Archive | 10/07/2014

Notre France Laïque Donne De La Voix.

Ni-voile-ni-burqa-lilam-ne-passera-pas

Un rassemblement patriotique et laïque qu’il fallait tenir.

Tout paraissait s’être ligué contre les organisateurs de cet apéro saucisson laïque, organisé par Résistance républicaine et Riposte Laïque, pour protester contre la célébration du ramadan par Anne Hidalgo et son équipe municipale.

Pierre Cassen, au micro, avait préparé quelques slogans, qui furent repris avec beaucoup d’enthousiasme par les laïques parisiens :

Pas de ramadan à la mairie ! LAI-CI-TE

Ramadan à la mairie ! socialos collabos !

70.000 euros pour le ramadan : socialos collabos !

1,3 millions pour l’ICI : socialos collabos

Ils se battent en Algérie
Contre le ramadan
Solidarité
avec les Kabyles !

Image de prévisualisation YouTube

D’abord, le moins qu’on puisse dire – mais ce n’est pas une surprise – est que la mairie de Paris et la Préfecture n’ont pas facilité la tâche des organisateurs, laissant jusqu’au bout le suspens du lieu du rassemblement, qui sera finalement sur la place Stravinsky. Christine Tasin avait pu négocier le fait que nous attendrions un moment devant la place de la Mairie, avant de rejoindre l’endroit prévu.

Mais les ordres paraissaient avoir changé, et il fut ordonné aimablement, mais fermement, aux organisateurs de ne pas rester devant la mairie, mais d’aller au plus devant Beaubourg, place Stravinsky. La mairie avait été entourée de barrières, et les forces de l’ordre étaient en nombre.

Dans l’histoire, certains manifestants, arrivés tardivement, ne retrouvèrent pas les manifestants. D’autre part, une pluie tenace, et pénétrante, depuis le début de l’après-midi, ne cessait de tomber, ce qui constitua un deuxième inconvénient.

Malgré tout, et ils sauvèrent l’honneur de la laïcité parisienne, une centaine de manifestants, donc certains venus de Strasbourg, Lille, Auxerre, Troyes, avaient tenus à être là, et à reprendre slogans et chansons des organisateurs.

Image de prévisualisation YouTube

Les journalistes de TV-Libertés étaient présents, et interrogèrent Christine et Pierre.

Nous étions sur terrain adverse, dans ce quartier de Beaubourg, et quelques islamo-racailles voulurent montrer leur mécontentement, cherchant à se diriger vers les animateurs. Mais les manifestants surent les canaliser remarquablement, sans qu’il n’y ait d’échanges de coups, malgré l’agressivité habituelle des musulmans, sans doute renforcée par la pratique du ramadan.

Les Parisiens regardaient, curieux, cette centaine de manifestants qui, sous la pluie battante, scandaient des mots d’ordre laïques et chantaient à tue-tête.

Aux alentours de 19 heures, nous avons choisi de mettre fin à ce rassemblement, et de finir la soirée à notre quartier général. Une soixantaine d’entre nous finirent donc la soirée ensemble, et, après un pot amical, et avant un repas fraternel, profitèrent de la présence de Christine et de Pierre pour obtenir un maximum d’informations sur la suite des événements.

Chacun était conscient d’avoir fait ce qu’il fallait, en étant présent à une initiative qu’il fallait organiser, pour qu’il ne soit pas dit que les collabos pouvaient trahir ouvertement la France laïque dans l’anonymat général.

Paul Le Poulpe

 

Remerciements à Brice, qui nous a fait parvenir ces six vidéos, que nous portons à la connaissance de nos lecteurs.

