Archive | 17/07/2014

Hollande Nous A Mis A La Honte !

tambour1

 

Ce 14 juillet : Pauvre Armée Française !

Par le passé, les chefs d’État invitaient leurs homologues étrangers à assister aux défilés militaires pour les impressionner, leur faire montre de leurs forces et leur faire craindre leur puissance et leur possible courroux.
C’était aussi un moment fort de communion entre la France et ses armées, entre le peuple et ses soldats.

Malheureusement, notre puissance est aujourd’hui réduite comme peau de chagrin, loin des prétentions guerrières de nos chefs politiques, toujours prompts à servir fidèlement les exigences de l’oncle Sam, en Irak, en Afghanistan, en Libye ou en Syrie…

Comment faire croire encore au monde à notre capacité d’engagement, quand nos forces de projection tiennent toutes entières sur un stade de football et que notre complexe militaro-industriel est quasi détruit ?

Les budgets militaires sont, depuis longtemps, des variables d’ajustement budgétaires.
Les uniformes viennent de Chine et les munitions sont fabriquées aux Émirats arabes unis.
Nos avions ne se vendent pas et nos navires sont à quai en attendant l’autorisation d’être livrés.

Comment faire croire à nos partenaires que nous avons la possibilité d’avoir une libre politique étrangère, puisque, depuis la réintégration dans l’OTAN voulue par Nicolas Sarkozy, la France a abandonné sa souveraineté militaire.
Les choix du pays sont plus contraints encore et les ordres viennent de Wash­ington, via le commandement intégré à Bruxelles.

La souveraineté nationale et les démonstrations militaires sont d’un autre temps, me direz-vous.

Désormais, la manifestation patriotique s’est changée en une cérémonie qui se joue « par habitude », sans autre intérêt que de respecter une tradition désuète aux yeux de l’assistance officielle, qui attend avec la plus grande impatience la « garden-party » qui suivra dans les jardins de l’Élysée…

Aux oubliettes de l’histoire les grands défilés qui rassemblaient la foule en liesse, qui, à Long­champ, comme dans la chanson de Bourvil, venait « le cœur à l’aise, voir et complimenter l’armée française ».

Aujourd’hui, on agresse les soldats qui auraient eu l’audace de se promener en uniforme dans Paris et, par endroits, on marque, autant que faire se peut, un irrespect digne de celui que l’on destine normalement à une armée d’occupation.

Certes, nos « élites » sont à des années-lumière de l’amour du drapeau, de l’esprit de sacrifice, de l’engagement, du service de la nation qui prévalent au sein de l’institution militaire, occupées qu’elles sont à préparer leur prochaine réélection et à protéger leurs privilèges.

Il fut un temps où nos aînés proclamèrent la fin de ces privilèges et traquèrent ceux qui pactisaient avec les puissances étrangères.

L’histoire est, paraît-il, un éternel recommencement.

Que les aristocrates de la République corrompue prennent garde à leurs têtes !

Il n’y en a plus pour longtemps…

Gérard Hardy

http://www.les4verites.com/  du 17/07/2014

La France Est Précipitée A La Faillite !

france-faillite-565x250 (1)

 

Vers une banqueroute prochaine pour la France ?

Le 11 juillet dernier, « Charles Gave », bien connu pour ses livres qui défendent énergiquement les libertés économiques, a, en tant qu’analyste et associé chez « GK Research », conseillé, « pour la première fois depuis 43 ans », à sa clientèle institutionnelle de vendre la dette française.
Et, corollairement, de se débarrasser de toute action bancaire et de toute obligation de la zone euro, à l’exception des obligations allemandes.

Charles Gave a la réputation d’être un analyste financier avisé. Ce conseil ne doit donc pas être pris à la légère.
Il est probable qu’il signifie que ce système technocratique de duperie et de spoliation qu’est la monnaie unique européenne vit ses derniers instants.

Cela est-il possible ?

