Archive | 14/09/2014

Nos Vrais Français Semblent Piégés !

nouvel-ordre-mondial-565x250

La victoire du Front national est-elle souhaitable ?

Les derniers sondages donnent Marine Le Pen en tête au premier tour en 2017, juste devant Nicolas Sarkozy, loin devant le candidat socialiste.
Marine est à 26, l’éprouvant ex à 25, le socialiste traînaille à 17.
Il tombera à moins.
Le désastre socialiste va se prolonger en France et, à moins d’un grand retournement, la gauche se fera écraser.

Maintenant, jouons franc jeu :
Nous détestons le système, nous en avons marre de la politique de la France morte.
Nous considérons avec peu d’appétence la retraite à 76 ans de la peu avenante colonelle Merkel.
Nous en avons assez de l’OTAN et des néocons, assez de la gauche caviar et de la casse de nos retraites et du reste, assez du chômage et de l’immigration clandestine ou non.
Comme dans le film « Network », qui dépeignait si bien le désespoir américain à l’époque de « Nixon-Ford » (une civilisation post-historique, en quelque sorte), nous hurlons à notre fenêtre ou sur notre ordinateur.

Nous détestons tout cela, mais avons-nous intérêt à ce que le Front national passe ?
Avons-nous intérêt à mettre en furie la susceptible Allemagne et la cruelle OTAN, la grosse Commission de Bruxelles et les banques qui nous prêtent de l’argent avec nos deux mille milliards de dette ? Avons-nous intérêt à soulever nos banlieues multicolores alors que mon vieux camarade « Malek Boutih » nous a prévenus que « cela ne se passerait pas comme ça » ?
Avons-nous intérêt à nous mettre à dos les Américains pour nous mettre au mieux avec Poutine qui est haï « sur ordre » dans l’Occident tout entier ?
Avons-nous, surtout, la possibilité de mettre fin au Grand Remplacement sans faire couler le sang, alors qu’au moins un tiers des Français qui naissent ne sont pas des Français de souche ?
J’écris cela le 24 août, date de la Saint-Barthélemy, quand nous étions encore assez nombreux et assez fous pour nous égorger entre papistes et parpaillots de souche.

Un ami québécois résidant dans le vieux Sud européen me faisait remarquer que partout où l’extrême droite est arrivée au pouvoir – en Italie ou en Autriche – elle n’a changé en rien la situation.
Il avait raison.

Plus malléable que son père – ce qui, bien sûr, est mieux –, Marine Le Pen devrait alors se soumettre au diktat du monde américain et de la banque ou se démettre.
On se doute que le mur d’argent serait encore plus haut et plus électrifié que le mur de Berlin ou celui du cartel des gauches.

Il y a trois sorties possibles pour 2017 :
-un reflux avant de la vague FN.
-une soumission formelle du FN au diktat mondial américain.
-enfin une victoire et la guerre civile menée par ceux qui ne nous « laisseront pas faire », de nos banques à nos banlieues.

Évidemment, tout peut bien se dérouler et la France relever la tête, redevenir le messie des nations…

Nicolas Bonnal

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/08/2014

§§§§§§§§§§

Pourquoi une présidence Marine Le Pen est impossible

Le nombre exorbitant de commentaires désobligeants quoique sincères concernant mon texte sur la plausibilité de la présidence de Marine Le Pen me contraint à reprendre la plume – ou plutôt le clavier.

Beaucoup de lecteurs aiment confondre l’argumentation et l’argumentateur.
Mais si je dis que la prise de pouvoir du Front national est impossible, ce n’est pas parce que je trouve que c’est un bien.
C’est parce que je trouve que c’est un fait.
Sur mon fond pessimiste, je n’ai pas à me défendre.
« Bernanos » disait :

« l’optimiste est un imbécile heureux, le pessimiste un imbécile malheureux ».

Je suis un imbécile malheureux et j’en ai toujours bien vécu.

La situation de la France aujourd’hui ?
Le syndrome sibérien.
Celui qui tombe dans l’eau glacée en Sibérie a deux solutions :
-attendre de mourir de froid dans l’eau – solution UMPS —
-ou se congeler en s’en extirpant – solution FN –, qui peut intéresser un système partisan de la thérapie de choc pour la France.

Voyons pourquoi.

Certains lecteurs (les plus hargneux) croient que l’on est en « démocratie ».
Or, on est vraiment en « démocratie » avec des guillemets, et c’est pourquoi cela se gâtera si le FN arrive au pouvoir.
Le FN est considéré comme un parti fasciste par tout le gratin mondial, par le bobo parisien, par l’islamiste de banlieue, par l’homme d’affaires allemand, par le fou de Bruxelles, par le patron de l’UKIP et par l’ambassadeur des États-Unis qui déclenchera sans barguigner (lisez, pour voir, le manuel de Gene Sharp) sa révolution orange contre les bleu-blanc-rouge.

C’est pourquoi je dis que cela ne se passera pas comme cela.
« On » nous a prévenus et on a bien fait parce que cela ne se passera vraiment pas comme ça, pas plus que cela s’est passé comme ça pour Allende (un programme patriote et social proche de celui du FN, en fait), pour la Serbie, pour la Libye, pour la Syrie, la pauvre Ukraine ou pour Poutine — plus gros morceau à avaler mais ce n’est ni lui ni les passagers d’un avion malais qui les arrêteront.

