou hostiles, qui sécurisaient ses frontières.
La Syrie ne joue plus ce rôle ni d’ailleurs l’ Egypte de Sisi qui est confrontée à une violente insurrection djihadiste dans le Sinaï.

Les contre-révolutions et les guerres civiles déclenchées par les printemps arabes ont semé le chaos dans la région où des groupes comme l’Etat Islamique prospèrent désormais.
Ils ne respectent pas les frontières comme le constatent la Jordanie, l’Arabie Saoudite, la Libye et l’Egypte. En amenant la cause palestinienne sur le devant de la scène du Moyen Orient, une fois de plus, Israël attire l’attention des éléments les plus extrêmes de l’Islam radical, une attention qui pourrait se révéler très dangereuse, surtout s’il parvient à écraser le Hamas.

Israël qui bénéficie d’une supériorité militaire incontestable et qui est l’instigateur de tout ce qui se produit dans son voisinage immédiat, a encore le pouvoir de faire la paix avec les millions de Palestiniens parmi lesquels il est obligé de vivre, en paix ou en guerre.
Il peut encore faire des concessions territoriales à partir d’une position de force.
Le mot « encore » est capital.
Dans quelques années, ce ne sera peut-être plus le cas.

David Hearst

http://www.legrandsoir.info/  du 11/07/2014

Ministre « Cazeneuve » Plutôt « Case Vide ».

 

cazeneuvejihad

 

Laissons-le s’épancher sur leurs réseaux vérolés.

Cazeneuvecollabo

Ahurissants sont les propos du Ministre Cazeneuve qui, comme la trop fameuse cerise, viennent couronner le gâteau du naufrage politique républicain français…

Mais à quoi peuvent bien penser et où vivent ces fabuleux martiens politiques déguisés en Ministres de la République Française ?
Il nous arrive parfois en lisant des livres d’histoire de rester stupéfaits par l’aveuglement et l’obstination crasse de nos ancêtres gouvernants, obstination à nier et ne pas comprendre les situations réelles, et ceci malgré l’énormité des évidences qui se présentaient à eux, et nous restons médusés devant leur inertie voire incapacité à décider et agir dans l’intérêt vital de la France et des Français.

Une évidence s’impose, ils devaient avoir quelques cases vides… mais ça c’était avant…

Pourtant, « Vous aviez le choix entre la guerre et le déshonneur.
Vous avez choisi le déshonneur, et vous aurez la guerre » écrivait en septembre 1938 « Winston Churchill » qui avait bien compris que, même sans bruit de canons, la guerre était déjà engagée et que la guerre se nourrissait avant tout de la lâcheté, de l’abandon et du reniement, que berçait l’illusion de la paix.
Lâcheté rendu tolérable par les mensonges publics et l’incurie politique et qui n’en était que plus dangereuse par l’extrême vulnérabilité nationale qu’elle engendrait.

Aujourd’hui comme hier, sur fond actualisé de pathologie œcuménique expiatoire et d’auto flagellation, la médiocratie montre la même indignité criminelle, reniant ses valeurs, ses responsabilités, ses engagements, ses Devoirs.
Ne voulant troubler son confort notre « élite » politico-médiatique travestit sa lâcheté par un déni de réalité et, est coupable de la contamination islamique autant que d’être le vecteur fondamental de l’aveuglement naïf d’une partie de nos citoyens.

Il faut bien se rendre à l’évidence, comme en 1938, la plus grande majorité de nos politiques, notre administration et nos medias, sont ancrés lourdement dans les certitudes de leurs propres lignes Maginot dogmatiques.

Toute opinion divergente est insultante, blasphématoire.

La doctrine bien pensante ne tolère pas les hérésies, la doctrine officielle s’identifie à la réalité, c’est la réalité.
Elle tient lieu de stratégie définitive, elle détermine le bornage des questions « politiquement correctes » tout autant que les limites électrifiées des réponses « légales » et convenables pour les beaux salons et les prétoires.

Rien de pertinent pour analyser, comprendre, anticiper et saisir la surprise, le désastre est entièrement inscrit dans la préparation intellectuelle et matérielle.