 

Chants à la manifestation

Image de prévisualisation YouTube

Discours de Christine Tasin à la manifestation apéro saucisson laïque

Image de prévisualisation YouTube

Discours de Pierre Cassen à la manifestation apéro saucisson laïque

Image de prévisualisation YouTube

Discours de conclusion de Pierre Cassen à la manifestation apéro saucisson laïque 2014

Image de prévisualisation YouTube

Chant à la manifestation « apéro saucisson laïque » perturbé par des maghrébins

Image de prévisualisation YouTube

Ambiance tendue autour de la manifestation apéro saucisson laïque

Image de prévisualisation YouTube

http://ripostelaique.com/  du 10/07/2014

 

 

 

Merci à vous de vous être trouvés à ce rassemblement.
Vous avez accompli un exploit en ce jour travaillé, sous la pluie, sous un gouvernement islamophile, au milieu d’un peuple qui sort difficilement de son inertie.
Continuons à lutter contre ces parasites et ceux qui les propagent !

Le Brésil Serait Une Nation Raciste ?

manipulation

Brésil, pays de l’apartheid tranquille !

Il faut que ça rentre dans votre crâne:
Pour ça, la télé, « Le Monde » ou « Libé » et « Mickey Magazine » vous rabâchent à longueur de journée leur ode au Brésil métissé, multiculturel et riche de ses différences,  bla-bla-bla.
Les reporters sont sur place, chemise ouverte et barbe de trois jours.
En arrière-plan, les plages, le soleil couchant.
Dans son fauteuil, engourdi par la kro et le pastaga, le beauf moyen n’aura donc qu’une version de l’histoire. De son côté, le bobo sera satisfait :
Le Brésil c’est cool, tout le monde se mélange dans la joie et la bonne humeur.
Bien sûr il y a les favelas et le trafic.
Mais c’est social on vous dit, social.

Pourtant, l’observateur attentif de la coupe du monde aura noté une bizarrerie dans les tribunes des stades :
L’immense, l’écrasante majorité des supporters brésiliens sont… blancs.
La coupe du monde leur est réservée.
Mais chut !
Il ne faut pas le dire trop fort.
Alors que le foot est un sport on ne peut plus populaire, encore joué dans la rue brésilienne, quasiment aucun noir, presque aucun métis n’ont pu s’offrir les tickets d’entrée aux prix scandaleux.

A la place du peuple à peau sombre et aux dentitions défoncées, les caméras braquent et bandent sur les bombasses brunes ou blondes aux dents éclatantes.
Ce sont des brasileiras d’origine portugaise, espagnole, italienne, hollandaise ou allemande, celles qu’on peut montrer quoi !
Les autres on les garde pour les clichés du carnaval.
La coupe du monde le prouve :
Le Brésil est un pays où l’apartheid est officieusement admis.

Bien sûr il n’y a pas de loi écrite, bien sûr ce n’est plus le Brésil des années 1900 qui voulait officiellement « blanchir sa race ».
Mais il suffit de visiter le pays pour découvrir le pot aux roses :
Les blancs vivent littéralement séparés du reste de la population.
Dès qu’ils en ont les moyens, ils s’installent dans des condominios, quartiers fermés entourés de murs hauts de 3 à 5 mètres, dont le sommet est « délicieusement » garni de barbelés.
Pour pénétrer dans ces zones blanches, il faut passer un « check point » gardé par des miliciens privés, souvent armés.
L’apartheid se fait en douceur.
Pas de risque de sanctions internationales…

Le système scolaire est de la même veine, même si le gouvernement tente d’imposer des quotas raciaux (preuve que l’apartheid existe « de facto ») :
Les écoles primaires et collèges publics – au niveau souvent très faible – sont destinées aux noirs et métis, l’enseignement privé, aux blancs.

Le racisme est omniprésent dans le pays, sous des formes détournées, ainsi on se moque des pauvres métis du Nordeste, les « nordestinos ».
L’adjectif est utilisé même entre blancs pour se moquer de quelqu’un jugé débile ou incapable.
Des mots beaucoup plus durs sont discrètement employés envers les noirs comme « macacos ».
Heureusement, les touristes en restent à la carte postale.
Brésil, pays de l’apartheid tranquille !

Joris Karl pour « Boulevard Voltaire »

http://fr.novopress.info/  du  09/07/2014

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43