Nous avons tous, plus ou moins confusément, le sentiment que la France, que l’euro, sont « trop gros pour faire faillite », comme on dit aux États-Unis pour justifier les sauvetages par l’impôt de multinationales en faillite.

Il est vrai qu’une défaillance du niveau de la France n’est pas chose courante, mais cela arrive.

Et, en l’occurrence, nous avons accumulé les absurdités.

Nous avons ouvert les frontières en nous attachant des boulets aux pieds qui favorisent nos concurrents.

Nous avons créé une monnaie unique sans nous préoccuper des énormes disparités économiques entre pays européens.

Nous avons soustrait la monnaie à la compétence étatique en interdisant la concurrence entre monnaies – et, en particulier, en refusant obstinément que l’or joue son rôle séculaire de monnaie de référence.

Nous avons tenté de conjuguer socialisme au plan national et internationalisme mondialiste.
Alors que le seul socialisme qui puisse fonctionner économiquement – n’est-ce pas Monsieur Staline ? n’est-ce pas Monsieur Hitler ?–, c’est le national-socialisme.

Oui, notre système est un système absurde et mensonger.
La valeur de la monnaie ne signifie rigoureusement rien.
Les taux d’intérêt ne signifient rien non plus.

Alors, certes, la chute des finances publiques françaises aura des con­séquences gravissimes sur l’ensemble de la planète.
Bien davantage que celles de Grèce ou de Chypre.
C’est en ce sens que l’on peut dire que nous sommes « too big to fail ».

Mais ce « too big to fail » n’a de sens que pour retarder l’échéance inéluctable.
Quand l’administration « Bush » a décidé de « sauver » « General Motors », elle a certes violé les règles usuelles de la vie économique – en prenant le risque de spolier le contribuable américain de milliards de dollars.
Mais en imposant à la direction de réformer profondément l’entreprise pour la rendre à nouveau concurrentielle. Ce qu’elle fit.
Peut-on en dire autant de l’économie française ?
Évidemment non.
Au contraire, elle ne cesse de s’enfoncer dans le socialisme.

Et, quand arrive la chute, le « too big to fail » se retourne :
L’importance de l’entreprise ou de l’économie qui motivait naguère des mesures dilatoires devient une circonstance aggravante et, plus l’entreprise est grosse, plus sa chute est brutale et lourde de conséquences.

Si nous en croyons « Charles Gave » – et, malheureusement, les indices surabondent pour montrer qu’il a raison –, nous en sommes là pour l’économie française.

Selon toute vraisemblance, avant la fin du quinquennat de Hollande, les investisseurs institutionnels vont abandonner la dette française, provoquant la dépression.
Et, dans la foulée, l’explosion de l’euro.
Le seul intérêt de cette monnaie, au plan économique, était d’offrir une alternative à une monnaie internationale extraordinairement fragile : le dollar.
Mais il y a tant d’économies dynamiques dans le monde qui pourraient proposer une monnaie moins artificielle…

Oui, je crains fort que Charles Gave n’ait raison.

Mais, si c’est le cas, il faut, amis lecteurs, se préparer à des spoliations d’une ampleur jamais égalée.

J’ai déjà dit que les oligarques de Paris, de Bruxelles, ou du FMI avaient théorisé la fin de la dette publique par une « contribution » forcée prélevée sur le patrimoine de l’ensemble des contribuables (le FMI parlait de 10 % du montant global des patrimoines privés et le candidat Hollande avait imaginé de fiscaliser les « loyers fictifs » que les propriétaires ne paient pas).

Le droit de propriété risque d’être très sérieusement mis à mal.
Soyons prêts à le défendre.
Car il n’y a absolument aucune raison qui puisse justifier que ces oligarques qui se sont goinfrés sur notre dos pendant des décennies puissent – toujours sur notre dos et en mettant le comble à leurs spoliations – s’exonérer de leurs responsabilités !

Guillaume de Thieulloy

http://www.les4verites.com/  du  17/07/2014

La République Bananière De Taubira.

dent-or

Ou 9 mois de prison !