Que nous affirme Cazeneuve dans ses étincelants postulats :

« Associer l’Islam à la violence, ce n’est pas seulement vouloir dresser les Français les uns contre les autres, c’est profondément méconnaître ce que sont l’Islam et le fait religieux »… 

En réponse le recteur de la Grande mosquée de Paris se dit « très sensible et ému »…

Il faut avouer que face à cet étalage de niaiseries ministérielles et d’ignorance complice on ne peut être que, très, beaucoup, énormément … ému.

Devant tant d’oublis et de docte porosité, il faudra bien qu’il soit promu du Ministère de l’Intérieur au Ministère Intergalactique.

« Fait religieux » ?…
Monsieur le Ministre de la République enlevez vos œillères car vous devenez dangereux pour vos concitoyens !
Car en plus de ce qu’elles professent, les religions sont avant tout ce qu’elles font…
Et c’est bien là tout le danger et le drame quand on examine l’islam !

Islamophobie ?…
La militarisation de la religion islamique est son acte fondateur, cette militarisation est son ADN dogmatique, c’est le carburant de la contamination islamique.

Dissimulée sous les cendres obscurantistes, la guerre cyclique engagée par l’islam a déjà recommencée, les pièces du puzzle musulman se mettent en place, califats de banlieues et ramadan militant, procès « antiracistes » et centres « culturels » islamiques, votes communautaristes et associations subventionnées, mosquées et viande halal, voile et droit du travail, normalisation des violences de la charia de quartier, hijab et tchador dopés aux allocations familiales, stages de formation continue au djihad avec séjours en immersion inclus,…

Vous allez les priver de sortie ?
Impressionnant, cela leur fait très beaucoup peur…
Réveillez-vous Monsieur le Ministre …
« on ne participe pas à un duel aux pistolets avec un canif… »

Pas plus qu’hier, où les allemands n’étaient pas tous totalement nazis, pas plus aujourd’hui tous les musulmans ne sont totalement islamistes.
Mais qu’est-ce que cela peut bien peser au regard des forces et des dynamiques engagées, de la peur, de la violence, des pressions sociales, communautaristes, financières et familiales ?
Des centaines de quartiers de nos villes sont déjà hors de la République, aussi quelle est l’importance de l’existence supposée de quelques vaporeux « modérés », bien silencieux et transparents, face au poids de la doctrine et de son application massive et brutale.
Dans quel camp se rangent-ils, dans quelle armée se rangeront-ils ?

Stigmatisation ?…
Comme hier les allemands, les musulmans sont responsables et coupables de leur propre aliénation.
Responsables et coupables d’être les vecteurs volontaires de la propagation d’un système totalitaire criminel dont ils sont eux-mêmes les premières victimes consentantes.

Le Ministre de l’Intérieur nous interdira-t-il de manger des croissants pour ne pas stigmatiser et heurter la sensibilité des musulmans ?

Il n’y a rien de démocratique, de laïc, de républicain, rien de français dans l’islam.

Victimisation ?…
Les occidentaux sont par définition les méchants croisés, impurs, colonialistes, judéo-américanisés, voleurs de pétrole et tueurs d’enfants, qui agressent l’islam de la paix, du bonheur et de l’harmonie…

Épargnons-nous cette rhétorique de mosquée !
Les musulmans n’ont besoin de personne pour tuer et s’entretuer, ils assassinaient les chrétiens, les juifs, les athées onze siècles avant que les USA n’existent et plus encore avant que nous n’ayons extrait la première goutte de pétrole ou dessiné une caricature amusante pour le journal local…

Colonialistes ?…
Mais où se situe donc le berceau du judaïsme et conséquemment de la chrétienté ?
Les pays d’origine du judaïsme et de la chrétienté correspondent à tous les pays du proche orient et une grande partie du moyen orient…
Colonisés à force de génocides par l’islam criminel et avide.
Quant aux méchants croisés Francs, la juste chronologie nous oblige à constater qu’en l’an 732 nous avons écrasé l’islam impérialiste à Poitiers, dans notre jardin, soit environ quatre siècles avant la première croisade de l’an 1096…
Nous assumons pleinement notre propre histoire, aussi ne cherchez pas ailleurs une justification des crimes congénitaux de l’islam par la victimisation, l’islam est né du crime, l’islam est le crime, c’est le totalitarisme, l’obscurantisme, l’islam c’est la guerre, et l’islam, amplement, le démontre chaque jour… chaque jour sans exception.