Le nouvel ordre mondial est là, dur et cruel comme l’homme nouveau de l’autre, il ne s’en laissera plus conter.
Le nouvel ordre mondial n’est pas une périphrase, le nouvel ordre mondial c’est un fascisme mondialisé et eschatologique aux ordres du capital financier et de la technoscience, de Ferguson à Odessa en passant par Dubaï.

Alors, bien sûr, il ne faut pas se faire intimider.
Alors, bien sûr, il ne faut pas baisser les bras.
Alors, bien sûr, il ne faut pas faire le vichyste, le munichois, le croisé des bras, mais il faut quand même s’attendre à être traité d’une manière « démocratique » qui dégénérera en attentats, guerre civile larvée ou déclarée, mur d’argent, franc fracassé, harcèlement ploutocratique, drone écrasé, malveillance nucléaire, « manifestation spontanée », printemps arabe – ce sera le cas de le dire en France —, ce qu’on voudra…

Ceux qui ne me croient pas sont ceux qui devront monter au front les premiers.

Nicolas Bonnal

http://www.bvoltaire.fr/  du 14/09/2014

FAire De L’ Or Avec Des Algues.

dent-or

L’algue pourrait devenir l’or vert de la Bretagne.

La Bretagne, première victime des pollutions d’algues vertes dopées aux nitrates sur ses plages, veut devenir un acteur majeur de la recherche et de l’exploitation des nombreuses espèces d’algues, sources potentielles de croissance et d’emploi dans les secteurs médical et alimentaire.

Quelque 500 personnes, chercheurs, scientifiques, dirigeants d’entreprises de 25 nationalités sont attendues à partir de dimanche à Nantes à un colloque consacré aux algues et plus particulièrement à leurs applications dans le domaine de la santé et de la nutrition.

La seconde édition de ce « Breizh Algae Tour » aura pour thème « les avancées scientifiques dans les domaines de la nutrition et de la santé au profit de toute la chaîne alimentaire ».

Avec une question en filigrane, selon ses organisateurs: comment les extraits d’algues peuvent avoir une influence sur le fonctionnement de l’organisme.

Les algues, qui contiennent des nutriments - protéines, sucres, minéraux et matières grasses – et de très nombreux composés biologiquement actifs présents uniquement dans les végétaux marins, se révèlent aujourd’hui une source d’approvisionnement incontournable, argumentent-ils.

Le colloque sera aussi l’occasion de promouvoir un fond d’investissement, le Breizh Algae Invest, destiné à accompagner le développement et la compétitivité de cette filière.

« L’idée est de faire appel à des investisseurs locaux », indique Hervé Balusson, qui préside ce fond. Il est également à la tête d’Olmix, une entreprise de centre-Bretagne qui travaille depuis une quinzaine d’années sur la valorisation des algues, et de Breizh Algae Invest.

« Si on arrive à lever 20 à 50 millions d’euros, on arrivera à financer des bateaux, des usines, la recherche, des chercheurs », estime-t-il.

Il y a de nombreux marchés à conquérir: l’algue peut avoir des applications dans l’alimentation humaine, animale, mais aussi dans la santé, la médecine, la cosmétique, la pharmacie, voire certains usages industriels…

- « Economie bleue » -

Et la Bretagne a une carte à jouer dans cette « économie bleue » avec ses « quelque 700 espèces d’algues », la qualité de ses eaux, sa sécurité sanitaire, mais aussi ses 1.500 chercheurs, souligne Hervé Balusson.

« La filière des algues, ce sont aujourd’hui une centaine d’entreprises et 4 à 5.000 emplois », en Bretagne.
« Mais ça peut représenter demain des milliers d’emplois » supplémentaires, affirme Hervé Balusson selon lequel ces nouveaux marchés représentent des milliards d’euros.

C’est le cas du marché des médicaments.
« Il est estimé aujourd’hui à 700 milliards d’euros et il est prévu qu’il dépasse les 1.000 milliards dans les 10-20 ans », explique « Maryvonne Hiance », la directrice « d’Effimune », une entreprise nantaise qui s’est spécialisée dans le développement de nouvelles molécules pour réguler le système immunitaire dans le domaine de la transplantation, des maladies auto-immunes et certains cancers.

Selon « Mme Hiance », le marché des médicaments issus de la biotechnologie représente déjà 23% du marché total des médicaments, et « on estime qu’il pourrait passer à 50% ».

Ce marché des biomédicaments connaît un fort développement, parce que ce sont des médicaments plus ciblés, pour éviter les effets secondaires, souligne la dirigeante.

Chez « Effimune », « jusqu’à présent, nous n’avons pas de médicaments issus de l’algue », précise Maryvonne Hiance.
« Mais notre rencontre avec « Olmix » nous a permis de nous dire:
+pourquoi ne pas tester cette nouvelle matière pour développer un nouveau médicament, pour réguler le système immunitaire dans certains cancers+ ».

« Car certaines algues, en particulier les algues vertes, contiennent des molécules susceptibles d’agir sur le système immunitaire et augmenter son action »,
ajoute « Maryvonne Hiance ».

« On va mettre notre savoir-faire dans le développement de médicaments au service de cette matière première », assure « Madame Hiance ».

Des applications seraient possibles dans le domaine du système nerveux central, ou dans celui des anti-inflammatoires.

Toutes les nouvelles filières liées à l’algue « sont les filières de demain », soulignent les organisateurs du « Breizh Algae Tour » :
Il faut que l’Ouest en tire profit, « c’est une des rares filières émergentes dans un territoire en difficulté ».

http://www.afp.com/fr  du 14/09/2014

 

algues

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43