 

La sentence est tombée l’A-justice a frappé

Car comment qualifier autrement ce procès ?

Neuf mois ferme de prison pour avoir comparé

Taubira à un singe, Kafka l’aurait rêvé !

Neuf mois pour une injure raciste supposée,

Pour un photomontage qu’elle a juste relayé,

Pour une caricature sans grande méchanceté,

Dites Mâme Taubira, c’est pas exagéré

Pour ne pas dire aberrant, disproportionné ?

Comment se fait-ce que vos amis juges guyanais

Ne se sont inspirés de votre volonté

De vider les prisons, et peines aménager ?

Serait-ce que le mouvement « Walwari » impliqué

Que vous-même et votre mari avez fondé,

Cela dit en passant, sans vous incriminer,

Aurait besoin de, comment dire, liquidités ?

80 000 €, ça aide à renflouer…

Ou serait-ce par « éthique », par solidarité ?

Sachant qu’au même syndicat, vous êtes affiliés,

Celui du « mur des cons » où étaient affichés

Les pères de deux jeunes filles, victimes assassinées.

Une dernière hypothèse si vous me permettez,

Ne serait-ce pas une basse vengeance politisée,

Contre tout ce que cette femme ose représenter

Et que vous exécrez et que vous haïssez

Une Française de souche, mais vous ne l’avouerez !

Aussi, pour mieux comprendre toute l’absurdité

De cette sentence ubuesque, de cette iniquité

Veuillez prendre connaissance de ces différents faits :

Ici quatre mois ferme pour coups à policier

http://www.lepoint.fr/societe/la-pousseuse-du-rer-condamnee-

a-22-mois-de-prison-dont-18-avec-sursis-17-01-2014-1781525_23.php

Là relaxés pour viol sur une handicapée

(http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1220025-relaxes-apres-avoir-viole

-une-handicapee-les-5-points-abjects-de-cette-affaire.html)

3 ans avec sursis pour avoir agressé

Les filles de sa compagne, l’amende ? Un camouflet

(http://www.ouest-france.fr/agressions-sexuelles-3-ans-de-prison-avec-sursis-1832741)

8 mois ferme pour avoir « juste » cambriolé

(http://www.lemainelibre.fr/actualite/le-mans-justice-

de-8-a-27-mois-ferme-pour-cambriolages-et-trafic-de-drogue-16-05-2014-8972)


6 mois ferme  pour avoir mortellement fauché

Une sexagénaire. « C’est la fatalité ».

(http://www.lunion.presse.fr/article/aisne/il-avait-fauche

-mortellement-une-sexagenaire-6-mois-ferme)

Ailleurs ce sont 8 mois ferme pour des coups portés

(http://www.lejournaldesflandres.fr/actualite/Faits_Divers/2013/12/23/

8-mois-ferme-pour-des-coups-portes-avec.shtml)

Cerise sur le gâteau, celle du RER D

La pousseuse curieusement Marine renommée

4 mois ferme, du sursis et deux jambes amputées

(http://www.lepoint.fr/societe/la-pousseuse-du-rer-

condamnee-a-22-mois-de-prison-dont-18-avec-sursis-17-01-2014-1781525_23.php)

 

J’arrête là, ce serait cruel de continuer.

Quant aux caricatures qui semblent vous blesser

Votre mémoire sélective vous fait oublier

Qu’un certain Charb en singe vous a aussi croquée.

Alors Mâme Taubira, Qu’est-ce que vous en pensez

De ce « deux poids deux mesures » ici appliqué ?

Votre justice indépendante proclamée

Ne vaut qu’à interdire, ne veut que museler

Ceux qui à vos idées folles oseraient s’opposer,

Ce genre de peine ne fait que mieux nous démontrer

Qu’en république bananière, nous sommes entrés.

Vous pourrez nous punir, jamais nous bâillonner.

Oreliane 

http://ripostelaique.com/  du n° 364, le 16/07/2014

 

 

parti-socialiste

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43