Soyez lucides :
C’est aujourd’hui une guerre sans cartes d’état-major, il n’y a ni armées, ni front et ni frontière, aucune règle ni convention,  le commandement mouvant est polycéphale et pluri formes.

Où sont les soldats ?
Aussi innocent que les chemises brunes, le voile islamique est la bannière de ralliement, le signe social de reconnaissance, d’appartenance et de contrôle, le noble « Mein Coran » le fondement doctrinal, le grand califat paradisiaque mondial fait office de grand Reich, la pureté de la race aryenne est remplacée par la propreté et la pureté musulmane, l’espace vital de l’islam doit être nettoyé de tous les impurs, la présence sur un territoire de bons groupes « purs », victimes des méchants impurs, justifient l’intervention, la normalisation et l’annexion du territoire, et malheur aux tièdes, malheur aux doutes et à ceux qui auraient l’idée de ne pas se soumettre…

Le totalitarisme islamique comme tous totalitarismes se nourrit de binarité, de violence, de lâcheté et de peur.

Les mosquées, le halal, le voile islamique et les quotidiennes revendications communautaristes ont subrepticement métastasé nos démocraties, anesthésiées et brouillées par les medias, par le clientélisme électoral  et les pantalonnades judiciaires,  parasitant, affaiblissant et suçant méthodiquement les ressources et les forces de notre Nation, banalisant les rituels de la bestialité coranique, banalisant l’apartheid musulman, banalisant le totalitarisme islamique.

L’islam est la négation de la démocratie, l’islam est la négation de la France.

Nous sommes au point de rupture et pas seulement en France, car tous les peuples libres vomissent l’islam.

Ils constatent au quotidien les conséquences de la peste musulmane, ils en souffrent et ils veulent l’éradiquer, et ils vont l’éradiquer.

Les politiques auront la lourde responsabilité devant leurs peuples et l’histoire de n’avoir pas, de par leur devoir, leur volonté et un peu de courage, défendu opiniâtrement nos valeurs par et pour lesquelles ils avaient été élus, et évité la tourmente civile qui est engagée, prélude à la dégradation brutale qui s’annonce et aux cruelles souffrances de leurs concitoyens.

Responsables politiques et administratifs, vous devrez en répondre devant les citoyens français car les mensonges, les mortels abandons, les veuleries politiques, ont atteint l’ultime sommet du déni autant que le seuil de rupture de la société française.

Il reste très peu de temps avant la transition de phase, aussi soyons prêts, vigilants et actifs car ce ne sont pas des politiques de la veine d’un Cazeneuve qui peuvent nous duper plus longtemps sur la gravité de la situation dont nous sommes les premières victimes.

Jean-Carlo Sitzia

http://ripostelaique.com/  du 11/07/2014

Rappelons TOUJOURS que l’islam n’est qu’une pâle copie, un plagiat grossier, que les musulmans sont les arbres cachant une forêt beaucoup plus sinistre, beaucoup plus mortifère !

 

cazeneuvejihad

Non Aux Clopes Mais Salles De Shoot.

Hidalgo

Hidalgo a fumé la moquette de l’Hôtel-de-Ville de Paris !

Pour satisfaire aux conclusions impénétrables d’un débat «au sein de sa majorité» (sic) - le genre de discussions qui échappent à toute raison étrangère aux tractations entre Verts, Communistes et Socialistes parisiens – Anne Hidalgo a décidé d’expérimenter l’interdiction de fumer dans un jardin parisien, fusillé sans doute pour l’exemple.
C’est dans l’air du temps, avec ces célébrations de la Grande guerre qui commencent …

Cette fatwa anti-tabac est naturellement le prélude à une interdiction généralisée, tant il est vrai que le Moloch, qui veut votre bonheur malgré vous, ne le désire pas à moitié.
Il lui faut se préoccuper de votre santé TOTALEMENT, car il est, voyez-vous, totalitai … ah!
Je m’égare à nouveau.
Qu’importe si la fumée de cigarette dans un espace public aussi vaste et ouvert qu’un jardin se dilue dans l’atmosphère jusqu’à la rendre anodine à vingt centimètres du fumeur au bout de quelques secondes.
L’important est de tout contrôler, n’est-ce pas ?

Le pouvoir, surtout s’il est socialiste, c’est à dire animé par la poursuite du bien du plus grand nombre pourvu qu’il soit électeur et vote dans le bon sens, s’arroge le droit de distinguer, de trier le bon grain de l’ivraie, la bonne et la mauvaise substance.

Car que croyez-vous que la mairie de Paris fasse, au moment où elle entreprend d’interdire le tabac dans les lieux publics ouverts ?
Elle continue son « lobbying » pour que la loi soit modifiée et lui permette d’ouvrir une salle de shoot, hautement subventionnée, où les drogués pourront se piquer à l’abri des foudres de la justice et des contrôles de la police.

Ainsi, la mairie interdit la consommation de tabac mais facilite celle d’héroïne et de cocaïne, allant même jusqu’à prévoir d’engloutir des millions d’euros pour ce faire.

Sentant bien qu’il y a quelque chose de vicié dans cet air de politique municipale, Anne Hidalgo cherche un deuxième motif, budgétaire cette fois :
Le coût du ramassage des mégots est prohibitif !
Mais comment l’isoler dans les dépenses d’un service public de nettoyage dont l’impéritie est de plus en plus évidente aux yeux et aux nez des Parisiens, tant les rues de la capitale sont désormais crasseuses?

Au même moment, on apprend que celui du chantier des Halles va dépasser le milliard d’euros pour la construction d’un gigantesque bubon à deux pas de Saint Eustache, un ignoble centre commercial dont la particularité sera qu’il est le seul de son genre à être financé par les contribuables.
Comme Anne Hidalgo a trempé dans ce ratage monumental, elle ne s’en émeut naturellement pas et préfère s’offusquer des quelques dizaines de milliers d’euros que les mégots infligent au budget de la ville.

Pour être logique, elle ferait mieux de s’en prendre aux chewing-gums, dont les marques fantômes ornent le moindre mètre carré du bitume des trottoirs parisiens.

Tout cela nous promet une répression à la singapourienne, où vous risquez la prison ferme pour la moindre incartade dans la rue.
A la différence près que Singapour est une cité-état dont la gestion est un modèle de rigueur et d’efficacité, tout le contraire de celle d’Anne Hidalgo et de son prédécesseur, Bertrand Delanoë.

Bertrand Delanoë … vous vous souvenez ?
L’homme qui a dilapidé 20 milliards d’euros en 13 ans en dépenses de logement clientéliste, d’aménagements urbains grotesques et de fête à neu-neu-bo-bo .
Au point désormais qu’Hidalgo, malgré la hausse massive des impôts et de la dette, bat la campagne pour trouver des centaines de millions d’euros.

Bah, qu’à cela ne tienne.
Fulminant dans leurs voitures, au milieu des embouteillages aggravés par la mairie, les fumeurs continueront de s’intoxiquer eux-mêmes pour tenter de se calmer en grillant quelques cigarettes.
Cela ne se voit pas et n’est pas support à une action de communication, horizon indépassable de cet abêtissement complet de la gauche dans le festivisme, que j’ai nommé delanoisme.

Mais quand la politique ne vaut plus que par quelques clopinettes…

Serge Federbusch pour « Delanopolis.fr »

http://fr.novopress.info/  du 11/07/2014

L’ Holocauste De La Révolution Française.

manipulation-mentale-

Brûlés vifs dans les fours de la République.

Au pays de la Révolution française, au pays des Lumières, au pays du progrès, on a brulé dans des fours des femmes et des enfants.
Vivants.
On l’a fait au nom de cette belle et généreuse révolution.
Par fournées.
Le mitron s’appelait Pierre-François-Joseph Amey.
Il a son nom sur l’Arc de Triomphe…!

Ne dites pas que Patrick Bruel est bon comme du bon pain, ça pourrait passer pour une basse atta­que antisémite.
Surtout si vous suggérez que ça peut être du pain azyme.
Pour avoir parlé de « faire une fournée » à propos de Yannick Noah et surtout de Patrick Bruel, Jean-Marie Le Pen est accusé de vouloir ressusciter les heures les plus sombres de notre histoire, consciemment ou pas, puisque comme le disait le lundi 9 juin Liêm Hoang-Ngoc, président du club des Socialistes affligés et qui ont des raisons de l’être, « nombre de ses cadres [du Front national] ont un inconscient qui est très marqué et ça se ressent de temps en temps ».

« Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher, j’ai tout exterminé »
Le socialiste affligeant, comme tous les commentateurs qui se sont em­parés de la phrase de Jean-Marie Le Pen pour intenter au président d’honneur du FN un nouveau procès – mé­­diatique – en antisémitisme, fait évidemment allusion aux fours crématoires des camps de concentration nazis.

Reste que ces fours, qui étaient allemands, ont eu un précédent historique fâcheux.

A certaine époque, en France, on a bel et bien brûlé dans des fours, non pas les cadavres des victimes comme le faisaient les nazis, mais des malheureux vivants !

On appelait ça « cuire le pain de la République. »

Ces exactions incontestables ont en effet été commises par les soldats de la République, en Vendée, pendant la Révolution française, acte fondateur du régime, auquel continuent de se ré­férer les actuels dirigeants socialis­tes de notre pays.
Après le soulèvement vendéen de 1793, qui se termine par la « virée de Galerne », les survivants de la gran­de armée catholique et royale sont massacrés au Mans, puis dans les marais de Savenay en décembre.
(On appelle virée de Galerne la ruée désespérée de l’armée vendéenne, avec femmes et enfants, au-delà de la Loire, hors du pays insurgé, après la défaite de Cholet le 17 octobre 1793)
Le général « Westermann » écrit au Comité de salut public :

« Suivant les ordres que vous m’aviez donnés, j’ai écrasé les enfants sous les sabots des chevaux, massacré les femmes qui, au moins pour celles-là, n’enfanteront plus de brigands.
Je n’ai pas un prisonnier à me reprocher.
J’ai tout exterminé. »

La Vendée, exsangue, ne paraît plus capable d’opposer la moindre résistance.
La Convention nationale et le Comité de salut public décident alors que l’heure de la répression est ve­nue et confient au général Turreau le soin de ravager et de brûler le pays.
Ce sera la tâche des douze « colonnes infernales », qui parcourront le pays du 17 janvier au 13 mai 1794, en y portant partout l’incendie, le meurtre, le pillage et le viol.

« C’est ainsi que la République veut faire cuire son pain »
Parmi les déments qui commandè­rent ces colonnes, le général Pierre-François-Joseph Amey occupe une pla­ce particulière.
C’est lui qui, avant de brûler le bourg des Herbiers en février 1794, imagina ce supplice, en guise de distraction, com­me en attestent les témoignages des commissaires républicains « Morel » et « Carpenty » à la Convention nationale, le 24 mars 1794 :

« A Montournais, aux Epesses et dans plusieurs autres lieux, le général Amey fait allumer les fours et, lorsqu’ils sont bien chauffés, il y jette les femmes et les enfants. »

Un autre témoignage, à peu près dans les mêmes termes, émane d’un rapport de l’officier de police « Gannet » :

« Amey fait allumer les fours et lorsqu’ils sont bien chauffés, il y jette les femmes et les enfants.
Nous lui avons fait des représentations.
Il nous a répondu que c’était ainsi que la République voulait faire cuire son pain.
D’abord on a condamné à ce genre de mort les femmes brigandes [les insurgés étaient appelés brigands, ndlr], et nous n’avons trop rien dit.
Mais aujourd’hui les cris de ces misérables ont tant diverti les soldats et Turreau qu’ils ont voulu continuer ces plaisirs.
Les femelles des royalistes manquant, ils s’adressent aux épouses des vrais patriotes.
Déjà, à notre connaissance, vingt-trois ont subi cet horrible supplice et elles n’étaient coupables que d’adorer la nation [...]
Nous avons voulu interposer notre autorité, les soldats nous ont menacés du même sort. »

Amey, pas plus que Turreau, ne fut rappelé à l’ordre, le génocide de la population vendéenne étant program­mé.

Après la chute de Robespierre le 9 thermidor (27 juillet) et la fin de la grande Terreur, le premier fut relevé de ses fonctions en août 1794, mais réintégré en septembre.
Il devint baron de l’Empire, Grand Officier de la Légion d’Honneur et fut même fait chevalier de Saint-Louis sous la Res­tauration.
Turreau, emprisonné en septembre 1794, fut acquitté après un an de prison, devint également baron de l’Empire et mourut sous la Restauration, juste avant de recevoir lui aussi la croix de Saint-Louis.
Leurs deux noms sont gravés sur l’Arc de Triomphe à Paris.
Ces atrocités ne se déroulaient pas voilà 70 ans mais voilà juste 220 ans.

Certains crimes contre l’humanité sont-ils plus imprescriptibles que d’autres ?

Les subconscients républicains restent curieusement endormis.

Pierre-Jean Rivière

http://www.minute-hebdo.fr/  du 11/07/2014

Les Fossoyeurs De L’industrie Française !

france-faillite-565x250

Les mauvais comptes des « bons amis » … dans l’affaire Alstom !

La partie de poker menteur qui a conduit au démantèlement d’Alstom au profit du groupe américain, « General Electric », s’est engagée sur fond d’histoires de corruption, de conflits d’intérêts, de suspicion de manipulation de cours.

La vente d’Alstom bouclée, l’affaire Alstom commence…

« On a gagné » entonnent-ils tous en cœur.
De « Martin Bouygues » aux PDG d’Alstom et de General Electric en passant par Bercy, Matignon ou l’Elysée, tous se réjouissent.
Curieuse partie de cartes dans laquelle il n’y aurait aucun perdant.
L’auto-satisfaction affichée d’Arnaud Montebourg, de Manuel Valls et de François Hollande paraît surréaliste aux fins connaisseurs du dossier tant cette affaire a été gérée, par le Gouvernement, dans l’improvisation permanente.
La prudence est donc de mise car les lendemains risquent fort de déchanter.
En effet, les conditions dans lesquelles s’est déroulée la vente d’une partie du groupe français sont troublantes…

Corruption

Le premier artisan du démantèlement d’Alstom est son PDG, « Patrick Kron ».
Non seulement, il est personnellement intéressé à cette vente pour des raisons financières (voir HD 19/06), mais cette cession d’actifs à un groupe américain le protège des poursuites engagées par la justice américaine.
Depuis juillet 2013, l’entreprise est accusée d’avoir versé des pots-de-vin à des hommes politiques indonésiens dans le cadre du contrat Taharan.
Accessoirement la justice américaine poursuit d’autres investigations en Inde et en Chine.
A l’instar de BNP Paribas, le groupe français est donc sous la menace d’une lourde amende qui pourrait se monter à 1 milliard d’euros.
Patrick Kron pourrait être personnellement poursuivi, comme l’ont déjà été ses collaborateurs.
Selon un proche du dossier :

« Ce risque a beaucoup pesé dans le choix du PDG d’Alstom à titre personnel, soucieux de réduire une amende qui sera beaucoup mieux gérée par une entreprise américaine »

C’est peu de dire que Patrick Kron s’est battu pour que General Electric remporte la mise.

Manipulation ?

Pour vendre, il fallait d’abord convaincre les actionnaires.
Comment ?
En leur faisant miroiter une belle plus-value…
Le 21 janvier 2014, à l’occasion de la publication des résultats du 3ème trimestre Patrick Kron lance un avertissement qui inquiète la communauté financière.
Il annonce une « destruction de cash » au second semestre, un critère clef pour les analystes financiers.
Une annonce d’autant plus troublante qu’il est inhabituel de communiquer sur ces résultats-là à l’occasion de résultats partiels.
Conséquence immédiate :
En deux semaines le cours chute de 33% et passe à 20 euros !
Quand GE promet de payer 33 euros l’action, cela assure un beau pactole aux actionnaires d’Alstom en cas de vente au groupe américain.
Le 7 mai, le groupe publie ses résultats annuels et… surprise, il n’y a pas de destruction de cash sur ce fameux second semestre mais bien une création de cash de 340 millions d’euros !
Est-ce une simple erreur comptable arrivée fort à propos ?
Interrogée pour savoir si le titre Alstom était sous surveillance et s’il y avait une enquête en cours, l’Autorité des marchés financiers (AMF) répond :

« l’AMF fait son travail habituel de suivi et de surveillance en particulier sur les valeurs significatives ou dès lors qu’une valeur connaît un mouvement inhabituel.
L’AMF ne communique jamais sur les ouvertures d’enquête. »

Fermer le ban.

Martin Bouygues et le royaume d’Ubu

Après l’avertissement du 21 janvier le groupe Bouygues, actionnaire majoritaire d’Alstom à hauteur de 29,4%, avait été obligé de déprécier d’1,4 milliard la valeur de son portefeuille Alstom dans ses comptes.
Une dépréciation virtuelle puisque comme le dit l’adage : « pas vendu, pas perdu. »
Mais depuis trois ans, Martin Bouygues souhaitait vendre cette participation qu’il avait achetée à l’Etat en 2006 pour une valeur d’environ 2 milliards d’euros contre 20% d’Alstom.
L’arrivée de GE dans le jeu représente une aubaine pour lui.
Il négocie donc en catimini avec le groupe américain la vente de toutes ses actions pour un montant de 3,6 milliards d’euros (voir HD 19/06).
En huit années d’actionnariat Martin Bouygues aurait donc gagné une belle plus-value, à ajouter aux 500 millions de dividendes déjà perçu.
Une très belle affaire.

Mais voilà que l’Etat décide, sans crier gare, d’entrer à nouveau au capital d’Alstom et de racheter les actions qu’il lui avait vendues quelques années plus tôt !
Un vrai jeu de bonneteau.
Problème, Arnaud Montebourg ne peut pas se permettre d’offrir le même prix que GE, il veut acheter au prix du marché soit 28 euros l’action.
Après un week-end de bras de fer en coulisses, les deux hommes sortent de leur bataille à fleuret moucheté avec la décision la plus abracadabrantesque possible.
Bouygues prête ses actions à l’Etat en attendant que ce dernier les lui rachète au fil de l’eau et au prix fort, c’est-à-dire au prix offert par GE soit 35 euros l’action !
Bouygues a gagné d’autant plus facilement que le Ministre de l’Economie a oublié de négocier avec le patron de TF1 avant d’annoncer le rachat des actions par l’Etat…
Une situation ubuesque qui montre le degré d’improvisation du Gouvernement et sa méconnaissance des arcanes boursiers.
En prime, le Conseil d’Administration d’Alstom au sein duquel siègent un certain nombre de « Bouygues boys », s’apprête à distribuer généreusement des dividendes avec les 7,3 milliards d’euros de la vente.
Question à plusieurs millions, qui devrait recevoir les dividendes ?
L’Etat heureux propriétaire momentané des actions Bouygues ou le groupe Bouygues à qui les actions n’ont pas encore été payées ?
Selon l’AMF :

« l’emprunteur dispose de l’attribut de la propriété, sauf disposition contraire. »

En clair, l’Etat devrait percevoir les dividendes sauf si ces fameux dividendes ont fait partie de la négociation et que Bouygues ait encore gagné cette partie.
Pour l’instant, ce point n’a pas été rendu public.
Affaire à suivre…

Pour qui sonne le glas ?

Le principal négociateur de ce dossier chargé de défendre les intérêts de l’Etat est  »David Azema », le patron de l’Agence des participations de l’Etat (APE).
Cette agence est placée sous l’autorité conjointe du ministre de l’Économie et du ministre des Finances.
Or David Azema, vient de signifier à Bercy qu’il souhaitait quitter son poste actuel pour aller diriger le bureau français de Bank of America et prendre la place de « Laurence Boone » qui est, elle, devenue conseillère économique de François Hollande.
Or, cerise sur le gâteau, Bank of America est une des banques conseil d’Alstom !

C’est ce qu’on appelle un conflit d’intérêt majeur.

Pourtant Michel Sapin comme Arnaud Montebourg, qui ne peuvent ignorer cette situation, n’ont pas jugé bon de la dénoncer.

Vous avez aimé l’affaire Bygmalion…
vous allez adorer l’affaire Alstom…

Leslie Varenne
(SOURCE : « L’Humanité-Dimanche », n°418 du 26 juin au 2 juillet 2014)

http://www.legrandsoir.info/  du 04/07/2014

Notre France Laïque Donne De La Voix.

Ni-voile-ni-burqa-lilam-ne-passera-pas

Un rassemblement patriotique et laïque qu’il fallait tenir.

Tout paraissait s’être ligué contre les organisateurs de cet apéro saucisson laïque, organisé par Résistance républicaine et Riposte Laïque, pour protester contre la célébration du ramadan par Anne Hidalgo et son équipe municipale.

Pierre Cassen, au micro, avait préparé quelques slogans, qui furent repris avec beaucoup d’enthousiasme par les laïques parisiens :

Pas de ramadan à la mairie ! LAI-CI-TE

Ramadan à la mairie ! socialos collabos !

70.000 euros pour le ramadan : socialos collabos !

1,3 millions pour l’ICI : socialos collabos

Ils se battent en Algérie
Contre le ramadan
Solidarité
avec les Kabyles !

Image de prévisualisation YouTube

D’abord, le moins qu’on puisse dire – mais ce n’est pas une surprise – est que la mairie de Paris et la Préfecture n’ont pas facilité la tâche des organisateurs, laissant jusqu’au bout le suspens du lieu du rassemblement, qui sera finalement sur la place Stravinsky. Christine Tasin avait pu négocier le fait que nous attendrions un moment devant la place de la Mairie, avant de rejoindre l’endroit prévu.

Mais les ordres paraissaient avoir changé, et il fut ordonné aimablement, mais fermement, aux organisateurs de ne pas rester devant la mairie, mais d’aller au plus devant Beaubourg, place Stravinsky. La mairie avait été entourée de barrières, et les forces de l’ordre étaient en nombre.

Dans l’histoire, certains manifestants, arrivés tardivement, ne retrouvèrent pas les manifestants. D’autre part, une pluie tenace, et pénétrante, depuis le début de l’après-midi, ne cessait de tomber, ce qui constitua un deuxième inconvénient.

Malgré tout, et ils sauvèrent l’honneur de la laïcité parisienne, une centaine de manifestants, donc certains venus de Strasbourg, Lille, Auxerre, Troyes, avaient tenus à être là, et à reprendre slogans et chansons des organisateurs.

Image de prévisualisation YouTube

Les journalistes de TV-Libertés étaient présents, et interrogèrent Christine et Pierre.

Nous étions sur terrain adverse, dans ce quartier de Beaubourg, et quelques islamo-racailles voulurent montrer leur mécontentement, cherchant à se diriger vers les animateurs. Mais les manifestants surent les canaliser remarquablement, sans qu’il n’y ait d’échanges de coups, malgré l’agressivité habituelle des musulmans, sans doute renforcée par la pratique du ramadan.

Les Parisiens regardaient, curieux, cette centaine de manifestants qui, sous la pluie battante, scandaient des mots d’ordre laïques et chantaient à tue-tête.

Aux alentours de 19 heures, nous avons choisi de mettre fin à ce rassemblement, et de finir la soirée à notre quartier général. Une soixantaine d’entre nous finirent donc la soirée ensemble, et, après un pot amical, et avant un repas fraternel, profitèrent de la présence de Christine et de Pierre pour obtenir un maximum d’informations sur la suite des événements.

Chacun était conscient d’avoir fait ce qu’il fallait, en étant présent à une initiative qu’il fallait organiser, pour qu’il ne soit pas dit que les collabos pouvaient trahir ouvertement la France laïque dans l’anonymat général.

Paul Le Poulpe

 

Remerciements à Brice, qui nous a fait parvenir ces six vidéos, que nous portons à la connaissance de nos lecteurs.

 

Chants à la manifestation

Image de prévisualisation YouTube

Discours de Christine Tasin à la manifestation apéro saucisson laïque

Image de prévisualisation YouTube

Discours de Pierre Cassen à la manifestation apéro saucisson laïque

Image de prévisualisation YouTube

Discours de conclusion de Pierre Cassen à la manifestation apéro saucisson laïque 2014

Image de prévisualisation YouTube

Chant à la manifestation « apéro saucisson laïque » perturbé par des maghrébins

Image de prévisualisation YouTube

Ambiance tendue autour de la manifestation apéro saucisson laïque

Image de prévisualisation YouTube

http://ripostelaique.com/  du 10/07/2014

 

 

 

Merci à vous de vous être trouvés à ce rassemblement.
Vous avez accompli un exploit en ce jour travaillé, sous la pluie, sous un gouvernement islamophile, au milieu d’un peuple qui sort difficilement de son inertie.
Continuons à lutter contre ces parasites et ceux qui les propagent !

12

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43